Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#51 26/05/2014 19h13 → Différences d'approche marché locatif ville/campagne ? (campagne, grandes villes, paris, village)

Membre
Réputation :   69 

20ans peut être pas, 30 ou 40ans me semble tout à fait crédible.

Vous avez un solde de population positif, comment l’expliquez vous?

Pour ce qui est de l’écart de loyer par rapport au transport, si ce ne sont pas les gens, ce seront les entreprises qui donneront le tempo.

Par ailleurs, par chez moi, l’écart entre la Ville et la campagne se discute économiquement parlant.

Et puis les petits oiseaux, ca va 5 minutes, un bon macdo après un ciné, ou l’exposition d’archéologie selon les sensibilités, c’est moins accessible depuis la cambrousse.

Mettons un point au clair, je cherche à comprendre la réflexion que vous avez eu, pas à défendre mordicus la ville.


Pourquoi pas Vous?

Hors ligne

 

#52 26/05/2014 20h22 → Différences d'approche marché locatif ville/campagne ? (campagne, grandes villes, paris, village)

Membre
Réputation :   36 

Boubouka a écrit :

- dans ces régions peu denses, les délais d’attente sont importantes pour des artisans spécialisés. J’ai en tête des proches qui attendent depuis 2 ans le couvreur pour un problème de toiture en Ardeche.

les bons vieux toits de genêts ardechois, ça demande un peu de temps

Hors ligne

 

#53 26/05/2014 21h45 → Différences d'approche marché locatif ville/campagne ? (campagne, grandes villes, paris, village)

Membre
Réputation :   22 

Pruls a écrit :

Vous avez un solde de population positif, comment l’expliquez vous? - See more at: [url=http://www.devenir-rentier.fr/t6387-3#sthash.fskhDnjl.dpuf

]Différences d’approche marché locatif ville/campagne ? (3/4)[/url]
Comme j’ai essayé de l’exprimer lors de mon précédent message, je pense qu’après 50 ans d’exode urbain intensif, un (léger) mouvement se fait sentir pour un retour aux sources, avec notamment le courant écologique actuel . Si nos parents nés en campagne migraient massivement vers les villes dans les années passées, je pense qu’une plus forte proportion de jeunes trentenaires nés en campagne ont tendance à y revenir pour fonder une famille désormais (après avoir souvent passé 5 ou 10 ans dans la "grande" ville étant jeune ou étudiant.) Le mouvement commençant, les infrastructures suivent au fur et à mesure …

Il est interessant de constater que vous etes sensible à l’écologie, et je pense que de plus en plus de monde veut "revenir à l’ancienne" : avoir du terrain, cultiver son potager, avoir 2 poules, se fournir localement, acheter son lait directement au producteur, ses fraises à la mamie d’en face, un mouton pour l’année au Dédé … Un retour aux circuits courts.

Je pense aussi que tout les p’tits copains de la rue des enfants, la voisine qui dépanne pour un retour d’école, l’apéro avec le voisin, le calme et la verdure, et surtout l’emballement sociétal actuel sont autant d’explications au solde migratoire positif de mon village. Je pense qu’a l’échelle nationale, les villages situés à moins de 40 kms d’une grande ville ont désormais tendance à suivre la même tendance (bien sûr les déserts continuent à se désertifier …), alors que l’inverse était vrai depuis 50 ans .

Pruls a écrit :

Mettons un point au clair, je cherche à comprendre la réflexion que vous avez eu, pas à défendre mordicus la ville. - See more at: [url=http://www.devenir-rentier.fr/post.php?tid=6387#sthash.dYOdpZEq.dpuf

]Info • Forums des investisseurs heureux[/url]
Je pense que nous sommes sur la même longueur d’ondes !!! Comme préciser plus haut, je me fais un peu l’avocat du diable pour la campagne, puisque les possibles débatteurs sont bien moins nombreux que pour l’autre côté … Cependant, croyez bien que je suis sensible à tout les arguments, même si mon ton parfois sarcastique peut laisser présager du contraire !!! Mais je pense que vous m’aviez parfaitement cerné, contrairement à d’autres …

En effet, puisque ce même ton ne semble pas du gout d’un imminent membre de ce forum, je ne veux aucunement l’offusquer et reprendrais donc un ton "normal" lors de mes interventions.
Soit dit en passant, je pourrais trouver tout aussi "gonflé" ses affirmations sur un marché qu’il ne connait pas et maitrise encore moins, contrairement à la quasi totalité des sujets du forums…

Avec tout le respect que nous vous devons pour votre formidable contribution.


rêver sa vie ou vivre ses rêves …

Hors ligne

 

#54 26/05/2014 22h53 → Différences d'approche marché locatif ville/campagne ? (campagne, grandes villes, paris, village)

Membre
Réputation :   

Le retour au vert ca va bien le temps d’un we. Les jeune familles à revenus modestes qui s’installent à 30 km de leur métropole régionale achètent leurs pavillons car ils n’ont pas la possibilité d’acheter plus proche. Les prix en villes sont en situation de bulle. Ils ne sont solvables que pour du pavillons paumés.
Dans leurs malchances, les coûts de transports des 2 automobiles risquent de mettre les finances courantes du couple dans la tourmente à la moindre augmentation importante des cours du pétrole.
Pétrole qui est comme le rappelle Pruls une source d’énergie non-renouvelable. On serait d’ailleurs aux alentours du pics de productions mondiales mais c’est un autre débat.
Une ligne de chemin de fer à défaut d’une gare me parait aussi essentiel à une bourgade pour y investir dans du locatif.

Dernière modification par bat (26/05/2014 22h59)

Hors ligne

 

#55 26/05/2014 23h12 → Différences d'approche marché locatif ville/campagne ? (campagne, grandes villes, paris, village)

Membre
Réputation :   22 

bat a écrit :

Une ligne de chemin de fer à défaut d’une gare me parait aussi essentiel à une bourgade pour y investir dans du locatif. - See more at: [url=http://www.devenir-rentier.fr/viewtopic.php?pid=98242#p98242

]Différences d’approche marché locatif ville/campagne ? (3/4)[/url]
Tout a fait, c’est un gros plus, et de nombreux villages ont la chance d’en avoir (au moins une gare tout les 4 à 5 kms sur la voie près de chez moi).


rêver sa vie ou vivre ses rêves …

Hors ligne

 

#56 26/05/2014 23h49 → Différences d'approche marché locatif ville/campagne ? (campagne, grandes villes, paris, village)

Membre
Réputation :   116 

bat a écrit :

Le retour au vert ca va bien le temps d’un we. Les jeune familles à revenus modestes qui s’installent à 30 km de leur métropole régionale achètent leurs pavillons car ils n’ont pas la possibilité d’acheter plus proche.

Heu ça dépend des personnes. J’habite dans un petit village (bon ok à 23 km d’une grande ville, c’est pas ultra paumé non plus), et franchement pour rien au monde je ne retournerais habiter en ville.

Il y a des gens qui préfèrent le calme et qui n’en ont rien à faire de ne pas avoir de cinéma à 500m de chez eux (perso, mon vidéoprojecteur et mon système audio me permettent d’apprécier des films aussi bien qu’au ciné, et en prime j’évite les blaireaux qui passent leur temps à parler ou téléphoner en pleine séance).

Après, investir à la campagne, c’est autre chose. C’est sur que pour de la location, on va viser une catégorie de population plus pauvre. Mais après tout, si la CAF paye le loyer quasi intégralement, le risque reste maîtrisé.

Dernière modification par Aelthen (26/05/2014 23h55)


Parrain boursorama

Hors ligne

 

#57 27/05/2014 00h10 → Différences d'approche marché locatif ville/campagne ? (campagne, grandes villes, paris, village)

Membre
Réputation :   69 

Pour l’argument du retour au vert, je l’entends, mais je me demande s’il est vraiment le seul.

Je suppose que non puisque vous dites que vous choisissez certains village plus que d’autres. Donc le solde positif, l’école, la gare, quoi d’autres?

Ca existe le haut de gamme à la campagne? Je veux dire, le haut de gamme est il en concurrence avec l’accès à la propriété? Comment se démarquer du logement social?


Pourquoi pas Vous?

Hors ligne

 

#58 27/05/2014 01h44 → Différences d'approche marché locatif ville/campagne ? (campagne, grandes villes, paris, village)

Membre
Réputation :   22 

Excusez moi de ne pas avoir répondu concernant les logements sociaux.

Je ne pense pas qu’ils soient vecteurs de concurrence, au contraire (De plus, il n’y en a pas toujours, les petites communes ayant particulièrement du mal a respecter leurs quotas). Les personnes occupants ces logements ont souvent été mis là par défaut, que ça soit par le système ou parce qu’ils n’ont pas tout simplement accès au reste.
La "bonne population" cherche quand à elle à fuir ce type d’environnement (les logements sociaux sont souvent concentrés aux mêmes endroits en campagne), et privilégie donc le parc privé .

Je pense qu’une chose toute bête est à respecter à la campagne : louer plus propre et (un peu) moins cher que le marché. Vous pouvez ainsi faire votre sélection et n’êtes pas "contraint" d’accepter tel ou tel locataire …
De plus, les fortes renta peuvent le permettre, je préfère perdre 2 points et être serein .

Pour le haut de gamme, il y en a très peu dans l’ensemble je pense, sauf peut-etre quelques haussmanien ou autres en plein centre de petites bourgades anciennement prospère, et encore, ils n’auront pas toujours été bien entretenu .


rêver sa vie ou vivre ses rêves …

Hors ligne

 

#59 27/05/2014 01h48 → Différences d'approche marché locatif ville/campagne ? (campagne, grandes villes, paris, village)

Membre
Réputation :   22 

Et merci Sissi, ça me fait plaisir venant de vous !!!


rêver sa vie ou vivre ses rêves …

Hors ligne

 

#60 27/05/2014 02h22 → Différences d'approche marché locatif ville/campagne ? (campagne, grandes villes, paris, village)

Membre
Réputation :   

Je ne connais pas spécialement ce sujet, mais voici quelques réflexions sur la dynamique de migration vers la campagne.

En premier lieu, on a besoin de travailler pour vivre, aussi l’endroit choisi pour habiter est fortement contraint par ce facteur. Quand on parle de "campagne", il faudrait sans doute distinguer les zones périurbaines de la campagne profonde.

Pour les premières, il y a de nombreux facteurs économiques, politiques, culturels et environnementaux qui expliquent l’accroissement de population dans ces zones. La conjecture de Zahavi postule que les déplacements de la vie quotidienne se font à budget-temps constant, et donc que l’augmentation des zones périurbaines est liée à l’amélioration des infrastructures, des transports en commun, et à la réduction des coûts de transport. Cette théorie est critiquée car jugée trop simpliste, cependant elle comporte indéniablement une part de vérité, c’est ainsi par exemple que grâce au TGV, des personnes habitant à Lille ou même à Lyon peuvent venir travailler à Paris.

Evidemment, le niveau de vie joue également, et sans doute que nombre de jeunes couples investissent dans leur résidence principale dans des villages à la périphérie de ces zones car elles leur fournissent un compromis acceptable. Reste à savoir si les améliorations des transports parviendront toujours à compenser l’étalement croissant de ces zones.

Pour les zones de la campagne, je ne suis pas certain qu’il y ait vraiment un flux migratoire nettement positif. A mon sens, ce qui peut jouer c’est la progression des nouvelles façons de travailler : télétravail et sociétés sur internet en particulier. Je n’ai pas de statistiques mais je serais étonné que cela soit très significatif à l’heure actuelle. Ça pourrait par contre prendre de l’ampleur à l’avenir. Dans de nombreuses entreprises, le télétravail n’est pas encore bien accepté mais l’attention grandissante portée aux risques psycho-sociaux, en particulier dans les grandes entreprises, pourrait les inciter à s’y mettre pour améliorer le compromis qualification - bien être des salariés. Le changement des mentalités, avec les générations Y et Z, pourrait jouer un rôle également.

En tout état de cause, il me parait bien délicat à l’heure actuelle de prédire si le mouvement va s’amplifier (même si on peut s’y attendre) mais surtout, à quelle échéance.

Ce post est plutôt théorique, désolé, je n’ai rien de concret à apporter smile

Hors ligne

 

#61 27/05/2014 06h55 → Différences d'approche marché locatif ville/campagne ? (campagne, grandes villes, paris, village)

Membre
Réputation :   317 

Parti au début d’un achat en zone rurale , nous avons constaté une élargissement du sujet sur le bien fondé de la ville à la campagne , la meilleure protection face à une attaque nucléaire , l’apéro village , les poules , le mouton , le calme , le vert , la réouverture d’une école etc …
J’ai pu lire que l’on consommait autant en ville qu’en faisant des trajets journaliers , c’est possible mais en ville il est toujours possible de prendre les transports en commun.
Si on vient de la campagne en voiture et qu’il faut ajouter la conduite en ville ça doit augmenter encore la consommation ?

C’est bien beau la campagne et moi j’adore , voici une belle histoire
j’ai vécu 7 ans dans un bled de moins de 100 habitants , j’avais poules , lapins , canards , potager , oies , dindes et le voisin me fournissait en mouton que je voyais paitre devant ma maison.
Cette maison en Normandie je l’ai acheté puis rénové , durant cette période les enfants étaient petit et allaient dans les petites écoles dans les villages en car tous les matins.
J’ai réussi difficilement à trouver du travail à Evreux puis ensuite sur Dreux , l’attractivité de Paris réduisait  les possibilités d’emploi locale et les salaires sur Paris étaient plus importants.

Un dilemme est vite arrivé , aller sur Paris tous les jours en train lever 6 H  et retour 20 H ou déménager ?
Les enfants grandissant ils allaient se retrouver à aller au collège qui lui se trouvait à 25 Kms donc soit un transport journalier , soit l’internat  et moi avec un risque de ne pas être là non plus durant la semaine du fait d’horaire important de transport.

Donc j’ai déménagé dans le Gard , soleil , verdure.

Ce que je veux indiquer dans mon exemple personnel est le fait que beaucoup de jeunes couples peuvent se diriger vers la campagne , ça fait bien , c’est bobo mais quand viens le moment de gérer les enfants la situation se complique et les arguments de vivre ensemble à la campagne ne sont valables que pour des enfants petits car aller éduquer des enfants à 25 kms de la moindre grande ville , c’est pas marrant pour eux , les copains ne sont accessible qu’en vélo à 4 ou 5 kms.

Ces jeunes couples qui s’installent à la campagne avec des petits ne pourront pas tenir  lorsque leurs enfants approcheront de l’entrée au collège.
Je ne regrette pas mon expérience , je connaissais la région , nos choix ne doivent pas pénaliser les enfants , chaque expérience permet d’avancer aussi.

Ce regain vers la campagne de jeunes, à des raisons économiques et de vie saine mais un trop grand éloignement de centre économique conduit à un isolement.

Autant un locataire peut apprécier un temps ce mode de vie , autant un propriétaire doit faire mûrir une telle décision d’achat car ensuite il faudra revendre.

Pour revenir sur le débat initial , les locataires recherchant la tranquillité existeront toujours , la question porte sur plusieurs ratios nombre de locataire potentiel urbain et campagne ,  typologie et sociologie locataire urbain / campagne, service et prestations urbain /campagne.

Ne nions pas le fait qu’en investissant en ville , les locataires potentiels ont des moyens plus importants , la ville fourni plus de services , les emplois sont plus nombreux , les distractions plus nombreuses ( un apéro ça va mais quand il n’y que ça comme distraction …)

Les locataires ont plus de moyens en ville car à salaire égal celui qui habitent en ville à moindre de frais de déplacement , moins de chauffage , plus de temps disponibles à la différence de celui qui est en campagne et pour qui malgré un loyer moindre son temps est contraint , ses déplacements onéreux

Ce débat va continuer , nous avons tous raison sur le sujet ville campagne en terme de qualité de vie par contre en terme d’investissement nous avons un peu plus raison en ville.

Philippe

Dernière modification par Philippe30 (27/05/2014 09h33)


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#62 27/05/2014 11h25 → Différences d'approche marché locatif ville/campagne ? (campagne, grandes villes, paris, village)

Membre
Réputation :   29 

Je suis tout à fait d’accord avec TheVoid sur la réflexion de la dynamique des migrations villes/campagnes.

A grand21:

Comme j’ai essayé de l’exprimer lors de mon précédent message, je pense qu’après 50 ans d’exode urbain intensif, un (léger) mouvement se fait sentir pour un retour aux sources, avec notamment le courant écologique actuel . Si nos parents nés en campagne migraient massivement vers les villes dans les années passées, je pense qu’une plus forte proportion de jeunes trentenaires nés en campagne ont tendance à y revenir pour fonder une famille désormais (après avoir souvent passé 5 ou 10 ans dans la "grande" ville étant jeune ou étudiant.) Le mouvement commençant, les infrastructures suivent au fur et à mesure … - See more at: [url=http://www.devenir-rentier.fr/post.php?tid=6387#sthash.cXmTZXwC.dpuf

]Info • Forums des investisseurs heureux[/url]
Cela est faux. Il y a eu en effet un délaissement urbain (centre ville par excellence), mais cela s’est fait au profit de petites villes autour des grandes villes, ce qui a généré l’étalement urbain (donc une péri-urbanisation).
Aujourd’hui, et depuis peu, nous observons un retour vers le centre. Paris et les grandes métropoles françaises ont des taux de croissance démographique positif (alors qu’ils étaient négatifs pendant près de 20 ans entre 1980 et 2000). Pourquoi ? transports en communs, accessibilité et proximité des loisirs (théâtre, salle de sport, concert, bar, restaurants… bref des services non- accessibles, ou du moins difficilement accessibles à la campagne).
Ce sont bien sur des tendances générales, il y a bien évidemment localement des tendances contraires.

Dernière modification par Jeff33 (27/05/2014 12h49)


Parrainage Binck (100€)

En ligne

 

#63 27/05/2014 14h38 → Différences d'approche marché locatif ville/campagne ? (campagne, grandes villes, paris, village)

Membre
Réputation :   

Bon et bien pour la petite anecdote, mes parents nous ont fait déménager à la campagne quand ma sœur rentrer en 6e.. Elle passe aujourd’hui sont Bac, et n’a jamais était lésé des " distractions " que nous avions en région parisiennes..
  Je ne pense pas que la campagne se résume a la Normandie.
( sans vouloir vous vexer Philippe30,  c’est juste un ressenti que j’ai eu de beaucoup de Parisiens ).

Il y a également des professions nécessaire en milieu ruraux, qui vont de l’employé de tabac à la simple caissière. Des gens qui gagnent et gagneront le SMIC que sa soit en province ou dans une grande ville.

A leurs place je préférer avoir un loyer de 500€ en province pour un petit pavillons que de devoir payer 800€ à Paris pour un studio, même si j’ai des frais de transport plus important en province..

Tiens, parlons en des frais de transport, je fais plus de 60 000KM par ans, j’ai une voiture qui consomme 4.5L/100, un budget de 300€-350€ ( a la louche ) pour mon carburant..
Entre 60 000km et 15000  on a une sacré difference au niveau du coup mensuelle..
Ce n’est pas les 1500KM par mois de la provinciale qui va le plus greffer sont budget..

On peut également parler des taxes plus cher en ville. Du coût de la vie de façon général ( 7€ une place au cinéma a Vesoul, 12€ a Mulhouse pour une salle de même standing.. )

Et il y a aussi ceux qui sont nés à la campagne et qui ne souhaitent pas quitter leurs régions, ou du moins leurs mode de vie " tranquille ".

Hors ligne

 

#64 27/05/2014 15h28 → Différences d'approche marché locatif ville/campagne ? (campagne, grandes villes, paris, village)

Membre
Réputation :   317 

@Tiilanx
Chacun y va de son anecdote , c’est très bien cela rend plus vivant le débat.
Bien entendu chacun à une perception personnel du sujet.

Acheter pour des propriétaires en zone rurale doit être un choix mûrement réfléchi fonction de l’activité de chacun et la pérennité de son emploi.

Mulhouse a aussi la particularité d’être proche de la Suisse , de proposer des prix raisonnable en terme d’immobilier et il est connu que la Suisse propose des salaires attractifs.

Le sujet concerne la location en zone rurale dans une région où les opportunités d’emploi sont moindres que dans les zones frontalières de la Suisse, ce point doit être pris en compte.

Un mode d’investissement basé sur une forte prédominance des aides aux logements est un risque évoqué par plusieurs intervenants.

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#65 27/05/2014 15h39 → Différences d'approche marché locatif ville/campagne ? (campagne, grandes villes, paris, village)

Membre
Réputation :   22 

TILLANX a écrit :

Il y a également des professions nécessaire en milieu ruraux, qui vont de l’employé de tabac à la simple caissière. Des gens qui gagnent et gagneront le SMIC que sa soit en province ou dans une grande ville.

A leurs place je préférer avoir un loyer de 500€ en province pour un petit pavillons que de devoir payer 800€ à Paris pour un studio, même si j’ai des frais de transport plus important en province..

Tiens, parlons en des frais de transport, je fais plus de 60 000KM par ans, j’ai une voiture qui consomme 4.5L/100, un budget de 300€-350€ ( a la louche ) pour mon carburant..
Entre 60 000km et 15000  on a une sacré difference au niveau du coup mensuelle..
Ce n’est pas les 1500KM par mois de la provinciale qui va le plus greffer sont budget..

On peut également parler des taxes plus cher en ville. Du coût de la vie de façon général ( 7€ une place au cinéma a Vesoul, 12€ a Mulhouse pour une salle de même standing.. )

Et il y a aussi ceux qui sont nés à la campagne et qui ne souhaitent pas quitter leurs régions, ou du moins leurs mode de vie " tranquille ". - See more at: [url=http://www.devenir-rentier.fr/viewtopic.php?pid=98284#p98284

]Différences d’approche marché locatif ville/campagne ? (3/4)[/url]
Tout à fait d’accord avec vous !!!


rêver sa vie ou vivre ses rêves …

Hors ligne

 

#66 27/05/2014 15h59 → Différences d'approche marché locatif ville/campagne ? (campagne, grandes villes, paris, village)

Membre
Réputation :   22 

JEFF33 a écrit :

Cela est faux

Vous semblez bien catégorique … Pour mettre tout le monde d’accord, voici ce qu’on peux trouver sur le site de l’Insee :

Près de 75 000 habitants supplémentaires chaque année en milieu rural.

Amorcé au début des années 1990, le renouveau démographique des espaces ruraux s’est depuis confirmé et amplifié : de près de 8 000 habitants supplémentaires chaque année entre 1990 et 1999, on est passé à près de 75 000 entre 1999 et 2007.
Avec désormais un taux d’évolution de 0,7% par an, les espaces ruraux enregistrent une croissance relative qui reste inférieure de moitié à celle des espaces périurbains (1,3%), mais qui est supérieure à celle des espaces urbains (0,5%). Source Insee.

Donc oui, de nos jours, l’espace périurbain reste le plus attractif, mais je suis au regret de constater que la campagne connait une croissance supérieure à la ville … Ce qui conforte ma position sur le futur de nos campagnes … L’exode est terminé, si le marché locatif est présent et correct dans une bourgade, je ne vois pas pourquoi il s’écroulerait comme beaucoup semblent le prédire …


rêver sa vie ou vivre ses rêves …

Hors ligne

 

#67 27/05/2014 16h42 → Différences d'approche marché locatif ville/campagne ? (campagne, grandes villes, paris, village)

Modérateur
Réputation :   1084 

@grand21 : Merci de préciser la source, au moyen d’un lien permettant à tout un chacun d’aller aussi la consulter directement, afin de ne pas lire uniquement la partie que vous en avez extraite.

Il serait utile que vous expliquiez en détail pourquoi et comment ces infos influencent le marché locatif rural, s’il est homogène ou pas (j’imagine qu’il y a rural et rural…), sur quelle partie de l’espace rural ça influence et comment la caractériser, comment analyser la pérennité de la chose, etc. 

Evitez de citer un message complet (cf votre message #65) pour ne rien y ajouter de substantiel.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#68 27/05/2014 18h22 → Différences d'approche marché locatif ville/campagne ? (campagne, grandes villes, paris, village)

Membre
Réputation :   29 

grand21 a écrit :

JEFF33 a écrit :

Cela est faux

Vous semblez bien catégorique … Pour mettre tout le monde d’accord, voici ce qu’on peux trouver sur le site de l’Insee :

Près de 75 000 habitants supplémentaires chaque année en milieu rural.

Amorcé au début des années 1990, le renouveau démographique des espaces ruraux s’est depuis confirmé et amplifié : de près de 8 000 habitants supplémentaires chaque année entre 1990 et 1999, on est passé à près de 75 000 entre 1999 et 2007.
Avec désormais un taux d’évolution de 0,7% par an, les espaces ruraux enregistrent une croissance relative qui reste inférieure de moitié à celle des espaces périurbains (1,3%), mais qui est supérieure à celle des espaces urbains (0,5%). Source Insee.

Donc oui, de nos jours, l’espace périurbain reste le plus attractif, mais je suis au regret de constater que la campagne connait une croissance supérieure à la ville … Ce qui conforte ma position sur le futur de nos campagnes … L’exode est terminé, si le marché locatif est présent et correct dans une bourgade, je ne vois pas pourquoi il s’écroulerait comme beaucoup semblent le prédire …

Les espaces périurbains n’étant pas en campagne (comme vous l’avez précisé), ce qui fait que la ville-centre et le périurbain (soit la ville) gagne la campagne en terme de dynamique démographique.

si le marché locatif est présent et correct dans une bourgade, je ne vois pas pourquoi il s’écroulerait comme beaucoup semblent le prédire … - See more at: [url=http://www.devenir-rentier.fr/post.php?tid=6387&qid=98314#sthash.MxH1rQxW.dpuf

]Info • Forums des investisseurs heureux[/url]
Pour ma part, je ne vois pas le marché s’écrouler.

Je pense que ce que les "urbains" veulent dire: c’est la différence de ratio lors d’un départ du locataire qui est bien plus supérieur en ville qu’à la campagne.

Cela ne veut en aucun cas dire qu’il ne faut pas investir en campagne. Bien au contraire, vos retours d’expériences nous prouvent que cela fonctionne plutôt bien.


Parrainage Binck (100€)

En ligne

 

#69 27/05/2014 19h02 → Différences d'approche marché locatif ville/campagne ? (campagne, grandes villes, paris, village)

Membre
Réputation :   22 

Bonjour GBL,

Je suis content de vous revoir ici, j’ose croire que mes efforts y sont pour quelque chose … Votre contribution souvent pertinente est apprécié de tous !!!

Désolé, j’ai bien essayé de choper le lien, mais je n’ai pas réussi , je suis vraiment une tanche en informatique !!! internet depuis 2 mois seulement (hé oui !!!) et première incursion sur un forum … Je ferais mieux la prochaine fois !!!

GBL a écrit :

Evitez de citer un message complet (cf votre message #65) pour ne rien y ajouter de substantiel. - See more at: [url=http://www.devenir-rentier.fr/post.php?tid=6387#sthash.aHgnAw8c.dpuf

]Info • Forums des investisseurs heureux[/url]
OK , pas de problème …

Pour le reste, je ne suis pas sûr d’avoir bien cerné votre demande . Concernant l’homogénité du rural, je pense effectivement qu’il est disparate selon les "coins" ou nous nous trouvons : un bled de 200 habitants sera toujours plus attrayant s’il est situé proche d’une petite bourgade de quelques milliers d’habitants, que si il est entouré de bled de 100 habitants à 40 kms à la ronde …
Concernant ces petites bourgades, souvent situé justement au milieu de ces petits villages, et loin des grandes villes, je pense qu’elles bénéficient des mêmes effets d’attractions qu’une grande ville, toutes proportions gardée bien sûr , puisqu’elle concentre l’essentiel des services : commerces, emplois (les rares pourvoyeurs du coin y seront implantées), service communaux, infrastructure sportive, collège, cinéma …
Je pense également que comme l’a dit très justement tiilanx, un des facteurs prépondérant à l’heure actuelle, est qu’une très forte majorité des trentenaires élevés à la campagne y retournent pour fonder une famille, bien conscient de la chance qu’ils ont eu d’etre élevé dans un environnement propice. Pour exemple, Sur les dix couples d’amis les plus proches de nous,(tous conscrits à 2 ans près), 80 % ont été élevé à la campagne et 100 % y sont retourné !!! La moitié d’entre eux ont pu acquérir directement leur RP, et l’autre moitié à loué dans leur village quelques années avant d’acheter.
Peut-etre ai-je un groupe d’amis "particulier", mais je pense que cela reflète tous à fait ce qu’il se passe actuellement dans ma région . Le fait de pouvoir être en pleine nature à deux pas de la ville (et quelques minutes de voitures, car pas d’embouteillages) y est sûrement pour beaucoup …


rêver sa vie ou vivre ses rêves …

Hors ligne

 

#70 27/05/2014 20h34 → Différences d'approche marché locatif ville/campagne ? (campagne, grandes villes, paris, village)

Modérateur
Réputation :   1084 

Vous pouvez considérer que le message #67 provient, non par de GBL (pas grand chose à ajouter sur le fond à au message #28), mais de la modération du forum. Idem pour ce qui suit.

Vous semblez ne pas avoir une grande expérience des forum, donc j’en profite pour vous faire quelques recommandations, afin de maximiser l’utilité de vos interventions :
  - il est préférable d’utiliser des arguments concrets, chiffrés et factuels, en citant chaque fois que possible les références précises (et les liens pour y accéder) : c’est ce qui permet le mieux d’avoir des échanges argumentés, instructifs, et enrichissants (pour vous comme pour les autres) ;
  - il est préférable d’éviter l’ironie, la dérision, la moquerie (et sa variante, la flatterie), de se contenter d’impressions, ou de généraliser un cas particulier, ou de faire des caricatures des positions différentes des vôtres ou des arguments mis en avant par d’autres (Je sais bien que c’est un mode de communication souvent utilisé. Mais autant, à l’oral, avec des amis que vous connaissez fort bien, et autour d’un bon verre, il n’y aura pas forcément d’ambiguïté, autant à l’écrit avec des gens que vous n’avez jamais vu, il y en aura souvent);
  - il est préférable d’expliquer ce qu’on fait, et pourquoi on le fait, sur quels critères précis on se base, quelles astuces on utilise, quelles erreurs on a faites et on ne fera plus, quels risques on identifie et comment on les valorise et on les prend en compte, bref, d’indiquer ce que d’autres pourront aussi utiliser, que de critiquer ou même comparer (on ne vient pas échanger sur ce forum pour démontrer qu’on est le meilleur, mais pour partager son expérience);
  - sur la forme, il ne me semble pas opportun de faire un large usage de termes comme ’bled", "con, "bouzeux", "choper", "tanche", etc. , et de mettre des "!!!" ou "???" sans cesse dans ses messages;
  - il est souvent préférable d’éviter les affirmations trop tranchées et générales (= se méfier de "jamais", "toujours", "évident", etc.) en l’absence de démonstration très très solide;
  - il est utile de se mettre à la place de celui qui lira ce qu’on écrit (ce qu’on écrit en sera potentiellement d’autant plus efficace et utile).

Je ne doute pas qu’ainsi canalisées, votre énergie et vos idées originales permettront d’enrichir ce forum.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#71 27/05/2014 22h05 → Différences d'approche marché locatif ville/campagne ? (campagne, grandes villes, paris, village)

Membre
Réputation :   22 

Merci Mr le modérateur wink

Message reçu .


rêver sa vie ou vivre ses rêves …

Hors ligne

 

#72 28/05/2014 14h28 → Différences d'approche marché locatif ville/campagne ? (campagne, grandes villes, paris, village)

Membre
Réputation :   10 

J’ai lu avec attention les différents opinions des intervenants.

Cela a été évoqué très superficiellement mais je trouve que l’approche du marché locatif n’est pas manichéenne ville/campagne.
Les facteurs démographiques, les tendances générales sont des choses que je placerai après l’élément qui est pour moi indispensable: la situation personnelle de chacun.

L’investisseur réside généralement dans la région dans laquelle il investit.
L’approche des investisseurs qui sont capables d’acheter des biens à plus de 5h de route est pour moi une source de curiosité mais elle ne reflète pas une majorité de cas. Aucun jugement péjoratif dans mon propos, ma réflexion personnelle à ce sujet est que je ne me sentirai pas à l’aise.

Donc en partant du principe que le lieu de résidence et la situation personnelle sont des éléments clés je me demande si nous sommes réellement maitre de l’emplacement de nos acquisitions.

Pour ma part j’habite en Ile-de-France et je n’ai pas (su) trouver des opportunités d’acquisition. J’ai réussi à trouver dans des villes entre 15000 et 20000 habitants à 2h de Paris. Je ne pense pas que l’on puisse parler de campagne dans cette échelle de ville.
D’autre part, le ticket d’entrée en IDF m’a obligé à m’éloigner et à avoir une approche différente.

Donc dans mon cas le facteur limitant est avant tout personnel. Il s’agit du montant pour du locatif en IDF.
Il n’est, dans un premier temps ni sociologique ni démographique mais contraint.
Après avoir ciblé ma zone de recherche j’évalue une nouvelle fois l’opportunité qui se présente et me décide à me lancer dans le projet.

Pour ne pas trop dévier du sujet, je pense qu’il y possible d’investir dans des villages mais pour ma part le dynamisme et l’emplacement reste essentiel.

Hors ligne

 

#73 28/05/2014 14h35 → Différences d'approche marché locatif ville/campagne ? (campagne, grandes villes, paris, village)

Membre
Réputation :   22 

Bonjour Ravito,

L’ensemble de la réflexion me semble assez juste …


rêver sa vie ou vivre ses rêves …

Hors ligne

 

#74 29/05/2014 11h23 → Différences d'approche marché locatif ville/campagne ? (campagne, grandes villes, paris, village)

Membre
Réputation :   317 

On peux faire du consensuel , seule l’épreuve des faits donnera une réponse.

La réponse entre ville et campagne sera fonction de chaque ville  et de chaque région de campagne.

Philippe

Dernière modification par Philippe30 (30/05/2014 06h02)


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#75 29/05/2014 13h10 → Différences d'approche marché locatif ville/campagne ? (campagne, grandes villes, paris, village)

Membre
Réputation :   221 

Philippe30 a écrit :

La réponse entre ville et campagne sera fonction de chaque ville  et de chaque région de campagne.

Absolument, et même de chaque transaction !
Les généralités ville/campagne me laissent un peu dubitatif…


" Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour lui-même est un esclave" Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech