Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 09/05/2014 15h20 → Rachat d'une SARL : conseils sur le rachat de parts de SARL... (sarl achat)

Membre
Réputation :   13 

Bonjour à tous,

J’ai participé occasionnellement au forum dans sa partie immobilier.
Dans la quête d’une création de capital , après avoir étudié l’immo, j’en suis arrivé à la conclusion qu’il me fallait des rentrées d’argent plus importantes…..
Sinon le graal ne serait pas atteint avant 20 ou 30 ans!
Bien sur cela dépend des objectifs , mais les miens sont supérieurs à 2 smics.
Je cherche donc à me lancer dans l’entreprenariat. et plutôt que de créer je me dirige sur un rachat de société.

Aujourd’hui je négocie sur un projet de prestation de services aux entreprises.
En dehors des innombrables questions que je me pose (peu d’expérience) et pour lesquels je pense faire appel à un pro. Voici deux questions primordiales pour lesquelles j’aimerai un avis extérieur avant de creuser plus.

Le rachat se ferait progressivement sur 3 ans. Avec une passation et un accompagnement qui me semble important puisque je ne suis pas du secteur d’activité.

Le prix pourrait permettre moyennant un apport de 20% d’atteindre un autofinancement en cas de maintien du CA. (Il y a de bonnes possibilités d’augmentation puisqu’aucune prospection commerciale n’est effectuée.)

Seulement le propriétaire actuel me demande 40 000 euros de plus d’apport en capital.
L’argument étant que le capital est trop faible et fais perdre en crédibilité sur les gros appels d’offres.

Une fois ces 40 000 euros pris en considération, le projet n’est plus en autofinancement.

Mes questions:
Un projet d’achat sans auto financement et qui fait donc appel à votre épargne personnel est il considéré comme viable?

En dehors de l’argument cité (crédibilité) je ne comprends pas l’intérêt d’un cédant à demandé un apport en capital? puisqu’il est sur le départ.

Certains d’entre vous auraient un point de vue plus éclairé que le mien?

Dans l’attente de vos réponses.

Willy

Mots-clés : sarl achat

Hors ligne

 

#2 09/05/2014 18h13 → Rachat d'une SARL : conseils sur le rachat de parts de SARL... (sarl achat)

Membre
Réputation :   162 

Un apport de 20% de quoi Willy ?

Pour les 40k demandés, cela me fait penser à la pratique du "pas-de-porte" lorsque vous reprenez un local commercial, le bailleur vous demande généralement cela, à ne pas confondre avec le fonds de commerce. Cela ne me choque pas dans le principe mais il faut voir si la somme est proportionnée à l’activité développée.

J’avais une fois consulté auprès du centre de formalité des entreprises pour une possible reprise de sarl et je me rappelle avoir très bien été conseillé, gratuitement en plus. Cela n’empêche évidemment pas d’approfondir ensuite.

Enfin vous connaissez sans doute l’APCE qui propose toute une série de dossiers.

Merci de nous tenir informés des suites de votre entreprise.

Hors ligne

 

#3 09/05/2014 19h32 → Rachat d'une SARL : conseils sur le rachat de parts de SARL... (sarl achat)

Modérateur
Réputation :   1083 

Tentative de réponse à vos questions:

  - Un projet d’achat sans auto financement peut tout à fait être considéré comme viable. Ce n’est pas l’auto-financement qui détermine la viabilité d’un projet…. Un projet sera viable dès lors que raisonnablement l’activité pourra être pérenne et rentable, i.e. payer un salaire en relation avec le travail que vous effectuerez, et prendre de la valeur en relation avec le capital que vous apporterez, y compris en dégageant la trésorerie permettant de payer les échéances de l’emprunt que vous auriez pris pour financer une partie de ce capital.

  - Le cédant a du évaluer qu’il était nécessaire de disposer de 40 k€ de trésorerie supplémentaire pour que l’activité dispose d’une marge de sécurité satisfaisante au niveau de son fond de roulement. Son intérêt dans la situation que vous décrivez (où c’est le cédant qui fait en fait crédit au repreneur, pour une grosse partie du prix d’achat de l’activité) est de maximiser les chances de succès du repreneur, au moins pendant les premières années (et d’éviter que l’affaire ne soit reprise par quelqu’un qui n’ai pas une surface financière notoirement insuffisante, et qui se plantera au premier aléas).

  - Pensez à bien verrouiller votre contrat (i.e. préciser ce qui se passe, qui paie quoi, qui récupère quoi, qui a quels droits et quels devoirs) avec le cédant, pour tous les cas qui pourraient advenir, que tout se passe bien, comme si l’affaire capote avant que vous n’ayez tout racheté, ou en cas de désaccord avec le cédant sur la conduite de l’entreprise.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#4 13/05/2014 21h43 → Rachat d'une SARL : conseils sur le rachat de parts de SARL... (sarl achat)

Membre
Réputation :   13 

20% du montant total du rachat.

La mise en capital me semble différente puisque l’argent ne va pas du la poche du cédant.

concernant la suite je suis entrain de négocier le prix, qui a déjà bien baisser et je me demande si il est bon de négocier le coté "augmentation de capital"

En parallèle puisque je rentrerai comme salarié, il s’agit de négocier les conditions salariales.

quelle aventure.

Hors ligne

 

#5 13/05/2014 21h45 → Rachat d'une SARL : conseils sur le rachat de parts de SARL... (sarl achat)

Membre
Réputation :   13 

GBL, donc vous pensez que le fait de me demander une mise en capital , témoigne de sa préoccupation du succès de la reprise?

Oui il va falloir rencontrer un avocat.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech