Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 23/11/2013 09h56 → S'évaluer comme une entreprise... (évaluation)

Membre
Réputation :   77 

Bonjour,

Je ne sais pas si une telle question a déjà été posée :

Y en a t’il parmis vous qui s’évaluent comme une entreprise?

Est-ce compliqué d’appliquer des notions de free cash flow, chiffre d’affaire, etc etc, mais à sa "mini-entreprise" que constitue la gestion de son patrimoine, son emploi, ses activités complémentaires, nos dépenses quotidienne, propriétés etc?

Certains point sont évidement inapplicable, je pense, puisqu’on ne verse pas de dividende…

De plus, je pense que faire un parallèle entre "gestion d’entreprise" et "gestion de sa situation" permettrait à nombre de débutants de mieux comprendre les différentes notions des données financières du site.

Merci pour vos avis et idées!

Dernière modification par koldoun (23/11/2013 09h57)

Mots-clés : évaluation

Hors ligne

 

#2 23/11/2013 10h22 → S'évaluer comme une entreprise... (évaluation)

Membre
Réputation :   128 

Il est très sain de tenir un journal rigoureux de ses finances personnelles, c’est une étape importante lorsqu’on vise à sortir du cercle vicieux des dépenses (crédits, retards de paiement de factures, découverts bancaires, …) au cercle vertueux de l’épargne et de l’enrichissement.

C’est un moyen de se rendre compte que souvent, des petites dépenses accumulées et pas vraiment indispensables pèsent lourd sur le budget personnel.

Néanmoins la "comptabilité" personnelle n’a rien à voir avec celle d’une entreprise où les règles sont spécifiques. Ne serait-ce que la déductibilité (avec parfois des barèmes particuliers) des frais du résultat d’exploitation, et par conséquence, de la fiscalité.

Il faut donc éviter les raccourcis faciles qui pourraient être trompeurs.

Hors ligne

 

#3 23/11/2013 10h35 → S'évaluer comme une entreprise... (évaluation)

Membre
Réputation :   77 

Je me suis constitué un fichier excel, dans lequel je reprends chaque grosse dépense (maison, eau, gaz etc etc), les sommes à épargner etc

Je note les dépenses imprévues de mois en mois, je les additionne, et je divise par 12.

Cette petite somme est ajoutée chaque mois à ma réserve d’urgence. Je pense qu’en 2 ans, j’aurai rencontré à peu près toutes les dépenses imprévues possibles et imaginables, afin de ne plus me retrouver piéger comme par le passé (chaudière qui flanche : revente d’une grosse partie de ma collection numismatique…)

Chaque mois j’ouvre une nouvelle page.

Cela tient la route jusqu’à présent, et m’a permis de payer des factures "qui tombent du ciel"… sans remettre en cause mon budget.

Hors ligne

 

#4 23/11/2013 11h21 → S'évaluer comme une entreprise... (évaluation)

Membre
Réputation :   

Bonjour,

je gère depuis quelques années mes finances un peu comme celle d’une entreprise (pas rigoureusement, les catégories sont différentes mais l’idée est la même)
j’utilise le logiciel Kmymoney et je suis mes revenus/dépenses et mon actif/passif

c’est une méthode que j’apprécie car on mesure à la fois les flux et l’évolution du patrimoine net

Hors ligne

 

#5 23/11/2013 12h58 → S'évaluer comme une entreprise... (évaluation)

Membre
Réputation :   39 

Bonjour

Je suis mon actif net mensuellement sous Excel et, pour controler, avec le Moneycenter de Boursorama.

Ce post pour dire qu’il y manque un élément important, la valorisation de la capacité de travail jusqu’a la retraite (une sorte de goodwill ?) : ca n’est pas tant que ca par rapport au patrimoine déja accumulé, et faire la comparaison permet de se poser sous un jour neuf la question de devenir rentier plus vite que prévu.

Hors ligne

 

#6 23/11/2013 17h30 → S'évaluer comme une entreprise... (évaluation)

Membre
Réputation :   77 

Bonjour,

Le programme proposé par tatetitotu semble pas mal, je vais un peu regarder à cela.

En existe t’il un en français?

Merci!

Hors ligne

 

#7 23/11/2013 18h14 → S'évaluer comme une entreprise... (évaluation)

Membre
Réputation :   265 

Bonjour,

je ne vois pas vraiment ce que voudrait dire "s’évaluer comme une entreprise", puisque, comme Derival le fait remarquer, il y a un grand nombre de différences "comptables" (amortissements et impôt, déductibilité des frais, etc etc).

Comme indiqué sur un sujet similaire, le principal est d’avoir une bonne idée de ses dépenses par grands postes sur une période assez longue pour pouvoir en déduire le montant à allouer à sa réserve de précaution.

Le reste, c’est un peu du superflu.

Hors ligne

 

#8 23/11/2013 19h30 → S'évaluer comme une entreprise... (évaluation)

Membre
Réputation :   16 

kmo a écrit :

Ce post pour dire qu’il y manque un élément important, la valorisation de la capacité de travail jusqu’a la retraite (une sorte de goodwill ?) : ca n’est pas tant que ca par rapport au patrimoine déja accumulé, et faire la comparaison permet de se poser sous un jour neuf la question de devenir rentier plus vite que prévu.

Il semble paradoxal d’évaluer la valeur du travail futur dans la perspective d’être rentier !
Par contre, je suis toujours frappé par les montants obtenus si l’on valorise le poste "salaires à recevoir" et que l’on recherche le capital nécessaire "équivalent".

Si l’on compare la situation d’un indépendant ou d’un entrepreneur, à celle d’un fonctionnaire, d’un professeur, ou encore même d’un chômeur (belge) à la limite, on constate combien le surplus de revenu engendré (quand les affaires marchent) ne sert finalement qu’à compenser l’insécurité dans laquelle on se trouve. Le raisonnement est identique au moment de la pension : mettons sur la balance, pour fixer les idées, 1200 euros nets à 65 ans comparés aux 2000 euros à partir de 58 ans pour l’enseignant.

Hors ligne

 

#9 23/11/2013 21h03 → S'évaluer comme une entreprise... (évaluation)

Membre
Réputation :   

L’entrepreneur bénéficie de l’effet de levier "j’accapare une partie des gains générés par autrui", à l’inverse du simple indépendant qui ne vit que de son travail.

Hors ligne

 

#10 24/11/2013 14h04 → S'évaluer comme une entreprise... (évaluation)

Administrateur
Réputation :   1307 

Je ne m’évalue pas comme une entreprise (comme déjà indiqué dans la file, ça n’a pas grand sens du strict point de vue comptable), par contre, je gère de plus en plus mes actifs personnels comme je le fais avec mon entreprise.

- Louer plutôt que d’acheter (pas d’immobilisation inutile)
- Sous-traitance de tout ce qui est inutile
- Recherche des meilleurs fournisseurs et rapport qualité/prix
- Je me déplace quasi-jamais (sauf pour me faire plaisir évidemment) : téléphone ou mail ou courrier
- Numérisation de tous les documents
etc

Hors ligne

 

#11 11/03/2014 23h42 → S'évaluer comme une entreprise... (évaluation)

Membre
Réputation :   57 

Bonjour InvestisseurHeureux,

InvestisseurHeureux a écrit :

- Louer plutôt que d’acheter (pas d’immobilisation inutile)
- Sous-traitance de tout ce qui est inutile
- Recherche des meilleurs fournisseurs et rapport qualité/prix
- Je me déplace quasi-jamais (sauf pour me faire plaisir évidemment) : téléphone ou mail ou courrier
- Numérisation de tous les documents
etc

Pourriez-vous, s’il vous plaît, compléter cette liste ? Je reste en effet quelque peu sur ma faim surtout que le "etc" laisse à penser que vous en avez pas mal d’autre dans votre sac smile

Bien à vous,


Dooffy

Hors ligne

 

#12 12/03/2014 10h34 → S'évaluer comme une entreprise... (évaluation)

Administrateur
Réputation :   1307 

Mais certainement…

- Posséder le moins de choses matériels possibles (coût d’entretien, coût de stockage, valeur à la revente nulle et contribuent peu au bonheur)
- Se faire plaisir non pas en possédant, mais en expérimentant (voyage, sport, promenade, formation)
- Appliquer la loi 80/20 dans la gestion de son temps, surtout ne jamais être perfectionniste, sauf si c’est un plaisir
- Ne pas sous-traiter toutes les questions d’argent
- Ne pas travailler avec des gens manifestement malhonnêtes ou incompétents
- Se former, se former, se former, se former, se former et encore se former, ne pas hésiter à payer pour cela si le coût est raisonnable

Hors ligne

 

#13 12/03/2014 12h01 → S'évaluer comme une entreprise... (évaluation)

Membre
Réputation :   34 

InvestisseurHeureux a écrit :

- Posséder le moins de choses matériels possibles (coût d’entretien, coût de stockage, valeur à la revente nulle et contribuent peu au bonheur)
- Se faire plaisir non pas en possédant, mais en expérimentant (voyage, sport, promenade, formation)

Je suis très en accord avec cette démarche. Et quand je sens que j’en dévie, j’aime relire le document suivant:
If money doesn’t make you happy, then you probably aren’t spending it right (pdf)

Hors ligne

 

#14 26/03/2014 21h11 → S'évaluer comme une entreprise... (évaluation)

Membre
Réputation :   265 

J’étais critique sur cette approche il y a 6 mois (cf début de la discussion), notamment pour l’approche "chiffre d’affaires / compte de résultat".

Récemment, je me suis pris au jeu de m’évaluer comme une entreprise au sens de la réalisation d’un bilan comptable alors que jusqu’alors je réalisais un bilan patrimonial "courant", et je dois dire que j’ai trouvé ça intéressant.

Ce que je faisais :
dans mon excel je listais tous mes produits détenus (livret A, LDD, différentes AV, etc.), la somme me donnant le montant total de mon patrimoine courant. Je l’avais également par type d’actifs (monétaire, actions, immobilier etc.) et par type d’enveloppe fiscale (livrets défiscalisés, AV, PEA, etc.). Chacune des trois approches me montre une vision différente de mon patrimoine (oui je sais j’ai un grain mais j’adore ça).

Ce que j’ai rajouté :
Une approche de type "bilan comptable"

-------------------------------------------------------
Actif   
Immobilisations corporelles
-Immobilier
-Mobilier

Immobilisations financières   
- Participations (actions)
- Créances (obligations)
- Autres (mêtaux précieux)

Cash et équivalents de trésorerie   
- Equivalents de trésorerie (PEL)
- Disponibilités (Livret A, LDD)
       
--------------------------------------------------------
Passif
Capitaux propres   
- Issus des revenus du travail
- Issus des revenus du capital (valeurs courantes - montants investis pour les AV/PEA, montants supérieurs au plafond pour les livrets -pas moyen de tracer facilement les sommes investies des intérêts à part ceux qui ont permis de dépasser le plafond)

Dettes   
- Dettes court terme
- Dettes long terme
- Impôts différés

--------------------------------------------------------

Moi qui me pensais sans dette, cette approche là m’a "obligé" à intégrer l’impôt différé sur mes PEA/AV (pris à 15,5%) qui finance une partie de mon patrimoine courant (période de capitalisation).

Bref, ça ne plaira sans doute qu’à ceux qui, comme moi, adorent regarder leurs comptes et en faire de jolis tableaux et graphiques (je suis sûr que vous le faites aussi !), donc je souhaitais faire partager.

Maintenant, ça n’est clairement pas indispensable… mais moi j’ai trouvé ça sympa à faire smile.

(PS : j’ai mis mes parts de SCPI -détenues en AV- dans mes immobilisations financières et non immobilisations corporelles).

Dernière modification par Geronimo (26/03/2014 21h17)

Hors ligne

 

#15 03/04/2014 08h29 → S'évaluer comme une entreprise... (évaluation)

Membre
Réputation :   77 

Bonjour,

Si mes fichiers excel me permettent d’avoir une vue sur les dépenses courantes, je vais dès ce mois tenter une approche plus globale sur mon patrimoine via le fichier xls.Asset.

Ce weekend je risque donc de l’utiliser et de poser des questions dans la discussion liée.

Hors ligne

 

#16 08/06/2014 12h27 → S'évaluer comme une entreprise... (évaluation)

Membre
Réputation :   

Je fais quelquechose de la sorte aussi.

Je viens de finir mes etudes et passe dans la vie active en ce moment et je fonctionne comme cela:
- Je compte mes revenus nets par mois
- Je deduis mes essentiels (qu’on pourrait appeller OPEX) : logement, bouffe, salle de sport, telephone
Ce sont les depenses qui sont necessaires pour rester en bonne sante et fonctionnel
- Le resultat est en gros mon Free Cash Flow
- J’investis directement au minimum 50% de ce montant sur mon PEA (100% actions, je suis jeune et c’est ce qui me passionne). Si je tombe sur une entreprise vraiment pas chere, je peux decider d’investir plus, sinon je stock sur mon PEA en attendant une bonne affaire…
- Je me fais plaisir avec le cash qui reste, sans m’inquieter, "guilt free": sorties, vetements, vacances, etc.

Je ne compte pas meticuleusement tous les mois mais j’ai en tete une valeur "normalisee" de ce que mon OPEX est en moyenne et de ce que je dois investir tous les mois. Le reste c’est pour se faire plaisir.

Sinon je rejoins Philippe sur le cote de se faire plaisir en experimentant et pas en possedant, j’essaye de fonctionner exactement de la meme maniere. Pour continuer le parallele aux entreprises, j’essaye de fonctionner comme toutes les boites "asset light", ca permet de n’etre attache nulle part, de generer des flux de cash a redeployer et d’etre tres mobile si je veux changer de pays rapidement.

(desole pour les accents, je ne suis pas sur un clavier francophone)

Hors ligne

 

#17 08/11/2014 14h49 → S'évaluer comme une entreprise... (évaluation)

Membre
Réputation :   

Bonjour,

Je me demandais si vous vous étiez déjà amusé à faire votre propre bilan financier, en gros comme on le fait pour une entreprise, à savoir: Actif (long terme, court terme), passif (capitaux propres, dettes long terme, court terme)?

Je ne sais pas si ca présente un gros intérêt :-) mais j’ai essayé de le faire pour moi, je trouve ca amusant!

Hors ligne

 

#18 08/11/2014 15h52 → S'évaluer comme une entreprise... (évaluation)

Membre
Réputation :   

Merci :-)
J’ai fait quelque chose de similaire à vous Géronimo, sans mettre les impôts, mais je pourrais les intégrer genre "dettes fournisseurs/accounts payable"
Ca m’a permis de mieux me rendre compte de mon ratio d’endettement relativement faible.

Hors ligne

 

#19 08/11/2014 16h02 → S'évaluer comme une entreprise... (évaluation)

Membre
Réputation :   42 

jimbow a écrit :

Bonjour,

Je me demandais si vous vous étiez déjà amusé à faire votre propre bilan financier, en gros comme on le fait pour une entreprise, à savoir: Actif (long terme, court terme), passif (capitaux propres, dettes long terme, court terme)?

Je ne sais pas si ca présente un gros intérêt :-) mais j’ai essayé de le faire pour moi, je trouve ca amusant!

Bonjour, oui, depuis un paquet d’années wink
Oui c’est intéressant de faire régulièrement pour savoir où on est, si on continue à épargner globalement ou pas, à quel rythme, ça permet un suivi et un historique, je trouve ça pas trop mal pour en tirer des leçons selon les situations traversées.

Hors ligne

 

#20 08/11/2014 21h18 → S'évaluer comme une entreprise... (évaluation)

Membre
Réputation :   224 

Pas de Bilan pour moi, mais un compte de résultat depuis 2008. Je pilote ainsi mes dépenses et j’anticipe celles de N+1.

En plus, pas mal d’outils spécifiques.

Un pour la Bourse, un suivi opération par opération, je note absolument tout et je fais des stats (automatiques hein…) Ca me permet d’avoir une vision très précise de ce que j’ai, de mes PV / MV latentes, de mes dividendes avec le nombre d’années de hausse, le DGR 3, 5, 10 ans…   Un 2e tableau de suivi des cibles potentielles (div champions, contenders, challengers) Une vision des gains d’achats revente séparée des gains de dividendes. Un suivi du dividende mensuel moyen…

Un autre pour l’immo. Un onglet par appart avec tous les flux plus quelques synthèses, coordonnées, infos diverses (type de peinture employée pour racheter la meme pour les retouches) Un onglet de synthèse pour savoir qui a payé le loyer et qui n’a pas payé. Un onglet récap de mesure de la performance, rentabilité nette, cash flow, par appart. Un onglet de calcul de l’amortissement, par appart. Jusqu’à l’an dernier je maintenais même un onglet de calcul du résultat fiscal mais mon cas personnel est un peu trop compliqué, et vu que mon comptable ne fait pas de compta ana, je ne trouve jamais comme lui.

Voila, un petit résumé car ca fait beaucoup plus. L’idée est de suivre le patrimoine et sa "performance", le cash flow.

Dernière modification par ZX-6R (08/11/2014 21h19)


Left the Rat Race in 2013

Hors ligne

 

#21 27/11/2014 19h14 → S'évaluer comme une entreprise... (évaluation)

Membre
Réputation :   13 

InvestisseurHeureux a écrit :

Je ne m’évalue pas comme une entreprise (comme déjà indiqué dans la file, ça n’a pas grand sens du strict point de vue comptable), par contre, je gère de plus en plus mes actifs personnels comme je le fais avec mon entreprise.

- Louer plutôt que d’acheter (pas d’immobilisation inutile)
- Sous-traitance de tout ce qui est inutile
- Recherche des meilleurs fournisseurs et rapport qualité/prix
- Je me déplace quasi-jamais (sauf pour me faire plaisir évidemment) : téléphone ou mail ou courrier
- Numérisation de tous les documents

- Posséder le moins de choses matériels possibles (coût d’entretien, coût de stockage, valeur à la revente nulle et contribuent peu au bonheur)
- Se faire plaisir non pas en possédant, mais en expérimentant (voyage, sport, promenade, formation)
- Appliquer la loi 80/20 dans la gestion de son temps, surtout ne jamais être perfectionniste, sauf si c’est un plaisir
- Ne pas sous-traiter toutes les questions d’argent
- Ne pas travailler avec des gens manifestement malhonnêtes ou incompétents
- Se former, se former, se former, se former, se former et encore se former, ne pas hésiter à payer pour cela si le coût est raisonnable - See more at: Info • Forums des investisseurs heureux
etc

- Rester en bonne santé (pour une entreprise ce serait rester sain : financièrement, juridiquement, commercialement, socialement et moralement).
- Se fixer des objectifs diversifiés pas uniquement professionnels ou financiers à court, moyen et long terme.
- Savoir donner et savoir recevoir l’amour et la reconnaissance de son entourage (Pour une entreprise c’est le management des collaborateurs).
- Œuvrer pour de bonnes causes (pour une entreprise ce serait du mécénat)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech