Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 10/03/2013 18h23 → Investir en soi : se former, progresser... (investir en soi, investir en soit-même)

Membre
Réputation :   

InvestisseurHeureux a écrit :

Pas de budget, mais j’ai un peu dépensé. :-)

Wall Street Institute : 2000 €
Master Management des SI : 4500 € et gros manque à gagner avec des absences
Maitrise MIAGE : 1500 € environ (merci le CIF) et petite perte de salaire
CNAM : quelques centaines d’euros

Par contre les formations professionnelles à 800 € la journée, je n’ai jamais fait. J’en ai eu en étant salarié et franchement, ça vaut pas 800 € / jour.

Au risque d’être hyper prétentieux, en dehors du Wall Street Institute où j’avais bien progressé en anglais, le reste, j’ai pas appris grand chose de + que ce que je n’apprends habituellement en lisant.

Si je paye, c’est pour une formation diplomante. Sinon vive les livres. :-)

swantonbomb a écrit :

Cependant un investissement souvent occulté et beaucoup plus rentable est l’investissement dans ses propres capacités et compétences professionnelles.
D’une part, cela permettra d’augmenter ses revenus pendant la phase de constitution de capital.

Notez que je consacre un chapitre de mon bouquin dédié à ça. :-)

Il faut dire que je suis plutot fier que notre hote est miagiste (comme moi big_smile )

Hors ligne

 

#27 13/03/2013 18h50 → Investir en soi : se former, progresser... (investir en soi, investir en soit-même)

Membre
Réputation :   

je profite de cette discution pour essayer de trouver une application personnelle à vos dires à savoir investir en soi et augmenter sa valeur ajouté, ou rémunération horaire.

Pour situer les choses, après un DUT techniques de commercialisation je suis commercial chez un constructeur de maisons individuelles. Cette année je fais près de 60h par semaine mais rien n’y fait, la construction est en berne et là ou j’arrivais à gagner largement plus de 3000€/mois, aujourd’hui je peine à en gagner 2000. Bref rapporté aux heures réellement effectuées je ne suis même pas smicard.

Par ailleurs, je sens vraiment qu il faut que je passe à autre chose, celai fait près de 10 ans que je suis commercial ( à particulier), et je suis clairement moins patient, empathique avec mes clients …

Je pensais reprendre des études en cours du soir pour essayer de me spécialiser ( mais dans quoi avec un dut commerce? )

voilà vous semblez pour beaucoup avoir déjà eu ce genre de réflection, et je suis preneur de toute idées ….

Au plaisir de vous lire.

Hors ligne

 

#28 13/03/2013 20h00 → Investir en soi : se former, progresser... (investir en soi, investir en soit-même)

Modérateur
Réputation :   1084 

Quelques pistes :

Vous pourrez sans doute toujours utiliser vos compétences et expériences dans le commercial … même si c’est pour commercialiser autre chose que des maisons individuelles. Dans quel domaine trouverez-vous quelque chose à commercialiser qui vous plaise, où vous pensez pourvoir apporter une valeur ajoutée, et où ça ne soit pas "la crise" ?

Autre idée, tenant plus compte du faite que vous "êtes moins patient, empathique avec les clients" : apprendre à d’autres ce que vous savez faire, soit en devant formateur, soit en encadrant des équipes commerciales (soit toute autre activité d’un de vos actuels interlocuteurs professionnels, pour laquelle bien comprendre ce que fat un commercialisateur au quotidien sera un atout).


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#29 13/03/2013 21h52 → Investir en soi : se former, progresser... (investir en soi, investir en soit-même)

Membre
Réputation :   

Récemment, en discutant sur mon orientation professionnel, j’ai reçu le conseil suivant : "si tu es de formation technique, apprend a vendre. Si tu es de formation commercial, apprend la technique !"

Le monsieur qui m’a dit ça est un jeune retraité qui avait eu une formation technique et qui a terminé sa carrière directeur commercial.

ChristopheG31, je vous conseillerais de vous former dans un domaine que vous aimez. Ensuite je suis sur que vous trouverez comment exploiter la double compétence que vous aurez acquise.

Hors ligne

 

#30 13/03/2013 22h49 → Investir en soi : se former, progresser... (investir en soi, investir en soit-même)

Membre
Réputation :   

Tout d’abord merci GoodbyLenine et Rigolo pour vos interventions.

@GoodbyLenine : J’ai déjà pensé à commercialiser des produits de niche, (hors crise et tendance de consommation baissière), mais ma réflexion s’est arrêtée là, aucun produit ou service ne m’est venu en fait.
Quant à la formation, je pense que cela peut être une piste à creuser, cela reste un métier de contact ( chose que j’affectionne) et transmettre me procure en général beaucoup de satisfaction. En général c’est moi qui forme les nouveaux dans ma boite ou le turn-over est important.

@Rigolo: Le côté technique est une piste que j’avais explorée il y a très longtemps (10ans) en effet, mon premier choix était d’être technico-commercial. J’ai donc passé un bac S, suivi d’un BTS maintenance industrielle ( à dominante électrotechnique, automatisme ect…) puis le DUT technique de commercialisation. J’ai naïvement pensé à l’époque que ce serait une vraie valeur ajoutée d’avoir une double compétence. Or, après plus de 6 mois de recherche d’emploi active on ne me proposait que des postes 100% commerciaux que j’ai fini par accepter.
Je vais néanmoins essayer de sonder le marché des postes technico-commerciaux, après tout le contact avec des professionnel est très différent d’un particulier lambda.

Hors ligne

 

#31 14/03/2013 17h25 → Investir en soi : se former, progresser... (investir en soi, investir en soit-même)

Membre
Réputation :   69 

christopheG31 a écrit :

@GoodbyLenine : J’ai déjà pensé à commercialiser des produits de niche, (hors crise et tendance de consommation baissière), mais ma réflexion s’est arrêtée là, aucun produit ou service ne m’est venu en fait.

Le bâtiment classique est en train de muter. Vendre des maisons écolos pourraient ils vous intéresser?

Si oui, j’ai ptet un truc pour vous (MP).


Pourquoi pas Vous?

Hors ligne

 

#32 14/03/2013 19h19 → Investir en soi : se former, progresser... (investir en soi, investir en soit-même)

Membre
Réputation :   

Bonsoir ,

Alors oui ! ,en vous lisant je me revois un poil plus jeune sniff (j’ai 49 ans ) , mais bon.. ,donc :
bts métallurgie,puis ingénieur qualité mon premier job fut chef de rayon dans la grande distrib !!!
pendant 18 mois , puis après j’ai enchainé les jobs techniques resp qualité,resp laboratoire accrédité ,mais voila les démons (ou plutôt les gars qui vous débauchent ..),je suis devenu tech-co il y a 7ans pour des maisons "pas françaises" 3ans avec une Allemande en France , puis 3 ans avec une Suisse en Suisse (oui je sais faut suivre !!..) ? Mais le boost salarial est incomparable dès qu’il y a internationalisation de "votre processus personnel" .
Effectivement le BtB est très enrichissant mais la pression économique actuelle est assez destructrice . Néanmoins ,je dirai qu’aujourd’hui pour ceux qui ont un job pérenne , il faut peut être savoir faire profil bas pendant le temps de cette p…. de crise ou alors s’expatrier  comme dis plus haut ,c’est à votre appréciation , ET pour ceux qui ont envie de tenter leur chance en Suisse ou Japon  ,laissez moi un MP .

Bonne Soirée
Gruezivoll

Dernière modification par gruezivoll (14/03/2013 19h21)


sauvez un arbre ,tuez un castor !

Hors ligne

 

#33 02/07/2014 09h41 → Investir en soi : se former, progresser... (investir en soi, investir en soit-même)

Membre
Réputation :   

InvestisseurHeureux a écrit :

Pas de budget, mais j’ai un peu dépensé. :-)

Wall Street Institute : 2000 €
Master Management des SI : 4500 € et gros manque à gagner avec des absences
Maitrise MIAGE : 1500 € environ (merci le CIF) et petite perte de salaire
CNAM : quelques centaines d’euros

Par contre les formations professionnelles à 800 € la journée, je n’ai jamais fait. J’en ai eu en étant salarié et franchement, ça vaut pas 800 € / jour.

Au risque d’être hyper prétentieux, en dehors du Wall Street Institute où j’avais bien progressé en anglais, le reste, j’ai pas appris grand chose de + que ce que je n’apprends habituellement en lisant.

Si je paye, c’est pour une formation diplomante. Sinon vive les livres. :-)

swantonbomb a écrit :

Cependant un investissement souvent occulté et beaucoup plus rentable est l’investissement dans ses propres capacités et compétences professionnelles.
D’une part, cela permettra d’augmenter ses revenus pendant la phase de constitution de capital.

Notez que je consacre un chapitre de mon bouquin dédié à ça. :-)

Bonjour,

Je remonte cet ancien message pour une question précise:
Quel sont les bénéfices de la maîtrise MIAGE après un Master de Management des SI ?

Je me pose la question car je suis actuellement en L3 MIAGE (cours du soir) avec une opportunité de faire une formation Management des SI en 1 an payé par mon employeur, à comparer avec 2 ans de cours du soir pour le M1 de la MIAGE (car contraintes personnelles à côté, je ne pourrais pas le faire en 1 an) et gros point d’interrogation pour la M2 MIAGE qui n’existe pas en cours du soir ….

Dans l’immédiat, je pense faire la formation de Management des SI, mais je me posais la question sur l’utilité de continuer sur la MIAGE ensuite ou non.

Merci d’avance pour vos avis/opinions.

Hors ligne

 

#34 02/07/2014 10h15 → Investir en soi : se former, progresser... (investir en soi, investir en soit-même)

Administrateur
Réputation :   1309 

Bonjour,

Un employeur ne regarde que votre niveau final, ne perdez pas votre temps avec la MIAGE et faîtes directement le Master M2 de Management des SI de l’IAE de Paris.

Ensuite, utilisez l’énergie que vous n’avez pas gaspillé avec la MIAGE et enchaînez avec le MBA/Master en Administration des Entreprises de l’IAE de Paris, également en formation continue.

Bien à vous,

Philippe

Hors ligne

 

#35 02/07/2014 10h56 → Investir en soi : se former, progresser... (investir en soi, investir en soit-même)

Membre
Réputation :   

Merci pour cette réponse (rapide !) qui me confirme ce que je pensais.

Hors ligne

 

#36 15/08/2014 16h50 → Investir en soi : se former, progresser... (investir en soi, investir en soit-même)

Membre
Réputation :   104 

Hors ligne

 

#37 03/09/2014 14h54 → Investir en soi : se former, progresser... (investir en soi, investir en soit-même)

Membre
Réputation :   43 

Bonjour,

Quand je regarde les petites annonces je trouve beaucoup de demandes pour des conseillers de banque clientèle particulier.

Comme je débute en bourse et que j’ai tout a apprendre je me dis que mettre un pied dans la banque peut m’offrir des perspectives de formation rapide.

Le problème c’est que je travaille comme ouvrier dans une usine automobile et donc que je n’ai pas le bac + exigé.

Est-ce envisageable de tenter ma chance comme ça?

Je dispose d’un bac pro et je pense qu’avec je peux accéder au BTS (commercial entre autres)

Maintenant est ce qu’il est possible de retrouver sur le net de quoi se former pour passer le diplôme….

Apres ça n’est qu’une idée comme une autre,si un gentleman passe dans le coin.

Bonne journée.


La règle n’est pas absolue, mais il semblerait que plus le niveau de scolarité de votre lecteur est élevé, plus ce dernier accorde de l’importance à l’orthographe. Le lecteur aurait tendance à mesurer l’intelligence de son interlocuteur à son mode d’expression. Méconnaître ce réflexe vous exclura.

Hors ligne

 

#38 06/09/2014 14h19 → Investir en soi : se former, progresser... (investir en soi, investir en soit-même)

Membre
Réputation :   104 

Medhi,

Les banques font et vont faire face a une hémorragie de départs due au papy boom. C’est certes un bon moyen de dégraisser à coût nul, donc, les effectifs des banques de détails vont baisser drastiquement. Néanmoins il y aura des embauches. Des jeunes surtout, malléable, prêts à sacrifier  leur rémunération pour enfin entrer la vie active avec un CDI etc …

Mais, je pense que vous pouvez tenter votre chance. Ces banques vont former des personnes en alternance, à travers aussi leur propre "écoles/académies/universités" comme ils appelent ça.

A votre place, je serai culotté, j’appellerai les sièges régionaux des principales banques, je demanderai des informations, les personnes a contacter etc …. et je montrerai ma motivation. Vous pourriez tomber sur la bonne personne qui vous orientera correctement et qui vous mettra le pieds à l’étrillier à travers un BTS en alternance par exemple ou un cursus interne.

Si vous êtes motivé Médhi, foncez. Cela ne coute que du temps.

Par contre le fils d’un ami après l’école a été embauché comme conseillé clientèle (commercial) à la Caisse Epargne Rhône Alpes Lyon, mais c’était mal payé, peu motivant d’après lui, il a préféré devenir commercial chez Pernod Ricard après 3 années d’expérience. Le quotidien de ce type de poste est très loin des thématiques de ce forum je pense.

A+
Zeb

Hors ligne

 

#39 06/09/2014 14h47 → Investir en soi : se former, progresser... (investir en soi, investir en soit-même)

Membre
Réputation :   20 

@Mehdi57,
Je ne pense pas du tout que vous apprendrez des choses sur la bourse dans une agence bancaire puisque c’est cela dont vous parlez. Les agences ne sont que des points de vente.
Pour apprendre des choses sur ce sujet il faudrait travailler au siège d’une banque dans un service approprié et là pour le coup ça risque d’être très difficile d’entrer sans les bons diplômes.

Xavier

Hors ligne

 

#40 29/09/2014 10h33 → Investir en soi : se former, progresser... (investir en soi, investir en soit-même)

Membre
Réputation :   77 

Bonjour,

Je reviens sur le livre de Muller La technique du succès.

Pour ceux qui l’ont mis en pratique, n’avez-vous pas remarqué un décalage avec votre entourage/vos collègues?

Du genre, votre chef vous fixe un délai jusqu’au 30 du mois pour répondre à telle problématique, comme le suggère le livre, vous le faite tout de suite (par exemple le 20), votre chef s’attendant à recevoir la réponse le 30 (puisque la majorité des gens attendent la dernière minute), il ne prête pas attention à votre réponse, et le 30 il/elle vous sort :

"Et le rapport demandé le 20, il est ou?"
"Et bien je vous l’ai envoyé le jour-même…"

Petite frustration du chef de s’être fait "remettre à sa place"…

Je pense que j’en suis à la 4e situation en décalage avec la personne qui m’a donné une tâche à faire…

Dernière modification par koldoun (29/09/2014 10h40)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech