Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#126 02/08/2014 21h57 → Portefeuille d'actions de Lopazz (dividend, dividende, growth, rendement)

Membre
Réputation :   60 

Spiny je ne disais pas ça de manière péjorative et le terme daubasse était effectivement un peu exagéré par rapport à votre définition. C’était pour illustrer le fait que vos investissements me semblent quand même plus tournés vers des entreprises comme Sears ou WPX que vers des IBM, bien qu’effectivement vous ne refusiez pas les entreprises générant beaucoup de FCF.
Si ma remarque vous a paru provocante, j’avais pour ma part trouvé la valorisation d’eBay présentant une surcote de 90% particulièrement provocante également wink

Par contre, vous le dites vous-même, vous ne faites pas de GARP: vos analyses de Visa, eBay, McGraw Hill, etc arrivent toute à la même conclusion: l’entreprise a beau être de qualité, elle est surcotée donc nous n’investirons pas.
J’ai compris de la remarque de thomz que pour lui, acheter Visa à un prix proche de la valeur intrinsèque serait une erreur. Or je pense le contraire, et je n’ai demandé que 10% de marge de sécurité sur mon achat de Mastercard: il ne faut pas oublier que la valeur intrinsèque d’un business évolue et se compose à mesure que les cash flows futurs deviennent réels. Autrement dit, vous auriez pu acheter du Visa au prix juste il y a 3 ans, et vous retrouver avec un PRU bien en deçà de la valeur intrinsèque d’aujourd’hui.

Hors ligne

 

#127 02/08/2014 22h08 → Portefeuille d'actions de Lopazz (dividend, dividende, growth, rendement)

Membre
Réputation :   211 

SirConstance a écrit :

C’était pour illustrer le fait que vos investissements me semblent quand même plus tournés vers des entreprises comme Sears ou WPX

Et bien il vous semble mal, cher ami wink.
Nous avons ou nous sommes encore investi dans toutes les entreprises que j’ai citées.

Et il s’agit le plus souvent d’entreprises rentables et profitables que des "jeux d’actifs", pour reprendre Lynch, comme Sears, si je peux faire ce raccourci.

Je laisserai Jérémy répondre sur Ebay et Visa, ce sont ses dossiers ! wink
Je dirais juste qu’il a acheté Visa à un multiple des bénéfices assez élevé dans la même optique que ce que vous avez développé dans votre argumentaire.

Hors ligne

 

#128 05/08/2014 20h29 → Portefeuille d'actions de Lopazz (dividend, dividende, growth, rendement)

Membre
Réputation :   16 

thomz a écrit :

Je vous confirme que Liberty Global est éligible au PEA, puisque j’en ai acheté pour ma mère il y a deux jours (sur son PEA…).

Le code ISIN: GB00B8W67662
Le ticker: LBTYA

Bonjour et désolé de peut être polluer le fil de Lopazz - peut être ouvrir une nouvelle file " Malone et sa galaxie "…après avoir cherché les places de cotation de Liberty Global voici les résultats…sur Fortuneo seules les actions cotées au Nasdaq - LBTYA LBTYC et LBTYK apparaissent - je doute que celles ci soient éligibles PEA, mais je ne peux tester mon PEA étant chez BD…sur BD j ’obtiens la place de cotation allemande Frankfurt, B00B8W67B19 - F1LGC et GB00B8W67662 - F1LG - donc l ’action A et C…les volumes semblent minuscules …( ou invisibles )…si Thomz veut bien confirmer sur quelle place il a acheté pour le PEA je lui en serais très reconnaissant…et merci à Lopazz pour son partage…

Hors ligne

 

#129 05/08/2014 21h36 → Portefeuille d'actions de Lopazz (dividend, dividende, growth, rendement)

Membre
Réputation :   

J’ai acheté du liberty global sur mon PEA Bourse direct.

Liberty Global plc - Class A O
LBTYA

NASDAQ

Dernière modification par bernisevic (05/08/2014 21h37)


Parrain IGRAAL

Hors ligne

 

#130 08/08/2014 00h03 → Portefeuille d'actions de Lopazz (dividend, dividende, growth, rendement)

Membre
Réputation :   110 

Les trimestriels de LBTYK ont été présentés avant-hier et ils sont bons !

Le titre avait pris 3% suite à cette annonce, et a reperdu 2% aujourd’hui (le marché est rouge sang).

On est sur la bonne voie !

Sinon, je me tâte de plus en plus à demander une avance de 150K€ sur l’une de mes assurances-vie pour investir sur un panier de REIT américaines/canadiennes (on me propose 2.25% fixe sur 3 ans)…

Gain de revenu après IR et CSG : 3.000 €/an

Sur le papier c’est intéressant, mais j’ai un peu peur d’une baisse des cours si les taux remontent…

Quelqu’un a un avis sur la question ?


Mon blog bourse & finances perso : www.parlons-cash.fr

Hors ligne

 

#131 08/08/2014 01h06 → Portefeuille d'actions de Lopazz (dividend, dividende, growth, rendement)

Banni
Réputation :   

Bonsoir,

Les adages boursiers ont du bon sens et souvent, s’appuyer dessus apporte beaucoup.
Ainsi : "Il ne faut jamais rattraper un couteau qui tombe".

Investir quand le VIX monte et que le marché baisse depuis 3 semaine revient à prendre un risque de baisse plus grande encore…. non ?

Dernière modification par laurhaq (08/08/2014 01h23)

Hors ligne

 

#132 08/08/2014 01h54 → Portefeuille d'actions de Lopazz (dividend, dividende, growth, rendement)

Membre
Réputation :   110 

Vous avez entièrement raison.

Ce n’est certainement pas le moment opportun pour envoyer de grosses vagues de liquidités en bourse.

Mais a contrario, y a-t-il vraiment un moment opportun ? Depuis 2009, il y avait toujours une bonne raison de ne pas investir. Et pourtant, nous étions en plein début du bull market…

Je ne vois pas ce qui justifierait aujourd’hui une chute spectaculaire des marchés ?


Mon blog bourse & finances perso : www.parlons-cash.fr

Hors ligne

 

#133 08/08/2014 08h46 → Portefeuille d'actions de Lopazz (dividend, dividende, growth, rendement)

Membre
Réputation :   183 

Quand les russes rentreront en Ukraine sous prétexte d’une opération humanitaire…

Cela ne devrait plus tarder si cela doit se faire

Au moins votre avance pourra vous servir

Pourquoi ne venez vous pas chez nous (au lux), vous pourriez mettre tous vos titres sur votre AV pour pas plus cher qu’en France et avoir une avance
Tout en continuant de "bénéficier" de la fiscalité française de lAV si vous êtes resident

BaV

Hors ligne

 

#134 08/08/2014 09h47 → Portefeuille d'actions de Lopazz (dividend, dividende, growth, rendement)

Membre
Réputation :   554 

Je pense que ce qui fait la force d’un investisseur à long terme, c’est de ne pas avoir besoin de liquidités : c’est un des éléments qui vous permettent d’attendre et agir rationnellement dans des moments psychologiquement difficiles, sans vous demander si le marché va monter ou baisser à court terme (3 ans, c’est court terme chez moi).

Bref, je répèterai ce que Peter Lynch ne cesse de répéter : investissez uniquement de l’argent dont vous n’aurez pas besoin.

Hors ligne

 

#135 08/08/2014 10h43 → Portefeuille d'actions de Lopazz (dividend, dividende, growth, rendement)

Banni
Réputation :   

Oui, enfin il faut vraiment viser le très très long terme….

Celui qui a acheté en Avril 2000, n’a toujours pas retrouvé ses fonds. Et à cette époque on disait que les PER pouvaient encore croitre devant les possibilités infinies des valeurs technos….

Un investisseur long terme ne s’y retrouve pas, si il n’a pas un minimum une gestion dynamique de son portefeuille.

Hors ligne

 

#136 08/08/2014 11h41 → Portefeuille d'actions de Lopazz (dividend, dividende, growth, rendement)

Membre
Réputation :   18 

Bonjour,

Joli portefeuille Lopazz smile

laurhaq a écrit :

Celui qui a acheté en Avril 2000, n’a toujours pas retrouvé ses fonds

Je me permet d’avoir des doutes sur cette affirmation, surtout si on prends en compte les dividendes… Pouvez-vous démontrer ceci ?

Hors ligne

 

#137 08/08/2014 12h05 → Portefeuille d'actions de Lopazz (dividend, dividende, growth, rendement)

Membre
Réputation :   29 

laurhaq a écrit :

Oui, enfin il faut vraiment viser le très très long terme….

Celui qui a acheté en Avril 2000, n’a toujours pas retrouvé ses fonds. Et à cette époque on disait que les PER pouvaient encore croitre devant les possibilités infinies des valeurs technos….

Un investisseur long terme ne s’y retrouve pas, si il n’a pas un minimum une gestion dynamique de son portefeuille.

D’où l’intérêt de lisser son entrée sur le marche sur une période significative. C’est sur que si vous ne prévoyez aucune entrée de cash futur et que vous envoyez 100% de vos liquidités sur un plus haut historique…

C’est peut être un peu moins vrai quand vous etes sur un point tres bas, ou je pense que tout envoyer d’un coup est quand même peu risque a LT (fin 2008 par exemple).

Hors ligne

 

#138 08/08/2014 12h15 → Portefeuille d'actions de Lopazz (dividend, dividende, growth, rendement)

Banni
Réputation :   

BriochePainPerdu a écrit :

Bonjour,

Joli portefeuille Lopazz smile

laurhaq a écrit :

Celui qui a acheté en Avril 2000, n’a toujours pas retrouvé ses fonds

Je me permet d’avoir des doutes sur cette affirmation, surtout si on prends en compte les dividendes… Pouvez-vous démontrer ceci ?

Un exemple :

A ce moment, au Plus haut France Telecom a fait +25% en une journée. La plupart se sont rués sur ce titres…. Faites vous même la somme des dividendes en rapport à la chute du titre…. Pour info elle était à 215.50 € au plus haut. Elle est à 11 euros aujourd’hui.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/6478_cac1.png

Prenons le CAC qui représenterait un portefeuille moyen.
Le CAC était à 6800 pts. Aujourd’hui il est à 4200 pts. Il faut 61% de hausse pour atteindre les 6800 pts. Il faudrait qu’en moyenne les actions aient rapportée 3.5% l’an. Ce serait 3.5 si on considérait que les 6800 pts n’aient généré aucun rendement.
Si on s’était fixé un rendement annuel de 2%, c’est 8972 points qu’il aurait fallu rattrapper….Et donc un dividende de 5.5% par an….

Dernière modification par laurhaq (08/08/2014 12h24)

Hors ligne

 

#139 08/08/2014 13h16 → Portefeuille d'actions de Lopazz (dividend, dividende, growth, rendement)

Membre
Réputation :   71 

Bonjour laurhaq,

Pourquoi vous commencez à parler du CAC40, puis quand on vous parle de dividende réinvesti vous partez sur FTE pour ensuite revenir sur le CAC ?

Comme la précisé BriochePainPerdu, en prenant l’indice CAC GR (dividende réinvesti) nous sommes à +6,45% par rapport au plus haut de 2000
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/4194_cacgr.png
Source Yahoo Finance

Et encore ça c’est le cas d’un investisseur qui à tout mis au plus haut et n’a pas toucher à son portefeuille depuis 14ans (cas qui me semble très rare)

Pour finir, l’affirmation selon laquelle le CAC représenterai le "portefeuille moyen" me semble très peu justifiée. Tout ça pour pointer un certain nombre d’imprécisions dans vos propos laurhaq, vous devriez faire un peu plus attention…

Dernière modification par slayner (08/08/2014 13h17)


Creola Voyage - Séjours chez l'habitant en Guadeloupe

Hors ligne

 

#140 08/08/2014 14h29 → Portefeuille d'actions de Lopazz (dividend, dividende, growth, rendement)

Banni
Réputation :   

Stayner,

Si j’ai pris le CAC, vous vous prenez le CACGR qui intègre les dividendes bruts !!! Or il vous fallait prendre le CACNV

Le CACGR intègre les dividendes bruts
Le CACNV intègre les dividendes nets.

En suivant votre raisonnement, en prenant le CACGR, réaliser +6.5% de bénéfice entre 2000 et 2014 constitue un investissement de rendement de ….. 0.5% par an !!!! hmm

J’arrête là pour ne pas polluer trop la file de Lopazz ….

Dernière modification par laurhaq (09/08/2014 01h52)

Hors ligne

 

#141 11/08/2014 08h33 → Portefeuille d'actions de Lopazz (dividend, dividende, growth, rendement)

Membre
Réputation :   34 

lopazz a écrit :

J’ai donc soldé ma ligne KMP et investi les fonds correspondants sur KMI.

Merci aux intervenants pour leurs observations smile

Arrrghh, désolé Lopazz, à quelques jours près vous auriez sans doute pu éviter des frais de courtage compte tenu des dernières annonces sur la galaxie Kinder Morgan:

Kinder Morgan to Merge Partnerships into One Company

Hors ligne

 

#142 11/08/2014 10h09 → Portefeuille d'actions de Lopazz (dividend, dividende, growth, rendement)

Membre
Réputation :   110 

Bonjour,

En dehors de cette nouvelle que je considère comme excellente, il y a quelque chose que je ne comprends pas : l’exchange rate pour 1 KMP est de 2.1931 KMI (au dernier cours de cloture) + $10.77 ce qui correspond à $89.98 contre un cours de cloture de KMP à $80.34 : pourquoi une prime de 12% ?

Par ailleurs, je ne sais pas comment Binck aurait géré :

1) un exchange rate à 4 décimales,
2) la fiscalité de $10.77

La dernière press release annonce également une augmentation du dividende de 16% !


Mon blog bourse & finances perso : www.parlons-cash.fr

Hors ligne

 

#143 11/08/2014 14h09 → Portefeuille d'actions de Lopazz (dividend, dividende, growth, rendement)

Membre
Réputation :   110 

Bon, visiblement tout le monde est très excité par ce deal, la deuxième plus grosse opération de l’histoire du secteur.

En premarket, KMI +18% et KMP +25% (EPB +29%, KMR +34%, ). C’est de la folie…

En effet, y a de quoi regretter d’avoir switché sur KMI. Non pas pour les frais de courtage, mais pour la prime, répercutée x2 sur le cours de KMP…

Quelle erreur !!! Si j’avais su… mad

Dernière modification par lopazz (11/08/2014 14h16)


Mon blog bourse & finances perso : www.parlons-cash.fr

Hors ligne

 

#144 11/08/2014 15h27 → Portefeuille d'actions de Lopazz (dividend, dividende, growth, rendement)

Membre
Réputation :   83 

Donc les actionnaires vont donner 35% de leurs profits à l’état et ils sont content de cela. Je pense que si une SIIC décidait de laisser tomber son status de SIIC, il n’y aurait pas des +25% quelle qu’en soit la raison.

J’ai du rater une étape.

Hors ligne

 

#145 11/08/2014 15h39 → Portefeuille d'actions de Lopazz (dividend, dividende, growth, rendement)

Membre
Réputation :   110 

Justement les actionnaires sont mécontents !! Sur les différents sites communautaires (SA, & co), les commentaires des porteurs de KMP et KMR sont très négatifs au sujet de cette opération. En effet, la plupart des distributions ayant pris la forme de "return of capital", le "cost basis" des actionnaires de longue date est à 0. L’échange de KMP contre KMI + cash est considéré comme un "taxable event", la note fiscale sera donc lourde pour les actionnaires fidèles à KMP.

En France, nous ne sommes pas concernés, cela aurait été différent. Les courtiers (Binck en connaissance de cause) considèrent les distributions comme des dividendes de MLP soumises au prélèvement source de 35% par le trésor US. Il n’est pas question ici (à tort) de ROC.

Je reste néanmoins curieux de connaitre la façon dont ils vont traiter l’exchange avec décimales, l’aspect fiscal de la question, et si ils vont opérer un prélèvement sur la cash distribution de $10 (KMP).

Bref, sachant cela, le meilleur "move" dans mon cas aurait été de garder KMP et de le vendre aujourd’hui avec une PV spectaculaire (j’ai 3000 EUR de MV de 2009 à éponger). Le rétroviseur étant toujours plus clair que le pare-brise, je me contenterai donc d’encaisser les dividendes de KMI et de les réinvestir, notamment, dans une bonne bouteille de Gevrey-Chambertin de chez Mortet que j’ouvrirai à la santé des membres du forum. Cheers !

Dernière modification par lopazz (11/08/2014 15h45)


Mon blog bourse & finances perso : www.parlons-cash.fr

Hors ligne

 

#146 11/08/2014 16h29 → Portefeuille d'actions de Lopazz (dividend, dividende, growth, rendement)

Membre
Réputation :   83 

Pour les 35%, je pensais surtout au fait que la société sera à présent imposable à l’IS.

Très étrange tout cela.

Hors ligne

 

#147 11/08/2014 16h31 → Portefeuille d'actions de Lopazz (dividend, dividende, growth, rendement)

Membre
Réputation :   110 

En fait, les dividendes distribués par KMI sont des "qualified dividends", dont l’imposition au niveau de l’actionnaire contribuable américain sera la suivante : 0% jusqu’à $60.000 / an, 15% au delà.

Dernière modification par lopazz (11/08/2014 16h52)


Mon blog bourse & finances perso : www.parlons-cash.fr

Hors ligne

 

#148 11/08/2014 16h48 → Portefeuille d'actions de Lopazz (dividend, dividende, growth, rendement)

Membre
Réputation :   145 

Lopazz a écrit :

les dividendes distribués par KMI sont des "qualified dividends", dont l’imposition au niveau de l’actionnaire contribuable américain sera la suivante : 0% jusqu’à $60.000 / an, 15% au delà.

hum… sauf erreur les "qualified dividends" US sont imposés a 15% pour tous les contribuables US qui tombent dans la tranche d’imposition à 25% (atteinte à partir de $36k/an pour un célibataire et $72k pour un couple)


investment in knowledge pays the best interest -Parrain sympa pour l'Investisseur Francais

Hors ligne

 

#149 11/08/2014 16h52 → Portefeuille d'actions de Lopazz (dividend, dividende, growth, rendement)

Membre
Réputation :   110 

Merci d’avoir rectifié. Je ne sais pas avec quoi j’ai confondu roll

Pour aller plus loin : Qualified dividend - Wikipedia, the free encyclopedia

Dernière modification par lopazz (11/08/2014 16h53)


Mon blog bourse & finances perso : www.parlons-cash.fr

Hors ligne

 

#150 05/04/2015 17h36 → Portefeuille d'actions de Lopazz (dividend, dividende, growth, rendement)

Membre
Réputation :   110 

Bonjour à tous,

Après une longue absence de mises à jour du portefeuille, je me remets à la tâche !

Pour rappel, la dernière mise à jour datait du mois d’août 2014. La synthèse du portefeuille était la suivante :

Valeur du portefeuille : 560.070 EUR
Capital de départ : 490.000 EUR dont 14.405 EUR de liquidités non investies pour l’instant
Yield on cost : 5,17 %
Rendement courant : 4,51 %
Rendement brut annuel : 24.600 EUR
Plus-value latente et dividendes nets encaissés : +70.070 EUR
Performance annualisée de la part depuis mai 2012 : +11.43%

Aujourd’hui, on en est là :

Valeur du portefeuille : 706.494 EUR dont 151.104 EUR de liquidités en EUR et USD
Capital de départ : 500.000 EUR
Yield on cost (EUR) : 5,79 %
Rendement courant : 3,64 %
Rendement brut annuel : 20.194 EUR
Plus-value latente et dividendes nets encaissés : +206.494 EUR
Performance annualisée de la part depuis mai 2012 : +20,94%

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2389_capture_plein_ecran_05042015_173001.jpg
Indice = Carmignac Patrimoine A

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2389_capture_plein_ecran_05042015_173037.jpg

Commentaires de gestion :

Je n’ai injecté "que" 10.000 EUR sur les 8 derniers mois, non pas par manque de liquidités, mais par manque d’opportunités. Je dispose toujours d’un matelas conséquent de plus de 600.000 EUR de liquidités réparties sur divers supports (cash en EUR et USD sur CTO et PEA, livrets, fond euros sur assurance-vie, etc.), mais les opportunités sont de plus en plus rares pour me permettre de déployer ce cash avec une marge de sécurité convenable. En attendant qu’elles soient plus nombreuses, et vu le "coût de l’opportunité" (=inflation) faible voire nul en ce moment, je préfère passer du temps à enrichir ma formation financière plutôt qu’à prendre des risques sur les marchés.

J’ai également procédé à la vente de certaines participations dont les perspectives de croissance m’ont paru faibles, voire négatives, alors même que le cours était à un niveau qui m’a semblé au mieux "légèrement surévalué". Je ne regrette aucune de ces cessions à ce jour.

L’approche initiale du portefeuille, typé "gestion passive/dividendes croissants" n’a pas changé. L’objectif est toujours la génération d’une rente mensuelle. En revanche, au fil de mes nombreuses lectures, j’ai pleinement intégré le principe de la supériorité de la croissance des profits sur la croissance des dividendes. En effet, je me suis rendu compte en décomposant le retour sur investissement (=total return, dividendes + appréciation du cours), que la part de la plus-value est souvent largement supérieure aux dividendes perçus.

J’en vois déjà certains s’exclamer "oui, mais nous venons d’assister à l’un des plus intenses marchés haussiers des dernières décennies". C’est vrai ! Mais le marché, par l’intermédiaire des cotations, récompense les entreprises qui ont de belles perspectives de croissance, et punissent celles qui n’en ont pas. Les investisseurs achètent la croissance.

Partant de ce constat, mais restant fidèle à mon objectif de génération de rente pour subvenir à mes dépenses courantes, j’ai comparé la croissance des dividendes des entreprises dites "matures" (large/mega-caps généreuses en dividendes, type "Dividend Aristocrats" comme Coca-Cola, Procter & Gamble) avec celle des entreprises "en croissance" (mid/large caps, qui préfèrent réinvestir la majorité de leurs profits plutôt que de les distribuer, comme Visa, Viacom, Liberty Global). Je m’intéressais rarement à ces sociétés car leur rendement ne respectait pas mes critères d’entrée (inf. à 3%), mais j’ai été forcé de constater que le retour sur investissement qu’elles ont généré au sein de mon portefeuille a été infiniment supérieur à celui des entreprises matures (en %). Pour un investisseur en dividendes croissant comme moi, ceci est d’autant plus appréciable dans la mesure où le pay-out ratio de ces entreprises et la croissance à deux chiffres de leurs profits permettent au conseil d’administration d’accorder des augmentations de dividendes franches et massives.

Alors, suis-je devenu un investisseur dans la croissance ?

Bien qu’à leurs cours actuels, les "usual suspects" comme Coca-Cola et Colgate Palmolive ne présentent, au mieux, qu’un très faible intérêt pour un investisseur, et leurs perspectives de croissance (des profits, et des dividendes) étant peu aguicheuses, elles conservent néanmoins une place de choix dans le coeur de mon portefeuille. D’abord, parce-qu’elles génèrent un flux de dividende que je considère comme fiable et sain, de par la position de leaders mondiaux qu’elles occupent sur leurs marchés respectifs qui posent des barrières à l’entrée d’un éventuel concurrent, et dans le cadre d’une portefeuille supposé générateur de revenu et défensif. Dernier argument franco-français, la fiscalité des plus-values ne m’incite pas à prendre mes profits sur ces titres dont les perspectives sont "OK". J’allouerai certainement quelques fonds supplémentaires à des lignes de coeur de portefeuille déjà existantes (i.e. Johnson & Johnson, Unilever) ou initierai de nouvelles positions (i.e. General Mills, AT&T) lors d’une sérieuse correction de marché.

Par ailleurs, je souhaite accorder un peu plus d’importances aux positions "satellitaires" de mon portefeuille, ces sociétés dont les perspectives de croissance sont intéressantes et qui distribuent de préférence un dividende (NB : je n’hésiterai pas à faire une entorse à cette dernière règle si tous les autres voyants sont au vert). Je serai néanmoins très regardant quant aux valorisations de ces entreprises, et j’exigerai une marge de sécurité plus importante par rapport à un Dividend Aristocrat.

Je travaille actuellement sur le scénario de sortie de ces investissements typés "croissance" : Quelles sont les bonnes raisons de liquider une de ces lignes ? Comment gérer au mieux la fiscalité de la plus-value ? J’en parlerai dans mon prochain commentaire de gestion.

J’aimerais aussi accorder quelques lignes aux devises et à l’effet de change auquel je suis coutumier en tant qu’investisseur international. Les variations récentes des monnaies majeures ont été très amples, et ont fait évoluer la valorisation de mon portefeuille dans des zones complètement inédites. Ces mouvements ont eu une incidence nettement positive ; nul doute qu’une des prochaines vagues aura une influence négative. Quand ? Sur quelle monnaie ? Je n’en sais absolument rien, ça ne m’intéresse pas, et je souhaite beaucoup de bonheur à quiconque s’essaiera à une prédire l’évolution des monnaies, armé de chandeliers, de pendus, ou de poupées vaudou. Dans mon style d’investissement axé long terme et diversification internationale, j’ai tendance à croire, peut-être naïvement, que "l’effet devises" s’atténuera, voire s’annulera. L’investisseur zélé pourrait même en profiter lorsque l’effet de change aura une influence négative sur le résultat net des entreprises très exposées à l’international : toutes choses égales par ailleurs, Philip Morris en est aujourd’hui le parfait exemple.

RÉPARTITION DU PORTEFEUILLE AU 05/04/2015

~Consommation discrétionnaire (8,5%) :
   500 Liberty Global PLC (USD)___________________4,1%
   200 Viacom Inc (USD)___________________________2,2%
   175 Lowe's Cos Inc (USD)_______________________2,1%

~Consommation de base (32,8%) :
  1200 Coca-Cola Co/The (USD)_____________________8,0%
   300 Clorox Co/The (USD)________________________5,4%
   500 Altria Group Inc (USD)_____________________4,2%
   525 Unilever PLC (GBP)_________________________3,7%
   310 Colgate-Palmolive Co (USD)_________________3,5%
   235 Procter & Gamble Co/The (USD)______________3,2%
   200 Philip Morris International Inc (USD)______2,5%
    96 Wal-Mart Stores Inc (USD)__________________1,3%
   105 Hormel Foods Corp (USD)____________________1,0%

~Energie (7,9%) :
   680 Kinder Morgan Inc/DE (USD)_________________4,7%
   200 Rubis SCA__________________________________2,2%
  1000 BP PLC (GBP)_______________________________1,1%

~Services financiers (14,9%) :
   129 CIC________________________________________4,4%
   500 SCOR SE____________________________________2,9%
   600 AXA SA_____________________________________2,6%
   240 Visa Inc (USD)_____________________________2,6%
   300 Bank of Nova Scotia/The (CAD)______________2,5%

~Santé (8,7%) :
   213 Johnson & Johnson (USD)____________________3,5%
   150 Sanofi_____________________________________2,5%
   250 GlaxoSmithKline PLC (GBP)__________________1,0%
    63 Orpea______________________________________0,7%
    64 AbbVie Inc (USD)___________________________0,6%
    64 Abbott Laboratories (USD)__________________0,5%

~Industrie (3,7%) :
   150 Deere & Co (USD)___________________________2,2%
   156 Vinci SA___________________________________1,5%

~Matériaux de base (3,7%) :
   121 Air Liquide SA_____________________________2,6%
   300 BHP Billiton PLC (GBP)_____________________1,1%

~Technologie de l'information (1,7%) :
   200 Neopost SA_________________________________1,7%

~Services de télécommunication (1,7%) :
   280 Belgacom SA________________________________1,7%

~Services aux collectivités :
n/a

~Immobilier (16,5%) :
   600 Realty Income Corp (USD)___________________5,1%
  1200 Cominar Real Estate Investment Trust (CA___3,0%
   245 Digital Realty Trust Inc (USD)_____________2,6%
   280 Corrections Corp of America (USD)__________1,9%
  1200 Agellan Commercial Real Estate Investmen___1,5%
   200 HCP Inc (USD)______________________________1,4%
   200 Chatham Lodging Trust (USD)________________1,0%

~Fonds/Trackers :
n/a

~Liquidité :
_________________________________________________21,4%

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2389_capture_plein_ecran_05042015_173104.jpg
Les mouvements

Achats

Peu nombreux sur les 8 derniers mois, ils sont caractéristiques du peu d’opportunités présentes sur les marchés.

Chatham Lodging Trust (CLDT) est une REIT hôtelière américaine en pleine croissance (FFO 2013 +15%, FFO 2014 +27%, FFO 2015 (E) +30%). Le dividende vient d’être augmenté de 25%, le taux d’occupation des chambres est élevé (84%), signe d’un bon management. Le pay-out ratio est inférieur à 50% sur la base des prévisions de croissance 2015. Toutefois, en raison d’une valorisation que je trouve relativement élevée à 16x les FFO, je n’ai initié qu’une petite position à hauteur d’environ 5.000 EUR (un quart de ligne) sur la base d’un cours à 30,74 USD. J’aurais été plus confortable aux alentours de 25-26 USD, mais en attendant, le dividende mensualisé de 4,1% fera le reste.

Viacom Inc (VIAB) est un conglomérat américain présent dans les médias dont l’actionnaire principal (80%) est le milliardaire Sumner Redstone. Ils sont propriétaires de plusieurs opérateurs dans la production et distribution de films (Paramount, Nickelodeon, MTV) et de plusieurs chaines de TV populaires aux USA. On est clairement dans le secteur de la consommation discrétionnaire, qui est en plein boom aux USA : après y avoir passé un mois, j’ai constaté que la consommation est clairement repartie à la hausse, aidée notamment grâce à la baisse du prix du pétrole. La hausse moyenne des EPS sur les dix dernières années est de 12,9%, le prix relatif de l’action est faible avec un P/E de 12, inférieur à sa moyenne 10 ans de 13,6. Les perspectives en terme de business sont bonnes, le programme de rachat d’actions est impressionnant (750M USD sur le dernier trimestre, reste encore 5.62 Milliards USD à racheter sur un programme total de 20 Milliards !) et tout à fait pertinent vu l’état actuel du cours, la croissance du dividende est très bonne (env. 10% par an). Cerise sur la gâteau : Warren Buffett est dans le train, il a renforcé sa position (+12%) à un prix supérieur au mien (75 USD vs. 68 USD). J’ai donc décidé d’acheter 200 titres pour environ 12.000 EUR (une demi-ligne).

Une louche de BHP Billiton PLC (BLT) dans le creux de la vague ne fait de mal à personne. J’aime la solidité du groupe, le dividende élevé, la diversification : de bonnes raisons d’y investir 5.000 EUR.

J’ai ramassé quelques Rubis (RUI) supplémentaires à 44,10 EUR. Les fondamentaux étaient toujours aussi bon que lorsque j’avais souscrit à la dernière AK. Je souscrirai sûrement à la prochaine, on verra le discount proposé pour les actionnaires

Neopost (NEO) s’était effondré de -15% en une journée. J’ai doublé ma position (+100 titres à 48.22), sûrement un peu trop tôt, parce-que les prévisions 2015 sont loin d’être bonnes. Compte tenu du niveau de valorisation (PER 11/12), du dividende élevé de 8,5% couvert par le RN, et des perspectives à moyen-terme, la punition du marché me parait excessive : je conserve évidemment mes titres.

_____

Ventes

On recentre le portefeuille sur les valeurs de qualité dont le revenu est fiable. Au sommaire : pétrole en chute libre, fraude comptable, concurrence, high yield, manque de croissance, et… burgers !

Dreyfus High Yield Fund (DHF) et New America High Income (HYB) sont deux fonds junk bonds closed-end dans lesquels j’avais investi pour bénéficier d’un rendement attrayant, et d’une diversification obligataire autre que du fond euros.  Les gérants utilisent un levier d’environ 1,3x. Une bonne partie des obligations qu’ils détiennent sont des obligations de petites sociétés pétrolières et gazières américaines (gaz et pétrole de schiste). Compte tenu de la baisse importante des cours du pétrole, et donc, du taux de défaut qui peut en résulter, j’ai préféré solder ces positions de court-terme. J’en ai obtenu à peu près mon prix d’achat, et j’ai bénéficié d’un revenu d’environ 10% pendant la durée de détention. J’ai récupéré environ 30.000 EUR de ces deux ventes.

Prospect Capital (PSEC) est une Business Development Company (BDC) américaine. Elle investit dans des petites et moyennes entreprises en croissance, et bénéficie d’un traitement fiscal préférentiel aux USA. Une baisse continue de la valeur de l’actif (Net Asset Value) ne m’encourage guère à garder cette position insignifiante et pas forcément pertinente dans le cadre de la stratégie. Je récupère donc mes 3.000 EUR.

McDonald’s Co (MCD). Voilà un mouvement intéressant et surprenant. J’ai passé un mois aux USA et j’en ai profité pour m’intéresser de près à cette entreprise dans laquelle j’étais actionnaire. Je pourrai écrire des pages à son sujet, je vais donc essayer de synthétiser le fruit de mes recherches.  Les scandales sanitaires en Chine, l’un des plus gros marchés de MCD. Le "McDo bashing" sur Facebook, quasiment tous les jours, dans mon fil d’actualité, un article pour taper sur la tête de McDo : limace dans le pain, burger qui garde la même apparence 25 ans après, tête de poulet dans un McChicken, employé qui pète un plomb, et bien plus encore. Une concurrence effrénée aux USA, où McDo s’est clairement fait déposer par la concurrence, aussi bien "burger" que "fast food alternatif" (Tacos, Chipotle, Hummus, etc). C’est pas dur : les gens ne vont chez McDo que pour un café, au drive ! Dans l’un des restaurants, les chiffres 2015 vs. 2014 étaient affichés sur un tableau auquel j’ai pu jeter un oeil… c’est effrayant, -20% vs. 2014 ! En France, l’un des principaux marchés, McDo est également en train de se faire distancer par Burger King dont les ventes explosent, KFC et bien d’autres. Bref, il faut un choc cataclysmique pour que MCD sorte de sa torpeur ; en attendant, je préfère récupérer mes billes. Je suis donc sorti à 99.90 USD par titre (15.000 EUR), sans aucun regret, sauf peut-être celui de ne plus me sentir à la maison quand je vais manger mon Big Mac.

American Realty Capital Properties (ARCP), star du forum IH ces derniers mois, pour de mauvaises raisons. Fraude comptable volontaire et avérée, démission du board, dividend cut, enquête du FBI (!!!), bref : détenir des actions ARCP relevait à ce stade de la pure spéculation. Ce n’est pas mon intention, je suis sorti en perte à 8,22 USD. Ce n’est pas glorieux, le timing de sortie était mauvais, mais si c’était à refaire, je n’hésiterai pas une seconde. Quand la confiance n’est plus au rendez-vous, je m’en vais. Les plus courageux, comme Philippe, ont tenu la position et fanfaronnent aujourd’hui parce-que le cours a évolué dans le bon sens (enfin, surtout la parité EUR/USD), mais cette happy ending aurait bien pu ne pas avoir lieu, et il aurait tout à fait été concevable que la REIT soit en liquidation aujourd’hui.

J’ai également vendu Danone (BN). Désamour pour cette société dont le cours élevé ne reflète aucunement les perspectives de croissance anémiques : CA en baisse, RN en baisse, marge en baisse, FCF en baisse, EPS en baisse : personne ne manque à l’appel. Le titre se négocie actuellement sur la base d’un PER de 24x ; voilà qui donne envie de quitter le navire, belle plus-value à la clé, je récupère 12.000 EUR de cash sur mon PEA.

J’ai aussi soldé la deuxième plus grosse ligne de mon portefeuille : Total SA (FP). La réaction du management suite à la chute des cours du brut ne m’a guère convaincu. Comme Buffett, je ne veux pas être dépendant des cours d’une matière première. Sujet maintes fois évoqué sur ce forum par le club de l’investisseur français : le dividende n’étant pas couvert par le FCF, on peut douter de sa fiabilité. La proposition de versement du dividende en actions, émise par le management pour l’exercice 2014, en plus d’être dilutive, est la preuve des difficultés rencontrées actuellement par le groupe. Jolie plus-value au passage, et un paquet de dividendes encaissés… Vente de 890 titres à 47,28 EUR de moyenne, je récupère 42.000 EUR.

Casino Guichard Perrachon (CO) est également passé à la trappe. Valorisation d’un distributeur à 18x les profits, faible rentabilité en France, difficultés sur les marchés émergents, croissance en panne : autant de raisons de prendre ma plus-value à 86.xx EUR par titre. 17.000 EUR de cash en plus sur mon PEA.

Inquiété par les conséquences de la mise en service de la rocade L2 à Marseille, j’ai creusé le dossier et les conséquences potentielles en terme de baisse du trafic pour la Société Marseillaise du Tunnel Prado Carénage (SMTPC). La splendide explosion du cours au delà des 35 EUR m’a également incité, par prudence, à prendre mes profits. En effet, les perspectives sont là aussi décevantes (le groupe lui même ne prévoit aucune croissance) et la menace de la rocade de contournement mise en service en partenariat public-privé au second trimestre 2017 n’augure rien de valable. Là aussi, une plus-value sympathique et 8.500 EUR de cash en plus.

_____

Perspectives

Des actifs de qualité. Et du cash. Beaucoup de cash.

J’ai recentré mon portefeuille sur des actions de qualité, pris mon profit sur bon nombre de titres surtout dans l’enveloppe du PEA, pour ne pas trop augmenter la douloureuse fiscale. Le portefeuille est désormais prêt pour endurer à peu près n’importe quelle phase de marché. Je reste suffisamment investi au cas où le marché haussier se poursuivrait, je ne garde que des actifs de qualité au cas où il stagnerait, et je dispose d’une quantité de liquidités assez importante (600.000 EUR) au cas où des opportunités se présenteraient.

Dernière modification par lopazz (05/04/2015 17h38)


Mon blog bourse & finances perso : www.parlons-cash.fr

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech