Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 18/09/2012 10h21 → Résidence Principale : actif, investissement ou passif ? (actif, passif, residence principale)

Membre
Réputation :   

Puisque de ce point de vue, un actif est un bien que l’on possède et qui rapporte de l’argent, il est donc logique de sortir de l’actif "Père Riche" les biens n’en rapportant pas.

Non car les biens qui ne rapportent pas ont généralement une valeur de marché et peuvent être cédés.

L’actif de votre bilan devrait indiquer combien "vous pesez". Tous les biens dont la valeur est significative pour vous (chacun a son seuil !).

Certains de ces actifs peuvent être amortis car ils s’usent (la voiture), par contre la résidence n’aura certainement pas besoin d’être amorti alors qu’en comptabilité d’entreprise elle devra l’être, mais en cas de crise immobilière une dépréciation est possible et une réévaluation au prix de marché en cas d’inflation immobilière.

Dernière modification par PhbFr (18/09/2012 11h29)

Hors ligne

 

#27 18/09/2012 10h39 → Résidence Principale : actif, investissement ou passif ? (actif, passif, residence principale)

Membre
Réputation :   104 

Bonjour PhbFr,

Pourriez-vous préciser à quelle partie de mon précédent message répondez-vous "non" ?

Vous dites que le bilan devrait indiquer combien on pèse. Tout à fait d’accord. C’est la vue "banquier" qui est présente et qui sert à ça dans le tableau !


Objectif-Tune, mon blog sur l'investissement immobilier

Hors ligne

 

#28 18/09/2012 11h31 → Résidence Principale : actif, investissement ou passif ? (actif, passif, residence principale)

Membre
Réputation :   

je viens de préciser mon post précèdent,  je répondais au raisonnement cité de M. Kysiosaki sur "les biens ne rapportant pas"

Puisque de ce point de vue, un actif est un bien que l’on possède et qui rapporte de l’argent, il est donc logique de sortir de l’actif "Père Riche" les biens n’en rapportant pas.

Dernière modification par PhbFr (18/09/2012 11h33)

Hors ligne

 

#29 18/09/2012 11h38 → Résidence Principale : actif, investissement ou passif ? (actif, passif, residence principale)

Membre
Réputation :   104 

Merci d’avoir précisé.
Je maintiens que du point de vue "père riche", il est logique ce sortir ces biens de l’actif.

Dans le tableau,
La cellule actif "banquier" comprend la valeur marchande de tous les biens que l’on possède
La cellule actif "père riche" ne comprend la valeur marchande que des biens qui rapportent de l’argent pendant qu’on les possède. Car les biens qui ont une valeur de marché ne rapportent de l’argent que lorsqu’on s’en sépare !


Objectif-Tune, mon blog sur l'investissement immobilier

Hors ligne

 

#30 18/09/2012 11h49 → Résidence Principale : actif, investissement ou passif ? (actif, passif, residence principale)

Membre
Réputation :   

J’ai une approche très comptable mais je comprend qu’on puisse avoir une autre approche.

C’est pourquoi pour concilier les 2 la comptabilité analytique existe et c’est ce que je préconise à titre professionnel ou non.

Mais quelque soit la méthode, a titre individuel n’étant soumis a aucune réglementation, le principal est d’arriver à mesurer ce qu’on s’est fixé comme cible.

Hors ligne

 

#31 18/09/2012 11h52 → Résidence Principale : actif, investissement ou passif ? (actif, passif, residence principale)

Membre
Réputation :   104 

Belle conclusion !


Objectif-Tune, mon blog sur l'investissement immobilier

Hors ligne

 

#32 25/10/2016 11h12 → Résidence Principale : actif, investissement ou passif ? (actif, passif, residence principale)

Membre
Réputation :   37 

Bonjour,

Je déterre cette file, mais elle me semble la plus appropriée.

L’OFCE préconise dans un rapport (dont j’aimerais bien rencontrer les auteurs pour me les faire) de taxer un loyer fictif pour les méchants propriétaires de leurs RPs…

Ce sujet revient donc sur la table : Article

Je trouve tout de même vraiment l’idée d’une stupidité. En gros, dépensez tout votre argent, les "fourmis" seront taxées.

Setanta

Hors ligne

 

#33 25/10/2016 11h53 → Résidence Principale : actif, investissement ou passif ? (actif, passif, residence principale)

Membre
Réputation :   33 

L’autre solution serait d’autoriser les locataires à déduire leur loyer de leur revenu imposable comme c’est le cas en Australie.  Toutes les entreprises déduisent la location de leurs bureaux de leur assiète IS pourquoi je ne déduit pas mon loyer de mon IR?

Hors ligne

 

#34 25/10/2016 13h10 → Résidence Principale : actif, investissement ou passif ? (actif, passif, residence principale)

Modérateur
Réputation :   1083 

Setanta a écrit :

L’OFCE préconise dans un rapport (dont j’aimerais bien rencontrer les auteurs pour me les faire) de taxer un loyer fictif pour les méchants propriétaires de leurs RPs…

Cette idée est tellement "stupide" (c’est une notion relative), qu’elle est appliquée depuis des années dans certains pays (Pays-Bas, une partie des cantons Suisse, par exemple, pour des pays proches).

Heureusement qu’il existe des personnes pour faire des études, étudier des scénarios, évaluer leurs impacts de toutes natures, et publier ces études, recueillir des objections, etc. Et heureusement qu’on peut être en désaccord ou en accord avec leurs conclusions. (Mais ceux qui ne supportent pas de ne pas être d’accord, et veulent "se faire" ceux avec qui ils sont en désaccord, ne sont pas vraiment des gentlemen, pour ne pas dire plus…)


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#35 25/10/2016 13h20 → Résidence Principale : actif, investissement ou passif ? (actif, passif, residence principale)

Membre
Réputation :   182 

J’ai lu cette étude ce matin, je la trouve très bien même si je ne partage pas forcement les conclusions. Elle pose un certains nombres de données sur la fiscalité des différents revenus en France et propose des idées pour reformer l’impôt sur le patrimoine
J’espère que GBL va mettre cette étude sur la file appropriée, fiscalité française, ISF ..

http://www.ofce.sciences-po.fr/pdf-arti … f5-bon.pdf

Le loyer fictif existe aussi au Luxembourg, pays pas très connu pour sa forte imposition du capital. En parallèle, les intérêts d’emprunts et tout ce qui se rapporte à la RP sont aussi déductibles

C’est vrai qu’en France, on a au moins la double peine sur l’immobilier avec taxe foncière, ISF et revenus fonciers nus surtaxés

Hors ligne

 

#36 25/10/2016 13h29 → Résidence Principale : actif, investissement ou passif ? (actif, passif, residence principale)

Membre
Réputation :   157 

GoodbyLenine a écrit :

Heureusement qu’il existe des personnes pour faire des études, étudier des scénarios, évaluer leurs impacts de toutes natures, et publier ces études, recueillir des objections, etc.

Disons que la RP est un sujet sensible.
Honnêtement, avant d’être confronté (par procuration) au problème du dimensionnement de la RP suite à un décès, j’aurais plutôt été en faveur d’une telle mesure.

Mais il ne faut pas oublier la situation des "vieux couples": installés dans la même maison depuis des décennies, après avoir subi la perte de revenu de la retraite, et soudain un des deux revenus disparaît.
Pour peu que la maison ait été la maison "familiale" (2 enfants, par ex), elle fait 5/6 pièces.
Et l’entretien de la maison, à lui seul, devient extrêmement compliqué: réparation 2x fois plus couteuses, frais de chauffage, taxes, etc: autant de posts que le survivant doit prendre à son seul compte.

Imagine-t-on imposer à un/une veuf/ve de 75/80 ans de déménager "à cause" des impôts ?
Je ne pense pas que ce cas soit un cas particulier, mais plutôt assez fréquent.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#37 25/10/2016 13h48 → Résidence Principale : actif, investissement ou passif ? (actif, passif, residence principale)

Membre
Réputation :   37 

Navré pour la formulation quelquepeu belliqueuse, mais les exemples que vous citez :
- sont accompagnés d’autres mesures
- existe dans un environnement fiscal différent (où la TF n’existe pas par exemple)

Par ailleurs, cette taxation de loyer implicite n’est pas sans aléas négatifs voir le point 2 de : une étude

D’autre part, les principaux pays d’Europe [3] qui ont adopté une taxe sur les loyers implicites (taxation of imputed rents), l’ont généralement fait, non pas, paradoxalement, dans le but de freiner l’accession à la propriété et de neutraliser le bénéfice de la rente foncière ainsi constituée, mais au contraire de renforcer l’accès à la propriété par ce biais. Ainsi, l’exemple des Pays-Bas montre que contre toute attente [4], l’introduction de la taxe a au contraire stimulé l’accès à la propriété dans un pays connu pour sa proportion très importante de locataires. En effet, le dispositif est ouvert à une déductibilité des intérêts d’emprunts et des prêts hypothécaires grevant les biens sans limitation, tandis que la plus-value à la sortie de l’investissement est traditionnellement exonérée en Hollande [5]. L’effet a souvent été inverse de celui recherché initialement puisque s’imputant complètement sur les revenus de la Box 1 (c’est-à-dire des revenus d’activité) et assujettis à l’imposition progressive au barème (contrairement aux impositions cédulaires séparées des Box 2 et 3 sur les revenus mobiliers et immobiliers avec ou sans part significative dans une entreprise [6]), ils se traduisent généralement par la constatation d’une perte par le Trésor qui vient en réalité grever la recette d’impôt sur le revenu

De plus ce sujet, loin d’être nouveau (Article plutôt pour l’introduction de la taxe), faits tout de même peser de grosses conséquences les propriétaires occupants. En faisant somme toute un raccourci: "on ne voudrait que des propriétaires non occupants donc" ? Et quid des personnes agées on les retaxe ?

A noter que le rapport de l’OFCE préconise trois solutions pour supprimer l’ISF et celle qui me fait bondir est :
"Soit le supprimer en compensant notamment "par une certaine taxation des loyers implicites, la généralisation de la taxation des plus-values latentes"

Juste comme ca et sans autres mesures fiscales, je trouve cela hyper injuste et oui "stupide", notamment envers toute une partie de la population pour qui acheter sa RP est synonyme de sûreté malgré une sorte de taxe sur loyer implicite déjà existante au travers de la TF hors TEOM (qui devrait faire partie de la TH de mon avis).

Setanta

EDIT : mise en gras des points importants dans la citation selon mon points de vue (subjectif)

Dernière modification par Setanta (25/10/2016 14h03)

Hors ligne

 

#38 25/10/2016 15h31 → Résidence Principale : actif, investissement ou passif ? (actif, passif, residence principale)

Modérateur
Réputation :   1083 

Faith a écrit :

Mais il ne faut pas oublier la situation des "vieux couples": installés dans la même maison depuis des décennies, après avoir subi la perte de revenu de la retraite, et soudain un des deux revenus disparaît.
Pour peu que la maison ait été la maison "familiale" (2 enfants, par ex), elle fait 5/6 pièces.
Et l’entretien de la maison, à lui seul, devient extrêmement compliqué: réparation 2x fois plus couteuses, frais de chauffage, taxes, etc: autant de posts que le survivant doit prendre à son seul compte.

Imagine-t-on imposer à un/une veuf/ve de 75/80 ans de déménager "à cause" des impôts ?
Je ne pense pas que ce cas soit un cas particulier, mais plutôt assez fréquent.

On sort un peu du sujet, mais ces problématiques existent, et :
  - Il faudra de toute manière adapter le logement d’une personne qui avance beaucoup en age, et je ne suis pas persuadé que maintenir une telle personne dans le logement qu’elle occupait avec conjoint et enfants soit nécessairement lui rendre service. A tout age, il faut accepter de (regarder en face et) s’adapter un minimum à ses réel besoins, et autant que possible anticiper plutôt que subir.
  - La personne âgée concernée a bien le choix de rester dans son ancien logement ou d’en changer (On n’est pas dans une société comme celle du film The Lobster).
  - Serait-ce légitime d’imposer ou pas à une personne très âgée de déménager selon le seul critère qu’elle est locataire ou propriétaire ?

(fin du hors-sujet)

La question à se poser n’est-elle pas plutôt :  "Le barème progressif de l’IR est-il vraiment plus juste, en ne tenant pas compte du fait que certains doivent payer un loyer pour se loger, et pas d’autres ?".
Plus concrètement, entre :
    - A qui gagne 2000€/m et ne paie pas de loyer (possède sa RP, la même que ce que B et C loue ),
    - B qui gagne 2000€/m et paie 1000€/m de loyer
    - C qui gagne 3000€/m et paie 1000€/m de loyer
qu’est-ce qui semblerait le plus juste ?
    - A et B paie le même IR et C paie un peu plus,
    - A et C paie la même chose et B un peu moins
quand A et disposent de 2000€/m quand B n’a que 1000€/m, une fois le logement payé ?

Je peux comprendre que ce type de raisonnement puisse interpeller, et faire réagir, d’autant qu’il est susceptible d’impacter bien plus de monde que la minorité redevable de l’ISF.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#39 25/10/2016 15h55 → Résidence Principale : actif, investissement ou passif ? (actif, passif, residence principale)

Membre
Réputation :   157 

GoodbyLenine a écrit :

- Il faudra de toute manière adapter le logement d’une personne qui avance beaucoup en age, et je ne suis pas persuadé que maintenir une telle personne dans le logement qu’elle occupait avec conjoint et enfants soit nécessairement lui rendre service. A tout age, il faut accepter de (regarder en face et) s’adapter un minimum à ses réel besoins, et autant que possible anticiper plutôt que subir.

C’est une remarque d’analyste, pas d’homme du terrain.
Quand on a passé sa vie à bichonner sa maison, quand on y a les souvenirs d’une vie, on n’imagine pas un instant pouvoir la quitter. On sacrifiera la totalité de son patrimoine s’il le faut pour la garder.

- La personne âgée concernée a bien le choix de rester dans son ancien logement ou d’en changer
(…)
La question à se poser n’est-elle pas plutôt :  "Le barème progressif de l’IR est-il vraiment plus juste, en ne tenant pas compte du fait que certains doivent payer un loyer pour se loger, et pas d’autres ?".

Si vous parlez de choix dans la première partie de la réponse, ne l’oubliez pas dans la seconde parti: les gens choisissent d’être locataire (il n’y a quasiment aucun locataire qui ne puisse pas se donner les moyen de devenir propriétaire)

qu’est-ce qui semblerait le plus juste ?

Qu’on évite de changer des règles qui ont mené à faire des choix quelques décennies plus tôt.

Il est un peu simple de commencer votre poste sur des paroles de libre choix, d’adaptation au règles et dans la seconde partie de ne pas envisager que le choix soit libre pour tous, et que changer de règles est grave pour ceux qui les ont prises en compte.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#40 25/10/2016 16h44 → Résidence Principale : actif, investissement ou passif ? (actif, passif, residence principale)

Membre
Réputation :   37 

Je ne peux que rejoindre Faith.

Je trouve que votre raisonnement GBL est mauvais car l’on parle d’une taxe sur une propriété pour lisser les "revenus" de tous.

Je n’adhère absolument à cette idée que si A est propriétaire et B locataire alors il faut taxer A pour redonner à B la différence.

Chacun fait ses choix, A a choisi de payer durant des années son logement, B a eu l’occasion de mettre cet argent ailleurs. L’IR est un impôt sur le revenu pas sur la propriété. Si B choisit d’être locataire plutôt que propriétaire c’est son choix, mais pourquoi A devrait supporter une taxe supplémentaire pour avoir fait un choix différent ?

Un raisonnement plus "juste" ne serait-il pas : que dois faire B pour soit augmenter son revenu au niveau de celui de C ou régler ce problème de loyer ?

La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres.

Setanta

PS : si je voulais être un poil provocateur, je prendrais votre exemple et je rajouterais un cas :
D qui gagne 0€ / mois et possède un loyer couvert par d’autres sources
N’est-il pas plus juste de faire payer D un loyer fictif parce que B doit payer un loyer de 1000€ ?

Dernière modification par Setanta (25/10/2016 16h45)

Hors ligne

 

#41 25/10/2016 17h02 → Résidence Principale : actif, investissement ou passif ? (actif, passif, residence principale)

Membre
Réputation :   82 

Setanta a écrit :

L’OFCE préconise dans un rapport (dont j’aimerais bien rencontrer les auteurs pour me les faire) de taxer un loyer fictif pour les méchants propriétaires de leurs RPs…

Comme ça je comprend : des bureaucrates déconnectés de la réalité de la vie ont conclu que.

Car concrètement, cet impôt existe. C’est la taxe foncière.
Taxe basée sur la valeur locative.

Donc le projet est de créer une double imposition sur le même bien ?

D’ailleurs, il faudrait aussi créer une taxe sur les salaires car ceux ci ne sont pas taxé. (oui, j’ai ausis le droit de dire des idioties)
On pourrait même l’appeler taxe patronale et taxe salariale selon qui paye.
Et prendre dessus un peu de CSG/RDS pour financer la sécu.

Faith a écrit :

qu’est-ce qui semblerait le plus juste ?

Qu’on évite de changer des règles qui ont mené à faire des choix quelques décennies plus tôt.

C’est effectivement le coeur du problème.
On parle d’immobilier, donc de choix sur des durées longues (disons 3 à 50 ans).
Il est assez insupportable de sortir toujours des taxes sur des sujets au long court!
Beaucoup de gens épargnent pour avoir une maison pour la retraite, donc sur des durées d’une 20aine d’années.
On est loin de l’échéance politicienne de 5 ans!

Ps : oui ce sujet m’énerve aussi un peu.

Hors ligne

 

#42 25/10/2016 17h51 → Résidence Principale : actif, investissement ou passif ? (actif, passif, residence principale)

Membre
Réputation :   29 

gunday a écrit :

Comme ça je comprend : des bureaucrates déconnectés de la réalité de la vie ont conclu que.

Car concrètement, cet impôt existe. C’est la taxe foncière.

Quoiqu’on puisse penser du rapport, ses auteurs ne sont pas des zozos. En particulier ils n’ignorent pas que la taxe foncière existe. Elle est évoquée en page 5 du rapport ; à cet endroit, de façon peut-être insuffisamment argumentée (au doigt mouillé ?) ils estiment que, sur les loyers implicites "du fait de la taxe foncière, le taux d’imposition économique est de l’ordre de 10 %".

Peut-être trouvez vous cette estimation aberrante, moi je n’y ai pas réfléchi et n’ai pas d’avis. Mais ne prétendez pas qu’ils ignorent qu’il existe déjà une imposition des loyers implicites : ils le savent très bien et écrivent noir sur blanc qu’ils le savent.

Hors ligne

 

#43 25/10/2016 19h35 → Résidence Principale : actif, investissement ou passif ? (actif, passif, residence principale)

Banni
Réputation :   17 

J’ai pour ma part, l’habitude de parcourir les écrits de 3 des 4 auteurs de ce rapport.

La connaissance, la qualité des recherches, une indépendance de jugement et une prospective toujours très argumentée. Tout ceci ne suffit pas à rallier le plus grand nombre et encore moins le législateur surtout à quelques mois de la présidentielle …

La stabilité fiscale sonnera le retour des investisseurs et l’arrêt définitif de toute incursion dans la propriété privée. Laissons à tout un chacun des droits essentiels !

Pour ce qui nous occupe ici, peut-être la lecture de cet article : http://www.laviedesidees.fr/Le-patrimoi … iecle.html

Surtout ce passage : "

On voit sur le graphique que la valeur du capital équivalait à 278% du revenu national en 1950. Elle atteint 605% en 2010, soit une hausse de 328 points. La hausse de la valeur du logement est de 286 point sur la même période.
Depuis 1970, l’intégralité de la croissance du capital en France est imputable au logement.

Ou celui-ci :

Peut-être parce que, comme Carbonnier [2014] le souligne, la propriété ne procure pas qu’un logement. Le patrimoine immobilier peut servir de collatéral pour accéder à l’emprunt et faciliter la vie de l’entrepreneur. Il est une assurance contre la perte de revenus. Il génère aussi une position sociale et un statut. Ce capital peut être vendu à sa valeur de marché maintenant, ou demain par des héritiers, et alors dépasser en valeur présente les loyers espérés. …

Je ne suis en rien favorable à l’impôt tel qu’il est envisagé aujourd’hui, c’est à dire venir contrebalancer pour ne pas dire éponger des dépenses publiques irresponsables.

Pour être favorable à l’impôt, ne faudrait-il pas qu’il vienne instituer un système redistributif permettant un arrêt de la concentration de richesses en privilégiant massivement les revenus du travail devant ceux du capital reçus en héritage ou payés par les fruits du capital uniquement ?

Dernière modification par facelvega (25/10/2016 19h44)

Hors ligne

 

#44 26/10/2016 09h05 → Résidence Principale : actif, investissement ou passif ? (actif, passif, residence principale)

Membre
Réputation :   37 

Facelvega, l’article de ce que j’en ai compris discute la probabilité que le "théorème" de Piketty continue à être valide pour les années à venir.

Ce théorème étant : le rendement privé du capital augmente plus vite que la croissance économique.

D’où votre questionnement sur une taxation plus élevé sur les revenus du capital (hérité ou auto produit) que du travail  ?

Encore une fois, même si le travail possède une importance et une valeur, pourquoi une fois arrivé à ses fins par son travail, un entrepreneur (travailleur, immobilier, business ou autres) devrait lorsqu’il souhaite profiter de son capital subir une taxation supplémentaire ?

De mon humble et petit niveau, cela encouragerait à ne jamais s’arrêter de travailler.
- Pourquoi partir en retraite si on est taxé plus ?
- Pourquoi investir en actions ?
Je pense que l’on voit assez vite les limites d’un tel système. D’autant plus que de mon avis, une fois "rentier" (vivant de son capital), la place de travail est libre pour quelqu’un d’autre.

Vraiment je crois qu’opposer capital et travail est un non sens. Chacun fait des choix de mon avis, et je ne vois pas pourquoi on devrait penaliser plus celui qui capitalise de son travail que celui qui travaille mais dépense tout.

Setanta

Hors ligne

 

#45 26/10/2016 10h33 → Résidence Principale : actif, investissement ou passif ? (actif, passif, residence principale)

Membre
Réputation :   82 

GillesDeNantes a écrit :

Peut-être trouvez vous cette estimation aberrante, moi je n’y ai pas réfléchi et n’ai pas d’avis. Mais ne prétendez pas qu’ils ignorent qu’il existe déjà une imposition des loyers implicites : ils le savent très bien et écrivent noir sur blanc qu’ils le savent.

Donc ils le savent et proposent de créer une nouvelle taxe en prime.
(oui car en France, on créé des taxes, on ne les supprime pas! wink )

Hors ligne

 

#46 26/10/2016 14h22 → Résidence Principale : actif, investissement ou passif ? (actif, passif, residence principale)

Membre
Réputation :   29 

Faith a écrit :

C’est une remarque d’analyste, pas d’homme du terrain.
Quand on a passé sa vie à bichonner sa maison, quand on y a les souvenirs d’une vie, on n’imagine pas un instant pouvoir la quitter. On sacrifiera la totalité de son patrimoine s’il le faut pour la garder.

Personnellement, je rejoins ce point qui est sous-estimé. J’ai acheté ma RP à un homme âgé de 75-80 ans. Il l’a cédé en ayant un plan de regroupement familial en tête. Mais avec l’agent immobilier qui a accompagné la vente, nous avons vu que c’était un moment extrêmement dur pour cet homme. Il a presque refusé de déménager pour nous céder l’appartement. Le jour de la remise des clés, c’était un moment d’émotions intenses pour lui teinté de colère. L’adaptation a un nouvel environnement, je n’en doute pas sera très dur.
Et là, je ne parle pas d’une maison de famille transmise de génération en génération mais d’un appartement presque en ruine.

Hors ligne

 

#47 26/10/2016 16h11 → Résidence Principale : actif, investissement ou passif ? (actif, passif, residence principale)

Membre
Réputation :   

Je pense que la discussion sur la Taxe foncière est un peu hors sujet, car elle est payée par tous les propriétaires fonciers tant occupants que bailleurs.

Je n’ai pas lu le rapport de l’OFCE mais en général, l’imputation d’un loyer fictif pour les propriétaires occupant leur RP vise à corriger une différence de traitement sur les revenus du capital.

Exemple :
Prenons 2 personnes ayant des revenus salariaux identiques (et une situation fiscale similaire à l’exception de ce qui suit)
A est propriétaire occupant de sa RP valorisée 1 million euro.
B détient un appartement d’une valeur d’1 M€ qui lui procure un  revenu foncier (loyer perçu) de 40k / an. Mais il est locataire de sa résidence principale est verse un loyer de 40k / an.

A ne paie aucun IR au titre des revenus fonciers.
B devra quant à lui payer l’IR sur 40k de revenus fonciers sans pouvoir déduire le loyer versé pour sa RP alors que sa situation économique est strictement comparable (en termes de revenus) avec A.

Il y a donc un avantage fiscal à posséder sa RP plutôt qu’à la louer en ayant investi son patrimoine dans d’autres biens immobiliers. La justification de cet avantage n’est pas évidente. Surtout si le fait d’être locataire n’est pas un choix (par ex du fait d’une mobilité professionnelle).

Tetrapil

Hors ligne

 

#48 26/10/2016 16h13 → Résidence Principale : actif, investissement ou passif ? (actif, passif, residence principale)

Membre
Réputation :   82 

Tetrapil a écrit :

A ne paie aucun IR au titre des revenus fonciers.

Il paye une taxe foncière.
Le bailleur, monsieur B, paye sa taxe foncière, puis la déduit de ses revenus fonciers pour éviter une double imposition.

Donc non, on ne peux pas juste exclure la taxe foncière sur ce motif.

Hors ligne

 

#49 26/10/2016 16h18 → Résidence Principale : actif, investissement ou passif ? (actif, passif, residence principale)

Membre
Réputation :   

Techniquement vous avez raison mais c’est un effet d’ordre 2 par rapport à ce que je décrivais : B est imposé sur les revenus fonciers (net de la TF donc) tandis que A ne paie que la TF.

Tetrapil

Hors ligne

 

#50 26/10/2016 16h22 → Résidence Principale : actif, investissement ou passif ? (actif, passif, residence principale)

Membre
Réputation :   

Ce que vous oubliez aussi de prendre en compte c’est que A ne peut pas déduire non plus ses intérêts d’emprunts.

Par ailleurs, vu le niveau des prix, un locataire vit souvent dans un bien plus grand et en meilleur état pour un montant de remboursement/loyer identique. Ce sont des choix après, pourquoi vouloir encore créer une nouvelle taxe sur un loyer "fictif" ?

et ce qu’on ne prend pas en compte non plus, c’est le frein à la mobilité lorsqu’on est propriétaire de sa résidence principale. Il faudrait donc un abattement sur les loyers fictifs pour tenir compte de cette contrainte. On ne s’en sort plus…

Pour moi, il vaudrait mieux arrêter cette niche fiscale qu’est l’exonération de la PV réalisée sur la résidence principale. Là c’est tout à fait injuste oui. Mais pour le reste…

Dernière modification par franck71 (26/10/2016 16h27)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech