Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#51 28/01/2016 22h05 → Les ratios boursiers : profitabilité, solvabilité, valorisation ! (ratios boursiers)

Membre
Réputation :   17 

Ma maigre expérience m’a montrée que le FCF affiché par MorningStar.fr reflétait très très souvent celui que je calculais moi même grâce aux rapports annuels des sociétés que j’analysais.

Mais comme tout, au final, tout dépend de la formule de calcul que vous utilisez pour vos ratios.

Hors ligne

 

#52 18/02/2016 23h04 → Les ratios boursiers : profitabilité, solvabilité, valorisation ! (ratios boursiers)

Membre
Réputation :   12 

Toujours plongé dans ma tentative d’interprétations des rapports annuels, je bloque sur un petit soucis concernant le calcul du taux d’imposition : entre les provisions pour impôts, dettes d’impôts, créance, le poste "impôt sur le bénéfice", et le "cash payment during the period for income taxe" que je ne vois ressortir nul part ailleurs dans le rapport de flux de trésorerie… Tiré du rapport 2014 de VARCO, voici les "lignes" où je retrouve référence à l’impôt sur les bénéfices :

Balance sheet / bilan 2014 2013
current asset
deferred income taxes 447 373
(non current asset)
deferred income taxes 503 372
current liabilities
accrued income taxes 431 556
deferred income taxes 309 312
(non current liabilities)
deferred income taxes 1972 2292

De là, comment estimer l’impôt du , si c’est possible ?
ça continue avec income statement / compte de résultat :
provision for income taxes 1039 943
Ce qui correspond à l’impôt que l’entreprise pense devoir payer pour l’année, ça pourrait donc servir pour estimer le taux d’imposition, mais en passant au compte de flux de trésorerie, on voit que ce n’est pas toujours bien estimé :
adjustment to reconcile net income to net cash provided by operating activities
deferred income taxes (300) (336)
change in operating assets and liabilities, net of acquisitions
income taxes payable (124) 217

J’avais pensé que la provision de de N-1 + income taxe payable de N correspondrait à l’impôt réel, mais j’ai un gros doute !
Surtout quand je vois la toute dernière ligne de ce compte :
supplemental disclosure of cash flow information
cash payments during the period for
incomes taxes 1380 1099

chiffre que je n’arrive pas à retrouver, d’une manière ou d’une autre…

La lecture de la note à propos de l’income taxe ne m’aide pas plus que ça…

Si m’expliquer le fonctionnement est trop long, un lien dirigeant vers les explications de ces mécanismes est plus que le bienvenu ! (je n’en ai trouvé aucun me permettant d’avoir le déclic…)

En vous souhaitant une bonne soirée,

Hors ligne

 

#53 06/03/2016 02h05 → Les ratios boursiers : profitabilité, solvabilité, valorisation ! (ratios boursiers)

Membre
Réputation :   95 

Pour le taux d’imposition, commencez par :
- vous résigner à faire de l’à peu près (je ne suis pas expert du sujet, mais le peu que j’en connais me fait comprendre que c’est complexe)
- ignorer le bilan qui ne vous servira guère.

Je recommande de partir des "provisions for income taxes" du compte de résultat, tout en réalisant qu’elles :
- concernent bien la période considérée (e.g. année 2015)
- mais ne sont pas exactes, car il ne s’agit que d’une estimation comptable des taxes. Or la comptabilité "book" (celle du 10K) et la comptabilité fiscale ont des règles parfois différentes (c’est l’une des sources des Deferred Tax Assets/Liabilites, d’ailleurs).

Pour rappel, les diverses lignes du tableau des flux de trésorerie :
- représentent du cash vraiment sorti
- mais peuvent inclure des paiements d’impôts liés à l’activité des périodes antérieures ou postérieures.
Et comme vous l’avez constaté, les taxes peuvent être séparées en plusieurs lignes ce qui complique la lecture.

Pour une validation approximative des provisions vs paiements, tracez la courbe des provisions cumulées vs les paiements cumulés : elles ne doivent pas trop s’écarter au fil du temps.
(Abscisse 1 : provision pour l’année X
Abscisse 2 : somme des provisions pour les années X et X+1
…)
Note : je ne l’ai personnellement jamais fait.

Pour info, ce que je sais, je le dois au MOOC de comptabilité de Wharton sur Coursera.
Stockopedia a parfois des articles bien faits également.


Parrain pour Hello Bank, l'Investisseur Français (2 mois offerts) et Linxea. Me contacter par MP

Hors ligne

 

#54 13/05/2016 10h23 → Les ratios boursiers : profitabilité, solvabilité, valorisation ! (ratios boursiers)

Membre
Réputation :   77 

Bonjour,

Je ne sais pas si c’est le bon endroit pour poser ma question :

Comment interpréter un Chiffre d’affaires en augmentation accompagné d’un résultat net en diminution?

Cela signifie t’il que les dépenses augmentent fortement, et que même une augmentation du CA ne suffit pas pour compenser ces augmentations?

Merci

Hors ligne

 

#55 13/05/2016 10h44 → Les ratios boursiers : profitabilité, solvabilité, valorisation ! (ratios boursiers)

Membre
Réputation :   44 

Bonjour,

Dans un domaine où la concurrence est féroce cela peut aussi montrer que l’entreprise baisse ses prix dans le but de prendre des parts de marché et de vendre plus mais avec moins de marge. Dans ce cas le CA peut monter alors que le RN diminue. Mais vous avez raison, les coûts, les investissements, les dettes sont aussi des facteurs à considérer.

Cordialement,

Eric

Dernière modification par EricB (13/05/2016 10h46)

Hors ligne

 

#56 13/05/2016 10h45 → Les ratios boursiers : profitabilité, solvabilité, valorisation ! (ratios boursiers)

Membre
Réputation :   12 

Bonjour,
Le seul moyen de le savoir est de se plonger AU MOINS dans le compte de résultat/flux de trésorerie ; lire les notes du rapport peut aider également ;
Cette différence peut être liée à une augmentation du coût des ventes (ou autres) comme vous le dites, mais pas uniquement. Par exemple, la société peut avoir décidé d’amortir de manière plus agressive ses biens, réduisant ainsi son résultat net, sans réduire son cashflow pour autant… Je ne vous fait pas la liste des situations possible, j’en serai incapable, mais dites vous que remarquer un écart diminuant entre le CA et résultat net devrait que vous inciter à partir des documents officiels !

Une bonne journée à vous,

Hors ligne

 

#57 13/05/2016 10h55 → Les ratios boursiers : profitabilité, solvabilité, valorisation ! (ratios boursiers)

Administrateur
Réputation :   1307 

EDIT : écrit avant d’avoir lu les réponses précédentes

Le résultat net est influencé par de nombreux autres facteurs (coût de la dette, taux d’imposition, etc.), donc raisonnons plutôt au niveau du résultat d’exploitation.

koldoun a écrit :

Cela signifie t’il que les dépenses augmentent fortement, et que même une augmentation du CA ne suffit pas pour compenser ces augmentations?

Cela peut être cela, mettons que la société a augmenté fortement ses dépenses marketings mais que les ventes ne suivent pas a proportion.

Mais plus fréquemment, c’est simplement que l’entreprise marge moins sur ses ventes.

Par exemple, si Kellogg se met à multiplier les offres "1 paquet de céréale acheté, le 2e gratuit", le CA va probablement augmenter (plus de clients), mais le résultat d’exploitation peut baisser (moins de marge).

Si c’est une stratégie volontaire pour capter de nouveaux clients et/ou générer des économies d’échelles plus tard, pourquoi pas, mais si la situation perdure, c’est peut-être un signe de l’érosion de la position concurrentielle.

En France, nous avons l’équipementier Zodiac Aerospace dans la configuration que vous décrivez, bien mise en exergue avec xlsValorisation (CA en hausse, mais RN et marge en baisse) :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_zodiac-aerospace-1.gif

Ou même la holding de vêtements de sport/luxe Kering :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_kering-1.gif

Hors ligne

 

#58 13/05/2016 11h04 → Les ratios boursiers : profitabilité, solvabilité, valorisation ! (ratios boursiers)

Membre
Réputation :   77 

La situation idéale étant un résultat net en augmentation plus rapide que le CA, lui-même en augmentation, comme pour Téléperformance par exemple.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/3933_teleperf.png

Bonne journée!

Hors ligne

 

#59 13/05/2016 11h21 → Les ratios boursiers : profitabilité, solvabilité, valorisation ! (ratios boursiers)

Membre
Réputation :   12 

Pas nécessairement, créer du déficit peut faire parti de la stratégie de l’entreprise, afin de pouvoir, par exemple, reporter des bénéfices sur un exercice suivant (en prévision d’un futur incertain,…), réduire son imposition, créer de la valeur… amortir de manière très agressive un nouvel investissement (et donc réduire le résultat net) peut être signe d’une approche conservatrice, et donc de bonne augure. Je ne dis pas que c’est toujours le cas, d’où la nécessite d’étudier un peu plus en détail si cela vous interpelle.
Tout comme une société peut gonfler artificiellement ses bénéfices (et ainsi ne pas vous "choquer" quand vous les suivez via différents screener) afin de cacher une situation difficile.

Certaines entreprises gagnent de l’argent avec un résultat net négatif, d’autres en perdent avec un résultat net positif. Je ne retrouve plus la source, et ne peut l’attribuer à personne de mémoire, mais je me souviens avoir lu qu’une entreprise affichant un RN négatif pendant plus de dix ans était ressorti, après étude détaillée des rapports annuels, comme étant le fruit d’une gestion particulièrement efficace, et créatrice de valeur.

Dernière modification par wulfram (13/05/2016 11h22)

Hors ligne

 

#60 13/05/2016 11h26 → Les ratios boursiers : profitabilité, solvabilité, valorisation ! (ratios boursiers)

Membre
Réputation :   77 

Oui, j’imagine aisément qu’il faut compléter par d’autres ratios (ROE, ROIC, évolution du FCF, marges etc)

Hors ligne

 

#61 14/05/2016 13h12 → Les ratios boursiers : profitabilité, solvabilité, valorisation ! (ratios boursiers)

Membre
Réputation :   12 

Deux petites question :

- quelle est la différence entre FY et CY
Dividend Growth (CY): 28 years
Dividend Growth (FY): 50 years

Je pensais current year et fiscal year, mais avec 22 ans d’écart… ?

- Je cherche à trouver le PER et PCF d’entreprises sur une dizaine d’années ou plus, ou autres périodes afin de comparer des entreprises entre elles. Si je peux m’éviter de rechercher les prix année par année, ça pourrait m’aider, sinon tant pis ! Y-a-t-il un site permettant cela ?

En vous remerciant,

Hors ligne

 

#62 14/05/2016 21h26 → Les ratios boursiers : profitabilité, solvabilité, valorisation ! (ratios boursiers)

Membre
Réputation :   66 

Bonsoir

Je pense que CY signifie Current Yield, c’est-à-dire le dividende divisé par le cours de bourse (moyen de l’année, ou du dernier jours de l’exercice).
FY signifie Fiscal Year, et compare le dividende de l’année N à celui de l’année N-1.
CY est probablement calculé sur 28 ans car la société n’était pas cotée auparavant.

Hors ligne

 

#63 14/05/2016 22h19 → Les ratios boursiers : profitabilité, solvabilité, valorisation ! (ratios boursiers)

Membre
Réputation :   183 

Wulfram,

CY veut dire "Calendar Year", c’est du 1er janvier au 31 décembre. C’est également la "FY" de beaucoup de sociétés.
FY veut dire "Fiscal Year": c’est la période fiscale, en général de 12 mois. Une société qui clôture son exercice fin septembre au lieu de se caler sur l’année calendaire aurait une "FY" du 1er octobre au 30 septembre. La FY n’a typiquement pas 12 mois en début d’activité, soit un peu plus court ou un peu plus long pour se caler sur la date de fin d’exercice choisie, ou lorsqu’une société change sa date de clôture (elle peut par exemple avoir un exercice de 15 mois pour décaler sa date de clôture 3 mois plus loin).

Votre exemple semblerait dire que la société en question a augmenté son dividende toutes les années de son exercice depuis 50 ans. Par contre il y a 28 ans, elle a dû augmenter son dividende en fin de période, alors qu’elle l’avait augmenté en début de période l’exercice précédent, elle a donc loupé une année calendaire. Ou alors elle a eu un exercice de plus de 12 mois il y a 28 ans et c’est pour ça qu’elle a loupé une année calendaire. Dans tous les cas, ça reste impressionnant et ça force le respect pour un investisseur "DGI" (Dividend Growth Investor)

Pour analyser l’historique de différents ratios, il y a YCHARTS qui est assez bon, mais payant. Vous avez une semaine d’essai gratuite je crois, regardez si ça peut convenir à ce que vous recherchez.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech