Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#101 12/07/2016 15h34 → Chute des bancaires, opportunité ou risque ?

Membre
Réputation :   

Cela veut dire que Natixis me conseille de vendre les actions Natixis que je possède ?

Hors ligne

 

#102 12/07/2016 21h23 → Chute des bancaires, opportunité ou risque ?

Membre
Réputation :   16 

On peut s’attendre a une baisse pour toutes les banques reliées au pétrole

FP says CIBC, rivals could start trimming payouts

2016-07-12 08:09 ET - In the News

Also In the News (C-BMO) Bank of Montreal
Also In the News (C-BNS) Bank of Nova Scotia
Also In the News (C-NA) National Bank of Canada
Also In the News (C-RY) Royal Bank of Canada
Also In the News (C-TD) Toronto-Dominion Bank

The Financial Post reports in its Tuesday, July 12, edition that Moody’s Investors Service says severe stress in the oil and gas sector could prompt some Canadian banks to trim dividends. The Post’s Barbara Shecter writes that Moody’s stress tested the impact on bank capital of a severe scenario stemming from low oil prices. It concluded that there are a number of steps Canada’s seven largest banks could take to conserve capital before resorting to trimming dividend payouts. Moody’s vice-president David Beatie says, "Dividend cuts would be a last resort." He says other measures to preserve capital would include stopping share buyback programs and issuing new shares. The banks could also take steps to reduce risk-weighted assets by not replacing securities in their portfolios when they mature, and adjusting pricing to attract less new business in their loan books. At the moment, Canadian Imperial Bank of Commerce and Bank of Nova Scotia would have the highest estimated losses in terms of CET1 capital under extreme oil and gas stress, says Mr. Beatie. The actual outcome, he says, would depend on if and when low oil prices and their fallout lead to the conditions in the severe stress scenario.

© 2016 Canjex Publishing Ltd. All rights reserved.

Hors ligne

 

#103 13/07/2016 09h59 → Chute des bancaires, opportunité ou risque ?

Membre
Réputation :   42 

Nubyane a écrit :

Cela veut dire que Natixis me conseille de vendre les actions Natixis que je possède ?

Aucune importance pour Natixis, que ce soit vous ou bien un autre qui possédiez les actions.
L’important pour l’entreprise, c’est que l’actionnaire réponde présent en cas d’augmentation de capital.

Hors ligne

 

#104 29/07/2016 11h57 → Chute des bancaires, opportunité ou risque ?

Administrateur
Réputation :   1307 

Le massacre sur les bancaires européennes… Après les banques italiennes, c’est Deutsche Bank qui va tout doucement au tapis (division par quatre du cours en deux ans et demi).

J’ai vraiment du mal avec la logique de la BCE.

Les taux sont maintenus ultra-bas :
1) pour inciter les banques à prêter,
2) pour inciter les acteurs économiques à emprunter et consommer/investir,
3) pour inciter les Etats à faire des réformes en les accompagnant,
4) pour éviter la déflation.

Mais le bilan, c’est :
1) le modèle économique des banques européennes est complètement détruit par des taux trop bas (qui par conséquent ne risquent pas de prêter et augmentent plutôt leurs frais bancaires),
2) les assureurs sont également fragilisés,
3) les plus riches épargnants épargnent toujours plus pour maintenir leurs rentes futures en vue de leur retraite,
4) au contraire, la France (car c’est essentiellement de elle qu’il s’agit) n’a fait aucune réforme structurelle d’ampleur,
5) quant à la déflation, elle est importée ou structurelle (mutation économique), donc cela ne change rien…

Un désastre à tout point de vue, sauf peut-être pour les emprunteurs immobiliers ou ceux qui possédait déjà un gros patrimoine.

Hors ligne

 

#105 29/07/2016 13h54 → Chute des bancaires, opportunité ou risque ?

Modérateur
Réputation :   1078 

Peut-être pour comprendre (la logique de la BCE) faudrait-il imaginer les conséquences si la BCE changeait de logique, cessait de racheter des créances et remontait ses taux…

1) Les banques devraient remonter les taux des prêts, donc feraient encore moins de prêts, et pourraient subir plus de défaillances d’emprunteurs.
2) Les acteurs économiques restreindraient leurs emprunts, leur consommation et leurs investissements.
3) Les Etats verraient la charge de leur dette augmenter, et devraient soit laisser filer un peu plus leur déficit, soit renforcer l’austérité pour au final éventuellement voir leurs recettes diminuer et le déficit filer quand même.
4) Pas sur que l’inflation reviendrait, même modestement, quand les acteurs économiques cherchent à moins dépenser, et sont inquiets.

Une reprise économique se produit généralement quand le niveau d’optimisme des acteurs économiques augmente. La BCE peut agir comme catalyseur pour le faire remonter, pour faciliter le passage "plus d’optimisme" -> "reprise économique", et éviter de créer des obstacles à une évolution favorable de l’économie. Elle ne peut pas agir à la place des autres acteurs économiques.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#106 29/07/2016 15h02 → Chute des bancaires, opportunité ou risque ?

Membre
Réputation :   131 

J’ai lu quelque part que si la valeur de marché des actifs de DB baissait de 3%, la banque était comptablement en faillite.

La BCE ainsi que la réglementation européenne à fait en sorte que l’ensemble des banques européennes deviennent too big to fail.

Banques, banques centrales et états sont main dans la main pour sauter tous ensemble dans le gouffre.

Les taux bas favorisent les bulles et desincitent aux réformes. Les réglementations favorisent les prêts improductifs et ont pompés je dirais de l’ordre de 50% des efforts des banques depuis 8 ans (je bosse depuis plus de 5 ans dans ce secteur et 90% des projets sont de l’entretien de l’existant, du règlementaire et de la rationalisation)

Quand on est collectiviste, on trouve ça forcément génial. Quand on est libéral on reconnaît les effets délétères du capitalisme de connivence.

Quand on a deux onces de bon sens, on sait que ça va mal se terminer et qu’à la fin la facture sera pour le contribuable.

J’ajouterai que certaines réglementations dans les tuyaux (crédit immobilier) sont de nature à faire écrouler le château de carte un peu plus vite, preuve s’il y en était besoin que les dirigeants sont incompétents et dépassés par les monstres qu’ils ont eux mêmes créés

Hors ligne

 

#107 29/07/2016 16h00 → Chute des bancaires, opportunité ou risque ?

Membre
Réputation :   83 

Il est clair que Deutsche Bank est en situation de fragilité.

Son actif reste financé à 28% par des ressources court terme et son CDS commence à devenir stressé.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/343_db.png

A contrario, Société Générale est passée de 25% (mi-2011) de financement court terme à 7% et a un CDS 5 ans de 75bps.

Sur un business où la marge d’intérêt et la confiance sont essentiels …

La BCE fait à mon avis le bon boulot pour tenir l’économie. Mais ce n’est pas la France qui en profite pour se réformer.

Hors ligne

 

#108 29/07/2016 16h27 → Chute des bancaires, opportunité ou risque ?

Membre
Réputation :   183 

JesterInvest a écrit :

Il est clair que Deutsche Bank est en situation de fragilité.

Au vu du prix actuel de DB, c’est un dossier qui m’a intéressé et qui m’intéresse potentiellement toujours. (Gros) problème: J’ai l’impression de ne pas arriver pas à avoir d’informations pertinentes au sujet d’éventuels problèmes qu’aurait DB. J’ai eu plusieurs fois ce genre de discussions sur Seeking Alpha également. Ce que "tout le monde" raconte actuellement, c’est exactement ce que vous dites jesterInvest: Regardez le CDS et regardez le cours de DB (+ en général, regardez la quantité de produits dérivés à laquelle DB est exposée, avec la fourniture d’un chiffre global total derrière qui ne signifie rien, vu que tout peut très bien se hedger et le risque être zéro, voire même un gain assuré sur le portefeuille de dérivés), avec comme déduction: Il est clair que DB a des problèmes, est fragile (voire, est au bord de l’implosion, etc, etc …)

Donc, est-ce que quelqu’un est capable de fournir des informations tangibles sur une situation problématique de DB ? (même les 28% que vous citez JI, ce n’est pas exactement ce que le graphique que vous fournissez montre, sans que je ne connaisse les détails précis de ce qui est réellement "court-terme" dans leur financement)

EDIT:

Igorgonzola a écrit :

J’ai lu quelque part que si la valeur de marché des actifs de DB baissait de 3%, la banque était comptablement en faillite.

Oui, j’ai également lu ce genre de choses, même avec le chiffre de 1%. Sauf que j’ai l’impression que personne n’en sait rien et que ce sont plus des paroles en l’air qu’autre chose. Personne ne semble savoir ce qu’il y a exactement dans le portefeuille de dérivés de DB, on sait juste qu’il est énorme. En tout cas, je n’ai jamais vu aucune précision, ni aucun argumentaire qui ressemble de loin à la moindre recherche pour justifier ce 3%, voir 1% …

Je vais remettre sérieusement le nez dans les publications de DB, voir si je trouve de l’information pour prendre une décision. Je suis déjà long sur Crédit Suisse et Société Générale, mais d’assez petites positions. Je commence tout de même à être déjà pas mal exposé au secteur.

Dernière modification par Mevo (29/07/2016 16h34)

Hors ligne

 

#109 29/07/2016 17h02 → Chute des bancaires, opportunité ou risque ?

Membre
Réputation :   83 

Si la partie actif des banques baisse de 3% et que le passif hors capitaux propre reste constant, la majorité des banques n’auront plus de capitaux propre. Ce genre d’affirmation est sans intérêt.

Je pense que les actifs de DB sont tout aussi sain que d’autres (à défaut d’avoir plus d’information) et que leurs positions de trading sont stérilisées (actif + passif = risque propre faible).

Je m’intéresse à deux choses :
- quand on fait la banque, il faut se financer peu cher et prêter cher. Si sur le marché DB paye plus cher que les autres c’est un sacré boulet au pied.
- le problème des banques c’est la liquidité en temps de crise. L’unsecured wholesale en temps de crise, ça n’existe plus ou ça coûte horriblement cher. Le secured repo non plus. Cf cet excellent cours sur la crise financière.

En 2007, j’avais du Natixis partant du même principe que vous. Acheter le moins cher qui n’a pas de risque de solvabilité. L’erreur, c’est que dans une crise de confiance, ce n’est pas la solvabilité ni la rentabilité qui compte mais la confiance. Au moindre doute, une spirale destructrice s’enclenche (Bear Stern, Northern Rock ou AIG étaient tout à fait solvables).

La BCE alimentera probablement la DB de liquidité, mais ils auront sans doutes l’idée de la forcer à vendre des joyaux rapidement et/ou se recapitaliser. Ce qui sera mauvais pour l’actionnaire.

Hors ligne

 

#110 29/07/2016 17h24 → Chute des bancaires, opportunité ou risque ?

Membre
Réputation :   183 

Jester, merci pour cette réponse. A propos des 3%, et je suppose que c’est ce que Igorgonzola citait également, c’est en général le portefeuille de produits dérivés de DB qui est pointé du doigt, et il est dit que si les sous-jacents baissaient de plus de 3% en moyenne, DB faisait faillite. Ce qui n’a pas beaucoup de sens (c’est un bête calcul basé sur le supposé effet de levier en fonction de la taille du portefeuille de dérivés de DB). C’est en général à cela que réfère la "valeur de marché des actifs de DB", ce serait les sous-jacents sur lesquels DB a des dérivés. En tout cas, j’ai lu un certain nombre de fois des raisonnements du genre.

JesterInvest a écrit :

quand on fait la banque, il faut se financer peu cher et prêter cher

Certes, pour toute entreprise, acheter pas cher et vendre cher, c’est généralement un bon plan wink Il est sûr qu’avoir un moins bon "prix d’achat" de sa "matière première" n’est pas bon. Je regarderais particulièrement ce point en analysant DB ce week end: Son coût de financement.

JesterInvest a écrit :

le problème des banques c’est la liquidité en temps de crise. L’unsecured wholesale en temps de crise, ça n’existe plus ou ça coûte horriblement cher. Le secured repo non plus

Pour l’unsecured wholesale, ok, mais le REPO se fait toujours, et beaucoup, à moins qu’on ne parle pas de la même chose. Le REPO dont je parle = Vendre un actif en ayant le droit de le racheter un peu plus cher plus tard (la différence étant l’intérêt payé), ça se pratique toujours énormément si je ne m’abuse. C’est par exemple le principal moyen de financement des mREITS..

Pour la fin de votre message, j’ai eu grosso modo la même discussion avec quelqu’un sur Seeking Alpha justement, et j’en étais arrivé à la conclusion (à tort ou à raison) que 2007/2008 n’était pas réellement un problème de "confiance" ou de "liquidité" (même si ce qui a beaucoup été DIT): Les banques avaient des actifs problématiques (les subprimes), sur lesquels ils ont pris ensuite des pertes bien réelles. Les autres banques savaient très bien ce que valaient ces fameux subprimes, ça n’avait donc pas grand chose à voir avec la "confiance". Si les banques avaient eu de bons actifs, ils aurait pu se financer en les apportant en collatéral sans trop de problèmes. 2008 était donc bien une crise de solvabilité.

La liquidité en "temps de crise" n’est pas réellement un problème à mon sens, si la banque a des actifs de qualité, ce qui était très loin d’être le cas de ceux qui ont eu des problèmes en 2008. En toute logique, la banque centrale est toujours là pour prêter, tant qu’on a du collatéral correct à apporter en face. Donc, quid des actifs de DB actuellement ???

(Je regarderais éventuellement le lien que vous avez fourni JI, mais c’est un sacré investissement en temps à y consacrer ! Merci pour le lien en tout cas)

EDIT: Tout dépend de ce qu’on entend par "temps de crise": Si c’est le moment ou les actifs qui étaient bons deviennent mauvais, c’est sûr que c’est plus problématique…

Dernière modification par Mevo (29/07/2016 17h44)

Hors ligne

 

#111 29/07/2016 18h02 → Chute des bancaires, opportunité ou risque ?

Membre
Réputation :   83 

Le repo ne fonctionne pas toujours, ci-dessous un slide du cours dont j’ai parlé :

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/343_haircut.png

Quand vous devez mettre 200 d’actif pour avoir 100 de liquidité, ce n’est pas vraiment opérationnel.

La crise de 2007/2008 était sur la confiance. Northen Rock n’avait pas réellement d’exposition aux subprime mais par contre dépendait des prêts inter-bancaires.

Les subprimes (les tranches AAA, Natixis avaient principalement des AAA) n’étaient finalement pas si pourris que ça puisque l’indice est remonté par la suite.
http://www.ritholtz.com/wp-content/uploads/2012/08/dsgf.gif

Sur le fait d’avoir des actifs de qualité, je ne préfère pas. La qualité actuellement, c’est des obligations d’état et ce n’est pas idéal vu leur endettement (en plus d’être des actifs à rendement négatif). Cela dit en effet, vu le stock de dette d’état, personne ne va en manquer et pas besoin d’inventer de nouveaux support AAA.

Hors ligne

 

#112 29/07/2016 19h06 → Chute des bancaires, opportunité ou risque ?

Membre
Réputation :   183 

Sur votre premier graphique, on en revient à ce qui est apporté en collatéral. Je ne sais pas exactement à quoi ça fait référence, mais la légende parle de "structured debt". Je suppose qu’il s’agit ici des CDO avec du subprime repackagé, lorsque tout le monde s’est aperçu que c’était un produit "pourri". Évidemment que personne ne va vous prêter 100 contre 100 de face value de ce produit à ce moment ! Ca ne remet aucunement en cause le principe du REPO, et il ne s’agit là que de l’augmentation du collatéral demandé (ou une diminution de la valeur à laquelle il est accepté) sur un produit en particulier, et surtout sur LE produit qui posait problème et faisait peur à tout le monde à ce moment.

Si vous aviez des obligations d’état, ou des bonnes oblig corporate, voire des actions, vous pouviez (et pouvez toujours à ce jour) faire du REPO là-dessus. Encore une fois, le problème n’est pas le REPO, le problème est le produit avec lequel vous essayez de faire du REPO.

JesterInvest a écrit :

Quand vous devez mettre 200 d’actif pour avoir 100 de liquidité, ce n’est pas vraiment opérationnel.

200 d’un certain actif. D’un autre coté, n’importe qui de sensé n’aurait ces CDO que pour une petite partie de son portefeuille … A priori tout le monde n’était pas vraiment sensé à cette époque.

JesterInvest a écrit :

Les subprimes (les tranches AAA, Natixis avaient principalement des AAA) n’étaient finalement pas si pourris que ça puisque l’indice est remonté par la suite.

Soit. Si j’ai du DB sur marge chez mon broker, mon broker ne me compte mes titres qu’à leur valeur de marché. Si celle-ci est manifestement sous-évaluée, ça n’y change rien. Si DB remonte demain, ça n’y change rien non plus. Si, je pourrais emprunter plus avec mes titres DB demain, mais pas aujourd’hui. Mon broker n’aura que faire lorsque qu’après-demain, je lui montrerais que pourtant DB valait sans doute bien plus lorsqu’il ne me laissait pas emprunter plus avec ces titres en garantie.

Les actifs sont comptés à leur valeur de marché lorsque utilisés comme collatéral. Je comprend que ça pose des problèmes lorsque cette valeur chute, mais la "valeur marché" est supposée refléter la "vraie valeur" d’un actif. Ici, on en revient à la problématique du "marché efficient"… Mais on en revient surtout au fait que le problème  se situe du coté des actifs.

JesterInvest a écrit :

Sur le fait d’avoir des actifs de qualité…

La dette souveraine, c’est l’extrême en terme de "qualité", c’est supposé être du "sans risque". Par qualité, j’entendais que la banque centrale va accepter comme collatéral, ou éventuellement que les autres institutions financières vont accepter. Pas du subprime, quoi ! Après ce que vous préférez, ça m’est égal wink Je souhaite savoir ce que DB a, pas vos préférences à vous.

Quant à Northern Rock, je ne connais pas tous les détails, mais si NR avait des actifs corrects à apporter en garantie, que ce soit aux autres banques ou à la banque centrale, elle pouvait emprunter. Si elle n’avait pas suffisamment d’actifs pour le faire, ce qui était à priori le cas, elle était insolvable, au moins techniquement. Le fait qu’on dise le contraire, qu’on répète aux épargnants qu’il n’y a pas à s’inquiéter et tout le reste ne change rien à ce problème. Après, on peut prendre en considération la valeur à laquelle les actifs sont acceptés, les conditions, etc … Je suis d’accord que ça devait être très difficile à ce moment. On peut argumenter pour les 2 cotés.

On peut schématiser la chose par l’exemple précédent: Je suis long sur le dow jones chez mon broker, sur marge. Le "flash crash" (2011 ?) arrive, mon broker me "margin call" et liquide mes positions lorsque le dow a chuté. Quelques minutes plus tard, le Dow remonte. La crise de liquidité qui s’est produite était-elle une crise de solvabilité ou de confiance ? J’avais un problème de liquidité lorsque le dow a chuté: Je n’avais plus assez de collatéral pour garantir le prêt que m’accorde mon broker. Etais-je insolvable vu que mon passif dépassait mon actif (ou que ça allait arriver dans cet exemple, vu que le broker agit en amont), ou est-ce que mon broker ne me faisait plus confiance ?

Autant vendre plus cher qu’on achète c’est la base pour toute entreprise, prêter à quelqu’un qui va vous rembourser est la base pour tout prêteur. Personne ne va prêter à NR pour ses beaux yeux. Si elle de quoi garantir ses prêts, pas de soucis. Si ce qu’elle a ne vaut pas suffisamment, ça coince (le fait que "tout le monde" pense potentiellement tout à coup que ce qu’elle a vaille moins est un soucis, effectivement). Mon broker ne sait-il pas que je suis un trader hors pair, et qui si je suis allé long sur le dow jones en 2011 c’est que je sais qu’il va monter sur le moyen/long terme ? Crise de confiance !!!

Bref, tout ça ne m’aide pas beaucoup sur Deutsche Bank wink

Dernière modification par Mevo (29/07/2016 19h08)

Hors ligne

 

#113 16/09/2016 10h50 → Chute des bancaires, opportunité ou risque ?

Membre
Réputation :   183 

On a maintenant le DOJ qui réclamerait $14 milliards à Deutsche Bank d’après un article du WSJ … Peut-être (normalement) que ça n’a rien à voir, mais je ne peux m’empêcher de penser à une réponse US à l’UE qui réclame environ la même somme à Apple.

Je suis assez content d’avoir lourdé mes titres suite à l’histoire sur les problèmes de livraison d’or demandé par certains détenteurs (pluriel ? singulier ?) de leur produit "Xetra Gold" relaté par GeorgeWeah sur la file Or physique. En fait, ça n’est pas l’histoire en elle-même qui a motivé ma décision, mais leur communiqué en réponse et la réponse que j’ai eu du service investisseur (en un peu moins de 2H30, il faut quand même le souligner). En résumé, ils ne pouvaient rien me dire de plus (logique), mais "ils regardaient quel était le problème" (ça m’a donné une impression bizarre la façon dont c’était dit, en plus du communiqué on ne peut plus vague et bateau)

Lorsque CBL (cf la file adéquate), a été accusé d’avoir fait quelque chose de travers, ils ont réagi immédiatement de manière claire et catégorique. DB, c’était tout l’inverse.

Hors ligne

 

#114 16/09/2016 13h16 → Chute des bancaires, opportunité ou risque ?

Membre
Réputation :   243 

Mevo

Les copains (forum allemand obligations) détenteurs d’obligations DB on largue en vitesse tôt ce matin … car les doutes ressurgissent sur le paiement des coupons sur hybrides tier 1… Donc baisse de 6% sur certaines obligations DB

Dernière modification par sissi (16/09/2016 13h16)

Hors ligne

 

#115 16/09/2016 16h09 → Chute des bancaires, opportunité ou risque ?

Membre
Réputation :   161 

Une étude en anglais selon laquelle les grandes banques ne sont pas plus sûres qu’avant, malgré les régulations mises en place.

Voici le début de l’abstract :

Since the financial crisis, there have been major changes in the regulation of large financial institutions directed at reducing their risk. Measures of regulatory capital have substantially increased; leverage ratios have been reduced; and stress testing has sought to further assure safety by raising levels of capital and reducing risk taking. Standard financial theories would predict that such changes would lead to substantial declines in financial market measures of risk. For major institutions in the United States and around the world and midsized institutions in the United States, we test this proposition using information on stock price volatility, option-based estimates of future volatility, beta, credit default swaps, earnings-price ratios, and preferred stock yields. To our surprise, we find that financial market information provides little support for the view that major institutions are significantly safer than they were before the crisis and some support for the notion that risks have actually increased. This does not make a case against the regulatory approaches that have been pursued, but does caution against complacency.

Hors ligne

 

#116 16/09/2016 16h16 → Chute des bancaires, opportunité ou risque ?

Membre
Réputation :   146 

sissi a écrit :

Mevo

Les copains (forum allemand obligations) détenteurs d’obligations DB on largue en vitesse tôt ce matin … car les doutes ressurgissent sur le paiement des coupons sur hybrides tier 1… Donc baisse de 6% sur certaines obligations DB

J’espère qu’ils n’avaient pas acheté des subordonnées de type DE000DB7XJJ2, elles donnaient dans coupons rikikis pour un risque élevé.
Ils ne risquent pas juste de perdre leurs coupons, il risquent de perdre leur capital si la DB avait besoin d’être renflouée.

Hors ligne

 

#117 16/09/2016 16h46 → Chute des bancaires, opportunité ou risque ?

Membre
Réputation :   243 

Zebonder il y a des coupons de 6 a 8% ( et la 8% en 1k) …c’est le sauve-qui-peut mais je suis pas mal sure qu’ils (les allemands) vont racheter plus bas comme d’hab …une fois le choc passe…
C’est leur plus grosse banque apres tout!

Dernière modification par sissi (16/09/2016 16h51)

Hors ligne

 

#118 16/09/2016 17h04 → Chute des bancaires, opportunité ou risque ?

Membre
Réputation :   146 

Vous avez l’ISIN de la 8% ?

Hors ligne

 

#119 16/09/2016 17h07 → Chute des bancaires, opportunité ou risque ?

Membre
Réputation :   243 

La voila:
Bondboard - Details

Baisse de 105.50 a 100.65 …mais déjà remontee!!!
Bondboard - Details

Dernière modification par sissi (16/09/2016 17h10)

Hors ligne

 

#120 16/09/2016 17h30 → Chute des bancaires, opportunité ou risque ?

Membre
Réputation :   183 

C’est une perpetuelle, non accessible chez IB (non tradable).

Hors ligne

 

#121 16/09/2016 17h32 → Chute des bancaires, opportunité ou risque ?

Membre
Réputation :   243 

C’est la 6% tier 1 qui a baisse le plus - a part l’action!

Tradable en direct en Allemagne sur les bourses ou par courtier en ligne …ou OTC dans toute banque privée ou oblis.be etc

Dernière modification par sissi (16/09/2016 17h34)

Hors ligne

 

#122 18/09/2016 20h26 → Chute des bancaires, opportunité ou risque ?

Membre
Réputation :   

BulleBier a écrit :

Pour ceux qui veulent regarder, Bank of Ireland me parait très sous-évaluée.

Quelle est votre estimation de sa valeur intrinsèque ?

Les nouvelles semblent en effet meilleurs sur la capacité du groupe à générer du profit.

BANK OF IRELAND a écrit :

29 July 2016

Interim 2016 Key Highlights:

    Underlying profit of €560m; Loan asset spreads in line with H2 2015; NIM of 2.11%
    Continue to be the largest lender to the Irish economy
    New lending of €6.9bn; up 14% on H1 2015
    Growth in core loan books of €1.1bn;
    Reduced non-performing loans by €2.1bn in H1 2016: defaulted loans now c.10% of customer loans; less than half their reported peak in June 2013
    Net impairment charge continued to reduce; 21bps for H1 2016
    Strong discipline on pricing and risk; ensuring the priority to protect and generate capital is met
    Fully loaded CET1 ratio of 10.7%; transitional CET1 ratio of 12.8%
    UK’s EU referendum result impacted IAS19 accounting valuation of pension deficit
    UK’s EU referendum result may affect new business generation; too early to fully assess the potential impact
    Aim is to have a sustainable dividend. External factors, including UK’s EU referendum result, may impact timing of our ambition to recommence dividends

Richie Boucher, Bank of Ireland Group CEO, commented:

“Our business continued to perform in line with the strategic objectives we have set ourselves. All trading divisions are profitable and have contributed to our solid financial performance during the period. Our core loan books have been growing and we remain the largest lender to the Irish economy. Our stock of non-performing loans and our customer loan impairment charge continue to reduce.

While it is too early to fully assess the impacts of the United Kingdom’s EU referendum result on economic and customer activity, the strength of our business model gives us confidence in the Group’s prospects. We remain focused on serving our customers and ensuring that we continue to develop the Group on a sustainable basis so as to protect, grow and, over time, provide income on the capital our shareholders have entrusted to us.”

Benefitting from Irish growth with international diversification:

Ireland

    Retail and commercial bank; Ireland’s only bancassurer
    #1 or #2 market positions across all principal product lines
    Largest lender to the Irish economy, continuing to write about three in ten of new mortgages and provide over half of new lending to businesses
    Continuing to both benefit from, and support, economic growth in Ireland

United Kingdom

    BOI(UK) plc is a separately regulated, capitalised and self-funded business
    Universal banking offering in Northern Ireland
    Focused predominantly on consumer sector
    Attractive partnerships including the Post Office and AA – two of the UK’s most trusted brands
    Flexible business model as it was designed to be

International

    Mid-market US / European Acquisition Finance business; strong 20+ year track record
    Generates attractive margins and fee income within disciplined risk appetite
    Acquisition Finance represents c.5% of Group loan volumes at June 2016 – good geographic and sectoral diversification

Key Financial Highlights:

Group Income Statement

    Net interest income of €1,135m
    Business income in line with H2 2015
    Other Income includes additional gains of €157m
    Focused on tight cost control while making appropriate investments in our businesses, infrastructure and people.
    Net impairment charge of €95m / 21bps

Balance Sheet and Capital

    Customer loans €80.2bn; €1.1bn increase in core loan books
    Customer deposits - funding >95% of customer loans
    Customer deposits predominantly sourced through our retail distribution channels

Continued organic capital generation

    Fully loaded CET1 ratio of 10.7%
    Transitional CET1 ratio of 12.8% and Total capital ratio of 17.2%

Strong liquidity ratios

    Net Stable Funding Ratio – 119%
    Liquidity Coverage Ratio – 116%
    Loan to Deposit Ratio – 103%

Hors ligne

 

#123 19/09/2016 13h09 → Chute des bancaires, opportunité ou risque ?

Membre
Réputation :   37 

sissi a écrit :

La voila:
Bondboard - Details

Baisse de 105.50 a 100.65 …mais déjà remontee!!!
Bondboard - Details

Merci pour le lien sissi.
Quand je vois le cours de l’oblig et en particulier le plongeon en début d’année vers 85, je me dis que cela peut encore baisser! Donc wait and see de mon côté!

Hors ligne

 

#124 21/09/2016 14h11 → Chute des bancaires, opportunité ou risque ?

Membre
Réputation :   60 

Errolflyn, j’ai participé à une discussion sur le sujet des foncières irlandaises qui montre le pour et le contre. En gros nous avons une décote sur la capacité bénéficiaire actuelle et une économie solide. Je ne suis pas expert aur les banques. Il est facile d’appliquer un multiple sur un profit de plus ou moins 1 milliard d’euros par an. La grande question est la capacité future bien sur. Les foncières irlandaises : une opportunité post-Brexit ?

Actionnaire BOI

Hors ligne

 

#125 21/09/2016 15h37 → Chute des bancaires, opportunité ou risque ?

Membre
Réputation :   146 

reinanto54 a écrit :

sissi a écrit :

La voila:
Bondboard - Details

Baisse de 105.50 a 100.65 …mais déjà remontee!!!
Bondboard - Details

Merci pour le lien sissi.
Quand je vois le cours de l’oblig et en particulier le plongeon en début d’année vers 85, je me dis que cela peut encore baisser! Donc wait and see de mon côté!

Si vous voulez "pleurer", allez voir les cours des perpétuelles bancaires lors de la crise de 2008.
La plupart avaient sévèrement plongé avant de rebondir par la suite tout en offrant des coupons très élevés et accessibles par petite coupure. ( et aucun coupon n’a été coupé, à part la faillite de la SNS )

Toutes ont été callées dès que c’était possible, il en reste sur le marché comme la BPCE 12,5% mais elle se vend à 127% sur le marché secondaire ( call probable en 2019 ).

ttp://www.finanzen.ch/obligationen/12_500-BPCE-Obligation-USF11494AA36

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech