Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#101 22/05/2015 13h05 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   56 

Bonjour.
Bon, j’ai la crève, je teste de l’homéopathie…je ferai un reporting quand je serai guéri!

Et bien, vous avez bien raison !!!

L’exemple que vous citez est malheureusement assez classique, mais vous savez on entend des discours surprenant venant de partout.

Un de mes préférés était une rhétorique d’un directeur d’hopital qui reprochait à l’industrie pharma de contribuer à prolonger la vie des patients et donc au déficit de la sécu…

Chacun voit midi à sa porte….

Bonne journée

Crown

Hors ligne

 

#102 22/05/2015 13h21 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   30 

Lausm a écrit :

Bonjour.

En 98, lors de mon premier poste dans un hôpital de jour en psychiatrie, une visiteuse médicale est venue promouvoir un antipsychotique de nouvelle génération. Ce qui m’a frappé dans son discours, c’est qu’à la question sur l’interaction avec l’alcool, elle a répondu que rien n’avait été observé du tout ,supposant une absence de risque.

Votre histoire ne dit pas si la molécule en question était médicalement intéressante.
Vous êtes tombé sur un commercial un peu naze faut bien le dire. Il n’y a pas des cadors partout ou en tout cas, des gens qui sont capables de vous dire, "je ne sais pas mais je reviens vers vous". On ne peut pas demander à des commerciaux d’être des médecins / pharmaciens. Ils ont des back-up techniques pour ca. 

Je suis quand même à chaque fois relativement sidéré par la vision que les gens ont des pharmas mais qui au global résolvent nos problèmes de santé au quotidien. Personnellement, je leur en suis reconnaissant d’avoir des antibiotiques, des anti-inflammatoires, des vaccins, des médoc OTC pour mon mal de crâne occasionnel.
En dehors de cela, je ne dis pas qu’il ne faut pas être méfiant en tant que praticien. Après tout, votre responsabilité est engagé. Je dis juste que les pharmas ne sont pas toutes aussi pourries qu’on veut bien le croire (ni même aussi blanche hein ^^).

Hors ligne

 

#103 22/05/2015 14h59 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   25 

C’était le Zyprexa, si mes souvenirs sont bons.
Molécule très intéressante d’après ceux qui vendaient et prescrivaient…par contre, les patients qui y passaient, galèraient du feu de Dieu pour s’y adapter…car quand on s’adapte à une molécule, et bien en changer est un sacré problème!
Perso je n’ai pas envie d’être contre les pharmas, par contre, je pense réellement qu’il y a trop de conflits d’intérèts pour que les regards ne soient pas biaisés. Et que tous les acteurs qui y agissent sont trop impliqués personnellement dans le fait que c’est un moyen de gagner leur vie pour ne pas vouloir que ça marche, quitte à ne plus être totalement objectif.
Après, forcément mon regard est partial, mais je préfère assumer ma partialité que me faire croire une objectivité, et il y a là à mon sens toute une façon de faire science à revoir : il s’agit de questionner la position d’observateur, pour voir que l’observateur influe sur ce qu’il observe.
On est toujours biaisé, on n’est jamais totalement sans parti pris. Le discours qui prétend l’objectivité est à mon avis prométhéen : on croit qu’on façonne le monde à notre image. Pour ma part, l’expérience de terrain me rend humble : il y a plein de choses qui m’échappent, et quelque part c’est tant mieux.

Revenant à la question de rembourser quelque chose qui ne serait pas efficace ou dont l’effet n’est pas prouvé, je me permettrai juste de poser la question sur d’autres exemples.
Par exemple, l’utilité de rembourser des chimios fort chères à quelqu’un qui a un cancer du poumon et qui ne cesse pas de fumer. De rembourser un traitement pour cholestérol ou diabète (ou les deux!) et aussi des pathologies cardio-vasculaires à quelqu’un qui, au choix, et dans l’ordre ou le désordre, boit, fume, ne marche jamais (alors qu’il peut), mange gras et sucré, bois deux litres de café par jour, etc etc…
A mon avis il y a là des coûts générés largement plus important que si on rembourse un peu pour de l’homéopathie. Payés par tout le monde…et qui ne génèrent aucune responsabilisation du côté du patient. Pour cela, il faudrait donner les moyens à une vraie médecine de proximité, à un traitement des situations au cas par cas. Genre avec une vraie sanction possible de déremboursement si aucun effort n’est fait…sachant que tout le monde n’en est pas capable. Vaste débat éthique. Sans solutions faciles.
Je trouve de toutes façons qu’on fait beaucoup de promotions de traitements médicamenteux, mais qu’on devrait investir bien plus dans la prévention primaire. Mais la prévention primaire vend peu de produit, au contraire elle vise à moins consommer, et à des solutions simples. Cela intéresse-t-il vraiment du monde quand il y a moins à vendre à la clé? Je me demande.

Mais bon, de là à trouver pour un directeur d’hôpital que l’industrie pharma coûte trop cher à la sécu parce qu’elle aide les gens à vivre plus longtemps, c’est pas mal!
Je crois que nous sommes mûrs pour l’eugénisme, là! Au nom du bien commun!
Je vois des chirurgies proposées (imposées plutôt) à des patients de 85-92 ans, genre ablation d’un rein (alors qu’il est malade depuis 99 et n’a eu qu’un malheureux saignement récent qui s’est arrèté) ou ablation d’un polype intestinal (hospitalisé pour insuffisance cardiaque grave, 92 ans, il est mort guéri de son polype une semaine après son opération!), qui sont de toute évidence inutiles, mais coûteuses.

Je suppose qu’il est prèt à aider le contribuable à baisser ces dépenses en réduisant drastiquement le nombre de cadres dont un grand nombre (qui a crû exponentiellement ces dernières décennies) n’est d’une utilité que relative à l’hôpital(et les mieux payés des fonctionnaires de France, donc les plus couteux), et aussi sa propre paye, afin de réduire le coùt de la santé!
Pour ma part, je considère que la santé est de toute façon une dépense à perte : il ne s’agit pas d’un investissement avec retour, et je souhaite que tout l’argent que je donne à la sécu ne me soit jamais utile!
Je le dis toujours, on trouve normal de payer son garagiste, mais pas pour sa santé! Ca aussi ça me questionne!
Mais je suis toujours étonné de voir combien de gens considèrent cet argent comme le leur, et me disent, quand ils parlent des remboursements des soins : "mais j’ai cotisé"…comme s’ils devaient recevoir un retour sur investissement!
Cotiser à perte, c’est un don que je fais pour ceux qui en ont besoin…et si je n’ai besoin de rien, je serai très heureux : j’aurai de la chance, et je remercierai le Ciel de prendre soin de moi!

Dernière modification par Lausm (22/05/2015 15h05)

Hors ligne

 

#104 22/05/2015 15h14 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   60 

Désolé pour le hors sujet
Lausm, vous basez vos jugements sur votre observation empirique (Alors que vous ne savez pas vraiment la cause de telle ou telle guérison), mais vous ignorez également toutes les autres observations empiriques, celles faites avec des études scientifiques, celles qui montrent l’évolution des taux de contamination ou de mortalité sur des décennies. De ce fait, vous négligez l’approche scientifique qui sauve la vie (et c’est prouvé par les statistiques sur la mortalité depuis XX années) à des millions de personnes par an.

C’est une honte de penser cela et être infirmier, cela dit peut être faites vous votre métier admirablement, du moins j’espère que vous ne dites pas à vos patients que les médicaments qu’on leur donne ne servent à rien - ce ne serait pas bien humain.

Dernière modification par BulleBier (22/05/2015 15h14)

Hors ligne

 

#105 22/05/2015 15h29 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   157 

BulleBier a écrit :

mais vous ignorez également toutes les autres observations empiriques, celles faites avec des études scientifiques, celles qui montrent l’évolution des taux de contamination ou de mortalité sur des décennies.

Inutile de vous aventurer sur ce sujet: ces gens là vous expliqueront (graphiques de 5/6 points à l’appui) que la médecine moderne n’y est pour pas grand chose (ou pour rien) et que l’amélioration de l’hygiène est le principal facteur de toutes ces baisses.
J’ai déjà expérimenté ce genre de discussions sur des forums plus adaptés que celui-ci, l’argumentation est peine perdue.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#106 22/05/2015 15h42 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   73 

BulleBier,

BulleBier a écrit :

C’est une honte de penser cela et être infirmier

Je pense que vous allez un peu loin dans l’attaque indirecte mais très personnelle de Lausm.

Je pense que cet infirmier est situé à l’interface entre les médecins et les malades et son discours me laisse penser, en me plaçant du côté des patients, qu’il a une approche scientifique beaucoup plus humble que les médecins ou pharmaciens qui interviennent dans cette file pour lui expliquer ce que c’est que la rigueur scientifique.

si vous avez le temps (çà dure 2 heures et la video est disponible jusqu’au 24/05) je vous invite à regarder cette vidéo

OPECST : les adjuvants vaccinaux - Jeudi 22 mai 2014 - Vidéos de l’Assemblée nationale

Il s’agit de la réunion de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques sur les adjuvants vaccinaux.

On y voit à quel point les chercheurs indépendants et les patients qui se plaignent d’effets secondaires sont moqués par l’industrie pharmaceutique et les "grands professeurs" avec un cynisme sans égal et en se réfugiant derrière "la rigueur scientifique".

Tous sont pourtant d’accord pour dire qu’ils ne connaissent rien aux mécanismes à l’oeuvre dans les adjuvants aluminiques. Tout cela donne l’impression d’un rapport bénéfice risque de plus en plus marqué :
- les bénéfices pour les labos et les gens qui acceptent d’être leurs marionnettes
- les risques pour la population

La "corruption douce" dont je parle est généralisée. Non çà ne me semble pas normal qu’un laboratoire invite des pharmaciens, des médecins ou d’autres personnes du corps médical pour un déjeuner ou pour pour un séminaire. Oui çà m’inquiète que les supports de formation soient écrits par les laboratoires et que les médecins prennent çà pour argent comptant.

est-ce que vous faites confiance à votre banquier quand il veut vous vendre des OPCVM ? c’est pour moi le même problème qui est à l’oeuvre dans la médecine en 2015.

Dernière modification par tikou (22/05/2015 15h45)

Hors ligne

 

#107 22/05/2015 16h05 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   30 

Tikou, déjà pour caler les choses, je ne suis pas médecin et pas non plus pharmacien, et je ne travaille pas pour un laboratoire pharmaceutique humaine.

Avez-vous connaissance de la relation médecin/labos. Pourquoi le médecin prend pour argent comptant les dires du laboratoire ? Parce qu’un tiers (l’Etat) à dit que le produit est conforme. Donc hors discours non écrit entre labo/médecin type médiator, je ne vois pas pourquoi un médecin devrait remettre en cause ce que lui dit un labo puisque celui-ci ne peut communiquer que sur des choses démontrées.

Maintenant, que le médecin soit acheté avec un resto à 50€ ou un congrès (ou par ailleurs, il va pouvoir faire de la formation continue ce qui n’est pas évident quand on travaille 10h/j) me fait quand même un peu sourire. Si vous le pensez réellement, n’allez plus chez le médecin. Les congrès c’est aussi un moyen de voir les produits, les nouvelles technologies et les avancées scientifiques. Ce n’est pas uniquement de la propagande des labos.
Mais c’est vrai que les laboratoires financent cela. Mais si le médecin doit recevoir une formation indépendante qui va la lui dispenser ? L’Etat qui se désengage de la recherche ? Il doit faire cela tout seul via des médias qui sont aussi financés par la pub des labos ?

Maintenant, je ne dis pas non plus que les labos n’influencent pas les prescriptions mais cela n’apparaît pas sur le site de la transparence. Si on voulait bannir totalement ces pratiques, il faudrait que l’Etat prenne à sa charge la recherche, le développement des médicaments, la vente et la formation des médecins/pharmaciens. Mais là encore, pourrait-on être sur de l’indépendance du système.

A ma connaissance, un médicament a toujours des effets secondaires. Le fait qu’ils apparaissent régulièrement dans le cadre d’une utilisation n’entre en rien le fait qu’il soit utile. Si on est contre la vaccination, alors oui, c’est sur que c’est le point qu’on va souligner. A ma connaissance encore, la balance risque/bénéfice n’est pas du ressort unique des labos pharmas mais aussi de l’Etat.

Hors ligne

 

#108 22/05/2015 16h45 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   73 

Un peu plus haut dans la file il était demandé si investir dans Boiron était "éthique".

Si les laboratoires Boiron sont cyniques au point de mettre sur le marché des médicaments ou des produits homéopathiques qui ne servent à rien, peut-on au moins accepter que les autres laboratoires sont tout aussi cyniques ?

Ainsi investir dans n’importe quel laboratoire pharmaceutique n’est pas éthique.

Après çà je suis d’accord que les équilibres de financement laboratoires / état / professionnels de santé / patients ne sont pas simple.

En tant que patient, j’ai du mal avec la position prise par les professionnels qui est du genre "silence, tout va bien ; ne vous en faites pas on gère ; faites-nous confiance, on s’occupe de tout".

Le scandale médiator (un scandale parmi d’autres ces dernières années) a effectivement mis en lumière le fait que les citoyens ne doivent plus faire confiance à l’ordre établi dans le domaine de la santé. Ils sont de plus en plus nombreux à ne plus faire confiance et ce n’est qu’un mécanisme naturel suite à tant d’abus réalisés par des professionnels à qui une confiance avait été donnée.

Personnellement je n’en suis pas encore à ne plus faire confiance, mais j’en suis à décortiquer tout ce que j’entends et à essayer de me forger mon propre avis sur l’état des lieux. C’est très instructif de se rendre compte à quel point l’industrie pharmaceutique a l’éthique qu’elle veut bien avoir.

Hors ligne

 

#109 22/05/2015 17h25 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   30 

Personnellement, je suis investi sur des sociétés qui si on cherche doivent faire de l’homéopathie mais dont ce n’est pas l’objet principal. L’argent de l’homéopathie servant à financer d’autres médicaments.
Boiron est quand même un cas à part puisqu’il est basé uniquement sur ce segment qui est disons le clairement une mine d’or pour eux. Le coût de production/développement d’un médicament homéopathique est ridicule comparé à un autre médicament plus classique. Dire que ce n’est pas éthique est à mon sens très fort. L’homéopathie est un produit marketing. D’autres segments le font, celui là est plus cynique car médical. Je n’y adhère pas. Après, cela ne peut pas faire de mal d’en prendre et si certains se sentent mieux avec, pourquoi pas.

Mais là, où ça me choque un peu, c’est que c’est remboursé et donc que je paie pour que des gens se traitent avec ça. De mon point de vue, ils prendraient de l’eau miraculeuse que ça aurait le même effet. Je préfère que mon argent serve pour des médicaments dont l’effet a au moins été prouvé par quelqu’un.

C’est pour cela que je préfère limite les cigarettiers ou la défense (deux secteurs souvent cités comme non-éthique) à Boiron.

L’affaire du mediator a présenté Servier comme le méchant. Mais bon, tout le monde est coupable y compris le patient qui pousse le médecin a lui prescrire un produit coupe-faim… Le labo qui l’a vendu au médecin avec un ouïe dire d’une indication secondaire de coupe-faim. Et le médecin qui bien que sachant que c’est pas réellement prouvé cède à son patient. L’état qui a laissé passer certaines choses aussi. Après le patient crie au scandale. "On m’a pas prévenu que c’était dangereux", etc… oui enfin, c’est un peu abusé.
Le problème de la confiance en son médecin est un vrai sujet d’actualité, ça c’est clair.

Hors ligne

 

#110 22/05/2015 18h15 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   25 

BulleBier a écrit :

Désolé pour le hors sujet
Lausm, vous basez vos jugements sur votre observation empirique (Alors que vous ne savez pas vraiment la cause de telle ou telle guérison), mais vous ignorez également toutes les autres observations empiriques, celles faites avec des études scientifiques, celles qui montrent l’évolution des taux de contamination ou de mortalité sur des décennies. De ce fait, vous négligez l’approche scientifique qui sauve la vie (et c’est prouvé par les statistiques sur la mortalité depuis XX années) à des millions de personnes par an.

C’est une honte de penser cela et être infirmier, cela dit peut être faites vous votre métier admirablement, du moins j’espère que vous ne dites pas à vos patients que les médicaments qu’on leur donne ne servent à rien - ce ne serait pas bien humain.

C’est intéressant : vous avez compris que je fonctionnais avec un biais empirique. Ca tombe bien, j’ai dit que je fondais mon raisonnement sur une confrontation entre la réalité de ce que j’observe sur le terrain, et le discours théorique. Du concret vers l’abstrait.
Comme l’a compris Tikou, effectivement je suis l’interface entre patient et médecin-pharmacien…juste si vous écoutez certain(e)s consoeurs-frères, ils vous diront sûrement comme moi combien les patients leurs disent tout ce qu’ils n’osent dire au médecin car ils ont soit peur, soit ne se sentent pas compris, soit doutent qu’il ait envie de l’entendre…désolé d’être décevant, hors du bureau ou de l’officine, le patient fait et dit et vit plein de trucs qu’il ne dit pas au médecin ou au pharmacien, mais qu’on voit car à visiter quelqu’un matin et soir pendant dix ans, l’usure du temps fait qu’on ne peut tout cacher…encore si l’on n’a pas envie de le voir, on ne le voit pas. Mais comme je suis curieux!…

Après, approche empirique, approche rationaliste, c’est un vieux débat philosophique, et il me semble qu’il est d’importance dans la façon de penser la médecine de nos jours.

Wikipedia a écrit :

On définit souvent l’empirisme en l’opposant au rationalisme ou à l’idéalisme, mais il faut nuancer, car l’opposition n’est pas simplement entre partisans de la raison et partisans de l’expérience, puisque les empiristes ne nient pas que la raison puisse jouer un rôle dans le processus de la connaissance. Ils refusent seulement l’idée qu’il puisse y avoir des connaissances purement rationnelles ou a priori, et ils mettent l’accent sur la méthode expérimentale.



J’ai juste tendance à penser ainsi : ne pas opposer de modes de pensée. Mais je dois constater que tout le monde n’a pas envie de le voir comme moi.
Vous avez probablement raison de conclure que je néglige certaines approches. Justement non, j’en écoute aussi d’autres. Peut-être justement est-ce dérangeant quand ça dérange quelques dogmes bien enracinés, mais le réel, lui, se charge de nous éduquer, parfois à la dure. Le réel se fout des théories!
Mais si vous pensez qu’avoir un regard critique voire des doutes sur l’approche scientifique rationnelle est une honte, après tout pourquoi pas. Vous concluez bien des choses au sujet de ce dont je témoigne et semblez en savoir presque plus que moi sur ce que je pense ou pas, comprend ou pas, accepte de voir ou pas.
Après tout, entre me faire dire que je dis des contre-vérités là où je décris une situation que je vois (c’est à dire un vécu personnel), que je généralise, et que c’est une honte que je parle ainsi, soit. Probablement je dois n’y voir aucun jugement sur la personne…mais ces réactions à mes propos sont intéressantes à observer. Le fait que je parle de ce que je vois, et que je fasse état de ce que j’en conclus, semble susciter des réactions vives. Alors que je ne parle que de ma petite expérience de terrain. Et de la confrontation avec les discours qu’on nous propose sur ce qui devrait être le mieux pour tout le monde. Je me permets juste de ne pas vouloir être moutonnier. Je ne me paie juste pas de mots.
Mais je ne vois pas d’argument factuels, de fond, concrets, sur les points concrets que je soulève. Notamment sur la partialité d’études médicales où un médecin dit qu’il ne faut pas utiliser des traitements qui marchent parce que ce n’est pas bien à ses yeux. Alors ok, n’en parlons plus.
Perso je préfère débattre au calme, sans mots excessifs, sans jugements et raccourcis hâtifs, bref, sans pression et sans passion (sauf peut-être comme pression une petite bière belge!)

Donc je vais revenir dans le concret empirique : quand un patient me dit qu’il a des effets secondaires depuis qu’il prend un médicament, et que le médecin lui dit tout de go que ce n’est pas possible que ce qu’il lui a prescrit soit en cause quand il consulte, qui a raison?
Où situe-t-on le vécu du patient par rapport à la notice du Vidal, aux études scientifiques, au savoir du médecin et du pharmacien?
C’est de ça que je parle, et je n’ai, mais alors, plus du tout honte de trouver cela important à entendre.
Et cela, je l’écoute. C’est tout.
C’est intéressant, car Boiron parle aussi de cette écoute du patient. C’est à mon avis un argument de poids à long terme en leur faveur. Qu’on y croie, ou pas.

Et surtout ne vous inquiétez pas : déjà je suis humble devant le seigneur : je suis profondément faillible, pas un super infirmier, pas un super technicien. Mais ce que j’ai à faire, j’essaie de le faire bien, au mieux, et ce même si je ne suis pas d’accord.
Par contre j’aime l’écoute, je n’en fais même pas exprès, j’aime que quand je parte que le patient soit content, j’ai aussi des jours où j’ai envie de tout envoyer chier. Et si un patient croit des trucs sur sa thérapie alors que je crois que c’est du pipeau, j’ai la lucidité de ne surtout pas faire effondrer ce qui lui sert parfois de seul espoir : la croyance que ça marche. La croyance! Parfois ça marche mieux que tout le reste, et je respecte cela.
Cela dit, des prescriptions pipeau, moi et ma collègue on en voit régulièrement. Des prise en charge pipeau, on en voit plein. Des décisions pipeau on en a plein sous les yeux. Elles sont toujours justifiées scientifiquement. Comme mon patient à qui le chir veut enlever un rein à 86 ans. Il a refusé. Ce qu’il a vu, c’est que scientifiquement, le médecin l’a quitté après la consult, sans lui dire au revoir. Il a juste eu le sentiment d’être un objet scientifique et comptable. Autant dire qu’après ça, la confiance, hein!…

Faith : je (="ces gens-là" dont vous parlez) suis parfaitement capable d’entendre que la médecine ait contribué à éradiquer des maladies et problèmes graves. Seulement, l’hygiène aussi y a contribué activement et massivement.
Certaines statistiques ont montré que des maladies répandues ont diminué avant les campagnes de vaccination massive, ceci lié à l’hygiène. Mais pourquoi ne pourrait-on penser que les deux facteurs sont en jeu, et que l’un n’est pas forcément plus important que l’autre? Doit-on forcément penser qu’un facteur en exclue un autre?

En tous cas, il ne faut pas se leurrer : je n’ai même pas besoin de douter d’un traitement pour que les patients doutent eux-mêmes…le problème est qu’ils sont en général dans une situation de dépendance vis à vis de la médecine, du prescripteur, et du traitement, au moment où je les vois. Et donc, comme ils me disent : "de toutes façons, on n’a pas le choix". Je peux penser ce que je veux : ce qui ne me paraîtrait pas bon pour moi, peut l’être pour quelqu’un d’autre, et je ne me permets pas de juger ce fait.
Je peux et avoir un regard critique, et être neutre. Mon parti pris est que c’est le désir du patient et la prescription du médecin qui priment. Et de faire un lien entre ce qui meut le patient, le regard du médecin, et au milieu laisser une petite place à ce que je sens de juste. Et trouver un point d’équililbre entre tout ça.
Mon éthique de soignant, c’est que mon ego doit passer derrière ce que j’ai à faire. Parfois le patient n’est pas capable de  reconnaître ce qui le motive, ce qui le porte.. Il s’agit de savoir écouter subtilement vers où il va, même si parfois il émet des messages contradictoires. Ce serait si facile si c’était binaire, noir ou blanc! Mais je n’impose rien. Par contre je me permets de me forger ma propre opinion sur ce à quoi je suis confronté.

Pour finir, penser que l’état en tant que tiers est une garantie de sûreté concernant les décisions d’agrémentations médicamenteuses, je garde un doute sceptique quant à la garantie que ça conférerait! Je ne suis pas sûr que l’état soit un tiers des plus fiables!
Il règne à mon avis trop de conflits d’intérèts entre toutes les parties.
ce que j’ai vécu lors de l’introduction de la vaccination contre la grippe A ne m’a en tous cas pas convaincu d’un rôle de l’état comme tiers fiable.
Mais je peux me tromper, et j’espère que je verrai des faits qui me le montreront.

Bonne fin d’après-midi.

Hors ligne

 

#111 22/05/2015 20h01 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   60 

Bonjour,
Je vois avec votre réponse que vous êtes bien concerné par les patients. D’ailleurs votre style montre une approche émotionnelle des choses.  Il y a des dérives commerciales ou procédurales dans la médecine que vous connaissez mieux que moi. Mais cela est marginal par rapport aux bienfaits de la médecine.

Je n’y connais rien personnellement. Juste assez pour savoir que le système de santé français, occidental pour généraliser, est très bon, les médicaments et les vaccins sauvent des millions de vie chaque année. On ne peut pas parler de système en crise et douter de manière généralisée de tout un système. On est mieux soigné en France que dans un village chinois du 20ieme siècle ou dans une tribu amazonienne. Je pense que votre approche émotionnelle qui est très bien pour votre approche des gens ne doit pas éclipser une nécessaire rationalité. Il est grave de ne pas avoir confiance à toute une médecine quand on y travaille et quand on sait ce qu’elle apporte à l’humanité, et de la mettre au même niveau que les médecines traditionnelles, qui n’ont jamais fait monter l’espérance de vie à 80 ans ou baisser la mortalité à un niveau proche de nos taux actuels. C’est bien joli, ça aide contre la douleur d’une certaine manière (la médecine moderne peut désensibiliser une partie du corps parfaitement comme lors d’une opération) mais cela n’est pas comparable.

Dernière modification par BulleBier (22/05/2015 20h06)

Hors ligne

 

#112 04/06/2015 19h30 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   

Bonsoir,

Je suis assez surpris que la direction de Boiron laisser filer le cours vers le bas sans reagir, alors qu’un plan de rachat jusqu’à 135 euros a été validé, dejà -20% sur le plus haut ca commence à faire beaucoup, avez-vous une idée ?

Salutations,

Olivier

Hors ligne

 

#113 04/06/2015 20h29 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   337 

Plutôt - 14% "seulement" (avec un cours actuel à 92 €) sur le plus haut à 107 €

mais

+ 65% sur 1 an glissants par rapport au plus haut que vous évoquez
+ 167% sur 2 ans glissants par rapport à ce plus haut

Peut être que la direction estime que l’action a trop monté et qu’elle pourra racheté des actions à un cours inférieur à 92 €… Action surévaluée ?


Parrain Linxea - Bourse Direct - Binck - Fortuneo - WeSave : code FV1975 -  YOMONI - Contact

Hors ligne

 

#114 04/06/2015 21h08 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   

Le plus haut est 112,80

Donc presque une baisse de 20% ca commence à compter

Ca pourrait ressembler à un début de retournement, on est sur le dernier support, après ca risque de dégringuoler plus rapidement …

Hors ligne

 

#115 04/06/2015 23h04 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   167 

Hello,
de mémoire, la précédente autorisation n’avait pas été utilisée immédiatement après son vote.
N’oublions pas qu’ils ont parlé de possibles opérations de croissance externe.
Time will tell.
Cheers
Jeremy
J’ai des actions Boiron.

Hors ligne

 

#116 05/06/2015 16h42 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   167 

Hello,
l’entreprise a modifié et augmenté aujourd’hui le prix maximum de rachat d’actions à 150 euros (contre 135 euros auparavant).
Cheers
Jeremy
J’ai des actions

Hors ligne

 

#117 19/06/2015 08h42 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   

Hello,
Le rachat d’actions peut se faire par blocs de gré à gré et dans ce cas aucun impact sur le cours, cours qui se rapproche dangereusement de son support majeur de 82 euros qui confirmerait un retournement baissier sur le Moyen/Long Terme, attention danger …

Salutations

Olivier

Hors ligne

 

#118 19/06/2015 10h20 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   167 

Hello,
les rachats d’actions réduisent le nombre total d’actions. Boiron annule les titres rachetés et  cela contribue à améliorer à terme la valorisation (moins d’actions donc des BNPA plus élevées…).
Je suis patient avec Boiron, l’allocation de capital est bonne, ils ont un moat et ils savent reconnaître leurs erreurs.
Cheers!
Jeremy
J’ai des actions Boiron.

Dernière modification par Jeyfox (19/06/2015 14h12)

Hors ligne

 

#119 19/06/2015 13h53 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   29 

Bonjour,
J’ai moi même renforcé ma position ce matin. Je ne vois pas ce qui pourrait ammener l action beaucoup plus bas sur le moyen/long terme. Mis à part des elements d’AT auxquelles je ne me fient pas/plus.
Si la baisse continue, je continuerai de renforcer sauf newsflow très négatif !

Dernière modification par Bargeo (19/06/2015 13h54)

Hors ligne

 

#120 19/06/2015 18h20 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   

Bonjour,

et pourtant le résultat est là et sans appel, elle baisse de façon continue depuis 2 mois, elle atteint
-25% par rapport à sont plus haut de 112 euros et termine aujourd’hui à 84 euros, je suis intimement persuadé que cela annonce un retournement de cycle, 82 sera mon seuil de delestage …

@jeyfox, j’espère qu’ils reconnaitrons alors leur erreur de com concernant leur plan de rachat elargi a 150 euros c’est un peu se moquer des actionnaires quand on voit le cours filer a cette allure, c’est plutot a 50 euros qu’ils veulent racheter …

:-(

Salutations

Olivier

Dernière modification par Olivier67 (19/06/2015 18h49)

Hors ligne

 

#121 19/06/2015 19h35 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   17 

Bonjour Olivier67,
J’ai lu vos 2,3 derniers messages mais j’ai du mal à comprendre votre raisonnnement. Pourquoi vous "delester à 82€" précisement ?
Quels critères objectifs vous poussent à agir de la sorte ? La seule baisse du cours, sans le moindre newsflow negatif, pourtant?
N’est ce pas au contraire une occasion de racheter à bon prix ?
Par curiosité y a t il eu quelques chose , qui a changé entre le moment où vs avez acheté et maintenant (si ce n’est l’évolution du cours de bourse)?
J’ai du mal à comprendre ce qu’il vs fait penser de manière rationnelle à "un retournement de cycle"

Hors ligne

 

#122 19/06/2015 19h58 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   

Bonjour Elias,

Cette valeur je la suis depuis 10 ans maintenant, je connais parfaitement le modus operandi de son évolution graphique, et depuis son plus haut à 112 euros, son comportement ne "colle" plus avec son historique., des "lignes" semblent bouger…

Pour moi (et surtout l’AT) le seuil de 82 est important même si je pense que le retournement avait déjà débuté depuis le support de 98 euros mais je ne voulais pas y croire …   :-(

Voila c’est seulement mon opinion, je pense que quelque chose se prépare chez Boiron qui explique cela (croissance externe avec achat d’une autre société ?, autre raison ?… )

Salutations

Olivier

Hors ligne

 

#123 19/06/2015 23h13 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   18 

Bonsoir,

Olivier67, je n’ai sans doute pas votre expérience en bourse, et encore moins celle de Jérémy, mais je me permets quand même un commentaire.
Dans le cas de Boiron, certains points sont très positifs et vous permettent, à mon sens, d’être serein : présence d’un moat (leader en homéopathie) avec croissance (de la marge, du BNA et de la BV), comme le précise Jérémy bonne allocation de capital… Bref, pas grand chose de mauvais si ce n’est le CA qui a stagné dernièrement mais ce n’est pas étonnant puisque les ventes sont directement liées au climat qui ne fût pas favorable dernièrement.

Toutefois, l’action est à un prix correct (d’après moi) actuellement (un PER de 18 intègre un potentiel de croissance) et il n’est pas étonnant de voir une petite consolidation. Par ailleurs, la volatilité actuelle du marché crée d’autres opportunités donc certains effectuent sans doute des arbitrages.

J’ai été actionnaire de Boiron et j’ai déjà vendu depuis quelques mois à un cours un peu plus bas qu’actuellement. Dites vous que plus le rachat d’actions se fera à un cours bas et plus il sera relutif pour les actionnaires. L’augmentation du niveau de rachat d’actions à 150€ prouve surtout la confiance de l’équipe dans son entreprise, ce qui peut vous laisser espérer de bons résultats à venir…

Bien cdlt


"The greatest obstacle to discovery is not ignorance, it's the illusion of knowledge".

Hors ligne

 

#124 20/06/2015 00h09 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   

Bonsoir,

Pour moi la tendance baissière va continuer et si on casse le support des 82.60e, ça risque de faire assez mal..


Contacter moi pour Parrainage Binck (100€ offert). YOMONI (Jusqu'à 200€ offert).

Hors ligne

 

#125 20/06/2015 00h45 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   

Bonsoir,

Désolé mais nous sommes sur un forum qui ne se prête guère à l’AT mais plutôt à l’investissement value. Vos arguments sont donc très légers…et peu intéressant car non factuels.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech