Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 22/11/2013 10h17 → Orchestra Premaman : vêtements pour enfants (analyse, orchestra premaman)

Membre
Réputation :   194 

Introduction
Orchestra, kesako ?
Premaman laisse assez peu de doutes sur la cible de l’entreprise. Par contre, pour Orchestra, c’est plus flou. Est-ce-que vous êtes déjà passé devant cette enseigne rouge ?
http://www.berichcorp.com/wp-content/uploads/2013/09/Orchestra.jpg
Orchestra est donc un magasin de vêtements pour enfants.

Orchestra est une valeur certainement peu suivie par les gérants de fonds et institutionnels. Il y a plusieurs raisons à cela :
- C’est une micro-cap’, avec une capitalisation aujourd’hui autour de 90 millions d’euros.
- Surtout, le flottant est extrêmement réduit, moins de 4% des actions en circulation. Faisons le calcul, ça donne environ 3.5 millions d’euros au cours actuel.
Autant dire que le titre Orchestra a une liquidité très réduite.

L’histoire, la famille Mestre, un bon allocateur de capital
Le groupe Orchestra a été créé en 1995 par Chantal et Pierre Mestre. La famille Mestre reste d’ailleurs le premier actionnaire du groupe. En 18 ans d’existence, le groupe Orchestra a toujours été profitable.
A lire et à découvrir sur cette famille, on est en présence de serial entrepreneurs. Les idées fusent et ils cherchent toujours à innover, en ayant une vision financière limpide. La croissance du groupe est faite par acquisitions ciblées :
- Rachat de Dipaki fin 2001. 35 points de ventes en pertes, 76 millions de chiffre d’affaires pour 6 millions d’euros ! Restructuration, les magasins passent sous enseigne Orchestra.
- Incursion dans le web avec la fusion avec Kazibao également à la fin 2001. Restructuration (de 35 à 7 personnes !), Kazibao est intégrée au groupe Orchestra. Kazibao était cotée, le groupe Orchestra le devient. Il y a dans la même période un rachat d’actions pour environ 10% du capital. A cette époque, la bulle dotcom a juste éclaté !
- Achat du groupe Babycare en 2002. 13 magasins, un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros pour 1.5 millions d’euros ! Restructuration, les magasins passent sous enseigne Orchestra. Le groupe reste profitable.
- Ouverture au marché de la puériculture et maternité en 2012 avec Premaman.

Il n’y a pas eu de distribution de dividendes jusqu’en 2011 (à quoi ça sert si l’on peut espérer un meilleur retour en réinvestissant dans le groupe ?). Début 2013, un rachat / annulation d’actions a été effectué, très relutif, pour près de 20% des actions en circulation. Un bon moyen pour la famille d’augmenter son contrôle sur le groupe et presque un retrait de la cote. D’ailleurs, la cotation en Bourse n’a plus beaucoup de sens, puisque le groupe a de bons cash flow et dispose d’un accès renouvelé à du financement bancaire.

L’activité et les principales marques du groupe
Orchestra cherche à proposer une expérience aux enfants dans ses magasins. Orchestra y vend des vêtements pour enfants de 0 à 14 ans. On trouve même une aire de jeux, un coin dessin, des projections de dessins animés ! Depuis l’acquisition du groupe Premaman en 2012, le groupe entre également dans le marché de la puériculture et la maternité. C’est malin, puisque dans les premières années, ce sont surtout les parents qui habillent leurs enfants.
Les principales marques du groupe sont :
- Orchestra, leader de la mode enfantine, aujourd’hui surtout présent en France. Il y a presque 500 magasins.
- Babycare, racheté en Suisse en 2002. Ce sont des équipements pour bébé.
- Premaman, spécialiste de la puériculture et de la maternité. Il y a plus de 200 magasins dont la moitié au Bénélux.

Le groupe Orchestra n’est bien sûr pas le seul sur ce créneau qui ne présente spontanément pas de barrière à l’entrée :
- Petit Bateau – groupe Yves Rocher
- Sergent Major, Natalys – famille Zemmour
- Tartine et Chocolat, Katimini – groupe Zannier
- Okaïdi, Jacadi – Idgroup
- Vertbaudet – anciennement groupe Kering, plus orienté sur la vente par correspondance.
- …

De mon humble avis, le plus proche est le groupe Idgroup (Okaïdi / Okaïbi…). Toutefois, les marques du groupe sont distinctes: Okaïdi (enfants), Okaïbi (bébés), Véronique Delachaux (maternité), etc.. Et à ma connaissance, il n’y a pas de stratégie inter-marque directement visible pour les clients. Les « Grands Orchestra » proposent tout un univers pour l’enfant. Et depuis 2012, on trouve dans les magasins des vêtements des collections Premaman. Le positionnement est intéressant : en ciblant les futures mamans, Orchestra – Premaman se construit une base de clients et peut tenter de les fidéliser pour leurs bébés / enfants.

Enfin, d’un point de vue marketing, je trouve qu’Orchestra a lancé un concept génial : Orchestra le Club.
http://www.berichcorp.com/wp-content/uploads/2013/09/club-orchestra.jpg
L’affiche parle d’elle-même : pour 30€ par an, 50% offerts sur tout le magasin, toute l’année !

Le moat ? Parts de marché
Orchestra est majoritairement présent en France (70% du chiffre d’affaires en 2012, un peu plus de 250 millions d’euros, moins en 2013 grâce à une internationalisation). Le marché de l’habillement pour enfants représente un peu plus de 4 milliards d’euros par an en France. Orchestra en a donc un peu plus de 6%. Dans leur ensemble, les magasins spécialisés sont à environ 23%. Là dedans, on retrouve Orchestra, Okaïbi, Du Pareil Au Même, Z, Zara (partie enfants), H&M (partie enfants), etc. Ça veut dire qu’Orchestra truste un quart du marché habillement enfants parmi les chaînes spécialisées. Avec cette part de marché, Orchestra bénéficie certainement d’effets d’échelles par rapport à ses concurrents (c’est d’ailleurs le cas quand on regarde la marge brute).
6% de parts de marché sur le territoire national, c’est une moyenne. Je pense qu’elle cache des disparités énormes. Dans les grandes villes, il y a tellement de choix de magasins que je ne le challengerais pas le chiffre. Par contre, j’ai halluciné de voir sur la liste des magasins Orchestra des enseignes dans des villes de 20 à 60 000 habitants (ex : Vierzon, Nevers, Châtelerault dans le Centre). Certes, ce n’est pas le « Grand Orchestra », mais le maillage est vraiment important. Et il y a peu de chance que les concurrents y soient tous présents. Dans les zones périurbaines, la part de marché d’Orchestra doit donc y être bien plus importante.
Pour Orchestra, l’intérêt est évident : le groupe bénéficie d’effets d’échelles sur les achats et acheminements. Orchestra est certainement compétitif sur ses coûts de vente des produits vendus.

Le Moat ? Fidélisation
Le concept « Orchestra – le Club » a un effet fidélisant indéniable. Pour un prix modique (30 euros par an), l’avantage offert est énorme : 50% de remise toute l’année. Ce chiffre est à mettre en parallèle de la marge brute tout juste supérieure à 50%. Pierre Mestre vendait le concept Club comme une commercialisation à prix coûtant !
Ce nouveau système de vente / système de fidélisation est intéressant :
- Il y a des revenus récurrents générés par l’adhésion au Club : 30€ par membre.an. La marge opérationnelle liée aux adhésions est certainement bien plus importante que celle liée à la vente classique.
- Il y a des revenus liés aux achats après adhésion au Club.
L’effet réseau du concept Club est évident car il est très attractif. Le groupe le renforce d’ailleurs dans ses dernières opérations : sur plusieurs magasins tests, des bornes interactives sont disponibles pour permettre aux membres du Club de commander des articles indisponibles.

Quelle méthode d’évaluation ?
Les FCF d’Orchestra sont négatifs. Cependant, les ventes par magasin augmentent. Il y a un intérêt à chercher à isoler les investissements liés à l’augmentation du parc de magasins (investissements de croissance) de ceux liés au maintien de l’activité (investissements de maintien).
Il y a aussi quelques retraitements à faire pour obtenir une estimation des FCF normalisés hors investissements de croissance. Pour faire simple :
FCFhors croissance ≈ EBITDA – Capexmaintenance – Intérêts – Impôts.
Je ne tiens pas compte de la variation du BFR.

Détermination de l’EBITDA
Pour déterminer l’EBITDA du groupe Orchestra, je pars du chiffre d’affaires du second semestre 2012 et premier semestre 2013. Je ne considère pas de croissance future.
J’enlève :
- Les coûts des biens vendus (acquisition des vêtements)
- Les frais généraux
- Les frais de personnels.
- Impôts et taxes (hors IS)
- Aucun éléments « exceptionnels » (variations de changes, etc.)
Il vient un EBITDA de 40 M€.

Détermination du CAPEX de maintenance
Pour les dépenses d’investissements, comme les ventes par magasin augmentent, j’exclue les ouvertures de magasins du CAPEX de maintenance.
Finalement, je retiens 10M€ pour les investissements de maintien : les frais de développement plus une quote-part forfaitaire sur les aménagements des magasins, les logiciels, etc.

Détermination des intérêts de la dette
Le groupe Orchestra a un endettement net de 68 M€ à la fin de l’exercice 2012 (26 M€ de trésorerie et 94 M€ de dettes). Les intérêts annuels sont de l’ordre de 2%, soit 2 M€. Les intérêts de la dette sont donc largement couverts par l’EBITDA.
Le financement a été renégocié en mai 2013 et Orchestra a désormais accès à un financement long terme de maximum 170 M€. L’évolution de l’endettement sera à surveiller compte tenu :
- Les taux sont variables.
- La volonté de croissance du groupe sur le concept « Grand Orchestra ». Comment seront financés les nouveaux magasins ?
D’ailleurs, la publication des résultats du premier trimestre 2013 laisse penser que le coût de l’endettement a augmenté et est maintenant de l’ordre de 4M€ par an.
Je retiens aussi 10 M€ d’engagements hors bilan liés à des cautions et garanties.

Détermination de l’imposition
La base imposable : EBITDA – Intérêts – Dotations moyennes aux amortissements = 25 M€, soit 8 M€ d’impôts théoriques.

Valorisation
En synthèse, on a :
EBITDA :                          40 M€
CAPEX de maintenance : 10M€
Intérêts :                           2M€
Impôts :                            8M€
Soit un FCF hors investissements de croissance de 20M€. Au cours actuel (90M€) et avec une dette nette de 68M€, cela revient à un multiple de ce FCF de 8. Vu sa domination locale en France, la fidélisation de ses clients, je ne trouve pas Orchestra très cher, sans pour autant que ce soit une opportunité historique. Ce calcul ne tient pas compte de toute croissance future, de l’amélioration de la rentabilité (restructuration Premaman).

Pour plus de détails, rendez vous sur Be Rich Corp.

Déontologie : je possède des actions Orchestra

Mots-clés : analyse, orchestra premaman

Hors ligne

 

#2 22/11/2013 18h00 → Orchestra Premaman : vêtements pour enfants (analyse, orchestra premaman)

Membre
Réputation :   266 

Bonjour Sylvain,

merci pour ton analyse.

J’ai également des actions Orchestra, elle est apparue dans mon screener il y a peu, et je dois dire que j’ai été assez vite convaincu. Elle ressemble un peu au type d’actions décrites par Lynch :
- trop micro pour être connue du marché
- trop provinciale pour être connue du marché
- bon bilan, CA en hausse, profitabilité all green, marges qui progressent
- bonne allocation de capital
- achat&restructuration Babycare qui a l’air d’aller dans le très bon sens

Bref, je ne sais pas si je suis bon analyste, sans doute pas encore (mais j’ai lu les bouquins conseillés), mais j’ai assez vite eu une haute opinion de la valeur potentielle de ce titre. Et à vrai dire c’est assez rare que ça arrive. Sur une quinzaine d’autres titres apparus sur le même screener (dont certains discutés ici), seule cette action est finalement entrée dans mon portefeuille.

AMF : J’ai des actions Orchestra. Je signale également aux lecteurs que le titre est assez peu liquide.

Dernière modification par Geronimo (22/11/2013 18h04)

Hors ligne

 

#3 22/11/2013 18h39 → Orchestra Premaman : vêtements pour enfants (analyse, orchestra premaman)

Membre
Réputation :   194 

Merci Geronimo,

C’est plus que de l’illiquidité : le flottant est ridicule avec seulement 4% des actions en circulation :-).

Hors ligne

 

#4 22/11/2013 18h47 → Orchestra Premaman : vêtements pour enfants (analyse, orchestra premaman)

Membre
Réputation :   266 

Disons que je voulais juste attirer l’attention des lecteurs sur ce point (tout le monde sur le forum n’est pas habitué aux micro-caps).

Bref, il n’y a que quelques milliers d’euros échangés chaque jour, et grosso modo toute intervention un peu conséquente fait s’agiter le cours.

Hors ligne

 

#5 01/12/2013 09h38 → Orchestra Premaman : vêtements pour enfants (analyse, orchestra premaman)

Membre
Réputation :   266 

Bonjour Sylvain,

Comment prends tu en compte pour ton calcul d’EV (et donc de marge de sécurité / valeur intrinseque) le fait qu’une partie de la dette courante soit passée en dette non courante suite à la renégociation de mi-2013 ?

Selon les calculs, l’EV est soit à 92 (capitalisation)-26(trésorerie)+20(dette non courante) soit à 92-26+environ 100.

A titre personnel ça n’a pas changé grand chose (c’est même plutôt un signe de confiance du monde bancaire je trouve), pour les raisons suivantes :
- ça stabilise l’accès à des capitaux (donc pas d’AK)
- le coût de la dette est limité
- dans les caisses en trésorerie propre (hors découvert et facilités), il y a déjà 21 M€.
- l’EBIT est à 30M€ sur l’année (s1 2013×2) soit 1/3 de la dette totale et 2,5x la dette nette.
- le flux net de trésorerie de 10M € par an (+40M€/an sur l’activité (1er semestre 2013×2) = CAF, moins 20 d’investissements (s1 2013 x2) et 10 de financement (valeur 2012 car bcp d’éléments exceptionnels en raison du refinancement de la dette, à priori c’est très conservateur).

100 de dettes - 20 de trésorerie = 80
Hypothèse remboursement des dettes = Ça se fait en a peine plus de 2 ans (selon le niveau des investissements). Ensuite, on a une boîte qui peut rendre 25-30M€ par an à l’actionnaire (sur 3 millions  d’actions !!!), du 10€ / an / action !!!

En clair, l’EV importe peu dans mon raisonnement : on a juste une boîte très rentable, qui n’a aucune raison de perdre en  rentabilite ou de se faire bouffer dans les 5 prochaines années vu son placement (géographique et concurrentiel), qui peut se désendetter rapidement ET rendre 10 € par an sur chaque action.

En clair
- en à peine de 2 ans elle peut me rendre mon PRU juste en dividendes (trésorerie+N×Résultat).
- en a peine 5 ans elle peut se désendetter totalement ET me rendre mon PRU juste en dividendes (trésorerie-dette totale+MxEBIT+N×Résultat). Du NET-NET-NET smile

PS: vu le coût de la dette, inutile de se désendetter aussi vite, autant utiliser ces capitaux pour se développer et améliorer ses marges !
PS2: je considère dans mes calculs la dette TOTALE alors qu’une partie (environ 20M €) fait partie du cycle normal d’exploitation (i.e du vrai court terme, pas que l’autre partie soit "anormale" hein! ).
PS3: et tout ça sans croissance…

Qu’en pensez vous ?

Dernière modification par Geronimo (01/12/2013 10h17)

Hors ligne

 

#6 02/12/2013 09h31 → Orchestra Premaman : vêtements pour enfants (analyse, orchestra premaman)

Membre
Réputation :   194 

Bonjour Geronimo,

Pour le calcul d’EV, je prends toutes les dettes qui génèrent des intérêts à payer.
Je prends donc la dette courante et non courante.

C’est parfaitement normal qu’une partie de la dette courante soit passée en dette non courante en mai. Dans une dette, la portion "courante" correspond à la partie qui arrive à maturité dans l’année.

Sur ce premier trimestre, le niveau d’endettement est à peu près stable, en légère hausse. Mais Orchestra a accès à du financement pour 170M€, donc l’endettement peut encore progresser.
Il me semble aussi qu’une partie de cette dette est à taux variable, aujourd’hui autour de 4% / an.

Hors ligne

 

#7 25/12/2013 19h14 → Orchestra Premaman : vêtements pour enfants (analyse, orchestra premaman)

Membre
Réputation :   

Bonjour à tous,

Tout d’abord, merci à Sylvain pour le partage.

J’ai commencé à lire les publications d’Orchestra mais il y a quelque chose qui me gène un peu dans le rapport semestriel.

Rapport semestriel 31/08/2013 a écrit :

Tableau des flux de trésorerie consolidé
[…]
Variation du capital                (4 263)
Variation de l’auto-contrôle   (5 683)

(Page 10 du rapport semestriel 31/08/2013, accessible ici http://www.zonebourse.com/ORCHESTRA-PRE … striel.pdf )

Je ne suis pas sûr de ce que cela signifie. Je vous livre mon interprétation, à prendre avec des pincettes.
- une utilisation de 4 263k€ de trésorerie pour la variation du capital pourrait correspondre à un rachat et annulation d’actions pour ce montant.
- une utilisation de 5 683k€ de trésorerie pour la variation de l’auto-contrôle pourrait correspondre à un rachat d’actions pour ce montant mais sans annulation.

Si quelqu’un peut confirmer ou infirmer mon interprétation, je lui en serais reconnaissant.

Totemtourix

Hors ligne

 

#8 30/12/2013 17h26 → Orchestra Premaman : vêtements pour enfants (analyse, orchestra premaman)

Membre
Réputation :   332 

Prends 10% ce jour !


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne

 

#9 15/01/2014 19h08 → Orchestra Premaman : vêtements pour enfants (analyse, orchestra premaman)

Membre
Réputation :   266 

J’admets que ma ligne est sacrément dans le vert, mais le potentiel me semble encore important (cf l’évolution du CA qui, si tout se passe bien, se repercutera sur le résultat et donc aboutira toujours à des ratios vraiment bas).

Attention toutefois, sur un titre aussi peu liquide les variations sont toujours très fortes.

Dernière modification par Geronimo (15/01/2014 19h12)

Hors ligne

 

#10 15/01/2014 20h48 → Orchestra Premaman : vêtements pour enfants (analyse, orchestra premaman)

Membre
Réputation :   

Tout à fait d’accord avec vous GERONIMO….La preuve aujourd’hui, l’action est passée de -7 à +13%. Ca peut aller très vite sur cette belle valeur.

AMF: J’ai quelques titres.


Exige beaucoup de toi-même et attends peu des autres. Ainsi beaucoup d'ennuis te seront épargnés. (Confucius)

Hors ligne

 

#11 16/01/2014 13h41 → Orchestra Premaman : vêtements pour enfants (analyse, orchestra premaman)

Membre
Réputation :   194 

En soit, l’évolution du C.A. ne garantit pas que les résultats vont progresser.
En revanche, on a une superbe info à peine cachée dans ce communiqué : si je comprends bien la note de bas du premier tableau, on peut enfin estimer la part des ventes avec le concept Club !
D’après le C.A. contrôlé, on aurait 35% du chiffre d’affaires réalisé avec les cartes (en supposant tout à -50%, pas de discount à -30% ni autres soldes), contre 30% l’an passé.

Hors ligne

 

#12 06/02/2014 15h57 → Orchestra Premaman : vêtements pour enfants (analyse, orchestra premaman)

Membre
Réputation :   167 

Hello,
En complément des très bons points mis en avant par Sylvain.

Dans la publication du CA du 3ème trimestre 2014 qui est en progression de 18,1%.  Si on regarde dans le détail la croissance en fonction du mode de distribution, les succursale progresse de 22 ?7%, les franchises de 17,5% et autres (qui inclut le web) recul de 6,2%.  Les franchises peuvent peut-être faire un peu mieux mais les succursales me semblent super bien géré par le dirigeant. Par contre, à mon avis, le web peut faire mieux.

En terme de CA géographique, la France est à +15,3% et l’international à +24,3%.  La dynamique internationale me plaît bien et le groupe se défend bien en France.
L’augmentation trouve sa source dans l’ugmentation du nombre de points de vente (464 contre 406 soit + 14,2%) et par le CA de Prémaman et Baby 2000 (16,5 MEUR contre 13,5 MEUR soit + 22,2%). La montée en puissance des enseignes Prémaman et Baby 2000 est à mon avis un catalyseur intéressant. Prémaman a 122 points de vente et 6 pour Baby 2000.Il reste attentif à la carte Orchestra Club qui est un joli avantage concurrentiel  à mon avis.

Les objectifs restent inchangés par rapport à la précédente communication : accroître la rentabilité, diminuer l’endettement et redresser Prémaman.

En complément de la très belle analyse de Sylvain (merci !) voici des points intéressants :

-2012 a été marquée par 5 MEUR de plan de réduction des effectifs du Groupe Prémaman. Cet élément était présent en autres charges opérationnelles. En 2013, il n’y aura plus cet élément one shot,

-environ 1 MEUR de dépenses liées au nouveau siège social= 1 MEUR de dépenses en moins= plus de cash à activité constantes.

-un formidable produit qui permet de faire travailler la trésorerie alors que le produit a été encaissé mais la prestation pas nécessairement fournie:  en 2012, il y 11,6 MEUR de produits constatés d’avance liés à la carte Orchestra. Ce chiffre devrait progresser car le management a clairement indiqué qu’elle souhaite voir que le taux de fidélisation aille au-delà de 50%= l’entreprise bénéficie d’une avance de trésorerie qu’elle peut faire travailler= davantage de cash. Cela ressemble à un float…

-un BFR qui devrait se normaliser en 2013. 2012 a été marqué par une variation de BFR négative de 6,1 MEUR (due en grande partie à – 29,6 MEUR de variation de stock suite au rachat du groupe Prémaman)= avec l’intégration de Prémaman, le BFR en 2013 devrait se normaliser et on peut penser qu’il sera divisé par 2 (voir 3 en étant offensif)= le BFR devrait être négatif de 3,05 au lieu de 6,10 en 2012. On aura ainsi un cash-flow opérationnel qui augmente de 3,05 MEUR tout seul.

-à mon avis, la dette financière a plafonné= elle a été souscrite pour notamment financier le rachat de Prémaman et le management (dont je n’ai pas de raisons de douter!) fait de la réduction de la dette une de ses priorités. Ils ont réalisé une grande opération de croissance, le temps est désormais venu de gérer l’ensemble. L’impact est que progressivement la dette va diminuer et ainsi la VE progresser. De manière raisonnable on peut estimer qu’elle diminuera de 5 MEUR en 2013 (on pourrait même penser que cela sera plutôt 10 MEUR). Cette diminution de la dette se répétera chaque année (sauf nouvelle opération de croissance externe).

-je partage l’avis de Sylvain qu’une grande partie de la capex est de la capex de croissance et ainsi la capex de maintenance se situe aux alentours de 10 MEUR. La capex devrait diminuer progressivement ( 5 MEUR en 2013, 10 en 2014 en étant conservateur)= moins de capex= plus de cash,

-les créances diverses à fin 2012 comprenait 4,2 MEUR représentant le produit de la vente de 3 immeubles cédés mais non encore encaissés= ce montant va venir augmenter la trésorerie,

-l’ensemble des magasins rachetés va bénéficier d’une remise à niveau= CA progresse, dépenses optimisées, meilleurs gestion des stocks= plus de cash.

-le développement dans la puériculture est très pertinent car il permet d’élargir la clientèle visée sur des produits où on peut penser que la marge est plus élevée que sur le textile. Même si de mon petit scuttlebutt, la réduction de 50% de la carte Orchestra ne s’applique pas à ce segment produit, les détenteurs de la carte bénéficient tout de même d’une réduction par rapport à un non détenteur de la carte= plus de CA et plus de marge= plus de cash. Cela ne se reproduira pas chaque année mais c’est le gage que s’il y a croissance externe elle se fera à un bon prix…

Cheers

Jeremy
J’ai des actions Orchestra.

Hors ligne

 

#13 17/02/2014 13h20 → Orchestra Premaman : vêtements pour enfants (analyse, orchestra premaman)

Membre
Réputation :   421 

Achats depuis hier, cotation suspendue ce matin… News en vue ?


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#14 17/02/2014 18h13 → Orchestra Premaman : vêtements pour enfants (analyse, orchestra premaman)

Membre
Réputation :   266 

Il y a eu un ordre au marché de 300 actions environ alors qu’il y a très peu de vendeurs. Le satisfaire aurait fait monter l’action à 44€ s’il était exécuté (+25%). Je pense que c’est ce qui a enclenché la suspension par Euronext.

Par ailleurs entre hier et aujourd’hui, on a l’impression que le marché est hyper acheteur…. avec potentiellement des initiés dans le lot ? No idea.

En tout cas un ordre au marché sur un titre aussi peu liquide, c’est une tuerie.

AMF : j’ai des actions Orchestra

Dernière modification par Geronimo (17/02/2014 18h16)

Hors ligne

 

#15 17/02/2014 19h17 → Orchestra Premaman : vêtements pour enfants (analyse, orchestra premaman)

Membre
Réputation :   421 

8 h d’arrêt de cotation pour un ordre de 300 actions et une hausse de 11% ou de 25% alors que des biotech prennent 80% dans la journée ?
Je n’ai pas trouvé les règles précises des resa (ce n’est pas la première fois que ca m’arrive de constater des recotations après un laps de temps aléatoire) sur le compartiment C, mais j’ai l’impression que si l’arrêt est automatique le redémarrage est géré à l’ancienne.
Si un gros ordre caché avait entraîné une impossibilité de coter à la hausse puis à la baisse il y aurait une modification des bornes et je n’ai rien vu de tel.


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#16 18/02/2014 19h03 → Orchestra Premaman : vêtements pour enfants (analyse, orchestra premaman)

Membre
Réputation :   

Encore une belle hausse ce jour: +8,97%…Assez impressionnant ces 3 derniers jours de cotations…


Exige beaucoup de toi-même et attends peu des autres. Ainsi beaucoup d'ennuis te seront épargnés. (Confucius)

Hors ligne

 

#17 18/02/2014 19h19 → Orchestra Premaman : vêtements pour enfants (analyse, orchestra premaman)

Membre
Réputation :   266 

Attention à ne pas se faire berner par le manque de liquidité du titre qui induit de fortes variations (même si ces derniers jours les volumes étaient *relativement* élevés).

Je suis persuadé que le business vaut (bien) plus que les 42€ actuels, mais KAZI peut très bien perdre 20% d’ici vendredi simplement en raison de la faible profondeur de son carnet d’ordres.

Dernière modification par Geronimo (18/02/2014 19h20)

Hors ligne

 

#18 28/03/2014 18h23 → Orchestra Premaman : vêtements pour enfants (analyse, orchestra premaman)

Membre
Réputation :   

Cotation suspendue apparemment…


Exige beaucoup de toi-même et attends peu des autres. Ainsi beaucoup d'ennuis te seront épargnés. (Confucius)

Hors ligne

 

#19 28/03/2014 19h12 → Orchestra Premaman : vêtements pour enfants (analyse, orchestra premaman)

Membre
Réputation :   266 

Hors ligne

 

#20 29/03/2014 12h26 → Orchestra Premaman : vêtements pour enfants (analyse, orchestra premaman)

Membre
Réputation :   266 

Avec à peine 200 000 titres au flottant, on va voir à quelle sauce on va être mangé….

AMF : j’ai des actions Orchestra

Dernière modification par Geronimo (29/03/2014 12h27)

Hors ligne

 

#21 29/03/2014 12h28 → Orchestra Premaman : vêtements pour enfants (analyse, orchestra premaman)

Membre
Réputation :   

Vous avez des craintes??

AMF: j’ai des titres Orchestra..


Exige beaucoup de toi-même et attends peu des autres. Ainsi beaucoup d'ennuis te seront épargnés. (Confucius)

Hors ligne

 

#22 29/03/2014 12h31 → Orchestra Premaman : vêtements pour enfants (analyse, orchestra premaman)

Membre
Réputation :   266 

Des craintes non pas spécialement, mais j’avais beaucoup d’espoir et il ne faudrait pas les décevoir.
Notez toutefois que je ne sais pas pourquoi la côte est suspendue, c’est juste une supposition.

Hors ligne

 

#23 29/03/2014 12h53 → Orchestra Premaman : vêtements pour enfants (analyse, orchestra premaman)

Membre
Réputation :   

Certes, mais comme vous l’avez si bien dit avec 200 000 titres au flottant, nous savons que c’est fort probable…On va patienter pour en savoir un peu plus…


Exige beaucoup de toi-même et attends peu des autres. Ainsi beaucoup d'ennuis te seront épargnés. (Confucius)

Hors ligne

 

#24 02/04/2014 18h09 → Orchestra Premaman : vêtements pour enfants (analyse, orchestra premaman)

Membre
Réputation :   

Dernière info venant de BOURSIER.COM

En date du 28 mars 2014, M. Pierre Mestre et Mme Chantal Mestre ont fait différents apports à la société HM Belgium. A l’issue de ces apports, cette la société détient indirectement 1.920.588 actions de la société Orchestra-Premaman. En outre, en date du 1er avril 2014, la société Financière Mestre SAS2 a cédé, hors marché, à la société HM Belgium, 118.275 actions Orchestra, représentant 3,69% du capital. La transaction a été effectuée moyennant un prix de cession de 30,18 Euros par action. En second lieu, en date du 1er avril 2014, les actionnaires de Yeled Invest et les actionnaires de HM Belgium ont décidé de regrouper au sein de Yeled Invest l’intégralité de leurs participations détenues dans Orchestra. La société Yeled Invest détiendra 2.867.143 actions Orchestra représentant 89,58% des actions et des droits de vote théoriques de la société et 96,11% après retraitement de l’auto-détention. En conséquence, la société Yeled Invest a l’intention de déposer une Offre Publique d’Achat Simplifiée suivie d’un retrait obligatoire au prix par action de 37,75 Euros sur les actions Orchestra non détenues par elle-même, sous réserves des travaux d’évaluation de l’expert indépendant.

A suivre…


Exige beaucoup de toi-même et attends peu des autres. Ainsi beaucoup d'ennuis te seront épargnés. (Confucius)

Hors ligne

 

#25 02/04/2014 18h14 → Orchestra Premaman : vêtements pour enfants (analyse, orchestra premaman)

Membre
Réputation :   421 

Après Tour Eiffel Orchestra ça commence à bien faire… Qu’est-ce qu’ils sont radin… Ca leur aurait arraché le foi de faire une offre à 45 pour ce qu’il reste de flottant ?


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech