Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#351 08/01/2015 09h48 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   

ils vont fermer aussi 43 magasins non rentables et se lancer dans des opérations de restructurations.

"Ces économies doivent financer des baisses de prix sur des centaines de produits pour reconquérir les clients qui avaient de plus en plus été tentés par les concurrents à bas prix comme les allemands Aldi et Lidl."

Moi je vois ça comme une bonne nouvelle. Ils réagissent et ont les moyens de le faire.

A suivre donc.

Le marché apprécie en tout cas, quasi +5%.

Hors ligne

 

#352 08/01/2015 09h51 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   

Plus exactement, Tesco plc a présenté ce matin son plan de réduction des coûts.

http://www.bloomberg.com/news/2015-01-0 … -plan.html
Source : Bloomberg

Ce plan prévoit :
- la fermeture de 43 magasins anglais non rentables
- l’absence de distribution de dividendes sur les exercices 2014 et 2015
- et un certain nombre de mesures visant à réduire les coûts…

Dernière modification par Tursiops77 (08/01/2015 11h06)

Hors ligne

 

#353 08/01/2015 10h26 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Administrateur
Réputation :   1307 

Et le titre reprend maintenant 6,2%. S’il y en a qui n’avaient tjs pas compris que ce sont les anticipations de profits futurs qui font les cours et pas les dividendes (cf. newsletter #22 - Oubliez définitivement le rendement sur dividendes)…

Nous avons enfin une possible stabilisation de l’activité UK d’après les ventes de Noël :

Tesco a écrit :

• Investing in a better offer for Tesco customers is driving a step up in underlying business performance
• Broad-based improvement in the UK business resulting in like-for-like sales performance of (2.9)% in last 19 weeks versus (5.4)% in Q2. This includes like-for-like sales performance of (0.3)% for the six-week Christmas period
• All UK formats and categories improved like-for-like performance. In the six week Christmas period, this included:
o Grocery home shopping +12.9%, general merchandise online +22.2% and clothing online +52.4%
o Express format +4.9%, overall general merchandise +4.8% and fresh food volume growth for first time in five years
• Europe returned to positive like-for-like sales growth of +1.0% in last six weeks

• Announcing progress on our immediate priorities, including a significant cost-efficiency programme and a reduction in capital expenditure to £1bn in 2015/16
• Decision not to pay a final dividend for 2014/15

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_tesco-20150108.gif

Source : http://www.tescoplc.com/files/pdf/resul … tement.pdf

Hors ligne

 

#354 08/01/2015 11h00 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   100 

Je n’ai pas acces a l’ensemble des donnees operationnelles internes comme le mgmt, mais de la ou je suis, ces mesures me paraissent aller ds le bon sens, et bcp plus raisonnable que de vendre la Thailande par ex.
S.T.

Dernière modification par SerialTrader (08/01/2015 11h02)

Hors ligne

 

#355 08/01/2015 14h15 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   19 

Et voilà la deuxième coupure de dividende que subit Philippe, après ARCP, aïe.

L’action du concurrent Sainsbury monte également de 10%, après une fin d’année moins pire que prévue.
Les Anglais ont peut-être plus consommé pour les fêtes.

Pour l’international on a très peu d’informations, le groupe cherche surtout à économiser de l’argent et contrôler ses coûts.

Further initiatives which maximise shareholder value are under consideration

of course…

Hors ligne

 

#356 08/01/2015 14h20 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   

il faut s’arrêter avec cette histoire de dividende. Certes le dividende est coupé mais le cours prend 12% !

ça ne fait pas tout le dividende, il suffit de regarder toutes les actions qui avaient un fort divididende 3-4 ans en arrière. Elles ont toutes chuté drastiquement….il faut que le dividende soit financé pour que ça soit viable.

Donc je préfère une bonne coupe de dividende avec une entreprise qui repart qu’un dividende maintenu  coûte que coûte avec une action en chute libre.

Hors ligne

 

#357 08/01/2015 22h54 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   26 

Et Tesco est voit sa note abaissee a junk chez Moody’s. Ce n’est pas surprenant vu la preoccupation moderee qu’ont le CFO et le CEO pour cet aspect. Ils veulent probablement prendre leur temps pour negocier la vente des actifs, ce qui est sage. Si S&P les abaisse a HY aussi, par contre se posera la question du credit accorde par les fournisseurs. Si ceux-ci ne cooperent pas, Tesco devra accelerer les ventes et le pari n’aura pas ete payant. Clairement, Dave Lewis a pris le risque dans le but de maximiser les plus-values potentielles. Inversement, le risque a la baisse est aussi augmente. Mais on n’a rien sans rien.
C’est la premiere fois que je vois une entreprise annoncer la coupe de son dividende, les actions partir a la hausse et les obligations a la baisse.

Hors ligne

 

#358 09/01/2015 13h25 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Administrateur
Réputation :   1307 

La présentation accompagnant l’annonce des ventes de décembre :
Tesco PLC - Tesco and Society

Tandis que l’immobilier UK atteint des sommets, à aucun moment il n’est question d’une quelconque monétisation d’au moins une partie des actifs immobiliers.

Je crois que ma thèse du "j’achète sans risque l’immobilier de Tesco et j’ai un call option sur l’activité distribution" doit être reconsidérée en "j’achète la recovery de l’activité distribution et croise les doigts…"

Hors ligne

 

#359 09/01/2015 14h20 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   10 

InvestisseurHeureux a écrit :

Je crois que ma thèse du "j’achète sans risque l’immobilier de Tesco et j’ai un call option sur l’activité distribution" doit être reconsidérée en "j’achète la recovery de l’activité distribution et croise les doigts…"

"Les changements structurels dans le commerce alimentaire britannique vont continuer à peser sur la restructuration de la société", a expliqué Sven Reinke, en charge du dossier chez Moody’s. "De surcroît, j’estime que les efforts de l’entreprise pour stabiliser ses activités britanniques et pour protéger son bilan, quoiqu’utiles, vont mettre du temps à se mettre en place, laissant le profil bilanciel de la société alourdi pour un temps trop long pour la catégorie d’investissement", précise Reinke.

Il est peut-être trop tôt pour acheter en pariant sur la recovery. Votre thèse est désormais "je garde en espérant une recovery de l’activité de distribution".

Hors ligne

 

#360 10/01/2015 13h03 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   54 

BullAndBear a écrit :

Et Tesco est voit sa note abaissee a junk chez Moody’s. Ce n’est pas surprenant vu la preoccupation moderee qu’ont le CFO et le CEO pour cet aspect. Ils veulent probablement prendre leur temps pour negocier la vente des actifs, ce qui est sage. Si S&P les abaisse a HY aussi, par contre se posera la question du credit accorde par les fournisseurs. Si ceux-ci ne cooperent pas, Tesco devra accelerer les ventes et le pari n’aura pas ete payant. Clairement, Dave Lewis a pris le risque dans le but de maximiser les plus-values potentielles. Inversement, le risque a la baisse est aussi augmente. Mais on n’a rien sans rien.
C’est la premiere fois que je vois une entreprise annoncer la coupe de son dividende, les actions partir a la hausse et les obligations a la baisse.

Je vois pas en quoi les fournisseurs changeraient de politique de crédit.
Tesco a 29% de parts de marché. Se fâcher avec Tesco, c’est risquer la ruine.

Aujourd’hui, la différence entre BB+ et BBB- est tenue donc il n’y a pas trop de conséquences.
La coupe du dividende permet de dégager des marges de manœuvre.

Hors ligne

 

#361 12/01/2015 22h48 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   26 

Les rapports de force entre Tesco et fournisseurs sont tres variables. Un Coca-cola ne risque pas la ruine en se reduisant les facilites de paiement.  Les conditions de credit qui se degradent sont quand meme genantes quand le modele economique repose sur un fonds de roulement negatif.

Hors ligne

 

#362 19/01/2015 11h20 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Administrateur
Réputation :   1307 

kienast, octobre 2014 a écrit :

J’ai tranche … j’ai sortis la moitie de ma position (474 actions) et externalise ma perte .

Sans remettre le couteau de la plaie, une fois de plus, nous avons un exemple de vente sous la pression émotionnelle.

Tesco a repris 30% depuis Octobre et vous avez vendu sur les plus bas à 10 ans !

Hors ligne

 

#363 19/01/2015 12h12 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   60 

Mais là les 30% repris Il s’agit de mouvement de court terme imprévisible, Philippe.
Si Kienast a vendu car Il pense que les fondamentaux vont continuer á ce détériorer, Il n’a pas eu tord, juste pas de chance. Si les fondamentaux continuent á empirer les 30% de repris vont vite disparaitre. J’espère pour vous que ce ne sera pas le cas, mais je ne vois pas comment Tesco va améliorer sa marge avec cette guerre des prix et lidl et aldi qui sont moins chers et plus efficaces (ils sourcent les memes produits Dans toute l Europe, ont moins de produits)

Dernière modification par BulleBier (19/01/2015 12h13)

Hors ligne

 

#364 19/01/2015 14h34 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   23 

J’avoue que je m’interroge aussi sur Tesco, j’en avais achete a bas prix mais c’est descendu plus bas. C’est remonte depuis mais je suis toujours en perte. De plus, dividende coupe et perspective lointaine de retablissement d’un dividende correcte. 

Vivant a Londres et voyant a quel point la guerre des prix est intense, je me demande comment cela va se terminer et sous quel delai le marche peut s’assainir. Il faudrait au moins qu’un acteur important y laisse sa peau, peut etre un acteur devenu trop petit comme morrison qui se dirige vers les 10% de parts de marches, ou co-op.

le nouveau management ne me semble pas specialement mauvais  (pas chanceux pour le moement c’est sur) mais j’attend une strategie convaincante. j’aimerai bien une externalisation de l’immobilier pour liberer du cash et reinvestir dans un plan competitif. Probleme sur la duree, tesco ne peut pas etre le meilleur dur le discount, sur la classe moyenne et sur le premium. Il faut choisir ou avoir des enseignes differentes.

Le marche UK est en train de se concentrer sur les telecom, il va y avoir des perspectives interessantes, (rachat de O2 par three et de EE par BT) cela peut creer de belles marges pour le secteur, en esperant que cela arrive pour les supermarches.

Hors ligne

 

#365 19/01/2015 16h36 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   194 

IH a écrit :

Tandis que l’immobilier UK atteint des sommets, à aucun moment il n’est question d’une quelconque monétisation d’au moins une partie des actifs immobiliers.

Il y a eu des opérations de sales/leaseback pour sortir une partie du parc immobilier, principalement des Tesco Extra et Superstores - les plus grands formats. Dans le principe, ce n’est pas mal vue la montée en puissance des plus petites surfaces.

Entre 2005 et 2008, cela a été fait via des joint-ventures avec un tiers affilié (ex : le fonds de pension du groupe), en utilisant en majorité du levier bancaire. Le problème : la dette contractée est incluse dans le bilan de Tesco.
Depuis 2009, le groupe utilise des SPV (Special Purpose Vehicles - Tesco Property Finance 1 à 6) pour émettre des obligations dans le cadre de son programme de sales / leaseback.
L’avantage : le montage permet de sortir le partnership du périmètre de consolidation de Tesco - en gros, passer la dette en hors bilan.
L’inconvénient : les SPV sont particulièrement opaques (j’avoue sans honte ne pas avoir tout compris) et ont surtout servi à booster les chiffres de Tesco pour les incentives du précédent management (hausse du ROCE et des bénéfices par action).

Hors ligne

 

#366 19/01/2015 21h45 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   -1 

Effectivement cher IH , bien mauvais timing ….Mais effectivement j’ai perdu confiance dans cette valeur.
Il me reste encore une moitie de mon ancienne ligne , je vendrai si jamais je reviens a zero sur celle ci.

Bien a vous

Hors ligne

 

#367 19/01/2015 23h50 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   74 

Mais là les 30% repris Il s’agit de mouvement de court terme imprévisible, Philippe

Hum je ne suis pas trop d’accord.  Il etait evident que l’action etait survendue.
Plusieurs personnes sur le site l’ont signalé que 170p n’etait pas son prix l’année derniere.

Hors ligne

 

#368 20/01/2015 14h44 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   10 

Bonjour,

Cette file est très intéressante.

D’un côté, on applaudit les achats de long terme basés sur une analyse fondamentale, le timing n’étant pas très important dans cet optique.
Mais par contre, lorsque qu’on vend pour ces même raisons de long terme, là, les premières critiques de timing apparaissent  : l’action était survendue, ça devait rebondir après des plus-bas de dix ans, c’était sûr que ça allait remonter, etc…

Si les raisons qui nous ont amenées à l’achat disparaissent, il est logique et profitable de vendre.

Ainsi, je vois que les réactions et l’élaboration d’une stratégie boursière semblent différer selon l’acte d’achat ou de vente : c’est très dangereux…à long terme.

Je salue ceux qui ont vendu Tesco suite à une nouvelle analyse des fondamentaux du titre : sur cette affaire, ils ont loupé le rebond technique, mais à long terme, leur stratégie a beaucoup plus de probabilités de gains.

Hors ligne

 

#369 20/01/2015 15h06 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Administrateur
Réputation :   1307 

doug a écrit :

Je salue ceux qui ont vendu Tesco suite à une nouvelle analyse des fondamentaux du titre : sur cette affaire, ils ont loupé le rebond technique, mais à long terme, leur stratégie a beaucoup plus de probabilités de gains.

J’ai la lecture exactement inverse !

Le titre est descendu sur des niveaux complètement anormaux (13 Md de capitalisation boursière pour 60 Md de CA), parce que la nouvelle de l’erreur comptable s’est cumulée aux profits warning, mais surtout parce que nombre d’investisseurs (comme Kienast) ont craqué devant l’augmentation de la volatilité.

Le graphique le montre très bien :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_tsco-20150119.gif

L’essentiel de la baisse a eu lieu en 3 mois, comme si le business de Tesco avait été fondamentalement modifié en 3 mois !

Le rebond récent n’est pas du tout technique, mais est au contraire fondamentaliste : la situation de Tesco, 3e distributeur mondial, est certes celle d’un leader vacillant, mais toujours leader, comme le montre les récents chiffres, meilleurs que prévu.

Et comme de par hasard maintenant les analystes reviennent sur le titre :

Morgan Stanley relève sa recommandation sur Tesco de ’pondérer en ligne’ à ’surpondérer’ et rehausse son objectif de cours de 155 à 260 pence, ajoutant le titre du géant britannique de la distribution à ses ’meilleures idées’ en Europe.

’Nous pensons que Tesco dispose de marges de manoeuvre pour améliorer significativement ses activités au Royaume-Uni et pour revenir à une marge opérationnelle (EBIT) de 3,5% à horizon de l’exercice 2019’, affirme le broker.

’Combiné aux mesures destinées à optimiser le portefeuille, ceci devrait conduire les actions à surperformer dans les douze prochains mois’, poursuit l’intermédiaire financier, qui indique en outre un objectif de cours en scénario optimiste (’bull case’) de 330 pence.

Source : Tesco: Morgan Stanley relève sa recommandation. - L’Express Votre Argent

Au-delà de ça, en bourse il faut acheter bas et vendre haut. Donc quand on vend sur des plus bas à 10 ans, il faut sérieusement s’interroger sur les raisons de la vente, car les probabilités de faire bien sont quand même en notre défaveur (le raisonnement s’applique également quand on achète sur un plus haut).

On a régulièrement le cas sur les forums de vente au pire moment, que ce soit sur ARCP, CYS, etc. La vérité c’est que la plupart des investisseurs particuliers "craquent" quand la baisse de cours est trop importante, et éventuellement, le justifie ensuite par des arguments fondamentalistes.

Hors ligne

 

#370 20/01/2015 15h45 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   10 

InvestisseurHeureux a écrit :

Au-delà de ça, en bourse il faut acheter bas et vendre haut. Donc quand on vend sur des plus bas à 10 ans, il faut sérieusement s’interroger sur les raisons de la vente, car les probabilités de faire bien sont quand même en notre défaveur (le raisonnement s’applique également quand on achète sur un plus haut).

On a régulièrement le cas sur les forums de vente au pire moment, que ce soit sur ARCP, CYS, etc. La vérité c’est que la plupart des investisseurs particuliers "craquent" quand la baisse de cours est trop importante, et éventuellement, le justifie ensuite par des arguments fondamentalistes.

Effectivement, il faut toujours se poser les bonnes questions : j’achète/je vends à la suite de mon analyse ou j’essaie de justifier mon acte a posteriori ? Et surtout, vous le signalez, quand l’action cote sur ses plus hauts ou plus bas…

Pour Tesco, vous dites que les fondamentaux n’ont pas changé en trois mois, mais pour moi les cours ne reflètent pas le présent mais le futur. Sur cette entreprise, tout dépend des raisons qui nous ont poussé à acheter : chacun verra le futur différemment, mais c’est la raison qui doit décider et non, je vous rejoins là-dessus, la peur et la panique. Votre analyse conclut à une baisse anormale, d’autres peuvent avoir un avis contraire.

Ma remarque était plus générale, relevant un biais psychologique dans nos stratégies boursières : l’acte d’achat est valorisé par notre cerveau alors que la vente est plutôt considérée négativement.

Hors ligne

 

#371 20/01/2015 23h48 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   74 

Doug a écrit :

Mais par contre, lorsque qu’on vend pour ces même raisons de long terme, là, les premières critiques de timing apparaissent  : l’action était survendue, ça devait rebondir après des plus-bas de dix ans, c’était sûr que ça allait remonter, etc…

Cher Doug, je vous invite à regarder mes messages #239 et #257
Et ainsi de pouvoir constater que cela se base sur une analyse rapide certe
(Mais peu importe de connaitre le poids exact d’un homme pour constater qu’il est obèse) mais une analyse avec un objectif de cours.
Par survendue fallait comprendre que cette big cap avait un upside de 30-40% pour attendre mon objectif à l’époque (qui d’ailleurs a été depassé depuis)

La seule chose que cela met en lumiere à mes yeux est le danger de l’investissement au pif (ou baser uniquement sur une tendence ou un plus haut ou plus bas à 52 semaines, ytd ou autres).
Dans ce cas oui on positive à l’achat et negative à la vente, car on cede à nos emotions en voyant la courbe sans se concentrer sur la valeur intrasec.

Nb : certe philippe met un focus sur les plus bas à 52s mais il etudie aussi la valeur des sociétés et du declencheur.

Dernière modification par francoisolivier (21/01/2015 06h56)

Hors ligne

 

#372 21/01/2015 07h45 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   100 

IH a écrit :

Sans remettre le couteau de la plaie, une fois de plus, nous avons un exemple de vente sous la pression émotionnelle.

Je serais plus clement et empathique. On ne peut reprocher a un investisseur de vendre une ste qui commet une grosse erreur comptable. C’est en qque sorte le contrat de base entre la ste et ses actionnaires qui est rompu: publier une info financiere fidele et sincere. Je rappelle que meme Buffett a vendu plus bas qu’aujourd’hui. Quand le Maitre estime qu’il a eu tord, il sort, il ne fait pas de market timing a la vente.

Pour ma part, j’ai conserve mon modeste investissement ds Tesco (mais n’ai pas eu le courage de moyenner en baisse avant d’avoir pu lire le rapport d’audit et les derniers etats financiers), etant sans doute plus temeraire que Kienast.

NB: Le rapport de Deloitte ne sera pas publie aux actionnaires, seulement aux regulateurs. Enquete FDA tjs en cours.
Cdt - SerialTrader

Discl: Long TSCO

Dernière modification par SerialTrader (21/01/2015 10h33)

Hors ligne

 

#373 21/01/2015 09h02 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   194 

Je ne vois pas spécialement Tesco comme une erreur (pour reprendre le terme de Buffett), mais plutôt comme risquée (ce qui n’enlève rien à son potentiel).
La situation compétitive de Tesco en UK s’est dégradée depuis les premiers achats de Berkshire. Tesco a mis longtemps à réagir et à y déclencher une guerre des prix. C’est en cela que je trouve l’investissement plus risqué aujourd’hui : ça aurait peut-être été plus facile quand les discounters et Asda avaient moins de parts de marché.
Ajoutons une diversification surprenante, l’erreur comptable et une comptabilité globalement agressive, le chantier pour la nouvelle direction est énorme, pour l’instant sur les rails.

Hors ligne

 

#374 21/01/2015 13h33 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Membre
Réputation :   19 

En tout cas coup de chapeau à Thomz qui était intervenu quasi au plus bas.

Long panic, short hysteria isn’t it ?

Hors ligne

 

#375 10/02/2015 11h44 → Tesco : 1er distributeur et épicier britannique (tesco)

Modérateur
Réputation :   168 

Bonjour,

Tesco a défaut de reprendre du poil de la bête à l’air de se stabiliser.

Les dernières infos Panel Kantar marquent un légère croissance des ventes de +0.3% mais toujours une légère régression de sa part de marché. La part de marché du discount autour de 10%-12% apparaît comme le scénario le plus plausible pour l’avenir (c’est mon opinion).
Tesco returns to sales growth - Kantar
Tesco sales return to growth

Le titre prends 2% sous l’effet de cette annonce. Petit à petit le cours de Tesco remonte la pente de manière besogneuse jour après jour, depuis mi décembre c’est tout de même 45% de progression, ce n’est pas encore la panacée Vs il y a 1 an ou si on remonte sur 5 ans mais le trend apparaît positif.

Plusieurs news ces derniers jours avec la mise en vente de dunnhumby (ici), des approches pour l’achat des actifs Thaïlandais (ici) et des relations avec les fournisseurs qui se tendent un peu plus (ici et ).

Également, une volonté de ne pas poursuivre l’ancien CEO pour éviter d’avoir à payer une lourde procédure (il n’y a pas de petites économies !).


Mon portefeuille passif Parrainage Binck et BforBank (6ELA) me contacter

En ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech