Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#301 12/02/2013 01h10 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

J’aurais dû dire "production":
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/e7/Rareearth_production-fr.svg

Par ailleurs n’oubliez pas le glorieux passé de la Chine au niveau des inventions. N’oubliez pas non plus d’où part ce pays. Dans les années 60-70 ils avaient d’autres chats à fouetter que d’envoyer un homme sur la lune…

Huawei a laminé une entreprise comme Ericsson. Vous savez, l’industrie automobile et électronique japonaise faisait aussi bien rire l’Amérique quand elles ont commencé…

Hors ligne

 

#302 12/02/2013 01h14 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   512 

Vous avez absolument raison SirConstance.

Quoiqu’il en soit, ce n’est pas un jeu à sommes nulles et l’Europe a tout à gagner si le développement économique chinois continue - à priori, nous y vendrons plus et y achèterons moins…

Hors ligne

 

#303 12/02/2013 02h21 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   31 

jeamb a écrit :

voir qu’on prefere dans les grands groupes faire de la "paix sociale" au niveau des augmentations, plutot que de recompenser les meilleurs qui se "donnent" pour leurs entreprises, quitte a laisser sur le "carreau" ceux que ne veulent pas se donner la peine (cela les motiveraient peut-etre). Bref, qu’on "tire" vers le bas.

placementapapa31 a écrit :

Vraiment intéressant ça. On parle peu de ce problème, dans les médias et dans mes lectures en tout cas. Comment expliquez-vous ce phénomène, et est-ce différent ailleurs selon vous?

Je n’ai pas la pretention d’expliquer ce phenomene. Neanmoins, plusieurs facteurs peuvent donner des pistes, tels que l’influence des syndicats dans les grands groupes, avec leurs gestions plus proche de la politique que du management et des relations humaines (on parle d’ailleurs de politique salariale non?).
60 a 90% des salariés sont adherents contre 8% en moyenne en France !! Pourquoi? On en parle pas trop dans les medias de la (non) representativité des syndicats…

La plupart des gens sont syndiqués non par conviction, mais simplement l’utilise comme assurance vie… Et puis, ainsi, vous etes dans "le moule" donc vous evitez les soucis. Les syndicats ont leurs nombres pour faire croire aux salariés qu’ils font peur au patrons. Le patron lui fait croire qu’il peut etre un peu craintif (mais pas trop non plus) et donne (un peu) aux salariés qui sont tous content ou presque, et donc renouvelleront leurs "cartes" l’année prochaine. et la boucle est bouclée.

Ex: j’ai 500€ a distribuer en augmentation a mon equipe de 10 personnes, dont je juge que 3 se donnent a fond, 5 joue leurs roles sans plus (ni moins) et 2 sont incompetents ou faineant. On pourrait alors distribuer de cette facon: (3*100)+(5*40)+(0*2).

Maintenant, rajoutez la dedans que la plupart (dont les deux derniers) sont syndiqués, et qu’ils avaient deja été "punis" la derniere fois, et vous obtiendrez un beau (3*55)+(5*50)+(2*42).

Resultat, les premiers sont pas vraiment content, et apres quelques années a ce rythme, baissent les bras (dommage, ils etaient pourtant moteurs), les seconds trouvent qu’ils ont un bon rapport efficacité/prix et n’ont pas envie d’en faire plus (surtout vu ce que gagnent ceux qui "s’arrachent") et les derniers prennent une augmentation en ne faisant rien ou presque (elle est pas belle la vie).

Coté hierarchie, au lieu d’avoir 7 personnes insatisfaites (plus les delegués syndicaux qui vont venir le harceler), il en a que 3. J’ai donc ma paix sociale (ou presque)… et je pense pas qu’a long terme, on tire vers le haut avec ce systeme

Hors ligne

 

#304 12/02/2013 03h05 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

Plutôt convainquant.

Mais si on pousse votre raisonnement, cela signifierait que la "paix sociale" génère bel et bien de l’inefficacité économique globale (par exemple par la démotivation, et certainement par d’autres variables).

Dernière modification par placementapapa31 (12/02/2013 03h06)

Hors ligne

 

#305 12/02/2013 09h58 → Situation économique de la France et avenir de la France

Administrateur
Réputation :   1307 

thomz a écrit :

La réalité est que vous nous avez pondu six paragraphes pour nous expliquer comment nous étions tous foutus.

Vous caricaturez Thomz. :-)

Mais effectivement, j’ai du mal à voir que vous persistiez à nier ce qui se produit en France sous nos yeux.

Tous les stats macros montrent que le déclin est rapide depuis 10 ans, du fait d’un nouveau paradigme : l’EUR. Et cela vaut même pour ce dont nous nous enorgueillissons : le système de santé (qui perd des places au classement de l’OCDE) ou l’éducation (où ne ne brillons dans aucun des classements).

Au niveau micro la réalité je vous la donne :
- mes prestations étaient facturées 650 EUR en l’an 2000, aujourd’hui c’est 500 EUR. Et entre temps il y a eu 25% d’inflation + des hausses d’impôts.
- plusieurs amis freelance sont déjà repassés ou en train de repasser salarié
- un autre a délocalisé sa société en Suisse et envisage d’habiter en Suisse
- Sergio travaille en Allemagne
- Cela fait 6 mois que vous êtes en France et vous envisagez de repartir car vous ne trouvez pas de travail
- et moi qui envisage de vendre les parts que j’ai dans mon site e-commerce car je suis usé de payer des impôts en bossant 60 heures / semaine.

Elle est là la réalité. Et la c’est la situation des 1% de français. Je ne parle même pas de tous les employés qui sont en train de perdre le job dans des secteurs qui sont condamnés (industrie bas de gamme, distribution physique de produits culturels).

Fort de ce constat que faire ?
1) investir à l’étranger
2) soit rentrer dans le rang, bosser 40 heures par semaine et redevenir salarié pépère dans un grand groupe (et avec tout le respect que je dois à Nikki, c’est exactement ce qu’il a fait); soit s’expatrier

Ou alors continuer à entreprendre en France, être traiter comme une mer## par les agences immobilières, l’administration, etc et donner 70% de ses revenus à l’Etat. Croyez-moi nous sommes de moins en moins nombreux à faire ce dernier choix.

Hors ligne

 

#306 12/02/2013 10h20 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   554 

Je ne saurais généraliser mon cas, mais, puisque je suis cité en exemple, je confirme que si nous ne rentrions pas la majorité de nos revenus en Allemagne, la probabilité que notre société serait profondément dans la mouise est non négligeable. On parle bien sûr ici d’une petite société, qui n’a pas de carte de visite comme un IBM ou un Mc Kinsey.

Nous avons essayé de vendre plusieurs prestations en France, et il est tout à fait vrai que nous n’avons jamais réussi à vendre ne serait-ce qu’aux prix allemands amputés de 33%. Cela est d’autant plus difficile que des concurrents plus gros sont prêts à vendre 50% moins cher que nous, voire plus encore. Je conçois qu’il se peut tout à fait que nous soyons extrêmement mauvais en vente, que nos prix sont peut être élevés, et que nous devons nous améliorer sur plein d’aspects, c’est même une ceritude pour moi : nous sommes donc entrés en discussion avec des personnes supposées savoir vendre d’après leur expérience. A ce jour, personne ne s’est dit confiant de pouvoir vendre quoi que ce soit aux prix que nous arrivons à pratiquer en Allemagne (en étant pourtant relativement mauvais vendeurs)…

Mon ressenti, qui ne saurait être pris pour réalité avérée, est effectivement qu’il est assez difficile de faire du business en France aujourd’hui, et le pricing power de personnes comme Philippe ou moi se limite effectivement. Les charges, elles, ne font effectivement qu’augmenter pour le moment. Je ne dis pas qu’il est facile de faire du business en Allemagne, mais on trouve des personnes à l’écoute de ce que nous avons à proposer, ce qui est le début de toute prestation.

Pour autant, est-ce que tout cela continuera à long terme en France ? Je ne saurais le dire, et je ne le souhaite pas.
Cependant, comme nous ne sommes pas très bons en pronostics et avons pour objectif immédiat de développer notre business (indépendamment de toute supposition sur le futur), nous ciblons effectivement un développement de notre activité existante et de nos investissements sur le marché privé en Allemagne, où le "climat des affaires" nous semble plus propice aujourd’hui par rapport à nos activités. Nous serons heureux de reconsidérer la France si jamais la situation venait à évoluer favorablement.

Hors ligne

 

#307 12/02/2013 11h04 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   

Une suite de graphique qui donne le cafard de bon matin. Pas un seul positif pour la France.

Vous auriez pu par exemple ajouter celui de la part de la population sous le seuil de pauvreté. La comparaison en encore (pour l’instant) flatteuse pour nous il me semble.

Enfin c’est juste histoire de pas tout voir en noir.

Hors ligne

 

#308 12/02/2013 11h08 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   48 

A mon petit niveau je me retrouve parfaitement dans les propos de IH et Sergio alors que j’évolue dans un secteur totalement différent.

Sous le poids de régulations technocratiques toujours plus aberrantes les unes que les autre que l’on nous impose, des charges croissantes, du dumping que nous subissons par l’import de roumains, espagnols, portugais depuis la construction de cette belle Europe, je peux vous dire que les indépendants dans mon secteur s’engouffrent dans la brèche du salariat pépère pour des revenus deux à trois fois moins importants mais leur évitant de bosser 60 heures par semaine avec deux jours de vacances par an et sans les risques juridiques et réglementaires de l’entrepreneur à son compte.

Cela va sans dire que la qualité globale des prestations fournie tend , sans faire injure à quiconque, vers celui d’un pays du tiers monde.
Tout cela serait risible si cela ne concernait pas le domaine de votre propre santé.

Hors ligne

 

#309 12/02/2013 11h14 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   88 

Je ne suis pour le moment pas intervenu jusqu’à présent.

Jeamb,

C’est exactement cela, en un peu plus compliqué encore….

a) Vous oubliez les gens qui ont des mandaux sociaux, a 20% de leur temps de travail, et qui
    en réalité y consacre 50%.
    Du coup personne ne veut travailler avec eux, ils sont imprévisibles
    Les ressources hunmaines pour acheter la paix sociales vous imposent de leur donner la moyenne
    Soit 50€ dans votre exemple.

b) Sur les dernières années, 3 années à 0, et deux années seulement d’augmentation
    mais hélas les minimas par classe augmente de l’inflation chaque année.

La conclusion, c’est qu’après avoir fait toutes les évaluations au merite ( selon le super process )
On a une vrai graduation des performances individuelles, mais quand j’applique les contraintes
mécaniques.. je n’ai plus rien à donner aux bons.

En conclusion, tout le monde est mécontent…. ( une population d’ingénieurs only ).

De plus, une grande majorité qui étais super content le 6 mai d’avoir sorti le grand mechant
pour préservé le modèle social francais.
ils découvrent qu’ils font parti des mechants riches et  tous les jours de jolies nouvelles ( impact de la réduction du quotient famillial, gel des bareme de l’IS, augmentation des prélévements diverses, intégration de leur maigre interet
dans leur déclaration d’impots, annulation du forfait pour les cheques emploi service..).
Ces derniers pleurent toute les semaines pour me mettre la pression, et je n’ai plus aucun moyen
De  toute facon, il est clair que pour la direction étrangère, les régles de base sont…
- Toute démission est une excellente opportunité pour réduire le budget.
- Toute embauche en France est interdite

Absolument plus personne n’est motivé, et c’est une ambiance de fin du monde…
et une nouvelle réorganisation majeure se profile…
Cela me fait tout drole car nous sommes l’un des derniers labos de R&D dans le domaine en france.
Tout est parti en inde ou en chine. Nous tenions jusque la par nos ambitions, nos envies
Mais tout s’eteint tranquillement

Quand à ce que dit IH, 100% d’accord, on les pressure un max les société de prestation de service
on ne regarde même plus si on nous propose un tarif > 390€ jour.

Ma tête est déja ailleurs! j’essaie juste de convaincre ma moitié et mes enfants que le monde est grand et plein d’opportunités mais ils ont du mal.

Hors ligne

 

#310 13/02/2013 02h12 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   31 

coyote a écrit :

Vous oubliez les gens qui ont des mandaux sociaux, a 20% de leur temps de travail, et qui en réalité y consacre 50%.

Ho non, je ne les oublie pas ceux-la (encore 50% vous etes gentils). Et apres, ils viennent vous dire que ceux sont eux qui vous representent aupres du "patron". Comment peuvent-ils comprendre mes problemes en travaillant trois fois moins que moi, en etant loin du produit, en ne subissant pas mes contraintes horaires (3X8), etc…

A la fin, on se retrouve avec des syndicats qui arrivent meme a faire fuir les potentiels investisseurs etrangers (cf la CGT a Goodyear).

coyote a écrit :

je n’ai plus rien à donner aux bons. En conclusion, tout le monde est mécontent….

oui cela fini souvent comme ca. Mais que faire contre ce systeme ?

IH a écrit :

soit rentrer dans le rang, bosser 40 heures par semaine et redevenir salarié pépère dans un grand groupe

Je sais que vous ne portez pas les grands groupes dans votre coeur, mais comme ce n’est pas la premiere fois que je vous "vois" dire ca, je me permets juste une remarque : tous les salariés des grands groupes ne font pas les 35h (surtout avant, quand les heures supp etaient defiscalisées), et nous n’avons pas tous des boulot peperes (horaires decalés, hauts fourneaux, plateforme offshore, etc…)

Quant a la securité de l’emploi, si celle-ci est, il est vrai, plus "safe" qu’un salarié d’une PME ou d’un freelance, elle n’est pas garantie pour autant (Goodyear, Sanofi, PSA, Renault, etc…).

Le salaire, lui, est inversement proportionnel a cette "garantie", et je connais peu de personnes dans les grands groupes qui sont capables d’avoir l’epargne que vous avez (qui est surement merité en rapport des horaires et risques associés, que l’on se comprenne bien).

Bref, chaque metier/statu/entreprise a ses avantages et inconvenients.

coyote a écrit :

Ma tête est déja ailleurs! j’essaie juste de convaincre ma moitié et mes enfants que le monde est grand et plein d’opportunités mais ils ont du mal.

Oui je comprends. La decision de s’expatrier n’est jamais facile, et la vie d’expat ne l’est pas moins. C’est un choix important pour lequel la famille au complet doit etre d’accord, sous peine que tout parte en "sucette" au bout de quelques mois. Sachant egalement que le retour en France n’est jamais facile (materiellement, psychologiquement)

Hors ligne

 

#311 13/02/2013 13h18 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

coyote a écrit :

j’essaie juste de convaincre … mes enfants que le monde est … plein d’opportunités mais ils ont du mal.

Vraiment? Comment expliquez-vous cela? (car de mon côté, les jeunes que je côtoie me semble voir bien mieux qu’il y a simplement encore 5 ans, les opportunités offertes par un monde qui s’ouvre, opportunités à la fois professionnelles et d’attrait de la vie - mais je ne peux bien sûr mesurer quantitativement le phénomène).

Hors ligne

 

#312 13/02/2013 13h54 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   88 

Comment j’explique cela..

Je pense que c’est assez simple, cela dépend de notre environement. J’ai plutôt une histoire libérale avec une approche simple . Qui ne tente rien n’a rien. On se prend des beignes, mais on ne meurt pas et tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Je suis toujours en activité, en mon travail, le suivi du forum et des lectures associées, le bricolage la maison.. je n’arrête jamais.

Quand j’ai l’occasion de rencontrer quelqu’un qui a réussit, j’essaie d’en apprendre le plus, de comprendre sa réussite, et je suis beaucoup admiratif que jaloux.

Mon épouse vient plutot d’une histoire ouvière/fonctionnaire, qui je dois dire à plutôt réussit à ses parents. Mais elle était plutôt réceptive à ma vision. Ce qui nous a réussit jusque la vis a vis de notre "petit" patrimoine. Malheureusement, elle a eu un accident de santé assez grave ( il y a plus de 10 ans) lui a fait changer sa vision. A quoi bon se defoncer si demain on est entre quatre planches.

Du coup, elle est plus dans une approche calme. Se reposer est important et cela ne sert  à rien de courrir si c’est pour mourrir demain. Et donc elle adopte une approche ultra securitaire pour tout…
Les enfants font leur adolescence dans cet environement…
Donc c’est toujours difficile de parler d’un envrionmeent inconnu dans lequel il faut tout reconstruire..

voila, c’est ma petite minute personnelle

Hors ligne

 

#313 13/02/2013 15h28 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   17 

Coyotte a écrit :

Ma tête est déja ailleurs! j’essaie juste de convaincre ma moitié et mes enfants que le monde est grand et plein d’opportunités mais ils ont du mal.

Plusieurs intervenants ont eu une approche similaire du problème , qu ils ont exprimée différemment

Mon avis : motivez-les en les persuadant d apprendre la  langue étrangère d un  pays qui les fait rêver

Hors ligne

 

#314 14/02/2013 23h20 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   31 

Bon, ce n’est pas vraiment une surprise, mais il est officiellement dit que le taux de 3% du PIB ne sera pas atteint a la fin d’année.

Ma question est la suivante: pensez-vous que cette info etait deja dans les cours d’emprunt (qui ont commencé a remonter) ou pensez-vous que ceux-ci vont remonté dans un avenir proche, contraignant nos dirigeants a encore plus d’austérité (vu que le cout de la dette sera superieur)?

Hors ligne

 

#315 14/02/2013 23h46 → Situation économique de la France et avenir de la France

Modérateur
Réputation :   1084 

Je pense que c’était "déjà dedans", tant qu’avouer que les 3% ne seront pas atteint ne devient pas une excuse pour relâcher les efforts et faire gonfler à nouveau le déficit.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#316 15/02/2013 10h09 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   24 

Clairement dedans. Les marches vont maintenant juger l’ecart avec les 3% qui devra rester raisonnable, et donc les reformes structurelles pour reduire les depenses: retraite, pole emploi, aides sociales (on peut imaginer que les allocations familliales vont dependre des revenus)
Le gouvernement a deja lache des infos depuis qq temps pour preparer l’opinion.

Dernière modification par Robdream (15/02/2013 10h11)

Hors ligne

 

#317 15/02/2013 20h55 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

jeamb a écrit :

pensez-vous que cette info etait deja dans les cours d’emprunt (qui ont commencé a remonter) ou pensez-vous que ceux-ci vont remonté dans un avenir proche, contraignant nos dirigeants a encore plus d’austérité (vu que le cout de la dette sera superieur)?

GoodbyLenine a écrit :

Je pense que c’était "déjà dedans", tant qu’avouer que les 3% ne seront pas atteint ne devient pas une excuse pour relâcher les efforts et faire gonfler à nouveau le déficit.

Robdream a écrit :

Clairement dedans. Les marches vont maintenant juger l’ecart avec les 3% qui devra rester raisonnable

Je suis du même avis (pour autant que je puisse en juger). 3% ou 3 virgule qq chose, il me semble que peu importe, et que seules comptent les trajectoires. Je ne vois pas du tout là l’ "autorisation" de faire n’importe quoi avec les dépenses (même si ce sont les dépenses françaises).

Robdream a écrit :

et donc les reformes structurelles pour reduire les depenses: retraite, pole emploi, aides sociales (on peut imaginer que les allocations familliales vont dependre des revenus)
Le gouvernement a deja lache des infos depuis qq temps pour preparer l’opinion.

Hum hum… là n’allez-vous pas un peu vite en besogne? Préparer l’indécrottable opinion publique française, c’est une chose déjà bien difficile, nous sommes d’accord. Par contre, il me semble qu’il n’y a pas que le le problème de l’opinion publique : n’y a-t-il pas le problème, avant tout, de l’arrêt brutal du subventionnement?

Et concernant la préparation de l’opinion, je n’ai pas senti pour ma part, comme vous semblez le dire, une véritable "préparation d’artillerie lourde" en France. Qu’avez-vous noté vous?

Dernière modification par placementapapa31 (16/02/2013 01h10)

Hors ligne

 

#318 15/02/2013 21h43 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   

Les masques tombes ! …et apparaît le mensonge, pour être gentil car c’est à défaut d’incompétence.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a reconnu pour la première fois que l’objectif d’un déficit public ramené à 3% du PIB d’ici la fin de l’année ne serait pas atteint, réaffirmant toutefois l’objectif d’atteindre 0% de déficit d’ici la fin du quinquennat, en  2017.

0% en 2017 !!!, on jette les promesses d’un revers de main pour resservir les mêmes âneries.

"Nous ne serons pas exactement, je pense, 3% en 2013, pour une raison simple, c’est que la croissance en France, en Europe et dans le monde est plus faible que prévu", a-t-il dit sur France 3. Mais, a-t-il ajouté, "l’objectif,  et il sera atteint, c’est le déficit zéro à la fin du quinquennat, ce qui compte c’est la trajectoire".

François Hollande avait prévenu mardi : «Il ne sert à rien d’afficher des objectifs» en termes de croissance «s’ils ne peuvent pas être atteints». Et le président de ne pas exclure un ajustement «dans les prochains jours» de la prévision fixée à 0,8% pour 2013.

Il ne faut s’étonner de rien au pays des bisounours, ’l’ajustement’ affichera des objectifs qui ne pourrons pas être atteins.

La confiance des marchés envers la France repose uniquement dans sa faculté à lever l’impôt, le chiffre de 3%  (du traité de Masstricht) n’est pas le fruit du hasard, s’en affranchir (comme des 60%) nous mets en danger.

Hors ligne

 

#319 15/02/2013 22h34 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

Ce problème a déjà été effleuré à plusieurs occasions sur ce forum : concernant la dette publique des pays du "core" européen, cela a-t-il vraiment un sens de parler de "marché financier"? (avec le pouvoir de marché qui irait avec, du coup, et la possibilité d’une hausse des taux)

Dernière modification par placementapapa31 (16/02/2013 01h08)

Hors ligne

 

#320 16/02/2013 21h44 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   44 

Je me permet de poster cette vidéo de Jean-Marc Jancovici qui affirme que le PIB d’un pays est directement proportionnel au volume d’énergie consommée.
Par contre le PIB mondial ne serait pas lié au prix du baril mais au volume !

Toujours selon lui, les énergies renouvelables ne représentent qu’une part infirme de l’énergie consommée et ne pourront pas se substituer suffisamment vite aux énergies fossiles c’est pourquoi il pense qu’il y aura des récessions suivies de court rebonds.
Personnellement je trouve sa théorie simpliste et ne prenant pas en compte les évolutions futures des techniques, mais j’ai trouvé son intervention très stimulante intellectuellement.

Dernière modification par gilgamesh (16/02/2013 21h45)

Hors ligne

 

#321 16/02/2013 22h32 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

InvestisseurHeureux a écrit :

Fort de ce constat que faire ?
1) investir à l’étranger
2) soit rentrer dans le rang, bosser 40 heures par semaine et redevenir salarié pépère dans un grand groupe (et avec tout le respect que je dois à Nikki, c’est exactement ce qu’il a fait); soit s’expatrier

Vous avez parfaitement résumé la situation…

Par contre sur le point 2 et le grand groupe, j’ajouterais 2 choses que je n’ai pas vu ailleurs et qui ne contribuent pas à l’image peu reluisante que j’ai de notre bon pays:
- le paiement sur 13 mois généralisé, qui fait baisser votre salaire de 10% sur 90% de l’année… La dernière fois que j’ai regardé le calendrier, celui ci comptait 12 mois.
- la mutuelle obligatoire: elle ne correspond pas à vos besoins, vous payez pour toute la famille alors que vous êtes célibataires, mais c’est pas grave il faut la prendre.

Ce sont ici 2 taxes supplémentaires qui amputent le salaire soit directement, soit à travers le coût d’opportunité. Mais apparemment ça n’a pas l’air de gêner les syndicats.

Par ailleurs puisque l’Allemagne est souvent prise en exemple et qu’elle a souvent été assez proche de notre pays en Europe, ma constatation "empirique" est la suivante: un jeune qualifié français travaillant en RP gagnera environ 15 à 20% de moins en net après impôt qu’en Allemagne; pour un coût de la vie qui, à la louche, doit être de 15 à 20% plus élevé en RP que dans les grandes villes et centres d’emploi allemands comme Munich ou Hambourg. Et je ne parle pas de la qualité de vie…

Pour bon nombre d’ex-expatriés, le retour à la réalité française se révèle malheureusement être un vrai cauchemar.

Hors ligne

 

#322 16/02/2013 22h59 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   189 

Je plussoie sur SirConstance concernant l’Allemagne. En Californie, la différence est encore plus nette.

Cela étant dit, pour une famille de 3 enfants, c’est quasiment l’inverse… (en Allemagne : niveau d’allocs familiales bcp plus faibles, diminutions d’impôts en fonctions des parts bcp plus faibles, mutuelles à payer par enfant bcp plus fortes = effet cumulatif). Éthiquement je pense que l’Allemagne a raison mais ça a clairement un effet sur sa natalité…

Sinon je posterai à l’occasion un plus long poste sur les solutions (suggéré, le poste, par Thomz). Au passage, je me tape sur les doigts et j’accepte bien volontiers la remarque de Thomz sur la consommation de psychotropes en France puisqu’en effet, après vérification la consommation de drogues dans certains pays en voie de développement fait froid dans le dos (mon argument du suicide reste valide en revanche, très élevé pour une société OCDE). De toute façon, ce n’était absolument pas le cœur de mon argumentaire qui était purement économique et social et je l’ai affaibli en voulant ajouter un détail sociologique. Je suis le 1er à dire que le bonheur d’un peuple est qch de bien difficile à mesurer et je me suis aventuré sur un terrain bien glissant…  hmm


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

#323 17/02/2013 21h09 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

SirConstance a écrit :

un coût de la vie qui, à la louche, doit être de 15 à 20% plus élevé en RP que dans les grandes villes et centres d’emploi allemands comme Munich ou Hambourg. Et je ne parle pas de la qualité de vie…

Mais si justement, parlez-nous en! (je suis pour ma part très étonné des réactions que j’obtiens lorsque je fais part autour de moi de mes réflexions en la matière  : la soit-disant qualité de vie en France est vraiment le sujet tabou par excellence)

Dernière modification par placementapapa31 (17/02/2013 21h40)

Hors ligne

 

#324 18/02/2013 20h37 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   

gilgamesh a écrit :

Je me permet de poster cette vidéo de Jean-Marc Jancovici qui affirme que le PIB d’un pays est directement proportionnel au volume d’énergie consommée.
Par contre le PIB mondial ne serait pas lié au prix du baril mais au volume !

Toujours selon lui, les énergies renouvelables ne représentent qu’une part infirme de l’énergie consommée et ne pourront pas se substituer suffisamment vite aux énergies fossiles c’est pourquoi il pense qu’il y aura des récessions suivies de court rebonds.
Personnellement je trouve sa théorie simpliste et ne prenant pas en compte les évolutions futures des techniques, mais j’ai trouvé son intervention très stimulante intellectuellement.

Excellente vidéo de J.M Janconici, très bonne réflexion sur la réalité économique, même si je ne partage pas son avis quand il dit que le prix ne compte pas. 

Goûtons nos nombreux privilèges, nous vivons mieux que les rois de France, et peut-être, les générations futures.

L’Allemagne, comme le Japon, ont fait la seconde guerre mondiale sans pétrole, les alliés l’ont gagnés grâce à ce « talon d’Achille » , les Anglo-Américains avec des machines à brûler du pétrole, les russes avec de la ’chair à canon’, puis des machines.

Les énergies renouvelables pourraient représenter l’énergie consommée (modèle suédois), mais certainement pas de 7 milliards d’individus. Quand s’arrêtera la progression de l’homme qui est (c’est un fait avéré) de moins en moins intelligent (contrairement à une idée reçu, Cro-Magnon nous surpassait largement)

Hors ligne

 

#325 19/02/2013 10h07 → Situation économique de la France et avenir de la France

Administrateur
Réputation :   1307 

On va encore m’accuser de French-Bashing… Voir les graphiques qui accompagnent le lien pour le détail.

CIB Natixis a écrit :

La France montre, dans la période récente :

- des perspectives de production très dégradées, bien pires que dans les autres pays de la zone euro ;

- l’absence de correction des problèmes de profitabilité et de compétitivité des entreprises, à la différence de ce qu’on voit dans beaucoup d’autres pays de la zone euro ;

- la poursuite inexorable de la désindustrialisation et de la descente en gamme de l’économie, des pertes de parts de marché ;

- les prévisions de croissance sous-jacentes au budget les plus excessivement optimistes de tous les pays de l’OCDE ; à l’exception de l’Espagne.

Pourtant les marchés financiers ne remarquent rien et continuent à considérer la France comme un pays irrévocablement du « coeur » de la zone euro ; peut-être en raison des habitudes, ou de la taille et de la liquidité de la dette française, ou du début des réformes mises en oeuvre par le gouvernement.

Source : http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=68484

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech