Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#201 18/06/2014 17h09 → Obligations high yield émergents... (emergents, high yield, obligations, obligs grosses tranches)

Membre
Réputation :   162 

Je ne pense pas que je vous mettrai d’accord mais quelques remarques pour échauffer le débat smile

- "Les" Kirchner ne sont plus qu’un ST, Nestor ayant disparu il y a quatre ans à la suite d’un arrêt cardiaque.
- Les chiffres donnés par le Buenos Aires Herald sont repris d’un ministre argentin. On sait que depuis que le gouvernement argentin a nationalisé l’INSEE local, il vaut mieux prendre ces annonces avec précaution. 
- La collusion de fait entre banques et politiques m’interdit d’exonérer la responsabilité de l’un ou de l’autre. Accuser uniquement les politiques sur la Grèce, au vu du rôle qu’a tenu Goldman Sachs dans l’audit du pays, c’est aller un peu vite. Loin de moi une pensée complotiste, je remarque juste qu’il y a une entente implicite entre les Etats et gouvernements dans leur course effrénée pour dépenser toujours plus d’argent et la finance pour en profiter.
- Il y a beaucoup d’avis sur la responsabilité de l’Argentine face aux holdouts / vautours. J’en ajoute donc un : jusqu’à il y a quelques mois, malgré la patience du juge Griesa (c’est sa décision qui a été importante, le recours devant la Cour Suprême était suspensif sur un point technique) le gouvernement et la présidente Cristina Fernandez refusaient absolument de négocier avec les holdouts. Griesa, dont j’ai entendu qu’il suit le dossier depuis 10 ans, se serait lassé et aurait demandé un traitement égal entre hold-ins et hold-outs. Griesa serait en train de tordre le bras aux Argentins pour les forcer à négocier, mais pas nécessairement à tout payer.
- Cela met l’Argentine dans une situation embarrassante pour le moins, car si elle accepte de payer les hold-outs elle ne peut être certaine des sommes en jeu. C’est l’inverse avec les restructurés (les 9/10e des créditeurs) où la dette (environ 30% des 100 Mds du défaut de 2001) est certaine.
- Cela dit les chiffres les plus divers circulent, selon sans doute qu’on inclut dans la dette publique celle des provinces ou qu’on retienne la seule dette de l’Etat, ou encore qu’on y agrège les intérêts composés. Le dernier total de la dette publique que j’ai vu est de 54,8 Mds.
- Enfin, une fois la question très épineuse du défaut résolue, mettons dans les 18 mois qui viennent jusqu’aux prochaines élections présidentielles, l’Argentine sera très peu endettée par rapport aux (autres) pays riches.

Hors ligne

 

#202 18/06/2014 20h36 → Obligations high yield émergents... (emergents, high yield, obligations, obligs grosses tranches)

Membre
Réputation :   147 

A mon avis, l’argentine va devoir rembourser uniquement le fond "vautour" mais en négociant la date du remboursement pour éviter de devoir payer les autres créanciers.

L’Argentine risque à nouveau la faillite

Une possibilité serait de tenter de repousser les délais de remboursement après décembre 2014. À cette date, la clause qui impose de payer également tous les créanciers du pays sera levée.

Hors ligne

 

#203 18/06/2014 21h23 → Obligations high yield émergents... (emergents, high yield, obligations, obligs grosses tranches)

Membre
Réputation :   162 

Pas sûr de bien vous comprendre ZeBonder, car si l’Argentine remboursait "uniquement" les holdouts elle ferait défaut sur les restructurés, cela n’aurait aucun sens : Pourquoi se mettre à dos les 9/10 pour faire plaisir à 1/10e ?

De toute façon, que le défaut porte sur les uns ou sur les autres, il a les mêmes conséquences pour l’Argentine : une énorme difficulté d’accès au crédit international.

C’est un peu étonnant cet article du Figaro selon lequel l’Argentine "implore" la Cour Suprême. L’Argentine a refusé toute discussion, une intransigeance dont les hold-outs se frottent les mains.

Le recours technique qui vient d’être rejeté n’était en rien une imploration. C’était un moyen de reporter les effets de la décision de Griesa. Le pari passu (égalité de traitement) qu’il demande s’interprète de deux manières : celle du Figaro que je crois fausse car elle signifierait qu’aucun accord de restructuration n’est valable. Cela voudrait dire que désormais tous les haircut du monde avec créanciers US sont révisables si une et une seule personne les refuse.

Une autre façon de comprendre le pari passu, celle du bon sens, est de dire qu’il faut appliquer aux holdouts les mêmes conditions qu’aux 93% restructurés.

Quoiqu’il en soit nous en saurons un peu plus à la prochaine échéance de paiement des restructurés qui vient à la fin de ce mois de juin 2014.

Dernière modification par sat (18/06/2014 21h49)

Hors ligne

 

#204 18/06/2014 23h09 → Obligations high yield émergents... (emergents, high yield, obligations, obligs grosses tranches)

Membre
Réputation :   246 

Disons que c’est dommage. Le jeune a fait du bon boulot avec Repsol et autres et le Club de Paris.
Je pense qu’ils croyaient que ça trainerait en cour jusqu’en 2015…et la ils pourraient régler avec Singer

Pas de chance. Mais d’un autre cote…il est temps de trouver la solution et de mettre ça derrière eux pour avoir accès aux marches.

Ceci concerne les obligations du pays , pas des provinces ou de la ville de Buenos Aires..
Il y a un mois PBA voulait placer des obligations mais a change d’avis quand les banques leur ont indique un taux de 13-14% …pensant qu’âpres l’audience a la cour suprême ça pourrait aller mieux je crois. Ils ont dit vouloir placer a maximum 9% comme YPF….

Vont ils faire le paiement des 93% en Argentine comme ils disent? Ils en avaient parle il y quelques mois…puis plus rien…

Meme l’IMF dit que les conséquences de ce jugement peuvent être graves…
Donc pour s’en sortir faut repousser a janvier 15

Le pari passu du bon sens…d’accord avec vous mais Singer refuse de toucher les memes intérêts, non?
Pour moi Griesa a inverse les choses …parce que "fed up" .
C’est tout de meme incroyable ce vieux juge de 83 ans qui a provoque un tel imbroglio.

Edit: mardi prochain rencontre devant le juge Griesa
Argentina says it has no team for talks in debt battle
| Reuters

Dernière modification par sissi (18/06/2014 23h19)

Hors ligne

 

#205 18/06/2014 23h50 → Obligations high yield émergents... (emergents, high yield, obligations, obligs grosses tranches)

Membre
Réputation :   162 

J’ai trouvé cette analyse intéressante qui date de l’année dernière :

http://www.cepr.net/index.php/blogs/the … ed-to-know

Elle ne coïncide pas avec ce que je disais précédemment, en faisant valoir la proposition faite par l’Argentine dans une "submission letter" du 29 mars 2013 en vue de la résolution du conflit.

Il me faudrait passer plus de temps que je ne le souhaite pour décider qui a raison.

Vous avez raison Sissi, l’important est maintenant d’arriver à une solution, et je le répète (d’autant plus facilement que je n’ai pas d’obligations argentines) une fois cette question résolue, l’Argentine sera en bonne place pour accéder au crédit international car elle est peu endettée.

Pour le paiement du 30 juin, le gouvernement argentin maintient la promesse mais je voyais que Griesa répond du tac au tac à Cristina Fernadez : elle a parlé d’extorsion et il lui reproche ces paroles offensives. Quant à la ruse de Kicilof (faire le paiement du 30 juin par d’autres banques ou circuits) il la rejette également. On est en plein bras de fer !

Hors ligne

 

#206 19/06/2014 05h48 → Obligations high yield émergents... (emergents, high yield, obligations, obligs grosses tranches)

Membre
Réputation :   100 

Bcp de remarques fort interessantes.

Sat, entierement d’accord sur la connivence govt-finance, la complicite de GS en Grece etc. Je remarque cependant que les banques locales grecques geraient leur petit business plutot de maniere conservatrice. Pas de subprime, peu de prop trading, etc. Elles ont du etre recap a cause du defaut de l’Etat affectant la valeur des obligs souveraines a l’actif des banques. Les politiciens irresponsables, corrompus et clientelistes ont cause l’essentiel des pertes des banques. L’inverse de la crise subprime US, autrement dit. Au passage, a part l’ancien maire de Thessalonique, peu de politiciens grecs corrompus sont auj en prison. Faut dire que la corruption s’etend a la justice elle meme… Seule solution: mise sous tutelle. Pas de souverainete sans responsabilite. Sinon, hors de l’UE.

En Argentine, le probleme d’un point de vue credit n’est pas tant le stock de dette. Je pense que hormis le probleme des holdouts, les principaux obstacles au retour sur les marches internationaux sont:
(1) Le govt argentin continue de pipoter majestueusement les stats nationales, y compris l’inflation pour minorer sa charge d’interet sur la dette indexee. Comment faire confiance a des menteurs/ tricheurs? Cela rappelle qd meme un peu la comptabilite publique grecque, quelque peu "creative". Meme l’IMF le reconnait.
(2) Les reserves de change ont fondu de moitie depuis 2011 (-34% sur 12 derniers mois), et le jugement met en risque 15Mds de reserves de change supplementaires. Je ne vois pas encore de plancher pour l’ARS, qui a decline de 88% depuis le defaut et peg break de 2001. -25% en 2013 et encore -22% YTD. Moody’s s’attend a 12 ARS contre USD (8 auj). Quand bien meme les FX reserves couvrent encore 5 mois d’import (pas un niveau critique), elles sont aujourd’hui la seule source de financement du service de la dette USD exterieure. Une stabilisation de la devise, malheureusement loin d’etre en vue, serait la bienvenue pour faciliter le retour sur les marches.

Je souhaite aux Argentins de retrouver l’acces au marche. Cela devra passer par un changement profond des personnels politiques et de leurs mauvaises habitudes. Et a court terme probablement par un settlement des holdouts conclu avant le 30 juillet (incl grace), repoussant le paiement des holdouts en 2015, et paiements dus sur la dette restructuree avant le 30 juillet.

AMF: aucune pos taux, devise, credit, ni equity sur l’Argentine

Serial Trader

Dernière modification par SerialTrader (19/06/2014 13h23)

Hors ligne

 

#207 19/06/2014 08h03 → Obligations high yield émergents... (emergents, high yield, obligations, obligs grosses tranches)

Membre
Réputation :   100 

Petit aparte: Je me demande si Singer ne shorte pas la dette restructuree (via repo) afin de realiser l’arbitrage avec les nlles obligs qu’il pourrait accepter en echange des non-restructurees, dans le cadre du settlement. Probablement plus plausible qu’un settlement en cash. Encore 6 bond points d’arbitrage a ce jour.

Serial Trader

Dernière modification par SerialTrader (19/06/2014 08h08)

Hors ligne

 

#208 19/06/2014 09h10 → Obligations high yield émergents... (emergents, high yield, obligations, obligs grosses tranches)

Membre
Réputation :   246 

Bien sur qu’il shorte
Pas mal sure qu’il a fait pas mal de sous comme ça!!!!

Dernière modification par sissi (19/06/2014 09h11)

Hors ligne

 

#209 19/06/2014 12h54 → Obligations high yield émergents... (emergents, high yield, obligations, obligs grosses tranches)

Membre
Réputation :   100 

Oui, s’il a pu securiser le repo a maturite suffisament longue (ou qu’il est confortable avec le risque de non renouvellement qui le forcerait a racheter son short pour couvrir la livraison des titres), pas certain. Il lui faut shorter le cash, car une protection CDS n’a aucun sens ds une perspective d’arbitrage avec ses defaulted bonds. Argentina ne fera pas defaut a mon avis (pas a court-moyen terme). L’eventuel retour du spectre Ourjunktina avec son 16eme defaut, ce serait pour (beaucoup) plus tard.

Dernière modification par SerialTrader (19/06/2014 12h59)

Hors ligne

 

#210 19/06/2014 14h32 → Obligations high yield émergents... (emergents, high yield, obligations, obligs grosses tranches)

Membre
Réputation :   162 

Réponse du berger (gouvernement argentin) à la bergère (Singer) : certains membres du gouvernement, convaincus que la Cour Suprême leur viendrait en aide, auraient été longs sur la dette du pays en achetant des obligations argentines. Leurs espoirs sont pour l’instant déçus.

Il semble aussi que la restructuration de la dette en 2010 se soit faite dans des conditions incertaines. L’actuel vice-président argentin, par ailleurs impliqué dans une affaire de malversations, était alors ministre de l’économie et aurait commis ou permis des délits d’initié avant d’annoncer les modalités de la restructuration.

Hors ligne

 

#211 19/06/2014 22h22 → Obligations high yield émergents... (emergents, high yield, obligations, obligs grosses tranches)

Membre
Réputation :   162 

Mise à jour sur la dette argentine qui prend parfois des allures de pièce de boulevard :
Un article du Washington Post signale ce qui se passe dans l’acte II scène III :
Alors qu’un rendez-vous de négociation était prévu avec le juge Griesa, l’entourage présidentiel a démenti. Celui-ci continue de dire qu’une solution sera trouvée pour payer les restructurés en dehors du système bancaire US.

Plus en détail, les solutions possibles selon le WP :

Plan A/ Respect du jugement de Griesa
-    907 M$ payés à NML le 30 juin.
-    907 M$ payés aux restructurés (principe du pari passu/égalité de traitement).
Les avantages sont un retour au crédit et la possibilité d’emprunter sur les marchés internationaux pour rembourser le reste de la dette (ici estimé à 15Mds). En outre ces nouveaux emprunts seront payés par les prochains gouvernements, après le départ de celui de Fernandez fin 2015. L’inconvénient c’est de devoir admettre qu’ils ont cédé aux vautours.

Plan B/ Trouver d’autres circuits de paiement par une opération de swap sur les obligations restructurées.
Un tel swap ne pouvant s’organiser en 10 jours (avant le 30 juin) il y aura défaut technique. Mais il aurait des conséquences pires car remettrait en jeu d’autres paiements dont celui de 9,7 Mds aux nations du Club de Paris. Les conséquences dans une Argentine en crise seraient également lourdes.

Je n’ai toujours pas d’obligations argentines et ces développements ne me poussent pas vraiment à m’exposer …

Je suis d’accord avec votre précédent message ST : L’Argentine kirchnériste (et péroniste) au gouvernement depuis 10 ans a choisi le chemin aventureux et prétendument bolivarien de Chavez (puis Maduro), que suivent aussi Morales ou Correa. Si le Venezuela, à qui cela coûte très cher, avait le luxe de se le permettre avec son pétrole, c’est moins certain pour la Bolivie et l’Equateur. Pour l’Argentine, malgré ses réserves énergétiques, le résultat n’est pas brillant et à l’image de la gestion de cette crise : chaotique.

Hors ligne

 

#212 20/06/2014 05h12 → Obligations high yield émergents... (emergents, high yield, obligations, obligs grosses tranches)

Membre
Réputation :   100 

Tout a fait Sat

NB: Plan B est un nouveau defaut technique, restructuration des hold-ins avec nlles obligs de droit argentin, puis paiment (tout cela pourrait prendre moins d’un mois, avant l’expiration de la grace period le 30 juillet, ce que l’article oublie de dire). Moi je n’accepterais jamais des obligs de droit argentin si j’etais porteur d’obligs restructurees de droit intl. Le droit argentin est a geometrie variable, suivant ce qui arrange ce gouvernement corrompu et populiste, pas le droit qui protege les porteurs (meme chose en Grece d’ailleurs, rappelez-vous, les obligs de droit grec etaient moins protectrices que celles de droit anglais, et cotaient plus bas). Faible probabilite de pouvoir convaincre les porteurs.

Pour etre complet, il existe un plan C et un plan D:

Plan C: un accord negocie avec les plaintiffs et autres holdouts pour un settlement en nlles obligs plutot qu’en cash (relativement similaire a Option A, mais evite un tirage immediat sur les FX reserves). Le plus probable a mes yeux.

Plan D: faire reellement defaut, ne pas payer, devaluer massivement (et faire un bras d’honneur au droit et a la communaute internationaux en passant) - tres faible probabilite. C’est suicidaire pour Kirchner qui devrait alors quitter le pouvoir (et sans doute s’enfuir prendre sa retraite politique chez Maduro)

Enfin, pour conclure positivement, outre les Etats expropriateurs et au beau palmares de defauts decennaux que vous avez mentiones, il y a nombre de bons eleves en Amerique centrale et latine, qui meritent la confiance des marches: Mexico, Colombie, Paraguay (surplus budgetaire depuis 2003), Uruguay (restructuration au pair en 2003), Chili, Bresil bien sur (meme si tout n’est pas rose avec Dilma), etc. Certains pays sont sur la bonne voie, d’autres toujours prisonniers de leurs vieux demons; mais ceux-la n’ont aucune excuse: le redressement et le changement sont possibles…

Dernière modification par SerialTrader (22/06/2014 07h43)

Hors ligne

 

#213 22/06/2014 00h18 → Obligations high yield émergents... (emergents, high yield, obligations, obligs grosses tranches)

Membre
Réputation :   246 

L’Argentine va negotier avec les vulture funds - finalement
http://www.ft.com/cms/s/0/95dcdeaa-f66e … z35Jc2DU5I

Voici le texte publie dans le wall street Journal par l’Argentine pour remettre les pendules a l’heure…
http://www.buenosairesherald.com/articl … journal-ad

Dernière modification par sissi (22/06/2014 00h29)

Hors ligne

 

#214 22/06/2014 07h51 → Obligations high yield émergents... (emergents, high yield, obligations, obligs grosses tranches)

Membre
Réputation :   100 

Quel humour cette Christina! C’est la premiere fois depuis 2010 qu’elle daigne enfin s’assoir a la table des nego, tout en continuant en insultant la partie adverse. Ca promet. Enfin, le bon sens devrait in fine prevaloir, esperons le.

Hors ligne

 

#215 22/06/2014 11h06 → Obligations high yield émergents... (emergents, high yield, obligations, obligs grosses tranches)

Membre
Réputation :   246 

Cette saga est intéressante…mais je n’ai pas - encore- d’obligations gouvernementales.

Comme je crois que le problème va se régler - malgré les soubresauts a venir- je garde mes positions d’obligations de province de Buenos Aires et Cordoba qui payent bien et qui sont a peine affectées par tout ce bruit. Avec un cout moyen sous 80 le rendement est excellent.
Des que le problème "vulture" se règle…les obligations de provinces ou les corporatives vont grimper très vite….elles ont déjà touche le pair il y a peu….et iront au-dessus…la j’en vendrais la moitié.
De plus le target de coupon des provinces étant de 9% max comme YPF - qui reconnaissons le est une stratégie qu’a pris l’Argentine pour se financer sur les marches internationaux a 8.75%

Anleihen Suche und Vergleich | finanzen.net | aus Argentinien
charte de la cordoba 2017 12.38%
Bono Córdoba 2017 Exterior (L. NY.) - PDCAR - Cotizaciones - PUENTE

Ce qui est intéressant aussi c’est que Moody’s a change les notes des provinces récemment…d’après moi c’est relie au apres-reglement
Moody’s affirms global scale ratings of Argentine provinces and municipalities and reposition issuer and debt ratings on the revised national scale

Pour compléter voici les cotations des obligations chez Puente …cliquez sur provinciales
Bonos - Cotizaciones - PUENTE

Dernière modification par sissi (22/06/2014 11h43)

Hors ligne

 

#216 22/06/2014 20h17 → Obligations high yield émergents... (emergents, high yield, obligations, obligs grosses tranches)

Membre
Réputation :   162 

J’avais un peu peur pour vous Sissi, je pensais que vous étiez sur les obligations d’Etat et me voilà rassuré en voyant que vous avez finement joué las Provincias.

Vous disiez dans un précédent message qu’on demandait aux émetteurs argentins 13 à 14% ce qui est assez prohibitif en effet. Les 9% dont vous parlez (le target de coupon), je ne suis pas certain de bien vous comprendre : c’est le taux actuel auquel espèrent se financer les émetteurs ?

Par ailleurs, au travers de votre lien sur Finanzen.net je vois qu’une échéance éloignée (par exemple XS0234084738 pour 2035, mais je n’ai pas regardé plus en détail) cotent parfois (et rarement?) à 50%. Celles que vous détenez proches du pair sont des échéances proches je suppose ?

Ce qui est certain c’est que les jours qui viennent nous réserveront d’autres coups de théâtre, selon moi parfaitement imprévisibles, tout autant que peut l’être l’attitude de la présidente argentine. Je voyais selon certains articles de journaux qu’elle a des soutiens aux USA, sa page de publicité dans le WSJ leur est sans doute destinée. Je ne suis pas certain que le juge Griesa, déjà largement à la retraite, se laissera impressioner par ça.

Hors ligne

 

#217 22/06/2014 21h09 → Obligations high yield émergents... (emergents, high yield, obligations, obligs grosses tranches)

Membre
Réputation :   246 

Bonsoir Sat

Je ne m’intéressais jusqu’a date qu’a la Buenos Aires 2018, 2028 et la 2021 (dont le capital sera repaye 1/3 en 2019, 1/3 en 2020 et 1/3 en 2021) et la Cordoba 2017 toutes en USD. J’en ai acheté, vendu, re-achete…

YPF (cie indépendante officiellement mais vraiment Argentine) a emis il y a un mois ou 2 a 8.75%. Buenos aires veut émettre a maximum 9% et attendent donc que le problème soit résolu.

Celles de 2035 ont un coupon de 4% ….Les forumeurs allemands font des allers retours sur celle-la et la 2020…. en plus des gouvernementales…car ça bouge pas mal en USD ou en Euros.

Vous comprenez surement que je suis cette saga depuis longtemps…et les efforts de règlement avec Repsol et le Club de Paris m’ont pas mal convaincu que l’affaire hold-outs sera résolue - pas de gaiete de coeur- mais parce que c’est le dernier obstacle a un retour aux marches…et aux capitaux nécessaires au développement des ressources…

Griesa ne me semble PAS impartial (il aurait du être remplace) et les lobby des hedge funds sont puissants aux USA…
Je n’ai aucune sympathie pour Singer c’est plutôt évident….
J’en ai pour les détenteurs d’origine qui ont paye le prix fort pour leurs obligations et se sont retrouves avec une perte conséquente - commes les particuliers avec des obligations de la Grece.

En fait si vous lisez Bloomberg …vous devez savoir que les articles sont toujours négatifs sur l’Argentine …et en numéro 2 négatifs sur la Chine.

En tant qu’investisseur en obligations…j’achète des Investment grade US pour le lombard et des obligations d’Argentine et de la Chine et des émergents pour le coupon et le rendement. Voila!
No risk no gain.

Bien evident que ça n’intéresse pratiquement personne ici…mais plusieurs ont des corporatives YPF, Narjeta…voir les posts de Tssm…et Zebonder…

Dernière modification par sissi (22/06/2014 21h17)

Hors ligne

 

#218 23/06/2014 07h35 → Obligations high yield émergents... (emergents, high yield, obligations, obligs grosses tranches)

Membre
Réputation :   

Bonjour,

USP7807HAT25


Plus de 12% de rendement pour l’obligation Petrõleos de Venezuela par 2.000 dollars. c’est effectivement beaucoup.

Bien que l’Amérique latine soit impactée par la crise Argentine et la Venezuela fait office de mouton noir absolu ne peut-on considérer une mise sur cette obligation à long terme comme un pari sur "une normalisation" du Venezuela?

Voir article sur le site;

Plus de 11% de rendement pour l?obligation Petrõleos de Venezuela par 2.000 dollars | OBLIS

La cotation:

6% Petroleos de Venezuela (2024) - USP7807HAT25 - B˦rse Berlin

Cordialement,

Hors ligne

 

#219 23/06/2014 09h27 → Obligations high yield émergents... (emergents, high yield, obligations, obligs grosses tranches)

Membre
Réputation :   246 

Je suis surprise du choix qu’oblis.be a fait….en parlant de pétroles de Venezuela car il y a tout en éventail d’obligations si vous voulez prendre ce risque…

Anleihen-Finder | Produktfinder | Tools & Services | Börsenportal | boerse-stuttgart.de

Comme elles donnent toutes plus ou moins le meme rendement…je vous suggère un coupon plus eleve si vous etes buy and hold ….qui vous renumere mieux et vous protege plus d’une hausse des taux éventuelle…ex la 9% 2021

De plus PDVSA a l’intention de racheter celles de 2014 a 2017 ce qui rendra la 9% d’autant plus intéressante … et repousser les échéances a entre 2021 et 2023

Dernière modification par sissi (23/06/2014 10h04)

Hors ligne

 

#220 23/06/2014 15h02 → Obligations high yield émergents... (emergents, high yield, obligations, obligs grosses tranches)

Membre
Réputation :   162 

Très intéressant Sissi l’exposé de votre stratégie et de vos choix, merci pour ces précisions.

Pour YPF comme d’ailleurs pour toute compagnie pétrolière on peut comprendre qu’emprunter à 9% ou plus risque de sérieusement éroder les marges. Plus généralement l’accès de l’Argentine aux marchés financiers internationaux donnera à nouveau de l’oxygène à l’économie du pays.

Il y a des raisons aux commentaires négatifs de Bloomberg sur l’Argentine. Chaque pays a bien évidemment le droit de décider du type de régime politique qu’il veut se choisir, mais chaque pays doit aussi en supporter les conséquences. L’Argentine a souvent opté pour le péronisme (de J.-D. Perón), un régime politique original mais à mon sens peu recommandable, fait d’une alliance entre ouvriers et militaires à partir de 1943. L’Argentine comptait parmi les 4 ou 5 premières économies du monde il y a un siècle. Elle est aujourd’hui un pays de la rente de matières premières avec tous les maux qui y sont attachés : Etat faible, errements économiques, absence d’investissements, infrastructures défectueuses, industrie inexistante, corruption, inflation galopante (30%) etc. etc. Les Kirchner, d’abord Nestor et maintenant Cristina, tardivement ralliés au péronisme, incarnent tous les défauts de ce régime. L’un d’entre eux, pas le moindre, est de démoniser l’adversaire : il n’y a pas d’opposants mais uniquement des ennemis, de préférence à abattre. On le voit dans la relation avec Griesa et les fonds dits "vautours". Un tout petit peu d’intelligence de la part des Kirchner, avec le boom des matières premières de ces dernières années, leur aurait permis de résoudre la question de la dette à bien moindre coût. Ils ont au contraire pensé à court terme, se disant victimes de la finance internationale par démagogie, pour attirer la sympathie de leurs compatriotes.

Ceci dit je n’ai pas une sympathie particulière pour Griesa et encore moins pour Paul Elliott Singer : il aime s’attaquer aux faibles et de préférence quand ils sont à terre. Je regrette juste que l’Argentine lui ait facilité le jeu.

Sur les perspectives, la résolution prochaine de la question du défaut de 2001 sera évidemment très bénéfique à l’Argentine. Il y a pourtant un bémol, c’est celui du prochain gouvernement avec les présidentielles d’octobre 2015. Si, péroniste ou non, il est à l’image du gouvernement actuel, comme c’est malheureusement assez probable, tous les problèmes présents seront reconduits. Si par contre il est composé de personnes capables, alors le meilleur est envisageable.

Hors ligne

 

#221 23/06/2014 20h27 → Obligations high yield émergents... (emergents, high yield, obligations, obligs grosses tranches)

Membre
Réputation :   246 

Sat : d’accord avec vous sur la problématique des élections…et du résultat

En attendant ça progresse…l’Argentine parle de 300 a 400 millions de cash maintenant…et le reste a régler en janvier…
Quant a Griesa il semble vouloir favoriser les négociations et nomme quelqu’un pour aider le processus

Special master to aid Argentina bond talks: court official
| Reuters


ET ….une montee très forte des obligations Argentine restructurées et holdouts! de 4.7 a 21.8%
Top Anleihen Performer| 24h | finanzen.net

idem pour les Buenos Aires: du  + 7%…remontee rapide vers le pair…

Comme c’est la fete du pays ici…jour férie…pas eu la chance de placer des ordres!

Dernière modification par sissi (23/06/2014 20h59)

Hors ligne

 

#222 23/06/2014 22h45 → Obligations high yield émergents... (emergents, high yield, obligations, obligs grosses tranches)

Membre
Réputation :   162 

Si vous lisez l’espagnol Sissi je vous recommande cet article dans La Nacion, l’un des principaux journaux argentins.

On y trouve en particulier le tableau suivant. S’il n’est pas possible de savoir en quoi resulteront les discussions avec les holdouts, au moins cela nous donne une idée de la charge de la dette dans les prochaines années. Il est intéressant de voir que c’est le prochain gouvernement qui aura les factures les plus sévères.

Enfin, un analyste estime que la résolution du problème du défaut permettrait une baisse de 400 BP sur les CDS de la dette de l’Etat argentin, ce qui permettrait de réduire la charge de la dette de $50 à $70 Mds au cours de la décennie à venir.

Les paiements aux holdouts, principal et intérêts, sont donnés en fourchette, maximum et minimum.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/5522_deuda_y_pagos.png

Pour finir, selon le ministère de l’Economie argentin, la dette publique totale de l’Etat argentin est actuellement de $250 Mds, à comparer avec un PIB d’environ le double. Beaucoup de pays européens en rêveraient, à commencer par la France qui flirte avec les 100% du PIB …

Hors ligne

 

#223 23/06/2014 23h34 → Obligations high yield émergents... (emergents, high yield, obligations, obligs grosses tranches)

Membre
Réputation :   54 

La dette est de 50% du PIB certes, mais quid de la capacité à lever des revenus supplémentaires pour combler les déficits budgétaires?
Les pays émergents sont ptet moins endettés mais leurs classes moyennes n’ont pas encore accumulé le même niveau de patrimoine que dans les pays occidentaux. On peut moins les traire au contraire des classes moyennes occidentales.
Du coup, la dette à 50-% pour l’Argentine ne semble plutôt très élevée.

Hors ligne

 

#224 26/06/2014 18h06 → Obligations high yield émergents... (emergents, high yield, obligations, obligs grosses tranches)

Membre
Réputation :   162 

Vous avez d’autant plus raison KJ que j’entendais récemment que c’est justement à 50% de dette / PIB que l’Argentine a fait défaut en 2001. Cependant les données ne sont pas tout à fait comparables d’une part, et d’autre part je ne suis pas certain qu’il y ait encore beaucoup de contribuables français volontaires pour se faire traire …

Hors ligne

 

#225 26/06/2014 20h33 → Obligations high yield émergents... (emergents, high yield, obligations, obligs grosses tranches)

Membre
Réputation :   

les contribuables auront-ils le choix? rien n’est moins sûr.
L’ état devra prélever un pourcentage sur les comptes épargnes dépassant un certain montant.
En plus d’une taxe sur les revenus du capital, nous auront droit à une taxe sur le capital.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech