Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 19/12/2013 16h26 → McGraw Hill Financial : l'entité détenant S&P mais pas que... (mcgraw hill financial, s&p)

Membre
Réputation :   167 

Bonjour,
L’entité possède Standard & Poors,qui n’est autre que l’autre acteur du duopole dans le domaine des agences de notation avec Moody’s.

McGraw Hill Financials (MHFI) est issu de Mc Graw Hill qui comprenait également l’activité éducation. Cette dernière a été vendue à Apollo Global Management courant 2013 pour 2,4 milliards d’USD. L’activité est en perte de vitesse du fait de la concurrence du numérique et d’une réduction des dépenses dans le domaine de l’éducation aux USA. On a déjà une bonne illustration du réalisme du management.

MHFI est composé de quatre activités :
-    S&P ratings : c’est l’agence de notation,
-    S&P capital IQ : un fournisseur de recherche financière et d’outils analytiques (Moody’s a la même activité : les deux entreprises capitalisent sur leur capacité à fournir des analyses) ,
-    S&P DJ indices : c’est le fournisseur d’indices et de benchmark : indices S&P, indice D&J,
-    Commodités et commercial : fourniture de données, d’informations, pointues sur des matières premières  (visent les producteurs, les traders dans le domaine de l’énergie, des métaux et de l’agriculture) mais aussi dans le domaine commercial (l’automobile, de la construction, de l’aerospace, de la défense).

Allocation de capital : rien à dire elle est excellente !

Les décisions sont bonnes :
-    rachat d’actions qui se traduit par une réduction de 8,8% du nombre d’actions en 3 ans, il y a même eu une accélération suite à la cession de MHE,
-    dividende en progression,
-    un dividende exceptionnel (mais pour être objectif, il était lié à la crainte d’une taxation plus lourde des dividendes avec le fiscal cliff de l’année dernière. De nombreuses entreprises ont procédé à cette opération. Il  n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’une bonne décision,),
-    sortie de l’activité éducation et rachat de l’entreprise qui détient les indices Dow Jones.

Un management pragmatique

-    Une forte capacité à réduire les coûts suite à la séparation MHFI/MHE (l’objectif était de 100 MUSD, 175 MUSD ont été obtenus notamment à travers un gel du fonds de pension).
-    Des rachats d’entreprises qui viennent améliorer le moat de l’entreprise. C’est surtout le cas pour l’activité indices : S&P a racheté l’entité qui géré les indices Dow Jones. A mon avis, il s’agit de deux moats qui se complètent joliment !
-    Un management pragmatique => souscription d’une dette à court terme pour verser un dividende exceptionnel en sachant que MHE allait être vendu en 2013 .
Un membre de la famille Mc Graw est le CEO et plusieurs membres du comité de direction ont moins de 5 ans d’ancienneté et viennent du secteur de la grande consommation (Pepsico, Heinz).

Un point très subjectif mais néanmoins intéressant : la présentation powerpoint est très simple et épurée à la différence de celle de Moody’s où tous les bons termes et tous les beaux graphes ont été mis en avant.

Les différences avec Moody’s

MHFI a quatre activités dont deux communes avec Moody’s : la notation et l’activité de fournitures d’analyses. Par contre, MHFI a une activité indices et C&C qui me plaisent beaucoup apportant une activité supplémentaire avec un jolie moat.
Un nom moins visible et parlant que pour Moody’s. On ne pense pas nécessairement que S&P et les indices S&P et DJ se cache derrière cette entreprise (MHFI).

Les catalyseurs

Les frais « one shot » liés à la vente de MHE vont disparaître en 2013 (226 MUSD en 2012),

Une politique de rachat qui continue (8 millions d’actions peuvent encore être acquise représentant 2,8% des actions à fin 2012), cette approche avait été suspendue à fin 2012 sans doute pour se concentrer sur le versement du dividende exceptionnel et s’assurer que la vente de MHE soit réalisée.

Annoncer un nouveau programme de rachat d’actions.

Une meilleure compréhension de l’activité de MHFI par le marché: à la différence de Moody’s on a en plus une activité d’indices très rentables (elle est même supérieure à celle de l’agence de notation !) et une activité de fourniture d’informations sur les matières premières et des industries qui l’air de rien fournit une belle rentabilité.

La dette à court terme va diminuer suite à l’affectation d’une partie des liquidités issues de la vente de MHE (la dette avait été souscrite pour verser le dividende exceptionnel de fin 2012 pour anticiper une possible augmentation des impôts sur les dividendes). La VE va diminuer (457 MUSD), MHFI ayant décidé d’affecter une partir du produit de la vente de MHE pour réduire la dette à court terme…

Faire remonter la marge opérationnelle de S&P IQ au-dessus de 20% et aligner celle de S&P ratings sur celle de Moody’s. Pour rappel, voici les marges opérationnelle respective de S&P ratings : 42%, S&P capital IQ : 19%, S&P indices : 55% (en excluant la part attribuable aux minoritaires), C&C : 26%. A titre de comparaison, pour Moody’s  pour les activités comparables on a 48,5% pour l’agence de notation (MIS), 15,3 % pour Moody’s Analytics.

Les risques

plutôt contenus et surtout liés à des problématiques sur lequel nous n’avons pas la main= la remontée des taux d’intérêts

La création d’une agence européenne de notation qui comme pour Moody’s viendrait mettre à mal le duopole,

Une remontée des taux qui entraînerait un moindre attrait pour les entreprises d’émettre des obligations et autres sous-jacents pour profiter de la politique de taux bas.

Attention le programme de rachat d’actions est quasi épuisé. Il n’y a pas eu l’annonce d’un nouveau programme de rachat d’actions alors qu’il ne reste plus que 1,9 millions d’actions à racheter (et qui devrait être réalisée d’ici la fin de l’année).

La valorisation: c’est pas donnée mais c’est une cash machine dont le modèle de développement est difficilement attaquable

Un PER de 21,5 avec le BNPA de 2013 (3,20 USD) alors que pour Moody’s on a un PER de 20 avec le BNPA 2013 (3,50 USD).

Un P/S de 4,4 plus faible que celui de Moody’s (5,3) mais MHFI fait un CA qui est 3 fois plus important.

Un P/FCF de 21 plus élevé que Moody’s.

Une marge opérationnelle moyenne de 27,2% (mais si on rajoute 236 MUSD de frais liés à la séparation entre MHFI et MHE qui sont one shot, on obtient une marge opérationnelle de 32,5%) contre 39,5% pour Moody’s: il y a toujours une marge de progression pour MHFI…

Un VE/RO de 16,6 avec un cours de 69 USD qui passe à 13,9 en réintroduisant les 236 MUSD de frais de scission au RO).

Un VE/RO retraité de 12,3 avec un cours de 69 USD. Pour le RO, je l’augmente de 10% pour prendre en compte l’évolution des profits (moat…) auquel je rajoute les frais de scissions «one shot». Pour la VE, je retire la dette à court terme et le nombre d’actions est modifié : je table sur une réduction de 2% du nombre d’actions. Par rapport à l’historique, on est en dessous de la moyenne.

Un VE/EBITDA spot de 15,7 et de 13,3 avec la neutralisation des frais «one shot» pour réaliser la scission. Celui-ci passe à 12,2 si à la dette court terme et 2% des actions sont rachetées.

Un FCF par action spot de 3,31 USD nous donnant un taux de rendement FCF de 4,80%. Pour la FCF, c’est assez simple j’ai repris le cash venant des opérations et n’ai retenu aucune capex (les 4 activités sont axées sur des besoins de personnels et d’ordinateurs. Au pire, même en prenant 10 MUSD de capex, cela ne révolutionne pas les chiffres).
Hypothèse conservatrice à 10 ans avec une réduction de 12% du nombre d’actions et un FCF qui progresse d’un peu moins de 20%, le FCF par action s’établit à 4,39 USD et un taux de rendement spot de 6,26%

Hypothèses agressive à 10 ans : FCF de 1400 et diminution de 12% du nombre d’actions, le FCF par action s’établit à 5,59 USD et nous offre un taux de rendement FCF spot de 8,10%.

Mulitple de FCF. Je retiens un multiple de 20 avec le FCF 2013 que j’estime à 924 MUSD et une dette nette de 496 MUSD ce qui nous donne une valorisation de 17 984 MUSD contre une capitalisation boursière de 19 637 MUSD. On n’a pas de marge de sécurité.
Avec un FCF de 2023 que j’estime de manière conservatrice à 1 400 MUSD, on a une valorisation par les multiples de 27 504 MUSD nous fournissant une décote de 40,1%.

Une marge de sécurité supplémentaire apparaît avec le fait d’avoir retenu une politique de rachat en dessous de la moyenne de ses trois dernières années, une bonne allocation de capital et le moat des activités.

Mais la décision d’investissement finale fut un non (et pourtant c’était très Jeremy comme investissement: moat…) car:
1/ les hypothèses de croissance doivent être un peu agressives pour obtenir une bonne marge de sécurité,
2/ de meilleures opportunités ailleurs.
3/ Il faut accepter que l’on découvre parfois trop tard une valeur et avoir la discipline de passer.

Cheers
Jeremy
Je n’ai pas d’actions MHFI.

Mots-clés : mcgraw hill financial, s&p

Hors ligne

 

#2 13/06/2014 14h55 → McGraw Hill Financial : l'entité détenant S&P mais pas que... (mcgraw hill financial, s&p)

Membre
Réputation :   167 

Hello,
un suivi suite à la publication des résultats de 2013.

Un nouveau programme de rachat d’actions de 50 millions d’actions a été mis en place. Quasiment 1 milliard d’USD ont été consacré à racheter des actions en 2013.
Au premier trimestre 2014, seul 2,2 millions d’actions ont été rachetées (on va dire à un cours moyen de 75 USD) pour 165 MUSD. A mon avis, le nombre d’actions rachetés en 2014 sera plus faible que l’année précédente ; peut-être le signal que le management considère que le prix actuel est correct.

Ils sont en mode gestion des coûts avec des simplifications de structures managériales, de réduction de superficie de bureaux, vente d’un data center et de fermeture de petites activités moins rentable. Ces éléments expliquent des dépréciations one shot à hauteur de 77 MUSD ( 36 MUSD pour la vente du data center, 28 MUSD pour les coûts de restructurations et 13 MUSD pour la fin anticipée de certains baux).

Il y a une modification de la manière de reconnaître le CA pour l’activité Indices qui explique la hausse de la moitié du CA de cette activité au premier trimestre 2014(l’impact sera uniquement pour ce trimestre).

Je pense qu’en terme de simplification du business, cession d’activités moins intéressantes (vente d’Aviation Week…) tout a été fait.
Le dividende a été augmenté pour la 41ème année consécutive (+ 7% en 2013).

Objectif de FCF 2014 à 1 milliards d’USD.
FCF 2013 de 693 MUSD.
EBITDA 2013 : 1 437 MUSD
Capex 2013 toujours aussi ultra faible : 117 MUSD.

Quelques éléments de valorisation :

VE/(EBITDA-Capex) spot de 15,8
FCF par action 2013 : 2,5 USD
FCF par action 2014 avec objectif de MHFI : 3,6 USD
Taux de rendement FCF spot : 3%
Taux de rendement FCF spot avec objectif de 1 milliard USD de FCF : 4,3%.
PER spot avec le BNPA ajusté 2013 : 25,2
PER spot avec l’objectif 2014 de BNPA 2014 : 22,1

Aussi belle soit l’entreprise, à mon avis l’action est correctement valorisée. Les catalyeseurs sont surtout une croissance plus forte du CA (très difficile à évaluer) et une réduction plus importante des coûts.

Cheers

Jeremy
Pas d’actions MHFI.

Hors ligne

 

#3 13/06/2014 16h44 → McGraw Hill Financial : l'entité détenant S&P mais pas que... (mcgraw hill financial, s&p)

Membre
Réputation :   162 

Bonjour Jeyfox,

Merci pour votre analyse de McGraw Hill. Je crois que la société est assez peu connue en France d’où l’absence de commentaires.

Parmi les catalyseurs, on peut ajouter la financiarisation de la planète. C’est une notion un peu vague mais elle le devient moins quand on observe la croissance des effectifs de toutes les institutions financières. Selon moi cette croissance est loin d’être terminée, je ne vois pas qu’elle s’arrête avant plusieurs décennies. Elle aura un impact positif sur au moins 3 des 4, sinon les 4 activités de la société.

Un autre point que je veux signaler est qu’il existe déjà d’autres agences de notation. Je reconnais volontiers le duopole S&P et Moody’s. Mais il ne faut pas oublier Fitch Ratings dont l’actionnaire principal est d’ailleurs français (Marc de la Charrière) et Dagong qui fête ses 20 ans.

Enfin, même si je partage votre sagesse qui consiste à reconnaître qu’on a manqué une valeur, je signale que depuis votre première analyse MFHI a gagné environ 10% hors dividendes. En 6 mois ce n’est pas si mal.

Hors ligne

 

#4 13/06/2014 18h20 → McGraw Hill Financial : l'entité détenant S&P mais pas que... (mcgraw hill financial, s&p)

Membre
Réputation :   167 

Bonjour sat,

merci pour votre commentaire. C’est un catalyseur intéressant. On peut aussi dire que c’est la désintermédiation (les entreprises vont se financer directement sur le marché en évitant d’avoir recours à une banque) qui est très développée aux USA beaucoup moins en Europe. Cela reste néanmoins soumis aux aléas conjoncturelles: en pleine crise, tout le monde cesse d’émettre que cela soit des produits classiques ou plus exotiques. L’impact des taux d’intérêt joue sur la demande. En ce moment, on est clairement dans une dynamique favorable.

Il y a effectivement des concurrents mais en terme d’image ceux-ci sont nettement moins reconnus. Dès lors que l’on est noté par S&P ou par Moody’s ou par les deux, avoir Fitch ou un autre n’est pas très utile (ou indispensable). Pour Fitch, c’est effectivement détenu par Marc de la Charrière mais celui-ci a diminué sa participation pour financer d’autres opérations.

Le prix a effectivement bien progressé. Tout le problème est lié à la marge de sécurité, il faut une croissance récurrente assez élevé avec le prix qui est proposé actuellement. A mon avis, le signal que le programme de rachat d’actions peut indiquer que l’on est à un prix relativement correct selon le management. Time will tell.

Cheers

Jeremy

Dernière modification par Jeyfox (13/06/2014 18h25)

Hors ligne

 

#5 13/06/2014 21h36 → McGraw Hill Financial : l'entité détenant S&P mais pas que... (mcgraw hill financial, s&p)

Membre
Réputation :   162 

Merci pour la mise à jour sur Fitch. J’oublais un autre facteur qui peut avoir le pire comme le meilleur des effets sur MFHI : la liquidité. La multiplication des programmes d’aide à l’économie, (les "Easings") donne aux marchés sa matière première qu’est l’argent, et de manière abondante depuis des années. Les marchés ne n’y sont pas trompés en mai 2013 quand ils ont pris peur du fait de la réduction du QE annoncée par la Fed.

Hors ligne

 

#6 14/06/2014 09h45 → McGraw Hill Financial : l'entité détenant S&P mais pas que... (mcgraw hill financial, s&p)

Membre
Réputation :   100 

Jeremy,
Merci de partager cette analyse.

Jeyfox a écrit :

C’est un catalyseur intéressant. On peut aussi dire que c’est la désintermédiation (les entreprises vont se financer directement sur le marché en évitant d’avoir recours à une banque) qui est très développée aux USA beaucoup moins en Europe.

Exactement, bien vu. Le plus gros catalyseur a moyen-long terme est la desintermediation en Europe, ou 80% des besoins financiers des entreprises sont couverts par les banques, le reste par le marche. Si l’on envisage a 10 ans une normalisation a 50%/ 50% des ressources credit bancaire / marche, plus proche de la situation aux US, cela devrait etre un vrai "game-changer" pour les 3 agences de credit rating. Reste a determiner la probabilite qu’un tel changement se produise… Pas garanti.

Je voudrais revenir sur l’une de vos hypotheses initialles: +20% de croissance du Free CF sur 10 ans. Sur quoi vous basiez vous pour retenir cette projection, quel est le moteur d’une telle croissance generatrice de cash? Quelle fut la croissance du FCF historique sur les 5 ou 10 dernieres annees? (avec mes excuses, je suis en deplacement, donc ne pourrai pas verifier ces donnees directement avant la semaine prochaine).

Enfin, sur l’image: peu connue du grand public en Europe, en effet, McGraw Hill est bcp plus visible a New York.

Merci d’avance.
Serial Trader

Dernière modification par SerialTrader (14/06/2014 09h51)

Hors ligne

 

#7 16/06/2014 15h41 → McGraw Hill Financial : l'entité détenant S&P mais pas que... (mcgraw hill financial, s&p)

Membre
Réputation :   167 

Hello,

l’avantage concurrentiel des agences de notation peut-être légèrement mis à mal par les normes techniques européennes. En effet, il y a une qui souhaite que les banques n’aient pas recours de manière systématique/mécaniques aux notations des agences lorsqu’elles notent des contreparties. Par ailleurs, cette norme encourage les autorités de supervision européennes à éviter de les citer systhématiquement sur la même problématique. En résumé, les établissements bancaires se voient encouragés à développer leur propre notation de leur contrepartie et ainsi accorder une plus grande importance à leur notation interne.

Par ailleurs, la nouvelle réglementation européenne sur les agences de notation (CRA) les encadre un peu plus même si personnellement je ne pense pas que cela changera tant de choses que ça. C’est plutôt la norme technique qui à long terme peut être plus pénalisation pour les agences.

Pour les hypothèses de croissance, cela prend en compte plusieurs éléments :
-    Positionnement concurrentiel (qualité du moat),
-    Pris en compte d’à-coups sur le marché, dire que cela sera x% par an est peu réaliste vu la dépendance aux marchés financiers,
-    Je ne veux pas accorder une importance démesurée à la croissance dans mes scénarios d’évaluation : il est trop difficile (voir impossible à prévoir). En d’autre termes je ne cherche à pas à forcer la valorisaiton,
-    Pas encore un « pure player » de la notation financière.

Si on regarde les chiffres des 4 dernières années, le FCF a connu des variations assez fortes (+34,6% entre 2010 et 2011, -21,8% entre 2011 et 2012, + 7,5% entre 2012 et 2013 et +43% entre 2013 et 2014 (en prenant la guidance pour cette dernière variation).

Autre point à prendre en compte : les rachats d’actions peuvent ralentir (c’est déjà un peu le cas actuellement) et diminuer l’impact relutif.

McGraw est plus connu aux USA du fait de l’activité historique "éducation" qui a été cédée.

Cheers
Jeremy
Pas d’actions MHFI.

Dernière modification par Jeyfox (16/06/2014 16h00)

Hors ligne

 

#8 21/06/2014 17h52 → McGraw Hill Financial : l'entité détenant S&P mais pas que... (mcgraw hill financial, s&p)

Membre
Réputation :   162 

Je donne le lien pour accéder à la dernière publication de Capital IQ/McGraw Hill sur les marchés financiers, numéro de juin 2014. Cela donnera une idée de ce qu’ils font. Une inscription - gratuite - est nécessaire.

https://www.capitaliq.com/home/market-observations.aspx

Des tas de choses très intéressantes tant sur les obligations …

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/5522_us_corporate_bonds_10_to_14.png

… que sur les actions avec des ratios par secteur.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/5522_fusions_par_secteur.png

Hors ligne

 

#9 25/07/2014 21h37 → McGraw Hill Financial : l'entité détenant S&P mais pas que... (mcgraw hill financial, s&p)

Membre
Réputation :   162 

La publication pour juin 2014 vient de me parvenir, j’en donne ici un extrait et je rappelle que chacun peut y accéder gratuitement après inscription (voir message précédent). Plein d’informations intéressantes sur les REITS entre autres :

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/5522_financial_sector_201406.png

Hors ligne

 

#10 03/09/2014 15h29 → McGraw Hill Financial : l'entité détenant S&P mais pas que... (mcgraw hill financial, s&p)

Membre
Réputation :   167 

Hello,
quelques éléments à retenir suite à la publication des résultats du 2ème trimestre.
-Augmentation de 0,05 USD de l’estimé du BNPA 2014 désormais fixé entre 3,80 et 3,90 USD.
- Objectif de taux effectif de l’impôt qui passe de 34% à 33,5%.
- Rachat de 2,2 millions d’actions pour un prix moyen de 79,65 USD. Ils ont gardé le même rythme et le même prix d’achat que lors du trimestre précédent : ils restent disciplinés. Ils peuvent encore racheter 45,6 millions d’actions, autant dire qu’ils peuvent voir venir.

Concernant les différentes activités
- L’activité agence de notations se porte toujours aussi bien : CA +11%, RO + 15%, marge opérationnelle en hausse à 46,4%. La croissance est tirée par un marché de l’émission de dettes  en forte croissance (obligation à haut rendement), augmentation des fonds propres des banques.  Pour illustrer la dynamique, sur un an on a + 15% aux USA et + 37% en Europe (+ 109% pour les obligations à haut rendement !)
Un point bien expliqué par MHFI : les entreprises USD ont beaucoup de cash mais ont recours à l’émission de dettes car elles ne souhaitent pas rapatrier le cash logé à l’étranger qui serait ainsi fortement taxé. Ainsi, on serait en présence comme le dit MHFI « d’une rapatriement synthétique de cash ».
Rien de neuf du côté des poursuites judiciaires.
-L’activité Capital IC se porte bien aussi : + 7% en CA, + 10% en RO  et une amrge opérationnel à 17,7%.
-L’activité Indices : + 8% en CA, + 6% en RO et un léger recul de la margo opérationnel à 62,1%.  Les dépenses ont augmenté de 10% avec l’augmentation des effectifs et des dépenses marketing.
- Pour l’activité Matières premières et commerciales : vente d’Aviation Week. En excluant cette dernière opération, le CA fait + 8% et le RO + 6%.

Pour 2014, l’entreprise conserve son objectif de 1 milliards de FCF.
Au cours actuel, on un PER de 21 avec le nouvel objectif de BNPA. Un FCF par action de 3,6 USD et un FCF yield de 4,4%.

Cheers
Jeremy
Pas d’actions MHFI.

Dernière modification par Jeyfox (03/09/2014 15h38)

Hors ligne

 

#11 04/11/2014 18h13 → McGraw Hill Financial : l'entité détenant S&P mais pas que... (mcgraw hill financial, s&p)

Membre
Réputation :   167 

Hello,
Suite à la publication des chiffres du 3ème trimestre, voici les points à retenir sur le trimestre :
-le CA progresse de 10% et le BNPA de 32%,
- la marge opérationnelle s’établit à 37,6% contre 33,4%.

En faisant une revue des activités :
-    Activité notation : CA +12% et une marge opérationnelle à 44% contre 39,7%. Bien aidé par une croissance dans l’activité notation d’obligations émanant du secteur bancaire. L’ augmentation  des frais juridiques explique l’augmentation des charges de cette entité.
-    Activité capital IQ : CA + 6%, marge opérationnelle à 21,8% contre 18,7%.
-    Activité indices : CA +15%, marge opérationnelle à 63,5% contre 61,9%. Accords signés avec la bourse mexicaine et la bourse du Pérou.
-    Matières premières et commerces (fournitures de données) : CA +7% et marge opérationnelle à 36,7% contre 36,2%. Vente de MC Graw Hill construction.

Il continue à faire des restructurations pour améliorer la productivité.

Les résultats sont bons et je dirai que l’information la plus importante est qu’ils n’ont pas racheté d’actions lors du trimestre alors qu’ils peuvent en racheter encore 45,6 millions. On peut en tirer deux conclusions à mon avis :
1/ ils sont disciplinés et donc
2/ qu’ils estiment que l’on est peut-être à un prix correct.

Valorisation
P/FCF: 24,8
FCF par action 3,6 USD.
Taux de rendement FCF: 4%
PER: 23

Cheers
Jeremy
Pas d’action MHFI.

Hors ligne

 

#12 16/02/2015 14h40 → McGraw Hill Financial : l'entité détenant S&P mais pas que... (mcgraw hill financial, s&p)

Membre
Réputation :   167 

Hello,
les résultats 2014 de McGraw Hill Financial sont publiés :
-    CA en hausse de 7%,
-    RN retraité de la provision passée suite à l’accord avec l’Etat Américain et Calpers : 1 073 MUSD.
-    BNPA retraité de 3,88 USD.

Le dividende est augmenté de 10% pour s’établit à 1,32 USD pour 2015. Il n’y a pas eu de rachat d’actions au 4ème trimestre. L’entreprise reste toujours discipliné de ce côté-là.

Faits majeurs

Règlement de litiges avec le département de la justice, Calpers, la SEC pour 1,5 milliards d’USD.
Progression du CA des différentes activités en 2014 :
-    S&P agence de notation : + 8%, marge opérationnelle de 43,8%.
-    S&P capital IQ : + 6%,
-    S&P Dow Jones Indices : + 12%,
-    C&C: +6%.
Marge opérationnelle qui progresse pour s’établir à 35,9%

Objectif 2015 :
-    CA en hausse
-    Augmentation de la marge opérationnelle de 125 points de base.
-    FCF de     1, 1 milliards USD (la capex est estimé à 100 MUSD).
-    BNPA de 4,35 à 4,45 USD.

Valorisation
Avec les objectifs 2015, le PER s’établit à 23,2 et le P/FCF de 25,2.

Cheers
Jeremy
Pas d’actions McGraw Hill financial.

Hors ligne

 

#13 15/06/2015 11h49 → McGraw Hill Financial : l'entité détenant S&P mais pas que... (mcgraw hill financial, s&p)

Membre
Réputation :   167 

Hello !

Petit suivi avec les résultats du  1er trimestre :
-    Agence de notation : CA +6% ; Résultat opérationnel (RO) + 21% et une marge opérationnelle à 48%.
-    Capital I&Q : CA : +6 % et RO : +18%
-    Indices : CA : +5 %, RO : + 4%. Ils ont procédé à des recrutements, ce qui explique une progression moindre du RO.
-    Publications spécialisées : CA :+7%, RO : + 23% dû à une gestion des coûts strictes.
-    Reprise des rachats d’actions (1,1 millions).
-    Émission de dettes à court terme (365 MUSD).
-    le Paiement de règlements juridiques explique un FCF négatif. C’est un évènement one-shot. En le retraitant, le FCF est très largement positif.
-    Ils ne changent pas leurs objectifs de BNPA.  LE PER s’établit ainsi à 23,6 et un P/FCF de 26,1.

Cheers !

Jeremy

Pas d’actions Mc Graw Hill Financial.

Hors ligne

 

#14 11/08/2015 17h36 → McGraw Hill Financial : l'entité détenant S&P mais pas que... (mcgraw hill financial, s&p)

Membre
Réputation :   167 

Hello,
Rapide mise à jour suite aux chiffres du 2ème trimestre 2015.
Rachat de SNL Financial pour 2,5 milliards d’USD. L’entreprise est un fournisseur de données dans le domaine du secteur financier et l’énergie. Le deal est financé au 3/4 par de l’endettement.
On n’a pas de données chiffrées sur SNL qui est une entreprise privée. Je ne m’attendais pas forcément à une acquisition. Certes cela augmente légèrement la récurrence des revenus (SNL vend notamment des abonnements pour ses services).
Le P/FCF est à 25,7. MHFI maintient ses objectifs 2015 malgré l’opération de croissance externe.
Cheers !
Jeremy
Pas d’actions MHFI.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech