Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#51 17/01/2015 20h27 → Préserver son patrimoine malgré une séparation... (divorce, mariage, pacs, séparation)

Membre
Réputation :   

J’en reste sur ma position. Le sujet n’évoquait pas les questions que vous posez donc je ne m’étendrais pas dessus (salaires inégaux à compétences égales).

Il y a clairement une inégalité, mot qui semble vous tenir à cœur et cette inégalité se fait en défaveur des hommes en général concernant le sujet du topic (Préserver son patrimoine malgré une séparation…).

La cause de cette inégalité est la cause de ceux qui votent les lois et rien d’autre. Rien ne les obligeaient à voter des lois injustes !

La rigidité du droit français en empêchant de personnaliser le contrat de mariage en privant par exemple de "gros chèques" celle (ou celui) qui partirait sans motif valable (tromper, battre sa femme ou j’en passe par exemple) fait porter sur celui qui a le plus de revenus, une épée de Damoclès qui bien qu’inoffensive lorsque tout va bien deviendra une réalité douloureuse et injuste dans le cas contraire pour celui possédant le plus de revenus.

Concernant la majorité des cas de divorce, oui c’est une épreuve mais je persiste que sans gros chèque, garde des enfants quasi assurée, conservation de la résidence principale etc. les femmes réfléchiraient à deux fois avant de demander un divorce. C’est un fait, en majorité ce sont les femmes qui demandent le divorce de nos jours.

Par ailleurs, dans le cas où la femme retrouve rapidement un autre conjoint, elle bénéficiera tout de même rapidement de la prestation compensatoire versée en une fois en général donc c’est "tout bénéf" pour elle. Elle pourra ainsi refaire sa vie avec un autre conjoint (avec un portefeuille bien plein si possible), avec ses enfants (car le père en sera bien souvent plus ou moins privé d’autant plus s’il habite loin du lieu où habite son ex femme) et avec une santé financière au beau fixe (merci son ex mari…).

Celui qui vient d’être quitté aura payé et payera pour les enfants tous les mois, il ne les verra plus beaucoup et aura la chance de pouvoir revivre comme un étudiant car les dépenses occasionnées par le divorce l’obligeront bien souvent à descendre d’un cran dans son niveau de vie alors qu’il aura toujours travaillé et pouvait espéré un avenir meilleure.

Je ne parle pas de généralité mais juste de ce que j’ai pu voir dans mon entourage à plusieurs reprises…que vous ne soyez pas d’accord est un fait, ça ne me gène pas, je plains juste ceux à qui c’est arrivé car cette injustice est pour moi insupportable mais n’émeut que ceux à qui cela arrive bien souvent.

Les bien pensants en resteront à "les pauvres femmes en situation d’infériorité par rapport aux méchants hommes". Perso je trouve que la femme est en position de supériorité dans le cas d’un mariage sauf si elle possède de plus hauts revenus. Dans ce cas elle n’aura pas le "gros chèque" mais elle aura tout de même plus de chance de garder les enfants…c’est déjà trop !

Egalité devant la loi ? Non pas dans ce cas (ex : garde des enfants).

Moralité de la loi ? Je ne vois pas pourquoi celui qui ne demande pas un divorce serait durement sanctionné alors qu’il n’a pas commis de fautes à la base.

Hors ligne

 

#52 17/01/2015 21h03 → Préserver son patrimoine malgré une séparation... (divorce, mariage, pacs, séparation)

Membre
Réputation :   60 

Petite comparaison :
Dans ce blog dédié au patrimoine et à l’investissement, je constate que les intervenants sont au moins à 90 % des hommes… Les juges du divorce (J.A.F.) sont, paraît-il, à 90- 95 % de femmes, dont une bonne moitié de divorcées ou séparées… A vous de faire des déductions…


“L'épargne est une magnifique réalité, spécialement quand nos parents l'ont pratiquée.” Mark Twain…

Hors ligne

 

#53 17/01/2015 22h55 → Préserver son patrimoine malgré une séparation... (divorce, mariage, pacs, séparation)

Modérateur
Réputation :   1084 

schnoufler a écrit :

Il y a clairement une inégalité, mot qui semble vous tenir à cœur et cette inégalité se fait en défaveur des hommes en général concernant le sujet du topic (Préserver son patrimoine malgré une séparation…).

La cause de cette inégalité est la cause de ceux qui votent les lois et rien d’autre. Rien ne les obligeaient à voter des lois injustes !

Pouvez-vous citer le texte de la loi à laquelle cette phrase fait allusion ?
A défaut : respectez la charte du forum, et cessez d’argumenter par allusion dans le vague.

Dans tous les cas : respectez notre charte, et ne faite pas de ce forum une pseudo tribune pour homme se sentant défavorisé en cas de divorce (…et évitez de vous marier si vous pensez vraiment tout ce que vous avez écrit).


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#54 18/01/2015 01h49 → Préserver son patrimoine malgré une séparation... (divorce, mariage, pacs, séparation)

Membre
Réputation :   56 

schnoufler a écrit :

Concernant la majorité des cas de divorce, oui c’est une épreuve mais je persiste que sans gros chèque, garde des enfants quasi assurée, conservation de la résidence principale etc. les femmes réfléchiraient à deux fois avant de demander un divorce.

Ah ouais quand même sad

J’ai des amies féministes qui me saoûlent un peu avec leur combat pour l’égalité des sexes. J’ai souvent envie de leur répondre qu’elles exagèrent, qu’on n’en est plus là, que la société a évolué et n’est plus aussi sexiste qu’avant, notamment les plus jeunes générations.

Les propos ci-dessus, tenus par un homme de moins de 30 ans, me démontrent que j’ai tort : il y a encore du chemin à faire…

J’espère ne pas être le seul à être choqué par ce genre de commentaire…

Fin de la discussion en ce qui me concerne.

Dernière modification par sanbouddha (18/01/2015 01h56)

Hors ligne

 

#55 18/01/2015 06h47 → Préserver son patrimoine malgré une séparation... (divorce, mariage, pacs, séparation)

Membre
Réputation :   16 

Je suis choquée par ce que je suis entrain de lire ! J’ai l’impression que toutes les femmes sont vénales !

Que dire des hommes joueurs qui s’amusent à faire des crédits pour assouvir leur besoin de jouer et dont la femme est solidaire pour rembourser les crédits ?

Des exemples nous pouvons en trouver aussi !!! Dans notre entourage, nous avons tous des cas polémiques !! Dire que c’est une généralité… c’est fort !!!

Lisons quelques articles trouvés rapidement sur internet :

Les plumés du divorce - Le Point
L’ex-femme plume son mari (ok on rentre dans votre jeu). Mais attendez… Que vois-je ?
http://vosdroits.service-public.fr/part … 0416.xhtml En cas de remariage (il faut bien rêver un peu), la future femme devient solidaire de la pension alimentaire de la première épouse ?
Donc là si je suis votre raisonnement, l’homme plumé par son premier mariage ne trouvera plus aucune femme voulant de lui car elle devra payer pour son ex-femme (la pension alimentaire, le salaire… tout ça tout ça…) et elle ne pourra donc plus le plumer à son tour ? Aucun intérêt ! L’homme n’a le droit qu’à un bonheur sentimental dans sa vie… c’est bien connu !

[3615 my life on] Je connais un couple dont le mari manipule sa femme depuis des années. Contrat de mariage car il a une entreprise, il trompe sa femme (qui s’en doute mais elle a des sentiments) et le jour où il partira elle se retrouvera à la rue (les enfants seront quasiment autonome) car la maison familiale est à lui (héritage)… [3615 my life off]

schnoufler a écrit :

La rigidité du droit français en empêchant de personnaliser le contrat de mariage en privant par exemple de "gros chèques" celle (ou celui) qui partirait sans motif valable (tromper, battre sa femme ou j’en passe par exemple) fait porter sur celui qui a le plus de revenus, une épée de Damoclès qui bien qu’inoffensive lorsque tout va bien deviendra une réalité douloureuse et injuste dans le cas contraire pour celui possédant le plus de revenus.

Mais que diable ??? A quoi sert le contrat de mariage ?
Donnez moi des pistes car j’ai un mari à plumer !!

-> "Contrairement au régime de la communauté légale, chaque conjoint est donc propriétaire exclusif des salaires et gains de son travail et des revenus de ses biens."
http://droit-finances.commentcamarche.n … ns-mariage

[3615 my life on] Depuis ma jeunesse (éternelle :-P) j’ai toujours voulu faire un contrat de mariage ! Je ne voyais pas mon union autrement et ce quelque soit la situation de mon (futur) mari. La vie a fait que j’ai rencontré un mari déjà divorcé (et déjà plumé par sa première femme qui avait quand même quitté son emploi pour le suivre dans son ascension professionnelle autour du monde (il lui a fait un ultimatum le moment venu donc les sentiments aidant vous imaginez la suite…), avec des enfants et avec une mauvaise gestion financière (car il ne s’intéresse pas vraiment au sujet). Je tiens à préciser qu’il n’a pas que des défauts (sinon je ne l’aurai pas épousé !!! :-D).
De mon côté j’ai toujours eu pour ambition de me construire seule (la vie, l’expérience…) donc cumuler le patrimoine avec un homme revient à réduire considérablement mes efforts (je le répète j’ai une logique financière autonome et le patrimoine du couple est pour moi à dissocier du patrimoine personnel). D’où le souhait très jeune d’établir un contrat de mariage. Niveau gestion de couple c’est parfait (enfin la situation nous convient). Nous prenons les décisions communes concernant les frais du ménage et nous avons un compte commun pour ça (et pour les sorties aussi).
Je ne suis pas du genre à vivre au crochet d’une personne (et encore moins d’un homme). Les coups durs peuvent arriver dans une vie et l’autre est là pour aider… mais l’idéal est de rebondir très rapidement ! Par contre monsieur gagne plus que moi donc il participe un peu plus à la vie du ménage (proportionnellement).
J’avoue cependant que le statut de couple permet de se construire un patrimoine plus rapidement (ce qui est le cas des deux côtés) car les dépenses sont divisées par deux. [3615 my life off]

Parlons de la garde des enfants maintenant… effectivement pendant des années les mères avaient le monopole !!!
Mais visiblement d’après la presse à scandales, pas que…
http://www.closermag.fr/people/people-a … age-327522
La folie s’empare des hommes comme des femmes… et d’une manière générale, je doute qu’un juge normalement constitué laisse la garde à une mère qui présente des troubles psychologiques (je ne parle pas spécialement du cas du lien car je ne connais le chanteur que de nom… alors l’histoire de son divorce je m’en fiche un peu).

Redevenons sérieux 2 minutes : "Pourtant, la situation est plus nuancée: si près des trois-quarts des enfants vivent avec leur mère, c’est d’abord parce que les deux parents l’ont voulu. Selon un rapport du ministère de la Justice, dans les divorces par consentement mutuel - soit 80% des 6000 cas analysés dans l’étude - les parents choisissent la résidence chez la mère dans 71% des cas, la garde alternée dans 19% des cas, la résidence chez le père dans seulement 10%."
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/societ … 3vj34pz.99
http://www.lexpress.fr/actualite/societ … 44655.html

[3615 my life on] Le père qui ne vient pas chercher son enfant alors qu’il s’agit de son week-end (méchant juge qui a donné la garde à la mère) et qui dit ouvertement qu’il vient de rencontrer une fille sur internet et qu’il va se la faire alors que l’enfant attend avec son sac que son père vienne le chercher ! C’est très respectueux effectivement… cette situation est arrivée à une amie. [3615 my life off]

Pour la prestation compensatoire (je ne connaissais que de nom sans m’y être penchée dessus avant ce jour grâce au sujet)
Je lis "la prestation compensatoire est une somme d’argent et/ou un droit transmis par un époux à un autre en vue de compenser l’écart de niveau de vie entre les conjoints résultant du divorce. Elle a pour objectif de rétablir un certain équilibre rompu par la rupture du mariage. Exemple : une épouse ayant quitté son travail pour élever les enfants pendant le mariage tandis que son conjoint a continué de travailler se trouve désavantagée au moment du divorce."
http://droit-finances.commentcamarche.n … et-montant

Dans l’exemple qu’ils donnent, ils parlent de la femme qui a quitté son emploi pour élever les enfants. Pourquoi ne pas faire l’inverse alors ? Si l’argent ne fait pas le bonheur et même si le mari gagne plus pourquoi ne tape t-il pas du point sur la table en expliquant qu’il veut s’arrêter de travailler pour élever les enfants ? La prestation compensatoire n’est pas réservée aux femmes… mais "La demande de prestation compensatoire est adressée au moment du divorce par l’un des époux".

Vous allez être content car "les écarts de salaires entre les femmes et les hommes se réduisent. Entre 1998 et 2004, la situation a stagné. Mais depuis, le rattrapage reprend, même s’il est beaucoup moins rapide."
L’article date de 2014 http://www.inegalites.fr/spip.php?page= … ticle=1482 donc si la différence des revenus et donc du train de vie n’est plus significative, la pension compensatoire devrait être minime voir inexistante. D’ailleurs pour être honnête autant j’entends parler de pension alimentaire pour les enfants autour de moi, autant celle-ci je n’en avais pas vraiment eu vent.

Allez encore un petit article pour la route (j’aime bien me documenter et j’aime particulièrement ce paragraphe).
"En cas de désaccord, c’est le juge qui se charge de calculer son montant. Sont pris en compte : la durée du mariage, l’âge et l’état de santé des époux, leur situation professionnelle, leur patrimoine…
Mais aussi, critère bien plus subjectif qui jette une certaine incertitude sur le montant à décider par le juge, les conséquences des choix professionnels de l’époux demandant la prestation compensatoire durant le mariage : a-t-il pénalisé sa propre carrière pour se consacrer à l’éducation des enfants, et/ou pour favoriser la carrière de son conjoint ?
L’accord d’une prestation compensatoire n’est pas systématique. Le juge peut refuser cette demande en fonction de la situation de chacun des époux, ou si celui qui en fait la demande a reçu les torts exclusifs lors de la procédure."
http://www.avocats-espace-droit.com/pre … ut-savoir/

Des petites statistiques sur le taux des divorces selon la durée du mariage et l’année des divorces (je suis désolée je suis en forme… mdr) http://www.insee.fr/fr/themes/document. … 2#tableaux
Les mariages sont malheureusement de moins en moins longs quand même ! L’article de l’INSEE semble un peu vieux mais je doute que la courbe ait évolué dans le sens inverse.

Comme on dit : "le mariage rend aveugle et le divorce rend la vue" !! Les témoignages que nous voyons autour de nous obligent aujourd’hui à rester lucide sur la suite de notre vie et à prendre des précautions pour ne pas se faire avoir. Si tout est rose à l’instant T, nous ne savons pas de quoi demain sera fait et avec les facilités que nous avons aujourd’hui pour nous renseigner, les hommes ne devraient plus se faire arnaquer par les méchantes femmes vénales qui n’en veulent qu’à leur argent !

Sur ce… bonne fin de nuit à vous !


Parrainage possible de ma part chez : Boursorama (80€) et Bourse direct (50€)

Hors ligne

 

#56 18/01/2015 06h55 → Préserver son patrimoine malgré une séparation... (divorce, mariage, pacs, séparation)

Membre
Réputation :   16 

Rastignac a écrit :

Les juges du divorce (J.A.F.) sont, paraît-il, à 90- 95 % de femmes, dont une bonne moitié de divorcées ou séparées… A vous de faire des déductions…

57%… 57%… (dans le corps judiciaire mais 80% sortent de l’école de la magistrature chaque année)

Bouh… Ces méchantes juges alors !
Justice : les femmes sont-elles des juges comme les autres ? - Le Point


Parrainage possible de ma part chez : Boursorama (80€) et Bourse direct (50€)

Hors ligne

 

#57 18/01/2015 11h28 → Préserver son patrimoine malgré une séparation... (divorce, mariage, pacs, séparation)

Membre
Réputation :   

On me demande des chiffres, des faits, des lois etc. soit. Je savais bien que dire cela ne plairait pas…n’en déplaise, c’est juste la réalité.
Par contre je préfère me baser sur de quantitatif, du chiffré, des statistiques basées sur la jurisprudence à ce sujet plutôt que de ne citer que des textes de lois. L’important est le résultat pour celui qui subira ce type d’histoire.

Divorces : la mère a la garde des enfants dans 72,1% des cas

Dans 72,1% des divorces, la garde des enfants revient à la mère, mais cette proportion est en diminution régulière ces dernières années au bénéfice de la garde alternée, selon des statistiques du ministère de la Justice datant de 2010, communiquées lundi.

Selon les chiffres de 2010, 7,4% des enfants résident principalement chez leur père et 20% sont en «résidence alternée», possibilité reconnue officiellement par la loi depuis 2002. En 2009, la proportion était de 74,6% chez la mère, 8% chez le père et 16,9% en résidence alternée.

Vous avez dit, égalité des sexes ?

Si on ajoute la femme qui habite loin de son ex-mari, la chance du mari de voir ses enfants se réduira encore plus ! Trop simple.

Autre point évoqué.

Montant moyens des prestations compensatoires : Divorce : quel montant de prestation compensatoire ? - Divorce - Le Particulier

Quelques explications : Divorce France - Le Portail du Divorce - Prestation Compensatoire et divorce : arguments

Un montant moyen de 127 899 €

Selon les données moyennes relevées au hasard, auprès de différentes cours d’appel en 2011, par l’association « Divorce de France », la prestation compensatoire moyenne allouée est de 127 889 €.

trois époux ayant un revenu de 1 000 à 1 999 €/mois, ont été condamnés à verser une prestation compensatoire de  14 000 € (pour 19 ans d’union, 1,8 enfant en moyenne) ;
onze époux ayant un revenu de 2 000 à 3 999 €/mois, ont été condamnés à verser une prestation compensatoire de 71 950 € (pour 29 ans d’union, 1,8 enfant en moyenne) ;
deux époux ayant un revenu de 4 000 à 4 999 €/mois, ont été condamnés à verser une prestation compensatoire de 37 500 € (pour 20 ans d’union, 1,5 enfant en moyenne) ;
deux époux ayant un revenu de 5 000 à 5 999 €/mois, ont été condamnés à verser une prestation compensatoire de 208 000 € (pour 21 ans d’union, 2,5 enfants en moyenne) ;
cinq débiteurs ayant un revenu de 6 000 à 8 500 €/mois, ont été condamnés à verser une prestation compensatoire de 300 000 € (pour 17 ans d’union, 1,4 enfant en moyenne) ;
trois débiteurs ayant un revenu de 10 000 à 65 000 €/mois, ont été condamnés à verser une prestation compensatoire de  216 667 € (pour 12 ans d’union, 2,3 enfants en moyenne).

Vous avez dit, petit chèque ?

Par ailleurs le juge peut librement ne pas suivre les préconisations de la loi au niveau de la manière de calculer la prestation compensatoire…suivant qui vous jugera, le montant à payer changera.

En plus, de la prestation compensatoire, redonner à l’autre la moitié de ses revenus acquis depuis le mariage et pendant toute la durée du mariage (hors cas du contrat en mariage en séparation des biens).

Autre point : l’initiative du divorce est en général du fait de la femme.

http://www.justice.gouv.fr/art_pix/1_st … 090722.pdf

Dans les divorces contentieux, l’auteur de la demande est la femme dans près de
70 % des cas. L’homme est cependant un peu plus souvent à l’initiative de la demande en
cas de divorce accepté qu’en cas de divorce pour faute (respectivement 33 % et 28 % des
divorces).

Autre point : de plus en plus de divorce

http://www.justice.gouv.fr/art_pix/1_st … 090722.pdf

Le nombre de divorces prononcés est passé de 120 000 en 1996 à 134 000 en 2007,
soit une augmentation de 12 % en onze ans.

Je persiste, la personnalisation complète du contrat de mariage est impossible en droit français en dehors des cas prévus par la loi contrairement au droit anglo-saxon plus libéral permettant d’y inclure des clauses plus souples du moment que les 2 sont consentants. Ex : si pas de faute, pas de prestation compensatoire.
De toute manière si une clause non autorisée par la loi est écrite dans un contrat de mariage, elle ne sera pas applicable (comme les clauses abusives des fournisseurs d’accès à internet en quelque sorte).

Quant à mon âge, justement, je suis jeune donc idéalement, j’aimerai l’égalité des sexes (ça fait toujours bien de le dire) mais quand je vois la réalité, je ne peux que me rendre à l’évidence que l’homme sera dans la majorité des cas celui qui sera plumé sans pouvoir voir autant que sa femme, ses enfants…et je devrais approuver cet état de fait ? Non !

Hors ligne

 

#58 18/01/2015 12h39 → Préserver son patrimoine malgré une séparation... (divorce, mariage, pacs, séparation)

Membre
Réputation :   16 

Il faut en vouloir pour rester marier plus de 20 ans avec pour seul objectif de plumer son conjoint.

J’ai du mal à trouver des sources plus récentes mais en 2006, le pic monte à 30% de divorce pour une durée moyenne de 4 ans de mariage (taux pour 1000 mariages).
Taux de divorce selon la durée du mariage et l’année du divorce


Parrainage possible de ma part chez : Boursorama (80€) et Bourse direct (50€)

Hors ligne

 

#59 18/01/2015 12h56 → Préserver son patrimoine malgré une séparation... (divorce, mariage, pacs, séparation)

Modérateur
Réputation :   1084 

@schnoufler :

GoodbyLenine a écrit :

Dans tous les cas : respectez notre charte, et ne faite pas de ce forum une pseudo tribune pour homme se sentant défavorisé en cas de divorce (…et évitez de vous marier si vous pensez vraiment tout ce que vous avez écrit).

S’il me faut encore me re-répéter, ne venez pas vous plaindre des conséquences que ça aura.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#60 18/01/2015 13h20 → Préserver son patrimoine malgré une séparation... (divorce, mariage, pacs, séparation)

Membre
Réputation :   132 

Schnoufler

dire qu’une union, via contrat ou non,  n’est pas personnalisable ne me semble pas la réalité.

Plusieurs solutions s’offrent au couple qui désire vivre ensemble:

- si on ne souhaite inscrire aucun lien juridique, c’est tout à fait possible. Il suffit de rester en concubinage. Pas de pension alimentaire, pas de prestations compensatoires…. mais une protection nulle du conjoint en cas de décès, des frais de succession astronomique (60%) à payer en cas de transmission par voie de testament.

- on peut également se pacser. le contrat est personnalisable (communauté ou séparation). Cette solution permet, en cas de séparation, une nouvelle fois d’éviter les prestations compensatoires et autres joyeusetés dont vous faites mention.

- on peut également se marier, avec le choix entre pas moins de 4 régimes matrimoniaux (régime légal, communauté universelle, séparation de biens ou participation aux acquêts). Tout ça est personnalisable via des clauses de préciput.

Bref, je crois que, contrairement à ce que vous avancez, le droit français prévoit un panel de solution pour les couples. A chacun de bien se renseigner avant de faire un choix. Je rappelle que dans bien des villes, il existe des journées de consultation gratuites des notaires pour peu qu’on prenne le temps de s’y rendre.

Voilà pour la partie technique de ma réponse.

Maintenant, je vais me permettre de faire une réponse plus terre à terre concernant votre discours.

Je suis extrêmement choquée par votre discours moyenâgeux sur les rapports hommes/femmes qui n’ont, à mon sens, pas leur place ici. 

Qui êtes vous pour juger qu’une femme quitte forcément un homme pour un "petit motif"?!?
Qui êtes vous pour juger du bien fondé des demandes en divorce en France?
Qui êtes vous pour juger que les prestations compensatoires accordées n’ont pas lieu d’être?

A un moment donné, le droit prévoit cette possibilité. Il est clair que la prestation compensatoire n’est pas une "punition" mais qu’elle est là pour compenser les effets d’un divorce qui peuvent parfois se révéler catastrophiques pour l’un des époux en termes financiers.
Je ne vois pas ce qu’il y a de choquant à cela.

Bref, on sent dans votre discours beaucoup d’affectif mais bien peu de réalisme et de technicité. Le but de ce forum n’est pas de disserter sur des impressions ou des "on-dits" mais d’apporter des faits tangibles et des explications sur une situation donnée.


Le matin tu as 2 choix: soit tu retournes te coucher et tu continues de rêver soit tu te lèves et tu vas réaliser tes rêves

Hors ligne

 

#61 18/01/2015 13h28 → Préserver son patrimoine malgré une séparation... (divorce, mariage, pacs, séparation)

Membre
Réputation :   16 

C’est vrai, Schnoufler, que le fait de se plaindre ne va pas vous aider à trouver une solution.
Même si je suis d’accord avec vous sur plusieurs points ( je suis une femme pourtant ).

Réfléchissez plutôt si vous avez justement d’autres solutions à proposer pour préserver le patrimoine en cas de séparation.  Car le but de la discussion c’est ça, je crois.


L'argent n'a pas d'odeur, mais a partir d'un million il commence a se faire sentir. T.Bernard

Hors ligne

 

#62 18/01/2015 13h33 → Préserver son patrimoine malgré une séparation... (divorce, mariage, pacs, séparation)

Membre
Réputation :   15 

La guerre des sexes semblent encore exister…

Le plus simple, en cas de doute, n’est-il pas de ne pas se marier…? ;-)

Hors ligne

 

#63 18/01/2015 14h04 → Préserver son patrimoine malgré une séparation... (divorce, mariage, pacs, séparation)

Membre
Réputation :   60 

@Gwen11
Vous avez raison sur le chiffre de 57 % de femmes dans le corps judiciaire, et plus de 80 % dans les dernières promotions de l’Ecole Nationale de la Magistrature mais vous m’avez mal lu : j’ai évoqué les J.A.F. (juges aux affaires familiales), dont la très très grande majorité est féminine. Selon les cas j’ai lu 92 % ou 95 % de femmes parmi les JAF. Dans tous les divorces (6 ou 7) où des amis m’ont demandé conseil, alors que je n’ai jamais été marié (hélas…), le juge était une femme.
Sur le problème de la féminisation de la justice, j’aime bien un article de rue89 de 2012:
Taubira veut plus d?hommes chez les juges : c?est quoi le problème ? - Rue89 - L’Obs
Et je suis d’accord sur ce que déclare la dame avocat sur les juges femmes et la position des justiciables hommes dans le divorce…

Sur les prestations compensatoires, j’ai parcouru le site www.divorcefrance.fr et j’ai lu plusieurs jugements. D’après mes critères moraux, donc partiaux, je ne trouve rien de vraiment scandaleux, la plupart des jugements sont corrects et quelques-uns avantagent nettement la femme. En revanche je n’en vois pas un qui clairement favorable à l’ex-mari.

Cela me fait penser au football : c’est presque toujours la "grande équipe" qui joue à domicile qui obtient un pénalty très douteux, et presque jamais la petite équipe qui joue à l’extérieur…Cela ne veut pas dire que l’arbitre est incompétent ou malhonnête, mais plutôt d’une préparation psychologique quant au résultat attendu. Les entraîneurs le déclarent souvent (l’Equipe est ma revue juridique préférée), comme Guy Lacombe, ancien coach du PSG, de Sochaux et d’autres petits clubs: "on n’est pas arbitré pareil". Et les journalistes ne démentent pas…


“L'épargne est une magnifique réalité, spécialement quand nos parents l'ont pratiquée.” Mark Twain…

Hors ligne

 

#64 18/01/2015 15h03 → Préserver son patrimoine malgré une séparation... (divorce, mariage, pacs, séparation)

Membre
Réputation :   

GoodbyLenine a écrit :

@schnoufler :

GoodbyLenine a écrit :

Dans tous les cas : respectez notre charte, et ne faite pas de ce forum une pseudo tribune pour homme se sentant défavorisé en cas de divorce (…et évitez de vous marier si vous pensez vraiment tout ce que vous avez écrit).

S’il me faut encore me re-répéter, ne venez pas vous plaindre des conséquences que ça aura.

Je ne suis pas concerné par les cas que j’évoque mais j’ai simplement pu voir dans mon entourage ce qui pouvait arriver et je me suis renseigné comme d’autres sujets par ailleurs.

Maintenant comme il s’agit d’un sujet où il ne fait pas bon de prendre la posture que je prends, forcément, vous me menacez. J’aurai parlé d’impôt en disant que le gouvernement taxe droit les revenus du capital ou de l’investissement immobilier ça serait forcément passé comme une lettre à la poste.

Il ne m’apparaît absolument pas judicieux d’essayer de bâtir un patrimoine en piochant la super obligation à 5% notée AA, à jongler avec le super livret à 4% brut pendant 4 mois, en investissant ensuite dans de l’immobilier à 10 % de rendement si au final on a +- 50 % en se mariant de dilapider une bonne part de son patrimoine durement élaboré pendant de longues années dû fait des lois existantes.

Par ailleurs, on utilise bien  des qualificatifs forts peu élogieux pour désigner des obligations (junk bonds) ou des pays (PIGS)…de là à utiliser le même type de terme pour un divorce vu ses conséquences financières…

Concernant votre travail de modérateur, vous pouvez vous répéter, ça ne m’empêchera pas de dire des vérités que tout le monde aura pu lire. Supprimer mon compte si vous voulez, je n’aurai fait que dire des vérités dérangeantes.

Liberté d’expression qu’ils disaient…

Hors ligne

 

#65 18/01/2015 15h11 → Préserver son patrimoine malgré une séparation... (divorce, mariage, pacs, séparation)

Modérateur
Réputation :   1084 

La liberté d’expression a ses limites … et ici vous les avez acceptées (pour ce que vous écrirez sur ce forum) en vous inscrivant, en acceptant (librement) la charte. Ne vous contredisez pas.

Si vous pouvez écrire (et lire) sur ce forum, c’est aussi parce qu’il y a des gens pour faire respecter sa charte.
Celui qui ne respecte pas l’arbitre n’a pas sa place sur le terrain.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#66 18/01/2015 15h28 → Préserver son patrimoine malgré une séparation... (divorce, mariage, pacs, séparation)

Membre
Réputation :   

Elodie01 a écrit :

Qui êtes vous pour juger qu’une femme quitte forcément un homme pour un "petit motif"?!?

Je ne dis pas ça.
Je dis juste que pour un petit motif il est possible de demander un divorce et par conséquent d’obtenir toutes les conséquences financières avantageuses.
Si celui qui a le plus de revenus part pour un petit motif => conséquences négatives pour celui ayant le plus fort revenus.
Si celui ayant le moins de revenus part pour un petit motif => conséquences négatives pour celui ayant le plus fort revenus.
Si l’homme a le plus de revenus (ce qui est en général le cas), que ce soit son motif de rupture ou celui de sa femme => les conséquences négatives seront pour lui (financières + enfants).
Je ne trouve pas ça juste.

Si un petit motif ne pouvait être la cause d’un divorce ou ne pas entraîner les conséquences  financières négatives pour celui ayant le plus de revenus alors je pense qu’il n’y aurait pas tant de divorces.

Elodie01 a écrit :

Schnoufler

dire qu’une union, via contrat ou non,  n’est pas personnalisable ne me semble pas la réalité.

C’est personnalisable dans les limites prévues par la loi. Prévoir la dispense du versement d’une exonération du versement de prestation compensatoire ne peut par exemple pas se faire même en la conditionnant à la réalisation d’une faute (tromper, violenter etc.).

Elodie01 a écrit :

Schnoufler

Je suis extrêmement choquée par votre discours moyenâgeux sur les rapports hommes/femmes qui n’ont, à mon sens, pas leur place ici.

Je suis également extrêmement choquée par le fait que les hommes soient souvent dans le cas d’un divorce en position d’infériorité mais je ne vous demande pas de partir pour autant…la diversité de point de vu n’est apparemment pas la bienvenue sur certains sujets mais je n’en suis absolument pas étonné.

Elodie01 a écrit :

Schnoufler

Qui êtes vous pour juger que les prestations compensatoires accordées n’ont pas lieu d’être?

A un moment donné, le droit prévoit cette possibilité. Il est clair que la prestation compensatoire n’est pas une "punition" mais qu’elle est là pour compenser les effets d’un divorce qui peuvent parfois se révéler catastrophiques pour l’un des époux en termes financiers.
Je ne vois pas ce qu’il y a de choquant à cela.

Moi si. Je ne vois pas au nom de quoi il faudrait compenser un niveau de vie qu’aurait sa moitié alors que ce niveau de vie n’aurait pas pu être atteint par sa moitié sans s’être marié avec sa moitié bien fortuné et pour couronner le tout, dans tous les cas (qu’il y a eu une faute de commise ou non).

Exemple : X gagnant 1 K se marie avec Y gagnant 10 K / mois.
X demande après 5 ans le divorce.
Y doit à X une forte somme (prestation compensatoire) pour compenser la perte de revenus de X alors que X n’aurait jamais eu un niveau de vie tel que Y s’il n’avait pu avoir la chance de se marier avec.

Quand à parler de "punition"…pour certains c’est le sentiment qu’ils ressentent en effet.

Elodie01 a écrit :

Qui êtes vous pour juger qu’une femme quitte forcément un homme pour un "petit motif"?!?
Qui êtes vous pour juger du bien fondé des demandes en divorce en France?
Qui êtes vous pour juger que les prestations compensatoires accordées n’ont pas lieu d’être?

Vous estimer la loi bien faite par des gens ayant le savoir et ne pouvant que faire mieux qu’un simple citoyen ? Ce n’est pas mon cas. Des aberrations existent et par conséquent je m’estime autant ou plus légitime que ceux ayant fait des lois de ce type pour parler de ce type de sujet.

Elodie01 a écrit :

Bref, on sent dans votre discours beaucoup d’affectif mais bien peu de réalisme et de technicité. Le but de ce forum n’est pas de disserter sur des impressions ou des "on-dits" mais d’apporter des faits tangibles et des explications sur une situation donnée.

J’ai d’abord évoqué des principes puis les ai étayés par des faits, des statistiques, des €. Si ce n’est pas suffisant pour vous convaincre qu’importe, on ne peut pas être d’accord avec tout le monde.

Hors ligne

 

#67 18/01/2015 15h38 → Préserver son patrimoine malgré une séparation... (divorce, mariage, pacs, séparation)

Membre
Réputation :   

GoodbyLenine a écrit :

La liberté d’expression a ses limites … et ici vous les avez acceptées (pour ce que vous écrirez sur ce forum) en vous inscrivant, en acceptant (librement) la charte. Ne vous contredisez pas.

Si vous pouvez écrire (et lire) sur ce forum, c’est aussi parce qu’il y a des gens pour faire respecter sa charte.
Celui qui ne respecte pas l’arbitre n’a pas sa place sur le terrain.

Oui on sait tous qu’elle a ses limites mais surtout ses incohérences et sa géométrie variable.
Forcément qu’en une liberté est tellement bridée, on en vient à se demander si le qualificatif de liberté est bien le terme à utiliser.

Je respecte l’arbitre mais je n’apprécie pas le deux poids deux mesures par exemple car quand vous me demander de citer des lois etc. et que je vous réponds par différentes statistiques basée sur la jurisprudence cela ne vous est pas suffisant apparemment.

Quand d’autres personnes parlent d’inégalité des femmes vous ne leur demandez pas de citer des lois.
Quand on utilise des termes à connotation négative à mon encontre vous ne rappelez personne à l’ordre.
Je n’appel pas cela un arbitre !

GoodbyLenine a écrit :

schnoufler a écrit :

Il y a clairement une inégalité, mot qui semble vous tenir à cœur et cette inégalité se fait en défaveur des hommes en général concernant le sujet du topic (Préserver son patrimoine malgré une séparation…).

La cause de cette inégalité est la cause de ceux qui votent les lois et rien d’autre. Rien ne les obligeaient à voter des lois injustes !

Pouvez-vous citer le texte de la loi à laquelle cette phrase fait allusion ?
A défaut : respectez la charte du forum, et cessez d’argumenter par allusion dans le vague.

Dans tous les cas : respectez notre charte, et ne faite pas de ce forum une pseudo tribune pour homme se sentant défavorisé en cas de divorce (…et évitez de vous marier si vous pensez vraiment tout ce que vous avez écrit).

Hors ligne

 

#68 18/01/2015 15h39 → Préserver son patrimoine malgré une séparation... (divorce, mariage, pacs, séparation)

Modérateur
Réputation :   1084 

@schnoufler : vous avez déjà 1 avertissement. Evitez de continuer car à 3 ce sera le bannissement.

Votre liberté est tellement bridée ici que vous avez pu vous exprimer, et répéter N fois les mêmes arguments (je pense que tout le monde a pu comprendre votre position)….


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#69 18/01/2015 15h42 → Préserver son patrimoine malgré une séparation... (divorce, mariage, pacs, séparation)

Membre
Réputation :   

Quelle est la cause de cet avertissement ? D’avoir osé vous contredire ou d’avoir évoqué un sujet ne vous convenant pas ?

Hors ligne

 

#70 18/01/2015 17h56 → Préserver son patrimoine malgré une séparation... (divorce, mariage, pacs, séparation)

Membre
Réputation :   157 

schnoufler a écrit :

Quelle est la cause de cet avertissement ? D’avoir osé vous contredire ou d’avoir évoqué un sujet ne vous convenant pas ?

De votre insistance exagérée ?
Le mariage n’est pas un placement financier. Ni pour le plus riche des deux, ni pour l’autre !
Qu’on cherche à éviter de se faire plumer par un (faux) conjoint, c’est normal, mais il y a un moment où il faut lire le contrat que l’on signe devant le maire: ce contrat indique qu’on fait confiance en l’autre, et qu’on s’engage réciproquement à subvenir aux besoins du ménage.

Et si vous suspectez que votre conjoint ne vous a épousé que pour votre argent, vous pouvez toujours demander une annulation du mariage.

Enfin, concernant les chiffres avancés, sur les gardes accordées au père, dans la mesure où elles ne sont pas mises en regard du nombre de père demandant la garde, ça n’a pas beaucoup de sens.
Dans 89% des cas de divorce avec enfants, le père obtient ce qu’il a demandé ou au pire une résidence partagée (oui, les pères veulent rarement s’encombrer…)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#71 18/01/2015 19h48 → Préserver son patrimoine malgré une séparation... (divorce, mariage, pacs, séparation)

Membre
Réputation :   132 

schnoufler a écrit :

Je dis juste que pour un petit motif il est possible de demander un divorce et par conséquent d’obtenir toutes les conséquences financières avantageuses. .

Demander un divorce nécessite un motif, il y en a 4:
- le divorce par consentement mutuel: en gros tout le monde est d’accord sur le fait de divorcer + les conséquences du divorce
- le divorce pour acceptation du principe de la rupture du mariage: grosso modo, les époux sont d’accord pour divorcer mais pas sur les conséquences du divorce
- le divorce pour faute (violences, adultères….)
- le divorce pour altération du lien conjugal: fin de la vie commune depuis au moins 2 ans.

Quand on regarde cette liste, je ne vois pas vraiment de "petits motifs"… soit les époux sont d’accord pour divorcer, soit il y a une faute, soit les époux ne vivent plus ensemble depuis plus de 2 ans.

Dans tous les cas, le lien conjugal semble suffisamment gravement atteint pour que le juge puisse prononcer le divorce. Il me semble que ça laisse peu de place à une simple "saute d’humeur" dans la relation…..

Schnoufler a écrit :

Prévoir la dispense du versement d’une exonération du versement de prestation compensatoire ne peut par exemple pas se faire même en la conditionnant à la réalisation d’une faute (tromper, violenter etc.).

La prestation compensatoire n’est pas destinée à compenser une faute dans le divorce mais à compenser une répartition inéquitable des niveaux de vie après la fin de la vie commune, il parait en l’occurrence normale que cette compensation ne soit pas lié au motif du divorce !

Schnoufler a écrit :

Je suis également extrêmement choquée par le fait que les hommes soient souvent dans le cas d’un divorce en position d’infériorité mais je ne vous demande pas de partir pour autant…la diversité de point de vu n’est apparemment pas la bienvenue sur certains sujets mais je n’en suis absolument pas étonné.

Le sujet de ce fil est de "préserver son patrimoine malgré une séparation", pas de faire des statistiques sur les inégalités dont pourraient être victime tel ou tel catégorie de personne devant le juge.

Par ailleurs, le fait que "les hommes soient souvent en position d’infériorité dans un divorce" n’est prouvé en rien dans votre argumentaire. C’est votre sentiment. Or la charte de ce forum précise clairement que l’argumentation doit se baser sur LES FAITS. C’est, il me semble, le rappel qui vous a été fait pas GBL.

Vous ne respectez pas la charte du forum, aussi, il ne faut pas vous étonner d’avoir des remarques sur vos interventions.

Schnoufler a écrit :

Vous estimer la loi bien faite par des gens ayant le savoir et ne pouvant que faire mieux qu’un simple citoyen ? Ce n’est pas mon cas. Des aberrations existent et par conséquent je m’estime autant ou plus légitime que ceux ayant fait des lois de ce type pour parler de ce type de sujet.

Je ne sais pas d’où vous vient cette "légitimité supérieure" , je serais curieuse de le savoir…

Rien ne vous interdit de parler d’un sujet, par contre, vous devez vous soumettre à la loi, comme n’importe quel citoyen. Vous pouvez ou non être d’accord avec celle-ci….
Dans le cas qui nous occupe, les options me semblent suffisamment importantes pour pouvoir choisir librement ce qui vous convient le mieux pour encadrer votre relation…
Si la prestation compensatoire ne vous convient pas, il vous suffit de ne pas vous marier!


Le matin tu as 2 choix: soit tu retournes te coucher et tu continues de rêver soit tu te lèves et tu vas réaliser tes rêves

Hors ligne

 

#72 18/01/2015 20h04 → Préserver son patrimoine malgré une séparation... (divorce, mariage, pacs, séparation)

Membre
Réputation :   

Faith a écrit :

Le mariage n’est pas un placement financier. Ni pour le plus riche des deux, ni pour l’autre !
Qu’on cherche à éviter de se faire plumer par un (faux) conjoint, c’est normal, mais il y a un moment où il faut lire le contrat que l’on signe devant le maire: ce contrat indique qu’on fait confiance en l’autre, et qu’on s’engage réciproquement à subvenir aux besoins du ménage.

Il n’est juste pas normal qu’un faux conjoint comme vous dites puisse agir de la sorte et être avantagé et que la loi ne soit pas protectrice pour l’autre. Je rappel qu’en droit français, la prestation compensatoire ne peut être supprimée à l’avance, même avec un contrat de mariage en séparation des biens et même pour quelqu’un qui aurait voulu prévoir ce type de conséquences en cas de divorce.
C’est le juge qui décide le jour du divorce au vu de la situation du moment.

Vu la fréquence des divorces et ses conséquences fiscales pour ceux ayant de bons revenus, il est donc essentiel de faire attention aux conséquences d’un divorce même si lorsqu’on se marie c’est censé être pour la vie. Le fait est que ce n’est plus le cas donc autant prendre les devants au cas où.

Le sujet du forum étant la préservation du patrimoine et plus généralement, la possibilité de devenir rentier je pense qu’un divorce est donc un des risques pouvant ne pas permettre d’atteindre ce but ou de le perturber sérieusement…en tout cas plus qu’un aléa de marché défavorable ou un loyer impayé par exemple.

Faith a écrit :

Et si vous suspectez que votre conjoint ne vous a épousé que pour votre argent, vous pouvez toujours demander une annulation du mariage.

Je répète, je répète ce que j’ai déjà écrit…dans tous les cas, celui qui a le plus de revenus est perdant en cas de divorce et s’il y a un/des enfants, le fait d’être homme joue en défaveur pour la garde d’enfants pour le moment.

Si celui qui a le plus de revenus demande le divorce => conséquences négatives pour celui ayant le plus fort revenus.
Si celui ayant le moins de revenus demande le divorce => conséquences négatives pour celui ayant le plus fort revenus.
Si l’homme a le plus de revenus (ce qui est en général le cas), que ce soit à sa demande ou à celle de sa femme => les conséquences négatives seront pour lui (financières + garde des enfants).

Et concernant votre remarque ci-dessous, si vous avez d’autres informations à ce sujet (rapport entre gardes demandées et accordées) je suis preneur.

Faith a écrit :

Enfin, concernant les chiffres avancés, sur les gardes accordées au père, dans la mesure où elles ne sont pas mises en regard du nombre de père demandant la garde, ça n’a pas beaucoup de sens.

Hors ligne

 

#73 18/01/2015 20h59 → Préserver son patrimoine malgré une séparation... (divorce, mariage, pacs, séparation)

Membre
Réputation :   157 

schnoufler a écrit :

Je répète, je répète ce que j’ai déjà écrit…dans tous les cas, celui qui a le plus de revenus est perdant en cas de divorce

"perdant" est un concept relatif.
Je n’estime pas "perdant" de permettre à la personne qui nous a accompagné pendant des années et qu’on a aimé sincèrement de ne pas se retrouver dans la merde le lendemain du divorce.
Je ne trouve pas "perdant" d’équilibrer les pouvoirs entre le riche et le pauvre, pour que le riche ne puisse pas imposer ses lubies au pauvre qui n’a d’autre choix que de la boucler et d’obéir sous peine de finir à la rue.

Et si je parle de ça, c’est en toute connaissance de cause, ayant fait un enfant 3 mois après la rencontre avec sa mère, et disposant d’un patrimoine environ 500 fois supérieur au sien.
Ce serait une honte que je puisse la menacer de divorce et faire pression sur elle de cette manière.

Et concernant votre remarque ci-dessous, si vous avez d’autres informations à ce sujet (rapport entre gardes demandées et accordées) je suis preneur.

Seulement 22% des gardes sont disputées, dans 78% des cas, les parents sont d’accord lors du divorce pour que l’un ou l’autre ou les deux aient la garde.
Sur ces 22% la garde est attribuée exclusivement à la mère dans 48% des cas. Ca fait donc 10/11% des cas où les hommes n’ont pas la garde alors qu’ils l’ont demandée (et dans un bon nombre de ces cas, l’homme fait la demande surtout pour faire pression)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#74 18/01/2015 21h19 → Préserver son patrimoine malgré une séparation... (divorce, mariage, pacs, séparation)

Membre
Réputation :   

Elodie01 a écrit :

schnoufler a écrit :

Je dis juste que pour un petit motif il est possible de demander un divorce et par conséquent d’obtenir toutes les conséquences financières avantageuses. .

Demander un divorce nécessite un motif, il y en a 4:
- le divorce par consentement mutuel: en gros tout le monde est d’accord sur le fait de divorcer + les conséquences du divorce
- le divorce pour acceptation du principe de la rupture du mariage: grosso modo, les époux sont d’accord pour divorcer mais pas sur les conséquences du divorce
- le divorce pour faute (violences, adultères….)
- le divorce pour altération du lien conjugal: fin de la vie commune depuis au moins 2 ans.

Quand on regarde cette liste, je ne vois pas vraiment de "petits motifs"… soit les époux sont d’accord pour divorcer, soit il y a une faute, soit les époux ne vivent plus ensemble depuis plus de 2 ans.

Dans tous les cas, le lien conjugal semble suffisamment gravement atteint pour que le juge puisse prononcer le divorce. Il me semble que ça laisse peu de place à une simple "saute d’humeur" dans la relation…..

Je pense que vous avez extrait ce texte du site http://vosdroits.service-public.fr/part … N159.xhtml

Voici ce qu’il est possible de lire par ailleurs concernant "Divorce pour acceptation du principe de la rupture du mariage"

Situation
Cette procédure concerne les époux qui sont d’accord pour divorcer, mais pas sur les conséquences de ce divorce (par exemple, sur la garde des enfants ou sur le partage des biens du couple).

Le divorce peut être demandé par l’un ou l’autre des époux ou par les 2.

Assez marrant…un divorce pour acceptation du principe de la rupture du mariage où seul un membre du couple serait d’accord…donc c’est bien une volonté unilatérale qui peut être la cause du divorce ce qui est en contradiction avec vos propos

Elodie01 a écrit :

soit les époux sont d’accord pour divorcer, soit il y a une faute, soit les époux ne vivent plus ensemble depuis plus de 2 ans.

et pour terminer

Procédure
Forme de la demande

L’époux qui demande le divorce présente, par avocat, une requête au juge aux affaires familiales. Les motifs (griefs) de la demande en divorce n’ont pas à être énoncés dans la requête.

Donc là on peut demander le divorce sans consentement de l’autre et sans qu’il ait commis de faute… alors que vous aviez dit

Elodie01 a écrit :

Il me semble que ça laisse peu de place à une simple "saute d’humeur" dans la relation……

Elodie01 a écrit :

Schnoufler a écrit :

Prévoir la dispense du versement d’une exonération du versement de prestation compensatoire ne peut par exemple pas se faire même en la conditionnant à la réalisation d’une faute (tromper, violenter etc.).

La prestation compensatoire n’est pas destinée à compenser une faute dans le divorce mais à compenser une répartition inéquitable des niveaux de vie après la fin de la vie commune, il parait en l’occurrence normale que cette compensation ne soit pas lié au motif du divorce !

Cette prestation n’est pas liée à une faute et vous estimez cela normal, moi non. Un peu de moral dans son versement ou donner la possibilité de conditionner son versement serait de bon aloi (= Divorce pour faute)

Par ailleurs, même en mettant de côté cette histoire de faute, je ne vois pas en quoi si l’autre demande le divorce de sa propre initiative, il ait encore le toupet de faire porter à l’autre les conséquences financières de sa propre volonté de divorcer (voir mon exemple ci-dessous). Ce n’est pas assumer ses actes ça ! C’est ce servir des revenus de l’autre pour se permettre de réaliser une vie différente sans l’autre mais avec l’argent de l’autre.
Dans ce cas, je trouve que l’autre devrait reprendre ce qu’il avait (ou n’avait pas) avant le mariage et point barre.

Elodie01 a écrit :

La prestation compensatoire n’est pas destinée à compenser une faute dans le divorce mais à compenser une répartition inéquitable des niveaux de vie après la fin de la vie commune

Justement je vous écrivais mon avis à ce sujet dans un précédent message.

Je ne vois pas au nom de quoi il faudrait compenser un niveau de vie qu’aurait sa moitié alors que ce niveau de vie n’aurait pas pu être atteint par sa moitié sans s’être marié avec sa moitié bien fortuné et pour couronner le tout, dans tous les cas (qu’il y a eu une faute de commise ou non).

Exemple : X gagnant 1 K se marie avec Y gagnant 10 K / mois.
X demande après 5 ans le divorce.
Y doit à X une forte somme (prestation compensatoire) pour compenser la perte de revenus de X alors que X n’aurait jamais eu un niveau de vie tel que Y s’il n’avait pu avoir la chance de se marier avec.

Elodie01 a écrit :

Par ailleurs, le fait que "les hommes soient souvent en position d’infériorité dans un divorce" n’est prouvé en rien dans votre argumentaire. C’est votre sentiment. Or la charte de ce forum précise clairement que l’argumentation doit se baser sur LES FAITS. C’est, il me semble, le rappel qui vous a été fait pas GBL.

Mon argumentation me convint et est basée sur des faits. Si elle ne vous convint pas, c’est ainsi.

Elodie01 a écrit :

Vous ne respectez pas la charte du forum, aussi, il ne faut pas vous étonner d’avoir des remarques sur vos interventions.

J’ai assez indiqué pourquoi je pense que les hommes sont souvent en position d’infériorité dans un divorce d’autant plus si les revenus de l’homme sont supérieurs à ceux de la femme et qu’il y a des enfants. Je ne vais pas citer tous mes messages depuis le début à ce sujet.

Par ailleurs, je savais que je recevrai des remarques  en disant cela et cela ne me dérange pas. Ce que je n’accepte pas c’est juste le deux poids, deux mesures.
Vous donnez vos sentiments, quelques remarques et je vous réponds en contrant vos arguments. Je me base soit sur les situations que j’ai pu voir (sentiments) soit sur des statistiques ou la jurisprudence sur ces sujets donc je respecte la charte.
Il est facile de dire "lois ?", "pas prouvé" à longueur de messages simplement parce que vous n’aimez pas ce que je dis.

Par contre quand vous dites

Elodie01 a écrit :

Quand on regarde cette liste, je ne vois pas vraiment de "petits motifs"… soit les époux sont d’accord pour divorcer, soit il y a une faute, soit les époux ne vivent plus ensemble depuis plus de 2 ans.

Dans tous les cas, le lien conjugal semble suffisamment gravement atteint pour que le juge puisse prononcer le divorce. Il me semble que ça laisse peu de place à une simple "saute d’humeur" dans la relation……

vous vous basez sur ce que vous comprenez ce qui aboutit à une erreur de jugement (voir plus haut).

Par ailleurs vos remarques du type

Elodie01 a écrit :

le lien conjugal semble suffisamment

ou

Elodie01 a écrit :

Il me semble que ça laisse peu de place

évoque clairement vos sentiments et n’ont pas des FAITS ce qui est contraire à la charte…

Elodie01 a écrit :

Schnoufler a écrit :

Vous estimer la loi bien faite par des gens ayant le savoir et ne pouvant que faire mieux qu’un simple citoyen ? Ce n’est pas mon cas. Des aberrations existent et par conséquent je m’estime autant ou plus légitime que ceux ayant fait des lois de ce type pour parler de ce type de sujet.

Je ne sais pas d’où vous vient cette "légitimité supérieure" , je serais curieuse de le savoir…

Rien ne vous interdit de parler d’un sujet, par contre, vous devez vous soumettre à la loi, comme n’importe quel citoyen. Vous pouvez ou non être d’accord avec celle-ci….
Dans le cas qui nous occupe, les options me semblent suffisamment importantes pour pouvoir choisir librement ce qui vous convient le mieux pour encadrer votre relation…
Si la prestation compensatoire ne vous convient pas, il vous suffit de ne pas vous marier!

Exactement, je trouve la loi mal faite car pas assez flexible dans certains aspects financiers et une habitude à donner d’avantage la garde des enfants aux femmes plutôt qu’aux hommes qui même si elle n’est pas inscrite dans la loi est un fait.

Petite aparté : concernant votre questionnement par rapport à ma légitimité égale et pourquoi pas supérieure pour évoquer ces sujets par rapport à celles et ceux écrivant nos lois c’est simplement que je n’aime pas qu’on puisse limiter la parole à quelqu’un uniquement à cause de son niveau d’étude, son statut ou de sa non appartenance à une petite caste. Ceux élaborant ou votant les lois ne sont pas représentatifs de la majorité des gens vu qu’ils ne représentent qu’une petite…minorité.

Cette version de la loi relative au mariage ne sera qu’une étape avant une nouvelle version. Chaque loi est imparfaite car forcément, toutes les possibilités ou problèmes éventuels ne sont pas prévus, les mœurs évoluent parfois plus vite que la loi et les majorités politiques changent.


Par contre je trouve que le mariage permet justement une meilleure protection de sa famille et permet plus qu’un simple PACS ou concubinage d’où un intérêt à se marier même si par ailleurs, j’y trouve des inconvénients sur le sujet évoqué "Préserver son patrimoine malgré une séparation…" d’où ces échanges !

Hors ligne

 

#75 18/01/2015 22h18 → Préserver son patrimoine malgré une séparation... (divorce, mariage, pacs, séparation)

Modérateur
Réputation :   1084 

@Schnoufler :

Comme modérateur, je vous ai mis un avertissement parce que j’ai considéré que vous ne respectiez pas notre charte, notamment sur :
    - La communauté des investisseurs heureux a pour vocation d’être un lieu convivial, positif, d’échange, de partage, de réflexions sur l’investissement patrimonial
    - Courtoisie : notre communauté attend de ses membres qu’ils se comportent en gentlemen et considère la courtoisie, le respect et la pudeur comme un pré-requis
   - 1. Les valeurs de la communauté, vous respecterez
   - 4. Concis et factuel, vous serez 
   - 11. D’aborder plusieurs sujets en même temps dans un même sujet, vous éviterez
et parce que vous refusiez toute autorité à la modération.

Vous polluez une discussion qui ne concerne pas "les éventuelles injustices dans les jugements de divorce", thème qui d’ailleurs ne fait pas partie de ceux que ce forum a vocation à discuter. Un petit hors sujet peut être toléré. Quand ça devient ça, que vous ne tenez aucun compte des recadrages courtois, refusez les remarques de la modération, ressassez et répétez les mêmes choses N fois, et vous victimisez, ça ne peux plus l’être…..

Écrivez plutôt sur ce que vous proposez pour "préserver son patrimoine malgré une séparation"…

Comme participant à ce forum, je ne souhaite pas argumenter sur le fait que les lois ou pratiques défavoriseraient ou pas les hommes en cas de divorce. C’est à faire ailleurs…
Je pense que votre raisonnement ne s’appuie sur pas grand chose quand vous écrivez :
   - "les hommes sont en infériorité devant la loi pour plusieurs points ayant trait au couple ou aux enfants" (votre message #49) … sans même citer une seule loi qui, sur ces "plusieurs points", créerait des droits différents/inférieurs pour les hommes.
   - "Ceux élaborant ou votant les lois ne sont pas représentatifs de la majorité des gens vu qu’ils ne représentent qu’une petite…minorité" (votre message #74) …. alors que tous ceux inscrits sur les listes électorales peuvent librement voter, et que je ne connais pas d’autre système permettant de rendre plus représentatifs (de plus, vous n’en proposez aucun).

J’ajouterais, sans vouloir polémiquer, un feedback personnel : Si j’étais un juge, et que je me retrouvais en face d’une personne argumentant comme vous l’avez fait, avec une telle attitude, remettant en cause la légitimité d’à peu près tout sauf elle-même, cette personne ne devrait pas être surprise de "prendre cher", et ceci quel que soit mon sexe et quel que soit le sexe de la personne en question.

Merci de vous abstenir de répondre dans cette discussion sur ces points (ouvrez-en une autre, si vous ne pouvez vous empêcher de répondre). On a déjà bien trop pollué cette discussion !


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech