Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1151 02/07/2016 20h16 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   29 

Bonjour,

J’ai voulu mettre le lien sur la file situation économique de la France et avenir de la France, Mais elle est fermée.

Le gouvernement (ou Hollande) se vante de la baisse de la fiscalité mais oublie de préciser la nouvelle taxe pour les entreprises pour les régions. L’annonce est passée inaperçue entre le Brexit et les manifestations. La France est asphyxié d’impôts et de taxes, mais on en créée de nouvelles… Tout le monde parle de la compétitivité des entreprises françaises, mais on créée une nouvelle taxe. Allez savoir…

Voici le lien: Matignon va créer une nouvelle taxe pour aider les régions à se développer

Dernière modification par Jeff33 (02/07/2016 20h16)


Parrainage Binck (100€)

Hors ligne

 

#1152 02/07/2016 20h27 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   183 

Jeff33, cette nouvelle taxe ne concerne pas que les entreprises mais tous les propriétaires
La taxe foncière va encore augmenter
Mon épouse me demande pourquoi on investit encore en France … Pas vraiment d’argument Pour lui répondre

Hors ligne

 

#1153 02/07/2016 22h05 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   10 

Je cherche encore quel effort a été fait pour réduire le montant du coût de notre démocratie.
Il est plus facile de critiquer les revenus de M.Carlos GOSHN, et avec quelle légitimité, que de s’attaquer à réduire le fardeau de celle-ci.

Dernière modification par thegambler (02/07/2016 22h11)

Hors ligne

 

#1154 02/07/2016 22h23 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   

Ça devient de pire en pire.  En tout cas, plus le temps passe et moins il va être intéressant de faire des affaires en France.

Hors ligne

 

#1155 26/08/2016 16h15 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   43 

Pendant huit jours, vous pouvez retrouver sur le site Investir/Les Echos les articles publiés durant tout l’été par le journal racontant "huit moments  des deux cents dernières années où la France s’est brillamment redressée, où ses finances se sont rétablies, où la croissance est repartie,  après des guerres, des crises financières, économiques, institutionnelles,  ou tout simplement des gestions gouvernementales encore plus catastrophiques qu’aujourd’hui".

Souvenez-vous - Actualités marchés boursier - Investir - Les Echos Bourse

Hors ligne

 

#1156 29/08/2016 14h06 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   90 

Rire (Jaune)

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2916_bd4c964bd1a9f0062a9f6c98720531bd534c4745_1_364x500.jpg


Vf = Vi . (1+ρ)α. But cash is king !

Hors ligne

 

#1157 29/08/2016 14h22 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   157 

Oui, c’est un papier à la mode sur Facebook…
Totalement malhonnête, donc forcément super à la mode et attirant les partages de gens ne cherchant pas trop à réfléchir.

Heureusement, ici, nous savons qu’une bonne partie de ces dépenses sont en fait des revenus en nature, des revenus différés et/ou des assurances (obligatoires).

La question n’est pas le niveau de prélèvements, mais leur efficacité et/ou leur caractère obligatoire.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#1158 29/08/2016 14h33 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   57 

Pourquoi totalement malhonnête ? Des revenus en nature pour qui ?

Des assurances obligatoires oui ? Ce n’en sont pas moins des prélèvements tout de même entre ce que l’employeur paye et ce que le salarié peut disposer à sa guise.


Portefeuille | "Je peux être rentier à vie dès maintenant, à condition de mourir le mois prochain"

Hors ligne

 

#1159 29/08/2016 14h33 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   90 

C’était sorti dans le Bien Public semaine dernière

c’est le Maronnier chaque année, quand on annonce en fin d’été

à partir de quel jour de l’année on travaille pour soi et plus pour payer les différentes cotisations . . )

la Forme change juste

Dernière modification par Ricou (29/08/2016 14h41)


Vf = Vi . (1+ρ)α. But cash is king !

Hors ligne

 

#1160 29/08/2016 14h38 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   129 

Entendu au café du commerce ?
Trop d’erreurs …

Partons de 100 € brut.

Avec les charges patronales 150 € ? Pas sur les bas/moyens salaires.

http://travail-emploi.gouv.fr/ a écrit :

Les salaires versés inférieurs à 1,6 fois le SMIC ouvrent droit à une réduction des cotisations patronales (réduction dite « Fillon ») dues au titre des assurances sociales (maladie, maternité, invalidité, vieillesse, décès) et des allocations familiales. Cette réduction concerne également la contribution au Fonds national d’aide au logement (FNAL), la contribution solidarité autonomie (CSA) et dans une certaine limite, les cotisations patronales AT/MP (accidents du travail/maladies professionnelles). C’est dans ce cadre qu’est mis en œuvre le dispositif « zéro cotisations Urssaf » au niveau du Smic prévu par le Pacte de responsabilité et de solidarité.

Accessible à toutes les entreprises, ce dispositif peut, le cas échéant, être cumulé avec la réduction des cotisations patronales applicables au titre des heures supplémentaires.

La réduction de charges patronales sur les bas et moyens salaires

Le salarié reçoit 70 € net ? Plutôt 80 %, à la limite 77 %.

Il paye 30 % d’impôt sur le revenu ? On confond encore taux marginal et taux moyen.
Il paye 0 % sur le 1ère tranche, 14 % sur la 2ème.

Il paye 20 % de TVA ? Pas sur l’alimentation et les produits de 1ère nécessité, au taux réduit.

L’état prélève 110 % ? Non il prélève l’impôt sur le revenu et les taxes.
Le reste est des cotisations sociales (maladie, maternité, invalidité, vieillesse, décès), assurances ou revenus différés.

En ligne

 

#1161 29/08/2016 14h51 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   90 

On peut rentrer dans les détails en indiquant que

Les produits de base ne sont pas taxés à 20%
Le Contribuable est cotisant, contribuable et bénéficiaire
etc etc

Libres à chaqun d’en rire, le réfuter

Ci dessous le lien de l’étude utilisée pour déterminer ce jour de libération fiscale pays par pays
Institut économique Molinari | Fardeau social et fiscal de l?employé moyen au sein de l?UE - 7ème édition

NB:En France, c’est le 29 Juillet


Vf = Vi . (1+ρ)α. But cash is king !

Hors ligne

 

#1162 29/08/2016 14h52 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   157 

Geoges a écrit :

Pourquoi totalement malhonnête ?

Malhonnête parce qu’il présente le coût sans montrer ce que cet argent paye.

Des revenus en nature pour qui ?

Pour tout le monde.
L’éducation, les infrastructures (électricité, routes, etc), les secours d’urgence, etc… autant de revenus en nature que nous percevons tous.

Ce n’en sont pas moins des prélèvements tout de même entre ce que l’employeur paye et ce que le salarié peut disposer à sa guise.

Certes. Et donc ?
On pourrait privatiser l’éducation, les soins, les pompiers, les routes. Ca réduirait les prélèvements, mais les salariés auraient à payer l’école, l’hôpital, l’extinction de leur poubelle et les péages urbains. Le salarié disposerait-il de "son" argent pour autant ?

C’est toujours la même question: doit-on ne payer que ce que l’on utilise ou peut-on mutualiser certains coûts ?
Etant donné que les classes moyennes/riches se précipitent vers de la mutualisation dès que l’état ne mutualise pas "assez"(mutuelle santé, fonds de pension, SICAV, assurances diverses, etc), il semble que la volonté générale soit à la mutualisation.
Alors il est un peu simple de se plaindre de cette mutualisation quand on voit que tout le monde court après.

On ajoute à cela les erreurs pointées par ArnvaldIngofson, et on constate à quel point cet article est…

Dernière modification par Faith (29/08/2016 14h54)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#1163 29/08/2016 15h02 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   30 

Personnellement, je ne vois pas de différence entre les 25% qu’on me prélève mensuellement sur mon salaire brut, les 20% de TVA, et mes 2 mois de salaire de revenus pour les impôts. Le tout servant à financer le système étatique et les "services" qu’ils proposent. Mais il n’en reste pas moins vrai que je paie 40% de mes revenus en impôts/assurance obligatoire/etc… A cela faut ajouter la TVA. A côté de cela, mon patron paie 50% de mes revenus en taxe.
Si les 25% prélevés mensuellement servent pour les infrastructures, à quoi servent mes impôts sur le revenus ?

L’article est certes truffé d’erreur mais me laisse un arrière gout amère.

En ligne

 

#1164 29/08/2016 15h31 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   157 

Kabal a écrit :

Si les 25% prélevés mensuellement servent pour les infrastructures, à quoi servent mes impôts sur le revenus ?

A ça (et encore, non, vos impôts ne suffisent pas, et de loin à financer ça, comme le prouve notre déficit):

Actions extérieures de l’État                             3 193
Administration générale et territoriale de l’État                 2 549
Agriculture, pêche, alimentation, forêts et affaires rurales     2 717
Aide publique au développement                                     2 510
Anciens combattants, mémoire et liens avec la nation             2 613
Conseil et contrôle de l’État                                     639
Crédits non répartis                                             36
Culture                                                         2 750
Défense                                                         39 689
Direction de l’action du Gouvernement                             1 346
Écologie, développement et mobilités durables                     9 164
Économie                                                         1 701
Égalité des territoires, logement                                 18 153
Engagements financiers de l’État                                 45 159
Enseignement scolaire                                             67 070
Gestion des finances publiques et des ressources humaines         10 931
Immigration, asile et intégration                                 804
Justice                                                         8 193
Médias, livre et industries culturelles                         561
Outre-mer                                                         2 062
Politique des territoires                                         705
Pouvoirs publics                                                 988
Recherche et enseignement supérieur                             26 189
Régimes sociaux et de retraite                                     6 320
Relations avec les collectivités territoriales                     3 034
Remboursements et dégrèvements                                     100 164
Santé                                                             1 251
Sécurités                                                         18 733
Solidarité, insertion et égalité des chances                     18 358
Sport, jeunesse et vie associative                                 617
Travail et emploi                                                 11 701

Dernière modification par Faith (29/08/2016 15h33)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#1165 29/08/2016 15h41 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   30 

Faith, c’était une question rhétorique. La question est que je donne 40% de ce que je gagne (au minimum) pour payer tous les services de l’état ce qui va de l’instruction des enfants de la nation, à la réfection des routes, à l’armement de nos militaires et à la gestion de l’eau, etc… Je ne suis pas contre payer des impôts (heureusement…). Mais au moment des impôts, je dois avouer que sortir 2 mois de salaire net pour payer mes impôts, me laisse à réfléchir. J’ai quand même mal au dos lorsque je signe le chèque eu égard au nombre de personne qui paie pour ces services et à la qualité de ces services que pour certains je juge déplorable et/ou mal géré.

En gros pour chaque euro épargné, je paye entre 2€ et 3€ à l’état.

Dernière modification par Kabal (29/08/2016 15h43)

En ligne

 

#1166 29/08/2016 15h41 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   83 

J’ai lu tous les messages du jour dans cette discussion pour me relaxer…
Je n’ai pas ri sad
Nulle part, l’article est caricatural ça se voit de suite et en découle les plaintes habituelles sur l’état voleur. Je trouve même cette discussion austère, aussi je propose d’en changer le titre.
Amis investisseurs n’avez-vous rien d’autre à proposer?


Parrain de mon adorable filleule

Hors ligne

 

#1167 29/08/2016 16h09 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   157 

Kabal a écrit :

Mais au moment des impôts, je dois avouer que sortir 2 mois de salaire net pour payer mes impôts, me laisse à réfléchir.

Réfléchir est toujours bon.
J’aime beaucoup le jeu "Democracy 3" qui permet de tenter de gérer un budget en voyant tous les effets de bords que chaque décision occasionne.

En gros pour chaque euro épargné, je paye entre 2€ et 3€ à l’état.

Si vous êtes plutôt aisé, ce sera 3€ donnés à vos concitoyens, qui eux vous en redonnent 2€
Si vous êtes moins aisé, ce sera 2€ donnés à vos concitoyens, qui eux vous en redonnent 3€
Dans l’ensemble, rien de dramatique.

Dernière modification par Faith (29/08/2016 16h10)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#1168 31/08/2016 11h59 → Situation économique de la France et avenir de la France

Administrateur
Réputation :   1309 

ArnvaldIngofson a écrit :

Entendu au café du commerce ?
Trop d’erreurs …

Partons de 100 € brut.

Avec les charges patronales 150 € ? Pas sur les bas/moyens salaires.

http://travail-emploi.gouv.fr/ a écrit :

Les salaires versés inférieurs à 1,6 fois le SMIC ouvrent droit à une réduction des cotisations patronales (réduction dite « Fillon ») dues au titre des assurances sociales (maladie, maternité, invalidité, vieillesse, décès) et des allocations familiales. Cette réduction concerne également la contribution au Fonds national d’aide au logement (FNAL), la contribution solidarité autonomie (CSA) et dans une certaine limite, les cotisations patronales AT/MP (accidents du travail/maladies professionnelles). C’est dans ce cadre qu’est mis en œuvre le dispositif « zéro cotisations Urssaf » au niveau du Smic prévu par le Pacte de responsabilité et de solidarité.

Accessible à toutes les entreprises, ce dispositif peut, le cas échéant, être cumulé avec la réduction des cotisations patronales applicables au titre des heures supplémentaires.

La réduction de charges patronales sur les bas et moyens salaires

Le salarié reçoit 70 € net ? Plutôt 80 %, à la limite 77 %.

Il paye 30 % d’impôt sur le revenu ? On confond encore taux marginal et taux moyen.
Il paye 0 % sur le 1ère tranche, 14 % sur la 2ème.

Il paye 20 % de TVA ? Pas sur l’alimentation et les produits de 1ère nécessité, au taux réduit.

L’état prélève 110 % ? Non il prélève l’impôt sur le revenu et les taxes.
Le reste est des cotisations sociales (maladie, maternité, invalidité, vieillesse, décès), assurances ou revenus différés.

Pour compléter l’excellente réponse d’ArnvaldIngofson :
Les mauvais calculs d?un chef d?entreprise sur le « coût du travail »

Mais en même temps, si tout n’était pas si compliqué, cette complexité ne serait pas utilisée ensuite de manière plus ou moins idéologique et/ou ne susciterait pas de la confusion (parfois de bonne foi) chez les acteurs économiques.

Hors ligne

 

#1169 31/08/2016 19h16 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   43 

Faith montre bien la liste des dépenses effectuées par l’état pour notre bien commun. Les postes de dépenses sont légitimes, le souci c’est que les Français n’ont pas l’impression d’en avoir pour leur argent dépensé en divers prélèvements.
En piochant dans la liste :
Education : le niveau scolaire ne cesse de baisser
Agriculture : paupérisation constante des agriculteurs
Anciens combattants : le budget baisse t’il alors qu’ils sont de moins en moins nombreux ?
Conseil de l’état, administration générale, politique des territoires, relations avec les collectivités territoriales, pouvoirs publics : tant de lignes différentes ne laissent elles pas entrevoir beaucoup de redondances dans les services de l’état ?
On pourrait émettre des critiques de gestion et de résultats quasiment pour chaque poste de dépenses.

Quand nous payons pour quelque chose, nous avons tous envie d’en avoir pour notre argent et là il semble que nous payions toujours plus pour en avoir de moins en moins.
Et personne parmi les politiques ne nous en explique clairement les causes.

Hors ligne

 

#1170 31/08/2016 20h03 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   157 

ostal a écrit :

Quand nous payons pour quelque chose, nous avons tous envie d’en avoir pour notre argent et là il semble que nous payions toujours plus pour en avoir de moins en moins.

Le problème c’est que tout le monde se prononce en fonction de ce qu’il lui semble.
Dans un monde où les médias sont de plus en plus racoleurs, les impressions des gens sont influencées par des informations aux titres délirants et au contenu partiel, partial, voir mensonger.

D’après ce graphique, les recettes (en % du PIB) baissent depuis 1987.
https://www.les-crises.fr/images/0900-d … france.jpg
Alors il semble que nous payons toujours plus, mais est-ce vraiment le cas ?

Pour la qualité de vie, j’ai peur que nos impressions ne soient pas meilleures (mon grand-père, qui fréquente des agriculteurs depuis qu’il est enfant (ça fait donc 90 ans), voit des agriculteurs payés cher à ne rien produire. Ses impressions sont-elles meilleures ou moins bonnes que les médias parlant de paupérisation des agriculteurs ? Je ne sais pas.

Ce graphique est également intéressant:
https://www.les-crises.fr/images/0900-d … s-etat.jpg

Dernière modification par Faith (31/08/2016 20h05)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#1171 31/08/2016 20h32 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   52 

Mode humour :

Votre grand père ET les médias n’ont pas forcément tort dans ces domaines :

Parmi les 508 000 bénéficiaires français de la politique agricole commune (PAC), il en est un plus habitué à faire la une des magazines people que de la presse agricole. Le prince Albert de Monaco reçoit en effet une subvention de 253 986 € de Bruxelles pour son soutien aux cultures « propres » et aux pratiques en faveur de l’environnement. Car le souverain monégasque est aussi agriculteur. Sa famille est propriétaire du domaine de Marchais, dans l’Aisne, qui compte 773 ha et où travaillent onze salariés. Sur ces terrains, où passe le prince « cinq ou six fois dans l’année », sont cultivés du blé, de l’orge, de la luzerne, des légumes, etc.

On peut voir le verre à moitié plein sous l’angle cultures propres ou à moitié vide : Monaco, Albert paysan… Au choix.

Hors ligne

 

#1172 31/08/2016 20h46 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   80 

@ostal

Des services, on en a quand même pas mal.

Le premier c’est la santé (12% du PIB ?). Personne n’est poussé à la faillite personnelle en France pour cause de maladie, alors que c’est la première cause aux USA.
Les maladies cardiaques représentent 30% des ALDs. Si je prends le coût de mon traitement comme base, c’est 1100€/an que je n’ai pas à payer, les ALD étant à 100%. Les mêmes médicaments aux USA ont un prix de base x4 (et en générique encore) et le reste à payer même en cas d’assurance (copay)  est du même ordre que le prix SS. Une IRM cardiaque tous les 2 ans, c’est gratuit dans ce cas, de l’ordre de 500€ en France et 3000$ aux USA.

Le second, c’est l’éducation. Le coût de nos universités et grandes écoles est pris en charge par l’état quasiment à 100%, ce qui fait que nos enfants ne commencent pas leur carrières professionnelles avec une dette à 6 chiffres à rembourser.

Nos très chères alloc familiales nous coûtent un bras mais sont aussi la raison pour laquelle la fertilité des Françaises est la meilleure d’Europe (Avec l’Irlande).

Avoir un taux élevé d’imposition et des services en face n’est pas une mauvaise solution (voir le niveau de vie de l’Europe du Nord), c’est un choix politique, et essentiellement le notre depuis la guerre.

Après, il y a des économies à faire (supprimer le département, diviser le nombre de communes par 4 comme en Allemagne) et des réformes à réaliser. Un des soucis de ce pays est la culture de conflit au lieu de négocier, que ce soit du côté syndicats ou patronat.

Hors ligne

 

#1173 31/08/2016 22h46 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   18 

ostal a écrit :

Anciens combattants : le budget baisse t’il alors qu’ils sont de moins en moins nombreux ?

Je réagis juste sur ce point : la France vient à peine de se retirer d’Afghanistan, maintient un contingent réduit en Centrafrique et plus 3000 hommes au Sahel avec l’opération Barkhane. (Sans compter les forces spéciales en Irak et en Lybie.)

Le nombre d’anciens combattants a augmenté, et va continuer à le faire, c’est mécanique.

Pour le reste je pense personnellement que la natalité n’est pas forcément un atout avec notre niveau de chômage, aussi je ne suis pas persuadé qu’il y ait un bon "retour sur investissement" pour notre politique familiale. Néanmoins j’avoue humblement ne pas maîtriser le sujet, je peux me tromper.

On pourra comparer avec les Japonais dans 50 ans pour voir ce qu’une autre approche aurait pu donner (en gardant à l’esprit que nos situations sont très différentes bien entendu).

Hors ligne

 

#1174 01/09/2016 01h31 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   25 

robolth a écrit :

Le nombre d’anciens combattants a augmenté, et va continuer à le faire, c’est mécanique.

Lors d’une discussion récente que j’ai pu avoir avec un général de l’armée de terre, il m’a en effet confirmé ce point. Le fait de passer à une armée professionnel, et non plus une armée de conscription, a obligé l’armée à se réformer sur ce point. En effet, en engageant des soldats pour des périodes plus longues, cela force à ensuite "prendre soin" d’eux, et s’occuper d’eux jusqu’à la fin de leur carrière (nécessairement plus courte vu l’activité), ce qui occasionne des coûts importants qui n’existaient pas, ou peu, il y a quelques décennies.

Hors ligne

 

#1175 01/09/2016 02h11 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   132 

Faith a écrit :

D’après ce graphique, les recettes (en % du PIB) baissent depuis 1987.
https://www.les-crises.fr/images/0900-d … france.jpg
Alors il semble que nous payons toujours plus, mais est-ce vraiment le cas ?

Ben oui. 57% de prélèvements obligatoires sur PIB VS environ 30% dans les années 60.
Faut quand même arrêter de raconter n’importe quoi. Les recettes augmentent massivement, en valeur absolue et en relatif, depuis bien plus loin que 1987. Que l’Etat l’affecte à un poste ou un autre n’y change rien.

Faith a écrit :

Pour la qualité de vie, j’ai peur que nos impressions ne soient pas meilleures (mon grand-père, qui fréquente des agriculteurs depuis qu’il est enfant (ça fait donc 90 ans), voit des agriculteurs payés cher à ne rien produire. Ses impressions sont-elles meilleures ou moins bonnes que les médias parlant de paupérisation des agriculteurs ? Je ne sais pas.

Sur le "ce qu’il semble" aux uns et aux autres, il y a quand même du factuel.
Sur le niveau de l’éducation, sans parler des études internationales qui voient le niveau de la France dégringoler d’année en année, il y a tout bêtement la proportion d’élèves sachant lire en 6ème.
Sur la santé, plus difficile à mesurer avec le facteur logique qu’est le vieillissement de la population, il y a également des chiffres très simple (nb de docteur pour 1000 habitants, les scanners, le reste à charge, le coût de la santé rapporté au PIB…)
Pour le régalien, on pourrait aussi évoquer des chiffres très concrets.

La réalité, et cela commence à se voir vu l’ampleur du désastre, c’est que de plus en plus de pans de l’économie et de la vie est citoyens est géré par l’Etat, pour un coût de plus en plus élevé et un service de plus en plus mauvais.

Si la France était le premier de la classe dans tous les domaines (çad équivalent au pays le plus efficient dans chacun des domaines, type santé, éducation, retraite, justice…) à service équivalent on pourrait facilement avoir une facture moitié moins élevée.

Ça ne vaut pas le coup d’être plus exigeant ?

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech