Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 31/12/2012 18h27 → Investissement immobilier : après les studios, les immeubles ! (immeuble)

Membre
Réputation :   314 

cristalline a écrit :

Mes objectifs par ce montage :

- Rendre étanche un patrimoine "professionnel" destiné à me permettre de tirer une rente dans dix ans et mettre un terme à mon activité professionnelle,
- Me permettre de préserver ma capacité d’endettement pour une RP. Pensez vous que cela soit possible?
- Faire du meublé et préparer un potentiel passage en LMP. La SCI semble ne pas permettre de faire du meublé. Je ne répond pas aux critères.
- Fiscalement trouver le montage optimal car mes 2 appartements loués en nu me permettent aujourd’hui de produire du déficit foncier.

Quelles sont les modalités de montage de ces sociétés?

Puis je signer un compromis en mon nom propre et ensuite basculer sur une SCI ou SARL, le temps que je la monte?

Pour répondre à vos questions :
1°) Oui cela rendra étanche votre patrimoine dans le cadre d’un montage IS fiscalement opaque, vous créez une personne morale qui paye son imposition en son nom , amortit le bien par contre attention lors du versement des dividendes car vous défalquez 40 % de la valeur des dividendes versés mais pour le reste pas de pitié …CSG plus imposition dans votre IRPP au titre de revenus mobiliers.

2°) Non dans un cadre de SCI en tant qu’associé vous êtes indéfiniment solidaire des dettes de la SCI en fonction de vos parts ( Code civil Article 1857 ) donc cela ne préservera pas votre capacité d’endettement car les banques  prendront en compte les emprunts de la SCI dans laquelle vous serez associé.
J’ai non indiqué que je disposais d’une SCI mais la banque l’a vu , probablement par une recherche sur mon nom et adresse dans le RCS.

3°) La SCI IR ne permet pas de faire du meublé , c’est le type de SCI que je réserverais à un achat commun à la montagne entre plusieurs personnes qui apporte une grosse partie l’argent.
La SCI IS permet de faire du meublé mais la contre partie de l’amortissement du bien est la plus value professionnelle lors de la revente du bien.

4°) Une SCI IR vous permet de faire du déficit foncier qui redescend dans votre déclaration d’impôt car c’est une structure morale transparente fiscalement.

5°)
Liste non exhaustive :
Statuts , formulaire M0 en 3 exemplaires , compte ouvert dans une banque au nom de la société en cours de création avec le capital déposé.

Société européenne - APCE, agence pour la création d’entreprises, création d’entreprise, créer sa société,l’auto-entrepreneur, autoentrepreneur, auto-entrepreneur, auto entrepreneur, lautoentrepreneur, reprendre une entreprise, aides à la création d’entreprise

6°) Vous signez un compromis avec une clause de substitution au profit d’une personne morale , vous bénéficiez en plus du délai de rétractation des particuliers d’une semaine alors qu’une personne morale n’a pas ce délai , ensuite vous avertissez le notaire lors de l’obtention du prêt que vous allez acheter avec la société xxx ( il faudra lors lui fournir les statuts , le KBIS )

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#27 04/01/2013 21h03 → Investissement immobilier : après les studios, les immeubles ! (immeuble)

Membre
Réputation :   

Philippe30 quels sont l’utilité des sci familial ? meilleur transmission du patrimoine?

la detention des parts se fait par: nombre lots/enfants ?

je suis perdu sur ce point ..

Hors ligne

 

#28 04/01/2013 21h34 → Investissement immobilier : après les studios, les immeubles ! (immeuble)

Membre
Réputation :   39 

Philippe30 a écrit :

3°) La SCI IR ne permet pas de faire du meublé , c’est le type de SCI que je réserverais à un achat commun à la montagne entre plusieurs personnes qui apporte une grosse partie l’argent.
La SCI IS permet de faire du meublé mais la contre partie de l’amortissement du bien est la plus value professionnelle lors de la revente du bien.

4°) Une SCI IR vous permet de faire du déficit foncier qui redescend dans votre déclaration d’impôt car c’est une structure morale transparente fiscalement.

Philippe

Lors de la dissolution d’une SCI à l’IR,Il y’a une evaluation du ou des bien(s) que l’on conserve en nom propre et j’imagine qu’on va payer la taxe sur la PV?Il n’y a pas les exonerations au bout de 30 ans de détention non plus,j’imagine?


Je ne veux pas etre rentier,je veux faire du blé

Hors ligne

 

#29 05/01/2013 08h00 → Investissement immobilier : après les studios, les immeubles ! (immeuble)

Membre
Réputation :   314 

Toutdoucement a écrit :

Lors de la dissolution d’une SCI à l’IR,Il y’a une evaluation du ou des bien(s) que l’on conserve en nom propre et j’imagine qu’on va payer la taxe sur la PV?Il n’y a pas les exonerations au bout de 30 ans de détention non plus,j’imagine?

Allons tout doucement dans l’imagination …..

La dissolution d’une SCI s’effectue lorsqu’elle n’a plus de biens immobilier …..en tant que personne morale détentrice de biens immobiliers elle sera dissoute quand elle aura tout vendue.

La SCI IR est dite transparente fiscalement , les résultats positifs ou négatifs descendent tous les ans dans votre IRPP au prorata des parts détenus.

Lors de la vente d’un bien , le regime de la SCI IR est identique au régime des plus value des particuliers , effectivement exonération de plus value s’appliquent au bout de 30 ans , depuis début 2012 c’est 30 ans mais si il y a bien quelque chose qui bouge dans l’immobilier c’est la fiscalité seule les biens ne bougent pas…

Conservez des biens en nom propre ??? vous m’inquiétez vous n’êtes pas propriétaire des biens mais associé détenant une partie des parts sociales d’une sCI , si vous voulez récupérer les biens il faudra l’acheter en passant par un notaire à moins que la SCI fasse une donation à l’un des associés mais alors là ça risque d’être chaud durant l’assemblée générale …
Dans tout les cas il faudra payer les frais de mutation à la valeur estimé du bien , attention à bien vous blindez par plusieurs estimations d’agence …!

La plus value est payé par la SCI lors de la vente comme pour un particulier , l’argent restant sera divisé entre les associés au prorata des parts détenus.
Ensuite vous pourrez dissoudre la SCI.

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#30 22/01/2013 15h18 → Investissement immobilier : après les studios, les immeubles ! (immeuble)

Membre
Réputation :   65 

Toutdoucement,

Je vais bientôt pouvoir répondre à nos interrogations communes puisque je suis sur le point d’acheter un petit immeuble de rapport de trois lots qui s’autofinancerait largement sur 15 ans.

D’après mes calculs, je serai d’avantage solvable après opération plutôt qu’avant !
Mon apport sera de 12,3% du montant total du projet (prix + agence + notaire) dans le but de montrer au banquier que je vais y risquer des fonds propres.

J’ai envoyé hier tous les éléments par courriel à mon banquier préféré, je l’avais eu au téléphone en fin d’année dernière et il était verbalement OK pour me suivre en cas d’acquisition d’un immeuble, ce qui m’avait étonné c’est qu’il m’avait clairement indiqué qu’il prenait en compte mes revenus et mes charges du mois HORS SCI.
La maison de ville de l’Eure acquise l’an dernier est logée dans une SCI et le banquier (connaissant le détail de cette opération puisqu’il m’avait assuré le financement) m’a dit "on fait le calcul hors SCI" alors même que je suis caution solidaire de l’emprunt…

S’il y a des banquiers parmi nous je suis intéressé de comprendre pourquoi le banquier "isole" la SCI dans l’établissement de mon patrimoine et des flux financiers alors même que je suis caution solidaire de l’emprunt?

J’ai l’impression que si le banquier constate un bon taux d’occupation des premiers biens acquis il a un apriori positif même si l’acquisition de l’immeuble de rapport augmente la masse de crédit que je supporte.

Suite au prochain épisode… la réponse du banquier !

Bien à vous,

Max

Hors ligne

 

#31 22/01/2013 17h48 → Investissement immobilier : après les studios, les immeubles ! (immeuble)

Membre
Réputation :   39 

Merci max pour ce retour.


Je ne veux pas etre rentier,je veux faire du blé

Hors ligne

 

#32 22/01/2013 19h05 → Investissement immobilier : après les studios, les immeubles ! (immeuble)

Membre
Réputation :   314 

Notariat76 a écrit :

La maison de ville de l’Eure acquise l’an dernier est logée dans une SCI et le banquier (connaissant le détail de cette opération puisqu’il m’avait assuré le financement) m’a dit "on fait le calcul hors SCI" alors même que je suis caution solidaire de l’emprunt…

S’il y a des banquiers parmi nous je suis intéressé de comprendre pourquoi le banquier "isole" la SCI dans l’établissement de mon patrimoine et des flux financiers alors même que je suis caution solidaire de l’emprunt?

Le banquier est un personnage très compliqué à cerner , des fois il prend tel revenu ou charges et des fois non….
Je suis très étonné qu’il ne prenne pas en compte votre SCI dans ces calculs car vous êtes caution solidaire et si un problème de paiement apparait alors il faudra bien payer les mensualités , il devrait en tenir compte même pour vous car sinon il suffit de monter plusieurs SCI sans qu’elles soient prises en compte.

Incompréhensible

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#33 22/01/2013 19h08 → Investissement immobilier : après les studios, les immeubles ! (immeuble)

Membre
Réputation :   61 

Philippe30,

Je crains qu’il ne prenne surtout en compte ses objectifs…

Hors ligne

 

#34 22/01/2013 19h25 → Investissement immobilier : après les studios, les immeubles ! (immeuble)

Modérateur
Réputation :   1084 

Notariat76 a écrit :

S’il y a des banquiers parmi nous je suis intéressé de comprendre pourquoi le banquier "isole" la SCI dans l’établissement de mon patrimoine et des flux financiers alors même que je suis caution solidaire de l’emprunt?

Je n’ai jamais été banquier, mais je pense que c’est simplement pour que votre dossier soit accepté passe lors de la "commission d’engagement" ou auprès du service central des prêts. Vous semblez avoir convaincu ce "banquier", qui est alors devenu votre "avocat".


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

En ligne

 

#35 23/01/2013 09h55 → Investissement immobilier : après les studios, les immeubles ! (immeuble)

Membre
Réputation :   65 

Peut être Goodbylenine,

Ce que je trouve étonnant c’est que le banquier a le compte SCI à l’agence, donc il voit bien que la situation pour la SCI est la suivante :
Loyer +380€
Crédit -306€

Donc même s’il ne retient que 80% des loyers pour ses calculs, on obtient loyer 304€ et crédit 306€ donc ça ne change pas ma capacité d’emprunt… par soucis de transparence je trouvais plus logique qu’il prenne tout en compte mais bon, sur ce point c’est lui le patron.

Drôle de personnage que le banquier, enfin pas simple à suivre le gaillard !

Max

Hors ligne

 

#36 23/01/2013 10h04 → Investissement immobilier : après les studios, les immeubles ! (immeuble)

Membre
Réputation :   15 

Philippe30 a écrit :

Vous êtes un investisseur donc vous vous constituez un patrimoine , chaque opération doit être rentable ,chaque achat doit vous rapporter un bonus de quelques dizaines d’euros.
La somme de vos opérations doit être positive et alors seulement vous pourrez continuer à acheter , le démarrage est toujours difficile mais si vous démarrez c’est que vous êtes jeune donc prenez des emprunts longs sur 20 à 22 ans , tant pis si vous payez plus cher le bien  , vous allez réduire vos mensualités , réduire votre fiscalité avec les intérêts d’emprunt et enrichir votre banque et vous aussi….

Vous ne pourrez acheter de biens que si chaque opération vous rapporte sinon à terme vous serez bloqué

Philippe, je rebondis sur vos propos.

Quand vous dites, chaque opération doit-être positive, qu’incluez-vous dans le calcul :

[Sommes des Loyers] doit-être supérieure [Sommes des remboursements d’emprunts + Taxe foncières + Charges copropriétés] ?

(J’imagine que les taxes foncières et prélévement sociaux ne sont pas inclus dans votre calcul).

Dans vos calculs de rentabilités, prévoyez-vous un pourcentage des loyers pour les travaux (exemple : 10% du montant des loyers en charge d’entretien).

Merci pour vos conseils toujours éclairés.

Hors ligne

 

#37 23/01/2013 15h47 → Investissement immobilier : après les studios, les immeubles ! (immeuble)

Membre
Réputation :   314 

titoux a écrit :

[Sommes des Loyers] doit-être supérieure [Sommes des remboursements d’emprunts + Taxe foncières + Charges copropriétés] ?

(J’imagine que les taxes foncières et prélèvement sociaux ne sont pas inclus dans votre calcul).

Dans vos calculs de rentabilités, prévoyez-vous un pourcentage des loyers pour les travaux (exemple : 10% du montant des loyers en charge d’entretien).

Pour faire le calcul , j’ai mis en place un fichier excel de simulation d’emprunt ou je rentre tous les paramètres.

Je pars du principe qu’à 10  %de rentabilité ou est forcement bon en terme de trésorerie mensuelle.

Pour répondre à votre question , je prend  loyer mensuel  - remboursement d’emprunt  mensuel - (taxe foncière / 12 ) - ( charges corpro / 12 ) = XX positif.
Pour les charges de copropriété ça peux varier d’une année sur l’autre mais je prend aussi le total / 12.

Les prélèvements sociaux ne sont pas compter car sur l’ensemble des biens , je suis toujours en résultat négatif.

Je ne prend aucun % pour des travaux car c’est impossible à prévoir , les années se suivent et ne se ressemblent pas

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#38 24/01/2013 07h05 → Investissement immobilier : après les studios, les immeubles ! (immeuble)

Membre
Réputation :   61 

Philippe30 a écrit :

Je ne prend aucun % pour des travaux car c’est impossible à prévoir , les années se suivent et ne se ressemblent pas

Philippe

Je pense qu’on pourrait le modéliser (et c’est douloureux) avec les grilles de vétusté… et le suivi des factures.
ça dépend de la qualité de ce que l’on loue et de ce que l’on souhaite louer.
Dans mon cas, je suis entre 10 et 15 % du montant des loyers selon les lots en faisant beaucoup moi même.

Hors ligne

 

#39 08/05/2013 14h59 → Investissement immobilier : après les studios, les immeubles ! (immeuble)

Membre
Réputation :   65 

Bonjour à tous,

Bien occupé ces dernières semaines donc pas d’interventions.

Il avait été posé la question de savoir si l’achat d’un petit immeuble de rapport après avoir acheté 2 ou 3 biens locatifs était difficile à financer auprès des banques.

J’avais eu un rendez-vous avec la banque qui m’avait financé une maison à 120% en septembre 2012 :
rendez-vous impeccable, le banquier était certain que le crédit me serait accordé, reste à vivre très confortable, taux d’endettement tout compris à 31% après opération, pour lui aucun problème pour me financer à 90% du coût total acte en mains (130K sur 140K voir ma fiche de présentation).

Une semaine plus tard, coup de téléphone du banquier… « vous allez rire le pôle risque n’accepte le financement pour du locatif qu’avec 20% d’apport du prix net vendeur plus les frais ».
Dans mon cas la situation était la suivante :
Immeuble net vendeur : 122 500
Agence : 8 000
Notaire 9 500
Total acte en mains : 140 000
La banque ne suivait que si j’avais un apport de : 20% de 122 500 = 24 500€
+ les frais de 8 000 et 9 500€ soit un apport total de 42 000€ ! Impossible à réaliser.

Du coup, direction un courtier en crédit immo :
il m’a trouvé un financement de 125 000€ sur 20 ans au taux de 3,20% fixe ce qui limite mon apport à 15 000€. Le projet est donc financé à 90% par la banque

Hier rendez-vous avec l’agence de la banque en question pour l’édition des offres de prêt, ils ne demandent pas à ce que j’effectue la domiciliation des salaires, autant dire que c’est une bonne surprise.

Le courtier m’indiquait qu’en ce moment, pour ce type de projet (achat d’un petit immeuble de rapport après avoir déjà acheté 3 locatifs) les banquiers reçoivent tellement de demande de renégociation de crédits immo qu’ils ne prennent pas forcément le temps de creuser le dossier et qu’il préfère consacrer 2h à faire des actions commerciales que d’étudier un dossier locatif de A à Z.

Donc au final, trouver un prêt a été possible mais j’ai bien l’impression qu’un certain nombre de banquiers se retrouvent un peu dépassé par le dossier de prêt dès lors que ce n’est pas un premier ou un second investissement locatif. Le courtier me disant qu’en ce moment dès que le dossier semble un peu compliqué la réponse est non s’il n’y a pas un apport de 20% du prix net vendeur + les frais.

Les Papes de l’immobilier du forum nous indiquent souvent qu’il y a un ou deux caps à franchir pour obtenir les prêts dès que l’on multiplie les opérations, je pense en avoir franchi un en passant de 3 logements locatifs à 7 avec l’achat de cet immeuble.
Même si c’est discriminatoire je pense aussi que nos 23 et 32 ans apportent plus de défiance que de confiance auprès des banquiers !
Enfin bon, le mur semble être passé et je suis très heureux de poursuivre mon petit bonhomme de chemin dans l’investissement locatif, reste à signer l’acte authentique en début de mois prochain.

Bonne continuation,

Maxime

Dernière modification par Notariat76 (10/05/2013 18h49)

Hors ligne

 

#40 08/05/2013 15h14 → Investissement immobilier : après les studios, les immeubles ! (immeuble)

Membre
Réputation :   

Vous avez 23 ans Maxime et vous avez réussis à faire autant de crédits immobilier ? Bravo !

Vous avez une rentrée d’argent quand même ? ou bien vous avez fait ça en étant encore étudiant ?

Dernière modification par Nezpapeur (08/05/2013 15h16)

Hors ligne

 

#41 08/05/2013 15h29 → Investissement immobilier : après les studios, les immeubles ! (immeuble)

Membre
Réputation :   65 

Oui, je suis salarié depuis 3 ans et je continue mes études en même temps, mon ami est salarié depuis 12 ans et a un poste intéressant financièrement sans lequel les portes du crédit ne seraient pas aussi facilement ouvertes smile
Max

Dernière modification par Notariat76 (10/05/2013 18h55)

Hors ligne

 

#42 08/05/2013 15h33 → Investissement immobilier : après les studios, les immeubles ! (immeuble)

Membre
Réputation :   

Vraiment une histoire très intéressante !

J’ai également 23 ans mais je ne travaille pas encore (étudiant en école de commerce)
Malgré une épargne solide, je n’ai encore jamais "osé" demander à mon banquier un financement pour un bien locatif.

Dans votre cas avec un travail derrière, cela arrange les choses !

Félicitations en tout cas, je viens de lire vos différents sujets

Hors ligne

 

#43 08/05/2013 16h36 → Investissement immobilier : après les studios, les immeubles ! (immeuble)

Membre
Réputation :   61 

Notariat76 a écrit :

Les Papes de l’immobilier du forum nous indiquent souvent qu’il y a un ou deux caps à franchir pour obtenir les prêts dès que l’on multiplie les opérations, je pense en avoir franchi un en passant de 3 logements locatifs à 7 avec l’achat de cet immeuble.
Même si c’est discriminatoire je pense aussi que mes 23 ans apportent plus de défiance que de

Bonjour Maxime,
Félicitations pour votre parcours. Oui, il y a des caps à franchir qui varient beaucoup en fonction du contexte économique général.
Il y a 15 ans, on prêtait sans rechigner très gros. Il valait justement mieux modérer les ardeurs du banquier qui tentait de vous pousser à l’excès.

Je ne pense pas que votre âge soit un handicap, bien au contraire. Vous avec un parcours de formation qui a une image positive.

Hors ligne

 

#44 09/05/2013 04h46 → Investissement immobilier : après les studios, les immeubles ! (immeuble)

Membre
Réputation :   314 

Notariat76 a écrit :

Le courtier m’indiquait qu’en ce moment, pour ce type de projet (achat d’un petit immeuble de rapport après avoir déjà acheté 3 locatifs) les banquiers reçoivent tellement de demande de renégociation de crédits immo qu’ils ne prennent pas forcément le temps de creuser le dossier et qu’il préfère consacrer 2h à faire des actions commerciales que d’étudier un dossier locatif de A à Z.

Donc au final, trouver un prêt a été possible mais j’ai bien l’impression qu’un certain nombre de banquiers se retrouvent un peu dépassé par le dossier de prêt dès lors que ce n’est pas un premier ou un second investissement locatif. Le courtier me disant qu’en ce moment dès que le dossier semble un peu compliqué la réponse est non s’il n’y a pas un apport de 20% du prix net vendeur + les frais.

J’ai eu un problème similaire non pas dans l’obtention du prêt mais dans le délai de traitement par la banque du faut de bureaux surchargés par des renégociations de prêt.

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#45 10/05/2013 07h14 → Investissement immobilier : après les studios, les immeubles ! (immeuble)

Membre
Réputation :   31 

Philippe30 a écrit :

bureaux surchargés par des renégociations de prêt.

A ce propos, pensez-vous qu’il soit utile dans le cas de prêt immo locatif de renégocier ses prêts en cours afin de réduire les mensualités par ex (ou réduire la durée)?

Hors ligne

 

#46 10/05/2013 10h32 → Investissement immobilier : après les studios, les immeubles ! (immeuble)

Membre
Réputation :   69 

Range19 a écrit :

Philippe30 a écrit :

Je ne prend aucun % pour des travaux car c’est impossible à prévoir , les années se suivent et ne se ressemblent pas

Philippe

Je pense qu’on pourrait le modéliser (et c’est douloureux) avec les grilles de vétusté… et le suivi des factures.
ça dépend de la qualité de ce que l’on loue et de ce que l’on souhaite louer.
Dans mon cas, je suis entre 10 et 15 % du montant des loyers selon les lots en faisant beaucoup moi même.

Bonjour,

travaillant pour un bailleur social, j’ai un retour d’expérience sur ce point, du moins d’un point de vue simulation financière des projets neufs.

Donc nous on prend la recommandation de la Caisse des Dépôts et Consignations à savoir 0.6% du montant des travaux (ou 80% bien + rénovation) avec différé de 5 ans pour couvrir les grosses réparations.

L’entretien courant est prévu par un budget "frais de gestion et d’entretien courant" d’environ 900€ par an par logement.
Je ne sais pas distinguer la part gestion de la part entretien courant donc à vous de voir en fonction de votre patrimoine.

Pour ce qui est de la pratique de loyers inférieurs au marché pour faire du social, moi qui ait une âme sociale, je trouve que ce n’est pas une bonne chose. Ya des entreprises spécialisées là dedans qui ont des outils bien plus efficaces que ceux d’un particulier.

Et puis les populations fragiles demandent parfois des compétences assez pointues dans pas mal de domaines qui pourraient relevé du "coach de vie". Ça me semble incompatible avec l’ambition de rente et hasardeux sur le long terme.

L’argument de garder un bon locataire par un loyer attractif, ok, mais pas pour le social.

Je préfère me positionner au prix du marché avec un bien qualitatif.

Faut voir qu’on est arrivé dans une situation déconcertante où le parc privé est moins qualitatif que le parc social. Comment voulez vous que les gens sortent du parc social pour avoir une progression sociale si ils ont déjà accès à des logements de bonnes qualités, bien entretenus et pas chers?
Les bailleurs privés doivent relever la tête et offrir de la qualité qui justifie la différence de loyer avec le social.


Pourquoi pas Vous?

Hors ligne

 

#47 10/05/2013 11h03 → Investissement immobilier : après les studios, les immeubles ! (immeuble)

Membre
Réputation :   61 

Pruls a écrit :

Faut voir qu’on est arrivé dans une situation déconcertante où le parc privé est moins qualitatif que le parc social. Comment voulez vous que les gens sortent du parc social pour avoir une progression sociale si ils ont déjà accès à des logements de bonnes qualités, bien entretenus et pas chers?
Les bailleurs privés doivent relever la tête et offrir de la qualité qui justifie la différence de loyer avec le social.

Remarque très juste, mais il est des catégories de population qui n’ont pas accès au parc social de qualité.
Pas pistonnés (Je m’amusais de trouver les journalistes et des politiques locaux dans les belles résidences récentes de centre ville), pas dans la bonne pile de dossiers au bon moment, ou trop normaux,  souhaitant avoir 1 pièce de plus pour faire un bureau ou une chambre d’appoint…
Il y a aussi des villes ou la différence de loyers entre social et privée à qualité égale ne justifie pas des année d’attente… sans parler de la mixité sociale qui n’est pas toujours défendable.

Dernière modification par Range19 (10/05/2013 10h59)

Hors ligne

 

#48 10/05/2013 11h42 → Investissement immobilier : après les studios, les immeubles ! (immeuble)

Membre
Réputation :   69 

Oui, j’ai généralisé un peu vite.

Mais les immeubles de rapport dans les petites villes dynamiques me semble coller tout à fait avec ce que je décris. Or ce sont les cibles qu’a identifié ce forum.

Les grands centres urbains sortent un peu de cette analyse dans la mesure où la demande locative est très forte et où les gens ont moins le choix.

En fait, le logement est actuellement soumis à un changement de braquet en terme de qualité, notamment thermique mais aussi acoustique, de qualité de l’air… Les bailleurs sociaux sont des interlocuteurs privilégiés pour tester ou lancer de nouvelles politiques et ont donc un pas d’avance sur le secteur privé qui a un peu réagit dans le neuf du fait du scellier BBC.

J’anticipe des politiques publiques pour permettre de rééquilibrer cela. Mais là, pas de garantie, juste mon petit doigt wink


Pourquoi pas Vous?

Hors ligne

 

#49 10/05/2013 14h02 → Investissement immobilier : après les studios, les immeubles ! (immeuble)

Membre
Réputation :   61 

Pruls a écrit :

J’anticipe des politiques publiques pour permettre de rééquilibrer cela. Mais là, pas de garantie, juste mon petit doigt wink

On doit avoir le même petit doigt wink

Hors ligne

 

#50 11/05/2013 00h21 → Investissement immobilier : après les studios, les immeubles ! (immeuble)

Membre
Réputation :   18 

Philippe30 a écrit :

J’ai eu un problème similaire non pas dans l’obtention du prêt mais dans le délai de traitement par la banque du faut de bureaux surchargés par des renégociations de prêt.

Philippe

Nous avons eu le même problème également. Les taux étant tellement bas que les pôles immobiliers sont surchargés,   … d’où l’importance de bien présenter son dossier et son projet. (Résumé des chiffres clés)


Alexandre Bruney et Gaetan Lefebvre du blog Construire sa retraite | Auteurs de Immobilier : Investir malin pour préparer l'avenir

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech