Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 16/05/2016 18h01 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   80 

Bonjour,

Ce serait bien de modifier le titre de cette discussion : le Colonel Chavez a hélas rejoint d’autres cieux depuis pas mal de temps déjà.

Expliquer ici, sur tous les tons et dans plusieurs fils de discussion, cela au point de ressasser, que le régime vénézuélien va s’effondrer est une chose ; suggérer des pistes d’investissement aux audacieux en est une autre.

Le 7 mars, dans le fil de discussion consacré aux obligations d’Amérique latine ((18/23) Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine…), j’avais attiré l’attention du forum sur les obligations des "petroleos" de Venezuela : la souche 8,5% 2017 cotait alors 52% du pair ; elle en vaut aujourd’hui 63% et la perspective d’un doublement du capital est toujours présente pour les téméraires ayant acheté début mars sur la base de mon "conseil". Les moins audacieux peuvent toujours vendre en ce moment avec une jolie plus-value en guère plus de 2 mois.

8,5% Petroleos de Venezuela (2017) - USP7807HAK16 - Börse Berlin

Je comprends bien à quel point cela peut être déplaisant pour les collègues du forum qui détestent Maduro, mais le cours de cette obligation remonte bien, grosso modo en phase avec la remontée du prix du baril, et ignore complètement les difficultés intérieures du Venezuela.

Le pays connaît en effet de sérieuses difficultés ; plusieurs groupuscules ayant directement ou non partie liée avec l’opposition bourgeoise tentent d’aggraver ces difficultés en bloquant l’appareil productif vénézuélien, situation qui rappelle étrangement ce qui prévalait au Chili en 1973 dans les derniers mois précédant le coup d’état.

Maduro est heureusement un peu moins naïf que le fut le Dr Salvador Allende : les mesures de réquisition qu’il a prises permettront d’en finir avec le sabotage sciemment organisé par l’opposition. Il sait pouvoir compter sur l’appui des forces armées, ce qui est important en Amérique latine, et le soutien de la Chine. Pour mémoire, lorsque la situation l’exigeait, le gouvernement français a lui aussi pris en 1945 les mesures de réquisition qu’imposait le redressement du pays.

Pour ceux qui se prennent à rêver, à défaut de grand soir contre-révolutionnaire, de routes, voies ferrées, ports et aéroports bloqués, l’actualité de cette semaine montrera qu’il n’est pas besoin de se rendre aussi loin qu’au Vénézuela…..

Dernière modification par stokes (16/05/2016 18h05)

Hors ligne

 

#27 16/05/2016 18h09 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   147 

Heureusement que le valeureux Maduro sait y faire pour entretenir la flemme Bolivarienne face à la bourgeoisie inféodés aux états-unis smile
Plus sérieusement après la planche à billets, la réquisition, ensuite ce sera la spoliation des dernières entreprises privées … tout ceci permet de sauver temporairement le régime mais ne pourra pas durer éternellement, le défaut est CERTAIN, Maduro l’appelle juste le non-remboursement de la dette indigne des vautours capitalistes yankees.

Hors ligne

 

#28 16/05/2016 18h12 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   80 

Bah, la seule chose dont je sois certain (en minuscules pour moi), c’est que les investisseurs ayant acheté le 7 mars la 8,5% 2017 et l’ayant revendue ce jour auraient fait une belle plus-value.

Hors ligne

 

#29 16/05/2016 18h32 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   194 

Au sujet du Venezuela, j’ai détenu des obligations du pays par le passé, que j’ai vendu avec une perte assez importante en 2015, parce que mon scénario n’était selon moi plus valide. Je n’avais absolument pas vu venir la chute du pétrole qui a débuté mi-2014 et surtout pas son ampleur. La confiance que j’avais dans le pays pour rembourser ces obligations avec un pétrole au dessus de 100$ a été suffisamment érodée quand le prix du pétrole a été divisé par 3 et que les perspectives de remontée de l’or noir étaient assez sombres (ça va mieux dernièrement). Bref, je me suis coupé le bras sur ce dossier.

Ce petit résumé pour dire que j’ai tout de même planché sur le sujet, surtout avant de prendre position et lors de ma prise de décision d’en sortir. Ce qui me faisait surtout peur, c’est 2017: Un tas d’obligations arrivent à maturité en 2017, pour le pays, mais surtout au niveau de PDVSA. Que le Venezuela et PDVSA arrivent à passer 2016, OK, mais je serais vraiment très surpris qu’ils atteignent 2018 sans faire défaut. En tout cas, le temps à passé à faire mes devoirs me dit qu’il n’y a "pas moyen" qu’ils ne se vautrent pas avant 2018, à moins qu’ils n’aient une astuce dans leur chapeau dont je ne suis pas au courant.

Pour info, je détenais des obligations à échéance 2018, et j’ai décidé de les vendre avec un rendement de plus de 30%, alors que j’étais payé encore en plus plus de 10% supplémentaires pour les louer à des short-sellers. Depuis environ 1 an maintenant,, ces obligations n’ont pas vraiment baissé et se tiennent très bien, en ayant même monté par moments. Ca fait un peu mal au coeur de penser au rendement "loupé" parce que j’ai vendu, mais je ne regrette absolument pas ma décision (ce qui m’arrive pourtant souvent après coup), et je crois toujours fermement à mon scénario.

Cela ne reste que mon avis personnel, mais j’encourage tous ceux qui sont tentés où qui détiennent actuellement du PDVSA ou du Venezuela à réétudier leur (éventuelle) position. Il est à noter que mon approche part du principe qu’ils ne peuvent pas réémettre de dette pour refinancer, au vu des rendements de leur dette actuelle et de leur situation.

EDIT: "vautours capitalistes yankees". ZeBonder, à ce sujet (et bien d’autres d’ailleurs), Maduro (et Chavez avant lui) disent beaucoup de c*nner!es, mais je ne suis pas convaincu que tout soit 100% faux. Dans le fait qu’ils ne peuvent pas se refinancer, il y a en partie que "Wall Street" (aka les oiseaux dont vous parlez) ont fait et font en sorte que ce soit comme ça, à mon avis.

Peut-être que les Chinois vont les sauver. Ils leur ont déjà plusieurs fois filé un coup de main par le passé. Les Chinois leur filent un peu de leurs grosses réserves d’USD contre promesse de pétrole dans le future (gratuit ou à faible coût). Le tout est de savoir ce qui se passe avec le pétrole, les besoins futurs de la Chine, sa production locale, etc ..

Dernière modification par Mevo (16/05/2016 18h44)

Hors ligne

 

#30 16/05/2016 18h46 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   104 

Après la pénurie de médicament, de nourriture et de papier w.c., le Venezuela n’ a plus assez d’argent pour acheter ses propres billets de banque. Comment dès lors faire fonctionné la planche à billets?

Le régime actuel du Vénuézéla qui détient les premières réserves mondiales de pétrole et qui dès lors devrait être le pays ayant le meilleur niveau de vie en Amérique Latine a réussi l’exploit de précipiter 75% de sa population dans la pauvreté.

Mais Maduro a déclaré l’état d’urgence et il a le soutien de l’armée dit-il. Voilà qui lui permettra  de lutter contre un peuple qu’il a rendu pauvre et le ventre vide et qui de plus cet ingrat oserait se soulever, résister. Quel affront au socialisme!

El pueblo unido jamás será vencido!, ce slogan, cette chanson repris en chœur par le peuple Chilien qui luttait contre la dictature pourra être repris par le peuple Vénézuélien qui lutte contre la dictature qui s’installe sous nos yeux au mépris de tous principes démocratiques.

Hors ligne

 

#31 16/05/2016 19h32 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   80 

Les usines visées par le décret de réquisition sont celles du groupe Polar, industriel de l’agroalimentaire qui produit de la bière mais aussi des produits de 1ère nécessité comme la farine :

Empresas Polar ? Wikipédia

Polar est dirigée par l’oligarque Lorenzo Mendoza qui ne fait pas mystère de son opposition au Gouvernement ; ses brasseries ont cessé de produire de la bière prenant prétexte d’une pénurie d’orge ; enfin c’est ce qu’affirme M. Mendoza mais que réfute le président Maduro.

Venezuelan President Nicolas Maduro orders crackdown as country’s crisis intensifies

Marathonien et multimilliardaire de son état, Lorenzo Mendoza pourrait être candidat à la présidence vénézuélienne ; tant ses intérêts de classe que son ambition personnelle le poussent donc à prendre la tête de la guerre économique que la grande bourgeoisie a déclarée au régime.

Hors ligne

 

#32 16/05/2016 20h16 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   132 

Alors, Mendoza est plutôt Rearden ou d’Anconia ?

Hors ligne

 

#33 16/05/2016 20h57 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   80 

Mendoza serait plutôt d’Anconia : au contraire de Rearden,  il n’a rien inventé mais juste hérité de l’entreprise que dirigeait son papa, tout comme l’argentin Macri.

Pour l’instant, il fait la grève de la bière ; j’ai la faiblesse de penser que la nation vénézuélienne pourra se passer de ce "talent" (dans la novlangue libérale, on ne dit plus PDG mais talent) et que les brasseries réquisitionnées feront à nouveau couler "à flots" le précieux et désaltérant breuvage.

Une bonne idée pour remettre "à flots"  les finances vénézuéliennes serait de réquisitionner définitivement ces brasseries (l’actuelle réquisition n’est que temporaire) et de les revendre à un groupe brasseur spécialisé comme Heineken ou AB in brew.

Hors ligne

 

#34 16/05/2016 21h13 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   147 

Le pays n’a plus de papier wc et Maduro s’intéresse à réquisitionner un fabriquant de bière ?
La bière serait un produit de première nécessité ?

Pour ce qui est de la revente de l’usine "réquisitionnée", aucun investisseur sérieux ne mettrait un dollar dans un pays avec une telle inflation et une telle instabilité politique sans oublier que les bénéfices ne sauraient être rapatriés et surtout pour racheter une usine spoliée avec les risques juridiques que ça engendre.

Hors ligne

 

#35 17/05/2016 14h39 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Administrateur
Réputation :   1307 

Sur le Venezuela, on se reportera au panégyrique de Jean-Luc Mélanchon à propos d’Hugo Chávez à sa mort en 2013.

En réalité, la rente pétrolière a été dilapidée et l’économie du pays, complètement lié au pétrole, s’est purement et simplement effondrée en même temps que les cours de celui-ci.

L’année dernière, le pays était classé 181e sur 189 en terme de climat des affaires : nul doute que les récentes actions du successeur de Hugo Chávez vont contribuer encore à améliorer celui-ci et à attirer les investisseurs internationaux dont la pays a besoin.

A moins que le cours du brut ne remonte significativement, on voit donc mal, hélas, à présent ce qui pourrait "sauver" à court ou moyen-terme le pays…

Hors ligne

 

#36 17/05/2016 15h57 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   132 

Même à 1000$ le baril, ça n’empêcherait pas le Vénézuela d’être à court d’ "other people’s money".

Tous les régimes socialistes / collectivistes finissent par être confrontés au fait que l’argent gratuit des autres n’est pas illimité. Jamais. Nulle part.

C’est quand même fou de voir qu’en France, malgré l’échec en temps réel du Vénézuela, on ait une aussi grosse proportion des candidats et du corps électoral qui veut reproduire le système qui a mené ce pays là où il en est (car ce n’est pas juste Mélanchon qui pousse dans ce sens).

Inlassablement, génération après génération l’Homme a besoin de toucher le feu pour comprendre que ça brûle.

Hors ligne

 

#37 17/05/2016 15h58 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   74 

A moins que le cours du brut ne remonte significativement, on voit donc mal, hélas, à présent ce qui pourrait "sauver" à court ou moyen-terme le pays

La coke (le pays est le premier pays où transite la coke de colombie et en douce produit aussi un peu de coca)
Sinon le tourisme sexuel comme à cuba apres la chute de l’urss.

Sinon je ne comprends pas la cote de sipras et l’autre ex ministre des finances
Ils ont appauvri grandement leur pays et la population, n’ont pas touché aux frics des riches et se sont mis (nuit et jour) debout en lutte.
Pour finalement se coucher et signer minablement devant l’allemagne.

Dernière modification par francoisolivier (17/05/2016 16h04)

Hors ligne

 

#38 17/05/2016 16h11 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   132 

Varoufakis !

Vous me pardonnerez (ou pas) le HS, mais je ne résiste pas :

[img]Afl9WFGJE0M[/img]

Hors ligne

 

#39 17/05/2016 16h39 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   147 

Au lieu d’investir, Chavez a distribué la rente telle quelle aux classes populaires qui ont dépensé l’argent en produits importés ( tout es quasiment importé ).
Quand le pétrole a baissé, Maduro a dilapidé les réserves de change, mis en place la planche à billets … que du classique.

Hors ligne

 

#40 17/05/2016 20h06 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   80 

Igorgonzola a écrit :

C’est quand même fou de voir qu’en France, malgré l’échec en temps réel du Vénézuela, on ait une aussi grosse proportion des candidats et du corps électoral qui veut reproduire le système qui a mené ce pays là où il en est (car ce n’est pas juste Mélanchon qui pousse dans ce sens).

.

Ca alors, c’est à proprement parler incroyable et peut-être même "fou" comme vous l’écrivez ! il y a vraiment des gens qui ne comprennent rien et s’obstinent dans l’erreur. Dans quel pays vivons-nous ?

Cette "proportion" du corps électoral, je l’ai côtoyée cet après-midi entre l’école militaire et la place Denfert-Rochereau ; au vu de la longueur du défilé, il s’agissait d’une "proportion" plus que conséquente, non seulement "folle" mais aussi un peu téméraire pour braver lacrymos et grenades assourdissantes qui étaient distribuées comme la mitraille à Gravelotte. Ayant pris de soin de m’équiper en conséquence (lunettes de piscine, masque de chirurgien, casque de roller), j’ai pu en revenir sans dommages…..

Pour l’instant, ce pays ne connait pas encore de difficultés d’approvisionnement et la bière coule toujours à flots, mais cela va-t-il durer ? Sans doute animés par la volonté d’importer dans leur pays le "bolivarisme", plusieurs corps de métier débrayent les uns après les autres : camionneurs, cheminots, traminots, contrôleurs aériens, dockers, raffineurs…il ne reste plus guère que les rentiers à ne pas avoir déposé de préavis, mais cela ne saurait tarder.

Il serait surprenant que cette succession de débrayages, qui concerne surtout le secteur des transport, soit sans impact sur le contenu des étagères, même si on en arrivera sans doute pas à une pénurie de type vénézuélien.

Hors ligne

 

#41 17/05/2016 23h15 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   132 

Oui et donc ?

Parce qu’au même endroit, mais sous-terre, là où on entend les msgs telle station est fermée, telle station est inaccessible, une manifestation par ci, une par là, la préfecture de police a dit que…
Le tout entouré de mes congénères qui allons bosser dans les services à Paris et à la Défense, et ce depuis un paquet de jours maintenant, je vois surtout des visages fatigués de subir ces "débrayages"

Parce qu’à la fin, ceux qui subissent sont ceux qui payent (directement ou non) les catégories que vous citez

Rien que la Défense c’est 200 000 personnes qui y travaillent, une proportion déjà bien plus conséquente que vos débrayeurs. Mais ceux là ne se font jamais entendre.

Dois je comprendre que vous souhaitez que la violence s’accentue ?
Que la majorité silencieuse plie face à la minorité agissante ?
Que le pays applique les recettes qui enchantent les Vénézuéliens, comme le souhaiterait cette frange de l’électorat ?
Que le pays subisse les "difficultés d’approvisionnement" ?

Quel est l’objectif de tout ça ?

Hors ligne

 

#42 18/05/2016 10h43 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   147 

Les bienfaits de la révolution Bolivarienne : un pays riche en hydrocarbues mais incapable de nourrir sa population, ce qui donne des scènes d’apocalypse :

Scènes d’apocalypse au Venezuela : « D’innombrables blessés » après que 5000 personnes eurent dévalisé un supermarché à la recherche de nourriture - AgoraVox le média citoyen

Hors ligne

 

#43 18/05/2016 10h50 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   88 

Dites voir cher ami,

Avez vous partagé avec vos collègues de manifs que vous avez un petit matelas d’actions vous permettant de mettre du beurre dans les épinards.. ( matelas dont on ignore bcp de choses, votre présentation étant assez succinte sur le sujet ), histoire de voir comment réagirai vos charmants compagnons. Auriez vous le courage de vos opinions ?

Hors ligne

 

#44 18/05/2016 14h23 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   162 

A nouveau le génie des Carpates débat sur des sujets totalement étrangers à l’investissement, je rappelle le titre du sujet : investir au Venezuela … et non "comment je me suis équipé à la dernière manif".

C’est un peu comme s’il nous racontait comment son cor au pied le fait souffrir, je ne doute pas que c’est très important pour lui mais cela ne l’est pas pour les autres.

Internet est tellement vaste, pourquoi venir précisément ici pour livrer un "ressenti" communiste, ou même faire la promotion de dictateurs (de gauche) qui ont du sang sur les mains, bien entendu sans que cela n’ait aucun rapport avec l’investissement.

Je le répète, ce forum est destiné à l’investissement, aime les régimes business friendly et tape sur ceux qui déclenchent des chaos économiques, non pas en portant des lunettes déformantes idéologiques mais parce que l’idée est de tenter de gagner de l’argent avec de l’argent. Ce qu’on fait du reste de sa vie ne regarde et n’intéresse personne, en particulier quand c’est pour faire la leçon aux autres.

Hors ligne

 

#45 19/05/2016 11h03 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Banni
Réputation :   -4 

Igorgonzola a écrit :

Rien que la Défense c’est 200 000 personnes qui y travaillent, une proportion déjà bien plus conséquente que vos débrayeurs. Mais ceux là ne se font jamais entendre.

Je fais partie des 200 000 et je comprends votre exaspération : nous sommes silencieux, mais nous travaillons 12h/jour, nous levons tôt et ne faisons jamais grève car nous sommes en 1ère ligne de la compétition économique mondialisée. Dans le même temps, une minorité de fainéants et d’assistés défile en brandissant des drapeaux rouges et buvant des bières, les plus enragés de cette minorité cassant le mobilier urbain qui sera réparé avec nos impôts. Je ne vois pas comment la pression fiscale pourrait baisser tant que nous devrons entretenir toute cette mauvaise graisse qui n’a même pas conscience que c’est le secteur productif qui la fait vivre.

Si jamais, les politiques qui représentent cette minorité venaient à détenir une parcelle de pouvoir, je suis persuadé qu’il ne nous faudrait que quelques semaines pour connaître une dérive vénézuélienne. Ceux qui brisent les abribus en ce moment n’hésiteraient pas une seconde à voler et même à tuer tant ils ont la haine de l’argent des autres.

Sait-on aujourd’hui quelles sont les entreprises cotées présentes sur le marché vénézuélien qui pourraient tirer profit d’un changement de régime ? Il vaut mieux en effet prendre quelques risques et se placer avant la chute de Maduro car les cours pourraient alors monter très vite.

Hors ligne

 

#46 19/05/2016 11h25 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   147 

Les rares sociétés prospères ont soit fermé, soit ont été réquisitionnées par Maduro mais ça fait des années que personne ou presque n’investit au Venezuela vu l’incertitude politique et juridique que connait le pays.
Pour vous donner une idée, du temps de Chavez, il pouvati se réveiller un bon matin et imposer aux commerçants des rabais de 50% sur leur marchandise avec effet immédiat : les plus pauvres apprécient ce geste mais le propriétaire du supermarché fait faillite, met tout le personnel au chomage et quitte le pays.

Hors ligne

 

#47 19/05/2016 14h35 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   194 

Et d’après ce que j’ai lu (sous réserve que ce soit juste) beaucoup d’entreprises occidentales auraient quitté le Vénézuela ces dernières années parce qu’elles n’arrivaient pas à convertir la devise locale pour rapatrier leurs éventuels profits. Il y a pas mal d’histoires de compagnies aériennes par exemple qui avaient des sommes colossales de devises locales en attente de conversion en USD, et ils n’arrivaient pas à recevoir leurs dollars. A un moment , ils ont arrêté les vols …

Hors ligne

 

#48 19/05/2016 15h01 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Banni
Réputation :   -4 

Oui bien sûr, mais je comprend que le pays ne produit plus que du pétrole et de la bière ; il doit donc toujours y avoir quelques exportateurs.

Sait-on quelles sociétés sont encore implantées sur ce marché exotique ?

Hors ligne

 

#49 19/05/2016 15h13 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   147 

Le pétrole représente 90% des exportations donc ils n’exportent quasiment rien d’autre ( à part la coke ) donc le peu d’industrie qui existe est pour la consommation locale.

Chavez n’a même pas pensé à investir dans le raffinage ou dans la transformation du pétrole, il l’exportait brut, touchait l’argent et le redistribuait à la population qui le dépensait en grande partie en produits importés.

Fiche pays Venezuela - Le Moci - Le Moci
Économie du Venezuela ? Wikipédia

Hors ligne

 

#50 23/05/2016 14h31 → Investir au Venezuela dans l'attente d'un changement post-Chavez... (etf, venezuela)

Membre
Réputation :   147 

Coca-Cola stoppe sa production pour manque de surcre : encore de méchants yankees qui veulent saboter la révolution Bolivarienne !

Et le taux d’inflation prévu pour cette année est de 700% !

Coca-Cola Halts Venezuela Production Amid Sugar Shortage - WSJ

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech