Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#426 08/04/2016 17h34 → Expatriation du rentier : les meilleurs pays pour vivre rentier ? (expatriation, pays, rentier, retraite, retraité)

Membre
Réputation :   33 

stokes a écrit :

et l’absence de tout prélèvement

J’aimerais bien savoir comment ils font.  Cela exclut presque tout investissement actions ou immobilier physique.

Hors ligne

 

#427 08/04/2016 17h45 → Expatriation du rentier : les meilleurs pays pour vivre rentier ? (expatriation, pays, rentier, retraite, retraité)

Membre
Réputation :   23 

Il y a de nombreux pays dans lesquels on est taxe uniquement sur l’argent ramene pour vivre dans le pays en question ou l’on est residant.

c’est le cas avec le statut non dom uk, ou a chypre, malte il me semble. ces pays ne sont pas specialement des enfers a vivre.

par exemple, vous avez des actions avec dividendes et plus values dans une structure d’un pays ou ce n’est pas taxe, vous vivez a Londres. vous ne pairez de l’impot uniquement sur l’argent qui est rapatrie a Londres. C’est ce qui permet a de nombreux milliardaires de payer pas ou peu d’impot (souvent peu dans les faits en %)

Hors ligne

 

#428 08/04/2016 17h50 → Expatriation du rentier : les meilleurs pays pour vivre rentier ? (expatriation, pays, rentier, retraite, retraité)

Membre
Réputation :   33 

Mais cela ne permet pas d’échaper à la retenue à la source étrangère.

Hors ligne

 

#429 08/04/2016 18h12 → Expatriation du rentier : les meilleurs pays pour vivre rentier ? (expatriation, pays, rentier, retraite, retraité)

Membre
Réputation :   246 

Pour les actions effectivement reste pas grand choix si on veut éviter les retenues a la source mais les UK ou …

Pour les obligations 95% voir plus des coupons n’ont pas de retenue a la source - donc seule la fiscalité du pays de résidence peut venir amputer le revenu - encore que les coupons sont bien plus petits qu’il y a 3 ans et plus… donc revenu limite - focus sur un achat bien sous le pair et trading éventuel pour améliorer le revenu total.

Pour les expats qui n’ont pas de cheque de pension d’un système de répartition il est donc important de prendre le cout de vie et la fiscalité douce en considération dans le choix du pays.

Je trouve le mot "fuyard" de Stokes bien déplace - caricatural… C’est a la mode je suppose…

En Amerique c’est vu comme "normal" de prendre sa retraite dans un endroit au sud des USA ou pays moins cher comme le Mexique ou l’Ecuador ou…de retourner dans son pays d’origine …

Dernière modification par sissi (08/04/2016 18h14)

Hors ligne

 

#430 08/04/2016 18h48 → Expatriation du rentier : les meilleurs pays pour vivre rentier ? (expatriation, pays, rentier, retraite, retraité)

Membre
Réputation :   80 

sissi a écrit :

Je trouve le mot "fuyard" de Stokes bien déplace - caricatural… C’est a la mode je suppose…

En Amerique c’est vu comme "normal" de prendre sa retraite dans un endroit au sud des USA ou pays moins cher comme le Mexique ou l’Ecuador ou…de retourner dans son pays d’origine …

Ne vous fâches pas Sissi, je ne vous mets pas sur le même plan que Porochenko ou Macri, cela même si je n’ai en effet guère de sympathie pour les exilés fiscaux ; cela ne me dérange pas que vous préfériez vivre au Portugal plutôt qu’en France ou au Luxembourg ; ce qui me surprend un peu en revanche, c’est que les délocalisés (terme plus neutre que fuyard ou exilé) continuent à voter dans leur pays d’origine où ils ne payent plus ni impôt ni cotisations, cela alors même que les travailleurs immigrés de ce pays sont dépourvus de ce droit dans le pays où ils acquittent impôts et cotisations….dit autrement, je ne comprends pas que l’immigré algérien installé en France depuis 20 ans ne puisse y voter quand le français "délocalisé" continue à jouir de ce droit même s’il n’a plus mis les pieds sur son sol depuis des lustres.

En Amérique comme vous dites (j’imagine que pour vous Amérique = USA), les choses sont plus simples : le contribuable américain reste redevable des impôts dus dans son pays d’origine cela quel que soit son lieu d’implantation ; la loi FATCA permet à l’administration américaine de s’assurer dans le monde entier du respect de ce principe. Pour rappel, les banques refusant de fournir les noms des résidents fiscaux américains ayant un compte dans leurs livres se voient interdire l’exercice de toute activité sur le sol américain ; c’est dissuasif croyez-le.

Le jour où l’Union Européenne décidera de se doter d’un arsenal du même calibre que FATCA, cela en sera sans doute fini avec les délocalisations motivées par de seules raisons fiscales ; il restera encore le soleil et la douceur de vivre comme bonnes raisons de préférer l’Algarve à la Lorraine.

Hors ligne

 

#431 08/04/2016 19h10 → Expatriation du rentier : les meilleurs pays pour vivre rentier ? (expatriation, pays, rentier, retraite, retraité)

Membre
Réputation :   246 

Stokes pour les USA c’est juste …mais il y a une exemption de 90k USD si on vit a l’extérieur - du moins la dernière fois que j’en ai parle de vive voix avec des amis américains expats au Mexique.

Pour le Canada c’est different . d’ailleurs le pays numéro 1 d’expatriation est le Mexique - et comme le Portugal la raison semble être un mix:  climat - vie moins chere- et fiscalité plus douce. Un canadien peut devenir non-résident s’il est parti plus de 6 mois vivre dans le sud.

Vu la baisse du dollar canadien c’est pas facile de faire ce qui a toujours été vu comme "liberté 55" (ans): prendre la retraite au soleil mais bien avant l’âge "normal" de la retraite - soit avec ses propres économies =  les revenus du capital economise…

Et puis il y a les iles en Amerique …les Bahamas par ex pour les navigateurs …

J’ai failli rejoindre les copains la-bas …au Mexique… ou encore plus au sud mais opte pour l’Europe - pour le moment… tant qu’il reste un peu de liberté de bouger en cette Europe théoriquement unie et en fait pas unie du tout… toutefois si les frontières devaient renaitre… je partirai sur un autre continent !

Votre terme "delocalise" (ou exile fiscal que vous préférez") ne me concerne pas… "citoyen du monde" ou "serial expat" est le terme! apres impôts payes et prise en charge de mon plan santé je ne dois rien a personne. Il est plus que légitime de vouloir faire durer ses économies quand on n’a pas les "cheques" et les "acquis" français!, allocations x etc!!

Dernière modification par sissi (08/04/2016 19h28)

Hors ligne

 

#432 08/04/2016 23h23 → Expatriation du rentier : les meilleurs pays pour vivre rentier ? (expatriation, pays, rentier, retraite, retraité)

Modérateur
Réputation :   1084 

stokes a écrit :

…/… on attend avec impatience de connaître la liste détaillée des 1000 à 1500 français nominés qui devrait en principe paraître début mai.

Bizarrement, il ne semble pas qu’il y ait de contribuables américains à la liste : faut-il donc en conclure …/…

Pour mémoire : être sur cette liste, donc détenir une société dans un paradis fiscal, ne signifie pas forcément frauder. Il y a sans doute sur cette liste des personnes qui ont déclaré leurs avoirs au fisc français (par ex qui ont régularisé avec la cellule dédiée à ceci à Bercy ces dernières années, ou qui ont régularisé lorsqu’ils ont hérité d’un tel actif un peu encombrant). Donc ne pas tirer trop vite de conclusion sur les "nominés".

Pour les contribuables US, entre le Deleware et certaines îles au large de Miami (sans oublier les "fundations" et autres structures juridiques de type 501C), ils disposent de possibilités souvent mieux adaptées que celles passant par Panama. J’ignore aussi si beaucoup de journalistes US ont travaillé (et publié à ce jour) sur ces listes (J’imagine que les journalistes français ont creusé sur les "nominés" français, et peu sur ceux des autres pays). Donc rien de surprenant que peu de "US citizen" se retrouvent sur ces listes (et inutile d’imaginer un complot de la CIA).


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#433 09/04/2016 10h11 → Expatriation du rentier : les meilleurs pays pour vivre rentier ? (expatriation, pays, rentier, retraite, retraité)

Membre
Réputation :   18 

Stokes, vous y aller un peu fort!

Comme vous, je pense que la fiscalité ne doit pas être l’élément essentiel d’une expatriation/délocalisation. Ceci dit L’argument moral ne me semble pas pertinent tant que le cadre légal est respecté. Des conventions fiscales existent et régissent ces situations. Argument moral qui mériterait d’être clarifié mais pas sur cette file dont ce n’est pas le sujet.
Comme je ne choisirais pas un investissement uniquement pour son pouvoir défiscalisant, je serais absolument et avant tout attentif à la vie offerte par une destination de délocalisation. Maintenant la fiscalité peut permettre ou interdire un projet de vivre ’rentier’ et je dois l’entendre.

Le parallèle entre le rentier délocalisé, qui donc vit à l’étranger, et les pratiques dénoncées par le ’Panama Papers oú seuls les avoirs sont délocalisés,me paraît franchement éxagéré. vous mettez en ligne des projets de vie avec avantage fiscal peut-être, à des montages à but essentiellement fiscal. Je rappelle ici sans la citer la mise en garde de GBL au message 432.

Enfin sur le droit de vote, je crois que vous mélangez tout! Pourquoi lier ce droit au paiement d’impôts et cotisations? Doit-on suspendre la nationalité à ces paiements et à la résidence sur le territoire national?
Je suis français délocalisé professionnel depuis 15 ans. J’ai acquitté mes impôts et cotisations dans mes pays de résidence successifs selon les règles en vigueur et selon les conventions fiscales passées avec mon pays d’origine. Au gré des réglementations, je continue à payer de l’impôt et de la cotisation en France. Je n’ai jamais eu le droit de vote ailleurs qu’en France et je n’ai jamais eu la prétention de l’obtenir.
Malgré ma fiscalité, malgré mon éloignement, je reste un membre de cette communauté régit par la nationalité et je crois que ceux qui résidant sur le territoire national auraient la volonté de la rejoindre en ont les moyens.

Je me sens quelque peu hors sujet avec le titre de la file. Désolé.

Dernière modification par Flicka36 (09/04/2016 10h12)

Hors ligne

 

#434 09/04/2016 11h42 → Expatriation du rentier : les meilleurs pays pour vivre rentier ? (expatriation, pays, rentier, retraite, retraité)

Membre
Réputation :   35 

stokes a écrit :

Le jour où l’Union Européenne décidera de se doter d’un arsenal du même calibre que FATCA, cela en sera sans doute fini avec les délocalisations motivées par de seules raisons fiscales ; il restera encore le soleil et la douceur de vivre comme bonnes raisons de préférer l’Algarve à la Lorraine.

Cela ne changerait rien : la transmission d’information fiscales n’aura aucun impact sur les délocalisations fiscales, puisque le principe de taxation dans le pays de résidence restera en place. Ce principe qui est d’ailleurs logique : pourquoi celui qui vit dans un pays B devrait payer ses impôts dans un pays A au motif qu’il y a 45 ans ses parents l’y ont fait naître ?

Je connais des expatriés Américains et le système leur pourrie la vie : obligés de faire deux déclarations chaque année (dont celle, US, particulièrement complexe - souvent sous-traitée à un comptable moyennant finances), impossibilité d’ouvrir un compte en banque dans de nombreux établissements qui ne veulent pas se coltiner les contraintes qu’un tel client engendre en terme de paperasserie.

Par ailleurs la concurrence fiscale est une chose saine : elles sert de garde fou à l’appétit sans fin des états en matière de finance.

Dernière modification par Betcour (09/04/2016 11h43)

Hors ligne

 

#435 09/04/2016 13h03 → Expatriation du rentier : les meilleurs pays pour vivre rentier ? (expatriation, pays, rentier, retraite, retraité)

Membre
Réputation :   183 

Stokes,

C’est vrai que les leçons de morale, votre opinion sur le droit de vote des  étrangers dans leur pays de résidence n’ont pas de place sur cette file ou ailleurs sur ce forum.

En ce qui me concerne, ma seule et unique responsabilité, c’est ma famille
Je dois décider où ma famille peut vivre en sécurité, avec un bon système éducatif et de santé en fonction des moyens que j’ai. C’est mon unique responsabilité de mari et de père

Alors quand nous quittons la France après un longue réflexion pour aller au Luxembourg, c’est parce que c’était tout simplement impossible pour nous de continuer à vivre dans ce pays sans nous mettre en danger à terme. On parle de charges trop élevée  (mon 1er poste en France est la fiscalité) et de mauvaise qualité de vie. La petite delinquence ordinaire dont même moi j’ai été victime dans un des quartiers le plus sécurisés de pays, les petites inciviités, l’agressivité parisienne, la pollution, le manque de place … Je ne vous parle pas non plus des malheureux derniers évènements parisiens

Sur le 1er poste de dépenses proprement dit (les impôts), cela ne sera que partiel (coupons est mon revenu principal) mais déjà très parlant :

J’ai encaissé 160ke de coupons en 2015, j’ai payé 16ke d’impôt dans mon pays de résidence, en France, le montant aurait été de 62k sur ce seul revenu
Je ne parle pas en plus d’imposition de PV que j’ai réalisé en 2015, celle ci n’étant pas imposée dans mon pays de résidence (je n’ai donc pas le report)
Je ne parle pas en plus d’ISF qui n’existe pas içi
Je ne rajoute pas mes revenus fonciers de source française en plus qui augmenterait la pression fiscale, les revenus fonciers étant taxé le plus souvent de le pays où ils sont générés
On oublie dividendes, salaires …

In fine, on compare 10% à quelque chose qui ressemble à un bon 60% 

Notre déménagement, en plus d’avoir récupéré du pouvoir d’achat, (à 10% d’impôt, je peux vivre comme je l’entends, à 60% c’est forcement plus compliqué) nous sommes de nouveau tranquille et bien dans nos têtes dans ce pays. Et ce que vous pensez (de ma démarche personnelle) ne m’intéresse pas

Petite aparté sur le sociétés offshore, ayant une société en France, je détiens une société offshore puisque en dehors de ma juridiction imposée à 15%, c’est un vrai paradis fiscal notre bonne veille France

Plus sérieusement, j’ai acheté un bien immobilier via une LLC :
- pour ne pas être indéfini responsable sur mes biens de ce qui pourrait ce passer dans le bien (on m’a déjà demandé 1M pour une moisissure par exemple) contrairement à une détention en direct,
- pour ne pas être redevable de la retenus à la source de 30%  pour les NR dans ce pays
- et pour pouvoir déduire facilement les charges ordinaires

Je ne sais même pas quel cabinet d’avocat a réalisé cette LLC, peut être suis je dans la liste des 1000 français que vous vous délectez de voir tous les jours dans votre journal et so what, c’est déclaré dans le pays des revenus fonciers et dans mon pays de résidence. Dommage, pas d’aigreur d’estomac à attendre en avril pour ma part …. Comme la plupart des français cités par le Monde qui ne sont pas résident fiscaux français, dont les structures sont probablement déclarées dans leur pays de résidence, ou quelles sont inactives. Et quand bien même, qui suis je pour juger des faits et gestes des autres ?

Hors ligne

 

#436 09/04/2016 19h38 → Expatriation du rentier : les meilleurs pays pour vivre rentier ? (expatriation, pays, rentier, retraite, retraité)

Membre
Réputation :   80 

Tssm a écrit :

In fine, on compare 10% à quelque chose qui ressemble à un bon 60%

Bonsoir,

Il vous faut en profiter car cela ne durera pas toujours : l’objectif affiché de la Commission et de la plupart des grands pays de l’UE est de parvenir à une harmonisation de la fiscalité en général et de l’épargne en particulier ; en d’autres termes, nous sommes dans un processus de convergence progressive des taux et des assiettes pour éliminer les distorsions fiscales.

A terme, il est donc vraisemblable que là où l’on paye 10% il faudra bientôt payer plus ; inversement, la pression fiscale devra baisser là où elle se situe pour l’instant dans le haut du panier.

Evidemment les petits pays comme le Luxembourg qui ont fait de l’accueil des exilés fiscaux leur fonds de commerce traînent les pieds et font de leur possible pour retarder le processus, mais il leur faudra bien s’incliner devant la volonté majoritaire, quand bien même Juncker préside la Commission.

En effet, le choix d’installer sa résidence fiscale au Luxembourg est tout-à-fait légal et compréhensible de votre point de vue ; pour autant, quand on a fait le choix de fuir son pays, je ne crois pas que l’on puisse porter légitimement une appréciation sur l’insécurité réelle ou supposée de notre nation républicaine, cela d’autant plus que vous ne contribuez pas au budget qui permet de salarier et d’équiper la police.

Hors ligne

 

#437 09/04/2016 20h27 → Expatriation du rentier : les meilleurs pays pour vivre rentier ? (expatriation, pays, rentier, retraite, retraité)

Membre
Réputation :   36 

la plupart des grands pays de l’UE est de parvenir à une harmonisation de la fiscalité en général et de l’épargne en particulier

Rien n’est mois sûr pour au moins deux raisons : l’UE est en train de se déliter, les grandes réformes de type fédérales ne sont pas à l’ordre du jour, c’est plutôt à des renationalisations des politiques auxquelles on assiste. Autre aspect : les petits pays pour qui c’est souvent un atout décisif, ne peuvent se permettre de perdre un tel avantage concurrentiel. Que devient l’Irlande sans sa taxation favorable ?

inversement, la pression fiscale devra baisser là où elle se situe pour l’instant dans le haut du panier.

Alors là… on peut rêver… Harmoniser vers plus d’impôts, peut être, mais vers moins…

Dernière modification par nik66 (09/04/2016 20h28)

Hors ligne

 

#438 09/04/2016 20h28 → Expatriation du rentier : les meilleurs pays pour vivre rentier ? (expatriation, pays, rentier, retraite, retraité)

Membre
Réputation :   183 

Stokes, j’apprécie le début de votre post qui est intéressant et fournit une base de discussion sur les distorsions de fiscalité entre pays de la même Union

Après, quand vous nous traitez de "fuyard" et ne nous autoriser pas à donner notre ressenti sur un sujet inhérent à "notre fuite", vous refaites du mauvais Stokes

J’essaie d’expliquer, certes succinctement, comment, tout en aimant son pays, on peut être amené à s’en éloigner, temporairement ou définitivement, sur le base de notre ressenti et d’éléments factuels. Je ne cherche pas à vous convaincre, juste à expliquer aux lecteurs notre démarche, et encore moins à nous faire insulter

Dernière modification par Tssm (09/04/2016 20h38)

Hors ligne

 

#439 09/04/2016 21h21 → Expatriation du rentier : les meilleurs pays pour vivre rentier ? (expatriation, pays, rentier, retraite, retraité)

Membre
Réputation :   129 

In fine, on compare 10% à quelque chose qui ressemble à un bon 60%

On trouve souvent ce chiffre de 60 %, alors qualifié de confiscatoire ou autre.
Pour être précis, c’est même 60,5 %, résultant de la somme :
. de la dernière tranche de l’impôt sur le revenu : 45 %
. des prélèvements sociaux divers : 15,5 %.

Mais pour citer ce chiffre spectaculaire,
on "oublie" que la dernière tranche de l’IR ne s’applique qu’à partir de 152 108 €.

Barème de l’impôt sur les revenus de 2015 pour une part de quotient familial avant application des effets du quotient familial
Fraction de revenu net imposable   Taux d’imposition
Jusqu’à 9 700 €                             0 %
De 9 700 € à  26 791 €                  14 %
De 26 791 € à 71 826 €                 30 %
De 71 826 € à 152 108 €               41 %
Plus de 152 108 €                         45 %

Le taux d’imposition moyen, seul significatif, est bien inférieur au taux marginal.

On peut d’ailleurs faire le calcul dans votre cas :

J’ai encaissé 160ke de coupons en 2015, j’ai payé 16ke d’impôt dans mon pays de résidence, en France, le montant aurait été de 62k sur ce seul revenu

En fait une toute petite partie de vos revenus est dans la tranche la plus haute.
Votre taux moyen d’imposition est inférieur à 39 % (62/160). C’est ce chiffre qu’il faut comparer.

Personnellement, je ne suis pas choqué qu’au delà de 152 108 € on contribue significativement au fonctionnement de la nation.

D’une part, un célibataire qui aurait ce (très bon) salaire paie 43 800 € d’IR (taux moyen 31 %),
on doit pouvoir vivre avec les 108 000 euros restant.

RECAPITULATIF SITUATION DE FAMILLE
Situation famille    C

RECAPITULATIF DE VOS REVENUS   
Traitements et salaires
1AJ    152000

RESULTAT   
    Nombre de personnes à charge    0
    Nombre de parts    1

    Revenu brut global ou déficit    139830
    Revenu net imposable ou déficit à reporter    139830
    Droits simples    43785
    Impôt avant imputations    43785
    Impôt sur le revenu net    43785

    Taux moyen d’imposition    31.31

    MONTANT NET A PAYER     43785

D’autre part, pour les "vrais riches" qui jonglent avec les millions, les 40 % restant permettent de s’acheter plein de Rolex, Ferrari voire yacht.

Hors ligne

 

#440 09/04/2016 23h13 → Expatriation du rentier : les meilleurs pays pour vivre rentier ? (expatriation, pays, rentier, retraite, retraité)

Membre
Réputation :   16 

Nous voyons bien quand même que c’est beaucoup plus intéressant pour TSSM d’être imposé au Luxembourg qu’en France, tout est dit.
Je n’ai pas trop compris le but de votre post, ArnvaldIngofson.
Vous voulez dire qu’il faut rester en France pour " contribuer significativement au fonctionnement de la nation " ?


L'argent n'a pas d'odeur, mais a partir d'un million il commence a se faire sentir. T.Bernard

Hors ligne

 

#441 10/04/2016 01h11 → Expatriation du rentier : les meilleurs pays pour vivre rentier ? (expatriation, pays, rentier, retraite, retraité)

Membre
Réputation :   129 

Effectivement, souhaitant vivre avec ma famille dans le confort mais pas dans le luxe ostentatoire, j’accepterais de payer des impôts en France. Au delà de 100 000 euros, je me demanderais comme dépenser tout cet argent.

De plus Luxembourg ville je connais pour y avoir fait plusieurs déplacements professionnels.
C’est joli, surtout la vieille ville et les fortifications, il y a pas mal d’espaces verts.
Mais avec un peu plus de 110 000 habitants, plutôt fonctionnaires qu’étudiants, c’est peu animé (carrément mort le soir) et culturellement limité.

Si je devais m’exiler quelque part, ce serait pour d’autres raisons que la fiscalité.
Je comprends Tssm quand il mentionne "les petites incivilités, l’agressivité parisienne, la pollution, le manque de place".
Pour éviter ça, je serais plus attiré par Bali en Indonésie par exemple. En plus très bien pour le surf (quoique les surfeurs australiens ne sont pas d’une grande finesse en général).

Hors ligne

 

#442 10/04/2016 03h43 → Expatriation du rentier : les meilleurs pays pour vivre rentier ? (expatriation, pays, rentier, retraite, retraité)

Membre
Réputation :   35 

ArnvaldIngofson a écrit :

On trouve souvent ce chiffre de 60 %, alors qualifié de confiscatoire ou autre.
Pour être précis, c’est même 60,5 %, résultant de la somme :
. de la dernière tranche de l’impôt sur le revenu : 45 %
. des prélèvements sociaux divers : 15,5 %.

Mais pour citer ce chiffre spectaculaire,
on "oublie" que la dernière tranche de l’IR ne s’applique qu’à partir de 152 108 €.

Le taux d’imposition moyen, seul significatif, est bien inférieur au taux marginal.

Vous oubliez, comme la plupart des français, les impôts locaux et l’ISF dans ce calcul. Des gens imposés à plus de 55% net et effectif (et non pas en taux marginal), j’en ai vu, ça n’est pas une légende. Et il s’agit d’un taux hors charges sociales sur un éventuel salaire.

Inutile de dire qu’à ce niveau de taxation, le départ s’impose comme une évidence.

Hors ligne

 

#443 10/04/2016 03h46 → Expatriation du rentier : les meilleurs pays pour vivre rentier ? (expatriation, pays, rentier, retraite, retraité)

Membre
Réputation :   23 

Très amusant les leçons de morale sur les expatries. Je ne sais pas s’il s’agit juste d’aigreur, de jalousie ou de manque de courage, car s’expatrier c’est bien plus que changer d’imposition.

D’autre part, nous sommes tous le riche ou le pauvre de quelqu’un d’autre, et juger la fiscalité d’un autre pays sans en connaitre le système me parait un peu hâtif.

Je suis pour ma part installé dans un pays, les USA, qui me fournit les services régaliens que j’attends ainsi que des services publics de qualité à des prix raisonnables.
L’état s’y mêle beaucoup moins de redistribution et de justice soi-disant sociale. Cela me convient et me permet de donner à ma famille une bien meilleure vie, et surtout un bien meilleur futur que celui auquel nous Etions destiné en France, ou mon salaire de "riche" était confisqué en très grande partie par les divers impôts.

J’ai lu avec, amusement, les gens qui trouvent normal que les impôts soient très élèves au-delà de 150000 euros de revenus par an. Ce type de comportement fait fuir les gens qui réussissent et qui contribuent le plus à la solidarité nationale. Ayant de l’immobilier en France, j’y paie encore un peu d’impôts, mais la faible rentabilité, la fiscalité importante et incertaine plus le sentiment d’être insulte et méprise par les gens qui profitent de ces impôts, me font songer à revendre ces biens pour faire profiter mon pays d’accueil de mon capital.

En tant qu’expatrie le système fiscal français, ainsi que la réaction de certain m’envoient le message suivant: expatries, n’investissez pas l’argent de votre réussite à l’étranger dans le pays qui vous a vu naitre. La fiscalité minimale de 20% d’impots sur le revenu  et 15.5% de prélèvements sociaux est délirante surtout quand les tranches montent rapidement. Ici mes dividendes sont taxes à 15% fixe, et mon salaire au taux marginal de 35%.

Pour finir, voici en toute franchise les raisons de mon départ:
- Une carrière et un salaire sans commune mesure avec mes possibilités en France.
- Un pays qui m’attire de par ses grands espaces et son pragmatisme.
- Une fiscalité beaucoup plus raisonnable.

Maintenant que j’y suis installé et que mes enfants y sont nes:
- Le pays où mes enfants ont un bel avenir et s’épanouissent.
- Le pays que j’ai appris a aimer et apprécier car il respecte la réussite, ses militaires, une courtoisie.élémentaire, une réelle liberté d’opinion loin de la pensée unique.
- Le pays où je peux envisager de prendre ma retraite a 45 ans et vivre très confortablement.

J’aime la France, son histoire, sa culture. Par contre, j’avoue avoir beaucoup de mal avec ’l’heritage de mai 68 (bien que je sois ne bien apres!), et avec l’acceleration de la decadance que j’ai pu constate ces 10 dernieres annees.

Il n’y a pas de pays parfaits ou idéal, mais chacun de nous peut trouver pays qui lui correspond le mieux, c’est une vraie chance qu’il faut saisir. Pour beaucoup ce pays est la France et je suis heureux pour eux, mais il faut accepter que chaque pot ait son couvercle.

Amicalement

Tyrion

IH : merci à tous pour la qualité des derniers échanges, circonstanciés, polis et qui ne tournent pas à la polémique de comptoir malgré la sensibilité du sujet.

Hors ligne

 

#444 10/04/2016 08h54 → Expatriation du rentier : les meilleurs pays pour vivre rentier ? (expatriation, pays, rentier, retraite, retraité)

Membre
Réputation :   246 

ArnvaldIngofson a écrit :

Effectivement, souhaitant vivre avec ma famille dans le confort mais pas dans le luxe ostentatoire, j’accepterais de payer des impôts en France. Au delà de 100 000 euros, je me demanderais comme dépenser tout cet argent.

De plus Luxembourg ville je connais pour y avoir fait plusieurs déplacements professionnels.
C’est joli, surtout la vieille ville et les fortifications, il y a pas mal d’espaces verts.
Mais avec un peu plus de 110 000 habitants, plutôt fonctionnaires qu’étudiants, c’est peu animé (carrément mort le soir) et culturellement limité.

Si je devais m’exiler quelque part, ce serait pour d’autres raisons que la fiscalité.
Je comprends Tssm quand il mentionne "les petites incivilités, l’agressivité parisienne, la pollution, le manque de place".
Pour éviter ça, je serais plus attiré par Bali en Indonésie par exemple. En plus très bien pour le surf (quoique les surfeurs australiens ne sont pas d’une grande finesse en général).

!. Pas complique: vous le réinvestissez en obligations - ou autres
2. Securite et paix pour une vie en famille avec un excellent système de sécurité sociale
3. Bali en touriste oui mais pas en "investisseur heureux" car l’administration est indonésienne (corrompue)- la fiscalité pas intéressante - les permis de séjour de plus en plus difficiles a obtenir- et si vous etes sous le régime"rentier" vous devez demander l’autorisation de sortir du pays au chef de police ce qui ouvre la porte aux abus - Vaut mieux aller en thailande, Malaisie ou aux Philippines ou les programmes pour "retraites" démarrent a 45 ou 50 ans.

Hors ligne

 

#445 10/04/2016 11h00 → Expatriation du rentier : les meilleurs pays pour vivre rentier ? (expatriation, pays, rentier, retraite, retraité)

Membre
Réputation :   33 

ArnvaldIngofson a écrit :

c’est peu animé (carrément mort le soir) et culturellement limité.

Le Luxembourg est le pays ou il y a le plus de restaurants étoilés par habitants au monde.

Hormis une équipe de football et des théâtres, je suis curieux que vous indiquiez une chose qu’il est possible de faire dans une grande ville de province en France et pas au Luxembourg.  Et encore, il faut avoir envie d’aller voir un match, il n’y a pas de club à Strasbourg et je pense qu’il existe des grandes villes de provinces limitées au niveau théâtres.

Dernière modification par Narzould (10/04/2016 11h01)

Hors ligne

 

#446 10/04/2016 18h52 → Expatriation du rentier : les meilleurs pays pour vivre rentier ? (expatriation, pays, rentier, retraite, retraité)

Membre
Réputation :   80 

TyrionLannister a écrit :

- Le pays que j’ai appris a aimer et apprécier car il respecte la réussite, ses militaires,

Bonjour,

Là je souris doucement : pour avoir été militaire d’active pendant de longues années, je n’ai pas le sentiment que l’on ne m’ait jamais manqué de respect. En revanche, mes 45 jours de "perm" faisaient des envieux à l’époque où les RTT n’existaient pas encore.

Là où je souris encore plus, c’est en notant que certains expatriés se plaignent de devoir payer des impôts sur leurs revenus fonciers générés par les propriétés qu’ils ont conservées au pays ; pourquoi donc l’administration devrait leur faire des cadeaux alors même que ces biens sont par nature non délocalisables. Le taux de 35,5% y compris prélèvements sociaux est d’ailleurs tout-à-fait raisonnable et l’expatrié a le choix ; il conserve ses propriétés françaises et paye l’impôt ou alors il les aliène et réinvestit dans son pays d’accueil.

Pour me convaincre que taux marginal et taux moyen sont des notions différentes, j’ai ressorti mon  avis d’imposition de 2013, le dernier exercice où j’ai travaillé en année pleine : j’étais dans la tranche à 41% ; pour autant, mon taux moyen d’imposition n’était que de 23%, soit quasiment la moitié !

Pour des raisons professionnelles ou de loisirs, j’ai voyagé sur tous les continents, de la Patagonie à l’Alaska, de l’île de Pâques au delta de l’Okavango ; il ne m’est pourtant jamais venu à l’idée d’émigrer un jour et je reste convaincu que le meilleur pays pour vivre "petit rentier" est bien le nôtre :

- la fiscalité : depuis que je ne travaille plus, j’ai quitté la tranche à 41%. Ce que je paye désormais en impôts me semble correct au vu de la qualité et de la quantité des services publics dont je profite.

- la santé : la couverture de l’assurance-maladie s’arrête aux frontières de l’UE. Si l’on réside hors Europe, il faut donc souscrire un "plan santé" privé qui peut se révéler coûteux avec l’âge et exclure certaines pathologies. En intra-européen, même si l’on est couvert, il y a des pays où il vaut mieux ne pas tomber malade.

- la langue, je parle un peu anglais et espagnol et j’ai quelques vagues notions d’allemand. Cela me permet de voyager, mais ne serait pas suffisant pour une installation définitive. Je n’ai ni l’envie ni les capacités d’apprendre le portugais ou le swahili.

- le réseau : la famille, les amis, les camarades, c’est facile à perdre mais bien plus dur à reconstituer. Hier encore je manifestais de République à Nation ; je ne me verrais pas battre le pavé contre les autorités locales dans un éventuel pays d’accueil. Idem pour les parties de boules ou de belote avec les copains, c’est chez moi et pas ailleurs.

- le cadre de vie : la France est un petit pays qui offre pourtant une extraordinaire diversité de paysages et de monuments. Je ne pourrais pas résider 6 mois de l’année dans un pays de la taille d’un timbre poste.

- la nourriture : on fait 3 repas par jour et il vaut mieux que cela corresponde à de bons moments. Le rapport qualité/prix de la France est ici extraordinaire : je cuisine d’excellents repas "maison" pour un PRU de 6 ou 7€ ; au restaurant, on peut encore s’en sortir pour 15€ en choisissant ses adresses. Je sais bien qu’en Bolivie, cela coûte 1 ou 2€ mais c’est beaucoup moins bon. Un exemple simple, le fromage : quel autre pays offre une gamme aussi étendue avec les mêmes qualités gustatives ? Le pire de tout pour la nourriture c’est sans doute les USA : les gens mangent tout le temps mais ce qu’ils mangent est simplement inmangeable.

- le vin : les vins étrangers sont soit trop chargés en alcool, ce qui donne mal au crâne, ou alors trop boisés pour satisfaire les anglo-saxons, ce qui ne désaltère pas !

Cela fait maintenant 2 ans que j’en profite sans "remuer une paille" et je ne vois pas pourquoi j’irais chercher ailleurs ce que j’ai sous la main.

Hors ligne

 

#447 10/04/2016 19h15 → Expatriation du rentier : les meilleurs pays pour vivre rentier ? (expatriation, pays, rentier, retraite, retraité)

Membre
Réputation :   129 

Klaus a écrit :

Le Luxembourg est le pays ou il y a le plus de restaurants étoilés par habitants au monde.

Hormis une équipe de football et des théâtres, je suis curieux que vous indiquiez une chose qu’il est possible de faire dans une grande ville de province en France et pas au Luxembourg.  Et encore, il faut avoir envie d’aller voir un match, il n’y a pas de club à Strasbourg et je pense qu’il existe des grandes villes de provinces limitées au niveau théâtres.

Je ne suis pas attiré par les restaurant étoilés.
En fait il y a en a plein de France et je n’y suis jamais allé.
Je préfère essayer de découvrir des petits resto sympas.

Le football ne me manque pas du tout.
Parisien, je n’ai jamais vu un match du PSG (même à la télé).

L’absence de théâtres, ça c’est un problème pour moi.

sissi a écrit :

3. Bali en touriste oui mais pas en "investisseur heureux" car l’administration est indonésienne (corrompue)- la fiscalité pas intéressante - les permis de séjour de plus en plus difficiles a obtenir- et si vous etes sous le régime"rentier" vous devez demander l’autorisation de sortir du pays au chef de police ce qui ouvre la porte aux abus - Vaut mieux aller en thailande, Malaisie ou aux Philippines ou les programmes pour "retraites" démarrent a 45 ou 50 ans.

Je citais Bali en souvenir des 6 mois que j’y ai passé pendant mon année sabbatique (1989).
Je vous confirme que l’administration indonésienne était corrompue, mais alors efficace et tolérante.
La fiscalité pas intéressante : zut, j’ai oublié de payer des impôts en partant.
Je n’avais pas de souci avec les permis de séjour ; un petit tour à Darwin en Australie ou à Singapour et de retour.
Maintenant en tant que "retraité", les pays cités sont plus intéressants.
Mais j’aimerais me remettre au surf/kite-surf.

Dernière modification par ArnvaldIngofson (10/04/2016 19h33)

Hors ligne

 

#448 10/04/2016 20h35 → Expatriation du rentier : les meilleurs pays pour vivre rentier ? (expatriation, pays, rentier, retraite, retraité)

Membre
Réputation :   246 

ArnvaldIngofson

Je citais Bali en souvenir des 6 mois que j’y ai passé pendant mon année sabbatique (1989).
Je vous confirme que l’administration indonésienne était corrompue, mais alors efficace et tolérante.
La fiscalité pas intéressante : zut, j’ai oublié de payer des impôts en partant.
Je n’avais pas de souci avec les permis de séjour ; un petit tour à Darwin en Australie ou à Singapour et de retour.
Maintenant en tant que "retraité", les pays cités sont plus intéressants.
Mais j’aimerais me remettre au surf/kite-surf.

Pour surfez vous avez le choix!

Pour vivre en rentier c’est different . Et le Bali de 1989 et meme de 2000 était bien plus "cool"
Fini les petits tours …
J’ai adore Bali pendant mes multiples séjours - aujourd’hui ce ne serait plus possible de rester 3 mois d’affilée, ne parlons pas de 6 mois. ça s’est complique aussi pour les expats qui y vivent depuis longtemps - allez lire leur site… vous serez etonne.
Bali a beaucoup change …pas les Balinais… pas les traditions …bien que la bombe de 2002 ait profondément affecte la psychologie de tous…

Hors ligne

 

#449 11/04/2016 11h00 → Expatriation du rentier : les meilleurs pays pour vivre rentier ? (expatriation, pays, rentier, retraite, retraité)

Membre
Réputation :   80 

ArnvaldIngofson a écrit :

Je citais Bali en souvenir des 6 mois que j’y ai passé pendant mon année sabbatique (1989).
Je vous confirme que l’administration indonésienne était corrompue, mais alors efficace et tolérante.

L’Indonésie en général et même Bali sont à déconseiller au rentier communiste ou sympathisant.

L’administration y est en effet efficace et bien documentée : elle tenait à jour un registre des militants communistes qui a été utilisé en 1965 lors du coup d’état de Suharto : la quasi-totalité des dirigeants et militants a été arrêtée puis liquidée sans même penser à fuir ou à résister. Le PC était alors la 2ème force politique du pays et pareil massacre paraissait impensable. Bali n’a pas été en reste dans cette folie meurtrière.

Aujourd’hui encore, la justice reste expéditive : l’un de nos compatriotes, convaincu par la justice locale de participation à un trafic de drogue, croupit dans une geôle  dans l’attente de son exécution par fusillade. Plusieurs ressortissants australiens et brésiliens ont déjà été fusillés sous cette incrimination qui, sous nos latitudes, leur vaudrait "simplement" quelques années d’incarcération.

Hors ligne

 

#450 11/04/2016 11h24 → Expatriation du rentier : les meilleurs pays pour vivre rentier ? (expatriation, pays, rentier, retraite, retraité)

Membre
Réputation :   109 

En tant que jeune "surdiplômé" gros travailleur et en cours d’expatriation, je voudrais rebondir sur les commentaires concernant l’expatriation.

Je pars en Suisse. Cela me coûte une petite fortune pour m’y installer, sans aucune certitude que la greffe prenne. La Suisse est un pays fiscalement aussi lourd que la France sur les revenus du travail (excepté pour les super riches qui négocient leur ISF).
Je me mets en danger professionnellement (aucune certitude de réussite, par contre refus de deux propositions de poste qui m’auraient intéressé en France).
Je perds le bénéfice de mes 15 dernières années de cotisations en France (retraite et sociale) pour entrer dans un système où je vais devoir tout payer moi même.

Bref, c’est un challenge, et je prends un vrai risque alors que j’arrive enfin au bout de 14 années d’études.

Par ailleurs j’adore la France, j’aime sa culture, j’aime sa nourriture, j’aime ses femmes. Je suis profondément attaché à la culture SOLIDAIRE et la générosité de la nation française.

Néanmoins je quitte ce pays car:
L’ascenseur social est cassé.Les gars des cités n’ont quasiment aucune chance de s’en sortir. Les élites sont protégées. Les classes moyennes/aisées dont je suis issu subissent de plein fouet l’impôt, ne bénéficient jamais des aides, sont impactés au quotidien par toutes les réglementation stupides censées contrôler le crime, la fraude les dérives raciales mais qui ne font que pourrir la vie des gens honnêtes.
Je ne vois aucun moyen pour moi de construire un patrimoine conséquent en France (je n’aspire ni à la fortune ni à la rente, juste à la prospérité méritée)

Le service public est malade L’hôpital que je connais est devenu une machine folle qui fonce dans le mur (mur de la dette, mur de la fuite des compétences, mur de l’administration technocratique pure). Je sais que pour notre armée, c’est pareil, l’armée française est en cessation de paiement chaque fin d’année et personne n’en parle.

La République n’est plus respectée Les débats sur l’immigration, la laïcité, les droits de chacun (on ne parle jamais des devoirs!!) sont nauséabonds. On accepte l’inacceptable (zones de non droits, trafics d’armes, agressions verbales et physiques) et on fait des montagnes de débats sur des questions insignifiantes (Mariage pour tous, loi travail) à l’échelle des défis de la mondialisation et de notre surendettement.

Les élites ont failli. Les Elites ont même trahi. Je ne me reconnais dans aucun parti, dans aucun leader, je suis convaincu par le "tous pourris" qui me navre mais est un constat évident.

Alors je pars. Pas parceque je suis un vilain exilé fiscal, pas parceque je refuse de payer l’impôt. Non non. Je pars parceque ce pays me rend triste de son potentiel fabuleux et de ce qu’il en fait.
Je pars parceque je veux offrir mieux à mes enfants.

Dernière modification par MisterVix (11/04/2016 11h27)


La finance est l'art de faire passer l'argent de mains en mains jusqu'à ce qu'il ait disparu.Robert W. Sarnoff

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech