Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 20/06/2016 11h54 → Devenir rentier en travaillant moins mais à un taux horaire élevé... (apprentissage, expertise, rentier, théorie)

Membre
Réputation :   80 

J’ai enseigné pendant 20 ans car je pouvais préparer, donner les cours et corriger les copies (25 heures/an) sur mon temps de travail. C’était plutôt bien rémunéré en apparence, mais une fois déduit le surcroit d’imposition cela l’était beaucoup moins.

Hors ligne

 

#27 20/06/2016 11h57 → Devenir rentier en travaillant moins mais à un taux horaire élevé... (apprentissage, expertise, rentier, théorie)

Membre
Réputation :   26 

kc44 a écrit :

Le titre de cette discussion parle de devenir rentier mais les intervenants ne parlent que de travail.
De toute façon ce titre est contradictoire.

Le sujet de la discussion c’est la transition entre une situation où l’on travaille à temps plein (soit la situation d’une grande majorité de nos contemporains) à une situation on l’on ne travaille plus (ou en tout cas pas sous la contrainte).
Cette transition peut se faire de façon nette et franche (arrêter du jour au lendemain) ou plus douce (en réduisant petit à petit son temps de travail contraint.
Etant actuellement dans cette démarche cette discussion m’intéresse beaucoup.

Hors ligne

 

#28 20/06/2016 12h05 → Devenir rentier en travaillant moins mais à un taux horaire élevé... (apprentissage, expertise, rentier, théorie)

Membre
Réputation :   83 

Pour avoir cessé mon activité salariée, je l’ai fait progressivement car je touchais des revenus d’une autre activité, j’ai d’abord trouvé nettement moins d’intérêt à plaire à mon patron car le salaire qu’il me versait devenait inférieur au tiers de mes revenus globaux. Je suis passé à temps partiel, j’ai demandé une semaine de congé sans solde tous les mois. Mine de rien, avec les RTT et les 5 semaines de  congés payés, ponts et autres gadgets, je travaillais en réalité une semaine sur deux en moyenne.
J’ai tenu 6 mois avant que l’on ne trouve un accord de départ conventionnel, les revenus de mon nouvel achat immobilier s’avérant stables et à un niveau suffisamment élevé.
Je pense que l’on est hors-sujet mais cela vous donne un exemple de transition.


Parrain de mon adorable filleule

En ligne

 

#29 20/06/2016 12h08 → Devenir rentier en travaillant moins mais à un taux horaire élevé... (apprentissage, expertise, rentier, théorie)

Membre
Réputation :   38 

Pas possible sur un poste à responsabilité malheureusement. Vous voyez Valls demander un temps partiel à Hollande?

Hors ligne

 

#30 20/06/2016 13h07 → Devenir rentier en travaillant moins mais à un taux horaire élevé... (apprentissage, expertise, rentier, théorie)

Membre
Réputation :   76 

Vous citez l’extrême sur ce coup là smile


doutes=traîtres=peur d'essayer…

Hors ligne

 

#31 20/06/2016 13h38 → Devenir rentier en travaillant moins mais à un taux horaire élevé... (apprentissage, expertise, rentier, théorie)

Membre
Réputation :   80 

Trahcoh a écrit :

Pas possible sur un poste à responsabilité malheureusement. Vous voyez Valls demander un temps partiel à Hollande?

Si encore il n’y avait que Valls,  Hollande et les ministres, mais il y a aussi les conseillers de cabinet qui travaillent comme des forcenés et parfois s’étonnent que les services ne soient pas disponibles pour leur répondre la nuit ou les dimanches.

Pour ceux qui en doutent, passez devant Bercy à la nuit tombée : il y a encore pas mal de lumières allumées….Pour info : les bureaux des ministres et de leurs cabinets sont situés à l’extrémité du bâtiment Colbert juste au-dessus de la Seine.

Pendant que certains "pougnent" comme des malades à Bercy ou ailleurs et restent en classe préparatoire tout au long de leur existence, d’autres se contentent de consulter leur portefeuille boursier, ce qui prend bien 5mn le temps d’allumer le PC ou le smartphone et de se connecter : ce jour à mi-séance, c’est le jackpot !

Si seulement toutes les séances ressemblaient à celle de ce jour…..

IH : quel est l’intérêt du 3e paragraphe ? Quel rapport avec le reste ? Merci de cesser de politiser les discussions.

Dernière modification par stokes (20/06/2016 13h45)

Hors ligne

 

#32 20/06/2016 17h39 → Devenir rentier en travaillant moins mais à un taux horaire élevé... (apprentissage, expertise, rentier, théorie)

Membre
Réputation :   43 

Quand je parle de tenter des concours avec numerus clausus, je parle de métiers qui donnent la possibilité de travailler en libéral. Vous avez effectivement relevé un point essentiel : le fait d’être à son compte assure une rémunération généralement bien supérieure à celle d’employé. Cet état de fait vient probablement de l’aversion au risque endémique du français, qui préfère avoir un CDI et cotiser pour le chômage, quitte à gagner beaucoup moins. Je crois que nous sommes au contraire, ici sur ce forum, des gens connaissant la valeur du risque et le coût de l’aversion au risque.
Je me demande si la bonne solution dans mon cas ne serait pas d’aller viser un métier technique, manuel (le cliché étant plombier ou électricien), avec une formation courte, une possibilité de travailler à son compte, rémunérant potentiellement très bien en regard du temps de formation. Le travail intellectuel paye de moins en moins (à part l’élite) car tout le monde veut faire ça. J’avais d’ailleurs lu avec intérêt la file lancée par IH comparant le salaire estimé d’un plombier à son compte à un informaticien freelance. J’ai l’impression, finalement, que le plus dur à faire ce genre de reconversion, c’est d’assumer "l’image" associée à ce genre de métier.

Dernière modification par Golliwogg (20/06/2016 17h39)

Hors ligne

 

#33 20/06/2016 19h06 → Devenir rentier en travaillant moins mais à un taux horaire élevé... (apprentissage, expertise, rentier, théorie)

Membre
Réputation :   15 

Juste un petit mot pour dire que je fais quand même un peu de "travail gratuit" ,certes pas dans des proportions comparables aux autres cadres (on va dire de 1h30 à 3h hebdomadaires).
Autrement,c’est vrai ,une part de mes heures sup est payée +25% et une part (plus petite) récupérée sans majoration.

Hors ligne

 

#34 20/06/2016 19h13 → Devenir rentier en travaillant moins mais à un taux horaire élevé... (apprentissage, expertise, rentier, théorie)

Membre
Réputation :   56 

Golliwogg a écrit :

Vous avez effectivement relevé un point essentiel : le fait d’être à son compte assure une rémunération généralement bien supérieure à celle d’employé.

Bonjour,

Je ne pense pas qu’être à son compte ASSURE une rémunération bien supérieure. C’est même le contraire: être indépendant ne vous assure de rien du tout, sinon aller chercher des clients et multiplier les heures.

Mafo


Travail: 750 h/an. Siestes, voyages et loisirs le reste du temps…

Hors ligne

 

#35 20/06/2016 19h22 → Devenir rentier en travaillant moins mais à un taux horaire élevé... (apprentissage, expertise, rentier, théorie)

Banni
Réputation :   17 

@golliwoog

Golliwogg a écrit :

Bonjour à tous,

Je fomente depuis environ 1 an et demi un désir de reconversion et je sollicite vos suggestions. Je vais vous décrire ma situation actuelle, puis mes souhaits et critères de reconversion.

J’ai 33 ans, en couple, un enfant en bas âge, et je suis actuellement enseignant artistique dans un établissement public, en tant que contractuel de la fonction publique territoriale (cad non titulaire, non fonctionnaire), en CDD d’un an se renouvelant pour la 7e fois (ce qui est à la limite de la légalité, même dans le public, mais des textes de lois successifs et contradictoires ont amené à cette situation, qui est dans une certaine mesure à mon avantage car me permettra de bénéficier du chômage quand je souhaiterai partir).
Mon salaire est de 1570 euros mensuels net pour 20h hebdomadaires et 34 semaines de travail effectif dans l’année. Mon salaire horaire effectif net est donc de 27.7 euros de l’heure.

Selon la FCGA, les artisans ont gagné en moyenne 47 000 € / an en 2014 soit pour 1607 heures annuelles (soit 35h hebdo ce qui est un pur fantasme) 29.24 € de l’heure …

Source : Artisans et commerçants : un revenu moyen de 47.000 euros par an, Actualité/Actu Quotidien

Golliwogg a écrit :

J’ai l’impression, finalement, que le plus dur à faire ce genre de reconversion, c’est d’assumer "l’image" associée à ce genre de métier.

Vous avez dit enseignant artistique !? …

Hors ligne

 

#36 20/06/2016 19h25 → Devenir rentier en travaillant moins mais à un taux horaire élevé... (apprentissage, expertise, rentier, théorie)

Membre
Réputation :   80 

mafo a écrit :

Golliwogg a écrit :

Vous avez effectivement relevé un point essentiel : le fait d’être à son compte assure une rémunération généralement bien supérieure à celle d’employé.

Bonjour,

Je ne pense pas qu’être à son compte ASSURE une rémunération bien supérieure. C’est même le contraire: être indépendant ne vous assure de rien du tout, sinon aller chercher des clients et multiplier les heures.

Mafo

C’est exactement ce qu’écrit COE Rexecode, dans son "étude" sur le temps de travail, document que j’ai cité dans un autre fil, ce qui m’a valu quatre "-1" rien que pour ce jour :

Documents de travail

Selon cette étude sans doute objective et dépourvue de tout biais, les salariés français à temps complet seraient ceux qui travailleraient le moins dans toute l’UE ; à l’opposé, les non salariés à temps complet auraient une durée du travail parmi les plus élevées en Europe, supérieure de 42% à celle des salariés, écart dont COE-Rexecode estime qu’il est atypique en Europe.

Pour le reste, je suis bien incapable de dire en quoi l’image d’un plombier serait plus ou moins bonne que celle d’un enseignant artistique, mais j’ai quand même une certitude : il y en a un qui est mieux placé que l’autre pour travailler en partie "au noir"….

Dernière modification par stokes (20/06/2016 19h56)

Hors ligne

 

#37 20/06/2016 19h53 → Devenir rentier en travaillant moins mais à un taux horaire élevé... (apprentissage, expertise, rentier, théorie)

Membre
Réputation :   26 

mafo a écrit :

Je ne pense pas qu’être à son compte ASSURE une rémunération bien supérieure. C’est même le contraire: être indépendant ne vous assure de rien du tout, sinon aller chercher des clients et multiplier les heures.

On peut faire l’analogie avec l’investissement : le statut salarié s’apparente à un investissement en fonds euros ou autres placements sécurisés, avec un gain à peu près certain mais relativement faible ; le statut freelance s’apparente à un investissement en actions ou autres placements risqués, ou le gain n’est pas garanti mais peut être bien supérieur si on y travaille suffisamment.

Hors ligne

 

#38 20/06/2016 20h46 → Devenir rentier en travaillant moins mais à un taux horaire élevé... (apprentissage, expertise, rentier, théorie)

Membre
Réputation :   43 

Bonsoir,

La rémunération est sans doute supérieure mais la taxation l’est bien plus,rentrer 50k par an et se faire taxer 50% cela ne fait que 25k net.

@stokes: vos -1 sont dus à votre référence à notre dame, sur le fond si on multiplie le nombre d’heures travaillées par la productivité cela m’étonnerai que nous soyons des fainéants.J’ai lu le rapport basé sur une moyenne de moyenne. DARES et EUROSTAT ne tombent pas sur les mêmes chiffres,on demande aux gens combien d’heures ils ont travaillé dans la semaine:on exclu ceux qui ont fait 0 heure mais on garde ceux qui ont fait une heure et on retranche même les formations et la maladie.On interroge aussi à partir de 15 ans.

COE a écrit :

Eurostat publie sur son site internet des données de durée effective de travail désignées « nombre
moyen d’heures effectivement prestées par semaine dans l’activité principale ». Il ne s’agit pas en
fait d’une durée effective de travail. En effet, en extrapolant cette durée moyenne de travail exprimée
de façon hebdomadaire à l’ensemble de l’année, nous devrions retrouver pour la France les
chiffres de durée annuelle effective publiés par la Dares sur la base de l’enquête emploi. Or cela
est loin d’être le cas. Nous avions interrogé Eurostat sur cette anomalie en 2012 et l’institut européen
de statistique nous avait précisé que « tous les tableaux d’heures effectivement travaillées
par semaine sur le site d’Eurostat excluent du calcul des moyennes les personnes ayant travaillé
0 heure ». Les résultats publiés par Eurostat correspondent en fait au « nombre moyen
d’heures de travail effectivement prestées par semaine dans l’activité principale » des personnes
qui ont travaillé au moins une heure au cours de leur semaine de référence. Les personnes qui
n’ont pas travaillé durant la semaine sur laquelle elles étaient interrogées en raison par exemple
de congés annuels, ou d’arrêts de travail pour maladie sont exclues de la moyenne, ce qui augmente
en apparence le nombre moyen d’heures de travail « effectivement prestées par semaine » dans
l’activité principale. En fait, les durées hebdomadaires publiées par Eurostat sous l’intitulé « nombre
moyen d’heures de travail effectivement prestées par semaine dans l’activité principale » ne
permettent pas d’obtenir la durée effective annuelle moyenne de travail

Comme vous l’avez dit Coe-Rexecode est proche du patronat et on fait dire ce qu’on veut aux chiffres.

Dernière modification par mehdi57 (20/06/2016 20h47)


La règle n’est pas absolue, mais il semblerait que plus le niveau de scolarité de votre lecteur est élevé, plus ce dernier accorde de l’importance à l’orthographe. Le lecteur aurait tendance à mesurer l’intelligence de son interlocuteur à son mode d’expression. Méconnaître ce réflexe vous exclura.

Hors ligne

 

#39 20/06/2016 21h05 → Devenir rentier en travaillant moins mais à un taux horaire élevé... (apprentissage, expertise, rentier, théorie)

Membre
Réputation :   74 

Un artisan /prof liberal a en contrepartie quelques inconvenients
( une retraite de M, une secu moins bonne que la secu, pas d’alloc en cas de chomage, indemnité derisoire en cas de maladie ) , pas mal de boulot etc.
En toute honneté, je bosse environ 70h par semaine pour ma boite.
Faut aussi je dirai etre bosseur, debrouillard, vouloir apprendre un minimum de compta, avoir un bon relationnel, etre un peu filou, etre commercial, …

Donc faut le vouloir ou gagner carrement plus pour etre artisan.

Hors ligne

 

#40 20/06/2016 21h29 → Devenir rentier en travaillant moins mais à un taux horaire élevé... (apprentissage, expertise, rentier, théorie)

Membre
Réputation :   43 

Quand je parle de l’image d’un métier, ce n’est pas dans l’absolu, c’est par rapport au milieu socio-professionnel qu’on quitte. Il peut être difficile d’expliquer à ses connaissances, souvent liées de près ou de loin à son métier précédent, pourquoi on fait ce changement (beaucoup ne comprendront pas).

Hors ligne

 

#41 21/06/2016 09h04 → Devenir rentier en travaillant moins mais à un taux horaire élevé... (apprentissage, expertise, rentier, théorie)

Membre
Réputation :   82 

mehdi57 a écrit :

La rémunération est sans doute supérieure mais la taxation l’est bien plus,rentrer 50k par an et se faire taxer 50% cela ne fait que 25k net.

50% est également la taxation du salarié.
La seule différence est que la charge est réparti entre les charges patronales que le salarié ne voit pas, et les charges salariales sont généralement les seules prises en comptes.
Un site d’un comptableindique que les charges sociales et patronales représente 64% du salaire brut.

Ceci dit, on compare n’importe quoi ainsi, si on veux comparer sérieusement, il faut sortir les revenus différés du calculs (retraite, sécu, chômage)

Hors ligne

 

#42 21/06/2016 18h21 → Devenir rentier en travaillant moins mais à un taux horaire élevé... (apprentissage, expertise, rentier, théorie)

Membre
Réputation :   80 

mehdi57 a écrit :

@stokes: vos -1 sont dus à votre référence à notre dame, sur le fond si on multiplie le nombre d’heures travaillées par la productivité cela m’étonnerai que nous soyons des fainéants.J’ai lu le rapport basé sur une moyenne de moyenne. DARES et EUROSTAT ne tombent pas sur les mêmes chiffres,on demande aux gens combien d’heures ils ont travaillé dans la semaine:on exclu ceux qui ont fait 0 heure mais on garde ceux qui ont fait une heure et on retranche même les formations et la maladie.On interroge aussi à partir de 15 ans.

Sourire : je ne me référais pas à Quasimodo dans ma contribution ; bossu n’est d’ailleurs pas un terme insultant, mais une simple particularité physique un peu disgracieuse.

COE Rexecode et le MEDEF ne vont bien sûr pas évoquer le taux de productivité : ils savent très bien que si l’on appliquait la semaine de 32 heures, revendiquée par la CGT, les salariés français cesseraient de travailler le jeudi soir, mais produiraient quand même davantage que leurs collègues roumains qui termineraient un jour plus tard.

Certains ici aimeraient bien travailler peu en gagnant beaucoup, mais les employeurs ont un objectif exactement inverse : faire travailler beaucoup en payant peu.

Hors ligne

 

#43 21/06/2016 19h22 → Devenir rentier en travaillant moins mais à un taux horaire élevé... (apprentissage, expertise, rentier, théorie)

Membre
Réputation :   43 

Attention, quand on parle de la fameuse bonne productivité horaire du salarié français (afin en général de justifier des idées allant dans le sens de la réduction du temps de travail), il ne faut pas oublier un point essentiel : on verrouille à l’entrée par le SMIC, autrement dit, on préfère avoir des chômeurs que des travailleurs peu productifs, ce qui monte artificiellement la productivité horaire moyenne.

Hors ligne

 

#44 12/09/2016 11h38 → Devenir rentier en travaillant moins mais à un taux horaire élevé... (apprentissage, expertise, rentier, théorie)

Membre
Réputation :   

Je ne sais pas si Zeno vous fréquentez encore le forum mais j’ai une question:
qu’était précisément votre métier lorsque vous donniez des cours très bien rémunérés? Professeur? Dans quel établissement? Je pensais que les salaires de profs en France étaient plafonnés que ce soit dans le secondaire ou le supérieur? Quelle forme prenaient donc vos cours interventions?
Merci d’avance pour votre réponse

Hors ligne

 

#45 27/10/2016 17h13 → Devenir rentier en travaillant moins mais à un taux horaire élevé... (apprentissage, expertise, rentier, théorie)

Membre
Réputation :   17 

J’ai trouvé cette discussion vraiment très intéressante ! J’aimerai ajouter ma contribution si cela peut aider à la réflexion certains comme cela l’a été pour moi.

Je raisonne moi aussi en terme de travail contraint (ou salarié) d’un côté, et de l’autre côté mes propres business (immobilier, donner des séminaires, donner des cours en université ect..) que je qualifie comme indépendant ou entrepreneur. A terme mon but est moi aussi de réaliser cette transition pour réduire le travail contraint afin d’obtenir un meilleur salaire horaire et une meilleure flexibilité de mon temps de travail. Pour l’instant je suis trop jeune et le travail contraint est une nécessité, la transition est donc très douce.

Je pense à un élément très intéressant pour opérer cette transition et pouvoir gérer au mieux les diverses activités est le télétravail !

Mes responsables par exemple, en plus de leurs postes de directeur font moult activité à côté (conférences, cours, conseil ect…) et ils travaillent principalement en télétravail !

Ils travaillent énormement, mais avec le télétravail, la découpe du temps de travail et la flexibilité est je pense encore meilleure. En télétravail, nous ne sommes jugés que sur le rendu avec la possibilité d’avoir un très bon salaire horaire si la productivité suit… Par exemple pour ma carrière, il est hors de question que je quitte mon poste avant 18h… alors que ma journée de travail est parfois finis bien avant (parfois non…).

J’entends par télétravail de pouvoir travailler de chez soit ou en déplacement. Ce n’est pas donné à tout le monde, je le concois. Mais négocier par exemple une journée de télétravail par ci par là peut aider à gérer mieux ses business (si par exemple on veut prendre des rdv à la banque ou des artisans en plein milieu de semaine).

Hors ligne

 

#46 27/10/2016 18h50 → Devenir rentier en travaillant moins mais à un taux horaire élevé... (apprentissage, expertise, rentier, théorie)

Membre
Réputation :   

Bonjour Magnetov, accepteriez-vous de communiquer dans quel domaine vous travaillez et donnez vos séminaires et cours en université? Et quelle est la rémunération pour un séminaire par exemple? Ou un trimestre de cours? (ou semestre, ou semaine… je ne sais pas comment c’est découpé).
Je vous remercie.

Hors ligne

 

#47 02/11/2016 15h12 → Devenir rentier en travaillant moins mais à un taux horaire élevé... (apprentissage, expertise, rentier, théorie)

Membre
Réputation :   17 

Je suis ingénieur en finance de marché que l’on appelle aussi analyste quantitatif ou "quant".
Le séminaire que je vais donner ainsi que les cours à venir se rattache donc à l’ingénierie financière.
Les cours n’ont pas encore commencé je suis en train de négocier pour septembre 2017.
Concernant le séminaire, la compensation est assez élevée.. environ 80 euros de l’heure avec transport compris.

J’ai regardé votre profil et j’ai pensé à un ami avec qui je discute actuellement qui quitte son poste d’ingénieur pour préparer l’aggreg’ (de physique pas de maths par contre). Il est lui aussi intéressé par maximiser son salaire horaire et pouvoir disposer de temps libre (cela ne lui convient pas de finir le soir à 18/19h…). Je pense que l’aggreg et devenir prof est très interessant pour cela. Attention par contre prof de prépa il faut être dans les meilleurs sinon c’est direction lycée. Le cadre de vie y est sympa aussi mais je pense que l’épanouissement intelectuel est plus limité comparé à la prépa..

Hors ligne

 

#48 04/11/2016 21h45 → Devenir rentier en travaillant moins mais à un taux horaire élevé... (apprentissage, expertise, rentier, théorie)

Membre
Réputation :   

Oui je connais ce métier, j’ai envisagé un temps de devenir quant en passant par le fameux master El Karoui. Je n’ai pas encore totalement éliminé cette idée mais une personne connaissant bien ce milieu m’a expliqué quels sont les horaires et la charge de travail des quants. Du 8h-18h avec quasiment pas de vacances (c’est apparemment mal vu), et un stress et une pression permanente. Certes on gagne beaucoup, mais cela ne justifie pas pour moi de "gâcher" (c’est une vision qui ne concerne que ma façon de ressentir les choses) des années de ma vie.
Votre vision des choses sur ce métier, et les âneries ou clichés que j’ai pu dire à son sujet m’intéressent néanmoins fortement. Pourriez-vous me donner votre avis?

J’ai également revu mon souhait de devenir professeur après en avoir contacté plusieurs: leur travail n’est certainement pas si "tranquille" comme ça. La législation est de plus très défavorable pour les fonctionnaires à qui veut avoir des sources multiples de revenu (cfr Loi d’avril 2016 sur le non cumul d’activités pour les fonctionnaires).

Votre activité de dispense de séminaire bien rémunérée m’intéresse au plus haut point: étant toujours dans l’optique de travailler à un taux horaire très élevé, et dans un secteur que j’apprécierais, donner des cours en lien avec les mathématiques conviendrait parfaitement. Est-il facile de trouver un public à qui donner des cours? Passez-vous par des organismes intermédiaires pour trouver ce public? De même, comment avez-vous trouvé l’université dans laquelle vous allez donner des cours? Est-ce également bien rémunéré?

Je me permets d’en dire un peu plus sur mes projets ici (si un modérateur trouve cela HS qu’il déplace ce message dans mon fil de présentation, mais mes questions portent sur la thématique du sujet, appliquées à un secteur donné): je souhaite acquérir un haut niveau dans un ou plusieurs  domaines des mathématiques appliquées (finance, data science, cryptographie, modélisation, graphes…), pour ensuite pouvoir dégager un taux horaire important. Je suppose qu’il est possible que je doive d’abord être salarié mais mon but, tout comme vous, est à terme de devenir indépendant pour la liberté et idéalement pour avoir une meilleure rentabilité à l’heure.
Mes activités s’orienteraient vers du conseil quantitatif qui me permettrait de valoriser mes futures connaissances, mais également de la dispense de cours, de séminaire, de la formation en entreprise… tout cela encore une fois dans le domaine des mathématiques.
Pensez-vous qu’il y a un marché pour ce type d’activité en lien avec les mathématiques? Quels domaines des mathématiques appliquées vous paraissent les plus porteurs?

Je prendrai volontiers tout autre avis ou remarque de votre part.

Hors ligne

 

#49 07/11/2016 10h24 → Devenir rentier en travaillant moins mais à un taux horaire élevé... (apprentissage, expertise, rentier, théorie)

Membre
Réputation :   17 

Concernant la première partie sur le métier de quant ce n’est pas forcément vrai.
En réalité le métier de "quant" est très large ! Il y a des quants un peu partout dans le monde bancaire, on parle de quant pour désigner la personne utilisant les mathématiques (probabilistes ou statistique) pour modéliser les comportements de la finance.
Cela va de la gestion des risques (risque de crédit , risque de marché, risque opérationel) à la conception de stratégie d’investissement sur les marchés financiers en passant par le pricing de produit dérivés.
Bref c’est très large. Je connais des quants qui font effectivement du 9h/19h-20h et d’autre qui font du 9h-18h. Après le bonus et la carrière qui suit ne sont pas les mêmes.
Renseigne toi pour le métier d’actuaire, c’est un métier qui a le vent en poupe et qui est parait il moins exigeant en terme de stress et de temps qu’un profil quant orienté finance de marché.

Concernant les séminaire, je passe par mon ancienne école, et je pense essayer de trouver une école dans la région aussi, je verrai comment les démarcher. C’est quelque chose d’assez nouveau pour moi je dois avouer.

Sinon comme conseil, je dirai que pour valoriser des compétences techniques et/ou dégager un salaire horaire élevé dans un domaine il ne faut pas avoir peur de cravacher en début de carrière.
Mon premier conseil serait donc de vous lancer et de ne pas tout de suite penser à optimiser votre salaire horaire. Comme on dit c’est en forgeant que l’on devient forgeron, les idées de développement et les opportunités s’offriront à vous mais il ne faut pas avoir peur de mettre le pied à l’étrier au début!

Dernière modification par Magnetov (07/11/2016 10h25)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech