Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 05/08/2012 21h03 → L'histoire ne se répète pas, elle rime : crises financières (chavagneux, christian, crises, financières, histoire, économiques)

Membre
Réputation :   512 

Je finis a peine l’excellent Une brève Histoire Des Crises Financières, Des Tulipes Aux Subprimes de Christian Chavagneux, et ne peux guère résister au plaisir de partager avec le lectorat des forums de l’Investisseur Heureux quelques passages savoureux du bouquin.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/941_prod_1631082_image3d.jpg

J’en profite pour souligner que ce travail de recherche compact, agréablement écrit et remarquablement objectif évite l’écueil habituel de la "technicisation" à outrance; l’auteur a manifestement privilégié la clarté, ce dont nous lui sommes fort reconnaissants - et après tout, ce qui se conçoit bien doit s’énoncer clairement.

Toute ressemblance avec des évènements ou personnages contemporains ne seraient que pure coincidence. Chaque "paragraphe" ci-dessous est une transcription exacte du texte tel qu’imprimé dans l’ouvrage. Pour creuser les sujets évoqués, rendez-vous à la FNAC de chez vous.

note: j’ai ajouté quelques annotations et, dans un souci de compréhension, pris de petites libertés avec la transcription - que l’auteur, si un jour il atterit ici, ne m’en tienne pas rigueur.

Hollande, 1634 - La folie des tulipes

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/941_tulip_mania.png

- Comme ceux de Genes deux siecles plus tot, les commercants hollandais profiterent d’une periode de grande prosperite pour delaisser leurs activites traditionelles et pour se concentrer exclusivement sur la finance.

[…]

- Le marché des tulipes change rapidement de visage; d’un marché de produits physiques, les bulbes, il est devenu un marché financier, ouvert toute l’année, où s’echange des "billets a effets" [NDLR: l’équivalent de nos "options"]. L’enguouement pour le commerce des tulipes s’en est trouvé accru et les prix ont commence a grimper.

[…]

- Dans une societé hollandaise qui tirait sa fortune du commerce, les liens de confiance et le respect des contrats constituaient le pilier de l’ordre social; […] la societé traditionelle fut de fait grandement choquée par le fait qu’un certain nombre de ses membres aient manifestement décidé de s’enrichir non par le travail mais par la spéculation. […] La littérature pamphlétaire de l’époque a voulu marquer le public en dénoncant avec force la cupidité de ces derniers […] la peinture fut aussi de la partie, lorsque LeJeune représenta les fleuristes en assemblée de macaques fous.

France, 1715 - Le système de Law

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/941_law.png

Voltaire, 1719 a écrit :

Law est-il un Dieu, un fripon, ou un charlatan qui s’empoisonne de la drogue qu’il distribue au monde? Se contente-t-on vraiment de richesses imaginaires?

[…]

- Pour comprendre comment le système de Law [NDLR; première monnaie papier indexée sur la creation de richesse marchande] fut rendu possible, il faut revenir au principal problème de l’époque, la dette. Au début du XVIII eme siècle, la monarchie francaise est en effet confrontée a un grave problème de surendettement.  Les dépenses extravagantes de l’Etat [NDLR: guerres et luxe sous Louis XIV] sont d’autant plus difficiles a gérer que les recettes ne suivent pas.

[…]

- Le Duc de Noailles, premier ministre des finances du régent Phillipe d’Orléans, en 1715: "Le trésor est absolument vide et les avances faites par les receveurs generaux sont telles que l’Etat leur appartient tout entier".

[…]

- Au fil des ans, Law affine son projet, lequel devient de plus en plus séduisant. Il affirme qu’avec une activité économique plus dynamique, les recettes fiscales pourraient croitre, les deficits et la dette se reduire. Law propose ainsi de regler le problème de la dette non par l’austerité mais en relancant la croissance [NDLR: toute ressemble avec un personnage contemporain ne serait que…]. Comment? A ses yeux l’activité est en panne car les économies sont en manque de financement. "Il faut plus de monnaie pour employer plus de monde", écrit Law […] Il décidera donc d’inonder le pays de liquidités [NDLR: politiques actuelles de la FED et de la BCE]

[…]

- Banquier moderne avant l’heure, Law ne cessera d’inventer, d’innover sur le plan financier. […] Sa première idée, révolutionnaire pour l’époque, est de créer une banque qui émettra des billets, de la monnaie de papier, et pour une valeur bien plus importante que ce qu’elle pourra détenir de métaux precieux dans ses coffres, en distribuant des crédits nécessaires au financement de l’économie [NDLR: c’est la raison d’être de la FED contemporaine]. Pour garantir sa solvabilité, la banque devra être une banque d’Etat [NDLR: Comme la FED, fédérale, et comme la BCE demain].

[…]

- Devenu un banquier reconnu, […] Law propose la création d’une compagnie de commerce dont l’objectif ultime n’est rien de moins que de racheter la totalite de la dette publique francaise. [NDLR: faire payer la croissance publique par les profits de l’activite privee] Ainsi est cree la Compagnie du Mississipi, qui mettra la main sur le commerce de tabac, d’esclaves, ainsi que sur les Compagnie de l’Inde et de la Compagnie de la Chine. La compagnie devient d’ailleurs la Compagnie des Indes. […] Enfin, ultime coup d’éclat de Law: en 1719, déjà a la tête de la banque royale et de la Compagnie des Indes, Law rachète le privilège de la fabrication de monnaie!

[…]

- Louis XIV eut dit "L’Etat, c’est moi". Law aurait pu dire "l’économie, c’est moi!"

[…]

- En 1720, le systeme de Law est devenu si complexe que personne n’y comprend plus rien.

USA, 1907 - Panique bancaire et création de la FED

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/941_1907.png

- Ce début de XXeme siecle est a l’époque décrit par l’économiste suédois Knut Wicksell comme celui d’une "sur-spéculation". Parallèlement, jamais les inégalites sociales n’ont ete si marquées. L’économiste Rockoff demontre que la période est marquée par une forte augmentation des revenus allant aux plus riches. Kevin Phillips parle a l’époque d’une "grande promenade pour les riches".

[…]

- Si depuis quelques années le débat post-subprimes porte sur les établissements "trop gros pour faire faillite", a l’époque le principal facteur d’instabilité du systeme bancaire est que ses banques sont… trop petites! Atomisé, le système devient impossible a réguler et la fraude est endémique.

[…]

- La crise viendra en fait des "trusts" [NDLR: assurance vie], établissements a tout faire, aussi bien présents dans la banque de dépôt et de crédit que dans la gestion de fortune et la spéculation sur les marchés financiers.

[…]

Les trusts se lancèrent dans des activités risquées [NDLR: de type, prêter a la Grèce?:-)]. Moins contraints que les banques en terme de couts reglementaires et pouvant davantage spéculer, ils en profiteront pour faire concurrence aux banquiers traditionnels, offrant des rendements plus élevés. [NDLR: Comme aujourd’hui]

- Selon Alexander Noyes, ces années précédant 1907 sont "une situation économique nouvelle, où les paniques commerciales et financières de type de celles de 1893, 1873, 1857 ne seraient plus possibles."

[…]

- Des le début de la panique, le refus de soutenir la Knickerbocker aura les memes conséquences que le refus de soutenir Lehman Brothers en 2008. La confiance entre institutions s’évapore et la panique s’intalle.

[…]

- Des le début de la crise, les hommes politiques ont rapidement voulu donner l’impression qu’ils réagissaient. […] Les banquiers, voyant le vent de la regulation se lever, prefèrent participer au débat et marquer leur accord sur la necessité de nouvelles regles plutot que de se les voir imposer.

[…]

- Le célèbre juriste Louis Brandeis en fera son miel, et affirme "L’élement dormant de notre oligarchie est le banquier d’affaires."

[…]

- En 1912, les banquiers présentent leur projet au président des Etats Unis Woodrow Wilson. Après les avoir ecouté, ce dernier rétorque "Lequel d’entre vous, messieurs, pourrait m’indiquer dans quel pays civilise de cette planète on trouve des commissions de controle au sein desquelles les intérêts privés sont ainsi representés?" L’entretien etait clos.
[NDLR: S’ensuit toutefois la creation de la FED].

USA, 1929 - La crise qui changea la face du monde

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/941_1929.png

- L’accumulation de richesses par une minorité s’est accompagnée d’une forte collusion entre les pouvoirs politiques et financiers. Les deux présidences de Calvin Coolidge, de 1921 a 1929, sont celles d’un dirigeant proche des  milieux d’affaires qui n’aura cessé de derèglementer l’économie pour laisser plus de place aux marchés. [NDLR: Comme Reagan]

[…]

- L’ecrivain Paul Claudel, alors ambassadeur de France a Washington, écrit le 4 decembre 1928, "dans le mouvement actuel, il y a entre 10% et 20% de placements sains, et entre 80 et 90% de spéculation."

[…]

- Contrairement a une légende tenace, la réserve féderale de NY intervient immédiatement en abaissant son taux d’interet de 6% a 2,5%. Dans le meme temps, elle fournit de l’argent frais au marché en accroissant le rythme de ses achats de bons du trésor. [NDLR: Comme la FED aujourd’hui].

[…]

- La crise devient internationale [NDLR: Comme celle de 2008…. UK, Irlande, Islande, PIIGS, UE… qui sera le prochain?]. Le gouverment autrichien doit recapitaliser son systeme bancaire pour un montant equivlant a 10% de son PIB. Le sauvetage est tres contesté par la population, d’autant qu’une partie de l’argent est effectivement distribué d’une manière douteuse, ce dont le parti nazi saura faire son miel.

[…]

- En 1933 [NDLR: en pleine depression], Isaac Joshua résume ainsi la situation: "il ya deux facons pour l’économie mondiale de mourir, et aucune d’entre elle n’est particuliemernet agréable. S’en tenir a l’etalon or, et en payer le prix en terme d’activité (NDLR: limiter le credit au stock d’argent métal reduirait dramatiquement ce dernier); ou suivre le mouvement general de depréciation, et refiler la pelote empoisonée a son voisin [NDLR: ce que font justement les USA!] en une spirale sans fin qui tire le monde entier vers le bas. [NDLR: Ceci est le meilleur argument pour soutenir la thèse de la monnaie unique et de l’union politique européenne, pouvoir affirmer notre indépendance vis-a-vis du dollar, ne plus payer les pots casses de la politique monétaire US].

[…]

Finalement, c’est la seconde guerre mondiale, la relance par l’économie de guerre et la reconstruction de l’Europe anéantie qui sortiront le monde de la depression.

Mark Twain a écrit :

L’histoire ne se répète pas; elle rime.

Proverbe populaire français a écrit :

Plus ca change, plus c’est pareil.

Dernière modification par thomz (05/08/2012 21h23)

Mots-clés : chavagneux, christian, crises, financières, histoire, économiques

Hors ligne

 

#2 05/08/2012 21h49 → L'histoire ne se répète pas, elle rime : crises financières (chavagneux, christian, crises, financières, histoire, économiques)

Membre
Réputation :   57 

Superbe initiative.

L’histoire nous aide à cadrer les évènements actuels mieux que tout autre discipline.

J’avais été enchanté par le bouquin de Galbraith sur le même sujet. Et je pense qu’une piqûre de rappel doublée d’un autre regard me seront profitables.

PS : c’est le 3ème bouquin que vous me faites acheter en 3 semaines. smile

Hors ligne

 

#3 05/08/2012 22h12 → L'histoire ne se répète pas, elle rime : crises financières (chavagneux, christian, crises, financières, histoire, économiques)

Membre
Réputation :   12 

Merci. Excellent compte rendu.
C’est fou comme l’être humain reproduit sans cesse les mêmes erreurs, incapable d’apprendre.

Hors ligne

 

#4 06/08/2012 07h29 → L'histoire ne se répète pas, elle rime : crises financières (chavagneux, christian, crises, financières, histoire, économiques)

Membre
Réputation :   313 

L’anatomie d’une catastrophe financière de John Kenneth Galbraith évoque la mise en place progressive des ingrédients qui ont conduit à la catastrophe boursière de 1929 avec la récession qui a suivi

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51TFEBnw7nL._SL500_AA300_.jpg

Euphorie, spéculation, réductions d’impôts, innovations hasardeuses dans la finance d’entreprise sont les causes de la crise économique de 1929. La lecteur de cet essai classique de John Kenneth Galbraith (1908-2006) sur la "grande dépression"  s’impose plus que jamais si l’on veut comprendre les grands krachs boursiers du XXe siècle et les scandales financiers de ce début de XXIe siècle.

De grandes similitudes avec la politique européenne et américaine depuis une dizaine d’années.

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#5 06/08/2012 07h40 → L'histoire ne se répète pas, elle rime : crises financières (chavagneux, christian, crises, financières, histoire, économiques)

Administrateur
Réputation :   1307 

Merci de nous faire connaître ce livre Thomz et pour les NDLR !

Puisque Philippe30 cite aussi le classique La crise de 1929 - Anatomie d’une catastrophe financière de John Kenneth Galbraith, je cite aussi à nouveau Histoire mondiale de la spéculation financière de Charles-P Kindleberger, dont l’image ci-dessous complétera fort à propos votre post :

http://www.devenir-rentier.fr/images/sized/images/investir/portefeuille/crise_financiere_20110901-526x648.gif

Le livre de Philippe Gilles Histoire des crises et des cycles économiques : Des crises industrielles du 19e siècle aux crises financières actuelles fait lui la synthèse entre l’histoire et la théorie macro-économique, mais est plus difficile à lire.

---

thomz a écrit :

- Comme ceux de Genes deux siecles plus tot, les commercants hollandais profiterent d’une periode de grande prosperite pour delaisser leurs activites traditionelles et pour se concentrer exclusivement sur la finance.

C’est quand même exactement ce qui s’est passé en Islande récemment… :-)

Hors ligne

 

#6 06/08/2012 08h09 → L'histoire ne se répète pas, elle rime : crises financières (chavagneux, christian, crises, financières, histoire, économiques)

Membre
Réputation :   57 

Celui dont je parlais, hélas épuisé :

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/1761_euphorie_image.jpg

Hors ligne

 

#7 26/09/2013 10h59 → L'histoire ne se répète pas, elle rime : crises financières (chavagneux, christian, crises, financières, histoire, économiques)

Administrateur
Réputation :   1307 

Hors ligne

 

#8 26/09/2013 11h08 → L'histoire ne se répète pas, elle rime : crises financières (chavagneux, christian, crises, financières, histoire, économiques)

Membre
Réputation :   231 

A lire les pourcentages de baisse après 1 an, on se dit que ce n’est pas vraiment dramatique, une crise, finalement smile
Mais ce qui "tue", ce n’est pas ce qui se passe après un an. Ce qui tue, c’est le fait de se faire dépouiller à petit feu : une grosse crise n’est pas finie après un an !

On en a un exemple marquant avec le lien de IH : d’après ce lien, les indices américains ont monté de 26% "un an après avoir intégré la crise" de 1929 (définition un peu légère, je trouve…).
Cependant, ces mêmes indices ont mis 25 ans à retrouver leurs niveau d’avant-crise (le pic du 3 septembre 1929 est dépassé le 23 novembre 1954) !

Hors ligne

 

#9 08/05/2015 19h33 → L'histoire ne se répète pas, elle rime : crises financières (chavagneux, christian, crises, financières, histoire, économiques)

Membre
Réputation :   218 

Je "déterre" cette ancienne file. En effet, Arte a produit un documentaire intéressant, quoique forcément un peu réducteur, sur l’histoire de John Law.
Il est visible sur arte+7 jusqu’au 11/05 John Law  : La Banque Royale et le krach de 1720 puis ensuite en rediffusion (22/05)

Dernière modification par DDtee (08/05/2015 19h36)


" Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour lui-même est un esclave" Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#10 08/05/2015 19h37 → L'histoire ne se répète pas, elle rime : crises financières (chavagneux, christian, crises, financières, histoire, économiques)

Membre
Réputation :   -3 

Je vois bien une mini-crise européenne pour 2016 lié à une défaut de paiement de la Grèce. Pas vous ?

Et puis vers 2020, 2025 un nouveau 1929… Pas vous ?

Hors ligne

 

#11 08/05/2015 21h40 → L'histoire ne se répète pas, elle rime : crises financières (chavagneux, christian, crises, financières, histoire, économiques)

Membre
Réputation :   554 

C’est l’occasion rêvée de rappeler un célèbre propos de Buffett :

Warren Buffett a écrit :

forecasts tell a lot about the forecaster, nothing about the future.

Hors ligne

 

#12 08/05/2015 23h42 → L'histoire ne se répète pas, elle rime : crises financières (chavagneux, christian, crises, financières, histoire, économiques)

Membre
Réputation :   10 

chroom a écrit :

C’est fou comme l’être humain reproduit sans cesse les mêmes erreurs, incapable d’apprendre.

Une fois ce constat fait, reste à comprendre pourquoi on en arrive toujours à répéter les mêmes erreurs.
Je pense qu’une bonne partie de la réponse pourrait se trouver dans la cupidité qui caractérise l’être humain…

L’argent rend fou, ce n’est pas nouveau et ça ne s’arrêtera probablement jamais… Donnez en un peu, il en faudra plus; Donnez en plus, il en faudra encore plus… il suffit de regarder l’actualité de ces derniers jours et cette histoire de retraite de Mr Varin qui met en lumière cette cupidité de manière implacable…

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech