Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 11/03/2011 21h07 → Scor : réassureur français mondialisé

Membre
Réputation :   83 

Une société que j’ai renforcé ce matin (ce matin a été très actif avec 2 ventes et 2 achats, les premiers depuis janvier).

Société de réassurance, elle a chuté ce jour à cause du séisme au Japon. La chute s’est un peu résorbée en journée mais pourrait reprendre.

Il faut noter que JP Morgan Chase défini que ce séisme ne sera pas trop couteux et que Scor a une part de marchée de 5% au Japon. Le prcédent séisme (estimé plus couteux par JP Morgan car en pleine ville) avait couté 3Mds aux réassureurs, soit 150M€ à Scor. Scor a aussi une obligation de 75M€ qui le prémuni contre les séismes au Japon, ce qui réduira aussi l’addition.

L’action a perdu jusqu’à 300M€ de valorisation. Le rendement est pas loin de 6% et la décote sur ANR de 20%. A noter que l’ANR s’est très bien comporté lors de la crise des subprimes.

Hors ligne

 

#2 12/03/2011 12h57 → Scor : réassureur français mondialisé

Administrateur
Réputation :   1307 

Oui c’est comme avec BP, la capitalisation baisse tjs plus que le cout "prévisible" lié au pb.

Hors ligne

 

#3 12/03/2011 14h37 → Scor : réassureur français mondialisé

Modérateur
Réputation :   1080 

C’est sans doute aussi du au fait que :
- le "problème" peut s’avérer au final bien plus couteux qu’initialement estimé;
- le "problème" rappelle qu’il y a un risque réel d’autres problèmes similaires dans le futur, ce que le marché avait parfois en partie oublié (et que la capitalisation boursière du titre n’en tenait pas bien compte).

Je suis assez réservé sur les décisions d’investissement prises ainsi "à chaud"… Ca revient un peu à jouer à la roulette sur le fait que le marché ait ou non sur-réagi, généralement sans avoir aucun éléments concrets pour être en mesure d’espérer mieux décider que le dit marché.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#4 15/03/2011 09h32 → Scor : réassureur français mondialisé

Membre
Réputation :   151 

En l’occurence, il s’agit d’une vraie roulette japonaise. La catastrophe devient aujourd’hui, une catastrophe nucléaire de premier plan.

Il faut laisse retomber la poussière avant d’agir. A chaud, les risques sont trop grands.

Hors ligne

 

#5 15/03/2011 13h34 → Scor : réassureur français mondialisé

Membre
Réputation :   83 

J’ai vendu l’intégralité de la ligne au vu de l’évolution de la situation (pas trop de perte sur le renforcement de vendredi). Ce n’est pas tant pour éviter une chute sur Scor que pour acheter d’autres valeurs massacrées.

Je comprend de moins en moins l’évolution des valeurs. Areva reste toujours hors de prix même avec sa chute alors que ses perspectives s’amenuisent. Et on a des Société générale, Wendel, des small caps pas exposé au Japon qui chutent de plus de 5%.

Hors ligne

 

#6 21/08/2014 21h48 → Scor : réassureur français mondialisé

Membre
Réputation :   46 

Que pensez-vous de Scor sur les cours actuels ?
Je la trouve particulièrement intéressante dans une optique d’action à rendement.

En effet, depuis 2004, le dividende progresse très régulièrement. Au cours actuel, nous sommes à 5,15% sur le dividende 2013. Il est probable que le dividende 2014 soit revu à la hausse (pour nous amener à env. 6% sur le cours actuel).

Le RN est en augmentation régulièrement - le 1erS est très bon.
Valo sur les résultats 2013 qui sont faibles : P/E : 8,5 ; P/B : 0,9

J’ai cette valeur en portefeuille pour son faible beta, son rendement et son éligibilité au PEA

Qu’en pensez-vous ?

Tanuky

Hors ligne

 

#7 21/08/2014 21h56 → Scor : réassureur français mondialisé

Membre
Réputation :   113 

El Nino donne peut-être une porte d’entrée, comme à chaque fois qu’une catastrophe s’amorce. Elle est dans ma watch-list mais achat envisagé qu’en cas de gros dévissage.


Parrain pour : American Express, ING Direct (code : EKXYBFS), Fortuneo, Binck.

Hors ligne

 

#8 21/08/2014 23h00 → Scor : réassureur français mondialisé

Membre
Réputation :   83 

J’ai renforcé des derniers temps.

A noter que :
1- La valeur est sensible à la hausse des taux. +100pb coûteront 5% de l’ANR. Ça a fait gagner de l’argent depuis 2007, mais à présent c’est probablement sur la fin. En cas de crise pas sur que les taux baissent et que le coussin "s’active".
2- Beaucoup d’actifs en $. +10% coûtera aussi 5% de l’ANR.
3- La titrisation de la réassurance se développe ce qui va faire pression sur les marges mais peut-être créer des opportunités.
4- A un moment, le ratio combiné se prendra bien un jeton, je pense que depuis 2013 c’est un peu trop "chanceux".

Il y a donc tout à croire que Scor a de la chance ces derniers temps. Néanmoins, même sous un environnement plus défavorable, je pense qu’avec le cours actuellement bas ce n’est pas une mauvaise affaire par rapport aux alternatives. Aucun des risques ne me semble gravissime ni durable.

Hors ligne

 

#9 22/08/2014 11h53 → Scor : réassureur français mondialisé

Membre
Réputation :   16 

Bonjour,

au sujet des actifs en $ si le dollar monte cela devrait faire monter l’ANR..? je suis perplexe…

AMF : ancien détenteur SCOR, rentré à 15 et vendu par chance au dessus de 25, pas certain de revenir, j ’évite les titres assujettis à la TTF et cherche à diversifier mon PEA avec des valeurs hors France et hors euro…

Hors ligne

 

#10 22/08/2014 15h18 → Scor : réassureur français mondialisé

Membre
Réputation :   54 

L’année 2013 a été l’une des moins pourvues en sinistres naturels.
Tous les groupes de réassurance en ont profité.
Les catbonds ont affiché une collecte d’enfer.

Tout cela sent le pic.

Hors ligne

 

#11 23/08/2014 10h30 → Scor : réassureur français mondialisé

Membre
Réputation :   32 

JesterInvest a écrit :

J’ai renforcé des derniers temps.

A noter que :
1- La valeur est sensible à la hausse des taux. +100pb coûteront 5% de l’ANR. Ça a fait gagner de l’argent depuis 2007, mais à présent c’est probablement sur la fin. En cas de crise pas sur que les taux baissent et que le coussin "s’active".
2- Beaucoup d’actifs en $. +10% coûtera aussi 5% de l’ANR.
3- La titrisation de la réassurance se développe ce qui va faire pression sur les marges mais peut-être créer des opportunités.
4- A un moment, le ratio combiné se prendra bien un jeton, je pense que depuis 2013 c’est un peu trop "chanceux".

Il y a donc tout à croire que Scor a de la chance ces derniers temps. Néanmoins, même sous un environnement plus défavorable, je pense qu’avec le cours actuellement bas ce n’est pas une mauvaise affaire par rapport aux alternatives. Aucun des risques ne me semble gravissime ni durable.

Bonjour,

Pourquoi selon vous une hausse des taux pénaliserait SCOR ?
Pour moi au contraire des taux hauts favorisent un (ré)assureur :
- meilleure rémunération des primes perçues par avance
- baisse des engagements envers les assurés (taux technique plus élevé => baisse des provisions à long terme)

Hors ligne

 

#12 23/08/2014 11h52 → Scor : réassureur français mondialisé

Membre
Réputation :   83 

En flux Scor, est favorisé par des taux importants.

Mais sur le stock, la variation à la hausse réduit l’actif sans réduire le passif.

Il y a une slide à la fin des présentation annuelle qui donne les sensibilités.

Hors ligne

 

#13 23/08/2014 13h46 → Scor : réassureur français mondialisé

Membre
Réputation :   32 

Si vous parlez du slide 66 :
http://www.scor.com/images/stories/pdf/ … deshow.pdf

Je comprends bien qu’une hausse des taux pénaliserait la valeur de marché du portefeuille d’actifs, composé à 69% de bonds (p47)

Une hausse de 100pdb conduirait à ce que les capitaux propres baissent de 5,5% (p66)
Cela veut dire que les actifs baisseraient plus que les passifs, mais pas que les passifs ne diminuent pas wink
Une hausse des taux (d’emprunt de l’état Français, surtout) donnerait la possibilité (et non l’obligation, je le concède) de calculer les engagements actualisables avec un taux technique plus élevé. Ils diminueraient alors (très) fortement, surtout pour les risques longs (Responsabilité civile, rentes vie, invalidité).
Or ils ont 65% de leur portefeuille en vie (p45).

Leur gestion actif passif en terme de duration ne doit pas être terrible pour que l’on ait cette sensibilité là… Ou alors leurs hypothèses de baisse du marché en cas de hausse des taux sont pessimistes.
Il faudrait connaître les taux techniques qu’ils utilisent mais je ne les ai pas trouvés.

Hors ligne

 

#14 05/09/2014 10h34 → Scor : réassureur français mondialisé

Membre
Réputation :   83 

Repris une louche de Scor après analyse approfondie hier soir. J’ai cherché les problème mais je n’ai rien trouvé de sérieux. Plus de facteurs positifs.

L’action compose 9-10% sur ses capitaux propres avec une régularité déconcertante (entre 0% et 19% depuis 2006). Mon analyse de départ était qu’ils avaient eu de la chance (i.e. chutes de actions compensé par hausse des obligs, …), mais en fait dur de trouver des éléments. Depuis 2006, beaucoup de cas se sont présentés.

De plus actuellement on achète à 85% de l’ANR. Cela booste donc un peu le résultat. Scor est un peu trop capitalisé selon leur objectif cible, ils pourraient donc réduire le capital dans le futur (ils attendent d’être sur que leur modèle Solva II soit validé par les autorité avant de prendre une décision sur cet excès de capital). Cela boostera aussi le résultat (de 4% selon mes calcul). Le dividende actuel est de 5.5% et l’objectif de l’avoir stable est assez important pour le management.

La question se résume à savoir si une croissance de 10-12% par an est une opportunité d’investissement ou pas. Ça m’a beaucoup travaillé puis j’ai conclu que, pour moi et dans le contexte actuel, c’est le cas.

Hors ligne

 

#15 05/09/2014 11h06 → Scor : réassureur français mondialisé

Membre
Réputation :   401 

@jester: ce que vous écrivez parait raisonnable.
Cela dit et sans me prononcer sur l’intérêt financier d’investir dans Scor (je ne fais jamais de recommandation boursière), je me demande s’il n’y a pas désormais des soucis, petits mais grandissants, de gouvernance d’entreprise.

Les dirigeants et notamment le premier d’entre eux (D. Kessler), après avoir fourni un travail considérable de redressement puis de croissance depuis dix ans, commenceraient-ils à un peu se laisser aller? Voici deux investissements récents des réserves de Scor:

- 1 M€ voire quelques M€ dans les PUF (presses universitaires de France), qui va mal. Pourquoi aller dans cette galère, sinon que Kessler a des liens - restons polis, disons "affectifs" - avec les PUF.

- Quelques dizaines de M€ dans la petite foncière MRM, qui avait pratiquement fait faillite en S1 2013, car mauvaise gestion faite par CBRE (dette excessive, actifs de second ordre avec forte vacance locative).
Scor a fait en 2013 initialement une bonne affaire, en injectant de l’argent et en prenant 59,9% du capital, à un prix en dessous de l’ANR. Mais depuis les choses continuent d’aller mal: Scor a laissé le dirigeant de CBRE aux commandes de MRM et la mauvaise gestion continue, avec la vacance qui continue d’augmenter et MRM, pourtant assez désendettée, qui est en perte en S1 2014, cas probablement unique parmi les foncières françaises. 

Ces quelques indices (j’en connais d’autres) font craindre une mauvaise gestion ou un certain laisser aller.

Hors ligne

 

#16 05/09/2014 18h11 → Scor : réassureur français mondialisé

Membre
Réputation :   336 

Ces quelques indices (j’en connais d’autres) font craindre une mauvaise gestion ou un certain laisser aller.

Bonjour,

pourquoi ne pas aller au bout de votre réflexion ?

Cdt,
Frédéric


Parrain LINXEA - Bourse Direct - BINCK - FORTUNEO - WeSave -  YOMONI - Contact : cliquez ici

Hors ligne

 

#17 05/09/2014 18h36 → Scor : réassureur français mondialisé

Membre
Réputation :   83 

Je rejoins Maxicool, car que Scor fasse un peu de mécénat, tant que les montant sont faible, je m’en fiche.

Berkshire en faisait aussi (encore?) et ça n’a pas du impacter la performance plus que cela.

Les webcast et mes lectures n’ont pas montré que le management était "léger", même plutôt le contraire.

Hors ligne

 

#18 05/09/2014 18h49 → Scor : réassureur français mondialisé

Membre
Réputation :   401 

J’ai appris deux autre points par un "insider", sous le sceau de la confidence et préfère donc ne pas en parler. D’autant qu’elles portent, là aussi, sur des montants petits devant la taille de Scor et que rien n’est contraire à la loi, stricto senso.

Mais c’est cette accumulation récente de points d’interrogation, depuis 2013, qui fait soupçonner un certain relâchement/ laisser aller contrastant avec l’habituelle rigueur de la gestion de Scor.

PUF peut en effet être vu à ce stade (sauf s’ils y ré-injectent de l’argent) comme du mécénat ou une façon de se faire bien voir par les pouvoirs publics français.  Pourquoi pas, si Scor obtient tôt ou tard des contreparties tangibles. Ne pas bien gérer les 200+ M€ d’actifs immobiliers de la nouvelle filiale MRM est plus problématique.

Il est à mon avis bien trop tôt pour en tirer d’éventuelles conclusions négatives. Mais la vigilance doit peut-être être de mise.

Hors ligne

 

#19 01/12/2014 11h57 → Scor : réassureur français mondialisé

Membre
Réputation :   401 

Parisien, le 05/09/2014 a écrit :

Les dirigeants et notamment le premier d’entre eux (D. Kessler), après avoir fourni un travail considérable de redressement puis de croissance depuis dix ans, commenceraient-ils à un peu se laisser aller? Voici deux investissements récents des réserves de Scor:

- 1 M€ voire quelques M€ dans les PUF (presses universitaires de France), qui va mal. Pourquoi aller dans cette galère, sinon que Kessler a des liens - restons polis, disons "affectifs" - avec les PUF.

- Quelques dizaines de M€ dans la petite foncière MRM, qui avait pratiquement fait faillite en S1 2013, car mauvaise gestion faite par CBRE (dette excessive, actifs de second ordre avec forte vacance locative).
Scor a fait en 2013 initialement une bonne affaire, en injectant de l’argent et en prenant 59,9% du capital, à un prix en dessous de l’ANR. Mais depuis les choses continuent d’aller mal: Scor a laissé le dirigeant de CBRE aux commandes de MRM et la mauvaise gestion continue, avec la vacance qui continue d’augmenter et MRM, pourtant assez désendettée, qui est en perte en S1 2014, cas probablement unique parmi les foncières françaises. 

Ces quelques indices (j’en connais d’autres) font craindre une mauvaise gestion ou un certain laisser aller.

Les phrases ci-dessus m’avaient valu plusieurs critiques (et même, pour l’anecdote, un intervenant  qui s’est permis de me décerner un point négatif), car je ne développais pas suffisamment mes arguments (raison, comme déjà indiqué: par souci de confidentialité pour protéger ma source, qui en avait discuté avec moi, mais qui n’aurait probablement pas voulu que cela se retrouve sur un forum public).

En tout cas, trois mois plus tard, les faits me donnent raison pour le moment:
- les PUF vont toujours aussi mal, malgré l’argent injecté par Scor
- et surtout MRM va mal, malgré la cinquantaine de M€ injectée par Scor en 2013. Depuis début 2014, le cours a fait -23%, la forte baisse ayant surtout eu lieu depuis mon post ci-dessus du 05/09/2014 (très bon timing de ma part!).
Alors même que toute la quarantaine d’autres SIIC (à l’exception de Züblin France, en déconfiture totale) ont vu leur cours progresser nettement - ou au pire cas, baisser un peu - depuis le début de l’année.

Dernière modification par parisien (01/12/2014 12h06)

Hors ligne

 

#20 19/08/2016 23h42 → Scor : réassureur français mondialisé

Membre
Réputation :   

Scor, une société dont on parle assez peu sur ce forum…

Comme la plupart des financières, elle est assez malmenée sur les marchés actions depuis plusieurs semaines et cela a encore été le cas aujourd’hui. Le cours de l’action est proche, ce soir, de son plus bas un an.

Je serais assez tenté d’en constituer une petite ligne dans une optique "buy and hold" si le cours baissait encore un peu. Le PER n’est vraiment pas très élevé, le montant du dividende n’a jamais baissé depuis au moins 2004 (il augmente même chaque année depuis 2011) et le rendement actuel est plutôt alléchant.

Si certains ont des avis (les derniers développés sur ce fil datant de la fin de l’année 2014), je suis preneur.

Hors ligne

 

#21 20/08/2016 09h45 → Scor : réassureur français mondialisé

Membre
Réputation :   83 

C’est un valeur que j’ai depuis longtemps (en fait 2012). C’est une bonne valeur contra-cyclique qui me permet de diminuer la volatilité de mon portefeuille tout en étant très rentable, et à un bon cours rentable  actuellement (PER de 8, dividende de 6%, décote sur ANR de plus de 25%).

J’avais allégé un peu fin de l’an dernier et j’ai commencer à renforcer à nouveau ce mois-ci. Il y a une pression sur les rendements des investissements qui commence à se voir et une pression sur la concurrence en réassurance mais la boite étant d’un bon niveau apparent, j’aurais plutôt confiance. On aura plus d’information en septembre avec l’investor day qui présentera le nouveau plan de bataille.

Hors ligne

 

#22 21/08/2016 10h55 → Scor : réassureur français mondialisé

Membre
Réputation :   19 

Bien vu JesterInvest, j’ai hésité à vendre +50% et j’ai été trop gourmand. Maintenant le cours s’approche de mon PRU, je renforcerai vers les 22-23€. Attention aussi aux catastrophes naturelles. J’ai du mal à bien cerner tous les enjeux/risques de Scor aussi cela restera une demi-ligne en complément d’Axa.

Hors ligne

 

#23 21/08/2016 11h54 → Scor : réassureur français mondialisé

Membre
Réputation :   

Bonjour,

Je voulais apporter quelques informations supplémentaires qui peuvent expliquer une baisse sur le titre. Bien sur cela est lié au -16% sur le RN mais le secteur fait aussi face au coût de l’inondation de la seine (1Mds) et en moindre mesure à l’incendie au Canada (pour Scor).

La marge technique de SCOR a perdu 0.15 et l’endettement à augmenté de quelques pour-cents passant de 25.5% qui est l’objectif de la société à 31.8%. Tout ceci sur le S1 2016.

Les notations de AM et S&P sont correct.

Savez-vous répondre à ces questions  :
A quel niveau ils sont impliqués dans ces affaires de catastrophes naturelles ?
Que fait réellement Global Investments ils sont nul part dans les différents bilans.

EDIT : Erreur de ma part, l’endettement est repassé à 25.5% avec le rachat le 3 Aout de dettes.

Dernière modification par Az (21/08/2016 12h06)

Hors ligne

 

#24 22/08/2016 12h20 → Scor : réassureur français mondialisé

Membre
Réputation :   

Bonjour AZ,
SCOR occupe une position forte en réassurance des catastrophes naturelles au Canada et a subi une perte nette significative suite aux incendies de l’Alberta. Les inondations de la Seine ne devraient pas affecter SCOR de manière significative car en France le risque inondation est majoritairement réassuré par la CCR.
Comme indiqué dans le rapport semestriel la charge nette des catastrophes naturelles entre S1 2016 et S1 205 s’est accrue de EUR 126 millions pour atteindre EUR 171 millions.
Il faut aussi noter que les cat bonds Atlas protégeant le bilan de SCOR ne jouent pas pour les incendies catastrophiques tel que celui de l’Alberta.

Hors ligne

 

#25 23/08/2016 15h22 → Scor : réassureur français mondialisé

Membre
Réputation :   25 

Question naive : de par son rôle de réassureur, Scor est - il exposé au "risque Terrorisme" ?


Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour lui-même est un esclave…   Friedrich Nietzsche.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech