Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 16/03/2014 13h58 → Guerre et investissements : comment investir en cas de guerre ? (allocation d'actifs, guerre)

Membre
Réputation :   82 

Bonjour,

Malgré que les tensions soient assez importantes en Crimée, je ne pense pas qu’une guerre soit forcément proche. Toutefois cela m’a amené à un certains questionnement autour de l’investissement et des guerres en général.

Dans le cas d’une guerre touchant les pays occidentaux ou les pays à fort indice boursier (US, EU, JPN, CAN…), quels sont les comportements à adopter d’un point de vue de l’investissement? D’ailleurs, y a t’il eu peut-être déjà des précédents et qu’une certaine conduite à tenir en cas de survenue d’un tel événement ait montré ses fruits (rendre certains secteurs, renforcer sur d’autres, lâcher l’immobilier, ou au contraire etc.). Tout vendre pour ce qui concerne les pays en confrontation, ou au contraire être prêt à sauter sur certaines valeurs?

La bourse sera t’elle toujours intéressante ? l’immobilier? les actifs meubles historiques (or…)?
Quelle est votre réflexion à ce sujet et à quoi pouvons-nous attendre si cela arrivait un jour?

Dernière modification par BorderLine (16/03/2014 14h00)

Mots-clés : allocation d'actifs, guerre

Hors ligne

 

#2 16/03/2014 14h09 → Guerre et investissements : comment investir en cas de guerre ? (allocation d'actifs, guerre)

Membre
Réputation :   512 

Vous pouvez regarder la performance des compagnies de défense US et des contractuels qui servent l’armée américaine (logistique, communications, matériel infirmier, plateaux-repas) entre 2002 et 2012 pour vous faire une idée des profits monstrueux réalisés dès lors que sont entreprises de longues opérations extérieures.

Traditionnellement, une intense inflation succède aux guerres (les gouvernements s’étant endettés pour financer cette dernière).

Hors ligne

 

#3 16/03/2014 14h33 → Guerre et investissements : comment investir en cas de guerre ? (allocation d'actifs, guerre)

Membre
Réputation :   166 

Il y a aussi en général un flight to quality, donc baisse des taux longs, performance des obligations de bonne qualité. Egalement, on peut anticiper une augmentation de la volatilité réalisée et implicite.

Hors ligne

 

#4 16/03/2014 15h54 → Guerre et investissements : comment investir en cas de guerre ? (allocation d'actifs, guerre)

Membre
Réputation :   554 

A ma connaissance, la meilleure période de hausse pour la bourse française était pendant la seconde guerre mondiale, précisément sous le régime de Vichy (je ne sais plus dans quel livre je l’ai lu, il y a plusieurs années, et j’avoue avoir été vraiment surpris - il faudrait que je le retrouve à l’occasion).

Hors ligne

 

#5 16/03/2014 23h59 → Guerre et investissements : comment investir en cas de guerre ? (allocation d'actifs, guerre)

Membre
Réputation :   211 

Réponse d’un Maître…

En 1939, au début de la Seconde Guerre Mondiale, Sir John Templeton a acheté 100 dollars
de chaque action cotée sur le New York Stock Exchange dont le cours était inférieur à 1 dollar. 104 titres au total, dont 37 entreprises déjà en faillite.                                 

Trois ans plus tard, sur les 104 actions, 100 généraient des bénéfices.

Hors ligne

 

#6 17/03/2014 03h23 → Guerre et investissements : comment investir en cas de guerre ? (allocation d'actifs, guerre)

Modérateur
Réputation :   1084 

Les derniers messages m’ont surpris. Je suis donc aller chercher des infos dans le livre Les Placements de l’Epargne à Long Terme (déjà souvent évoqué sur ce forum) où Jean-François de Laulanié examine l’or, le résidentiel parisien, les actions, les obligations et le monétaires sur un siècle.

Durant la période 1939-1945, on constate :
   - que le pouvoir d’achat des actions US a un peu augmenté, mais en fluctuant beaucoup, pour dépasser en 1945 les précédents plus hauts de 1929 et 1936.
   - que les indices des actions française ont beaucoup monté, mais que leur pouvoir d’achat est en gros resté stable (cf une très forte inflation), avec la aussi de grosses fluctuations, et un pic en 1943 puis une baisse assez continue jusqu’au plus bas de 1950.

Durant la période 1914-18, il y a une sérieuse baisse du pouvoir d’achat des actions US et françaises.

Même si certains peuvent tirer leur épingle du jeu, il n’est pas illogique que dans l’ensemble ça baisse quand une grande partie des biens sont détruits.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#7 17/03/2014 12h50 → Guerre et investissements : comment investir en cas de guerre ? (allocation d'actifs, guerre)

Membre
Réputation :   34 

Quelques éléments de réponses supplémentaires dans le document suivant:

Les actions plus rémunératrices que les obligations et l’or au XXe siècle (pdf)

Hors ligne

 

#8 17/03/2014 13h47 → Guerre et investissements : comment investir en cas de guerre ? (allocation d'actifs, guerre)

Membre
Réputation :   100 

Sans avoir trop creuse la question de maniere scientifique, je dirais de faire ses emplettes d’actifs reels, or et immobilier, si vous croyez au scenario d’ une guerre majeure. Tout investissement "papier" devient un peu du casino dans ce contexte, et sera affecte par une inflation qui sera toujours gonflee (pour apurer la dette liee a l’effort de guerre). Mais avec les Real Assets, votre principal risque est la confiscation/ nationalisation (ou la destruction de votre immeuble).

Pas simple d’investir sereinement en temps de guerre… Tout le monde n’est pas Rothschild!
Finalement, la paix mondiale c’est pas si mal, non?

Hors ligne

 

#9 17/03/2014 15h11 → Guerre et investissements : comment investir en cas de guerre ? (allocation d'actifs, guerre)

Membre
Réputation :   554 

Ah oui ? et vous ne croyez pas qu’une entreprise, c’est un "real asset" ? Parce qu’accessoirement, une action est une part d’entreprise…
Je n’ai pas l’impression que mes entreprises soient du papier. Et confisquer l’argent d’une entreprise dans un système bancaire mondial est un peu plus compliqué aujourd’hui que de nationaliser un bien immobilier.

Hors ligne

 

#10 17/03/2014 19h14 → Guerre et investissements : comment investir en cas de guerre ? (allocation d'actifs, guerre)

Membre
Réputation :   82 

Il est vrai que sur l’immobilier pèse deux risques :

- Nationalisation/Confiscation
- Destruction

Ce n’est pas anodin. En période de guerre, l’immobilier me semble être effectivement un produit à risque…mais qui du coup devient moins cher.

Hors ligne

 

#11 17/03/2014 22h49 → Guerre et investissements : comment investir en cas de guerre ? (allocation d'actifs, guerre)

Membre
Réputation :   211 

Quelques éléments chiffrés pour alimenter la réflexion :
Occasion Génération - accueil

Très éclairant.

Hors ligne

 

#12 18/03/2014 12h46 → Guerre et investissements : comment investir en cas de guerre ? (allocation d'actifs, guerre)

Membre
Réputation :   69 

Elements de réponse là aussi
Sociétés d’armement : opportunités ?


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

#13 19/03/2014 06h36 → Guerre et investissements : comment investir en cas de guerre ? (allocation d'actifs, guerre)

Membre
Réputation :   100 

Cher Sergio,
Un investissement papier ne signifie pas qu’il ne repose pas sur la valeur d’actif(s) reel(s) sous-jacents. Mais son prix est determine sur un marche (organise ou gre a gre/ OTC), et au mieux votre detention d’actifs reels est indirecte.

Si vous possedez des actions d’une entreprise cotee et etes ultra minoritaire sans situation de controle, vous possedez clairement un investissement papier. La difference avec un investissement de controle ds une societe non-cotee? Vous pouvez vous retrouver fortement dilue contre votre gre si l’entreprise cotee traverse une crise et doit leve bcp d’equity a une valorisation deprimee. Ex: (a) investissement d’ADIA (abou dhabi) dans Citigroup en nov/ dec 2007, completement dilue par les AK suivantes; (b) massive dilution chez Peugeot, plus recemment et plus proche de chez nous. Impossible d’echanger ses actions contre des voitures en stock chez Peugeot. La dilution reduit la part des actifs reels de l’entreprise que vous detenez indirectement a travers vos actions.  (c) Le meme cas s’applique aux REITs/ foncieres qui emettent des actions a un prix inferieur a l’ANR.

Cela dit, philosophiquement, je prefere largement detenir un investissement "productif" pour nos economies, comme l’action d’une boite qui cree et vend des produits/ services, plutot qu’un lingot d’or, qui ne sera toujours qu’un lingot d’or dans 10-15 ans. Je pense (espere?) que nous sommes en accord sur ce dernier point.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech