Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 18/02/2016 15h30 → Séchilienne Sidec/Albioma : producteur d'énergie verte éligible au PEA (albioma, pea, séchilienne sidec)

Membre
Réputation :   401 

C’est simple: j’aime investir dans les sociétés où le PDG est brillant, et si possible aussi frugal (rémunération).
Or dans le cas présent, sans être nul, il n’est pas brillant et les résultats de son Groupe ne sont pas géniaux. Il serait donc bien qu’il la joue modeste, du point de vue rémunération, ce qui n’est pas.

Enfin, il est malchanceux (Napoléon disait, à juste titre, je veux des généraux qui ont de la chance- on n’est jamais malchanceux à répétition par pur hasard). Il a choisi d’investir beaucoup trop sur 2014-2019, au détriment des free cash flows à court et moyen terme:
- juste avant que baissent fortement les prix de vente de l’énergie en général et par ricochet de l’électricité sur le marché spot, notamment au Brésil
- et il le fait partiellement au Brésil, l’un des deux seuls pays (avec la Russie) parmi les dix plus grands, qui sont en récession un an plus tard.

Pareille malchance est étonnante.

Cela étant, et encore une fois, pour avoir discuté une fois avec lui, ce n’est pas un nul et un incompétent. Il est juste moyen.

Hors ligne

 

#27 02/03/2016 09h31 → Séchilienne Sidec/Albioma : producteur d'énergie verte éligible au PEA (albioma, pea, séchilienne sidec)

Membre
Réputation :   421 

Nouvelle publication bien terne…


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#28 02/03/2016 09h39 → Séchilienne Sidec/Albioma : producteur d'énergie verte éligible au PEA (albioma, pea, séchilienne sidec)

Membre
Réputation :   401 

Tout ce que je sous-entendais dans les posts ci-dessus sur le PDG et la sous-performance de la société s’est malheureusement une nouvelle fois réalisé.

Assez mauvais résultats publiés, avec comme chaque année une "excuse". Pour 2015, c’est donc le Brésil. Bref, la culture de l’"excuse" dans toute sa laideur.

Un bon point: le PDG incapable et trop gourmand quant à sa rémunération se fait éjecter (ce n’est que le 3ème ou 4ème à subir ce sort en quelques années), même si malheureusement il restera Président non exécutif (donc 2 gros salaires à payer, au lieu d’un seul).

Résultat 2016 annoncé en baisse par rapport à 2015, lui-même ayant baissé par rapport à 2014.

Que dire de plus, sur une société censée avoir des résultats récurrents, prévisibles et croissants?

Cela étant, sur le (très) long terme, cette société reste intéressante, car ses centrales bagasses ou photovoltaïques, bénéficiant de prix de vente garantis sur 15 ou 20 ans de leur électricité produite, lui assurent une grande visibilité de ses résultats et cash flows. Peu de sociétés cotées ont une telle visibilité.

Les problèmes à résoudre étant:
- fiabiliser une bonne fois pour toute l’outil industriel
- se doter de dirigeants compétents
- et modestes, aussi. Le dirigeant modeste privilégie l’intérêt de l’actionnaire, en refusant d’aller dans d’autres pays, juste pour devenir plus gros (et justifier ainsi une hausse de sa rémunération), car dans les autres pays, il n’y a pas toujours ces contrats de vente d’électricité à prix garantis sur 15 ou 20 ans, qui justement font l’intérêt d’Albioma.
Il vaut mieux rester petit et verser les cash flows élevés sous forme de dividendes élevés, plutôt que de les utiliser (les gaspiller …) à financer une croissance détruisant la grande visibilité des résultats.

Dernière modification par parisien (02/03/2016 10h06)

Hors ligne

 

#29 02/03/2016 11h22 → Séchilienne Sidec/Albioma : producteur d'énergie verte éligible au PEA (albioma, pea, séchilienne sidec)

Membre
Réputation :   51 

Je plussoie bifidus et parisien.

Les résultats de ce matin sont clairement décevants. Hors Brésil l’Ebitda est en baisse. La dette est en hausse de 70m€ (+15%) on a une dette qui commence a devenir importante avec + de 4 fois l’ebitda et  1.5 fois la capi boursiere. Le dividende est réduit et en partie en action mais cela n’aura un impact que mineur (environ 10m)

Seul atout : la faible valorisation on a un PER de 12 et un ratio ebitda/VE de 7.5 et un FCF en tres legere hausse (+3%). Si la boite gelait son programme d’investissement et utilisait le free cash flow généré on pourrait avoir un rendement de 30%….
Autre piste la cession des activités solaires qui représente 30m d’ebitda immobilise bcp de cash sans etre au cœur de l’activité et sans que l’entreprise n’y ait un avantage concurrentiel comparé à un ENgie qui a un cout du capital incomparablement plus faible.

Actionnaire ALbioma avec une MV de 31% et 200 titres.

Hors ligne

 

#30 02/03/2016 18h39 → Séchilienne Sidec/Albioma : producteur d'énergie verte éligible au PEA (albioma, pea, séchilienne sidec)

Membre
Réputation :   28 

1. Les résultats 2015 correspondent à la guidance après le profit warning au S1 suite à des incidents techniques et mouvement social.

2. Les prévisions pour 2016 sont effet plus terne. J’imaginais plutôt un résultat comparable à 2014. Je vais voir la présentation de la société pour essayer de comprendre leur prudence.

3. L’augmentation de la dette correspond à la phase d’investissement de la société. Albioma est en train de construire sa plus grosse centrale (galion 2, 100% biomasse) qui dont la mise en service est prévue en 2017.

4. Je trouve qu’Albioma a raison d’investir à l’étranger pour capitaliser sur son savoir faire dans la valorisation énergétique de la biomasse. C’est à mon avis mieux que d’investir dans des nouvelles sources d’énergies moins rentable (solaire, éolien, biométhanisation …).
Le fait que le Brésil soit actuellement en récession est "regrettable" mais cela ne modifie pas pour autant les fondamentaux à LT du pays : besoin en énergie + source abondante de canne à sucre (on ne construit pas une usine pour le CT !)

5. Albioma continue à décarboner sa production électrique via son programme d’investissement.
"Pour la première fois de notre histoire, l’énergie d’origine renouvelable produite par Albioma représente 50 % de notre production totale en 2015. Elle atteindra environ 80 % en 2023. »"
Les gros mastodonte tels qu’EDF et Engie ont beaucoup plus de mal à faire évoluer leur mix énergétique. Ils devront très probablement le réaliser à marche forcée avec de grosse dépréciation d’actif à prévoir (ventes centrales charbon, revamping centrale nucléaire, etc …) !

6. A ma connaissance, Albioma a arrété le développement de projets solaires en stand alone (baisse des tarifs de rachat).
Albioma continuer à développer de manière marginale et opportuniste des projets solaires. Ils ont récemment repris un parc solaire ("centrale Bourbon") à la réunion car ils arrivent à produire des synergies avec leur centrale bagasse proche (entretien et maintenance avec les mêmes équipes).

7. Albioma est sur une niche technologique (biomasse) et géographique (dom-tom) ce qui limite la concurrence (personne ne va venir construire une centrale nucléaire sur leurs iles) et leur permet d’avoir un "moat" local (cf point précédent).

8. Conformément à ses contrats avec EDF, Albioma a réussi à obtenir des avenants pour compenser les surcouts liés aux nouvelles normes environnementales (sous-produits de combustion et effluents liquides)

9. Les taux de croissance des utilities ne pourront jamais se comparer avec les sociétés de l’internet. Etant donné que les cash-flows sont en grande partie sécurisés, il faudrait plutot comparer Albioma (qui verse un dividende de près de 5%) avec les obligations (qui ne rapportent plus rien actuellement).

Actionnaire ABIO pour le LT

Dernière modification par oliv21 (02/03/2016 21h32)

Hors ligne

 

#31 02/03/2016 19h18 → Séchilienne Sidec/Albioma : producteur d'énergie verte éligible au PEA (albioma, pea, séchilienne sidec)

Membre
Réputation :   401 

oliv21 a écrit :

8. Conformément à ses contrats avec EDF, Albioma a réussi à obtenir des avenants pour compenser les surcouts liés aux nouvelles normes environnementales (sous-produits de combustion et effluents liquides)

9. Les taux de croissance des utilities ne pourront jamais se comparer avec les sociétés de l’internet. Etant donné que les cash-flows sont en grande partie sécurisés, il faudrait plutot comparer Albioma (qui verse un dividende de près de 5%) avec les obligations (qui ne rapportent plus rien actuellement).

Ces points, que vous citez sans probablement avoir saisi leurs implications, expliquent pourquoi on est déçu pour cette société.

Un investisseur choisit d’être actionnaire d’Albioma parce qu’elle est supposée produire des résultats et des free cash flows sécurisés, récurrents et prévisibles, grâce à ses centrales de biomasse (et accessoirement, ses centrales photovoltaïques) dans les DOM, ayant des contrats long terme à prix garanti de revente de l’électricité générée.

En allant sur d’autres énergies non prouvées économiquement (comme la biométhanisation) ou dans d’autres pays (comme le Brésil, où la devise et l’économie fluctuent beaucoup et les contrats à prix garanti sur 20 ans n’existent pas), on détruit la récurrence, qui fait l’intérêt d’Albioma.

Bien sûr, le PDG dira toujours qu’il se doit de le faire, pour assurer l’avenir et la croissance de l’entreprise. Mais il a tort. Il n’existe aucune loi économique ou financière qui oblige une société à faire de la croissance. Moi un Albioma sans croissance mais récurrent, prévisible et distribuant en dividende des cash flows élevé (car capex modérés ou faibles) me va très bien. Ce serait justement une "super" obligation, comme vous le notez dans votre point 9.

Hors ligne

 

#32 02/03/2016 21h28 → Séchilienne Sidec/Albioma : producteur d'énergie verte éligible au PEA (albioma, pea, séchilienne sidec)

Membre
Réputation :   28 

En effet, on peut milker un business mature. Néanmoins, je ne pense pas que ce business soit arrivé à maturité.

Albioma possède un vrai savoir faire dans la valorisation énergétique de la bagasse. La bagasse est la 2e source biomasse au monde. Chaque sucrier possède sa propre centrale électrique bagasse pour ses besoins énergétiques. Les sucriers n’étant pas spécialiste de ces centrales, ils ne les utilisent pas de manière optimale.

Albioma leur propose alors d’assureur l’exploitation de ces centrales et de vendre pour leur propre compte l’énergie excédentaire qu’ils produisent : ils ont par exemple augmenté la production électrique de leurs 2e premières centrales brésiliennes d’environs 30%.

Albioma souhaite conserver un business modèle plus stable possible y compris au Brésil. Ils ont pour objectif de vendre 75% de leur production excédentaire brésilienne sur des contrats de long terme.

Même si cette diversification géographique amène une certaine volatilité des résultats (evolution du prix spot sur 25% de la production excédentaire), je ne vois pas pourquoi ils n’auraient pas intérêt à capitaliser sur ce savoir faire car cela ne remets pas en cause la solidité financière de la société.

Hors ligne

 

#33 03/03/2016 19h35 → Séchilienne Sidec/Albioma : producteur d'énergie verte éligible au PEA (albioma, pea, séchilienne sidec)

Membre
Réputation :   10 

Bonsoir

Suite à la publication des résultats.
Bonne lecture

[url=pages_de_be-1.pdf][/url]

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech