Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 13/12/2012 09h48 → Loyers impayės depuis 4 mois : comment gérer ? (apl, loyers impayés)

Membre
Réputation :   147 

J’avais un ami qui m’a toujours conseillé de ne jamais louer à un avocat parce qu’il devenait mauvais payeur, il pouvait faire durer la bataille judiciaire des années en jouant sur les failles du bail, en payant de temps en temps un loyer…

Hors ligne

 

#27 13/12/2012 11h28 → Loyers impayės depuis 4 mois : comment gérer ? (apl, loyers impayés)

Membre
Réputation :   70 

sapcal a écrit :

Job et Pétrus, vos messages sont flippants. Sérieusement.

Non, çà s’est plutôt bien conclu et je continue à garder de bons rapports avec mon cousin. La seule question que je me pose parfois est de savoir ce qu’il serait advenu si je n’avais pas réagi !

Zebonder : oui, la location à un avocat est un grand classique d’une gestion "délicate" avec son locataire !

Dernière modification par Job (13/12/2012 11h29)


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

#28 13/12/2012 11h28 → Loyers impayės depuis 4 mois : comment gérer ? (apl, loyers impayés)

Membre
Réputation :   82 

sapcal a écrit :

Job et Pétrus, vos messages sont flippants. Sérieusement.

Sur l’un des nôtres cela s’est fini en le tirant dans l’escalier, vider l’appart, et changer les serrures immédiatement. En lui disant au passage qu’il s’il allait en justice pour se faire réintégrer on préférerais brûler une pièce, défoncer une fenêtre ou faire un dégât des eaux énorme pour pas qu’il réintègre. En faisant traîner les expertises évidemment.

Je crois bien qu’il faut prendre sa calculette dans ce genre de situation, c’est le meilleur moyen de prendre sa décision. D’ailleurs, il n’y a pas que la calculette, j’ai eu discuté avec des gens à qui c’est arrivé, stress permanent, nuit impossible, obnubilation, désespoir. Personnellement j’estime que le social on le paie assez cher par les taxes et impôts pour ne pas avoir en plus à jouer l’hôtelier pendant 2-3 ans. Parceque laisser moi rire, 1 an et demi pour régler le problème…

Le locataire peut faire un référé à chaque étape de l’action en justice. Il peut faire appel, il peut obtenir des délais de paiement de 24 mois, il peut même aller en cassation puis re-appel. J’ai habité juste à côté d’une dame de 55 ans, aidée par une association. Cela a duré 4 ans et demi pour la mettre dehors. Le proprio en pleurait, lui a coupé l’eau, aucune réparation…elle allait chercher des sceaux au café d’en bas. Rien n’y a fait. La préfecture ne voulait pas agir pour la mettre dehors par la force, et comme l’appart était vétuste, ses indemnités étaient ridicules. Loyer dans le même étage, même immeuble => 630 euros. 630*12*4.5 = 34000 euros de manque à gagner. Auxquels se rajoute les taxes fonciéres, impôts, remboursements bancaires éventuels, frais d’avocats pour sa pomme (insolvable), charges de copro (dont une réfection de toit sans son cas) etc. Et oui ne faisons pas les choses à moitié.

Les bailleurs privés font déjà beaucoup quoiqu’on en dise. Car est-ce l’état qui finance les rénovations? Sans les bailleurs privés, le parc immobilier serait en partie un bidonville. Alors arrêtons de toujours regarder les bailleurs. Un contrat ça se respecte, si on le respecte plus, alors il faut partir.

Ca m’est arrivé une ou deux fois que des locataires ne puissent plus payer. Je leur ai toujours dit, vous souhaitez partir demain ? Partez, je m’assois sur le préavis, c’est pas un problème. Et même le DG je vous le rend entièrement peu importe l’état de l’appart. Mais dés lors qu’il reste en place… c’est fini. Vous êtes mort.

Cela dit, la situation se présente très très peu souvent en ce qui nous concerne. En meublé, les gens sont en général voués à rester peu de temps, et sont étudiants en venant avec leur parents la plupart du temps. C’est donc rarissime. Si je n’ai pas d’étudiants, alors cela passe aussi par une sélection des locataires, âge, métier, sédentarisation ou multiples changement de lieu de vie, nombre de personne dans le foyer fiscal, les métiers juridiques non en ce qui me concerne (vous avez raison ZeBonder), etc etc. C’est peut-être discriminatoire, mais quand on met 100.000 euros ou plus pour un appart, qu’on se saigne pour augmenter son capital, passer une partie de ses soirées à gérer son bien, c’est pas pour se le voir être confisqué par le moindre guignol.

Personnellement, je suis content d’avoir des locataires qui changent tous les 1 à 2 ans. Au contraire de ce qu’on dit, "le nu c’est bien t’en entend plus parler etc", au moins en meublé tu récupères régulièrement ton bien, tu peux faire des petites réparations, t’auras quasi jamais un mec qui va rester 10 ans ce qui augmente à mon avis considérablement les potentiels soucis quoiqu’on en dise (ah mais il y a les fenêtres à changer, ah l’isolation phonique est pas bonne, ah machin du 3éme fait du bruit etc etc). Les locataires qui restent un an vont pas vous faire chier pour un oui ou pour un non. C’est du passage. Quant au fait de dire que l’appartement sera plus utilisé, et que les étudiants dégradent l’appartement c’est du pipeau complet. 15 jours avant l’EDL je leur donne un tableau de deux pages de nettoyage ou de réparation à faire, qu’ils peuvent cocher type "fait/ pas fait". Chaque "pas fait" est retenu sur le DG (avec facture évidemment). Les appartements sont toujours rendus dans un état impeccables.

A savoir que dans mes baux de meublés je leur interdit toute modification du bien, peinture, trous, revêtement muraux etc. Ils n’ont le droit de toucher à rien. Je mets des tableaux un peu partout, s’ils veulent des photos, ils enlèvent les tableaux, et mettent des panneaux de lièges. Quand je reprend l’appartement c’est pas un gruyére ou un arc en ciel (que la cour de cassation vient de confirmer..oui le locataire d’un bail nu a le droit de peindre en vert turquoise de chez brico-dépôt et vous rendre l’appartement comme ça. C’est son droit). Il n’y a pas deux semaines, un jeune couple rentre et met dit direct : "vous pouvez enlevez tous les meubles on veut louer nu ? On veux repeindre toute la crédence de la cuisine (neuve), ca vous posera pas de soucis?"  Non mais sérieusement….

Dernière modification par BorderLine (13/12/2012 12h03)

Hors ligne

 

#29 13/12/2012 13h42 → Loyers impayės depuis 4 mois : comment gérer ? (apl, loyers impayés)

Membre
Réputation :   20 

Bonjour,

Je pense que cela à déjà été évoqué mais la souscription d’une GRL semble être un moyen qui limite  le risque lié aux impayé.

De mémoire la GRL va couvrir le défaut de paiement du locataire pendant 2 ans (maximum du Loyer 2000Eruos/mois)
Ce qui est également la durée moyenne de jugement en cas de conflit avec un locataire
de plus le prix d’une GRL n’est pas excessif
Bien sur comme toute assurance, il faut la souscrire avant le sinistre

Cdt

Hors ligne

 

#30 13/12/2012 18h36 → Loyers impayės depuis 4 mois : comment gérer ? (apl, loyers impayés)

Membre
Réputation :   317 

BorderLine a écrit :

Les bailleurs privés font déjà beaucoup quoiqu’on en dise. Car est-ce l’état qui finance les rénovations? Sans les bailleurs privés, le parc immobilier serait en partie un bidonville. Alors arrêtons de toujours regarder les bailleurs. Un contrat ça se respecte, si on le respecte plus, alors il faut partir.
etc….

Merci pour ce coup de gueule plein de réalisme

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#31 17/12/2012 05h44 → Loyers impayės depuis 4 mois : comment gérer ? (apl, loyers impayés)

Membre
Réputation :   19 

Bonjour à tous,

Je suis juste "choqué" par les posts.

Je croyais avoir à faire à des gentlemen !

En cas d’impayés, ma premiére démarche est d’aller voir le locataire en question. Je discute de façon amiable et j’essaye de connaitre la raison concrete des impayés.

Quel locataire décide d’arréter de payer son loyer volontairement et pour le plaisir?

Appeler la CAF directement sans avoir rencontrer le locataire et connaitre sa situation, pourquoi? pour le mettre dans l’embarras et l’obliger à réagir?  Franchement avec un bébé, il doit déjà etre dans l’embarras de pas pouvoir payer son loyer.

Donc , pour moi, 1ére étape:
- Je rencontre le locataire et je fais le point avec lui  (un peu de compassion, il est déjà dans la m….)
Si il est dans l’incapacité de payer, il va lui falloir un logement social ou il va devoir déménager pour moins cher. Pour cela, il lui faudra des quittances.
1er conseil: ne pas rentrer en guerre avec son locataire.

2éme étape : à étudier en fonction de sa situation, le locataire aura de toute façon tendance à faire l’autruche. Le probléme est-il passager (chomage, endettement,….) ou long terme , volontaire ( il se "venge" car vous etes un mauvais propriétaire qui n’a jamais fait un minimum de réparation quand il vous le demandait………etc……

L’important à ce stade est de reprendre contact et si il le faut contacter les services sociaux pour lui venir en aide ( fsl, etc..) Avec son bébé, il a des droits et vous auriez sans doute mauvaise conscience de ne pas avoir tout essayer avant de démarrer une procédure d’expulsion.

La relation amiable avec le locataire peut vous amener à lui faire des quittances de loyers pour qu’il puisse déménager ( en contrepartie d’un avis de préavis de départ de 1 ou 3 mois) et accéder à son logement social, en attendant vous vous faites versé la partie caf. Si il faut, il faut l’accompagner physiquement dans ses démarches. Vous perdez 3 ou 4 de loyers ( de toutez façon déjà perdu dans votre cas) mais vous n’avez à vous déplacer avec une batte de baseball ( dixit les posts).

Avec un minimum de compassion, le locataire (à moins d etre un pourri) fera lui aussi preuve de bonne foi.

Un peu de relation humaine ! Quand je lis les précèdents post, je suis bien content qu’il y est des lois fortes pour protéger les locataires vis à vis des prédateurs !
Devenez humainement riche aussi !

Au final, si vous voyez qu’il fait preuve d’une réelle mauvaise foi, pour moi, effectivement c’est l’huissier.

Hors ligne

 

#32 17/12/2012 07h06 → Loyers impayės depuis 4 mois : comment gérer ? (apl, loyers impayés)

Membre
Réputation :   317 

bistouky a écrit :

Je suis juste "choqué" par les posts.

Je croyais avoir à faire à des gentlemen !

Vous avez déjà eu des impayés du fait d’un professionnel de l’impayé ?
Vous avez déjà payé l’huissier , les charges , l’emprunt pendant 2 ans sans percevoir de loyer ?
Vous avez déjà essayé de voir un locataire qui ne répond pas au téléphone et qui n’ouvre pas sa porte ?
Vous avez déjà eu affaire à une personne qui 2 mois après l’entrée dans les lieux commence à vous posez problème ?
etc …..

Moi aussi quand je loue je pense avoir affaire à des personnes de paroles mais il faut savoir adapté son discours et son attitude en fonction de certains margoulins à qui ont affaire  et croyez moi ce n’est pas marqué sur leur visage , seuls certains propos ou attitude que l’on décèle avec le temps et  l’expérience incite à la prudence.

Philippe

Dernière modification par Philippe30 (17/12/2012 07h07)


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#33 17/12/2012 08h19 → Loyers impayės depuis 4 mois : comment gérer ? (apl, loyers impayés)

Membre
Réputation :   

Pas mieux que Philippe .

Au début ,j’ai tenté de "parlementer" ,mais quand on nous dit plusieurs fois ,oui je vais régulariser,pardon pour ce petit contretemps occasionné et qu’on se fout de moi ,aucun scrupule pour  le dégager ,s’il se retrouve dehors ,c’est son problème ,attention je parle de mon expérience sur un locataire précis avec une situation particulière (célibataire SANS enfant,procédure judiciaire a son encontre qui cherche juste un toit pas cher ,voir gratuit! ) .

Il y a toujours ,peu ,des gens honnête qui après perte d’emploi sont parti d’eux même ,ne pouvant assumer le loyer,c’est arriver a un ami ,d’un autre coté ,il lui on détérioré sa cuisine aménagée!

Facile de donner des leçons,tant que ce ne vous est pas arrivé ,mettez vous  a la place d’un bailleur en procédure depuis 1 ou 2 pour récupérer son logement dans un premier temps ,  et la seconde encore surement plus longue pour récupérer ses impayés ,dans la mesure ou c’est possible. 

Mon locataire ne payait plus son loyer ,peut etre pour payer son forfait mobile 3G a 40 € ,y-a des priorités dans la vie.

Hors ligne

 

#34 17/12/2012 14h25 → Loyers impayės depuis 4 mois : comment gérer ? (apl, loyers impayés)

Modérateur
Réputation :   1084 

Bistouky a écrit :

Donc , pour moi, 1ére étape:
- Je rencontre le locataire et je fais le point avec lui  (un peu de compassion, il est déjà dans la m….)

J’ai supposé que cette étape avait été passée dans tous les témoignages lus dans cette discussion, et n’avait pas permis de faire progresser la situation. En plus d’être gentleman, j’ai supposé que ces bailleurs n’étaient pas idiots au point de lancer des actions plus lourdes (à leur frais) sans avoir au moins pris langue avec leur locataire défaillant. C’est quand le locataire fait le mort ou balade le bailleur qu’un problème se pose vraiment.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#35 18/12/2012 00h48 → Loyers impayės depuis 4 mois : comment gérer ? (apl, loyers impayés)

Membre
Réputation :   

Bonsoir,

Voilà quelques nouvelles de mon dossier, mon locataire après avoir recu mon courrier RAR, m’a transmis le loyer de décembre alors qu’il ne pouvait pas le faire!!!!!
Il lui reste donc 3 mois de retard. Nous nous sommes mis daccord sur un échéancier jusque juin pour combler les 3 mois de retard soit un loyer et demi par mois.
Il est prévenu qu’au 1er loyer impayé, nous irons directement à la case huissier. Un rapport de confiance s’installe, après 3 ans, il n’avait jms eu de retard. L’avenir me dira si j’ai eu raison…

François80

Hors ligne

 

#36 18/12/2012 01h58 → Loyers impayės depuis 4 mois : comment gérer ? (apl, loyers impayés)

Membre
Réputation :   

Bonjour, c’est mon premier message sur le forum dont j’apprécie l’ambiance apaisée comparé à d’autres.

Pour les impayés j’ai eu l’occasion en Malaisie de tester un truc intéressant dans un appart que je louais : la serrure électronique à carte. Tous les 3 mois en retour de mon paiement mon proprio me renvoyait un jeu de 3 cartes à puce avec une validité de 3 mois. J’ai essayé de retrouver ce système en France pour le meublé que je loue mais sans succès. Si quelqu’un sait où se procurer ce système en France je suis preneur.

Cordialement

Dernière modification par koaran (18/12/2012 01h59)

Hors ligne

 

#37 18/12/2012 03h09 → Loyers impayės depuis 4 mois : comment gérer ? (apl, loyers impayés)

Membre
Réputation :   19 

Bonjour françois,

C’est une bonne nouvelle. En savez-vous plus sur la raison de ses impayés? chomage, accident de la vie, etc….

Une meilleure compréhension de la situation vous permettra de mieux appréhender l’avenir.

Les locataires sont sont des gens aux revenus fragiles et un accident de voiture ou des frais liés à une naissance sont parfois suffisant pour "oublier" de payer son loyer.

Sans faire du social , ni la banque , il faut toujours faire un pas vers les locataires avnt d’entamer des démarches virulentes.

En fonction de sa situation, vous auriez interet (si le plan actuel de remboursement ne fonctionnait pas) à l’inciter à allez voir les organismes sociaux pour que des aides lui soient versées (FSL ou autres) .
La dette serait alors contracté vis a vis de la caf . La peur de l’huissier ne vous remplira pas les poches si il est dans une période précaire. Alors qu’à long terme, une conciliation et une aide ponctuelle fera de vous un"gentil" propriétaire. En régle général, les locataires s’en souviennent et sont reconnaissants.

Hors ligne

 

#38 18/12/2012 04h02 → Loyers impayės depuis 4 mois : comment gérer ? (apl, loyers impayés)

Membre
Réputation :   31 

Content pour vous que les choses semble s’arranger.

Bistouky a écrit :

Les locataires sont sont des gens aux revenus fragiles et un accident de voiture ou des frais liés à une naissance sont parfois suffisant pour "oublier" de payer son loyer

je touche du bois mais je n’ai jamais eu d’accidents de voiture. Cependant, meme apres deux naissances, la banque ne m’a jamais oublié pour les prelevements.

Je pense qu’il ne faut pas generaliser: tous les locataires ne sont pas dans le besoin, et certains proprietaires sont meme plus dans "le besoin" que des locataires. En effet, un credit coute plus qu’un loyer pour le meme bien, votre taux d’endettement est donc plus elevé lorsque vous passez a l’achat.

De plus, 3 ou 4 mois d’impayés, on ne peux pas vraiment donner l’argument de l’accident de voiture.

Je suis d’accord pour discuter avec le locataire avant toute autre action, maisz je pense qu’on protege vraiment trop les locataires en France.

Vous devriez aller voir dans d’autres pays comment cela se passe, c’est autrement different, et pourtant, cela n’empeche personne de vivre. Les raaports bailleur / locataire me semble bien plus equilibrés.

Hors ligne

 

#39 18/12/2012 06h57 → Loyers impayės depuis 4 mois : comment gérer ? (apl, loyers impayés)

Membre
Réputation :   317 

Bistouky a écrit :

Sans faire du social , ni la banque , il faut toujours faire un pas vers les locataires avnt d’entamer des démarches virulentes.

Je suis d’accord avec vos propos mais c’est beaucoup une question de personnes.
Pour moi vous avez deux types de locataires par rapport au paiement :

- Le gentil qui a des problèmes et que j’aide par rapport au FSL , pour le quel je suis patient et compréhensif , c’est souvent un jeune qui débute dans la vie ou une personne qui a eu un problème et se retrouve en difficulté pendant une période.
Il est toujours plus humain et intéressant financièrement de discuter avant , c’est certain.

Mais quand la discussion n’aboutit pas alors je passe à la vitesse supérieure 

- Le professionnel de l’impayé , souvent plus âgée , il a déjà connu les joies du logement gratuit , il y a pris gout , c’est un beau parleur qui a toujours une bonne raison surtout celle de vous enfumer.
Pour celui ci qui connait très bien les lois protectrices , la vie est un long fleuve d’aide en tout genre dont les bailleurs font partie.
Pour lui pas de pitié j’attaque avec un huissier pour poser les choses et ensuite je peux envisager la force. 

A coté de cela , je peux aider un autre qui a des problèmes , j’ai eu jusqu’à 4 mois de retard sur un logement , le locataire est toujours en place et la situation est régularisé.
Il est vrai que notre société de consommation induit des priorités pour les locataires qui ne sont pas vraiment le loyer , en tant que bailleur nous avons fait un choix et la banque saura nous le rappeler , il n’y a pas de porte pour se dérober hormis une saisie du bien donc la pression n’est pas la même.

J’ai une parole et je m’y tiens , j’ai fait entrer un locataire dans un bien qu’il connaissait d’un ami mais avant j’avais refait des travaux et je l’ai meublé , le loyer a augmenter sensiblement , je lui ai dis qu’en compensation je ne l’augmenterais pas  , depuis 4 ans il n’a pas été augmenté.
En règle générale , je n’augmente pas les loyers mais pour lui je ne le ferais jamais.

Certaines personnes ont le respect de leur parole d’autres n’ont pas de parole.

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#40 18/12/2012 07h19 → Loyers impayės depuis 4 mois : comment gérer ? (apl, loyers impayés)

Membre
Réputation :   19 

Bonjour philippe,

Tout à fait d’acccord. 2 poids ,2 mesures.

J’ai sauvagement émis un post car je commençais à voir augmenter le nombre de commentaires de type"batte de baseball" et là c’était devenu insupportable.

J’ai eu plusieurs cas d’impayés dans ma vie, et un seul était un professionnel de l’enfume. Il m’a rendu en prime l’appartement dans un état déplorable.

Il faut bien sélectionner ses locataires. Il vaut mieux prendre les raisons des impayés à la base.

Le niveau d’étude et d’éducation est souvent un critére pour moi ( fautes d’ortographes, etc…). Quand on a un probléme avec quelqu’un d’intelligent, c’est quand meme plus facile.

C’est en louant à n’importe qui, qu’il arrive n’importe quoi. Et là à qui la faute? Personne ne vous a jamais forcé à louer sous la menace d’une batte de baseball.

Hors ligne

 

#41 18/12/2012 09h09 → Loyers impayės depuis 4 mois : comment gérer ? (apl, loyers impayés)

Administrateur
Réputation :   1313 

Bistouky a écrit :

Il faut bien sélectionner ses locataires. Il vaut mieux prendre les raisons des impayés à la base.



C’est en louant à n’importe qui, qu’il arrive n’importe quoi. Et là à qui la faute? Personne ne vous a jamais forcé à louer sous la menace d’une batte de baseball.

La faute est au pourvoir public.

Je ne suis pas sûr qu’il y ait non plus une hiérarchie "morale" des bailleurs.

Faut-il mieux un Philippe30 qui en cas d’impayé sera un peu "agressif", ou un Bistouky qui règle le pb "en amont" en sélectionnant drastiquement ses locataires (et donc ipso facto "empêche" bon nombre de personnes de se loger - le plombier portugais qui fait des fautes d’ortho n’a manifestement pas le droit de se loger…) ?

L’absence de fluidité sur le marché locatif est identique à l’absence de fluidité sur le marché du travail, avec les mêmes causes qui produisent les mêmes effets : locataires sur-protégés ou salariés CDI sur-protégés.

Un salarié en CDI peut faire couler une TPE par son absentéisme, un mauvais locataire peut plomber un petit bailleur…
Un chercheur d’emploi peu diplômé mais très motivé n’a aucune chance de se faire embaucher, un chercheur de logement travailleur mais précaire n’a aucune chance de trouver un logement…
Etc Etc

Mais je me garderai bien de porter un jugement moral ou une hiérarchisation morale sur les bailleurs ou les employeurs. Car le risque, c’est eux qui le prenne.

Par contre, le social-clientélisme de nos politiques pourri bien le pays une fois de plus.

Hors ligne

 

#42 18/12/2012 18h35 → Loyers impayės depuis 4 mois : comment gérer ? (apl, loyers impayés)

Membre
Réputation :   317 

Bistouky a écrit :

J’ai eu plusieurs cas d’impayés dans ma vie, et un seul était un professionnel de l’enfume. Il m’a rendu en prime l’appartement dans un état déplorable.

Il faut bien sélectionner ses locataires. Il vaut mieux prendre les raisons des impayés à la base.

Le niveau d’étude et d’éducation est souvent un critére pour moi ( fautes d’ortographes, etc…). Quand on a un probléme avec quelqu’un d’intelligent, c’est quand meme plus facile.

C’est en louant à n’importe qui, qu’il arrive n’importe quoi. Et là à qui la faute? Personne ne vous a jamais forcé à louer sous la menace d’une batte de baseball.

Vos propos sont exacts.
Au début on ne mesure pas forcement la nature humaine dans son volonté de nuire , j’ai toujours mis à disposition des appartements propres.
Si un problème apparait j’estime avoir le devoir de le résoudre par moi même ou en faisant intervenir un artisan.

Je met en location un bien , le locataire paye pour disposer d’un bien correct

Mais qu’en est-il quand il ne paye plus ???
La loi m’indique que je dois fournir un bien dont l’usage est sans risque et avec toutes les fonctionnalités. 
Une personne qui ne répond plus au téléphone ,n qui ne paye plus saura me contacter pour me dire que son logement est pourri car le chauffe eau ne fonctionne plus ….

Alors moi je devrais le faire changer car sinon ce locataire saura très bien s’adresser aux juridictions compétentes , je risque presque le logement insalubre du fait du locataire avec obligation de le reloger

Elle est pas belle la loi ?????

Morale de l’histoire :
- Prenez des photos avant l’entrée dans les lieux

- Effectivement discrimination sur niveau d’études ou du moins adéquation entre votre niveau et celui du
   locataire car trop de différence provoque des jalousies.

- Logement correct au prix du marché , trop bas et vous attirez des problèmes.

- La personne qui visite va habiter le logement donc elle doit prendre le temps de la visite et même
    émettre des critiques si vous avez une visite expresse ne prenez pas cette personne.   

- Prenez le temps de consulter les dossiers , soyez tatillon et administratif

- Un doute on ne prend pas , une mauvaise sensation on ne prend pas tant pis mais vous jouez deux
  ans de revenus locatifs plus le coût de l’huissier qui nettement plus élevé que celui d’une batte de
  baseball

  C’est souvent l’expérience qui nous permet d’apprendre , la difficulté réside pour les jeunes bailleurs qui
  n’ont pas l’expérience de la psychologie de la location qui sont pressés de louer.


Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#43 25/04/2013 13h22 → Loyers impayės depuis 4 mois : comment gérer ? (apl, loyers impayés)

Membre
Réputation :   

Bistouky a écrit :

Bonjour à tous,

Je suis juste "choqué" par les posts.

Je croyais avoir à faire à des gentlemen !
.

On voit bien que tu ignores la place des propriétaires pour dire ça. Et oui, les locataires malhonnêtes ça existe. Il fait exprès de ne pas respecter ce qui a été convenu dans le contrat de location juste par pur egoisme.

Hors ligne

 

#44 25/04/2013 14h47 → Loyers impayės depuis 4 mois : comment gérer ? (apl, loyers impayés)

Membre
Réputation :   

Afin de reduire le risque, et les coûts de la procédure, n’est pas plus sur de procéder a une signature du bail devant Notaire ? Dans ce cas le bail devient un acte authentique et plus un simple contrat sous seing prive.

Hors ligne

 

#45 26/04/2013 12h11 → Loyers impayės depuis 4 mois : comment gérer ? (apl, loyers impayés)

Membre
Réputation :   69 

En matière de logement, je ne suis pas sûr que cela change quelque chose.

Par contre, pour un commerce, oui. (je sors d’une consultation de mon notaire à ce propos).


Pourquoi pas Vous?

Hors ligne

 

#46 26/04/2013 14h06 → Loyers impayės depuis 4 mois : comment gérer ? (apl, loyers impayés)

Membre
Réputation :   

Très instructifs vos retours d’expérience !
Nous allons nous lancer et c’est toujours bon de voir "le pire" avant de se lancer, ne serait-ce que pour s’y préparer mais aussi l’éviter.

Merci à vous !

Dernière modification par crocko (26/04/2013 16h12)

Hors ligne

 

#47 26/04/2013 20h34 → Loyers impayės depuis 4 mois : comment gérer ? (apl, loyers impayés)

Membre
Réputation :   193 

IH a écrit :

L’absence de fluidité sur le marché locatif est identique à l’absence de fluidité sur le marché du travail, avec les mêmes causes qui produisent les mêmes effets : locataires sur-protégés ou salariés CDI sur-protégés.

Ou autrement dit les insiders sont en France trop protégés aux dépens des outsiders. Heureusement, nous sommes de plus en plus à nous en rendre compte mais je ne sais pas si ce sera suffisant (surtout lorsque j’entends un Gérard Filoche ou certains secrétaires adjoints de la CGT ou FO dont la violence verbale et l’impossibilité de débattre avec eux n’ont d’égal que leur syndrome "enfer pavé de bonnes intentions").

Tant que de (très) nombreuses personnes en France n’auront pas compris qu’il est IMPOSSIBLE d’avoir un pays qui fonctionne sans un certain degré de flexibilité à tous les niveaux (emploi, logement, éducation, formation) et que l’on ne peut tout cadenasser qu’aux dépens de la croissance, des outsiders (au choix, chômeurs, mal-logés) qui du coup sont les seuls (croissance et outsiders) à encaisser le besoin de flexibilité… on sera mal. Pire ne pas se rendre compte que la plupart du temps c’est contre-productif ce genre de surprotection… nous nous enfoncerons encore et encore…

C’est comme si les Français pensaient qu’il y avait forcément des caisses pleines quelque part et qu’une instance protectrice suprême (au choix Le Code Du Tra-vail, l’État, la Loi, l’Égalité) devait et pouvait se servir dans ces caisses pour régler le "problème"… alors qu’au contraire ce sont, bien souvent, ces mêmes éléments qui créent, accentuent le problème.

Comprenons-nous bien je suis pour un mix privé plutôt flexible / État (recherche, dépenses d’infrastructure) et là où je place le curseur est vraiment modéré (pour preuve aux USA je serai quasiment un gauchiste trouvant Obama parfois trop centriste), et pourtant, paradoxe  ce "gauchiste" que je suis aux USA pense très sincèrement que la France n’arrive pas à sortir d’un marxisme latent et diffus (je sais très bien que l’expression peut sembler outrancière et excessive mais j’en suis convaincu). Et ce marxisme latent imprègne un nombre incroyable de Français et de raisonnements, de façons de penser l’économie et la réalité même, d’ailleurs quasiment autant, chez beaucoup de Français à droite.


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

#48 26/04/2013 22h16 → Loyers impayės depuis 4 mois : comment gérer ? (apl, loyers impayés)

Membre
Réputation :   20 

Je n’ai pas lu toute la file car moi-même je ne m’intéresse pas trop à l’investissement locatif. Je n’ai pas de bien à la location je ne compte pas en avoir à cours ni moyen terme. Je voulais juste vous relater les propos récent d’une connaissance (pas un ami). Il me parlait du "comment faire pour sortir un mauvais payeur"

Donc le principe est simple (mais super illégal, à ne pas faire donc) : casser la porte d’entrée de votre locataire, donc de votre bien !
ça parait bizarre, mais le gars m’explique qu’une porte standard c’est pas cher à changer surtout quand on met le premier prix dans l’idée de devoir la re-casser.
C’est le mieux selon lui car c’est que c’est rapide : les gens ne reste pas longtemps dans un logement sans porte.
Bon après c’est les détail glauques de "malfrats", faire faire ça par une petite main (en ayant pris soin de toujours rester soi-même conciliant), avec alibi en béton la nuit du forfait, pas trop de risque car généralement pas de plainte, etc.

Ceci est dit juste pour redonner un petit sourire aux propriétaires dans ce cas difficile (comme quand on pense à zigouiller son patron, ce qu’on ne fera bien sûr jamais) J’ai juste un espoir : ne jamais lire ici qq’un se vanter de l’avoir fait!

Hors ligne

 

#49 27/04/2013 18h44 → Loyers impayės depuis 4 mois : comment gérer ? (apl, loyers impayés)

Membre
Réputation :   317 

On peux discuter avant , essayer de comprendre ensuite sans faire effondrer l’immeuble , il doit être possible de faire pression par un huissier histoire de poser les choses sans oublier une pression par un tiers non assermenté.

Je vous dis ça car j’ai eu à gérer des impayés , une fois avec une personne de mauvaise fois j ’ai suivi et appris la procédure et pour d’autres cas moins grave , j’ai pu discuter avec la personne , elle était de bonne fois , je lui ai laissé un délai pour régulariser  ( cela à pris un an ) mais il est toujours mon locataire et je n’ai plus de problème car dans la vie il y a aussi des accidents et il faut en tenir compte même si j’ai du compenser auprès de la banque car eu ont nettement moins de compréhension…

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#50 27/04/2013 20h44 → Loyers impayės depuis 4 mois : comment gérer ? (apl, loyers impayés)

Membre
Réputation :   96 

InvestisseurHeureux a écrit :

Bistouky a écrit :

Il faut bien sélectionner ses locataires. Il vaut mieux prendre les raisons des impayés à la base.



C’est en louant à n’importe qui, qu’il arrive n’importe quoi. Et là à qui la faute? Personne ne vous a jamais forcé à louer sous la menace d’une batte de baseball.

La faute est au pourvoir public.

Je ne suis pas sûr qu’il y ait non plus une hiérarchie "morale" des bailleurs.

Faut-il mieux un Philippe30 qui en cas d’impayé sera un peu "agressif", ou un Bistouky qui règle le pb "en amont" en sélectionnant drastiquement ses locataires (et donc ipso facto "empêche" bon nombre de personnes de se loger - le plombier portugais qui fait des fautes d’ortho n’a manifestement pas le droit de se loger…) ?

L’absence de fluidité sur le marché locatif est identique à l’absence de fluidité sur le marché du travail, avec les mêmes causes qui produisent les mêmes effets : locataires sur-protégés ou salariés CDI sur-protégés.

Un salarié en CDI peut faire couler une TPE par son absentéisme, un mauvais locataire peut plomber un petit bailleur…
Un chercheur d’emploi peu diplômé mais très motivé n’a aucune chance de se faire embaucher, un chercheur de logement travailleur mais précaire n’a aucune chance de trouver un logement…
Etc Etc

Mais je me garderai bien de porter un jugement moral ou une hiérarchisation morale sur les bailleurs ou les employeurs. Car le risque, c’est eux qui le prenne.

Par contre, le social-clientélisme de nos politiques pourri bien le pays une fois de plus.

Je vous approuve totalement, et les premières victimes sont ceux qu’ils prétendent défendre : les plus démunis

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech