Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 23/04/2011 09h37 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   15 

Mouvement qui a prit beaucoup d’ampleur aux USA ces derniers temps et qui est en train d’arriver dans le monde francophone, le minimalisme est un art de vivre dont la devise est "less is more", il est basé sur la prise de conscience qu’une grande partie des choses que nous consommons sont superflus voir néfastes pour nous. C’est un mouvement intéressant dans l’optique de devenir rentier car un adepte du minimalisme aura besoin d’un revenu bien inférieur qu’un consommateur effréné pour atteindre son "indépendance". La plupart des sites traitant de minimalisme sont en anglais mais on trouve de plus en plus d’auteurs francophones.

En Français :

http://www.noetique.eu/articles/philoso … inimalisme
http://www.akpsy.com/40_soyons_minimalistes.htm
http://www.minimaliste.net/

En Anglais :

http://mnmlist.com/
http://evbogue.com/
http://manvsdebt.com/
http://www.becomingminimalist.com/
http://rowdykittens.com/

"Le minimalisme n’est pas une idée nouvelle :  les stoïciens et épicuriens, les bouddhistes, le mouvement  de “la simplicité volontaire“, des personnalités comme Lao Tseu, Henri David Thoreau, Ghandi… ont chacun à leur manière plaidé pour une vie simple centrée sur l’essentiel. Mais la crise écologique et économique des années 2000 a vu émerger de nouveaux adeptes.

Un état d’esprit

Le minimalisme peut se résumer à l’expression rendue célèbre par Mies van der Rohe, “less is more” : autrement dit, simplifier sa vie pour mieux l’enrichir. Le minimaliste cherche à réduire voire à supprimer les distractions et tâches sans importance, et à réorganiser sa vie autour de ce qui compte le plus à ses yeux.

Le but est d’avoir le contrôle sur sa vie : décider et agir.

Un art de vivre

Le minimaliste vise une meilleure qualité de vie, et donc une existence plus riche et plus heureuse : il cherche à être davantage avec les personnes qu’il aime et qu’il apprécie, et à se consacrer entièrement à ce qu’il aime faire.

Etre minimaliste, c’est aussi prendre le temps de vivre dans le moment présent “ici et maintenant”."

Dernière modification par Frankymal (23/04/2011 09h39)

Mots-clés : minimaliste, simplicité volontaire

Hors ligne

 

#2 23/04/2011 09h41 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   11 

excellent sujet et post !!

Hors ligne

 

#3 23/04/2011 10h05 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   197 

J’imagine que vous connaissez le blog Early Retirement Extreme: — a combination of simple living, anticonsumerism, DIY ethics, self-reliance, and applied capitalism ? C’est, je crois, un bon exemple pratique de ce que ça peut donner, même si Jacob Fisker est quand même quelqu’un d’assez radical dans nombre de ses choix.

Après découverte de son blog et de longues heures à le parcourir, je me suis rendu compte que j’appliquais – certes de manière moins méthodique – une partie de ses préceptes depuis un moment. Jamais eu envie ni de luxe ni d’ostentation, mais de temps et de liberté.

Après avoir fait un budget « minimaliste » à la ERE puis l’avoir comparé à mon « passive income stream » (revenus fonciers + dividendes) je me suis rendu compte que je pouvais apporter une autre réponse à la question « Combien valez-vous? » ( Combien valez-vous ? )… et que seul le poste « voyages » nécessitait, finalement, encore un peu de gonflette pour que je ne me sente pas à l’étroit.

Au-delà, on pourrait se poser la question de savoir quelles seraient les implications pour nos investissements si ce type de style de vie commençait à se répandre un peu. Parce que paradoxalement, et Fisker le dit lui-même, la plupart des portefeuilles ne restent performants que dans le cadre d’une société de consommation de masse.

Hors ligne

 

#4 23/04/2011 11h44 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   

L’intérêt étant aussi de créer une harmonie non seulement en soi (être en accord entre ce que l’on pense et ce que l’on fait) mais aussi avec les autres. Dans ma vie de tout les jours, je pourrais vivre dans un monastère avec du pain et de l’eau… Mais serait ce vraiment une vie? Est ce vraiment ça mon "harmonie"? Quand à l’harmonie avec autrui, elle s’y réfléchit au moins pour les parents qui pourraient désocialiser leurs enfants au profit de leurs propres convictions philosophiques.

De là je pense ce monde minimaliste comme un monde qui ne serait plus un monde de quantité, mais un monde de qualité. Pas un monde sans rien du tout (encore que l’idée de traverser l’amazonie en pagne pourrait être séduisante, l’espace d’un moment en tout cas).

Cet esprit du minimalisme pourrait être une bonne idée s’il était partagé par tous, ce qui est à mon sens une douce utopie. Il nous appartient donc, individuellement, de trouver notre propre équilibre; nous avons ce luxe du temps pour y réfléchir en tout cas.

Hors ligne

 

#5 23/04/2011 15h32 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   

"La magie de voir grand" contient un chapitre entier à ce sujet. Pour les vêtements, il s’agit d’acheter deux fois moins de vêtements tout en dépensant deux fois plus. Le minimalisme, pour moi, c’est privilégier la qualité à la quantité. Un bon gastronomique tous les deux mois est bien mieux, selon moi, qu’un fast-food par semaine; je préfère courir dans les bois que dans une salle de sport high tech, un bon livre est plus intéressant qu’un abonnement à une revue,… Dès le moment où je peux appliquer ce principe, je l’applique! Ce qui n’empêche pas ma maison d’être remplie de brols inutiles!

J’ai encore du travail.


www.Blog-Invest.com pour l'investisseur avisé

Hors ligne

 

#6 23/04/2011 16h34 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   

Un moment d’ailleurs souvent révélateur, c’est de faire le déménagement d’une mamie qui part en maison de retraite (dans le meilleur des cas) et quitte donc définitivement sa maison. Ceux qui ont vécu ce moment savent de quoi je parle… Il y a quelque chose de magique parce que dans cette maison de 400 m3 on a l’impression qu’il faudrait un garde meuble de 800 m3 pour entreposer tout ce fatras accumulé pendant des années… Comment a t’elle pu faire cette mamie pour faire tenir 800m3 dans 400m3?!

Peut être la magie de la sacrosainte loi du "ça peut toujours servir"…

Hors ligne

 

#7 23/04/2011 18h58 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   12 

Warren Buffet est lui-même un exemple de minimalisme. Malgré sa fortune immense, et même s’il voyage en jet pour des raisons professionnelles, sa vie privée reste basée sur les valeurs de monsieur et madame tout le monde. C’est peut-être pour ça qu’il se maintient sur la durée !

Hors ligne

 

#8 23/04/2011 23h48 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   

Merci pour ce post.
C’est très proche de ma philosophie, assez récente d’ailleurs.

Le plus important, c’est aussi d’être minimaliste dans ses pensées, chasser les pensées superflues, se laisser vivre sans chercher à tout contrôler, le "letting go"…

J’y travaille depuis un certain temps, mais je me laisse trop souvent reprendre par mes vieilles habitudes et me retrouve en train de me morfondre, refaire le passé, angoisser sur l’avenir, au lieu de simplement me focaliser sur le présent, qui seul existe.

Hors ligne

 

#9 23/04/2011 23h51 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Administrateur
Réputation :   1307 

Alexandre le B. a écrit :

Un moment d’ailleurs souvent révélateur, c’est de faire le déménagement d’une mamie qui part en maison de retraite (dans le meilleur des cas) et quitte donc définitivement sa maison. Ceux qui ont vécu ce moment savent de quoi je parle… Il y a quelque chose de magique parce que dans cette maison de 400 m3 on a l’impression qu’il faudrait un garde meuble de 800 m3 pour entreposer tout ce fatras accumulé pendant des années… Comment a t’elle pu faire cette mamie pour faire tenir 800m3 dans 400m3?!

Il y a une belle expression en anglais pour dire cela, mais je ne retrouve pas. En gros, une maison c’est juste un endroit pour entasser des choses dont on ne se sert pas. :-)

Suis adepte aussi du minimalisme, aidé comme Warren Buffet par ma radinerie et un historique campagnard.

Mais pas toujours facile de convaincre la moitié. :-)

C’est amusant qu’alors que nous sommes sur un forum "de rentiers", ou la thématique de l’argent prédomine, finalement nous sommes surement moins consommateurs que d’autres qui ne "pensent" pas autant à l’argent…

Joel a écrit :

Un bon gastronomique tous les deux mois est bien mieux, selon moi, qu’un fast-food par semaine; je préfère courir dans les bois que dans une salle de sport high tech, un bon livre est plus intéressant qu’un abonnement à une revue

Tout pareil !

En ligne

 

#10 24/04/2011 03h24 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   

InvestisseurHeureux a écrit :

C’est amusant qu’alors que nous sommes sur un forum "de rentiers", ou la thématique de l’argent prédomine, finalement nous sommes surement moins consommateurs que d’autres qui ne "pensent" pas autant à l’argent…

Il y a un paradoxe assez étonnant en effet… ça me rappel cette vision du couple par Montaigne qui disait quelque chose comme "le couple est une cage pleine de nourriture, ceux qui sont dedans veulent sortir, et ceux qui sont dehors veulent rentrer"

Je pense encore à cet autre paradoxe qui consisterait, mais j’y réfléchis encore, à utiliser le système afin de sortir du système.

Hors ligne

 

#11 01/05/2011 16h34 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   

Merci pour cette file, frankymal.Très régulièrement je songe à ce que je pourrais donner ou jeter, aussi bien des vêtements, des objets, des produits, et je le fais le week end ou le suivant. Je me remémore également la ou les périodes pendant lesquelles j’ai accumulé tout cela, et avec le recul on se rend bien compte que la plupart de ces choses étaient inutiles et peuvent servir à d’autres. Mais peut être faut il passer par ces excès et leur ridicule pour s’en rendre compte et pouvoir s’en passer.

Hors ligne

 

#12 01/05/2011 18h58 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   

Alexandre le B. a écrit :

Je pense encore à cet autre paradoxe qui consisterait, mais j’y réfléchis encore, à utiliser le système afin de sortir du système.

Alors, il ne valait mieux pas y entrer… mais tant qu’on n’y est pas, on ne sait pas qu’il ne fallait pas. Ce qui est encore plus paradoxale.


www.Blog-Invest.com pour l'investisseur avisé

Hors ligne

 

#13 01/05/2011 19h46 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   104 

Je suis allé pour la 4eme fois de ma vie, et pour la premiere fois depuis 10 ans dans un Quick, le fast food.

J’en suis sorti ecoeuré. Ecoeuré de tant de gaspillage, d’emballages, d’inutile dans le sens vraiment inutile et de paraitre.

C’est la premiere fois que mon fils y allait. Il a trouvé ca nul. Avec ma femme on etait content, il y a au moins quelques valeurs que nous tentons de lui enseigner qu’il semble avoir assimilé. Il a pas trouvé ca bon, comme ma femme d’ailleurs. Moi, bien qu’amateur de gastronomie, j’aime bien (on a tous ses defauts).

Nous reviendrons donc, a nos hamburgers partis, a la maison, le samedi soir. Entre nous, sans cadeaux gadgets, sans amballages, sans hypocrise et avec les ingredients que nous selectionnons nous même.

Voila, s’il il y a quelqueschose que je trouve inutile et dommageable pour l’Homme et la planete, ce sont ces MacDo, Quick, KFC et autres.

A+
Zeb

Hors ligne

 

#14 01/05/2011 20h37 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   

Joel a écrit :

Alexandre le B. a écrit :

Je pense encore à cet autre paradoxe qui consisterait, mais j’y réfléchis encore, à utiliser le système afin de sortir du système.

Alors, il ne valait mieux pas y entrer… mais tant qu’on n’y est pas, on ne sait pas qu’il ne fallait pas. Ce qui est encore plus paradoxale.

Si par exemple je veux m’acheter une maison autonome avec eau de pluie, électricité venant d’un torrent, bois de chauffage fruits et légumes,  oeufs, volaille etc made in mon jardin ça devrait me couter pas mal d’argent… Du coup je serais obligé de rentrer dans ce système de consommation, vendre des choses inutiles à des gens en quête d’affection, pour accéder à ce rêve.

Comme, il est vrai, je peux renoncer à mon rêve, et vivre en marginal quelque part…

Hors ligne

 

#15 01/05/2011 21h18 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   

Alexandre le B. a écrit :

Comme, il est vrai, je peux renoncer à mon rêve, et vivre en marginal quelque part…

C’est l’histoire d’un riche homme d’affaires américain à la retraite qui se promène sur la côte du golf du Mexique. Il croise alors un mexicain qui pèche en sifflotant, il a trois beaux poissons dans un seau un peu fêlé. L’homme d’affaires décide de s’instaler juste à coté de lui et discuter avec le pêcheur pour exercer son espagnol, qu’il parle parfaitement.

- Bonjour mon ami, vous avez attrapé trois magnifiques poissons!
- La pèche est bonne aujourd’hui.
- Ca fait combien de temps que vous êtes ici?
- Une demi-heure. Je dois encore en pêcher 2, et puis je pourrais rentrer chez moi.
- Vous en aurez seulement 5 alors, pourquoi ne pas en pêcher plus?
- Et bien, 2 pour moi et mes enfants, un pour mes parents, un pour mes voisins et un pour mon frère et sa femme. Je n’ai pas besoin de plus.

L’homme d’affaires est surpris. Il réfléchis un peu et explique au pêcheur:
- Vous savez, il vous suffirais de pêcher toute la journée pendant quelques semaines et de vendre votre poisson au marché. Ensuite, vous achetez un bateau et vous engagez des pêcheurs qui travailleraient pour vous. Vous pourriez alors facilement étendre votre affaire à une belle petite flottille attrapant de plus en plus de poisson que vous exporteriez et vous gagneriez des millions avant même de vous rendre compte que vous êtes riches.

Le mexicain réponds:
- Mais, cela prends beaucoup de temps, j’aime être avec ma femme, jouer avec mes enfants, pêcher et jouer de la guitare…
- Bien entendu, cela vous prendra beaucoup de votre temps, il faudra attendre quelques années mais ça vous rapportera des millions!
- Et que pourrais-je faire lorsque j’aurais des millions?
- Et bien, passer du temps avec votre femme, vos enfants, pêcher au bord du Golfe du Mexique et jouer de la guitare.


www.Blog-Invest.com pour l'investisseur avisé

Hors ligne

 

#16 01/05/2011 21h43 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   

Je connaissais cette histoire… je l’aime bien parce qu’elle exprime la simplicité d’un rêve accessible. Cette histoire sonne comme la fin d’un compte de fée "ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfant" mais j’ai beau être célibataire j’ai quand même l’impression que c’est exactement là que commence la vie de famille… Et que vivre d’amour et d’eau fraiche c’est fantastique pendant quelques mois. Mais l’eau fraiche ne paiera pas l’éducation des enfants qui seront donc condamné à faire comme leur père: pêcher et jouer de la guitare…

Maintenant est ce suffisant pour se payer une mutuelle et rembourser les frais médicaux? Est ce suffisant pour payer une assurance en cas de sinistre avec leur maison? Et que ferait sa femme si le pêcheur venait à disparaitre? Pas forcément mourir en mer encore qu’il y ait un coté romantique à cette perspective, mais à disparaitre avec une autre femme: On a beau aimé le café, parfois on est tenté de gouter au chocolat.

Il se trouve, du moins c’est ma façon de voir les choses, que l’argent est indispensable à moins de vivre dans une tribu d’Amazonie ou sur une ile déserte du pacifique sud. Même en renonçant à l’argent pour tenter de mener une vie différente, il y aura un prix à payer… Peut être la mort des enfants parce qu’on a pas été capable de leur diagnostiquer une appendicite aiguë, voir la mort de la femme en couche… Peut être mourir d’ennui parce qu’il n’y a nul part où acheter des cordes pour la guitare à moins de 6h de pirogue et que de toute façon le marchant n’accepte plus le poisson en monnaie d’échange. wink

Dernière modification par Alexandre le B. (01/05/2011 21h44)

Hors ligne

 

#17 01/05/2011 22h37 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   

Je ne peux qu’approuver. Cette histoire ne se veut pas moralisatrice, en tout cas je ne la racontais pas dans ce but, mais elle illustre, selon moi, deux extrêmes dangereux: Le profit à outrance et le moins que le minimum vital. Où est le juste milieu? Je me cherche. Tout ce que je sais, c’est que je préfère une vie de choix plutôt qu’une vie de compromis. Je préfère donc être le touriste qui pêche pour son plaisir plutôt que le pêcheur qui pêche pour vivre.


www.Blog-Invest.com pour l'investisseur avisé

Hors ligne

 

#18 01/05/2011 22h48 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   

Absolument, ce qui n’est pas sans rappeler l’histoire du Bouddha qui vivait dans les fastes de sa famille royale pour devenir ermite et qui, en écoutant un musicien sur une barque qui descendait un fleuve, compris l’importance de la voie du milieu: si la corde n’est pas assez tendue l’instrument ne joue pas, mais si la corde est trop tendue elle casse.

C’est aussi pour ça que j’ai tiqué sur ce "minimalisme" qui aura une définition plus que subjective mais qui a le mérite de nous faire réfléchir à ce que nous voulons vraiment.

Hors ligne

 

#19 01/05/2011 23h11 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   

Alexandre le B. a écrit :

si la corde n’est pas assez tendue l’instrument ne joue pas, mais si la corde est trop tendue elle casse.

J’adore cette image, elle me guide depuis que je l’ai entendue dans Little Bouddha.


www.Blog-Invest.com pour l'investisseur avisé

Hors ligne

 

#20 01/05/2011 23h34 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   

C’était pour rester dans la métaphore du musicien, Très bon Bertolucci soit dit en passant et ça me rappel encore ce bouquin très sympa au titre peu banal Traité du Zen et de l’Entretien des motocyclettes L’auteur, Robert M. Pirsig, traversant les USA avec son fils sur une moto s’interroge sur la vie, sur les gens et notamment sur ce qu’est la qualité. Tout le monde sait ce que c’est et pourtant c’est loin d’être évident de pouvoir définir la qualité et d’ailleurs je n’en serais pas capable sans utiliser une métaphore. Celle utilisé par l’auteur est une vis, la qualité c’est de savoir la serrer avec la bonne force: ni trop, ni trop peu. Comme quoi on retrouve ce "milieu" dans tout les domaines…

Hors ligne

 

#21 13/06/2011 10h00 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   

Au chomage depuis deja quelque temps, j’ai pris le temps de prendre un peu de recul et de reflechir a pas mal de chose vis a vis des évènements divers survenus depuis 2008.
Je suis arrivé a un autre philosophie qui consiste a ne plus chercher a toujours avoir ou posseder plus.
Fini d’être au dernier top du telephone, Tv, voiture, etc…
Du coup les besoins chutes a vitesse vertigineuse, et la notion de rentier prend un nouveau sens.
Non plus le rentier qui voyage, qui se permet des dépenses diverses; mais le rentier qui assure pour vivre tranquillement et qui de tps a autre a une petite activité pour renouveler certains droits.
Finalement le meilleurs moyen de s’enrichir est de dépenser peu, et de capitaliser sur ce qui a été acquis.
Quand j’utilise ce genre de langage avec mes banquiers je vois a leur visage que je ne suis plus dans le système de pensée qu’est le leur et cela leur pose pb lorsqu’il essaye a tout prix de me vendre un truc dont je n’au nul besoin ou envie.
Ma dernière "lubie" est une reflexion pour acheter de la terre (qui est une valeur qui va devenir ultra necessaire au vue des changement qui s’annonce (climatique, géopolitique) et m’installer dessus et vivre en grande partie des ressources fournies part mon travail et la terre, tout en assurant un revenu connexe par la locations de mes appartements et placements financiers
Pour l’instant ce n’est qu’un projet encore lointain car il faut arriver a definir un type d’habitat (yourte), les ressources nécessaires (solaire, rivière) pour être independant et la géolocalisation pour choisir un condensé du terrain (étangs, riviere, bois, prés).
C’est un beaux projet que je travaille au fil du temps.

Hors ligne

 

#22 13/06/2011 10h31 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   231 

Pour rebondir sur le message de faeric, j’ai découvert récemment le site de la "reptily family", si cela peut inspirer des membres du forum…

le projet - REPTILY-FAMILY
La maison solaire de la Reptily-Family - REPTILY-FAMILY

wink

Hors ligne

 

#23 13/06/2011 15h20 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   

InvestisseurHeureux a écrit :

C’est amusant qu’alors que nous sommes sur un forum "de rentiers", ou la thématique de l’argent prédomine, finalement nous sommes surement moins consommateurs que d’autres qui ne "pensent" pas autant à l’argent…

Petit avis féminin sur le sujet :

Bonjour, c’est mon premier post sur ce forum et je voulais simplement rebondir par rapport à ce sujet et par rapport au vœu de devenir rentier.

Chercher à devenir rentier en ne consommant pas ou très peu puis placer son argent dans des actions  me paraît extrêmement paradoxal. Si tous les agents adoptaient simultanément le même comportement, je pense qu’il faudrait très vite sortir du marché actions en question…
Dans nos sociétés l’individualisme prime à tous les niveaux. Épargner à l’extrême est un acte très individualiste.
Je sais que je m’éloigne du sujet initial mais au final consommer c’est aussi faire du social … Acheter son pain chez le boulanger, faire son marché, aller chez le boucher… aller au restaurant… acheter une voiture  fabriquée en France, voyager …donner des pourboires… tout cela c’est faire vivre des gens qui a leur tour vont consommer… Consommer c’est également faire rentrer des taxes, des impôts…
Comme il est possible d’être mieux informé maintenant, on peut très bien orienter sa consommation de telle sorte à ce que les flux se répartissent au maximum au sein de l’économie française… On sait très bien que certains secteurs redistribuent plus que d’autres…On sait très bien que telle marchandise est d’origine française…

Enfin je ne sais pas… je suis peut-être complètement hors sujet mais je vois sincèrement l’acte de consommer comme un acte "social" peut-être même plus "social" que celui de payer des impôts…

Hors ligne

 

#24 13/06/2011 15h56 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   197 

A vrai dire, il y a beaucoup d’entreprises cotées actives dans des domaines qui ne souffriraient pas de manière radicale d’une baisse de la consommation à outrance. Et d’autres d’ailleurs qui, après une phase d’adaptation, retrouveraient une rentabilité acceptable tout en renonçant à faire du dumping social, à jouer sur les externalités environnementales négatives etc.

La motivation de certains ici est de quitter le « toujours plus » (la « rat race ») pour le « toujours mieux » (en qualité de vie, à vivre en cohérence avec ses aspirations etc). Et ça implique de se remettre en question, y compris et peut être surtout au niveau de la consommation, afin de trouver le niveau de vie qui suffit à combler nos besoins pour permettre, ensuite, d’avoir du temps pour l’essentiel (et cet essentiel n’est pas ontologiquement égoïste). 

La consommation que vous décrivez n’est pas une consommation aveugle, de l’achat compulsif comme substitut à la vie : vous « pensez global et agissez local », pour citer le slogan d’un certain mouvement. C’est ce que je fais aussi (biocoop, circuits courts, etc). Couper dans la consommation n’implique pas d’être pingre, mais de se poser la question de la justification réelle d’un achat. Mon meilleur ami a 12 paires de chaussures de sport. Je n’en ai que 2 paires, dont une vieille de 5 ans, trouée, qui ne me sert plus que pour les joggings/sorties en VTT par temps extrême. Il ne fait pas 6 fois plus de sport que moi pour autant. Un exemple qu’on peut élargir à tant de domaines…

Hors ligne

 

#25 14/06/2011 08h03 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Administrateur
Réputation :   1307 

Elodie a écrit :

Enfin je ne sais pas… je suis peut-être complètement hors sujet mais je vois sincèrement l’acte de consommer comme un acte "social" peut-être même plus "social" que celui de payer des impôts…

Il faut faire la distinction entre la consommation "non durable" de proximité : aller au restaurant, chez le coiffeur, au boucher, au poissonnier, acheter des aliments près de chez soit et la consommation à outrance : entasser des babioles inutiles chez soit, avoir 15 paires de chaussures, voiture 4*4 etc.

Étant freelance, pour être cohérent, je suis "poujadiste" dans mes achats et j’essaie de privilégier toujours le petit sur le gros : coiffeur indépendant et non la grande chaîne, etc.

Elodie a écrit :

Chercher à devenir rentier en ne consommant pas ou très peu puis placer son argent dans des actions  me paraît extrêmement paradoxal. Si tous les agents adoptaient simultanément le même comportement, je pense qu’il faudrait très vite sortir du marché actions en question…

En effet, mais très franchement, ce n’est pas ce que je vois autour de moi. Je vois des gens qui consomment de + en + et cherche tous les moyens possibles pour que cela continue. D’ailleurs, énormément de sujets à la TV ou dans les magazines vont dans ce sens : les bons plans pour faire de bonnes affaires, comment acheter plus et pas cher, etc.

En ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech