Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#926 13/08/2015 14h57 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   13 

Tiens, histoire de mettre un petit rayon de soleil dans ce topic souvent sombre :

A la Blue Factory, incubateur pour jeunes entrepreneurs motivés

Une fois qu’on enlève la couche d’autopromotion qu’il y’a toujours dans ce genre d’exercices, il reste quand même quelques chiffres intéressants notamment la croissance de la création d’entreprise chez les moins de 30 ans (x3 en 10 ans) le fait que les fonds dispo ont augmenté de 85% en 1 an ou le fait que Paris va pouvoir bientôt accueillir 25% de startup de plus en incubateur ce qui est important car le taux de réussite en incubateur est largement supérieur au taux de réussite "dans la nature".

Sur ce topic on parle souvent de politique mais je pense que c’est par l’initiative individuelle que la France à une chance de se redresser… même si c’est aux politiques de fournir un cadre propice mais de ce que dis l’article on va plutôt dans le bon sens… et ce plutôt sous le mandat Hollande vu qu’une bonne part des initiatives citées sont post-2012….

Dernière modification par SwissInParis (13/08/2015 17h22)

Hors ligne

 

#927 13/08/2015 16h23 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   

SwissInParis a écrit :

la croissance de la création d’entreprise chez les moins de 30 ans (x3 en 10 ans)

Sur le principe c’est une bonne chose maintenant quand on lit le rapport de l’APCE on voit que sur 125.000 entreprises créées par des jeunes de moins de 30 ans en 2014, 76.000 sont des auto-entreprises, soit 60%. Et vu que l’INSEE estime que plus ou moins 50% sont "économiquement actifs"… du coup oui la création d’entreprise a progressé, mais grâce à la possibilité de créer facilement des entreprises dont la moitié reste inactive. Et pour les 50% actifs, on constate que "le bénéfice annuel moyen des auto-entrepreneurs économiquement actifs est de 4.409 euros en 2013".
Donc pas grand monde gagne de l’argent, c’est plus du complément de revenu pour une très large majorité.
Ce qui fait que la création d’entreprises à virtuellement triplé. et il faudrait aussi regarder le nombre défaillances qui augmentent (+7,6% au 1er trimestre 2015 par rapport au 1er trimestre 2014).

Je suis pas là pour plomber l’ambiance … mais bon le chômage continue d’augmenter, le nombre de contribuables imposables continue de baisser et l’imposition des imposables continue d’augmenter.
Hollande ou pas Hollande (l’homme pas l’autre pays du fromage où Altice vient de se relocaliser), je ne voit pas de résultat concret ni de réelle volonté de vraiment changer les choses (ah, l’électoralisme …).

Hors ligne

 

#928 13/08/2015 16h49 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   13 

C’est des chiffres pas surprenant du tout, dans la Silicon Valley qui est de loin le meilleur environnement actuel, on considère que le taux d’échec à 5 ans des startups est de 90% ( Will I Succeed With My Startup? The odds of making it. - Funders and Founders par exemple)

D’ailleurs c’est un des aspects que je trouve le plus désolant dans notre mentalité (France comme Suisse), le fait de considérer un échec comme une catastrophe et la fin du monde.

Les US sont beaucoup plus ouvert à l’échec qui peut être formateur et source de futures réussites, suffit de regarder le lien que j’ai donné par exemple.

Il y’a tout une mentalité différente avec des concepts comme "Fail faster, Fail harder, Succeed sooner!" ou les FailCon, des conférences ou les entrepreneurs viennent raconter leurs échecs en public qui fait qu’un échec est moins grave, surtout quand on est jeune, et qu’il faut retenter le coup en profitant de ce qu’on a appris ou changer carrément d’orientation si la conclusion est que le concept ne marche pas, mais dans tous les cas c’est pas grave, on en a tirer quelque chose.

A coté de cela, les chiffres que vous donnez sont basé sur  le status d’auto-entrepreneur qui, a mon avis, est un peu bancal vu qu’on ne peut y rester que si on vivote.

Si une entreprise "marche" elle devra rapidement en sortir à cause des plafonds qui sont plutôt bas donc effectivement on va y retrouver que les gens qui en font une activité secondaire.

Il y’a qu’a voir sur ce forum le post récent qui parle de s’expatrier en Angleterre parce qu’on atteint le plafond au bout de 6 mois d’activité et qu’on veut pas le dépasser…

Après, les startups c’est pas la panacée, c’est sur, mais je pense qu’un pays où les jeunes ont envie de créer des entreprises est mieux partis pour l’avenir qu’un pays où ils ont envie d’être fonctionnaire… même s’il y’a un fort pourcentage d’échec.

Hors ligne

 

#929 13/08/2015 17h06 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   

Je vous rejoins sur le fait qu’un echec doit être utilisé pour mieux rebondir et réussir la fois suivante (ou celle d’après…)
Concernant les auto entrepreneurs c’est l’étude qui les inclut dans le X3 du nombre de création d’entreprises, pas moi.
D’ailleurs je pense que puisque l’INSEE et l’APCE font des études spécifiques AE il serait bon d’en faire sur les créations d’entreprises, les taux de succès… sans ces AE. Car une SARL ou une SAS a des champs bien plus larges qu’un AE (et des charges aussi ainsi que des soucis pour la SARL, merci qui ? merci le RSI !)
Enfin je vous rejoints également sur le fait

qu’un pays où les jeunes ont envie de créer des entreprises est mieux partis pour l’avenir qu’un pays où ils ont envie d’être fonctionnaire

.
Mais je crains malheureusement que la France ne soit pas tellement dans ce cas, puisque nombreux sont ceux qui ont envie de créer qui soit ne le font pas car estiment que c’est trop compliqué et trop couteux en France soit s’expatrient pour le faire.
Enfin, ne voyons pas tout en noir il y a sur ce forum des gens qui sont à leur compte, des gérants d’entreprise, des créateurs qui s’enrichissent grâce à la société qu’ils ont créé en France (dont IH) et c’est une bonne chose, pourvu que cela continue.
Mais je suis certain que si l’Etat décidait de réduire les charges et la fiscalité sur les entreprises, ne serait ce que les premières années, cela dynamiserait les créations et rendrait les entreprises françaises plus compétitives (le CICE fut une bonne initiative, le CIR aussi mais c’est malheureusement trop limité).

Hors ligne

 

#930 13/08/2015 17h40 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   104 

Cela a été dit et redit, mais dans le contexte globale (mondialisation), nous ne pouvons plus faire ce que nous voulons et comme nous le voulons. La France et les français doivent composer maintenant avec les autres, et nous ne sommes pas en position de force.

Quoique nous voulions, nous devons nous adapter, et ce sans avoir les atouts maitres dans notre jeux.

Le travail est beaucoup trop "chargé" en impôts, taxes et autres cotisations. Nous ne sommes plus compétitif, nous devenons le produit cher et mauvais marché qu’on laisse sur l’étagère du supermarché, sans même le regardé. Nous sommes en phase de dé-référencement généralisé ! Notre industrie est en phase d’extinction, notre agriculture également etc ….. et que dire de nos services qui filent en Inde et en Asie du sud est !

Et pourtant, il y a encore des forces dans ce pays, mais il devient urgent de ne pas détruire ces forces.

Allez, je me lance, réduction immédiate de 30% du cout du travail, et dans le même temps, réduction de 30% des prestations sociales pour les personnes qui ne sont pas handicapées ou gravement malade. Suppression également de 30% du périmètre de l’État et renforcement des moyens mis à la disposition de la justice et du maintient de l’ordre.

Quand on peu plus faire autrement, il faut tailler à la hache !

J’oubliai, réduction immédiate de 30% du volume de réglementation, toutes catégories confondues ! Rien qu’en réduisant le code de la construction de tous les trucs débiles, inutiles dans 99% des situations, le coût du logement va faire un prodigieux bond vers le bas.

A+
Zeb

Hors ligne

 

#931 13/08/2015 17h46 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   

Zeb Président !

Au delà de la plaisanterie je crains que les politiciens actuels soient trop carriéristes (qui a dit planqués ?) pour prendre des décisions de ce type. Jamais aucun d’entre eux, tous partis confondus, une fois élu ferait cela à mon sens. Et c’est bien dommage, la solution serait pourtant, au moins partiellement, là.

Hors ligne

 

#932 13/08/2015 18h22 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   23 

La situation est connue depuis longtemps et la solution aussi, baisser les impots et les depenses de l’etat en particulier dans le social.

C’est une situation qui se degrade depuis 20-30 ans en France et je ne vois pas de politicien qui souhaite s’en occuper. Pour moi on vit sur les acquis de de Gaulle depuis longtemps sur de nombreux points et le pays ne se reformera qu’avec le couteau sous la gorge facon Grece.

la dette va depasser les 100% et les taux ne resteront pas a 1% advitam, donc ca va coince (pour l’italie aussi)

Dernière modification par gorn (13/08/2015 18h23)

Hors ligne

 

#933 13/08/2015 23h35 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   

Complètement d’accord avec le propos de Zeb… La question que je me pose, c’est de savoir si un homme politique ou un mouvement, porte peu ou prou ces propositions. Elles paraissent de bon sens, mais dans notre système, si elles ne sont pas soutenues par une personnalité ou un parti, elles ont fort peu de chance de percer. Alors, Qui ?

Hors ligne

 

#934 14/08/2015 01h30 → Situation économique de la France et avenir de la France

Modérateur
Réputation :   1084 

Pour ma part, je suis en complet désaccord avec ce que propose Zeb : c’est simpliste et complètement irréaliste (donc sans aucun bon sens), et ça ressemble à des incantations, qui certes pourraient inciter certains à voter pour un beau parleur les proposant (sous réserve qu’il puisse les rendre un minimum concrètes et crédibles), mais que ce prometteur serait bien en peine de mettre en oeuvre. Les politiciens actuels sont peut-être carriéristes (même si je ne pense pas que ce soit ce qui les motive le plus : si je pensais détenir une bonne partie de la solution, je voudrais aussi arriver à une position où je puisse la mettre en oeuvre, et ce ne serait pas par carriérisme…), mais ils sont aussi un minimum réalistes.

Un des problèmes, avec ces propositions, c’est que ce sont des généralités (la difficulté se trouve surtout au niveau des détails, qui définissent vraiment des mesures, et au niveau de tous leurs effets secondaires/pervers), et qu’il n’y a aucune étude d’impact d’aucune de ces propositions.

Ainsi :
  - Comment fait-on une "réduction immédiate de 30% du volume de réglementation, toutes catégories confondues" ? On tire au sort les articles de règlements ou les pages qui ne sont plus en vigueur ?
  - Comment supprime-t-on 30% du périmètre de l’État ?
  - etc.
C’est plus facile de critiquer et supprimer, que de proposer quelque chose qui fasse sens.

Désolé, mais il faut accepter que le monde n’est pas simpliste, et il faut faire avec cette complexité, même si c’est parfois un peu frustrant… Il faut aussi accepter qu’il y ait certains héritages du passé (la Constitution, la culture, ce que nos ancêtres ont construits, etc.), que chaque pays a ses spécificités, et bien se rendre compte que ce n’est pas en France qu’on est le plus à plaindre…


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#935 14/08/2015 03h03 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   132 

Au contraire, le monde est extrêmement simple.

La nature humaine n’a pas changé en plusieurs milliers d’année. Les aléas moraux entraînés par les décisions actuelles sont non seulement connus, mais ont été déjà expérimentés à maintes reprises dans l’histoire.

Tout l’information est à notre disposition en quelques clics pour connaitre les mesures qui produisent tel ou tel effet. Celles qui marchent, celles qui mènent à la ruine et la misère.

Maintenant, en France, on a décidé de systématiquement prendre la mauvaise décision chaque fois qu’un problème se présentait.
Pourquoi ? Par incompétence, clientélisme, malhonnêteté, peur, facilité… Les raisons sont multiples, mais rarement motivées par des idéaux louables.

Le monde est simple. Ceux qui prétendent le contraire essayent juste de se donner de l’importance.
L’économie est muée par des interactions humaines. L’humain est mu par des désirs/besoins encore plus simples.
Soit on l’admet et on s’adapte, soit on veut changer l’humain. Regardez quels beaux régimes ont essayé de produire un homme nouveau.

Hors ligne

 

#936 14/08/2015 04h54 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   214 

GBL a écrit :

c’est simpliste et complètement irréaliste (donc sans aucun bon sens), et ça ressemble à des incantations, qui certes pourraient inciter certains à voter pour un beau parleur les proposant

J’aurais dit l’inverse, qui va voter en France pour quelqu’un qui voudrait couper dans les dépenses publiques ? Personne, et personne ne le fait. La démagogie n’est malheureusement pas à chercher de ce côté pour l’instant.

GBL a écrit :

Il faut aussi accepter qu’il y ait certains héritages du passé (la Constitution, la culture, ce que nos ancêtres ont construits, etc.), que chaque pays a ses spécificités, et bien se rendre compte que ce n’est pas en France qu’on est le plus à plaindre…

Ah, douce France, cher pays de notre enfance, bercé de tant d’insouciance…

Igorgonzola a écrit :

Le monde est simple. Ceux qui prétendent le contraire essayent juste de se donner de l’importance.

Le monde est simple, le problème est surtout que nous ne sommes pas équipés pour le comprendre. +1 pour ceux qui se donnent de l’importance. Le gouvernement en France est un exemple typique d’organisme qui se donne de l’importance et qui enfle, par peur de faire des ajustements douloureux à court terme (comme la gestion lamentable de la crise des taxis où le marché noir dicte ses droits).

Là où vous avez raison GBL, c’est que, à court terme, des ajustements seraient difficiles à mettre en place, vous imaginez le tohu-bohu si on coupait les crédit de l’État. Sur le long-terme, ce serait éventuellement bénéfique mais çà personne ne le saura, on préfère être sûr de se prendre le mur plutôt que de tenter de s’en sortir.

Hors ligne

 

#937 14/08/2015 09h30 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   57 

Personnellement, je serai l’un de ceux qui voteraient en faveur d’une coupe dans les budgets de l’Etat : recettes ET dépenses.
Pour simplifier, il suffirait que s’entourer de professionnels de chaques branches et de compiler leurs avis, puis de trancher. Rien que le droit du travail par exemple, j’ai des centaines d’idées pour simplifier tout ce b…l et remettre des lois pleines de bon sens.

Le plus dur n’est pas de faire ces changements, ni de trouver celui qui les porterait, mais de convaincre une population -qui pour une (grande ?) part trouverait normal que TOUT ou presque soit géré par l’Etat et anormal que certains gagnent beaucoup plus que d’autres- de voter pour cette personne là.

Le politique : "Qui veut que cela change ?"
La foule en chœur, gaie : "nouuuuus !"
Le politique : "Qui est prêt à changer ?"
La foule - [grand silence]
Le politique : "Alors je ferai appliquer seul ces changements !"
La foule en chœur, énervée : "Démission ! Démission ! "


Portefeuille | "Je peux être rentier à vie dès maintenant, à condition de mourir le mois prochain"

Hors ligne

 

#938 14/08/2015 09h49 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   78 

Igorgonzola a écrit :

Au contraire, le monde est extrêmement simple.

La nature humaine n’a pas changé en plusieurs milliers d’année. Les aléas moraux entraînés par les décisions actuelles sont non seulement connus, mais ont été déjà expérimentés à maintes reprises dans l’histoire.

Tout l’information est à notre disposition en quelques clics pour connaitre les mesures qui produisent tel ou tel effet. Celles qui marchent, celles qui mènent à la ruine et la misère.

Maintenant, en France, on a décidé de systématiquement prendre la mauvaise décision chaque fois qu’un problème se présentait.
Pourquoi ? Par incompétence, clientélisme, malhonnêteté, peur, facilité… Les raisons sont multiples, mais rarement motivées par des idéaux louables.

Le monde est simple. Ceux qui prétendent le contraire essayent juste de se donner de l’importance.
L’économie est muée par des interactions humaines. L’humain est mu par des désirs/besoins encore plus simples.
Soit on l’admet et on s’adapte, soit on veut changer l’humain. Regardez quels beaux régimes ont essayé de produire un homme nouveau.

Vous pouvez comprendre la majeure partie du problème Français (et en fait de la plupart des économies développées) simplement en regardant la démographie et l’allongement de la durée de vie (pour mémoire l’espérance de vie en France est la 2° au monde, derrière le Japon). Une population âgée consomme du soin coûteux et ne produit plus. L’espérance de vie en 1960 était de 67 ans pour les hommes contre 78 aujourd’hui.Ca entraine mécaniquement des taxes plus élevées et une captation d’une partie de la valeur ajoutée qui autrement irait à l’investissement. De plus, la richesse existante est concentrée hors de l’économie active.

Notre système de retraite par répartition aggrave les choses, car les entreprises Françaises ne bénéficient pas de l’existence de fonds de pensions, qu’ils soient internes (baisse du BFR) ou externes (argent disponible à l’investissement).

Pire, le taux de fécondité est le plus élevé d’Europe avec l’Irlande, ce qui veut dire que la croissance doit être plus élevée qu’ailleurs quand du même temps, les infrastructures sont quasi complètes.

Paradoxalement, pour l’avenir à moyen terme, ces mêmes facteurs, qui aujourd’hui pèsent sur l’économie Française, sont plutôt favorables, car certains pays comme l’Allemagne vont avoir de très gros problèmes liés à l’age d’ici 25-30 ans.

Quand à notre système politique, la citation de Churchill reste d’actualité :
"Democracy is the worst form of Government except all those other forms that have been tried from time to time".

Hors ligne

 

#939 14/08/2015 13h45 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   104 

GoodbyLenine a écrit :

P
  - Comment fait-on une "réduction immédiate de 30% du volume de réglementation, toutes catégories confondues" ? On tire au sort les articles de règlements ou les pages qui ne sont plus en vigueur ?
  - Comment supprime-t-on 30% du périmètre de l’État ?
  - etc.

1er point. La situation permet elle de faire encore la fine bouche et de passer son temps à discuter du sexe des anges ?

2nd point. Ce n’est pas compliqué. Exemple des normes dans la construction. Qu’apporte l’obligation des douilles enfichables pour les branchements des luminaires ? Combien ça coute, je vais vous le dire, plus de 10 euros par point contre quelques centimes il y a quelques années à l’époque des douilles et/ou dominos. Que l’on me démontre le bénéfice de cette norme, si ce n’est pour Legrand, Schneider qui produisent ces équipements en Chine !

Autre exemple. Les personnes traitées pour l’épilepsie doivent maintenant rendre leur permis de conduire permanent, demander un permis de conduire provisoire et redemander leur renouvellement tous les ans. Combien de personnes épileptiques en France ? Combien d’accidents au volant pour ces personnes ? Comparez ce taux d’accident par rapports aux fous en moto que nous côtoyons tous les jours une foi les beaux jours venus ? Et la, rien n’est fait contre ces "motards en colère" (et les autres aussi qui roulent comme des cons) qui coutent très cher, mais par contre, on impose des couts administratifs aux français (sans aucun impact positif, puisque les permis seront renouvelés sans discernement par une armée de fonctionnaires payés par le contribuable, ils pourraient être employé de bien meilleur façon). 

Bref, il suffit de vouloir juste un peu et ne plus se réfugier derrière des considérations d’amour propre. La situation ne le permet plus.

GoodbyLenine a écrit :

C’est plus facile de critiquer et supprimer, que de proposer quelque chose qui fasse sens.

Cette phrase n’était pas forcément indispensable, mais venant de vous cher GBL et à mon encontre, je ne suis plus surpris.

D’une manière générale, sur la question du comment. Combien de hauts fonctionnaires payons nous et formons nous par an ? Je suis complétement de l’avis de Geoges, il y a toujours moyen de faire, il faut de la volonté et des c….. .

A+
Zeb

Hors ligne

 

#940 14/08/2015 14h10 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   57 

Plutôt que les ’fous’ à moto, parlons des cons en voiture. Ils font beaucoup plus de morts…
Sans rancune, de la part d’un motard…

Dernière modification par Geoges (14/08/2015 14h10)


Portefeuille | "Je peux être rentier à vie dès maintenant, à condition de mourir le mois prochain"

Hors ligne

 

#941 14/08/2015 14h28 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   109 

Sus aux cons, toutes catégories confondues.
wink


La finance est l'art de faire passer l'argent de mains en mains jusqu'à ce qu'il ait disparu.Robert W. Sarnoff

Hors ligne

 

#942 14/08/2015 15h01 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   104 

Geoges a écrit :

Plutôt que les ’fous’ à moto, parlons des cons en voiture. Ils font beaucoup plus de morts…

Lecture parcellaire de ma phrase qui est je le rappel :

Et la, rien n’est fait contre ces "motards en colère" (et les autres aussi qui roulent comme des cons) qui coutent très cher … "

Coïncidence amusante, cf les chiffres de la mortalité sur la route pour le mois de juillet, mais bien sur, les motards ne peuvent avoir une quelconque responsabilité puisqu’ils sont libres et "en colères" smile smile

A+
Zeb

Hors ligne

 

#943 14/08/2015 15h08 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   57 

Je ne vois pas dans les chiffres le détail entre les motards et les deux-roues non motards. Je n’y vois pas non plus la différence entre les accidents responsables et les autres.
Bref.
Ou en étions-nous ?


Portefeuille | "Je peux être rentier à vie dès maintenant, à condition de mourir le mois prochain"

Hors ligne

 

#944 14/08/2015 15h20 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   104 

Geoges a écrit :

Ou en étions-nous ?

Que l’Etat préférait s’occuper de réglementation non productive sur des périmètres de niche non statistiquement pertinents (exemple des épileptiques au volant) plutôt que de de s’occuper des grandes masses (exemple des abrutis au guidon et au volant).

Hors ligne

 

#945 14/08/2015 15h45 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   13 

C’est assez interessant de voir comme la dérive rapide de cette discutions démontre bien pourquoi attendre une solution politique/réglementaire est illusoire : on se retrouve immédiatement dans des cas personnels/particuliers : motards/voiture/epiléptiques/douiles, les attaques personnelles/accusations de… zeb vs GMB, et les invectives "cons" "fous".

Il est très difficile de savoir s’éloigner de son cas particulier et se situer au dessus de la mêlée pour voir l’intérêt général, et les hommes politiques ne sont pas exceptionnels a ce niveau.

S’il y’a des gens qui définissent des normes et des règlements, s’il y’a une administration tentaculaire c’est avant tout parce qu’il y’a une majorité de la population qui s’y retrouve, pas juste quelques personnes, sinon il y’aurait des partis politiques "libéraux" en France et une majorité qui voterait pour eux afin qu’on aille vers une société plus "libérale" et c’est loin d’être le cas, de l’extrême gauche à l’extrême droite il y’a qu’une surenchère de l’étatisme.

L’offre de politique libérale étant nulle, je pense qu’on peut en déduire que la demande est nulle, ou presque.

Je pense que la grande question est de savoir si le modèle Français est compatible avec la mondialisation et, si non, ce qui semble être le cas, sera t’il réformable ou se produira t’il une crise de telle ampleur qu’elle le détruira et, dans ce cas, par quel modèle sera t’il remplacé ?

Mais bon, autant je suis plutôt négatif sur la politique Française (voir le modèle Français actuel dans son ensemble), autant je suis confiant dans le peuple Français qui continue a vivre et à tracer son chemin et qui continuera encore à faire de même à l’avenir…

Dernière modification par SwissInParis (14/08/2015 15h47)

Hors ligne

 

#946 14/08/2015 16h39 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   11 

Je ne veux pas paraître pessimiste mais sans un choc violent sonnant la fin de la récréation (défaut de paiement, guerre civile, crise grave, ou je ne sais quoi) la France ne s’en sortira jamais. Nous avons à l’heure actuelle tous les vents dans le dos au niveau macro-économique, matière première et énergie basses, euro bas, taux d’intérêt bas, démographie forte (pour un pays européen), croissance mondiale suffisamment élevé, etc… Et pourtant un chômage record, une croissance nulle, dette et déficit incontrôlable, etc…

Une situation bien précaire qui pourrai vite dégénérer avec un nouveau 2008 et on sait tous que l’économie est cyclique donc même sans savoir d’où viendra la prochaine catastrophe on peut déjà être sure qu’il y en aura une et à ce moment nous n’aurons plus de marges de manœuvre.
Le taux de prélèvement fiscale est l’un des plus élevés au monde (voir le plus élevés), donc nous n’avons pratiquement plus de marge de manœuvre, notre pays est déjà en train de servir d’exemple pour illustré la courbe de Laffer. Nous avons un déficit commercial énormes et pas de réserves de change digne de ce non (on pourra toujours vendre l’or et le mobilier national, comme toutes personnes désespéré) et en dernier recourt piquer dans l’épargne des fourmis pour sauver la cigale étatique.

Quant à nos politiques, que ce soit de droite ou de gauche, ce sont professionnels de la politique, notre nouvelle aristocratie se faisant élire sur des promesses utopiques, irréalistes (et après on dit que le FN est un parti populiste), par la majorité ne payant pas ou peu l’impôt, payer par la minorité des électeurs payant l’impôt et nos sociétés qui ne peuvent protester dans les urnes. Heureusement pour nous ils ne tiennent pas toutes leurs promesses, il y a un moment de lucidité après l’élection. Mais comme tout homme déconnecté de la réalité, on multiplie les lois (pour laisser son nom dans l’histoire ? ou flatter son ego ? je ne sais pas) et on transforme notre cadre légal et fiscal en enfer incompréhensible (code du travail plus gros qu’un annuaire et rempli de jurisprudence), indigeste (le pays des 500 000 normes) et liberticide (400 lois pour brider la liberté d’expressions, des métiers protégés).  On protège nos copains, on créer des postes bidons, on augmente le nombre d’élu, on verrouille des pans entier de l’économie pour éviter toute concurrence et préserver des rentes pour nos électeurs habituels. ET SURTOUT on ne réforme pas (ou qu’a coup de mesurette de supermarché, repoussant de peu l’échéance), pour ne pas prendre le risque du suicide politique.

Un dernier point. La fiscalité complexe et confiscatoire n’a en rien lutté contre l’inégalité (voulu par nos politiques alors que le but devrait juste être d’alimenté l’état pour ces missions), mais à complétement détruit l’ascenseur sociale. Un fils d’ouvrier ne pourra jamais se payer une école de commerce (10 000€ de frais de scolarité par ans + de quoi vire, même en cumulant aide et salaire ça me parait impossible, c’est du vécu). Il ne pourra peut-être jamais créer une entreprise, épargné avec des taux aussi bas et une fiscalité aussi haute, sans un minimum d’éducation et de revenus et votre projet ne verra pas le jour avant 70 ans. Ne me parler pas des aides, il y a tellement de conditions que ça devient impossible pour les sans dents, quand l’état met son grain de sel, ça devient vite un grain de sable dans la mécanique. On peut espérer améliorer son quotidien, mais arrivé en haut de l’échelle c’est du vent, quand on me parle de start up partie de rien en France, c’est à chaque fois des fils à papa, sortie de sup de co, avec de belle relation et sans souci d’argent.

Et les riches dans l’histoire, avec notre belle fiscalité je suis encore surpris que certains restes en France. Pour les riches la fiscalité peut atteindre les 100%, Je suppose que c’est la belle raison qui fait qu’en France on a très peu d’ETI par rapport à l’Allemagne, nos châteaux pourrissent sans propriétaire seul un étranger pourra acheter, nos entreprises manquent de financement que ce soit des business angels ou des investisseurs plus classique etc… A moins de collectionner les tableaux (très utile pour l’économie…) et d’être en politique comme monsieur Fabius, la France est devenu un enfer fiscal pour les gens qui font vivre l’économie.

Excusez-moi des éventuels fautes d’orthographe, mon correcteur n’en voie plus, mais je sais que je suis incompétent dans le domaine.

Dernière modification par TripleFail (14/08/2015 17h07)

Hors ligne

 

#947 14/08/2015 16h43 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   104 

Tout à fait, mais je ne qualifierai ces intérêts particuliers d’intérêts corporatiste. Pourquoi ? Je pense que l’Etat est extrêmement faible, et a peur de vaciller sous les coups de boutoir de n’importe quelle corporation.
La position de l’Etat est intenable, à vouloir répondre aux revendications des uns et des autres. Revendications, soit dit en passant ne rentrant dans aucun schéma général visant une politique claire et précise répondant à un programme clair et précis.

La position de l’Etat serait bien plus tenable si elle s’appuyait sur une politique claire et précise. Par exemple, s’en tenir aux missions régaliennes (je n’ai pas d’opinion personnelle la dessus, ce n’est qu’une exemple). Si l’Etat était libéral, il pourrait dire aux acteurs de la filière porcine : Occupez vous de vos problèmes, je m’occupe des miens en maintenant un taux d’imposition/cotisation compatibles avec les contraintes extérieures dues à la mondialisation. A charge de la filière d’investir, de s’organiser, d’innover etc ….

Mais l’Etat n’a aucun programme clair, les français non plus, enfermés dans leur vision corporatiste du monde.

A partir de la, l’individu ne peu plus se projeter dans une société privilégiant les intérêts communs au détriment de l’intérêt particulier, et revendique tout et n’importe quoi auprès de l’Etat impuissant :

- Les routes sont en mauvais état ce que explique la surmortalité des motard sur la route (entendu ce jour à 13h00 sur la radio RTL). Quid de l’adaptation du comportement du conducteur aux conditions de route ? Le responsable est bien sur l’Etat qui ne donne pas des routes aux conditions parfaites pour rouler comme on l’entends et pas comme l’on pourrait.

- Uber est responsable des problèmes des taxis. Mais que fait l’Etat ? Bien sur la spéculations sur des licences gratuites délivrée par les préfecture ne peu être la cause des problèmes économiques de la filière. Le responsable est une nouvelle foi l’Etat. Pourquoi celui-ci a t’il répondu favorablement à la pression des lobbys taxi pour instaurer un numerus closus ? Et oui, il vaut mieux accuser l’Etat et Uber des conséquences de ses propres choix, plutôt que de les assumer.

- etc …

Donc à la question titre de cette file : "Avenir de la France ?". Je réponds "aucun" tant que la situation ne devient telle que les corporatismes explosent, que l’Etat définisse une mission claire et compréhensible, bref, que nous nous retrouvions au pieds du mur. Ce sera une situation inédite, clairement bien pire que celle de la Grèce actuellement.

Par contre,  l’Europe et le monde n’ont aucun intérêt à voir la France s’effondrer même si elle devrait renaitre par la suite. Dans ce monde "globalisé", le risque est systémique.
Nos partenaires risques de nous entretenir, juste pour que nous ne buvions la tasse, et ainsi, nous laisser dans cet entre deux états, ou rien ne se fait, mais rien n’explose. Et la, l’image du caractère individualiste et exécrable du français n’a pas finis de se dégrader (il ne faut pas se leurrer, toutes les cultures ont leur défauts vus des autres, personne n’est parfait, et nous rendons tous une image subjective de notre culture).

Je passe 6h00 par jour à travailler avec des personnes aux 4 coins du monde (Europe de l’Est, Inde, Asie du sud est, Japon, USA, Costa Rica et Argentine). Le contraste est saisissant, la France est vue comme un pays de vieux grabataires, incapables de faire quoi que ce soit. Et je pèse mes mots, le monde nous considère comme quasiment éteint.
Mais bien sur, rien n’est inéluctables, si nous mettons un grand coup de pieds dans la fourmilière en balayant nos démons, le pragmatisme des anglos saxons et des asiatiques (qualité plutôt inhibée actuellement chez nous) ne se gêneront pas pour nous considérer à nouveau, car ils pourraient y trouver intérêt pour eux même avant tout. Mais il ne faut pas attendre avant de donner ce coup, sous peine d’être définitivement éteint.

A+
Zeb

Hors ligne

 

#948 14/08/2015 23h34 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   34 

Bonjour,

Je ne partage pas complètement le pessimisme ambiant

Quand je vois la créativité dont les français font preuve, et qui est d’ailleurs reconnue dans le monde entier, je pense que les nouvelles générations vont cartonner.

Et puis il y a ce forum, et des gens décomplexés qui nous montrent des façons différentes de voir comme olivier seban, olivier rolland, ceric anisette…

Mais cela va passer par la remise en cause des deux freins majeurs de notre société française :


1/ la paperasse et les taxes monstrueuses


Tout est compliqué chez nous et l’argent est tabou
Lorsque quelquechose marche, il faut le taxer… jusqu’à ce ne soit plus rentable et donc disparaisse

2/ la médiocrité comme idéal

Tout ce qui touche au mérite est cassé et tout le monde est tiré par le bas
On prend un max au méchant qui réussit pour donner au gentil qui ne fait rien
On ferait mieux de montrer à ceux qui n’ont pas grand chose comment faire pour creer de la richesse


Eldorado immobilier : Stratégie et marketing de la location saisonnière

Hors ligne

 

#949 16/08/2015 19h50 → Situation économique de la France et avenir de la France

Modérateur
Réputation :   1084 

Je ne partage pas non plus le pessimisme ambiant.

Par ailleurs, quand j’écris

GoodbyLenine a écrit :

C’est plus facile de critiquer et supprimer, que de proposer quelque chose qui fasse sens.

je ne fais pas une "attaque personnelle" (comme indiqué par zeb qui m’attribue en conséquence un "-1" de réputation) : Tout le monde a pu constater qu’il était plus facile de critiquer, d’identifier un dysfonctionnement, ou de casser, que de construire et de proposer une solution qui marche.

La situation de la France est enviable (même si tout est loin d’être parfait, mais ça n’a jamais été le cas… même aux époques passées dont on oublie les aspects pénibles), et je vois plus d’indices qu’elle le reste à l’avenir, que l’inverse.
Je ne crois pas que renverser complètement la table améliorerait la situation en France.
Nous représentons moins de 1% de la population du monde, et pas mal d’autres peuples sont en train d’améliorer leur situation, donc les équilibres évoluent, tout comme les positions relatives, et il faut continuellement s’adapter. 

Je ne partage pas le point de vue selon lequel la France aurait de "la paperasse et les taxes monstrueuses" et "la médiocrité comme idéal". 
Certes, il y a parfois des paperasses inutiles… mais il faut bien formaliser un certain nombre d’actes, et j’identifie bien plus de cas de simplifications, où la paperasse est précisément réduite ou maintenue au minimum requis, que de cas de paperasses inutiles. On est bien loin d’un univers kafkaien !
Certes la relation à l’argent est en France, culturellement, différente de celle dans d’autres pays. Mais une telle caractéristique culturelle, héritage de siècles, ne peut être modifiée rapidement par aucun gouvernement démocratique (seules certaines dictatures s’y sont essayées). Je trouve que les mentalités sur l’argent évoluent (très lentement) plutôt dans le bon sens, avec un peu plus de transparence, et un peu moins d’idéologies.
Certes, il est désagréable de devoir payer des taxes, mais je n’ai pas le sentiment d’être en face de "taxes monstrueuses". Même s’il y a parfois des exceptions ponctuelles, j’ai généralement l’impression qu’on me demande de contribuer selon mes moyens.
Je n’ai pas le sentiment que la médiocrité soit promue comme idéal. Ce n’est pas parce que ceux qui en ont le plus besoin sont aidés (parfois maladroitement), ou que certains abus sont dénoncés (par exemple ici), que la médiocrité est glorifiée…


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#950 16/08/2015 20h44 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   51 

J’ai beaucoup de mal avec cette assomption "minorité qui paie l’impôt" vs "majorité qui élit les peuples", sachant que la principale taxe, la TVA, est payee par tous. Le débat sur l’impôt sur le revenu est recurrent mais mathématiquement il n’est qu’accessoire. Ce sont les taxes silencieuses qui maintiennent l’état a flot.

En ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech