Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#51 14/03/2014 10h50 → Alstom : fleuron industriel français (alstom, xls valorisation)

Membre
Réputation :   100 

Tres cher Huit,
Il convient de regarder les 2 ratios, ils couvrent des choses tres differentes.
Le RoE est le rapport du Resultat Net sur les encours de Fonds Propres (en theorie les fonds propres moyens sur l’exercise, mais comme nous sommes plus ou moins faignants, moi le premier, on utilise souvent les fonds propres de fin d’exercice comme proxy). Cela reflete la rentabilite des capitaux propres de la boite en fonction de sa rentabilite operationnelle et de sa structure financiere (dette/ FP). Mais elle s’appuie sur deux notions comptables, tres sensibles aux regles comptables et decisions du Board (Ex: depreciation d’ actifs, goodwill, etc.)

Le Free Cash Flow yield reflete la generation de cash flow operationelle, defalquee des investissements nets, relative a la market cap de la boite. La capitalisation par definition est une donnee de marche; le Free Cash Flow represente des flux nets de tresorerie reels generes (ou consomes) par l’entreprise. Donc un indicateur qui a pas mal de vertus, notamment celui d’etre difficilement "pilote" par la direction, pour ne pas dire pire. En revanche, une societe rentable mais qui exige des investissements lourds pour financer sa forte croissance, sera punie si vous l’analysez seulement a travers le prisme du Free Cash Flow Yield. NB: Il n’est pas rare de reperer des pepites de croissance, au FCF negatif, mais alors assurez vous que les Cash Flows Operationels (CFO) sont excellents. En gros, considerez que les CFO representent la marge brute d’autofinancement (exploitation) moins la variation du besoin en fds de roulement (en general en forte hausse due a la croissance de l’activite).

Bien a vous
SerialTrader

Dernière modification par SerialTrader (14/03/2014 10h51)

Hors ligne

 

#52 15/03/2014 09h17 → Alstom : fleuron industriel français (alstom, xls valorisation)

Membre
Réputation :   

Merci beaucoup à vous deux pour ces précisions très utiles ! Je compte approfondir ce sujet en lisant Buffettology de Mary Buffett qui m’a l’air très bon.

Alstom rentre en deuxième démarque, ca devient attractif niveau prix pour ceux qui sont intéressé par la boîte. 18,81€ en cloture.

Hors ligne

 

#53 15/03/2014 10h38 → Alstom : fleuron industriel français (alstom, xls valorisation)

Membre
Réputation :   512 

Huit a écrit :

Alstom rentre en deuxième démarque, ca devient attractif niveau prix.

Sur quoi basez-vous cette opinion? La valeur de l’actif net? La capacité bénéficiaire?

Comprenez-vous seulement les concepts que vous manipulez?

Hors ligne

 

#54 15/03/2014 11h12 → Alstom : fleuron industriel français (alstom, xls valorisation)

Membre
Réputation :   

Je n’aime pas l’entreprise et son secteur. Il est difficile d’augmenter constamment le chiffre d’affaires dans le temps dans ce secteur, l’entreprise est très gourmande en capital, ne génère pas de cash, les bénéfices ne sont pas "prévisibles", il n’y a pas vraiment d’avantage concurrentiel durable, la rentabilité des capitaux n’est pas bonne quand on prend en compte la dette. On peut trouver encore pas mal d’arguments sur le fait qu’Alstom et son secteur d’activité ne sont pas intéressants sur le long terme.

Ce qui pourrait m’intéresser et ce qui intéresse déjà du monde c’est le fait qu’Alstom envisage un spin-off de sa division transport. Si le spin-off se fait on peut imaginer un prix très attractif du spin-off transport car déjà le titre d’Alstom est boudé et ensuite car il pourrait y avoir beaucoup de vendeurs sur le titre de la spin-off (car les investisseurs ne sont pas intéressés par la division transport ou parce que la capitalisation serait trop petite pour des gérants de portefeuille).
C’est donc le fait qu’il peut y avoir un spin-off d’une entreprise déjà boudée sur les marchés qui me plait. Cependant, les informations actuellement disponibles sur le spin-off ne sont que spéculations et je ne pourrais étudier le dossier et m’avancer dessus qu’une fois que des informations officielles seront disponibles.

Hors ligne

 

#55 24/04/2014 08h55 → Alstom : fleuron industriel français (alstom, xls valorisation)

Membre
Réputation :   158 

Selon l’agence Bloomberg, le conglomérat américain serait en discussion avancée pour racheter le groupe industriel français. Une opération qui valoriserait Alstom plus de 13 milliards de dollars. Alstom a indiqué ne pas être informé de ce projet d’OPA.

l’article de Bloomberg :
Why GE Would Spend $13 Billion on Alstom - Bloomberg Business

Le communiqué de presse d’Alstom :
Page Not Found

Une chose est sûr la période est favorable aux OPA et quand votre titre se morfond dans les profondeurs vous pouvez devenir une cible…

J’ai acheté en B&H autour de 20€ pour le LT (urbanisation et équipement des émergents) mais peut être que le retour sur investissement sera plus court que prévu…

+15% dans les premiers échanges ce matin…

Dernière modification par Shagrath (24/04/2014 09h38)

Hors ligne

 

#56 24/04/2014 10h34 → Alstom : fleuron industriel français (alstom, xls valorisation)

Membre
Réputation :   16 

la nouvelle ( rumeur…? ) profite aussi bien à Bouygues…en attendant que Mr Montebourg ne se manifeste…

Hors ligne

 

#57 24/04/2014 11h40 → Alstom : fleuron industriel français (alstom, xls valorisation)

Membre
Réputation :   100 

Je n’y crois pas trop, pour des raisons politiques francaises, mais aussi de concurrence au niveau europeen. GE s’est fait retoque par les regulateurs Europeens pour l’OPA sur Honeywell au debut des annees 2000, je ne crois pas qu’ils soient prets a reprendre un risque similaire avec Alstom. Beaucoup plus aise et acceptable pour toutes les parties serait une vente d’actifs partiels a GE, peut etre Alstom Transport (totalite ou part mino). A suivre.

Hors ligne

 

#58 24/04/2014 12h05 → Alstom : fleuron industriel français (alstom, xls valorisation)

Membre
Réputation :   51 

Intéressant de voir comment bouygues qui se présentait comme un industriel serait prêt à céder l’une de ses branches.

En tout cas l’existence de ces discussions expliquerait à posteriori pourquoi bouygues était aussi à l’aise sur une surenchere sur SFR.

Enfin si demain Alstom venait à abaisser son pavillon tricolore j’espère que les ayatollah des ENR dont les panneaux PV made in china et les éoliennes made in denmark ont mis KO la filiere POWER d’alstom auront des emplois de substitution à proposer.
Triste de se dire qu’un des joyaux de l’industrie FR a subventionné via ses impôts les importations d’équipements étrangers.

Hors ligne

 

#59 24/04/2014 14h38 → Alstom : fleuron industriel français (alstom, xls valorisation)

Administrateur
Réputation :   1307 

C’est plutôt une OPA de la part de Siemens qu’on aimerait…

Mais on fait tout de travers.

On interdira une OPA de Siemens à cause de la "concurrence".

Par contre, Montebourg a réussi à faire capoter le rachat de Dailymotion par Yahoo et c’était une énorme con*****. Dailymotion n’a pas la taille critique et n’a plus aucune chance maintenant face à Youtube.

Alexis92 a écrit :

En tout cas l’existence de ces discussions expliquerait à posteriori pourquoi bouygues était aussi à l’aise sur une surenchere sur SFR.

Pas bête ! :-)

Hors ligne

 

#60 24/04/2014 19h18 → Alstom : fleuron industriel français (alstom, xls valorisation)

Membre
Réputation :   113 

GE a plus de 10’000 salariés en France et ne cesse de se développer en France depuis 40 ans. Je suis curieux de voir la réaction d’A. Montebourg.


Parrain pour : American Express, ING Direct (code : EKXYBFS), Fortuneo, Binck.

Hors ligne

 

#61 30/04/2014 10h39 → Alstom : fleuron industriel français (alstom, xls valorisation)

Membre
Réputation :   100 

Finalement, le petit pere Kron est un bon negociateur. 12.2x EV/ EBIT c’est plutot un bon prix pour l’ensemble des actifs Alstom excepte le Transport (Thermique, Grids, Renouvelables + Services Centraux). Merci Siemens et Montebourg au passage. L’offre de GE est passee de USD 13bio a EUR 12.35bio en 5 jours. Pas mal. Et cela a du sens strategique et industriel. Je pense neanmoins que Siemens va rencherir, parce que les 2 gouvernements poussent en ce sens. Mais il y a aura plus de synergies de couts que de synergies de revenus avec Siemens, vu les doublons, contrairement a GE. Si Montebourg se contente d’une garantie de l’emploi sur 3 ans, et que derriere il peut degraisser, alors Siemens a encore ttes ses chances. Quand les politiques se melent de strategie industrielle, c’est toujours drole.

S.T.

Dernière modification par SerialTrader (30/04/2014 11h56)

Hors ligne

 

#62 30/04/2014 13h49 → Alstom : fleuron industriel français (alstom, xls valorisation)

Membre
Réputation :   188 

Oui je suis partagé sur ce dossier. Par défaut, je pense que les politiques font en général plus de mal que de bien sur ce genre de dossiers mais être systématique est aussi une sorte d’idéologie… Autant sur dailymotion, il n’y avait pas photo (grosse grosse erreur d’Arnaud Montebourg : dailymotion et donc la France aurait reçu du cash et aurait pu se développer) autant sur le dossier Alstom, c’est un peu plus compliqué et moins manichéen de savoir si l’intervention du Ministre était ou non bienvenue (excepté la forme qui elle est toujours trop emphatique et sur le mode de la diatribe…).


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

#63 30/04/2014 14h17 → Alstom : fleuron industriel français (alstom, xls valorisation)

Membre
Réputation :   100 

Je ne dis pas que l’Etat n’a pas son mot a dire. Il a clairement son mot a dire, strategiquement et aussi industriellement puisque les boites publisques SNCF, EDF et collectivites locales sont de tres gros clients d’Alstom. C’est juste les aneries qu’il dit qui me font rire.

Bouygues pour SFR, puis Siemens pour Alstom, il choisit a chaque fois le predateur qui a le plus de doublons avec la cible. Faut pas etre un genie pour deviner qu’a long terme cela signifie moins d’emplois et moins d’investissements que dans le cas d’un marriage avec un acquereur qui est complementaire en terme d’activites. Mais bon, le cycle electoral c’est pas le long terme. Tant que les patrons promettent de pas virer de personnel pendant 2-3 ans, il y croit dur comme fer notre soldat Montebourg… Il manque pas de panache, mais il devrait plutot etre ministre de la culture ou de la justice, pas de l’eco. Il n’y comprend vraiment pas grand chose. Tout cela me rappelle un peu les grandes betises du Credit Lyonnais, ou encore Bull (pas celui de Vannier aujourd’hui, celui d’il y a 30 ans).

Bien sur, si on avait un Thierry Breton ou un Francis Mer a sa place, un type qui a dirige une boite privee dans des marches competitifs globaux, on aurait un discours un peu plus sense, et plus respecte car plus comprehensible par les investisseurs internationaux. Ce n’est qu’un avis tres personnel, libre a vous d’avoir une opinion radicalement differente.

AMF: Long Alstom

Serial Trader

PS: En tout cas merci M. Montebourg, grace a vous le deal est deja monte de 4 Mds de $, ce qui beneficie aussi aux actionnaires minos dont je suis. Et a priori, il y a aura surenchere… Ce n’est que le debut. Allez Arnaud, on remonte sur les planches, Acte I, Scene 2, c’est parti smile

Dernière modification par SerialTrader (30/04/2014 14h20)

Hors ligne

 

#64 30/04/2014 14h22 → Alstom : fleuron industriel français (alstom, xls valorisation)

Membre
Réputation :   421 

Sans être systématique, plusieurs observations :

- Est-ce le rôle d’un Président de la République de discuter avec le DG de GE d’égal à égal ?
Bien sur que non, c’est le rôle du Ministre de l’industrie, mais voilà, en fait de Ministre on a un guignol incontrôlable qui dit tout et son contraire.
Bien sur c’est moins ridicule que Léonarda, mais quand même.

- L’état donne l’impression de ne pas savoir ce qu’il veut… D’un côté GE c’est attirer les capitaux US et à priori préserver plus d’emploi (mais avec le risque de voir tout disparaitre d’ici 3 à 5 ans). de l’autre Siemens, manifestement contacté en catastrophe qui va détruire plus d’emploi mais sauvegarde l’identité Européenne.

Au final tout est déjà joué depuis des mois, l’état gesticule uniquement pour montrer qu’il existe et notre Président est obligé de pallier à son ministre pour essayer d’effacer les dégâts qu’il a fait.

Alors soit Alstom est stratégique pour la France comme Areva, GSZ etc… et on renvoie dans les cordes GE à l’américaine en inventant je ne sais quelle loi, soit il vaut mieux se préoccuper de préparer un terrain fertile pour les capitaux étranger si on ne veut pas que GE rapatrie tout ailleurs d’ici quelques années plutôt que de perdre du temps avec la mascarade Siemens.


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#65 02/05/2014 16h10 → Alstom : fleuron industriel français (alstom, xls valorisation)

Membre
Réputation :   96 

Bonjour,

Si j’ai bien suivi et compris le dossier il y a actuellement :

- Siemens qui prépare une contre offre sur GE (que l’on imagine donc supérieure)
- GE qui a fait une offre pour un montant de 11 milliards d’euros (12.3 avec trésorerie) environ sur le bloc energie d’Alstom (-> et donc il ne resterait que le pôle transport). GE s’est dit également prêt à relever son offre.

Le cours actuel valorise Alstom à 9,1 milliards d’euros.

En toute logique, j’anticipe donc que le cours devrait monter par rapport au cours actuel dans tous les cas, sauf si on estime que le pôle transport vaut quasiment 0 ou que finalement tout tombait à l’eau (ce qui est difficilement concevable compte tenu de la position de bouygues et de l’absence de ressources de l’état)

Qu’en pensez vous ?

Hors ligne

 

#66 02/05/2014 16h29 → Alstom : fleuron industriel français (alstom, xls valorisation)

Membre
Réputation :   83 

Il y a aussi de la dette à prendre en compte. J’avoue ne pas avoir fait le calcul ni d’être sur de savoir le faire précisément. Je laisse le marché être efficient pour une fois. Personne n’écoutera mon avis lors de la vente et je vendrais Alstom (Transport) ensuite car je ne trouve pas la société intéressante avec juste la partie Transport.

Hors ligne

 

#67 02/05/2014 16h46 → Alstom : fleuron industriel français (alstom, xls valorisation)

Membre
Réputation :   96 

Ok mais même si on soustrait les 3 milliards de dette on arrive au niveau de l’offre de GE, il reste la valeur de la branche transport qui à mon avis ne vaut pas 0.

Bien au contraire, elle est à mon avis moins cyclique que la branche energie et bénéficie de positions de marché et parts de marché plus solides. En plus le reste serait opéable car plus petit, complémentaire et surtout plus de Bouygues (ou très peu) au capital.

my 4 cents

ps = j’essaie de trouver des idées d’allocation tactique pour faire travailler la trésorerie non investie à CT

Dernière modification par roudoudou (02/05/2014 17h00)

Hors ligne

 

#68 02/05/2014 17h07 → Alstom : fleuron industriel français (alstom, xls valorisation)

Membre
Réputation :   313 

General Electric est bien défendu dans son dossier par une femme d’un ancien ministre de l’économie , des finances et de l’industrie …

Clara Gaymard , présidente et CEO de Général Electric en France.

http://www.newsxs.com/fr/go/4352671/Le_ … Actualite/

Ce matin, le commissaire européen Michel Barnier, un Savoyard qui a parrainé Hervé Gaymard en politique, a plutôt validé la démarche de Clara Gaymard. «Nous sommes dans le secteur privé, nous ne sommes plus dans le domaine de l’économie administrée», a relevé le commissaire européen. «Il faut regarder les deux offres, ce qu’elles représentent en termes d’emplois maintenus ou à venir, en termes d’investissements», a-t-il expliqué

Assez régulièrement, Clara Gaymard est intervenue dans la presse pour souligner le déficit de compétitivité de l’économie française. «Nous avons de bons écosystèmes, dans l’énergie, la santé, l’aéronautique, mais ils sont de plus en plus fragilisés», avait-elle dit sur France 24 en 2013. Et, le 22 janvier dernier, elle déclarait sur France Inter que «la France se réforme avec une lenteur d’escargot». À elle de préciser si l’épisode du rachat d’une partie des actifs d’Alstom est-il une illustration de cette fragilisation des champions nationaux.

Au lieu de créer un pôle européen avec un échange d’activité entre deux européens , nous vendons les joyaux aux Américains.

A croire que le modèle Allemand tant décrit par nos politiques comme ligne à suivre , ne rentre pas en compte dans ce dossier.

Le meilleur acheteur en terme d’emploi , on en reparle avant 2 ans sachant que le rachat par GE va conduire à des emplois en double.

Il s’agit plutôt d’une perte de savoir faire et de brevet qui se profile.

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#69 02/05/2014 17h18 → Alstom : fleuron industriel français (alstom, xls valorisation)

Membre
Réputation :   100 

Cher Roudoudou,
- Les communiques de GE et d’Alstom sont differents quant a l’EV (et donc au cash net des dettes de pension, etc. qui sera laisse a l’actif de Alstom Power vendu a GE), ca me laisse perplexe (somebody help?). Hormis cela, l’offre porte sur EUR 12.35 Mds pour 100% d’equity de Alstom Power (thermique, grids, renouvelables + services centraux). 
- Siemens peut faire une OPA sur Alstom (a priori ils ne sont pas interesses par Alstom Transport) ou une surenchere sur Alstom Power en cash, ou cash + actifs transports (ICE, trams, metros, etc.) pour faire plaisir a Montebourg smile
- ABB ne semble pas du tout interesse, ni Mitsubishi
- Personnellement, je pense que le stub Alstom Transport vaut environ EUR 3 Mds (Resultat Op 297mio en 2013), plus le cash net post deal. Si je me base sur les infos d’Alstom pour le cash net a transferer a GE, et donc avec le cash post deal, cela equivaut a un cours de EUR 32.
- Bouygues a deprecie ses titres Alstom a EUR 34. Je crois me souvenir que leur cout d’acquisition moyen depuis 2006 ressort a plus de EUR 50. Vont-ils accepter de booker une nlle perte cette annee (definitive car realisee, qui plus est)?
- Si tout tombe a l’eau, comme vous dites, le downside c’est probablement 20-22 EUR ou Alstom cotait avant les premieres rumeurs. C’est quand meme pas la plus belle boite francaise, faut pas l’oublier.

Donc finalement, on peut gagner 2-4 EUR (plus si plusieurs rounds de surenchere entre GE et Siemens) pour un risque de perte de 10 EUR. C’est la dure loi des M&A. Faut pas se gourrer dans les probabilites, he he, d’autant plus qu’un deal GE ou Siemens devrait prendre 12mois a cloturer a peu pres, donc le rendement annualise n’est pas si attractif. 

AML: Long Alstom. Je crois que soit le deal GE cloturera, soit Siemens va surencherir et je ne pense pas lacher a moins de EUR 32, on verra bien… C’est mon analyse, pas une recommendation.

Serial Trader

NB: Si Alstom Transport vaut 0 et que le deal GE cloture, la valo du titre Alstom ressortirait a EUR 22.

Dernière modification par SerialTrader (02/05/2014 18h14)

Hors ligne

 

#70 02/05/2014 17h18 → Alstom : fleuron industriel français (alstom, xls valorisation)

Membre
Réputation :   96 

@Philippe 30 : oui :-(

Pour completer mon post précédent, voici le calcul simple que je fais :

offre ge : 12.3 mds
cash : 1.9 mds
Valeur pôle energie sans cash : 12.3 - 1.9 = 10.4 mds
dette alstom : 3 mds

12.4 - 3 mds = 9.5 mds

Valeur pôle transport : à la louche dans les 3 mds€ mais difficilement moins que 2 mds€

la décote sur le titre serait donc de 38% fourchette haute, 20% fourchette basse ?

J’ai manqué quelque chose ou ?

edit : @ serial trader

Merci pour l’analyse ! en effet vous avez bien résumé mais par contre je ne comprends pas pourquoi le downside serait si élevé car la boite resterait opéable du coup.

Serieusement je pense que la proba que cela foire est très faible car le gouvernement serait avec le risque d’un 2003 bis si Alstom ne se fait pas racheter. Serait il logique de risquer de se mettre dans cette position alors qu’aujourd’hui il y a possibilité de trouver une solution en conservant de l’emploi à moyen terme en France ?

Je vous rejoinds sur Siemens à mon avis ils devraient avoir des soucis si GE rachete le pôle energie donc j’imagine bien une surenchère car ce n’est pas simplement le fait de surpayer ou non Alstom Energie qui est en jeu ici, mais également le risque de voir emerger un concurrent bien plus solide qu’actuellement…

NB: Si Alstom Transport vaut 0 et que le deal GE cloture, la valo du titre Alstom ressortirait a EUR 22.

Plutôt Euro 28-30 non ?

Dernière modification par roudoudou (02/05/2014 17h26)

Hors ligne

 

#71 02/05/2014 17h38 → Alstom : fleuron industriel français (alstom, xls valorisation)

Membre
Réputation :   100 

Roudoudou,
C’est un peu plus complexe, alors je vais detailler mes calculs (chiffres en EUR Mds):

Valo Offre GE sur Alstom Power - basee sur communique Alstom (GE differe)
Equity = 12.35. Net cash = 1.9. Net liab transferred = -0.9 (surtout pension)
EV = 12.35 - 1.9 + 0.9 = 11.4 (arrondi)

Cash residuel post deal pour Alstom:
Net debt 30/09/2013 = -3.6 (j’ai pas plus recent)
Net cash Alstom Power transferre a GE = -1.9
Cash recu (offre GE) = +12.35
Net cash residual post deal = -3.6 - 1.9 + 12.35 = 6.8 (arrondi)

Valo Alstom Transport = 3 (cf plus haut)

Equity Value Alstom post deal = 6.8 + 3 = 9.8 (arrondi)
Share count: 308.7 mio
Value per share = EUR 32 (arrondi)

Serial Trader

Dernière modification par SerialTrader (02/05/2014 18h16)

Hors ligne

 

#72 02/05/2014 17h56 → Alstom : fleuron industriel français (alstom, xls valorisation)

Membre
Réputation :   96 

Bonjour,

Merci pour votre détail de calcul, c’est très clair.

Sur la dette j’ai lu qu’on serait en moyenne autour de 3 mds€ car le 0.6 en plus serait plus du non récurrent à CT. Mais cela ne change guere bcp la valo.

On aurait donc du 32€ par action mais sans prime spéculative sur alstom transport et avec un nouvel ensemble sans dette.

Cdt,

Hors ligne

 

#73 02/05/2014 18h09 → Alstom : fleuron industriel français (alstom, xls valorisation)

Membre
Réputation :   100 

roudoudou a écrit :

Merci pour l’analyse ! en effet vous avez bien résumé mais par contre je ne comprends pas pourquoi le downside serait si élevé car la boite resterait opéable du coup.

C’est une industrie relativement concentree au niveau mondial. Il n’y a que 5-6 possibles acquereurs pour Alstom ou Alstom Power (un peu plus pour Alstom Transport). Si un deal avec GE ou SIEMENS capote pour une quelconque raison politique/ reglementaire et qu’aucun autre pretendant ne rentre dans la course maintenant, ils ne rentreront pas plus tard, cela ne ferait aucun sens strategique. Si GE/ SIEMENS capote, on plonge mon ami…

roudoudou a écrit :

Serieusement je pense que la proba que cela foire est très faible car le gouvernement serait avec le risque d’un 2003 bis si Alstom ne se fait pas racheter. Serait il logique de risquer de se mettre dans cette position alors qu’aujourd’hui il y a possibilité de trouver une solution en conservant de l’emploi à moyen terme en France ?

Honnetement, j’etais neutre Alstom avant le deal (tant pis pour moi), mais force est de reconnaitre qu’elle n’est pas au bord du gouffre comme en 2003-04. Elle n’a brule "que" 0.5 Mds de cash (free cash outflow) au S1, mais elle peut tailler dans ses investissements au pire. Ses CF operationnels restent suffisants. La situation en stand alone n’est pas glorieuse, mais pas aussi desesperee que vous le pensez. Alstom a un probleme strategique (il est trop petit, n’a pas la surface financiere pour developer 4 metiers au fond), mais pas un probleme financier / de treso. En tout cas, pas cette annee, peut etre dans quelques annees.

J’espere que c’est utile
S.T.

Dernière modification par SerialTrader (02/05/2014 18h26)

Hors ligne

 

#74 02/05/2014 20h31 → Alstom : fleuron industriel français (alstom, xls valorisation)

Modérateur
Réputation :   1082 

bifidus a écrit :

Sans être systématique, plusieurs observations :

- Est-ce le rôle d’un Président de la République de discuter avec le DG de GE d’égal à égal ?
Bien sur que non, c’est le rôle du Ministre de l’industrie, mais voilà, en fait de Ministre on a un guignol incontrôlable qui dit tout et son contraire.
Bien sur c’est moins ridicule que Léonarda, mais quand même.

- L’état donne l’impression de ne pas savoir ce qu’il veut… D’un côté GE c’est attirer les capitaux US et à priori préserver plus d’emploi (mais avec le risque de voir tout disparaitre d’ici 3 à 5 ans). de l’autre Siemens, manifestement contacté en catastrophe qui va détruire plus d’emploi mais sauvegarde l’identité Européenne.

Au final tout est déjà joué depuis des mois, l’état gesticule uniquement pour montrer qu’il existe et notre Président est obligé de pallier à son ministre pour essayer d’effacer les dégâts qu’il a fait.

Alors soit Alstom est stratégique pour la France comme Areva, GSZ etc… et on renvoie dans les cordes GE à l’américaine en inventant je ne sais quelle loi, soit il vaut mieux se préoccuper de préparer un terrain fertile pour les capitaux étranger si on ne veut pas que GE rapatrie tout ailleurs d’ici quelques années plutôt que de perdre du temps avec la mascarade Siemens.

Est-ce le rôle d’un Président de la République de discuter avec le dirigeant d’une des plus grosses sociétés au monde (de plus un assez gros employeur en France déjà) ?  En l’occurrence, je vois pas bien ce qu’il y aurait à perdre à le faire, et je perçois aussi ce qu’il pourrait y avoir à gagner. Donc je ne répondrais pas "bien sur que non". (De toute façon, avec nos institutions, le PR n’a pas un rôle de monarque éloigné des affaires… Et il ne va pas non plus discuter de ce deal avec Obama.). L.Mittal n’aurais jamais eu comme interlocuteur que le ministre, et jamais le PR ?

J’imagine ce qu’on aurait pu lire si nos Ministre(s) et Président avaient réagi à l’offre de GE par un "Ca ne nous regarde/concerne pas. Qu’Alstom vende ce qu’il veut à qui il veut"… Il me semble normal que nos élus se sentent concernés, qu’ils s’informent sur les intentions du racheteur d’une telle activité, et qu’ils s’efforcent de lui faire prendre certains engagements (même si ça peut donner l’impression de demander le beurre, l’argent du beurre et la crémière). De toute façon, les autorités de régulation (à plusieurs niveaux) auront leur mot à dire avant que cette transaction ne soient finalisée (on ne regroupe pas ainsi des activités de 2 leaders dans un domaine donné, car il peut y avoir des impacts au niveau du droit à la concurrence par exemple).

Il ne me semble pas absurde que des alternatives soient examinées, voire suscitées (même si on peut avoir l’impression que les dirigeants d’Alstom ont bien fait leur job sur ce dossier, que si Siemens n’est pas sur les rangs depuis longtemps c’est qu’un deal avec eux aurait bien moins de sens -industriellement parlant-, et que ce deal avec GE semble avoir toutes les chances de se réaliser). Je ne qualifierais pas ceci de "perdre du temps avec la mascarade Siemens", car ça a de nombreux avantages : ça permet de s’assurer que l’alternative choisie l’a été pour de bonnes raisons, ça permet de faire monter les enchères (conclure trop vite un deal permet rarement d’avoir le meilleur deal), ça permet aussi de ménager (=respecter) tous les acteurs concernés (GE, Siemens, leurs gouvernements et leurs opinions publiques, les salariés et leurs représentants, etc.) (d’ailleurs la branche énergie d’Alstom n’a pas des salariés qu’en France…). Je ne pense pas que GE irait "rapatrier tout ailleurs" si le deal ne se fait pas avec eux : ils sont avant tout pragmatiques (comme Siemens, comme les dirigeants d’Alstom), s’il sont en France pour d’autres activités c’est parce qu’ils y trouve leur intérêt, et c’est rarement ce qui se passe sur un dossier qui influence ainsi d’autres dossiers.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#75 02/05/2014 21h03 → Alstom : fleuron industriel français (alstom, xls valorisation)

Membre
Réputation :   100 

Mais oui, mais oui, GBL, l’Etat a son mot a dire, ainsi que les regulateurs. Un deal avec Siemens pose objectivement bcp plus de problemes de concurrence en Europe qu’un deal avec GE. Demande aux equipes d’Alstom pourquoi ils detestent cordialement Siemens? Parce qu’ils sont sans cesse en concurrence sur la plupart des appels d’offre, pardi.

De plus, Siemens est regulierement interesse pour acquerir tout ou partie des actifs d’Alstom depuis fort longtemps, au moins depuis 2003-04. De ce point de vue, l’initiative de Montebourg n’est pas une mascarade, il y a une probabilite non nulle pour un deal Alstom/ Siemens, meme si GE a une grosse longueur d’avance, un deal plus simple a executer et peut faire un plus gros cheque en cas de surenchere. Simplement, Alstom/ Siemens est un deal plus facile politiquement, plus risque en terme de reglementation/ concurrence, plus couteux financierement (Siemens devrait "acheter" le vote de Bouygues pour qu’ils "lachent" Kron). Et surtout avec moins de jobs et d’investissements a terme ds la branche Power que si l’acquereur est GE (plus de doublons et d’overlap) (a). Mais Alstom Transport pourrait alors doubler de taille avec ICE, etc. Cela pourrait etre interessant industriellement (b). (b) peut-il compenser (a)?

Arnaud devra en convaincre Manuel, Francois, Martin B, le Board d’Alstom (Kron est impossible a convertir, on le sait deja) et Siemens bien sur qui devra regler la note et se separer de ses trains smile
Et puis restera l’examen de la Commission Europeenne, pas une mince affaire, avec probablement des cessions d’activites importantes (a qui? GE, ABB, Mitsubishi?)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech