Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 01/01/2014 14h58 → Observations macro-économiques, médiatiques, géopolitiques 2014... (2014, perspectives, économiques)

Membre
Réputation :   512 

Elucubrations post-réveillon…

Quelques observations en ce début d’année 2014:

1) Il y a douze mois, l’ensemble des journalistes, gestionnaires, "experts" et autres machines à causer prophétisaient à la plèbe une imminente apocalypse financière. En ce début d’année, et par un coquet retournement de veste, la même association de malfaiteurs célèbre la félicité d’une séquence boursière exceptionelle, et n’a plus d’yeux et de mots que pour la "locomotive américaine", le "come-back japonais", les "marchés émergents sous-évalués", la "grande rotation", "jouer" des "valeurs" plus "offensives", et autres fadaises sans queues ni têtes.

2) Comme l’année dernière nombre de petits porteurs s’inscrivaient sur le forum essentiellement pour ventiler leur mécontentement et justifier leur appréhension des affaires boursières, on note comme les récentes arrivées de nouveaux membres sont marquées du sceau de l’optimisme et des grandes ambitions. Attablé hier à mes côtés, mon grand-père (ancien dermatologue) a entrepris de savamment m’expliquer - avec quelle autorité! - pourquoi le moment est venu "d’augmenter l’exposition actions" des assurances-vies. Clairement, les tabous sont tombés, et après s’être longtemps terrée dans l’effroi, la meute est aujourd’hui lachée, cupide comme jamais.

3) Si il est impossible de prédire le marché ou encore de le diagnostiquer efficacement (à l’exception toutefois de quelques scénarios extrêmes), on relève en revanche comme le nombre d’entreprises côtées qui s’échangent sous leur valeur liquidative s’est réduit comme peau de chagrin. Les investisseurs sophistiqués parviennent certes à dénicher des opportunités parmi quelques situations spéciales, mais pour le grand public les soldes sont belles et bien terminées. A ce titre, on peut spéculer avec assurance que, ces prochains mois, les standards de prudence seront abaissés et les prises de risques multipliées, avec à terme toutes les conséquences que ce type de comportements agressifs entraine invariablement.

4) L’imbécilité et la partialité des médias sont chaque jour plus consternantes. Quarante morts en Russie dans des attentats sauvages: c’est un fait divers empaqueté, traité et expédié en quelques secondes de JT ou quelques lignes de quatrième colonne. Deux tués durant le marathon de Boston: des jours durant toutes les unes, les envoyés spéciaux, les déclarations de présidents, etc. Aussi, qui parle encore de la Syrie? De la Lybie? De l’intégration politique européenne, de ses ratés et de ses avancées? On n’en trouve plus que pour le sensationnel, la boustifaille du réveillon, les faits divers, Dieudonné et les autres mondanités du moment. Pris en otage par une infernale machine à décérebrer, la société civile ne réalise pas comme elle est la première victime de cette absurde tyrannie de l’immédiat - des chiffres du chômages mensualisés à l’affaire Léonarda. En 2014 il est devenu interdit de penser, en conséquence de quoi on n’agit plus: on réagit seulement.

5) Aux Etats-Unis et en Europe, les marchés de l’emploi sont durablement perturbés sans qu’aucune politique de relance ne parvienne à stopper la débandade. C’est que la réalité est cruelle, et le problème d’ordre plus structurel. Comme sur tous les autres marchés, l’activité sur celui de l’emploi est directement dépendante des fluctuations de l’offre et de la demande. Or on assiste à un invasif débordement de l’offre (combien de jeunes diplomés chaque année en 2013 par rapport à 1993? 1973? 1953?) couplé à un effondrement de la demande, conséquence directe d’une époustouflante hausse de la productivité. Aussi, et de plus en plus, un jeune diplomé francais (ou nord-américain) est parfaitement remplaçable par un jeune diplomé chinois ou indien, à moindre coût pour l’employeur - et souvent à compétences inégales, tant les nouveaux arrivants sont talentueux et ambitieux. Dans cet écostystème de surabondance, le prix de la marchandise humaine chute; seule la spécialisation de niche sauvera quelques rares élus; pour les autres, ce sera la précarité et l’assistance à vie. Les Bac+5 d’aujourd’hui sont les ouvriers à la chaine d’hier: de petites mains formatées, interchangeables, sans valeur ajoutée individuelle et mises à la merci d’un capital apatride, mercenaire, d’une efficacité jamais égalée dans l’histoire.

6) La Chine, hier le continent de tous les possibles, est à présent au bord de l’asphyxie financière, environnementale, politique et sociale. Jamais auparavant un tel gachis des ressources publiques n’avait été ainsi follement entrepris: pour satisfaire aux objectifs irréalistes d’une ambition démésurée, on construit des villes où personne n’habite, des aéroports où aucun avion ne se pose, des autoroutes sans circulation, des barrages sans usages, et de gigantesques centres commerciaux sans chalands ni boutiques. Le pouvoir chinois, toujours plus embourbé dans les marécages de l’idéologie et de l’avidité, tente toutes les habituelles parades: programmes fantoches de "lutte contre la corruption" (en fait un subtil moyen de mettre au secret les bavards et les non-alignés), pathétiques tentatives d’intimidation envers le Japon et les Etats-Unis (quand la marine chinoise serait en situation incapable de tenir tête plus d’une semaine), timides promesses de libéralisation (assouplissement des conditions de vie dans les camps de détention) aussitôt contrariées par une censure d’Etat implacable, etc. De fait, les convulsions du malade ne trompent pas: c’est la phase terminale, et l’agonie approche à grands pas. L’évènement marquant du premier tiers du 21eme siècle sera la chute du communisme en Asie, et le bouleversement entrainera dans l’abime l’ensemble des économies des fameux "tigres" (Corée, Singapour, Indonésie, Malaisie, Vietnam, etc.) Qu’on se réjouisse toutefois! Le potentiel parmi les populations concernées est tel, la combativité si vivace, les valeurs si fortes, le progrès si inexorable, que le bouleversement annoncera d’extraordinaires lendemains, pour eux citoyens comme pour nous autres investisseurs.

7) La décomposition est encore plus avancée en Afrique et au Moyen-Orient. Modelés à la hâte par des colons sur le départ, les pays artificiels chutent en même temps que faiblit la main des despotes qui les gouvernent depuis un demi-siècle. Hier encore les économies les plus dynamiques du continent noir, le Nigéria et l’Afrique du Sud font face à des problèmes ethniques et démographiques d’une insondable complexité. Au sujet de la fameuse "nation arc-en-ciel", l’occident célèbre Mandela tel un demi-dieu, mais qui - à part quelques réactionnaires aussitôt brocardés -  ose parler des conséquences économiques de l’exil de cinq millions de blancs en vingt ans? On parle de la miraculeuse croissance du Nigéria, mais qui sait que plus de la moitié du pays est parfaitement ingouvernable? En Afrique francophone, le chateau de cartes est soufflé même par la brise la plus infime (une colonne de quelques centaines de combattants par exemple) : aujourd’hui le Mali, la Centrafrique, la RDC Ex-Zaïre… Demain le Gabon, le Congo Brazzaville, et la Guinée. Quel futur pour l’Algérie, grande puissance régionale, coincée entre la dictature militaire et la barbarie salafiste? Les pays arabes autrofois sous les jougs turcs et britanniques sont promis au même sort: déjà la Syrie n’est plus, l’Irak divisé en trois, le Liban en sursis, l’Egypte livrée au chaos, et que la famille royale éternue et c’est l’Arabie Saoudite qui suivra.

8) Les monnaies des pays émergents (Inde, Brésil, Thailande, etc.) sont prodigieusement mises à mal par la politique monétaire de la banque centrale américaine. Va-t-on assister à une répétition de la crise asiatique de 1998, selon le mécanisme de vagues parfaitement expliqué par Charles Kindleberger dans le second chapitre du grandiose Manias, Panics and Crashes ?

9) Un temps le personnage le plus moqué de la sphère financière mondiale, Ben Bernanke semble au final avoir réussi un coup de maitre. Son numéro d’équilibriste budgétaire et monétaire, inédit dans l’histoire par son audace et son ampleur, a malgré toutes les critiques porté ses fruits, et voici le système financier nord-américain bel et bien sauvé.

10) On se fait fort de juger des affaires du monde avec cynisme et autorité: mais quand l’adversité frappe, comme la maladie par exemple, on réalise comme tout équilibre est fragile, toute réussite précaire, toute santé délicate, et comme la vie est une bénédiction dont il faut jouir les yeux et le coeur rivés sur le seul essentiel - et pas ailleurs.

Douce torpeur… Maintenant que s’est tû le grondement du canon, est-ce bien le son du clairon qu’on entend ainsi à l’horizon?

Bonne année à tous.

Dernière modification par thomz (01/01/2014 15h29)

Mots-clés : 2014, perspectives, économiques

Hors ligne

 

#2 01/01/2014 15h25 → Observations macro-économiques, médiatiques, géopolitiques 2014... (2014, perspectives, économiques)

Banni
Réputation :   27 

Bonjour Thomz,

J’ai souvent du plaisir à vos lire, mais aujourd’hui encore davantage.

Outre le fait que j’apprécie votre maniement de la langue française, je me retrouve en bien des points sur les constatations ou analyses que vous faite.

Votre article est une excellente entrée en matière, pour nos refixions et actions, en tant qu’investisseur et citoyen, cette année.

Je profite de bref message pour vous adresser tous mes vœux pour cette nouvelle année qui commence. Et je souhaite à tous les lecteurs de ce forum une bonne année 2014.

Cordialement


Il ne s'agit pas de changer le pansement, mais de penser le changement.

Hors ligne

 

#3 01/01/2014 15h47 → Observations macro-économiques, médiatiques, géopolitiques 2014... (2014, perspectives, économiques)

Membre
Réputation :   96 

Bonjour,

Votre message est intéressant et bien écrit, devrais-je à présent vous surnommer thomz delamarche ?

Je suis particulièrement d’accord sur le point 5).

Le reste est réaliste mais le pire n’est jamais certain.

Cordialement,

Hors ligne

 

#4 01/01/2014 17h23 → Observations macro-économiques, médiatiques, géopolitiques 2014... (2014, perspectives, économiques)

Membre
Réputation :   61 

Merci Thomz pour ces considérations de nouvel an.
Mention spéciale pour le point 10 avec un complément : la maladie ou le handicap d’un proche, d’un enfant  bouscule les subtils équilibres de la vie…

Hors ligne

 

#5 01/01/2014 17h47 → Observations macro-économiques, médiatiques, géopolitiques 2014... (2014, perspectives, économiques)

Membre
Réputation :   15 

Merci pour ce bon résumé,Thomz.Il devrait y avoir plus de réveillons dans l’année…tiens,je propose qu’on déplace Noel à la fin Juin,comme cela on pourrait avoir des élucubrations semestrielles ,ça serait bien.

Je vous souhaite une excellente année ,en particulier de trouver du boulot si ce n’est pas fait ,et surtout une très bonne santé.

Hors ligne

 

#6 01/01/2014 18h09 → Observations macro-économiques, médiatiques, géopolitiques 2014... (2014, perspectives, économiques)

Membre
Réputation :   554 

Bonjour Thomz et bonne année ! Qu’elle soit meilleure que 2013 sur tous les plans.

Le flash-back est très amusant. A la suite de votre mention de l’affaire Leonarda, je suis allé voir ce qu’était cet évènement histoire de me coucher moins bête. Je ne sais pas si j’ai bien fait : je me suis réjouis en tout cas de ne plus écouter les média… On dit que le ridicule ne tue pas, heureusement…

La spéculation sur les perspectives d’avenir est moins amusante. La Chine que vous décrivez ressemble également à Dubai où l’on construit pour construire. J’ai aussi le sentiment que des bulles vont éclater dans plusieurs pays où les gens découvrent soudainement le secteur de la construction et l’immobilier et croient que c’est la manière infaillible de faire de l’argent. Lorsqu’on a ce type de croyances, cela précipite les choses : Il reste cependant difficile de prévoir le timing.
Je suis toutefois très optimiste sur l’Asie à long terme. Ce continent a pour lui une "classe moyenne" très entreprenante, et cela finira par tirer les pays vers le haut. C’est sans doute ce qui a tiré le Chili vers le haut après les dictatures, et on peut s’attendre à ce qu’il en soit de même pour l’Asie. D’ailleurs, je regrette de ne pas avoir regardé les entreprises cotées Chiliennes à mes débuts.

Pour ce qui est des pays où nous investissons, pensons au fait qu’il y a tout de même 50% de chances que votre grand apparaisse comme un visionnaire à la fin de l’année prochaine ! Nous ne savons pas plus que lui si le marché va monter ou baisser… Ne tombons pas non plus dans l’excès inverse. Nous devons gérer notre capital avec la certitude qu’une crise arrivera, mais ne nous attendons pas à pouvoir la prédire. Nous ne pouvons que relever nos critères de marge de sécurité en attendant, et ne pas nous forcer à investir dans des actions surévaluées.

Hors ligne

 

#7 01/01/2014 18h30 → Observations macro-économiques, médiatiques, géopolitiques 2014... (2014, perspectives, économiques)

Membre
Réputation :   221 

Merci pour l’écriture, la pertinence…
Pour rebondir sur les mots de roudoudou qui affirme que "le pire n’est jamais certain" j’ajouterai que le pire n’est jamais décevant.
Bonne année à tous !


" Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour lui-même est un esclave" Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#8 01/01/2014 18h45 → Observations macro-économiques, médiatiques, géopolitiques 2014... (2014, perspectives, économiques)

Membre
Réputation :   56 

Bonjour Thomz

je trouve votre message bien lugubre pour un début d’année.

2014 sera ce que vous en ferez.
Quel que soit l’environnement, ce sera à chacun d’entre nous d’en profiter, d’en saisir les opportunités, de construire nos propres projets.

Mafo


Travail: 750 h/an. Siestes, voyages et loisirs le reste du temps…

Hors ligne

 

#9 01/01/2014 22h19 → Observations macro-économiques, médiatiques, géopolitiques 2014... (2014, perspectives, économiques)

Membre
Réputation :   132 

Bonjour Thomz

je trouve vos "élucubrations post-réveillon" tout à fait savoureuses!

Tout particulièrement le point 2.

Cela me rappelle un de vos posts sur Peter Lynch et son évaluation du marché dans la cadre des cocktails. Si cela ne demeure pas un indicateur fiable, cela permet toutefois de se rappeler qu’il faut savoir demeurer prudent et être préparé à tous les scénarios possibles.

Quoi qu’on en dise, si on prend 5 minutes pour regarder les graphs des principaux indices US et Europe, on peut constater que la hausse des marchés a été assez ininterrompue depuis maintenant presque 4 ans. Les sommets atteints n’ont pas tous été de la même ampleur (les US ayant dépassés leurs précédents sommets, ce qui n’est pas le cas de notre beau pays), il n’en demeure pas moins que les marchés actions et obligations ont été très favorables sur les dernières années.

Un bon vieux dicton populaire nous rappelle que "les arbres ne montent pas jusqu’au ciel".

Il me semble utile de s’en rappeler.

En effet, l’histoire a tendance à se répéter, les phases de progression sont invariablement suivies de phases de correction. Le plus dur reste à faire: trouver quand cela interviendra, afin de sécuriser les plus value engendrées et garder du cash pour les soldes qui suivront…

Je vous souhaite, ainsi qu’à l’ensemble des membres du forum, une très belle année 2014.

Elodie


Le matin tu as 2 choix: soit tu retournes te coucher et tu continues de rêver soit tu te lèves et tu vas réaliser tes rêves

Hors ligne

 

#10 03/01/2014 18h11 → Observations macro-économiques, médiatiques, géopolitiques 2014... (2014, perspectives, économiques)

Membre
Réputation :   60 

thomz a écrit :

Il y a douze mois, l’ensemble des journalistes, gestionnaires, "experts" et autres machines à causer prophétisaient à la plèbe une imminente apocalypse financière. En ce début d’année, et par un coquet retournement de veste, la même association de malfaiteurs célèbre la félicité d’une séquence boursière exceptionelle, et n’a plus d’yeux et de mots que pour la "locomotive américaine", le "come-back japonais", les "marchés émergents sous-évalués", la "grande rotation", "jouer" des "valeurs" plus "offensives", et autres fadaises sans queues ni têtes.

Mettriez-vous ce type d’analyse dans le même sac? :

http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=74377

thomz a écrit :

Attablé hier à mes côtés, mon grand-père (ancien dermatologue) a entrepris de savamment m’expliquer - avec quelle autorité! - pourquoi le moment est venu "d’augmenter l’exposition actions" des assurances-vies.

C’est savoureux en effet. Si vous avez lu l’ "Argent" (dans le cas contraire faites-le, vous vous en délecterez…), c’est exactement ce que Zola fait dire à des pékins nourris à la presse financière de l’époque, attablés en famille, et donnant avec autorité des avis éclairés sur le bon moment pour acheter des actions à coup sûr.

Et ceci n’est pas valable que pour les actions : je constate qu’autour de moi, beaucoup de personnes continuent à prôner, avec une égale autorité, l’investissement immobilier, qu’il soit locatif ou de RP.

Concernant l’affaire Leonarda et autres tartufferies mediatiques du moment, j’aimerais bien pouvoir appliquer votre "doctrine", dont nous avons parlé dans un autre topic : si la bien-pensance est vieille comme la civilisation, je l’ignore et me concentre sur mes affaires.

Mais en vous lisant encore :

thomz a écrit :

En 2014 il est devenu interdit de penser, en conséquence de quoi on n’agit plus: on réagit seulement.

Je me dis : n’est-ce pas là justement le comble de la bien-pensance (l’interdiction de penser), montrant une société anormalement malade d’une bien-pensance excessive? Ou bien est-ce que penser est le tabou éternel, dans toute civilisation et dans toute l’Histoire? (dans ce dernier cas seulement on peut, et on doit dans son intérêt, l’ignorer).

Dernière modification par placementapapa31 (04/01/2014 21h23)

Hors ligne

 

#11 05/01/2014 16h31 → Observations macro-économiques, médiatiques, géopolitiques 2014... (2014, perspectives, économiques)

Membre
Réputation :   60 

thomz a écrit :

5) Aux Etats-Unis et en Europe, les marchés de l’emploi sont durablement perturbés sans qu’aucune politique de relance ne parvienne à stopper la débandade. C’est que la réalité est cruelle, et le problème d’ordre plus structurel. Comme sur tous les autres marchés, l’activité sur celui de l’emploi est directement dépendante des fluctuations de l’offre et de la demande. Or on assiste à un invasif débordement de l’offre (combien de jeunes diplomés chaque année en 2013 par rapport à 1993? 1973? 1953?) couplé à un effondrement de la demande, conséquence directe d’une époustouflante hausse de la productivité. Aussi, et de plus en plus, un jeune diplomé francais (ou nord-américain) est parfaitement remplaçable par un jeune diplomé chinois ou indien, à moindre coût pour l’employeur - et souvent à compétences inégales, tant les nouveaux arrivants sont talentueux et ambitieux. Dans cet écostystème de surabondance, le prix de la marchandise humaine chute;

S’agit-il réellement d’une chute, ou d’une sorte de régularisation d’excès passés? (nous avons évoqué dans un autre topic l’énormité du pouvoir d’achat - autrement dit du salaire réel - de nombreux salariés en Occident, et Sergio8000 s’interrogeait si cela pouvait continuer).

thomz a écrit :

Les Bac+5 d’aujourd’hui sont les ouvriers à la chaine d’hier: de petites mains formatées, interchangeables, sans valeur ajoutée individuelle et mises à la merci d’un capital apatride, mercenaire, d’une efficacité jamais égalée dans l’histoire.

Je me demande si parler d’un "capital apatride" n’est pas excessif : ne s’agit-il pas d’une réaction émotionnelle (tout comme moi par rapport à la bien-pensance) prenant comme référence idéale l’époque des 30 glorieuses? Dans l’Histoire, est-ce que finalement le capital n’a pas toujours été "apatride" ? (et cela suppose il me semble d’analyser auparavant le sens de "apatride" : qu’en était-il avant les nations, invention récente finalement, même si la France a été pionnière dans ce domaine).

thomz a écrit :

6) La Chine, hier le continent de tous les possibles, est à présent au bord de l’asphyxie financière, environnementale, politique et sociale … les convulsions du malade ne trompent pas: c’est la phase terminale, et l’agonie approche à grands pas.

Vous y allez un peu fort, non?

thomz a écrit :

10) On se fait fort de juger des affaires du monde avec cynisme et autorité: mais quand l’adversité frappe, comme la maladie par exemple, on réalise comme tout équilibre est fragile, toute réussite précaire, toute santé délicate, et comme la vie est une bénédiction dont il faut jouir les yeux et le coeur rivés sur le seul essentiel - et pas ailleurs.

Oui, l’essentiel. Par exemple faire ce que l’on aime. C’est pour cela que personnellement je consacre cette année à faire ce que j’aime : voyager et vivre des expériences différentes que celles que je peux vivre dans mon pays d’origine.

A chacun d’identifier ce qui est essentiel pour lui. Mais ce n’est pas si aisé.

Dernière modification par placementapapa31 (05/01/2014 16h33)

Hors ligne

 

#12 05/01/2014 17h13 → Observations macro-économiques, médiatiques, géopolitiques 2014... (2014, perspectives, économiques)

Membre
Réputation :   

Je l’attend avec impatience cette nouvelle crise dans ce monde purement imaginaire qu’est la finance. Cet écosystème monétaire qui dirige 90% du monde. ( j’enlève les bouddhistes et les deux trois tribus.. ).

« Le monde déteste le changement, c’est pourtant la seule chose qui lui a permis de progresser. »
de Charles F. Kettering.

Ainsi nous aurons le droit à des : " Je l’avais dis" , " Et si " , " Homo homini lupus est "… " L’argent c’est le mal ! "… Et peut être qu’un nouvel écosystème émergera des esprits les plus vifs et bouleversera notre futur !

Caramba, comme j’ai hâte !

-----------------------------------------------------------------------

Enfin, merci Thomz pour ce post qui résume " en gros " les conflits économiques et géopolitiques de cette année avec une petite touche de cynisme qui m’a fait rire sardoniquement.. et nous rapelle que nous sommes même à l’échelle que de notre ville, de notre pays… un petit être infime..

« L’homme sait enfin qu’il est seul dans l’immensité indifférente de l’univers d’où il a émergé par hasard. Non plus que son destin, son devoir n’est écrit nulle part. A lui de choisir entre le royaume et les ténèbres. »
de Jacques Monod [+]

" Bonne année 2013 ! " ( Profitez pendant qu’il est encore temps ! )

Dernière modification par Brunellepe (05/01/2014 17h14)


"A man always has two reasons for doing anything: a good reason and the real reason." J. P. Morgan - - - Parrainage : Binck & Assurancevie.com

Hors ligne

 

#13 22/10/2014 11h44 → Observations macro-économiques, médiatiques, géopolitiques 2014... (2014, perspectives, économiques)

Membre
Réputation :   512 

Que de mastodontes qui revoient leurs profits à la baisse… Les pétrolières, Rolls-Royce, IBM, Coca-Cola…

Hors ligne

 

#14 22/10/2014 19h44 → Observations macro-économiques, médiatiques, géopolitiques 2014... (2014, perspectives, économiques)

Membre
Réputation :   60 

Cela veut-il dire qu’il est pertinent de ressortir le fameux :
Ray Dalio : comment fonctionne la machine économique ?

Ou alors plutôt : Capitalism, Socialism and Democracy ?

Dernière modification par placementapapa31 (22/10/2014 20h07)

Hors ligne

 

#15 07/11/2014 18h51 → Observations macro-économiques, médiatiques, géopolitiques 2014... (2014, perspectives, économiques)

Membre
Réputation :   

Bonjour,

Pour orienter mon allocation d’actif, je me réfere souvent à ce que j’avais lu dans un bouquin d’un trader qui avait réussi : il expliquait qu’il fallait se focaliser sur l’économie ’Monde’ : l’économie ’Monde’ est le pays qui a le plus d’influence politique, économique et militaire.
l’économie ’Monde’ d’aujourd’hui, c’est les états-unis en attendant peut être la chine.

Est ce que la bourse américaine est déconnectée de la réalité économique ? je n’en sais rien et honnetement , je n’ai pas la compétence pour en juger.

Par contre, en tant que travailleur-consommateur français, je ne suis pas trés confiant sur l’avenir européen : Je vois autour de moi de plus en plus de séniors, de chomeurs, d’intérimaires et prestataires. J’ai même rencontré aujourd’hui une espagnole qui était venu en france car en espagne, elle ne trouvait pas de travail : Toutes ces peronnes ont manifestement un pouvoir d’achat moindre ou du moins, une capacité d’investissement moindre de par leurs statuts

Je ne suis pas un expert économique, ni même un investisseur averti, mais la réalité économique que je perçois autour de moi me pousse désormais à la plus grande prudence

J’ai l’impression que les bourses européennes n’ont pas acté ou ’pricé’ la baisse de revenu manifeste de la population. J’ai l’impression que les bourses européennes n’ont pas ’pricé’ l’anticipation de réduction des avantages sociaux que fait la classe moyenne en réduisant sa consommation et ses investissements.

L’avantage d’être un travailleur-consommateur-investisseur est que l’on perçoit mieux la réalité économique que les traders ou les investisseurs professionnels. Ces derniers voyent l’économie uniquement à travers des chiffres.

Je suis peut être trop pessimiste mais je vous donne mon feeling.
Je sais que je risque de me faire chahuter pour non-respect de la charte qui consiste à ne pas extrapoler son cas personnel, mais je pense que les témoignages du terrain peuvent donner un eclairage utile pour faire son allocation stratégique

Si une forte correction du marché européen se produit, je serais un héro visionnaire.
Si j’ai tord, mon e-reputation sur ce forum sera au plus bas ;-)


Frédéric, 44 ans,       Patrimoine : Résidence principale, Actions, Assurance-vie

Hors ligne

 

#16 07/11/2014 19h39 → Observations macro-économiques, médiatiques, géopolitiques 2014... (2014, perspectives, économiques)

Modérateur
Réputation :   1084 

Je voudrais vous poser quelques questions, pour mieux comprendre ce que vous avez indiqué :
   - Est-ce que vous avez été aux États-Unis ? Est-ce que vous y avez trouvé aussi des "seniors, chômeurs, intérimaires et prestataires", des émigrés venus car chez eux ils ne trouvaient pas de travail ? Est-ce qu’aucune de ces personnes n’avait "manifestement un pouvoir d’achat moindre ou du moins, une capacité d’investissement moindre de par leurs statuts" ?
   - Est-ce que les inégalités entre le 1% (ou le 0.1%) qui s’en sort le mieux et dont la situation s’améliore, et les 50% (ou les 80%) qui s’en sortent le moins bien et dont la situation stagne ou empire, ne sont pas déjà plus importantes, et en train d’augmenter, aux États-Unis (même si la croissance y repart) qu’en Europe ?
   - Est-ce que vous ne croyez pas que les bourses américaines sont à leur plus haut, avec le retour de la croissance, pendant que les bourses européennes en sont assez loin, avec des PIB croissant très peu, alors qu’il y a également une "baisse de revenu manifeste de la population" aux États-Unis ?
   - Est-ce que vous croyez que l’activité des sociétés cotées sur les marchés européens se fait uniquement (ou même majoritairement) en Europe, et que celle des sociétés cotés aux USA se fait uniquement (ou même majoritairement) aux USA ? Ou alors que la plupart de ces entreprises ont comme marché … le Monde ?

Pour ma part je pense qu’actuellement bien souvent un "travailleur-consommateur français", placé dans une situation économique en fait très similaire à celle de son homologue américain, sera nettement moins confiant dans son avenir que son homologue (de plus, bien souvent, le français dira "c’est la faute aux autres, à X, à Y, je ne peux rien y faire", quand l’américain retroussera ses manches). Un des carburants de l’économie étant la confiance, et je vous laisse en tirer des conclusions, et identifier ce qui pourrait modifier la situation.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#17 07/11/2014 21h40 → Observations macro-économiques, médiatiques, géopolitiques 2014... (2014, perspectives, économiques)

Membre
Réputation :   36 

J’observe beaucoup mon entourage, j’écoute les gens, mes collègues de travail, les commentaires quels qu’ils soient et d’où qu’ils viennent. La vie devient de plus en plus dure en France, personne n’est à l’abri d’un coup dur et tout le monde serre les fesses en piochant dans son épargne, parce qu’à la différence des USA ou des mesures semblent avoir été prises très tôt pour relancer l’économie après crise, nous sommes liés en Europe par des pactes aberrants, une technocratie monstrueuse, une inertie lénifiante et une discordance dans les intérêts qui rend impossible tout progrès, tant les voix des pays membres sont discordantes et devenues inaudibles. Le consommateur américain est plus confiant qu’un Français, ou un Espagnol, car il reçoit des signaux politiques qui le confortent dans cet état d’esprit, au lieu de lui annoncer chaque mois une nouvelle taxe ou un nouvel impôt à payer rubis sur ongle.
Les seuls signaux envoyés aux populations en Europe, et plus particulièrement en France, c’est de supporter encore et toujours l’austérité qui éradique d’emblée tout espoir de reprise tangible de la croissance, ce n’est pas faute pour Dessertine et d’autres de dénoncer ce cercle vicieux depuis des années. Ajoutez à cela une politique nationale incompétente et égalitariste qui est en train de laminer les classes  moyennes/supérieures, et vous saurez pourquoi nos compatriotes ont de quoi perdre confiance ou du moins ne perçoivent rien qui leur permette d’en acquérir une once… même si on essaie de leur redonner de l’espoir… en leur promettant les jeux olympiques à Paris en 2024… à quoi en sont-ils réduits pour susciter l’espoir…sic…

Dernière modification par christian (07/11/2014 21h42)

Hors ligne

 

#18 07/11/2014 22h20 → Observations macro-économiques, médiatiques, géopolitiques 2014... (2014, perspectives, économiques)

Membre
Réputation :   332 

Austérité ? Les retraites ont baissé ? Le salaire des fonctionnaires également ? Certains sont licenciés ? Le chômage n’est plus remboursé ? La santé plus prise charge ?

Pas de diminutions des dépenses publiques point à la ligne.

Du matracage fiscal oui, de l’austérité non, c’est bien ce que nous reproche Bruxelles d’ailleurs.


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne

 

#19 08/11/2014 07h25 → Observations macro-économiques, médiatiques, géopolitiques 2014... (2014, perspectives, économiques)

Membre
Réputation :   36 

Le plus simple est de vous référer à la définition intrinsèque de l’austérité :
"Politique économique visant à réduire l’ensemble des revenus disponibles pour la consommation, par le recours à l’impôt, au blocage des salaires, à l’emprunt forcé, aux restrictions de crédit et au contrôle des investissements."

Hors ligne

 

#20 08/11/2014 10h39 → Observations macro-économiques, médiatiques, géopolitiques 2014... (2014, perspectives, économiques)

Membre
Réputation :   221 

christian a écrit :

tout le monde serre les fesses en piochant dans son épargne

Il me semble que ce point est erroné, il n’y aurait au contraire pas eu autant de nouvelle épargne depuis pas mal d’années Banque de France: Stats info


" Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour lui-même est un esclave" Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#21 08/11/2014 10h52 → Observations macro-économiques, médiatiques, géopolitiques 2014... (2014, perspectives, économiques)

Membre
Réputation :   

Bonjour ,

Effectivement, on est trés loin de l’austérité, c’est d’ailleurs, comme vous le soulignez, ce qui va poser problème mais les signaux sont la pour la france:
- Baisse des retraites : Oui  ( Gel de la revalorisation, hausse de la CSG pour les retraités)
- Baisse du chomage : Oui  ( Suppression du taux de CSG réduit pour les chomeurs l’année prochaine)
- Baisse du salaire des fonctionnaires : Oui par non-revalorisation (Gel du point). Mais ce n’est pas le salaire des fonctionnaires qui pose probleme mais leur nombre…
- Redistribution vers les couches les plus pauvres qui consomment moins et investissent moins : Oui par la suppression de la 1ere tranche de l’impot.
Les signaux, c’est important,  car c’est ce qui oriente vos anticipations de consommation et d’investissement….

Je ne rentre pas dans le débat Libéralisme/Socialisme, je dis simplement qu’en tant que travailleur-consommateur-investisseur, j’envisage,  et je suis en train de construire mon avenir en dehors de l’europe. Je ne suis pas riche et je me considere comme appartenant à la classe moyenne inferieure.
C’est un état d’esprit chez moi que je n’aurai jamais envisagé il y a 10 ans.
Je ne fais pas parti des couches qui vont souffrir de plus en plus car en tant que célibataire, je suis déja surtaxé.
C’est plus la prise de conscience de cette sur-taxation qui me pousse à préparer mon départ et/ou profiter à mon tour de l’́état providence.
J’ai fais un voyage en asie : Quand je leur annonce qu’on laisse 50% de ce que l’on gagne en impot direct et indirect, il me regarde avec des grands yeux (bridés) et me dise que je suis fou !!! …. Et oui, on est tellement plongé depuis notre enfance dans un système de sur-taxation qu’on ne réalise même pas l´absurdité de la situation : Travailler un jours sur 2 pour quelqu’un d’autre (ou un état ), c’est ni plus ni moins de l’esclavagisme économique. Certes, il y a la redistribution sociale, mais en tant que célibataire salarié, je reste le dindon de la farce (Pour une famille, la france est probablement un bon pays)

Je répete cependant que mon cas personnel ne doit pas être extrapolé pour en revenir au sujet principal, à savoir la stratégie macro-économique.
Peut être que la situation est meilleure en Europe que ce que je perçois en France…


Frédéric, 44 ans,       Patrimoine : Résidence principale, Actions, Assurance-vie

Hors ligne

 

#22 08/11/2014 11h44 → Observations macro-économiques, médiatiques, géopolitiques 2014... (2014, perspectives, économiques)

Membre
Réputation :   221 

fredinbxx a écrit :

cette sur-taxation qui me pousse à préparer mon départ et/ou profiter à mon tour de l’́état providence.

L’opportunisme n’est pas force de cohérence, peut être même ici une trahison à vos souhaits wink


" Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour lui-même est un esclave" Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#23 08/11/2014 12h39 → Observations macro-économiques, médiatiques, géopolitiques 2014... (2014, perspectives, économiques)

Membre
Réputation :   

fredinbxx a écrit :

J’ai fais un voyage en asie : Quand je leur annonce qu’on laisse 50% de ce que l’on gagne en impot direct et indirect, il me regarde avec des grands yeux (bridés) et me dise que je suis fou !!!

Ah oui?

Il faudra alors aussi leur dire que quand on perd son emploi en France, on touche les 3/4 de son salaire pendant 2 ans, qu’une consultation chez un médecin généraliste et les médicaments prescrits sont gratuits et qu’arrivé à la soixantaine le Français moyen touche une rente de 2/3 de son salaire à vie!

Ils vous regarderont avec des yeux encore plus grands…

Dernière modification par bat (08/11/2014 12h42)

Hors ligne

 

#24 08/11/2014 13h34 → Observations macro-économiques, médiatiques, géopolitiques 2014... (2014, perspectives, économiques)

Membre
Réputation :   

Bonjour,

Vous avez tout a fait raison, c’est pour cette raison que j’ai bien indiqué qu’une famille, par exemple, n’avait pas forcement intéret à quitter la france : La protection familiale, l’education, la sécurité de l’emloi, la retraite pour profiter de ces petits enfants n’ont pas de prix. Pour un célibataire, c’est beaucoup plus discutable : Rien n’est gratuit, tout se paye, et certains payent plus que d’autres pour le même service.

Pour sortir de mon cas personnel et ne pas polluer le forum, je voudrais revenir sur le sujet 6 de thomz : La transformation de la chine en mega-puissance capitaliste pourrait être l’évenement de la d́écennie.
De même, la chute du mur de berlin et l’expansion du systeme capitaliste aux européens de l’est a profondement modifié notre futur. Est ce que la chute du mur de berlin precipite nos deficits economiques ? bonne question.

Quel impact aurait la chute du communisme en chine ??  ouahhh…. un véritable tsunami pour cette zone. Passionnant et terrifiant.


Frédéric, 44 ans,       Patrimoine : Résidence principale, Actions, Assurance-vie

Hors ligne

 

#25 08/11/2014 13h49 → Observations macro-économiques, médiatiques, géopolitiques 2014... (2014, perspectives, économiques)

Membre
Réputation :   12 

bat a écrit :

fredinbxx a écrit :

J’ai fais un voyage en asie : Quand je leur annonce qu’on laisse 50% de ce que l’on gagne en impot direct et indirect, il me regarde avec des grands yeux (bridés) et me dise que je suis fou !!!

Ah oui?

Il faudra alors aussi leur dire que quand on perd son emploi en France, on touche les 3/4 de son salaire pendant 2 ans, qu’une consultation chez un médecin généraliste et les médicaments prescrits sont gratuits et qu’arrivé à la soixantaine le Français moyen touche une rente de 2/3 de son salaire à vie!

Ils vous regarderont avec des yeux encore plus grands…

+1. Car lorsqu on est pauvre en Asie, on vit dans un bidonville, on mange un Bol de riz par jour, on mendie, on se prostitue…. En France, on fait plus que survivre avec les aides de l etat, de la mairie et autre.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech