Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 05/10/2013 08h38 → Logement : faut-il défendre les marchands de sommeil ? (concurrence, pauvreté, propriétaire, taudis)

Membre
Réputation :   -4 

bonjour Roudoudou,

tu as parfaitement bien résumé la situation. Nos élus auraient pu tout simplement voter une loi qui permette aux propriétaires de virer rapidement un locataire qui ne paye pas son loyer, ça aurait simplifié la situation mais non on préfère faire compliqué.

cordialement,
Xavier

Hors ligne

 

#27 05/10/2013 12h59 → Logement : faut-il défendre les marchands de sommeil ? (concurrence, pauvreté, propriétaire, taudis)

Modérateur
Réputation :   1084 

Betcour a écrit :

LordWolfy a écrit :

Ok, il ne faut pas virer un locataire, l’hiver dans le froid

Pourquoi donc ? La "trêve hivernale" n’est qu’une méthode pour l’état de se défausser de son obligation de reloger les expulsés sur le dos des bailleurs. Hors ce n’est pas leur rôle de fournir du logement d’urgence gratuit.

Ce raisonnement me semble bancal : Pourquoi donc ne serait-ce pas le rôle de certains et plutôt celui d’autres ?  (C’est bien la Loi qui définit les obligations respectives, et en l’occurrence elle définit aussi la trêve hivernale"…)
Essayons même de pousser votre raisonnement un peu plus loin : Ok, imaginons que seul l’état ait cette obligation. Comment va-t-il la financer ?? La première idée qui viendrait serait peut-être de taxer les bailleurs pour ceci. Vous préféreriez (pour des dépenses sans doute peu efficaces ici, de logements d’urgence, avec besoin d’en avoir toujours assez de disponibles pour accueillir les expulsés potentiels) ? Ce serait plus efficace ?

Betcour a écrit :

Pour revenir au sujet, quand un marché existe c’est que offre et demande y gagnent - autrement dit si des gens louent des logements insalubres, c’est qu’ils y trouvent un bénéfice. L’interdiction les pénalise donc également - c’est le genre de loi bien pensante faite pour se donner bonne conscience mais qui ne vise qu’à cacher le symptôme d’un problème (le manque de logements) à la vue des "braves gens".

Cela relève de la même logique que le SMIC : interdire aux gens de travailler pour moins d’un certain niveau de revenu, quitte à les contraindre au chômage.

Ce raisonnement ne se tient que si vous acceptez que le marché peut s’occuper de tout de manière efficiente. La réalité montre que ce n’est pas le cas, pour plein de raisons, qui vont des disfonctionnements de marché, ou même manipulations de marché, comme les abus de marché, des cartels, des monopoles, etc. au fait que les marchés ont démontré souvent une faible efficacité (lire par exemple Dissertation : l’Efficacité Du Marché Et Ses Limites, sans compter que le marché n’est pas applicable à certains domaines, et ne fonctionne correctement qu’avec un certain nombre de règles (dont par exemple un prix minimum).
(D’autres exemples: il existait des "marchés aux esclaves". Est-ce que le fait qu’offre et demande pouvaient y gagner suffit à le justifier ? Est-ce que le fait que celui qui souhaite obtenir de l’argent pour vendre son rein puisse y gagner justifie qu’on organise un marché des reins ?)

Note : je n’ai pas écrit que le marché ne servait à rien, ou était nuisible, juste que son utilisation devait être contrôlée, et qu’il n’était pas la solution à tout.
Note : je n’ai pas écrit que les lois actuelles sur le logement étaient parfaites, n’avaient pas d’effets pervers, et ne pouvaient pas être améliorées. (Mais supprimer toutes contrainte sur les bailleurs n’améliorerait pas forcément la situation).

PS: En ce qui concerne le "bien pensant fait pour se donner bonne conscience", je pense que vous vous égarez, et que l’objectif est plutôt une réelle efficacité. N’est-il pas plus agréable (et dans l’intérêt de tous, y compris des plus nantis) de vivre dans un endroit où il n’y ait pas 1% (10%) (50%) de la population qui soit sans logement, et pas seulement au niveau de votre (bonne ?) conscience, mais simplement pour votre confort de vie ?


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#28 05/10/2013 14h40 → Logement : faut-il défendre les marchands de sommeil ? (concurrence, pauvreté, propriétaire, taudis)

Membre
Réputation :   82 

Roudoudou a parfaitement expliqué la situation.

@GBL, si aujourd’hui des gens n’arrivent plus à se loger parcequ’ils gagnent - de 1200 euros par mois, parcequ’ils sont maghrébins, africains, ou tout ce que vous voulez, c’est parcequ’un impayé, c’est 4 ans avant de le virer. Même 6 mois seraient trop. Deux mois max. Et trêve hivernale ou pas (allez, pas d’expulsion les 20 derniers jours de décembre, et les 10 premiers de janvier).

Par contre, on peut tout à fait garder les lois sur la décence, il n’y a pas de connexion. L’obligation de travaux etc, ce n’est pas là le problème. Le problème, c’est que maintenant, et je parle pas expérience, que ce soit la situation professionnelle, ou à la tête du client (quelle qu’elle soit), dés que j’ai un doute, je lui loue pas. Deuxiéme conséquence, la procédure en justice pour expulser est une option (comprenne qui pourra).

Bravo Duflot…bizarrement, sur le forum actions mobilières ça gueule contre le gouvernement, mais sur le forum immobilier locatif il faudrait qu’on soit content alors qu’on va bientôt passer en régime communiste avec une protection encore plus aggravée pour les locataires? Arrêtons la plaisanterie.

Dernière modification par BorderLine (05/10/2013 14h41)

Hors ligne

 

#29 05/10/2013 15h06 → Logement : faut-il défendre les marchands de sommeil ? (concurrence, pauvreté, propriétaire, taudis)

Membre
Réputation :   35 

GoodbyLenine a écrit :

Ce raisonnement me semble bancal : Pourquoi donc ne serait-ce pas le rôle de certains et plutôt celui d’autres ?  (C’est bien la Loi qui définit les obligations respectives, et en l’occurrence elle définit aussi la trêve hivernale"…)

Ce n’est pas le rôle du privé parce que le droit à la propriété privée est un Droit de l’Homme (donc un droit constitutionnel, au dessus de la loi). Si l’état veut héberger gratuitement des gens, c’est à lui d’en assumer directement la charge, pas de contraindre quelqu’un d’autre à le faire. Ou bien alors qu’il dédommage le propriétaire lésé (principe de la réquisition)

Comment va-t-il la financer ?? La première idée qui viendrait serait peut-être de taxer les bailleurs pour ceci. Vous préféreriez (pour des dépenses sans doute peu efficaces ici, de logements d’urgence, avec besoin d’en avoir toujours assez de disponibles pour accueillir les expulsés potentiels) ? Ce serait plus efficace ?

Mais l’état a déjà l’obligation de loger les mal-logés : c’est le droit opposable au logement. Et si on pose le principe que tout le monde doit être logé, alors il est bien plus clair d’organiser ceci au niveau de l’état (avec un budget, un contrôle démocratique, etc. et oui, un financement).

Betcour a écrit :

PS: En ce qui concerne le "bien pensant fait pour se donner bonne conscience", je pense que vous vous égarez, et que l’objectif est plutôt une réelle efficacité. N’est-il pas plus agréable (et dans l’intérêt de tous, y compris des plus nantis) de vivre dans un endroit où il n’y ait pas 1% (10%) (50%) de la population qui soit sans logement, et pas seulement au niveau de votre (bonne ?) conscience, mais simplement pour votre confort de vie ?

Mais justement, en quoi l’interdiction des marchands de sommeil améliore quoi que ce soit : si ces gens existent, c’est bien parce que l’alternative (vivre dans la rue) est pire ! En quoi les interdire a permis de mieux loger leur clientèle ? Où est donc cette efficacité ? L’interdiction ne résous rien du tout, elle ne créé aucun logement, en revanche elle en supprime (et un taudis vaut toujours mieux qu’une grille de métro).

S’il existait assez de "bon" logements, il n’y aurait nul besoin d’interdire les logements insalubres. Ces derniers n’auraient tout simplement pas de clientèle. On interdit bien le symptôme pour ne pas le voir, au lieu de s’attaquer au problème.

Hors ligne

 

#30 06/10/2013 01h15 → Logement : faut-il défendre les marchands de sommeil ? (concurrence, pauvreté, propriétaire, taudis)

Membre
Réputation :   39 

dbland a écrit :

LordWolfy a écrit :

Concernant la sur-réglementation, le fait qu’il faille environ 2 ans pour expulser un locataire indélicat fait énormément de mal à l’ensemble des locataires corrects tout en protégeant…

en protégeant qui ?? (Ok, il ne faut pas virer un locataire, l’hiver dans le froid) mais 2 ans…

et encore 2 ans ça va, je connais des propriétaires qui ont mit 5 ans pour virer un locataire qui ne payait pas son loyer

rassurez vous,il faut autant de temps pour obliger un propriétaire indélicat à respecter la loi.


Je ne veux pas etre rentier,je veux faire du blé

Hors ligne

 

#31 06/10/2013 01h24 → Logement : faut-il défendre les marchands de sommeil ? (concurrence, pauvreté, propriétaire, taudis)

Membre
Réputation :   39 

Betcour a écrit :

Mais justement, en quoi l’interdiction des marchands de sommeil améliore quoi que ce soit : si ces gens existent, c’est bien parce que l’alternative (vivre dans la rue) est pire ! En quoi les interdire a permis de mieux loger leur clientèle ? Où est donc cette efficacité ? L’interdiction ne résous rien du tout, elle ne créé aucun logement, en revanche elle en supprime (et un taudis vaut toujours mieux qu’une grille de métro).

S’il existait assez de "bon" logements, il n’y aurait nul besoin d’interdire les logements insalubres. Ces derniers n’auraient tout simplement pas de clientèle. On interdit bien le symptôme pour ne pas le voir, au lieu de s’attaquer au problème.

Pas besoin de les interdire,simplement à les contraindre à se mettre aux normes comme on le fait dans plein de professions.

Un peu comme si vous disiez qu’il vaut mieux bosser pour un patron qui se fout de votre sécurité plutôt que d’être au chomage,ou qu’il vaut mieux polluer un cours d’eau que de fermer un site industriel

si les marchands de sommeil n’ont pas les moyens de se mettre aux normes,ils vendent et c’est marre.Je suis sur qu’il y’a plein d’investisseurs serieux qui sont prets à leur racheter leurs nanards pour en faire des logements dignes


Je ne veux pas etre rentier,je veux faire du blé

Hors ligne

 

#32 06/10/2013 09h09 → Logement : faut-il défendre les marchands de sommeil ? (concurrence, pauvreté, propriétaire, taudis)

Membre
Réputation :   -4 

Perso, en tant que propriétaire et investisseur, je serais prêt à racheter leur appartement pour les rénover et les mettre en location si j’étais sûr d’avoir un locataire sérieux en face

Hors ligne

 

#33 06/10/2013 10h37 → Logement : faut-il défendre les marchands de sommeil ? (concurrence, pauvreté, propriétaire, taudis)

Membre
Réputation :   

N’est-ce pas l’intérêt de demander les quittances de loyer précédentes ?

Hors ligne

 

#34 06/10/2013 10h49 → Logement : faut-il défendre les marchands de sommeil ? (concurrence, pauvreté, propriétaire, taudis)

Membre
Réputation :   82 

Vous parlez de celles qui sont bidonnées?

Hors ligne

 

#35 06/10/2013 11h23 → Logement : faut-il défendre les marchands de sommeil ? (concurrence, pauvreté, propriétaire, taudis)

Membre
Réputation :   

Un simple coup de fil à l’agence permet de s’assurer de leur vérité.

Si on part du postulat que tous les docs sont bidonnés, alors pourquoi demander des dossiers toujours plus complets ?

Hors ligne

 

#36 06/10/2013 11h29 → Logement : faut-il défendre les marchands de sommeil ? (concurrence, pauvreté, propriétaire, taudis)

Membre
Réputation :   221 

Nann a écrit :

Un simple coup de fil à l’agence permet de s’assurer de leur vérité.

Si on part du postulat que tous les docs sont bidonnés, alors pourquoi demander des dossiers toujours plus complets ?

Vérifier l’existence et le crédit du locataire potentiel auprès de son précédent bailleur est en effet incontournable…


" Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour lui-même est un esclave" Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#37 06/10/2013 12h47 → Logement : faut-il défendre les marchands de sommeil ? (concurrence, pauvreté, propriétaire, taudis)

Membre
Réputation :   35 

dbland a écrit :

Perso, en tant que propriétaire et investisseur, je serais prêt à racheter leur appartement pour les rénover et les mettre en location si j’étais sûr d’avoir un locataire sérieux en face

Oui sauf que eux, justement, prennent des locataires offrant peu ou pas de garanties. Ce que ne font pas les bailleurs "ordinaires".

Et c’est tout le problème - la surprotection des locataires exclue les plus faibles, et créé une demande pour des logements chers mais qui ne nécessitent pas de garantie. La clientèle des marchands de sommeil n’est pas le couple de hauts fonctionnaires.

Dernière modification par Betcour (06/10/2013 12h48)

Hors ligne

 

#38 06/10/2013 13h17 → Logement : faut-il défendre les marchands de sommeil ? (concurrence, pauvreté, propriétaire, taudis)

Membre
Réputation :   39 

en louant au niveau  plafond des APL,tous les locataires sont solvables.

Bientôt betcourt,vous allez nous faire croire que c’est à cause des locataires que les marchands de sommeil ne peuvent pas proposer des logements dignes.

l’ANAH permet de rénover et de revaloriser son patrimoine .si certains proprios laissent leur parc en l’etat c’est de la fénéantise.ces gens là n’ont rien à faire sur le marché de la location

Dernière modification par toudoucement (06/10/2013 13h24)


Je ne veux pas etre rentier,je veux faire du blé

Hors ligne

 

#39 06/10/2013 13h36 → Logement : faut-il défendre les marchands de sommeil ? (concurrence, pauvreté, propriétaire, taudis)

Membre
Réputation :   -4 

entièrement d’accord, si on loue un logement en bon état et rénové, c’est un logement louable

Hors ligne

 

#40 07/10/2013 04h50 → Logement : faut-il défendre les marchands de sommeil ? (concurrence, pauvreté, propriétaire, taudis)

Membre
Réputation :   35 

toudoucement a écrit :

Bientôt betcourt,vous allez nous faire croire que c’est à cause des locataires que les marchands de sommeil ne peuvent pas proposer des logements dignes.

l’ANAH permet de rénover et de revaloriser son patrimoine .si certains proprios laissent leur parc en l’etat c’est de la fénéantise.ces gens là n’ont rien à faire sur le marché de la location

J’ai bien peur que vous ne compreniez pas la logique économique qui est à l’œuvre : si ces logements insalubres étaient rénovés, ils seraient loués probablement pas significativement plus cher, mais à des locataires présentant de bien meilleures garanties de paiements.

Un locataire sans papiers, sans garant, sans emploi stable présente un risque pour un bailleur (car la loi protège énormément le locataire une fois dans les murs). Le risque se rémunère, en bourse comme en immobilier : il faut dès lors que ces locataires offrent une rentabilité supérieure. Cela peut se faire soit par des loyers plus élevés (ce qui est généralement difficile car les salaires ont des limites), soit par des logements de moindre qualité (trop petits et/ou mal entretenus), ou un mélange des deux.

On peut voter toutes les interdictions ou réglementations qu’on veut, mais on ne changera jamais rien à ce mécanisme. Le risque se rémunère toujours d’une façon ou d’une autre.

Hors ligne

 

#41 16/10/2013 09h58 → Logement : faut-il défendre les marchands de sommeil ? (concurrence, pauvreté, propriétaire, taudis)

Membre
Réputation :   39 

Juste un petit encart histoire de…

Je suis le 1er à dire que les contraintes administratives sont trop en faveur des locataires… mais bon, quoique l’on dise avec de tels abrutis, il est presque normal que des amalgames et généralisation soient faits…

Après quinze ans dans 1,56 m2, il réclame 25.000 euros à sa propriétaire


"We judge a book by its cover ; And read what we want ; Between selected lines"

Hors ligne

 

#42 16/10/2013 13h15 → Logement : faut-il défendre les marchands de sommeil ? (concurrence, pauvreté, propriétaire, taudis)

Membre
Réputation :   

Vu la tête de l’appartement, il ne fait clairement pas 1.56m² au sol.

Même si cela était, si je comprends bien, le locataire y a habité de son plein gré car il n’avait pas le choix entre garder cet appartement et la rue. Du coup si ce propriétaire n’avait pas été hors la loi, il serait probablement mort de froid dans la rue (toujours selon l’article et les commentaires)

Du coup, on va condamner un propriétaire qui a sauvé la vie du locataire (pas par grandeur d’âme, mais pour de l’argent, on est d’accord). Bref, le locataire était content, le propriétaire aussi. A l’avenir ça découragera probablement les propriétaires, et les pauvres seront encore plus nombreux dans la rue…mais heureusement mourront avant 15 ans.

Hors ligne

 

#43 16/10/2013 18h41 → Logement : faut-il défendre les marchands de sommeil ? (concurrence, pauvreté, propriétaire, taudis)

Membre
Réputation :   317 

Le calcul de la surface habitable se fait sur les portions dont la hauteur sous plafond excédent 1,80 m.

Disons que visuellement cela parait grand mais une fois à l’intérieur il faut accepter de vivre en baissant la tête.

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#44 16/10/2013 20h48 → Logement : faut-il défendre les marchands de sommeil ? (concurrence, pauvreté, propriétaire, taudis)

Membre
Réputation :   15 

Ou de mesurer moins d’1.80m ?
Cette référence de hauteur me faut un peu rire. Je mesure plus d’un mètre 80 et je propose d’adapter la mesure de la surface Carrez à la taille du locataire…

Désolé, mais un peu d’humour ne fait pas de mal.

Frédéric

Hors ligne

 

#45 16/10/2013 23h11 → Logement : faut-il défendre les marchands de sommeil ? (concurrence, pauvreté, propriétaire, taudis)

Membre
Réputation :   39 

microrente a écrit :

Vu la tête de l’appartement, il ne fait clairement pas 1.56m² au sol.

Les seules personnes qui donnent les surfaces au sol sont celles qui essaient de justifier un prix haut pour une surface petite/mal agencée : les proprios et les agents immobiliers

microrente a écrit :

le locataire y a habité de son plein gré car il n’avait pas le choix entre garder cet appartement et la rue

Quand on a pas le choix, ce non-choix n’est donc pas, de facto, de son plein gré.

microrente a écrit :

Du coup, on va condamner un propriétaire qui a sauvé la vie du locataire (pas par grandeur d’âme, mais pour de l’argent, on est d’accord)

Encore une contre-sens. Sauver une vie ne peut se concevoir en vue d’une contrepartie. Donc votre conclusion fort provocatrice (j’espère pour votre âme que c’est le cas car si c’est une réelle opinion, je me fait du soucis…

microrente a écrit :

Bref, le locataire était content

Affirmation je pense non fondée

microrente a écrit :

, le propriétaire aussi.

Affirmation je pense complètement fondée

microrente a écrit :

A l’avenir ça découragera probablement les propriétaires, et les pauvres seront encore plus nombreux dans la rue…mais heureusement mourront avant 15 ans.

C’est cela ! Dépouillons les SDF et ultra pauvres du peu qu’ils ont pour les loger dans des taudis moyennant finances. Ils le seront encore +…mais au moins les rues seront plus "propres" pour les bourgeois que nous sommes. Qu’ils crèvent donc la bouche ouverte mais à l’abri des regards dans leur taudis !
Quelque part, un certain dictateur autrichien avait plus d’humanité car il abrégeait leur vie plutot que  de les laisser survivre dans le seul but de leur piquer chaque mois qui passe encore un peu plus de fric !

Désolé pour ce coup de gueule mais bon, des fois, faut que ca sorte…
@microrente : si votre message était ironique, ne m’en voulez pas de l’avoir pris au 1er degré. Mais bon, je suis certain qu’il doit y avoir des membres du forum qui pensent réellement ce que vous avez écrit.


"We judge a book by its cover ; And read what we want ; Between selected lines"

Hors ligne

 

#46 17/10/2013 09h03 → Logement : faut-il défendre les marchands de sommeil ? (concurrence, pauvreté, propriétaire, taudis)

Membre
Réputation :   70 

Le post de Toutdoucement est à méditer : on a l’impression que son proprio considère ce logement comme un fardeau, qui doit rapporter quelque chose à la rigueur, et ne surtout pas coûter quoi que ce soit…
Constat qu’il existe des proprios fauchés, qui n’ont plus les moyens ou la volonté d’investir pour entretenir leur(s) bien(s) et respecter les obligations qui leur incombent.
Une sorte de léthargie de la volonté !
Bon courage Toutdoucement !


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

#47 17/10/2013 09h53 → Logement : faut-il défendre les marchands de sommeil ? (concurrence, pauvreté, propriétaire, taudis)

Membre
Réputation :   39 

Il existe une solution simple : vendre.


"We judge a book by its cover ; And read what we want ; Between selected lines"

Hors ligne

 

#48 17/10/2013 10h13 → Logement : faut-il défendre les marchands de sommeil ? (concurrence, pauvreté, propriétaire, taudis)

Membre
Réputation :   35 

lemouz a écrit :

C’est cela ! Dépouillons les SDF et ultra pauvres du peu qu’ils ont pour les loger dans des taudis moyennant finances. Ils le seront encore +…mais au moins les rues seront plus "propres" pour les bourgeois que nous sommes. Qu’ils crèvent donc la bouche ouverte mais à l’abri des regards dans leur taudis !

Le problème de ce raisonnement c’est qu’ils ont plus de chance de mourir dans la rue qu’avec un toit (même médiocre) au dessus de la tête.

Alors évidemment il serait préférable que tout le monde soit logé dans un logement propre, confortable et spacieux, et personne ne dira le contraire ! Mais à vouloir "tout ou rien" on aboutis finalement à "rien" et il y a des morts chaque hivers… L’enfer est pavé de bonnes intentions.

Hors ligne

 

#49 17/10/2013 10h23 → Logement : faut-il défendre les marchands de sommeil ? (concurrence, pauvreté, propriétaire, taudis)

Membre
Réputation :   

Dans ce cas, quitte à avoir un bidonville, autant le payer au prix du bidonville.

Hors ligne

 

#50 17/10/2013 10h52 → Logement : faut-il défendre les marchands de sommeil ? (concurrence, pauvreté, propriétaire, taudis)

Membre
Réputation :   20 

Oui le logement est petit
Oui le loyer est exorbitant  en rapport de la taille du logement

Avant une personne pouvait dormir au chaud maintenant 0
Victoire

Par contre je ne comprends pas les bailleurs qui louent en mode "hors la loi" cf qui louent "un logement" si ils louent une piece de stockage (ie non habitable) ils ne prennent pas de risques

il y a plein de société qui ouvrent des hangar genre "piece en plus " ou shurgard et ca marche super bien
Il y a surement des gens dans l’immeuble qui seront intéressé pour stocker des trucs

Si en plus ton locataire dort dedans c’est lui que tu peux poursuivre

Encore une contre-sens. Sauver une vie ne peut se concevoir en vue d’une contrepartie. Donc votre conclusion fort provocatrice (j’espère pour votre âme que c’est le cas car si c’est une réelle opinion, je me fait du soucis…)

Donc les médecins, les pompiers et l’armée (ie toutes les personnes dont c’est le métier) ne "sauvent pas des vies"  car ils sont payé pour cela
C’est une approche que je ne partage pas (en mon âme et conscience)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech