Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 09/09/2012 21h11 → Malus énergétique pr le propriétaire : les bonnes idées de Matignon ! (malus energétique)

Membre
Réputation :   25 

JL a écrit :

Dans le contexte des bonnes idées du gouvernement,

Nous avions depuis quelque années une hausse sans fin de la CSG qui culmine cette année à 15,50%, impot non progressif et totalement injuste, l’imposition du locatif est désormais supérieur aux revenus salariaux

Nous avons eu avec l’ancien gouvernement la branche plus value sacrifiée sur l’autel des 30 années nécessaire pour l’exonération et l’augmentation de cette taxe, ne laissant à l’entrepreneur indépendant peu d’espoir de faire désormais un bénéfice conséquent

Puis nous avons eu l’indexation des loyers sur le cout de constriction supprimé, au benefice de l’insee toujours en décalage sur l’inflation réelle.

Je ne comprends pas pourquoi la CSG serait un impôt "injuste".


Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour lui-même est un esclave…   Friedrich Nietzsche.

Hors ligne

 

#27 09/09/2012 21h19 → Malus énergétique pr le propriétaire : les bonnes idées de Matignon ! (malus energétique)

Membre
Réputation :   25 

gunday a écrit :

MichelPlatini a écrit :

D’un autre côté, un locataire n’a t-il pas droit à un appartement correctement isolé - avec un double vitrage, une électricité aux normes… etc… ???

Oui, mais quelle normes?
La dernière norme en vigueur?
Cela signifiera des travaux pour à peu près tout les logements.
Ou alors, autant aller au bout des choses, et exiger de la part des propriétaires de fournir des habitations passives aux locataires !
Et oui les maisons passives sont dans les prochaines normes de construction, donc je ne vois aucune raison qui définirai que le parc ancien ne s’aligne pas sur les nouvelles normes.

Au final, on se retrouvera dans un cas délirant où il vaudra mieux être locataire que propriétaire!
Donc effectivement, je suis très peu convaincu par cette nouvelle perspective de loi!

Il existe bien évidemment des normes qui ont été imposé plus par l’intérêt des lobbies que pour celui des utilisateurs. (ex : ascenseurs)

Mais quand on observe le comportement misérable de certains bailleurs ( cf : http://www.liberation.fr/depeches/2012/ … ses_844973 )
( cf : http://www.lemonde.fr/societe/article/2 … _3224.html)
on doit admettre l’obligation de réglementer un minimum le logement.

Autre idée - habitant à quelques km du Luxembourg, je suis bien conscient de la facilité d’échapper au fisc pour les valeurs mobilières. L’immobilier, par définition, est immobile - et sera donc AMHA fortement taxé dans les années à venir, ne serait ce que par "facilité fiscale".

Dernière modification par MichelPlatini (09/09/2012 21h20)


Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour lui-même est un esclave…   Friedrich Nietzsche.

Hors ligne

 

#28 09/09/2012 22h29 → Malus énergétique pr le propriétaire : les bonnes idées de Matignon ! (malus energétique)

Membre
Réputation :   

Philippe30 a écrit :

Résultat selon vous la privatisation des logements sociaux peut être mais qui ira investir dans des logements sociaux avec toutes les contraintes énoncées ?
Avec votre analyse Amoradyl, plutôt que privatisation des logements sociaux, ne vaudrait-il pas mieux dire "création de logements sociaux par socialisation du logement privé"?? (si je vous ai bien compris : les logements seraient rendus "sociaux" c’est à dire accessibles par une baisse forcée des prix, des loyers et des rendements privés)

C’est exact. J’ai utilisé l’expression inverse à dessein dans le sens où il s’agit de faire porter par des capitaux privés un dispositif public qui peine à atteindre ses objectifs. La baisse des loyers en est le moyen principal.

Quant à la raison de tout cela, peut-être s’agit-il de reconquérir les voix de l’électorat qui s’émeut devant l’augmentation des loyers et des prix de l’immobilier. L’immobilier est cyclique et peut-être sommes-nous arrivés à un plus haut… seul l’avenir nous le dira.

Attendons de voir ce qui nous sera proposé !

Hors ligne

 

#29 09/09/2012 22h36 → Malus énergétique pr le propriétaire : les bonnes idées de Matignon ! (malus energétique)

Membre
Réputation :   82 

Tout ce qui est rare est cher. Si l’on part du principe que la France finance la natalité comme personne d’autres (ce qui est une honte), que la monoparentalité progresse, de même que les divorces etc, les prix de l’immobilier ne risquent pas de baisser de manière structurel. Conjoncturellement c’est une autre histoire, surtout dans les bleds paumés.

Hors ligne

 

#30 10/09/2012 22h44 → Malus énergétique pr le propriétaire : les bonnes idées de Matignon ! (malus energétique)

Membre
Réputation :   

BorderLine a écrit :

Tout ce qui est rare est cher. Si l’on part du principe que la France finance la natalité comme personne d’autres (ce qui est une honte), que la monoparentalité progresse, de même que les divorces etc, les prix de l’immobilier ne risquent pas de baisser de manière structurel. Conjoncturellement c’est une autre histoire, surtout dans les bleds paumés.

En effet, ce qui est rare est cher. Mais que dire d’un bien vital qui devient inaccessible au commun des mortels ?

Je vais parler de Paris puisque c’est le marché que je connais le mieux.

A l’heure actuelle, accéder à la propriété devient impossible (j’en parle en connaissance de cause) et les quelques "heureux élus" se retrouvent à rembourser sur des durées toujours plus longues des mensualités parfois déraisonnables. Que se passe-t-il en cas d’accident de la vie ?

En corollaire, les loyers suivent la même tendance alors que les rendements s’amenuisent, proposant des niveaux de rentabilité de plus en plus faibles par rapport au risque encouru. Au passage, le risque augmente dans le même sens que les loyers.

La situation peut-elle réellement durer ? Quel est le niveau de tolérance de la population face à ce contexte ?

Par ailleurs la natalité reste bonne pour un pays développé mais elle décroit aussi vite que la population vieillit et que le solde naturel se réduit. La population vieillisante occupant majoritairement l’immobilier ancien qui se modernise bien trop lentement, on pourrait imaginer une "désertion" du parc ancien qui aurait pour conséquence une accélération de la libération de ce dernier si l’on ajoute, en plus, les effets que pourraient avoir les obligations de rénovation énergétique imposées aux bailleurs et propriétaires occupants.

Par ailleurs, que dire de la monoparentalité galopante ? Les parents isolés peuvent-ils tous s’offrir un logement tout seuls (à la location ou à l’achat) ?

Bref, le sujet est vaste et complexe et bien malin qui saura prédire l’avenir… je pense simplement que le marché ne peut augmenter indéfiniment car il y a une limite à l’acceptabilité de la situation : un logement, c’est fait pour y habiter.

Sinon, pour revenir sur le message initial, quelqu’un peut-il nous indiquer la source du texte ?

(Je me rends compte que mon exposé manque de structure et part un peu dans tous les sens… désolé… je suis comme ça)

Dernière modification par amoradyl (10/09/2012 22h48)

Hors ligne

 

#31 10/09/2012 23h03 → Malus énergétique pr le propriétaire : les bonnes idées de Matignon ! (malus energétique)

Membre
Réputation :   82 

Je reviens juste sur un point, quand vous dites, "la libération des logements anciens".

Qu’on s’entende bien, pour moi l’ancien n’a pas vocation a être rasé. Je suis pour la sauvegarde de tout le patrimoine historique de la France, peu importe le lieu et la ville.

Pour ceux qui doute des conséquences de tels actes, je vous laisse tout loisir de visiter et trouver une pagode disons de l’époque récente (100-150 ans) à Shanghai (une seule présente, totalement modernisé en simili poudre de perlimpinpin jaune et qui n’a d’historique que le nom) ou Pékin (si on enléve les grands monuments type Cité Impériale) . Actuellement, pour vous représenter ces deux villes, c’est comme s’il n’y avait plus aucun immeuble haussmannien à Paris. Conséquences complètement désastreuses pour leur histoire, leur culture, et leur patrimoine touristique.

Dernière modification par BorderLine (10/09/2012 23h04)

Hors ligne

 

#32 11/09/2012 02h57 → Malus énergétique pr le propriétaire : les bonnes idées de Matignon ! (malus energétique)

Membre
Réputation :   

Je ne peux que plussoyer ! En bon parigot que je suis, pur et dur, je trouve que Paris est clairement la plus belle ville du monde. Et évidemment que cela n’aurait aucun sens de tout raser, d’autant que c’est la richesse architecturale de Paris qui en fait une destination touristique aussi prisée.

Pour revenir au propos, le futur du parc immobilier repose essentiellement sur la rénovation du parc ancien et non son remplacement : le secteur de la construction neuve n’en a de toute manière pas les moyens. Mais cette rénovation a un coût que devront supporter les bailleurs à coup d’incitations ou d’obligations. Or si l’on regarde quelques années en arrière, on note une franche accélération des incitations et obligations en la matière.

Les bailleurs seront-ils disposés à s’asseoir sur le rendement de leur investissement sur plusieurs années pour financer d’importants travaux d’isolation, de remplacement de chaufferies, menuiseries, d’installation de compteurs individuels ? Que deviendra le paysage résidentiel parisien à ce moment ? Les ruptures réglementaires peuvent à mon avis provoquer un contexte largement favorable à l’éclatement de la bulle immobilière.

On parlait il y a peu des DPE et des "bureaux d’études" et autres charlatans du diagnostic immobilier qui ont largement profité du Grenelle (le fameux greenwashing) mais les prochaines dépenses imposées viendront du lobby des fournisseurs d’énergie qui ont déjà largement préparé la contre-attaque à la baisse des consommation énergétique des bâtiments. Petit indice : rapport avec l’obligation pour 2017 :-)

Hors ligne

 

#33 12/09/2012 00h34 → Malus énergétique pr le propriétaire : les bonnes idées de Matignon ! (malus energétique)

Membre
Réputation :   60 

amoradyl a écrit :

les prochaines dépenses imposées viendront du lobby des fournisseurs d’énergie qui ont déjà largement préparé la contre-attaque à la baisse des consommation énergétique des bâtiments. Petit indice : rapport avec l’obligation pour 2017 :-)

Là vous m’intriguez!

Hors ligne

 

#34 12/09/2012 02h11 → Malus énergétique pr le propriétaire : les bonnes idées de Matignon ! (malus energétique)

Membre
Réputation :   

Les différents compteurs individuels à installer pour 2017 devront être agréés par les fournisseurs d’énergie ; ils seront vendus au prix fort par ces derniers, pour profiter au mieux de la captivité des clients. Certaines installations trop anciennes devront être remplacées ou adaptées pour pouvoir accueillir ces dispositifs.

Ensuite, comme c’est déjà le cas pour les compteurs calorifiques individuels en chauffage urbain, les propriétaires devront ré-étalonner leurs compteurs tous les ans ; aucune idée des tarifs qui seront appliqués mais là encore, pauvres de nous, nous n’aurons pas vraiment le choix… pour les CIC, cette prestation coûte déjà plus de 150 € par compteur.

Pour finir le tableau, il nous faudra payer des abonnements spécifiques pour le service de télérelevé et de téléreport qui permettra de faire le reporting sur les consommations individuelles de chacun (eau, chauffage, gaz…). Je précise toutefois que, pour l’instant, l’obligation ne concerne que le chauffage.

Je me souviens très bien d’un responsable grands comptes de Cofely qui nous expliquait il y a quelques années qu’avec les logements BBC et plus, les factures de chauffage seront essentiellement liées au paiement de charges fixes nécessaires à l’alimentation des dispositifs de comptage… Les concessionnaires font évoluer leurs métiers vers les nouveaux services.

Un peu de lecture : Anil.org : Individualisation des frais de chauffage dans les immeubles collectifs

Il y a bien entendu des dérogations à la règle ce qui permettra à certains d’échapper (temporairement ?) au sujet. Par contre la consommation maximum de 150 kWh/m² hab/an fait très peur…

Cela dit en passant, et pour revenir sur le malus, le télérelevé des consommations énergétiques individuelles est une solution efficace pour mettre en place rapidement un "Observatoire de la performance énergétique" !

Et sinon pour revenir sur le propos "le logement est rare donc cher", il y avait en 2006, selon l’INSEE, 329 000 logements vacants en IdF dont 37% à Paris. Une mise sur le marché soudaine de ces biens, encouragée par toutes ces choses réjouissantes dont nous parlons dans cette discussion, pourrait donc bien marquer le tournant des belles années de l’immobilier.

Dernière modification par amoradyl (12/09/2012 02h32)

Hors ligne

 

#35 12/09/2012 03h57 → Malus énergétique pr le propriétaire : les bonnes idées de Matignon ! (malus energétique)

Membre
Réputation :   60 

Mais ce que vous nous décrivez là c’est un terrible monde de dictature douce, un futur inhabitable!

amoradyl a écrit :

la consommation maximum de 150 kWh/m² hab/an fait très peur…

C’est pour quand ça, et ça consiste en quoi déjà?… (je me perds dans l’avalanche des lois scélérates)

Dernière modification par placementapapa31 (12/09/2012 04h01)

Hors ligne

 

#36 18/09/2012 22h27 → Malus énergétique pr le propriétaire : les bonnes idées de Matignon ! (malus energétique)

Membre
Réputation :   

Les 150 kWh/m²/an constitue un des critères pour déterminer les copropriétés qui tomberont sous le coup de l’individualisation des consommations énergétiques. D’autres critères rentrent heureusement en ligne de compte…

Pour revenir à nos derniers échanges, je vous invite à lire le discours de François Hollande lors de la Conférence Environnementale de la semaine dernière : http://www.elysee.fr/president/les-actu … 13914.html

La rénovation énergétique de l’immobilier ancien est une priorité de son mandat. Elle permettra la création de milliers d’emplois non délocalisables avec un objectif de rénovation de 1 000 000 de logements par ans sur 4 ans…

Il est prévu que la monétisation du CO2 et de la performance puisse constituer un des leviers de financement de ces travaux pour alléger l’effort des propriétaires. Rien de très précis de ce point de vue mais le suspense ne devrait pas trop durer : le dispositif de financement devrait être proposé en début d’année 2013.

Enfin, comme le suggérait l’initiateur de cette discussion, il est évoqué la mise en place généralisée à tous les secteurs, donc à l’immobilier, d’un dispositif de bonus/malus pour catalyser ces bonnes volontés politiques.

La suite, au prochain épisode !

Ah ! Petit extrait de l’interview accordée par Mme DUFLOT au Figaro :

Le Figaro a écrit :

François Hollande a promis la rénovation d’un million de logements par an pour qu’ils ne soient plus des passoires énergétiques. Cela passera-t-il par des incitations fiscales?

Il existe un dispositif, le crédit d’impôt développement durable, qui permet à des ménages faisant des travaux améliorant la performance énergétique de leur logement (fenêtres, pompes à chaleur…) de réduire leur impôt. À court terme, nous nous contenterons d’y apporter quelques améliorations, pour le cibler sur les travaux de rénovation les plus importants. Dans quelques mois, nous mettrons en place un plan d’action pour la rénovation des logements. L’idée est de créer un guichet unique, auquel les ménages pourront s’adresser. Ils y obtiendront des renseignements sur le crédit d’impôt, sur l’éco-prêt à taux zéro (que nous souhaitons par ailleurs simplifier), sur les subventions auxquelles ils peuvent avoir droit…

Pour info, le reste de l’article trace les grandes lignes du dispositif Duflot à venir, sensé remplacer le Scellier.

Dernière modification par amoradyl (18/09/2012 23h13)

Hors ligne

 

#37 23/09/2012 18h01 → Malus énergétique pr le propriétaire : les bonnes idées de Matignon ! (malus energétique)

Membre
Réputation :   

Un article paru sur Boursorama concernant le sujet initial de cette discussion.

Actualités financières, économiques et politiques - Boursorama

"C’est un signal, pas une punition, et l’occasion de changer de modèle" pour aller vers la transition énergétique, souligne auprès de l’AFP le député PS François Brottes, auteur de la proposition de loi et président de la commission des Affaires économiques.

La facture pourra ainsi être allégée ou alourdie de "quelques dizaines d’euros", prend-t-il soin de repréciser.

Si le dispositif Duflot ne rencontre pas son public, je vois difficilement comment l’immobilier ne pourrait pas marquer le coup…

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech