Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 14/03/2013 13h09 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   167 

Bonjour,
Voici une analyse de Boiron, désolé par avance c’est un peu long !

Les laboratoires Boiron fabriquent et vendent des produits homéopathiques dont les marques les plus connues sont Oscillococcinum, Sédatif PC, Camilia. En France, la marque est très connue. A la différence d’un laboratoire pharmaceutique, Boiron ne propose que des médicaments à base de plantes… Il n’y a pas de recours à la découverte de nouvelles molécules. Ainsi, il faut bien se rendre compte que l’on a affaire à une autre approche du traitement des maladies qui est plus axé sur le « bio ».

Focus sur les résultats 2012
Les résultats 2012 ont été publiés hier soir et on peut retenir les points suivants :
Le résultat opérationnel progresse de 63,9 MEUr à 81,1 MEUR.
Le résultat net progresse de 17,5 % (de 42,2 MEUR à 49,6 MEUR) alors que le CA progresse de 8,2%.
Le dividende passe de 0,7 à 0,9 euros (+28,5%).
La trésorerie nette augmente de 5 MEUR (+5,5%) après rachat de la participation de P.Fabre (une partie annulée et une autre partie rachetée par Boiron). La forte baisse des investissements nets est confirmée.
Le premier trimestre devrait connaître une croissance significative et pour 2013 l’entreprise vise une nouvelle progression de son CA et de sa rentabilité.

Forces
Puissance de la marque en France. Un portefeuille de marques connues. C’est d’ailleurs les spécialités qui tirent les ventes aux dépens de médicaments à nom commun qui sont en léger recul.
Les pharmacies se doivent d’avoir des produits Boirons. C’est un incontournable.
Leader de l’homéopathie en France amplifié il y a quelques années par le rachat de Dolisos.
Une entreprise familiale (50,28%  du capital est détenu par la famille Boiron) qui nous assurent d’une forte implication. Le second actionnaire est le groupe Pierre Fabre qui permet d’avoir des investisseurs ayant une vision à long terme et fortement impliqué dans l’approche  « naturelle » qui est liée à l’homéopathie.
Pas de stocks options ou de souscriptions d’actions.
Une trésorerie nette de 86.48 MEUR en 2011 (soit 4.02EUR par action) du fait d’un faible niveau d’endettement.  Ainsi, 917 KEUR en 2011 et 605 KEUR de produits financiers nets ont été obtenus par Boiron.
Une dette financière en baisse régulière. Cette solidité financière est également visible par rapport au fait qu’il y a des lignes de crédits non utilisés et sans covenants.
Une marge nette moyenne satisfaisante de 7,06% entre 2005 et 2011 avec une amélioration importante depuis 2008 comme l’illustre les éléments suivants : 6,24% en 2007, 8,35% en 2008, 11,37% en 2009, 8,31 % en 2010 et 8,07% en 2011).
Depuis plusieurs années, on constate une nouvelle étape dans le développement de l’outil industriel qui est marqué par un certain pragmatisme (upgrade de sites, fermetures de sites qui sont moins opérationnelles).
Une entreprise qui semble être à l’écoute de ses employés et civique : 32 conventions différentes pour des durées de 3 ans, en 2011 : 4,7% des effectifs de Boiron SA  sont des personnes handicapées ou invalides.
Quasi fin du programme d’investissement logiciel. Ce point permettra de réduire la capex.
Réglementa favorable au contentieux traitant de la légalité de la taxe additionnelle sur les ventes directes. Boiron a ainsi perçu en 2011, 12,9 MEUR.
Un ROE et un ROTC moyen corrects : sur la période 2005-2011, le ROE est en moyenne de 12,47% et le ROTC s’élève à 11,9%. Ces deux chiffres s’améliore si on les traites ex cash (je retire le cash net du montant des fonds propres afin de tenir compte du fait que le cash net doit être considéré comme un avantage et que cela vient en déduction de que l’entreprise doit à ses actionnaires qui toucheront leur part de cash net en cas de liquidation) : sur la même période, le ROE ex cash est en moyenne de 19.6% et le RTOC ex cash est de  .
Création d’un laboratoire de rechercher interne. C’est un investissement indispensable pour maintenir et accroitre son avantage concurrentiel. Boiron ne se concentre que sur un seul produit : l’homéopathie.
Maximisation des différents formats proposés pour vendre ses marques phares : on a des formats 30 doses, 90 doses. C’est une manière astucieuse de faire progresser et/ou de relancer les ventes.

Faiblesses
Les produits dits à « nom commun » qui sont des produits tels que l’arnica ne sont pas l’exclusivité de Boiron. C’est plus la capacité à produire des quantités importantes de ce type de produits.
Des difficultés pour le moment à trouver de nouveaux relais de croissance hors de France (qui est également très largement le premier contributeur en terme de résultat net. En 2011, 40,2 MEUR vient de la France, 8,6 MEUr de l’Europe  pour des pertes de 3,4 MEUR aux USA et 3,3 MEUR des autres pays (surtout le Brésil)). Une réorganisation est en cours sur plusieurs filiales étrangères (USA, Italie, Pologne).  USA : reprise en main à travers des remises moins importantes ; Russie : déstockage des clients. A quand une plus rentabilité et contribution positive de l’internationale ?
Le chiffre d’affaires est en léger recul entre 2009 et 2011 qui démontre que 1/ le marché français est bien cerné et 2/ les marchés étrangers n’ont pas encore démontré tout leur potentiel. Il en découle que pour le moment, Boiron dépend du marché français.
Existence d’une action collective aux USA même si elle a été réduite à un thème spécifique (Children’s Coldcalm) après négociation sur d’autres litiges (qui montrent de nouveau le pragmatisme).
Depuis deux ans (entre 2005 et 2009, il y avait un flux net de trésorerie  liés aux activités opérationnelles largement supérieur aux flux liés aux investissements), lorsque l’on regarde le tableau de flux de trésorerie, on voit que le paiement du dividende en 2010 a quasiment été couvert par le flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles moins les flux nets de trésorerie liés aux opérations d’investissement et qu’en 2011 c’est la trésorerie nette qui a été mis a contribution pour payer le même dividende.  En détail cela nous donne :
-    2010 : 51 638 KEUR -37 307 KEUR = 14 331 KEUR. Pour un dividende versé de 15 024 KEUR.
-    2011 : 58 821 KEUR- 53 172 KEUR =  5 649 KEUR. Pour un dividende versé de 15 035 KEUR.
-    Ce point s’expliquer par les importants investissements tant dans les immobilisations corporelles et incorporelles. Néanmoins, c’est un point à surveiller.

Opportunités
Développement de l’usage de l’homéopathie dans le reste du monde.
La dimension « naturelle » et « bio » de l’homéopathie.
L’homéopathie peut être donnée à des femmes enceintes, des enfants, à des animaux et il n’y a pas (pour le moment) d’effets secondaires.
Menaces
Il y a un important débat sur l’efficacité ou non de l’homéopathie.
Les actions collectives aux USA dans le domaine pharmaceutique sont nombreuses et comme l’homéopathie est relativement neuf aux USA, certains avocats spécialistes procéduriers pourraient être tentés de faire des actions collectives mais cela reste du domaine prospectif.
Impact incertain de la transposition de la directive européenne sur les statuts des médicaments homéopathique
Points intéressants à retenir
Il est à noter que du fait de l’activité (médicaments), il y a une certaine dépendance aux volontés du législateur qui est comme Mr Market et qui a donc des humeurs très changeante. Pour illustrer ce point, on voit :
-    qu’en 2012, Boiron a pu augmenter (pour le première fois depuis 23 ans !) les prix de certains de ses produits dû à un arrêté ministériel modifiant le barème  de marge de l’établissement pharmaceutique qui vend en gros.
-    qu’en 2011, un arrêté du ministère de la santé permet aux sages-femmes de prescrire les produits homéopathiques. En d’autres termes, le réseau de prescripteurs augmente et d’autant plus sur un segment où les parents sont prêts à investir sans compter : leurs enfants.
-    Une politique de rachat d’actions entre 2007 et 2010 qui se traduit par une diminution de 2,38% du nombre d’actions mais entre 2003 et 2011 on a assisté à une progression de 15,05% du nombre d’actions.
-    Un goodwill faible en rapport à l’actif : 15,2%. Il y a eu des acquisitions mais celle-ci date et Boiron semble pour l’instant se focaliser sur une croissance organique. 
-    On notera qu’en 2011, la reprise de provision « relative au contentieux sur la Taxe sur les ventes directes » est venu favorablement impacté les autres produits financiers à hauteur de 2,99 MEUR les autres produits et charges financières ce qui a contribué à faire progresser le résultat net. Si cette reprise n’avait pas eu lieu on aurait eu un résultat 2011 en retrait par rapport à 2010.
-    Un ratio de distribution moyen de 40% entre 2003 et 2011 mais qui s’établit à 32,2% sur les 4 dernières années. Les besoins en investissements pour accroître les capacités de productions me font penser que le dividende restera inchangé tant que le programme d’investissement n’aura pas été réalisé.
-    Une valeur comptable par action de 17,15 euros en 2011 ( 368,4 MEUR divisé par 21,48 millions d’actions) ce qui nous fait un ratio prix/valeur comptable de 1,45 avec un cours de référence de 25 euros. Mais je reviendrais sur un poste ultérieur sur la « tangibilité » de cette valeur comptable.
En résumé, Boiron est une belle entreprise familiale positionné sur une branche ou approche spécifique de la médecine. Son développement hors de France est étroitement lié quant à la possibilité que l’homéopathie rentre dans les mœurs des consommateurs. En attendant, on bénéficie d’une entreprise bénéficiant d’une position de leader en France qui contribue à sa position financière forte et lui permet d’être patient quand à un développement à l’étranger. Pour ce dernier point, les restructurations sont quasiment terminées.

Plusieurs catalyseurs
-    Mise en place des logiciels quasiment terminé= moins de capex
o    6,7 MEUR d’acquisitions de logiciels en 2011
o    7,3 MEUR d’acquisitions pour des actifs incorporels en cours de développement qui sont « de l’activation, au fur et à mesure de leur livraison, des projets informatiques en cours »… « Le solde devrait être mis en place pour l’essentiel en 2012 et 2013 ». Ainsi, on  a un total de 10,4 MEUR de différents logiciels qui devraient être mis en service en 2012 et 2013. On peut penser que l’on ne devrait plus voir ces dépenses à l’avenir.
-    Construction d’usines : est ce que l’on n’arriverait pas un fin de cycle d’investissement (page 26 et 36 dans le doc de référence 2011).
o    Pas complètement car il est indiqué que Boiron « envisage l’extension de son site industriel de Messimy et prévoit l’acquisition du terrain en 2012. Ce projet d’investissement pluriannuel, qui devrait effectivement débuter en 2012 permettra de renforcer les capacités de production en France ». (page 36 du document de référence 2011).
o    En se référant aux acquisitions d’immobilisations corporelles étaient de  19,3 MEUR pour le poste construction, 7,9 MEUR en matériel et outillage et 10,9 MEUR pour le postes autres immobilisations.
-    Réorganisation des filiales étrangères terminées qui permettront une contribution positive plus conséquente= plus de cash flow
o    Rentabilité devrait être améliorée selon Boiron dès 2012 en Pologne et aux USA
o    Effets de la réorganisation en Italie aura des effets au second semestre 2012.
-    Reconnaissance de l’homéopathie hors de France. Il est difficile de juger de la réalisation de ce catalyseur. Tout au plus, on peut penser que le développement de l’approche naturelle et bio peut aider au développement de l’homéopathie.
-    L’investissement de capex est surtout de l’investissement de croissance et non de l’investissement de maintenance= un FCF plus élevé que l’on croit.
o    A la lecture des explications sur les investissements on a les éléments suivants :
    En 2011 : mise en place d’un laboratoire de recherche, démarrage d’une unité de fabrication pour Oscillococcinum poursuite des travaux d’extension des installations de production sur un autre site pour l’augmentation des capacités de production des unidoses.
-    Première augmentation depuis 23 ans du prix de vente d’un certain nombre de médicaments homéopathiques à nom commun remboursables= meilleure rentabilité car CA en hausse pour coûts fixes.
-    Un catalyseur a été déjà réalisé concernant  la taxe additionnelle sur les ventes de directes mais cette fois-ci de l’angle de Dolisos. En attente de l’arrêt de la Cour d’appel de Toulouse sur la taxe additionnelle sur les ventes directes  pour Dolisos pour un montant de 2,9 MEUR. La cour d’appel avait prononcé un sursis à statuer  dans l’attente du jugement de la cour de cassation sur ce même sujet et dont on sait qu’il a été favorable (Boiron a reçu 12 MEUR). Normalement, 2,9 MEUR devraient donc également être versé à Boiron car la cour d’appel doit suivre l’arrêt de la cour de Cassation. Dans les slides de la réunion d’analyste du 31 août 2012, il est indiqué à la slide 2 qu’il y a eu une « issue amiable » à la slide 2. A la slide 14, on voit que 2,7 MEUR vont être reçu.

Détermination de la FCF
Pour la capex, j’ai pris les postes acquisitions immobilisations corporelles et incorporelles. A ce montant je vais appliquer un ratio de 50% pour représenter la part de capex qui est lié à des investissements de maintenance. J’ai pris ce ratio de 50% en me fondant sur le raisonnement suivant : depuis 6 ans, Boiron réalise un important programme d’investissement afin d’accroître sa capacité de production soit à travers une nouvelle usine soit à travers l’extension d’une usine existante. Plus récemment, Boiron a construit un centre de R&D.  Le chiffre de 50% peut apparaître trop important mais  il me donne une petite marge de sécurité supplémentaire. En effet, plus on a d’usines plus chaque année le montant des investissements de maintenance vont augmenter.
Cela nous donne les données suivantes :
-    2011 : 58 821-(39 204+ 14 050*50%)= 32 194 KEUR
-    2010 : 51 638-(26 678+ 15 250*50%)= 30 674 KEUR
-    2009 : 80 202-(33 488+ 10 633*50%)= 58 141,5 KEUR
-    2008 : 65 479-(22 702+ 5 563*50%)= 51 346.5 KEUR
-    2007 : 56 662-(16 391+ 3724*50%)= 46 604.5 KEUR
-    2006 : 38 945-(17 468+ 3115*50%)= 28 653.5 KEUR
-    2005 : 41 378- (8 353+ 1 609*50%)=  36 397KEUR
La moyenne de FCF sur les 7 dernières années s’élève à 40 573 KEUR. A titre d’information, les deuxième et troisième chiffres représentent respectivement les acquisitions d’immobilisations corporelles (dont on voit bien la montée en puissance depuis 2006 et surtout depuis 2009) et les immobilisations incorporelles (qui ont connu une forte progression depuis 2009 avec la mise en place de nouveaux logiciels).
Je mets ci-après les variations de BFR qui nous permettent de comprendre pourquoi il y a eu l’importante variation de flux nets de trésorerie net en 2009 :
-    2011 : - 5 670 KEUR (à noter qu’il y a eu une variation négative de 10,3 MEUR des créances opérationnelles courantes du fait d’une hausse du chiffre d’affaires en décembre).
-    2010 : -5 170 KEUR (à noter une variation négative du poste variation des stocks et en- cours de 6 134 KEUR).
-    2009 : 7 940 KEUR (qui s’explique par une variation positive des dettes opérationnelles courantes de 13  695 KEUR).
-    2008 : - 11 569 KEUR (qui s’explique par une variation négative des créances opérationnelles courantes de 12 943 KEUR).
-    2007 : - 846 KEUR.
Les stocks sont ainsi passés de 53,2 MEUR en 2010 à 57,2 MEUR en 2011 mais rapporté à leur CA annuel respectif cela n’est pas un mauvais point : 15,48% du CA en 2010 et 15,53% du CA en 2011.

Détermination du FCF par action
Pour le FCF par action avec la première méthode, on obtient les résultats suivants :
-    32 194 KEUR/ 21, 48 million d’actions=  1,49 euros.
-    30 674 KEUR/  21, 48 millions d’actions= 1,42 euros.
-    58 141,5 KEUR/ 21,73 million d’actions= 2,67 euros.
-    51 346,5 KEUR/ 21,94 million d’actions= 2,34 euros.
-    46 604,5 KEUR/ 22 million d’actions= 2,11 euros.
-    28 653,5 KEUR/ 22 millions d’actions= 1,30 euros.
-    36 397 KEUR/ 22 millions d’actions= 1,65 euros.
Le FCF moyen par action sur ces 7 dernières années s’élève à 1,85 euros.
Avec la deuxième méthode on obtient le résultat on obtient 1,17 euros en 2011.

Détermination du FCF yield ou taux FCF
En fonction du prix de départ/d’acquisition de l’action et avec le FCF par action 2011 et moyen de 1,49 euros et de 1,85 euros, on obtient les résultats suivants :
-    Respectivement de 5,96% et de 7,4% avec un prix de départ de 25 euros.
-    Respectivement de 6,47% et de 8,04% avec un prix de départ de 23 euros.
-    Respectivement de 7,45% et de 9,25% avec un prix de départ de 20 euros.
-    Respectivement de 8,27% et de 10,27% avec un prix de départ de 18 euros.
-    Respectivement de 9,31% et de 11,56%  avec un prix de départ de 16 euros.
-    le taux de 10% est respectivement obtenu à 14,90 et 18,50 euros.
Le résultat reste intéressant à partir d’un certain prix…On obtient des taux de FCF intéressant à partir d’un prix de 16 euros (qui est un prix qui est malheureusement très loin du prix actuel de l’action).
Pour  avoir une vision plus conservatrice, je pourrais augmenter le taux des investissements qui sont de la maintenance de 50 % à 65% et dans ce cas on aurait les résultats suivants en termes de FCF par action :
-    FCF 2011 : 1,12 euros.
-    FCF 2010 : 1,13 euros.
-    FCF 2009 : 2,36 euros.
-    FCF 2008 : 2,14 euros.
-    FCF 2007 : 1,98 euros.
-    FCF 2006 : 1,16 euros.
-    FCF 2005 : 1,58 euros.
Ce qui nous donne (en prenant le FCF 2011) un FCF yield (taux de rendement FCF) de :
-    4,48% avec un prix de départ de 25 euros.
-    4,86% avec un prix de départ de 23 euros.
-    5,6 % avec un prix de départ de 20 euros.
-    6,2 % avec un prix de départ de 18 euros.
-    7 % avec un prix de départ de 16 euros.

Un ratio Prix de l’action /FCF élevé
Avec le FCF 2011 de 32,2 MEUR et une capitalisation boursière de 537,06 MEUR (21 482 556 actions multiplié par un cours de 25 euros), on obtient un ratio de 16,68. Si l’on prend le FCF moyen de ces 7 dernières années (40,57 MEUR) on obtient un ratio de 13,23.
Mais ce ratio élevé doit être nuancé par les points que l’on a vu sur le post sur les catalyseurs. De nombreux éléments (baisse des investissements corporels et incorporels, une grande partie des investissements sont des investissements de croissance, augmentation pour la première fois depuis plus de 20 ans du prix de certains produits, réorganisation des filiales étrangères et rachat d’actions) vont venir améliorer la FCF et de ce fait réduire le ratio prix/FCF.

-Valeur d’entreprise/Résultat opérationnel
Pour le résultat opérationnel, j’ai pris celui  de 2011 (63 695 KEUR) et pour la valeur d’entreprise j’ai retenu 477 646 KEUR (prix de l’action de 26,26 (mon cours d’achat) multiplié par 21 482 556 actions auquel je soustrait 86 485 KEUR qui représente la trésorerie nette (celle qui reste après avoir payé toutes les dettes financières CT et LT).
Cela me fait un ratio VE/RO de 7,49 ce qui n’est pas trop élevé pour une entreprise qui très largement leader en France. Mais si on enlève 10% des actions qui vont être annulées (annulation d’un tiers des actions rachetées à Pierre Fabre) notre valeur d’entreprise tombe à 421 233 KEUR et le ratio VE/RO tombe à 6,61.  Enfin, ce ratio va encore diminuer avec un résultat opérationnel qui en 2012 devrait avoir augmenté rien qu’avec l’augmentation automatique que Boiron a pu répercuter sur certains de ses produits (1ère augmentation depuis plus de 20 ans) et la baisse des investissements.

-Valeur d’entreprise/FCF
Avec un FCF 2011 de 32 194 KEUR et une valeur d’entreprise de 477 646 KEUR, on obtient un ratio de 14,83. Si on applique le même raisonnement qu’au point précédent (rachat de 10% des actions) le ratio VE/FCF tombe à 13,08. Si on ajoute le fait :
-que j’ai été conservateur (en estimant que les investissements de maintenance représentait 50% du total des investissements, c’est peut-être trop élevé !) sur ma détermination de la capex de maintenance de Boiron (26 627 KEUR en 2011)
- la baisse des investissements qui nous fournira autant de cash supplémentaires.
- et la hausse automatique de certains produits
Alors on peut dire que l’on obtient un ratio de 13, 08 qui devrait encore diminuer avec ces éléments.

-DFCF
En prenant un taux d’actualisation de 8 % (leader incontesté sur son marché, le nombre de prescripteurs augmente, l’internationale présente de belles débouchées et les filiales semblent être en ordre de marche et avoir terminées leur phase d’apprentissage : tous ces éléments ensemble nous font un bel avantage concurrentiel qui peut permettre une belle récurrence des résultats), un nombre d’actions de 19,3 millions d’actions (qui prend en compte le rachat de 10% des actions) et en prenant le FCF de 2011 auquel j’applique une décote de 20%, et un taux de croissance de 5% par an pendant 10 ans et 3% en perpétuité on arrive à une juste valeur par action de 31,94 euros qui par rapport à mon cours d’achat (26,24) représente une décote de18%. Or, cette décote encore une fois ne prends pas en compte encore une fois que les investissements vont baisser, les prix de certains produits ont automatiquement augmenté, que la quasi-totalité des class actions aux USA ont été réglées à l’amiable (les accords font l’objet d’un appel) et que les filiales étrangères vont commencer à contribuer de manière plus intéressante après avoir fait face à une période d’apprentissage (installation dans de nouveaux pays).
Cheers
Jeremy
Disclosure : j’ai des actions Boiron

Mots-clés : analyse, boiron

Hors ligne

 

#2 14/03/2013 13h34 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   266 

Merci pour cette analyse très détaillée.

Il y a un important débat sur l’efficacité ou non de l’homéopathie.

Attention, il n’y a aucun débat concernant l’efficacité de l’homéopathie : l’homéopathie ne contient aucun principe actif et ne fait jamais mieux qu’un placebo.

Ca n’enlève rien au fait qu’il existe un marché pour de tels produits ("médicaments" est un bien grand mot), tout comme pour l’astrologie par exemple.

Ironiquement, il n’y a donc à mon sens pas de risque du coté d’une polémique concernant l’efficacité de l’homéopathie, dont l’inefficacité est déjà largement démontrée. Mais la demande est là, et va croissant (la grande mode occidentale du "naturel", "bio", etc.).

Dernière modification par Geronimo (14/03/2013 13h39)

Hors ligne

 

#3 14/03/2013 14h21 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   332 

Vendre du sucre a 10000 fois son prix ne peut que rapporter de l’argent.

Dernière modification par simouss (15/03/2013 00h47)


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne

 

#4 14/03/2013 14h24 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   421 

Le problème me semble être que pour le moment seul les francais sont prêts à payer des granulés de sucre 10000 x leur prix…


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#5 14/03/2013 17h06 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   57 

(Geronimo : attention aux raccourcis rapides dans des domaines que l’on ne maîtrise pas svp… On en parle par mail si vous le souhaitez)
Edit: je parle de l’astrologie et non de l’homéopa’thie ( et Juliette malheu’euse pour ceux qui connaissent la blague)

Dernière modification par Geoges (14/03/2013 18h18)


Portefeuille | "Je peux être rentier à vie dès maintenant, à condition de mourir le mois prochain"

Hors ligne

 

#6 14/03/2013 17h35 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   266 

C’est un domaine que je maîtrise.

Hors ligne

 

#7 14/03/2013 17h46 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Administrateur
Réputation :   1309 

bifidus a écrit :

Le problème me semble être que pour le moment seul les francais sont prêts à payer des granulés de sucre 10000 x leur prix…

Et pour cause, les pharmacies font leur marge sur ce type de produits. Dernièrement, la pharmacienne m’a recommandé une boite de Oscillococcinum à 37 EUR pour un début de rhume.

Jeyfox a écrit :

Merci pour ce billet. J’aime bien Boiron mais les smalls caps avec un actionnaire dominant ne font pas partie de mon univers d’investissement.

En utilisant une variante de DCF, avec xlsValorisation et un WACC à 9% (le 8% me parait trop optimiste pour une entreprise avec un PER de 13), j’obtiens une valorisation à 37 EUR / action, assez proche de la votre.

Mes hypothèses :

CA : 566
Marge opérationnelle : 14%
--> NOPAT : 52
Croissance : 5,5% pendant 5 ans avec un ROIC de 16,7%
--> FCF : 52 / (1 - (5,5% / 16,7%)) = 35,75

WACC : 9%

--> 37 EUR / action avec les chiffres du bilan 2011

Hors ligne

 

#8 15/03/2013 00h13 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   167 

Bonsoir IH,
merci beaucoup pour votre calcul de DCF.
Un autre avantage de Boiron est que (de mon point de vue) l’allocation de capital est bonne:
- rachat et annulation du 2/3 des actions rachetées à P.Fabre.
- augmentation du dividende cette année (aidés par deux éléments: l’annulation d’actions et des investissements nets en forte diminution due à un cycle de programme d’investissement qui semble terminé)
J’ai apprécié aussi qu’ils ont modifié leur approche aux Etats-Unis qui démontre qu’ils savent se remettre en cause (bon c’est vrai que c’est subjectif de ma part!).
Effectivement, les produits de spécialités (en résumé les marques de Boiron) peuvent être librement pricé par les officines (ainsi on assiste à un large éventail de prix) à la différence des médicaments en nom commun (arnica…).

En apparté:
En terme de nouveaux marchés, l’Espagne, la Belgique semblent bien accueillir l’homéopathie.

Jeremy

Hors ligne

 

#9 15/03/2013 00h40 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   15 

37 € une boite d’oscillococcinum? C’est une erreur d’étiquetage là!!
J’en ai vu à presque 12 € et c’est déjà horriblement cher …..

Hors ligne

 

#10 15/03/2013 11h35 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   167 

Bonjour,
Un petite mise à jour du ratio valeur d’entreprise/résultat opérationnel suite aux résultats 2012.
Avec :
-un résultat opérationnel de 81,1 MEUR,
-un cours de l’action à 35 euros
- 19 334 300 actions (qui prend en compte l’annulation de 10% des actions).
-et une trésorerie nette qui a augmentée de 5 MEUR (j’ai rajouté 5 MEUR au total de cash en laissant inchangé les dettes financières pour illustrer ce point).
On obtient une valeur d’entreprise de 585,2 MEUR.
Au final, on obtient un ratio VE/RO de 7,21 ce qui reste très bien.
On notera que le cash net par action s’élève à 4,90 euros.
Jeremy

Hors ligne

 

#11 15/03/2013 17h36 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   

Merci pour cette analyse extrêmement fouillée. Pratiquez vous en parallèle l’analyse graphique sur action ? En l’occurence, Boiron présente-t-elle une opportinité de long terme sur ce plan là ?

Hors ligne

 

#12 15/03/2013 22h45 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   167 

Bonsoir Nbaudlet,
je ne pratique que de l’analyse fondamentale donc malheureusement je ne pourrais pas vous aider avec l’analyse graphique. Pour investir, j’ai plusieurs critères: dès lors que le prix est attractif (marge de sécurité) par rapport à la valeur, que je comprends bien le modèle de développement, que l’allocation de capital est satisfaisante et que j’arrive à comprendre un avantage concurrentiel alors j’investis (mais il y a beaucoup beaucoup d’autres éléments que je prends également en compte). J’analyse l’entreprise comme Sherlock Holmes (dont je suis fan!): en réalisant une investigation aussi complète que possible.
Boiron (de mon point de vue et je sais que certains ne partagent pas cet avis!) est le coca cola de l’officine: c’est un "must have product".
Pour l’instant, je n’investis plus sur le marché français car je ne trouve plus pour le moment de très bon "deal".
Jeremy

Hors ligne

 

#13 20/03/2013 23h08 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   12 

Bonjour,

Je me permets d’intervenir, j’aurais pu aussi intervenir sur le site Berich que je suis avec attention. Je vous remercie d’avoir partager vos éléments sur cette valeur.

Je voudrais ajouter deux éléments par rapport à Boiron:
- de court terme: les pathologies hivernales ont été très fortes en comparaison avec les années précédentes: http://news.doctissimo.fr/Sante/Grippe- … dite-31323 . La direction de Boiron en parle d’ailleurs dans son communiqué. Le CA T1 2013 devrait être exceptionnel
- à long terme: une large part des coûts de Boiron est lié à son activité de distribution (qu’il doit assurer en propre contrairement aux autres sociétés pharmaceutiques) et au marketing. Pour le S1 2012, 74,141 kE de coût en croissance  de 2,4 % alors que le CA augmentait de 7 %. C’est quasiment une structure à coût fixe. Toute croissance supplémentaire va avoir un effet de levier sur les marges et le cash flow

Et deux questions:

Pensez vous qu’un retrait de la cote est envisageable à moyen terme par la famille Boiron ? L’entreprise a son coffre fort plein et la cotation n’apporte rien à la société.

La hausse forte et récente vous incite t elle à prendre une partie de vos bénéfices ?

Disclosure: je possède des actions boiron

Hors ligne

 

#14 21/03/2013 01h11 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   167 

Bonsoir
(tout d’abord I am a fan du super quaterback des 49ers!!);
merci beaucoup pour votre message.

Boiron a bien profité d’une durée assez longue des pathologies et notamment de la grippe.
La dimension coût fixe de l’activité distribution est effectivement un autre catalyseur. C’est cette même activité de distribution et de commercialisation (dont les coûts restent logés chez les filiales étrangères) alors que la production est réalisée en France (c’est la France qui récupère le résultat opérationnel) qui explique pourquoi les filiales étrangères ne dégagent pas autant de résultat opérationnel.

Pour le retrait de la cote, j’avoue ne pas l’avoir pris en compte dans mes possibles catalyseurs car on n’a malheureusement pas le contrôle sur ce point. Mais on peut le garder en mémoire.
Une trésorerie nette historique accompagnée de la fin d’un cycle d’investissements importants font que l’entreprise n’a pas de besoins immédiats pour faire appel au marché.
L’argument de la notoriété que lui confère la cotation peut encore être utile lors de leur déploiement hors de France afin de d’accompagner et d’améliorer la visibilité de leurs produits (ces derniers sont plus connus que le nom de l’entreprise elle-même).   

Le ratioVE/RO passe à 8,7 avec la récente progression du titre mais personnellement cela reste correct pour un leader, qui a son outil industriel en place pour accompagner sa croissance, une bonne allocation du capital et des réserves de croissances intéressantes hors de France. Pour le moment je conserve la totalité de ma ligne (mais j’ai peut être tort!).
En toute transparence, lorsque je cède une ligne je la cède complètement par simplicité mais aussi pour avoir suffisamment de munitions pour investir dans une autre entreprise.
Hope it was useful!
Jeremy

Hors ligne

 

#15 21/03/2013 13h02 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   554 

Hello,

Je suis d’accord sur le fait que VE/(EBITDA-CAPEX) (qui a ma préférence sur l’EBIT) est relativement modéré pour une société ayant de bonnes perspectives de croissance. Un ratio de 10 me semble un minimum pour cette entreprise, et ça peut aller bien plus haut si la croissance du FCF se poursuit (12 me semble bien pour une bonne franchise à retours sur capitaux élevés et maintenables dans le temps - ce qu’est Boiron pour moi, indépendamment des débats sur l’efficacité scientifique ou non de leurs produits).

Hors ligne

 

#16 23/04/2013 19h25 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   12 

Bonsoir,

Je me permets d’effectuer un update rapide suite à la publication du CA T1 2013. Notamment par rapport par rapport à la remarque concernant la structure de coûts de BOIRON. La croissance sans doute atypique de ce premier trimestre est simplement stupéfiante à périmètre constant !

Il ne faut pas oublier non plus que le premier semestre est traditionnellement le plus faible (effet de saisonnalité).

Boiron: confirme une progression de sa rentabilité en 2013.

(CercleFinance.com) - Boiron réalise un chiffre d’affaires de 158,02 millions d’euros au 1er trimestre 2013, en croissance de 22,4% (22,7% à taux constant).

’ La croissance du chiffre d’affaires a été marquée par une forte pathologie mondiale et par l’impact, en France, de la hausse des prix intervenue en 2012 sur certains médicaments homéopathiques à nom commun ’ indique la direction.
Le chiffre d’affaires en France est en hausse 13,6% à 84,27 ME. A l’international, la croissance est de 34,3% à 73,75 ME (35% à taux constant).

Au 31 mars 2013, la trésorerie du groupe est de 121,5 millions d’euros contre 94,7 millions d’euros au 31 décembre 2012.

A l’appui des performances du premier trimestre, le groupe confirme viser une nouvelle progression de son activité et de sa rentabilité en 2013.

Disclosure: je suis toujours long sur BOIRON

Hors ligne

 

#17 24/04/2013 00h00 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   167 

Bonsoir Joemontanos69,
merci beaucoup pour le suivi! Les chiffres sont effectivement très bon.
L’international a obtenu de très bons résultats: +30% pour l’Europe (la Belgique et l’Espagne ont du connaître de bons résultats et il y a sans doute eu la fin du destockage dans certains pays d’Europe de l’Est).
Les Etats-Unis progresse de 50% (certes on part de plus bas mais cela semble démontrer que la période d’apprentissage/de maîtrise du marché américain semble s’achever). Pour renforcer ce dernier point, on a l’accord transactionnel concernant Children’s Coldcalm. Désormais, Boiron peut se concentrer sur le déploiement de son offre aux USA.
On a ainsi un catalyseur qui est en train de se réaliser: une meilleure contribution de l’internationale.
Les médicaments de spécialités (les marques) ont connu une très belle progression +42,5% à taux constant.
L’effet de la hausse des prix sur les produits à nom commun en France va s’estomper: car elle n’aura impacté que les deux premiers mois de 2013. Le catalyseur de la hausse des prix des produits à nom communs est donc en cours de réalisation complète.
Jeremy
J’ai des actions Boiron.

Hors ligne

 

#18 19/06/2013 19h35 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   12 

Bonjour,

Un petit update pour signaler un achat par la famille BOIRON en semaine 22-2013 (source IH: wink )

| BOIRON | 28 | 40,99 | 1 024 750 | SODEVA Personne Morale l | - See more at: [url=http://www.devenir-rentier.fr/t3410-2#sthash.hfdsNg6u.dpuf

]Achats actions dirigeants 2013 (source AMF) (2/2)[/url]
C’est toujours un signal supplémentaire dans le bon sens (à mon humble avis).

AMF: j’ai des actions BOIRON

Hors ligne

 

#19 19/07/2013 23h56 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   167 

Bonsoir,

une mise à jour rapide suite à la publication du CA du premier semestre.

Le deuxième trimestre a logiquement ralenti (+4,7%) par rapport au premier trimestre (+ 22,4%).
La zone France a été la zone géographique (j’exclus la zone autre pays qui est non significatif) la plus dynamique au second trimestre (+5,8%): c’est une très bonne chose quand on sait que leur avantage concurrentiel en France est impressionnant.

Réorganisation de l’activité d’Unda en Belgique (qui pourrait avoir un impact sur 1/3 des effectifs).
La trésorerie nette est supérieure à 100 MEUR contre 94,7 MEUR.

Par trésorerie nette, où l’on prend le flux de trésorerie comme référence, c’est celle qui est obtenue en enlevant le solde du flux de trésorerie d’investissement et de financement à celui lié aux activités opérationnelles. Ce solde ce rajoute au stock de la trésorerie nette précédente.
Il faut distinguer cette notion de celle de cash net par action où l’on prend le bilan comme référence(où l’on enlève à la trésorerie les dettes financières). Dans le cas de Boiron, il n’y a pas une différence importante entre ces deux indicateurs différents (on a 90,8 MEUR en cash nette au 31/12/2012 et 94,7 MEUR en trésorerie nette).

Indication que la rentabilité semestrielles (que l’on aura fin août) devrait être en sensible progression et confirmation que le groue vise une nouvelle progression du CA et et de la rentabilité en 2013.

@joemontanos69

Je n’avais pas vu l’achat effectué par la famille Boiron à travers Sodeva! Il semblerait qu’effectivement il s’agisse d’un achat complémentaire (24 993 actions) qui vient en plus du rachat des parts cédés par Pierre Fabre. La famille Boiron continue de se renforcer.
C’est effectivement un point qui me plaît!

Cheers
Jeremy
J’ai des actions Boiron.

Hors ligne

 

#20 20/07/2013 01h08 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   554 

En fait, en y réfléchissant, c’est quand même dur de ne pas aimer un monopole sur son secteur.
Les marges devraient continuer à monter en puissance malgré le fait que la hausse du CA freine car les concurrents ont jeté les armes au moment de la régulation des tarifs. Maintenant, ils font à peu près ce qu’ils veulent !
Bref, bien joué Jeremy ! C’est de la belle boîte, et, quand tu l’as trouvé, c’était cheap en plus : le cocktail parfait quoi !

Hors ligne

 

#21 29/08/2013 20h14 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   12 

Boiron vient de communiquer ses résultats S1 2013 (certes non totalement représentatif de son activité car la saisonnalité fait du S1 un semestre faible).

C’est excellent:
Actualités financières, économiques et politiques - Boursorama

Et toujours avec une position nette de cash de 105 M€ au 30/06/2013. Je sais que Jeyfox (cf sa dernière vente) est attentif à la stratégie d’allocation du capital, que penserait il de la non utilisation de ce trésor de guerre.

Un point négatif, je comprends mal les réorganisations systématiques des filiales: Italie, Belgique, Espagne. Sans doute un bon point boursier mais je préférerai une stratégie de conquête et de croissance plus agressive.

Je possède toujours des actions Boiron.

Hors ligne

 

#22 30/08/2013 09h06 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   12 

Effectivement, +10% en ouverture!

Hors ligne

 

#23 31/08/2013 21h25 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   167 

Bonsoir Joemontanos69,
effectivement les résultats de Boiron sont excellents!
Les résultats
Les ventes progressent avec la France, l’Italie et les Etats-Unis qui sont les trois moteurs.
Les Etats-Unis commencent à devenir un marché très intéressant. Boiron semble désormais mieux maîtriser les spécificités de ce pays. En terme de class actions, c’est le Canada qui prend le relais (avec 2 class actions): cela confirme que dès que les produits de Boiron devienne un peu connu, les spécialistes de class actions se réveillent (pharmaceutique= sous= accord transactionnel): la rançon de la gloire.

La phase d’investissement dans l’outil de la production et de logiciel est terminé et cela a joliment contribué à un excellent RO.
Les coûts de production industrielle sont stables alors que le CA progresse de 14,2%: on voit l’effet de la modernisation de l’outil industriel.
Les coûts de préparation et de distribution ont diminué de 2 MEUR (71 MEUR contre 73,2 MEUR) alors que le CA progresse.

L’allocation de capital
Elle est très bonne de mon point de vue (le rachat et l’annulation de titres de cette année, le dividende a progressé, l’entreprise investit dans son outil, la famille continue de racheter des actions).
A mon avis, il y aura une augmentation du dividende (qui sera d’autant plus soutenable avec le rachat d’actions).
L’historique d’allocation de capital est  très bonne, cela devrait nous réserver de belles surprises…
Un rachat d’action est possible (mais c’est du prospectif) car la précédente opération était le rachat des parts d’un actionnaire important et pas à proprement parlé un rachat d’actions sur le marché.
La position de trésorerie nette leur laisse de nombreuses opportunités: rachat d’actions, un retrait de la côté (il est clairement indiqué qu’ils ont une position cash car ils ne souhaitent pas dépendre des emprunts bancaires pour leur stratégie). Je ne les vois pas faire de la croissance externe mais plutôt d’accélérer la montée en puissance de toutes leurs filiales.
Ils ont toujours intéressant de faire des provisions et de réorganiser ses filiales lorsque les résultats sont bons…
L’entreprise est assez pragmatique sur la problématique de la distribution: en Suisse, il la sous traite désormais. Des gains sur les frais de personnel ont été obtenu à travers sa réorganisation en Italie, Belgique et Suisse.

Catalyseurs
Les catalyseurs sont désormais sur la montée en puissance des filiales qui à mon avis vont faire l’objet de toutes leur attention.
En plus prospectif: un retrait de la côté: l’outil industriel est en place pour plusieurs années, pas de dettes, pas de volonté d’utiliser de la dette, la famille est majoritaire.

Cheers
Jeremy
J’ai des actions Boiron

Hors ligne

 

#24 26/10/2013 00h21 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   167 

Bonsoir,
une petite mise à jour suite à la publication du chiffre d’affaires du 3 ème trimestre:

- la progression du CA reste bonne: +7,4%. La France, l’Italie, la Russie et les Etats-Unis ont contribué à l’augmentation du CA. Pour les Etats-Unis, c’est la confirmation que la reprise en main et la nouvelle stratégie de Boiron est efficace.

La trésorerie nette s ’élève à 116,4 MEUR progressant de 10,1 MEUR par rapport au 2ème trimestre 2013. Pour mémoire, on était à 94,7 MEUR au 31/12/2012.

En terme de valorisation, si je prends les hypothèses suivantes:
- VE avec les chiffres de 2012 et en rajoutant 10 MEUR en cash (pour mémoire, on était à 107,5 MEUR à fin 2012)
- en estimant très grossièrement le RO en année pleine pour 2013 à 90 MEUR (on était à 43 MEUR au premier semestre 2013). En 2012, le RO était de 81,1 MEUR.
La VE/RO est à 9,5 ce qui est correct sans être excessif.
Cheers
Jeremy
J’ai des actions Boiron.

Dernière modification par Jeyfox (26/10/2013 01h07)

Hors ligne

 

#25 26/10/2013 07h01 → Boiron : leader mondial de l'homéopathie (analyse, boiron)

Membre
Réputation :   214 

Salut Jeremy,

Boiron, c’est effectivement une superbe boite, la seule chose qui m’a toujours refroidi, c’est qu’elle est basee sur la vente de billes de sucre. Du coup, les deremboursements me font un peu peur, meme si les mutuelles sont derriere pour reprendre le remboursement. L’homeopathie releve pas mal de la croyance (la theorie derriere l’homeopathie fait peur a lire, la "memoire du corps et des molecules d’eau"), je ne suis pas sur que les americains suivent. Apres, c’est sur qu’en termes de couts, leurs plus gros achats doivent etre l’eau et le sucre, donc grosse marge.

En tout cas, bonne chance et bravo pour votre investissement

Bien cordialement

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech