Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#76 23/05/2011 12h29 → Prime de 1000 euros de François Baroin si versement de dividendes

Administrateur
Réputation :   1307 

Deux graphiques qui mettent en exergue la baisse de l’emploi manufacturier en France.
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_emploi_manufacturier.gif

Ce document du CIB Natixis pose la question de comment maintenir ses emplois industriels, alors que l’ajustement par les taux de change est impossible. Deux options sont évoquées :
- une baisse des couts salariaux, avec le risque de faire baisser la demande intérieur
- une levée de la gamme, mais qui prendra des années

En ligne

 

#77 27/06/2011 15h23 → Prime de 1000 euros de François Baroin si versement de dividendes

Administrateur
Réputation :   1307 

Cyril a écrit :

Merci pour votre analyse. D’après vos calculs,
1 % capture 25 % des hausses de salaire entre 1996 et 2006
9 % capture 21 % des hausses de salaire entre 1996 et 2006
90 % capture 54 % des hausses de salaire entre 1996 et 2006

C’est du factuel, en effet. Pour moi c’est une concentration d’évolution des salaires, qui explique pourquoi bien que la part de la valeur ajoutée consacrée au salaire n’a pas évoluée depuis 20 ans, les salariés ont l’impression, que leur salaire progresse très faiblement, et que leur pouvoir d’achat baisse.

Dans le dernier Marianne (chacun ses lectures !), deux graphiques qui pourront vous intéresser (je ne connais pas la fiabilité de la source) :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_repartition_salaire.gif

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_repartition_salaire2.gif

C’est vrai que cela relativise le propos de CIB Natixis, qui montre que le partage salaire/productivité a été favorable aux salariés en France ces dernières années.

En ligne

 

#78 27/06/2011 15h55 → Prime de 1000 euros de François Baroin si versement de dividendes

Kiceca
Invité

zeb a écrit :

jarjar a écrit :

Je sais que cela va faire tiré les cheveux de beaucoup d’entre vous mais je trouve que l’idée derrière est "normale" d’un certain point de vue.
Car les salaires sont bloquées mais les dividendes augmentent chose qui  n’est pas vraiment équitable…
Après pourquoi 1000, je trouve ca totalement débile de lancer un chiffre ainsi.
Cela serait bien plus logique si cela était liée à l’entreprise.
ex: le dividende augmente de 2% et bien la prime est de 500*(1+0.02). l’année d’après si le dividende augmente de 1% prime de 500*(1+0.01)(1+0.02) etc.
Après c’est politique, les patrons du cac ne serait pas content très peu de chance pour que ca passe.

zeb selon moi :
La salarié à son salaire
L’actionnaire à déja une hausse des actifs et donc intrinsiquement du cours de l’action.
Le dividende c’est "un bonus".

Non, pas d’accord.

La remuneration du capital engagé par l’actionnaire est le dividende. La plus value éventuelle,  sur la valeur des titres, n’est qu’une partie variable et potentiellement aléatoire qui remunere le risque pris.

Le salarié souhaite être rémunéré comme l’actionnaire ? Et bien qu’il achete une partie du capital, et il se verra remunerer comme celui ci.

D’ailleurs, certaines entreprises proposent des plans d’achat d’action a prix preferentiel pour les salariés. Maintenant, cumuler son emploi et son capital sur le même cheval, est une chose qui doit être étudiée avec soins.

Maintenant, puisque l’actionnaire est considéré comme un privilégié qui s’enrichis sans rien faire, pourquoi les francais preferent le livret A qui ne rapporte rien à l’investissement en actions ?

Répondre à cette question, montre l’incohérence des francais. Les francais sont des feneants qui veulent gagner de l’argent en ne faisant rien. Mais bien, sur ils ne veulent prendre aucun risque, chose que fait l’actionnaire lui.

Donc si le salarié souhaite bénéficier des même avantages que l’actionnaire, et bien qu’il prenne les même risques.

Tout ceci est démagogie pure, d’autant plus que les mécanismes de participation, d’interessement existent à travers le PEE.

On nage en plein délire.

A+
Zeb

PS : Je suis salarié.

Effectivement, c’est le dividende qui est la rémunération de l’actionnaire. La plus value n’étant que la cerise sur le gateau. Ceci a été un peu oublié depuis l’emballement du CAC40 à la fin des années 90

Et puis je suis également d’accord avec vous pour dire qu’il y a l’interessement et la participation qui sont indexés sur les résultats de l’entreprise.

Mais il faut dire qu’il est ne devrait en aucun cas être possible qu’une entreprise qui augmente ses dividendes réduise ses effectifs sauf à subir des pénalités dissuasives.

Concernant l’utilité de l’épargne d’entreprise c’est ce moyen indolore d’économiser qui m’a permis en 2000 d’acquerir ma résidence principale. Il est vrai dans un contexte qui était particulièrement favorable et qui peut être ne se reproduira pas de sitot.

Dernière modification par Kiceca (27/06/2011 16h01)

 

#79 27/06/2011 16h34 → Prime de 1000 euros de François Baroin si versement de dividendes

Modérateur
Réputation :   1080 

InvestisseurHeureux a écrit :

…..
Dans le dernier Marianne (chacun ses lectures !), deux graphiques qui pourront vous intéresser (je ne connais pas la fiabilité de la source) :
…/….
C’est vrai que cela relativise le propos de CIB Natixis, qui montre que le partage salaire/productivité a été favorable aux salariés en France ces dernières années.

Je serais très réservé avant de tirer des conclusions de telles statistiques.

Quelle fiabilité peut-on associer à des statistiques sur les 0.01% ou 0.1% salariés les mieux payés (1 personne sur 100 ou sur 1000 dans une société) … sachant qu’une bonne partie des personnes les mieux payées (sans doute plus de 1%) peuvent tout aussi bien être rémunérées sous forme d’honoraires en dehors du statut de salarié ?

Si avant ces personnes gagnaient 500 (net de tout) comme honoraires, et gagent à présent 500 (net de tout) il n’y a pas eu de changement. Si une partie de ceux qui gagnaient 500 via des honoraires gagne à présent une somme similaire via un statut salarié, les statistiques explosent… et semblent dire quelque-chose qui ne correspond pas forcément à la réalité.

Dernière modification par GoodbyLenine (27/06/2011 16h35)


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#80 27/06/2011 17h04 → Prime de 1000 euros de François Baroin si versement de dividendes

Membre
Réputation :   401 

Pour connaitre de près les rémunérations des cadres dirigeants dans certains grands groupes, je peux confirmer - sans pouvoir apporter des statistiques précises - que leur rémunération globale a augmenté bien plus vite que celles des autres salariés (y compris les cadres sup.) depuis 15 ans:
- dans les sociétés cotées, les stock options et actions gratuites leur ont accordées de manière disproportionnées.
- dans les sociétés sous LBO, ils ont été les seuls à partager avec les fonds LBO des sommes énormes lors de la revente de la société, quand la revente s’est faite avec plus-value. Et encore, une bonne partie de ces sommes a été touchée sous forme de plus-value sur cession d’actions, donc n’entre pas dans les statistiques de rémunération.
- dans la partie banque de financement et d’investissement des grandes banques, les traders, banquiers M&A et autres banquiers d’affaires ont touché dans les années 2000 à Paris des sommes 4 à 10 fois supérieures à ce qu’ils touchaient en moyenne dans les années 1990. Et encore, les mieux payés n’apparaissent pas dans les statistiques, puisqu’ils ont déménagé à Londres ou ailleurs.

Tout cela m’inquiète, non pas que je veuille défendre les autres salariés contre la "rapacité" de nombre de cadres dirigeants. Ce n’est pas mon rôle. Mais cela me choque quand cela atteint des sommes telles que cela spolie l’actionnaire que je suis.

Voilà pourquoi un des critères les plus importants dans la sélection des sociétés cotées où il faut investir figure le niveau de rémunération et le degré d’honnêteté et de modestie des cadres dirigeants. Ainsi que l’existence d’actionnaires majoritaires non cadres dirigeants eux-mêmes, pouvant (et surtout voulant) empêcher les cadres dirigeants de commettre trop d’abus.

Exemple: j’avais fait en 2009 une croix sur une foncière, Tour Eiffel, quand j’avais vu que dans les années 2006-2009, les deux dirigeants fondateurs avaient exagéré en salaires, bonus, stock options et actions gratuites, et qu’apparemment, les actionnaires institutionnels (souvent des fonds d’investissement), qui forment au total 80% du capital, ne protestaient pas.
Cela ne m’avait pas empêché d’acheter beaucoup d’actions Tour Eiffel, mais c’était uniquement parce qu’elles étaient à 20€, au quart de l’ANR, donc pour une bouchée de pain. Et j’ai revendu dès le rebond vers 55/60€.

En 2010, lors d’une AG qui devait approuver un nouveau plan de rémunération très généreux (et très dilutif pour les actionnaires), les institutionnels se sont enfin réveillés pour voter non et faire rejeter la résolution en question. Depuis, Tour Eiffel est rentré dans ma liste de valeurs à suivre, même si pour le moment j’y ai encore peu investi.

Dernière modification par zirk (27/06/2011 17h05)

Hors ligne

 

#81 07/10/2011 17h04 → Prime de 1000 euros de François Baroin si versement de dividendes

Administrateur
Réputation :   1307 

C’est un peu éloigné mais on peut lire dans cet article :
Le comité d’entreprise d’EDF creuse ses pertes malgré son plan d’économies que le budget annuel du CE est de 700 000 000 d’€ et qu’il bénéficie à 652 000 personnes dont 147 000 actifs.

Et oui, le CE bénéfice aussi aux 154 000 retraités et 350 000 ayant droit.

Les Echos n’ont pas osé faire la division donc je la fais :

Cela fait 4761 € de budget CE / salarié et 1073 € de budget CE / bénéficiaire.

Et a ce prix-là, on arrive encore à faire de la perte. Bravo ! :-)

En ligne

 

#82 07/10/2011 18h57 → Prime de 1000 euros de François Baroin si versement de dividendes

Modérateur
Réputation :   1080 

Le C.E. d’EDF est une niche fiscale bien cachée (car les bénéficiaires ne paie aucun impôt sur ces sommes, qui sont quand même bien plus importantes que celles des avantages qu’offrent 99.99% des C.E.), héritage de négociations de l’après 39/45, et l’usage de ces fonds a déjà défrayé la chronique (soupçons d’abus…). Au moins, les élections au C.E. d’EDF ont-elles un enjeu important !


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#83 07/10/2011 19h32 → Prime de 1000 euros de François Baroin si versement de dividendes

Membre
Réputation :   104 

Mon pere est retraité EDF/GDF. Le CE, je l’ai vu d’assez près, pour avoir participé à quelques activités. Mes parents ont bénéficier de quelques séjours en camps de vacances, quand les calculs des points pour l’attribution des choix n’étaient trucués au profits des membres du CE en charge des calculs.

Bref, vous ne pouvez même pas imaginer ce qu’il se passait à l’époque dans ce CE. Les méthodes employées etaient digne de l’époque soviétique.

Je ne sais pas si cela a changé.

J’espere, car, le tableau était pas jolie.

Hors ligne

 

#84 11/10/2011 10h38 → Prime de 1000 euros de François Baroin si versement de dividendes

Membre
Réputation :   421 

- La crise est de la faute des vilains actionnaires, des banques et du trading haute fréquence.
Tous ces gens là s’engraissent sur le dos des travailleurs.

- Pourquoi n’achetez vous pas des actions pour faire comme eux ?

- Mais c’est beaucoup trop risqué, vous n’y pensez pas j’ai toutes mes économies en Assurance-Vie.

- Savez vous ce qu’il y a dans ces Assurances Vie ?

- Pas vraiment c’est l’état qui verse un pourcentage… Peut etre des emprunts de l’état francais, peut etre d’autres états aussi…

- Des emprunts grecs par exemple ?

- A la tété on commence à dire que notre argent n’est pas en sécurité, il y a peut etre des emprunts grecs.

J’ai eu cette conversation avec 10 personnes différentes. Elles ont toujours leurs AV, n’ont pas achetés d’actions et voteront pour le prochain populiste qui taxera les dividendes, le trading et promettra une augmentation générale en monnaie de singe.

Il faut augmenter le controle et l’indépendance des Conseils d’Administration pour éviter les abus. Il faut interresser les salariés aux bénéfices par des actions à prix préférentiels.


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#85 11/10/2011 23h19 → Prime de 1000 euros de François Baroin si versement de dividendes

Modérateur
Réputation :   1080 

Je suis assez en ligne avec vous bifidus, sauf sur le "trading haute fréquence" que je considère comme nuisible pour à peu près tout le monde (sauf pour ceux qui l’utilisent pour en générer du profit).  Pour moi, il faudrait revenir à une cotation toutes les secondes ou même toutes les minutes. Je ne vois pas en quoi ceci diminuerait la liquidité réelle du marché, et au moins la bourse se rapprocherait de ce à quoi elle est supposée servir (permettre au entreprise de se financer, offrir une liquidité aux détenteur d’actions, traiter les actionnaire -des homo sapiens, pas des machines- sur un certain pied d’égalité) en évitant certaines dérives et absurdité (vouloir gagner 3 ms dans la transmission de ses ordres, pour mieux contrôler les évolutions à très court terme du marché et le carnet d’ordre)

Pour les élection, chaque peuple fini par avoir les dirigeants qu’il mérite, après influence des lobbys et C° qu’il a laissé l’influencer…


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#86 03/11/2011 18h48 → Prime de 1000 euros de François Baroin si versement de dividendes

Administrateur
Réputation :   1307 

Le mouvement des indignés expliqué par CIB Natixis :

CIB Natixis a écrit :

Le mouvement des « indignés » est apparemment une protestation contre la finance, les inégalités de revenu, contre les politiques budgétaires restrictives, contre la mondialisation.

Mais les pays où il se développe le plus (Espagne, Grèce, Etats-Unis) ont une caractéristique commune : l’amaigrissement extrême de l’industrie, qu’on trouve aussi en France, au Royaume-Uni… Il entraîne la polarisation du marché du travail, entre les emplois peu qualifiés et mal payés des secteurs domestiques, et les emplois bien payés des services aux entreprises (informatiques, juridiques…), des multinationales, de la finance.

Ces derniers emplois étant peu nombreux, il en résulte une baisse de la qualification moyenne des emplois, donc du niveau moyen du salaire, donc finalement une faible croissance, lorsque le crédit ne peut plus être utilisé. La faible croissance finit par déboucher sur les déficits publics, la crise budgétaire, et enfin la rigueur budgétaire.

La population est alors confrontée à la fois à l’insuffisance des emplois qualifiés, à la faiblesse des salaires, aux restrictions budgétaires.

Mais la cause fondamentale de cette situation n’est ni la finance, ni la politique budgétaire, ni la mondialisation, mais l’incapacité de ces pays à maintenir un nombre suffisant d’emplois qualifiés autour de l’industrie. D’autres pays (Allemagne, Canada, Suède, Pays-Bas…) confrontés à la même finance et à la même mondialisation n’ont pas le même problème de polarisation du marché du travail.

Source (avec moults graphiques et chiffres) : http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=60719

En ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech