Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 07/04/2011 15h16 → Votre avis sur l'avenir (nuageux) des actifs financiers

Membre
Réputation :   

Bonjour,

Depuis quelques temps déjà, je suis de près les informations économiques et je suis tombé par hasard sur une vidéo d’un conseillé en placements financier qui est régulièrement interviewé sur BFM.

Questionné sur la reprise des fusions/acquisitions récentes, celui-ci considère que c’est symptomatique d’un fin de cycle haussier de la bourse… D’autre part, il prédit un avenir des Etats unis semblable à celui de la Grèce (Idem dans le Fig Eco de ce matin, 800 000 emplois fédéraux menacés)

Je voulais savoir si beaucoup d’autres partagent cet avis?

N’est-ce pas le moment retirer de la bourse afin de ne pas perdre nos petites économies placées au bout de tant d’années??

Pour voir la vidéo: Olivier Delamarche - 5 avril 2011 - BFM Business 05/04/2011 - vidéo Dailymotion

Amicalement

Hors ligne

 

#2 07/04/2011 16h10 → Votre avis sur l'avenir (nuageux) des actifs financiers

Membre
Réputation :   197 

Mon sentiment, c’est que le système doit se réformer en profondeur si l’on veut qu’il survive. Il y a eu une courte phase après la déflagration Lehman Brothers où l’on pouvait penser que cette réforme allait se mettre en route, mais les décideurs ont tergiversé et les lobbies et les conservatismes ont repris le dessus. Il suffit d’entendre Diamond (Barclays) dire à Davos que ça va bien, merci, les banques n’ont plus à se sentir coupables pour ce qui s’est passé (et donc accepter de la régulation)… si ça n’est pas avoir la mémoire courte, diantre ! On aurait donc rêvé tout le lobbying pour l’abolition du Glass Steageall Act, la bataille impitoyable pour empêcher tout régulation sensée du marché OTC ou des produits dérivés (dont Warren Buffet pense tellement de bien!) et j’en passe…

Je ne tiens pas à entrer dans un débat politique stricto-sensu, c’est juste une question de bon sens : toutes les belles innovations financières qu’on nous sert depuis la fin des années 1980 n’ont contribué qu’à accroitre la volatilité sur les marchés et à rendre de plus en plus probable un meltdown global de la sphère financière.
Je ne dois pas être le seul sur ce forum a avoir conscience que la finance en général n’est plus du tout l’alliée de l’épargnant ou de l’actionnaire individuel. Il n’y a qu’à voir la duplicité absolue de Goldman Sachs et consorts sur les produits titrisés liés aux subprimes, dont ils savaient parfaitement que c’était une camelote infâme (une preuve parmi d’autres : ils les shortaient… et se cacher derrière leur position de market maker comme seule défense a au moins le mérite de montrer à quel point ils se savent intrinsèquement coupables).

Bref, toute cette tirade pour dire que je rejoins assez l’analyse de ce monsieur sur BFM, sans doute pas tout à fait pour les mêmes raisons même si ses arguments sont pertinents. A titre personnel, je n’achète plus à ces niveaux de valorisation, et j’ai le doigt sur la gâchette pour prendre du Xbear ou passer liquide.

Hors ligne

 

#3 07/04/2011 16h14 → Votre avis sur l'avenir (nuageux) des actifs financiers

Modérateur
Réputation :   1084 

La situation actuelle recèle des risques (peut-être un peu plus que ’’normalement’’) et des opportunités (peut-être d’ailleurs aussi plus que "normalement")…..

Il y a un certain nombre de personnes qui se sont fait une spécialité de prédire l’apocalypse pour bientôt. Parfois, une crise ou une catastrophe se produit effectivement, et on est tenté alors de les considérer comme des génies. Si rien ne se passe, on les oublie… jusqu’à la prochaine fois. Il y a même quelques cas célèbres de personnes ayant parfaitement anticipé un crack du marché (en 2001, en 2008) et ayant alors fait fortune, pour ensuite anticiper d’autre cracks qui n’eurent pas lieu (en vendant à découvert alors) ce qui les a alors complètement ruinés.

Les excès d’optimisme et de pessimismes me semblent souvent mauvais conseillers… J’ai décidé une fois pour toute de m’exposer sur le marché, pour une partie significative de mon patrimoine. Lorsque j’estime qu’il y a plus de risques que d’opportunités, je diminue un peu mon exposition (par exemple passant de 30-40% d’actions à 20-30% sur l’ensemble de mon patrimoine), et vice versa, mais jamais massivement. Ainsi, j’ai subi la plupart des baisses du marché, mais j’ai aussi participé à la plupart de ses hausses, et je considère que sur le long terme j’ai toutes les chances de bien m’en sortir (à défaut, on irait vers une économie mondiale en récession ou décroissance permanente à long terme, ce qui sera fort désagréable pour tout le monde, encore plus en tenant compte de la croissance démographique, et même les petits malins qui s’en sortiraient un peu mieux que les autres ne seraient pas pour autant à l’abris).

Actuellement, les menaces potentielles ne manquent pas (déficits des Etats, déséquilibres commerciaux avec Chine/Allemagne trop excédentaires, création massive de monnaie par la FED, hausse des prix des matières premières, dérèglement climatique, instabilités politiques dans pas mal de pays, menace de terrorisme, croissance faible voire récession dans certains pays, menaces sur l’€uros que certains voient mort-né, migrations de population, risques d’inflation … ou de déflation, maîtrise limitée par l’homme de certaines de ses inventions, etc.) mais c’était déjà le cas il y a 5, 1, 15, 20, etc. années. Les opportunités ne manquent pas non plus d’ailleurs (valeurs des entreprises assez faibles, croissance forte des pays en développement, développement des technologies "vertes" et "internet" avec toutes leurs implications, paix installée dans de nombreuses régions avant instables, inflation faible et taux d’intérêts faibles, etc.). Je ne suis pas du tout persuadé que la balance risques/opportunités soit plus défavorable maintenant qu’il y a quelques années.       

A-t-on plus de risque de "meltdown global de la sphère financière" aujourd’hui qu’on en avait de "3ème guerre mondiale avec utilisation massive de missiles nucléaires" il y a quelques dizaines d’années ? Je doute que le "bon sens" permette de répondre à cette question avec une quelconque certitude…   

En ce qui concerne la reprise des fusions/acquisitions récentes, on peut aussi se dire qu’elle signifie que les entreprises pensent mieux utiliser une partie de leur cash (disponible sur le marché à des taux attractifs) pour racheter d’autres entreprises (pas très chères), plutôt que pour faire d’autres investissements. Les entreprises ne pouvaient pas trouver d’argent sur le marché jusqu’à récemment, n’avaient guère de visibilité à plus de quelques mois (et donc étaient tentées de garder leur cash), ont déjà optimisé leurs coûts en interne ces dernières années (en limitant pas mal leur croissance, externe comme interne). Quoi de plus naturel qu’elles considèrent aussi des acquisitions externes à présent ?

En ce qui concerne l’avenir des Etats-Unis, il ne faut pas oublier que, même si leurs ’’avantages" vacillent un peu, ils restent la 1èrer super-puissance militaire, disposent de la monnaie de référence mondiale, ont une influence primordiale sur pas mal de nouvelles technologies (contrôlent largement internet par exemple) et sur la culture "internationale’ dominante, abritent le siège d’une importante partie des principales multinationales, abritent une part importante des grandes fortunes privées mondiales, etc. Même s’ils ont aussi un certain nombre de ’’problèmes" difficiles à traiter, tout ces avantages ne devrait pas se réduire en fumée en quelques jours…. Une comparaison avec la Grèce me semble tout à fait fallacieuse.

Dernière modification par GoodbyLenine (07/04/2011 16h23)


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

En ligne

 

#4 07/04/2011 16h23 → Votre avis sur l'avenir (nuageux) des actifs financiers

Administrateur
Réputation :   1307 

On avait déjà fait quelques pronostics ici :
Vos pronostics pour 2011 ? Krach/maintien/embellie ?

Olivier Delamarche, de la maison de gestion Platinum Gestion est fidèle à lui-même. Il fait parti du "camp déflationniste", comme Paul Dontigny, dont vous pouvez apprécier les vidéos :
http://www.lesaffaires.tv/video-4512-Pa … he-tombera

Malheureusement, le fonds d’Olivier Delamarche, Platinum France ne brille pas du tout, et affiche une performance quasi-nulle depuis 6 ans :
http://www.platinium-gestion.fr/fichier … 2_2011.pdf
Et se fait battre légèrement par le CAC40 dividendes non réinvestis.

De l’autre coté, vous avez Warren Buffet qui rachète Lubrizol, après avoir acheté Burlington Northern Santa Fe.

Le contexte actuel est assurément particulier.

Dans le doute, 50% actions maxi 50% Obligs/SCPI et hop vous dormez bien. :-)

Hors ligne

 

#5 07/04/2011 16h39 → Votre avis sur l'avenir (nuageux) des actifs financiers

Membre
Réputation :   197 

GoodbyLenine a écrit :

A-t-on plus de risque de "meltdown global de la sphère financière" aujourd’hui qu’on en avait de "3ème guerre mondiale avec utilisation massive de missiles nucléaires" il y a quelques dizaines d’années ? Je doute que le "bon sens" permette de répondre à cette question avec une quelconque certitude…   
.

Le sens de mon propos est que l’ingénierie financière a contribué à construire un système financier qui est infiniment moins stable, infiniment moins soutenable pour l’économie réelle que ce qu’on a connu pendant les décennies précédentes. L’hypothèse d’une autodestruction du système s’est révélée du domaine du possible, on peut collectionner les citations de hauts responsables qui ont suivi les évènements de l’intérieur (DSK, Trichet, Juncker, etc) qui expriment à quel point nous sommes passés à un cheveu de la catastrophe (du meltdown si vous préférez).
L’originalité par rapport à l’épée de Damoclès nucléaire de la guerre froide, c’est qu’on a failli annihiler l’économie globalisée en temps de paix.

Hors ligne

 

#6 07/04/2011 18h11 → Votre avis sur l'avenir (nuageux) des actifs financiers

Membre
Réputation :   

InvestisseurHeureux a écrit :

On avait déjà fait quelques pronostics ici :
Malheureusement, le fonds d’Olivier Delamarche, Platinum France ne brille pas du tout, et affiche une performance quasi-nulle depuis 6 ans :
http://www.platinium-gestion.fr/fichier … 2_2011.pdf
Et se fait battre légèrement par le CAC40 dividendes non réinvestis.

Effectivement c’est ce que j’ai pu voir sur le site Platinum. Pas très performant jusqu’à présent…

Après vos commentaire, j’en conclus que ce n’est pas la peine de s’alarmer (cardiaques s’abstenir) mais rester vigilant et au fait des évènements qui s’enchaînent, en particulier cette année.

Et en priant que mon gestionnaire prenne les bonnes décisions en cas de dérapage…

Hors ligne

 

#7 07/04/2011 20h37 → Votre avis sur l'avenir (nuageux) des actifs financiers

Membre
Réputation :   104 

Duracell a écrit :

Bonjour,

Depuis quelques temps déjà, je suis de près les informations économiques et je suis tombé par hasard sur une vidéo d’un conseillé en placements financier qui est régulièrement interviewé sur BFM.

Questionné sur la reprise des fusions/acquisitions récentes, celui-ci considère que c’est symptomatique d’un fin de cycle haussier de la bourse… D’autre part, il prédit un avenir des Etats unis semblable à celui de la Grèce (Idem dans le Fig Eco de ce matin, 800 000 emplois fédéraux menacés)

Je voulais savoir si beaucoup d’autres partagent cet avis?

N’est-ce pas le moment retirer de la bourse afin de ne pas perdre nos petites économies placées au bout de tant d’années??

Pour voir la vidéo: Olivier Delamarche - 5 avril 2011 - BFM Business 05/04/2011 - vidéo Dailymotion

Amicalement

Je serai plus nuancé sur le signal donné par les fusions/acquisitions. Les acquisitions à prix raisonnables sont pour le moi le signal d’un marché haussier. La fin des festivités est sonnée lorsque ces acquisitions sont faites à prix déraisonnable, sur des multiples astronomiques et avec une frénésie inhabituelle. Le plus bel exemple est l’operation AOL Time Warner ou le nain s’offre le géant avec une évidente boulimie et une incompétence noitoire.

A ce titre, on a vécus le même schéma pour EDF et ses acquisitions a tout vas.

Bref, je pense que tu as 100 fois raisons d’observer attentivement ce marché des acquisitions, et d’essayer d’en tirer des enseignements.

A titre perso, la bourse étant avant tout le reflet de l’anticipation des bénéfices futurs des entreprises, et non des Etats (même si dommage collateral il y aura), je suis plutôt haussier pour les années qui viennent, mais avec des trous d’air violent et des reprises toutes aussi surprenantes dues aux instabilités politiques et donc sociales.

A+
Zeb

Hors ligne

 

#8 07/04/2011 22h10 → Votre avis sur l'avenir (nuageux) des actifs financiers

Membre
Réputation :   

InvestisseurHeureux a écrit :

Malheureusement, le fonds d’Olivier Delamarche, Platinum France ne brille pas du tout, et affiche une performance quasi-nulle depuis 6 ans :
http://www.platinium-gestion.fr/fichier … 2_2011.pdf
Et se fait battre légèrement par le CAC40 dividendes non réinvestis.

en y regardant de plus près on voit que le fond est pas mauvais lorsque le marché baisse comme lors de la crise de 2008.
par contre le fond loupe complétement la période haussiére qui suit…

conclusion
en période crise vous pouvez écouter un peu ce qu’il raconte, autrement laisser tomber…

et à priori là, on n’est pas en période de crise…
dans quelques mois peut etre d’ici là il sera toujours temps d’arbitrer de d’adopter une position plus défensive.

Hors ligne

 

#9 08/04/2011 09h00 → Votre avis sur l'avenir (nuageux) des actifs financiers

Administrateur
Réputation :   1307 

christophe a écrit :

en y regardant de plus près on voit que le fond est pas mauvais lorsque le marché baisse comme lors de la crise de 2008.
par contre le fond loupe complétement la période haussière qui suit…

Ce qui montre bien la grosse difficulté d’anticiper les marchés alors même qu’on peut avoir "juste" d’un point de vue économique.

L’anticipation économique est pessimiste et le portefeuille est manifestement géré de façon très défensive, comme le montre sa faible volatilité.

En contrepartie, il "loupe" complètement le rebond.

Sur le fonds Placeuro - PG WORLD, où Platinium Gestion peut aller plus loin dans ses convictions, la performance est catastrophique :
http://www.platinium-gestion.fr/fichier … 2_2011.pdf

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_platinium.jpg

Alors même que quand on écouter Olivier Delamarche, ce qu’il dit a du sens, et on voit bien les PIGS "s’écrouler" un à un.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech