Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#51 04/10/2012 11h42 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Administrateur
Réputation :   1309 

Quand on lit les slides de la conférence d’hier, il y a des mauvaises nouvelles sur la division services, mais il y a enfin une vraie stratégie et vision.

Ici sur l’allocation du capital, ça en serait fini des rachats d’actions ou de sociétés tout azimut et le dividende aurait vocation à être croissant et pérenne :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_hp-04102012.gif

L’objectif long terme de la firme est de croitre au rythme de l’économie avec une marge opérationnelle à 10-11% :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_hp-04102012-2.gif

Ici les étapes stratégiques :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_hp-04102012-3.gif

Un rappel sur les forces et faiblesses des divisions :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_hp-04102012-4.gif

J’ai changé les hypothèses de valorisations en fonction des éléments nouveaux :
- Modifications des multiples historiques
- Ajustement de l’estimé de profit pour cette année
- Augmentation du taux de taxes
- Taux de croissance à -10% pendant 3 ans
- J’ai par contre laissé le même beta à 2,12
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_hp-04102012-5.gif
Réalisé avec xlsValorisation

La nouvelle estimation est 2 USD / action plus basse que la précédente, mais on reste au-dessus des 30 USD, donc significativement plus que le cours actuel.

Hors ligne

 

#52 04/10/2012 11h46 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   104 

Meg Whitman, la nouvelle Chief Executive Officer accueillie comme le messie fin 2011, a indiqué qu’il ne fallait pas attendre de redressement de l’importante division PC avant longtemps. Si le turnaround de la division a lieu un jour…

HP a également prévenu que les revenus de sa division services chuteraient de 11 à 13% avec une marge opérationnelle extrêmement faible de 0% à 3%.

Hors ligne

 

#53 04/10/2012 16h28 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   166 

Hors ligne

 

#54 10/10/2012 15h35 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   

En attendant l’action continue à plonger !

Toujours aussi confiant ?

Hors ligne

 

#55 10/10/2012 16h04 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   90 

Tout est question d’échelle temps

pour du day trading,
OU
pour du Buy’n Hold

Structurellement le modèle existe (enfin) et le business aussi (depuis beaucoup longtemps)

NB:
HP a démarré dans un garage en faisant les bandesSon de Walt Disney (précurseur du Dolby Suround)


Vf = Vi . (1+ρ)α. But cash is king !

Hors ligne

 

#56 10/10/2012 16h38 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Administrateur
Réputation :   1309 

Erucipe a écrit :

Toujours aussi confiant ?

C’est justement l’intérêt de faire une évaluation que d’être confiant même si le cours continue à baisser.

Sur Enel, j’ai été moins rigoureux et du coup je n’avais pas confiance et j’ai pris ma perte.

Sur Cisco et Gagfah, j’ai eu jusqu’à 30% de perte, mais j’avais confiance et aujourd’hui je suis à +14% et +76%.

Tant que le newsflow opérationnel ne remet pas en cause mon évaluation, la baisse du cours est plutôt une opportunité.

Après si le cours tombe à 10 EUR, je me dirais que peut-être j’ai loupé quelque chose…

Mais il y a quand même Seth Klarman sur l’affaire.

De toute façon, HP c’est 3 ans de turnaround, donc vous savez l’évolution quotidien du cours, alors qu’il y a 3 ans de restructuration…

Hors ligne

 

#57 10/10/2012 23h07 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   104 

Tout à fait d’accord avec camarade IH.

On a 3 ans devant nous, et comme je l’écrivais, je préconise de rentrer en DCA chaque trimestre en fonction des publications de résultat.

A+
Zeb

Hors ligne

 

#58 11/10/2012 14h29 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   48 

Bonjour IH,

félicitations pour votre premier article sur Seeking alpha concernant HP :
HP: Once-In-A-Lifetime Opportunity Or Value Trap?

Votre anglais est impeccable et la qualité de votre article a suscité des commentaires pertinents ce qui est loin d’etre toujours le cas sur SA.

J’espère que vous continuerez à publier sur ce site.

Hors ligne

 

#59 11/10/2012 14h37 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Administrateur
Réputation :   1309 

En fait, j’ai mobilisé 3 traducteurs pour cet article… ;-)

Hors ligne

 

#60 11/10/2012 21h16 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   104 

Effectivement les commentaires sur Seeking Alpha sont très bon, félicitations.

Au niveau de l’analyse des métiers d’HP, la plupart des commentaires rejoignent ce qui a été écris sur ce forum. Nous ne sommes donc pas des illuminés isolés smile smile

A+
Zeb

Hors ligne

 

#61 11/10/2012 21h45 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   66 

CHINA WINS AGAIN: Hewlett Packard Is No Longer The World’s Top PC Maker

Lenovo viendrait apparemment de doubler HP pour la place de premier fabriquant mondial d’ordinateurs.

Hors ligne

 

#62 12/10/2012 10h21 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   60 

Pour moi c’est le genre de news anecdotique qui a tendance à un peu trop faire la une de la presse économique smile Tout le monde peut vendre plus; et ça peut au contraire être dangereux (marges réduites, délais de paiements rallongés, …).
L’intérêt d’HP aujourd’hui c’est justement de se recentrer sur les produits et services à forte valeur ajoutée.

Hors ligne

 

#63 12/10/2012 13h42 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   104 

Oui, je suis d’acord, c’est anecdotique.

HP est devenu un vilain petit canard, le souffre douleur de la classe. A l’époque de Mark Hurd, HP pouvait péter à table, tout le monde applaudissait.

Pour en revenir à Lenovo, ils procèdent à des acquisitions il me semble. Ceci expliquant donc cela.

Ce qui est interessant, entre autres, c’est quand même la marge que fait HP sur son activité PC. Jusqu’à récemment, c’était la meilleur du marché, plus de 5%, je crois même 6% alors que les compétiteurs étaient loin derrière.

Maintenant, avec les baisses de volume, cela a peut être changé. Mais bon, HP n’est pas en perdition comme les médias veulent nous le faire croire : cf les études de camarade IH par exemple.

A+
Zeb

Hors ligne

 

#64 12/10/2012 14h22 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   48 

zeb a écrit :

Ce qui est interessant, entre autres, c’est quand même la marge que fait HP sur son activité PC. Jusqu’à récemment, c’était la meilleur du marché, plus de 5%, je crois même 6% alors que les compétiteurs étaient loin derrière.

Mais en même temps, c’est un point faible pour le client car les PC et Serveurs HP sont plus chers sans que cette différence de prix soit justifiée par une qualité nettement supérieure.
En terme de rapport qualité/prix, je trouve qu’il y a mieux que HP.

Un prix plus élevé sera accepté si la qualité en vaut la chandelle ou, à la rigueur, si la garantie pièce et main d’oeuvre était plus longue (comme les voitures Kia qui se base de cet élément comme argument publicitaire).

Hors ligne

 

#65 12/10/2012 14h39 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   104 

Je ne suis pas d’accord.

On ne paie pas pour de la qualité, on paie pour des fonctions, des performances et de la fiabilité.

Sur les PC, je veux bien croire que le nivellement soit important.

Pour les serveurs, sur le marché il y a de tout, à tous les prix, du basique qui tombe en panne et qui a un support très mauvais, jusqu’au haut de gamme avec un bon support.
Le client positionne le curseur en fonction de son besoin.

Le client définis avant tout un besoin et en fonction des machines éligibles, il choisira un prix. Le rapport qualité/prix optimal n’existe pas, car il est dépendant des fonctions exigées.
Un client ne paiera jamais plus cher un serveur dont il n’a pas besoin des fonctions spécifiques, même si le serveur a un meilleur rapport qualité/prix.

Ce raisonnement est un raisonnement de particulier qui achète un produit grand public pour se faire palisir, la tête bourrée de marketing et de rêve. En entreprise, cela ne se passe absolument pas comme cela, le pragmatisme prime.

Donc l’entreprise n’achetera jamais plus cher, même si le rapport qualité prix est meilleur, tout simplement, parce que c’est plus cher et qu’elle n’a pas besoin d’une machine meilleuire. Et encore, il faudrait pouvoir définir ce que veut dire "une machine meilleure".

A+
Zeb

Hors ligne

 

#66 12/10/2012 14h47 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Administrateur
Réputation :   1309 

MorningStar abaisse significativement leur fair value sur HP :

MorningStar a écrit :

We have lowered our fair value estimate to $20 per share from $40 per share, as we have significantly reduced our revenue and operating profit forecasts across HP’s businesses.

We expect revenue to fall from $120 billion in fiscal 2012 to $109 billion in 2016. This forecast is based on our expectations for mid-single-digit annualized revenue declines in PCs, printers and enterprise services; partially offset by low-single-digit growth in enterprise infrastructure and related services and upper-single-digit revenue growth in software.

Pas de source car c’est sur la partie privée du site.

Dans leur modèle ils ont mis une marge opérationnelle à 6%, nettement plus faible que la marge opérationnelle actuelle (9-10%), ce qui explique cela.

Hors ligne

 

#67 12/10/2012 15h05 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   48 

zeb a écrit :

On ne paie pas pour de la qualité, on paie pour des fonctions, des performances et de la fiabilité.

Le terme de "qualité" que j’ai employé (peut être de manière erronée) s’entendait au sens large car je pense que je parlais de la même chose que vous via ce terme très (trop) générique.
Je ne parlais donc pas de la performance de la machine mais bien de tout ce qui va à côté:

- La place prise par le serveur dans une baie et qui occupera un certain volume.
- La fiabilité du matériel: un matériel qui tombe en panne tous les 2 jours impactera le département informatique, sera chronophage et monopolisera du personnel pour aucune productivité. De même, le coût lié aux possibles coupures de service peut être important.
Je ne parle pas des cas où il faut passer par un support délocalisé qui demandera d’effectuer des manipulations pendant 1 heure.
- Concernant la garantie, certains matériels pouvant être critiques et pour lequel un dépannage rapide peut être requis car toute coupure de service aura un impact financier important, certains matériels sont couverts par des garanties avec dépannage sous N heures. Lorsque ces matériels tombent hors garantie, la société qui ne pourra se permettre de risquer une coupure de service devra soit étendre cette garantie (ce qui est quasi tout le temps impossible car les constructeurs ne maintiennent pas  ad vitam eternam leurs produits) soit racheter d’autres matériels. Ainsi, une garantie plus longue permettra d’utiliser le matériel plus longtemps avant renouvellement.

Il y en a encore beaucoup d’autres mais je ne pense pas que ce soit très pertinent de les évoquer.

Ce que je voulais donc dire est qu’il faut faire attention avec le chiffre de marge qui est supérieur car ce n’est pas forcément un signe positif. Ca peut tout simplement vouloir dire que la société pratique des prix trop chers par rapport à la concurrence.

Je suis en tout cas totalement d’accord avec vous.

Déontologie : J’ai des titres HP

Dernière modification par Saydji (12/10/2012 15h08)

Hors ligne

 

#68 12/10/2012 15h36 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   104 

Camarade Saydji, nous sommes d’accord sur les besoins des entreprises par rapport au materiel.

Une marge plus haute que celle des concurrents, c’est quand même ce que rêve de faire chaque entreprise.

Une marge plus haute, veut elle dire des prix plus hauts ?

* Non si l’exécution des opérations est plus efficace que celle des concurrents. On produit pour moins cher, et donc on réinvestis cette marge dans les prix pour metre sous pression la concurence.

* Oui si l’on se positionne sur des créneaux à plus forte valeur ajoutée, sur des marchés de niche ou provoquant une rupture technologique.

Je préfère une société qui génère plus de marge à une société qui n’en génère pas. Et si les perspectives d’augmentation de la amrge sont importanes, c’est encore mieux.

A+
Zeb

PS : déontologie, j’en ai aussi, et je vais rentrer en DCA en fonction des annonces des résultats de chaque trimestre.

Dernière modification par zeb (12/10/2012 15h38)

Hors ligne

 

#69 12/10/2012 18h55 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   97 

Pour les besoins des entreprises et le matériel informatiques, quelques remarques:

Les "entreprises" ne sont pas un bloc homogène. Si on prend les très gros donneurs d’ordre, les appels d’offre se gagnent certes sur les besoins techniques minimum définis par la DSI, mais , surtout maintenant, sur le prix car ce sont souvent les achats qui choisissent au final.
Un des gros problèmes rencontrés est que l’entreprise est divisée en silo avec chacun ses intérêts: les achats ont leurs objectifs de réduction de l’enveloppe d’investissement. Les problèmes potentiels pouvant éventuellement affecter la rentabilité totale de l’opération ne leurs sont pas imputés.
Même si l’entreprise dans son ensemble perd de l’argent( en terme de TCO: Total Cost of Ownership), les décisionnaires ne sont pas directement impactés ou mesurés sur ce TCO.
Et en ce moment, on sent que les grosses entreprises achètent plus un prix qu’une qualité…

Même sur le créneau des PC (pourtant banalisés) il demeure des différences: qualité des matériaux employés, capacité à gérer des contrats internationaux, qualité du support/maintenance, taux de panne, gestion des aspects sécurité des données, capacité à gérer de grands parcs de maniére automatisée, etc…
HP est plutôt bon sur ces aspects, avec Dell. Mais si Lenovo progresse, c’est aussi que d’une part ils comblent leur retard, et que d’autre part, ces éléments pour la plupart intangibles ne sont pas valorisés.
Mais ils ont un coût.
Et quand vous voulez garder ou acquérir une base installée, vous devez aujourd’hui faire les efforts nécessaires pour s’aligner ou presque sur le moins-disant: les marges s’érodent ( quand elles ne disparaissent pas!).
Les achats de PC se décident de moins en moins au niveau de l’informatique mais surtout passent au niveau des achats dans les achats dit "commodities" ( avec les voyages, les fournitures de bureau, etc…), plus habitués à négocier un prix qu’à prendre en compte la valeur complète.

Coté serveurs c: ce qui était vrai il y a quelques années (serveurs nécessitant une forte disponibilité, excellente maintenance avec garantie de réparation, et se monnayait assez cher -je me souviens de Sun…) est aujourd’hui de moins en moins vrai: plus de la moitié des applications sont maintenant virtualisées, ce qui signifie que vous pouvez assez simplement les faire passer d’un serveur sur un autre sans arrêter la production.
D’ou la multiplication des fermes de serveurs "standards" (pour ne pas dire "jetables") dans les datacenters. Et par conséquent la baisse importante des prix et des marges.

Je ne nie évidement pas l’importance de la "qualité" des serveurs ( consommation électrique, performance, etc…), mais simplement je constate que nous sommes dans un mouvement vers la banalisation et par conséquent la baisse importante des prix et des marges, comme sur les PC.

Les constructeurs comme HP et Dell subissent ce double effet sur les PC et les serveurs. La bataille coté matériel passe maintenant sur le réseau et le stockage (en competition avec les acteurs specialisés: Cisco, EMC,…)
Et bien sur , la marge continue de se faire sur les services et le logiciel.
HP comme Dell a fait et continue des acquisitions sur ces secteurs , mais il faut en attendant compenser les pertes déjà actées ou à venir sur les PC et serveurs…

Je ne suis pas analyste, mais en plus des perspectives assez sombres sur 2013, peut être sont-ce ces éléments qui sont déjà intégrés dans la faible valorisation des actions?

En tout cas, pour baser un investissement sur ces sociétés, compte tenu des changements rapides dans cette industrie, mon critère serait plutôt la capacité à s’adapter rapidement (changement strategique ET capacité à executer).
Comme disait un de mes patrons: dans l’IT, ce ne sont pas les gros qui mangent les petits, ce sont les rapides qui mangent les lents… (OK, les gros mangent aussi les petits ;-) !).


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne

 

#70 12/10/2012 22h19 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   

Kohai a écrit :

Comme disait un de mes patrons: dans l’IT, ce ne sont pas les gros qui mangent les petits, ce sont les rapides qui mangent les lents… (OK, les gros mangent aussi les petits ;-) !).

Les gros lents qui mangent les petits rapides non?

Hors ligne

 

#71 13/10/2012 12h34 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   97 

Ce n’est peut être pas très clair sorti du contexte, cela signifie simplement que c’est plus l’agilité, la capacité d’adaptation, que la simple taille qui fait le succès (et la survie) des sociétés IT.

Quand on pense au nombre de grosses sociétés qu’on croyait établies et qui ont disparu: Digital, Sun, Compaq pour citer les 3 premières qui me viennent à l’esprit…

A l’inverse, les sociétés qui ont su se réinventer (pensez à IBM!) sont toujours là et plus puissantes que jamais. Pour l’instant, car tout peut être remis en cause …


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne

 

#72 13/10/2012 12h54 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Administrateur
Réputation :   1309 

Absolument, c’est le propre des sociétés technologiques. Elles doivent gérer chaque rupture technologique. Soit avec des acquisitions, soit avec des changements organiques.

Une société comme Coca Cola n’a pas à gérer de telle rupture et c’est ce qui justifie un multiple de valorisation moins élevé (ou un taux d’actualisation plus élevé) sur les technologiques.

Hors ligne

 

#73 13/10/2012 21h49 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   25 

Bonjour
En relisant le passé de HP et Compaq j’ai trouvé ceci dans le Wikipedia EN.

Le rachat de compaq a été fait en 2002 les revenus des sociétés étaient proche

"Hewlett-Packard had reported yearly revenues of $47 billion, while Compaq’s was $40 billion."
Le but de HP était de rivaliser avec IBM.

Mais le rachat s’est fait de justesse avec de nombreuses opposition a l’intérieur de HP notamment
"Walter Hewlett (fils d’un des deux fondateurs)  was convinced that PCs were a low-margin but risky business that would not contribute and would likely dilute the old HP’s traditionally profitable Imaging and Printing division"

traduction
"Walter Hewlett (fils d’un des deux fondateurs)  était convaincu que les PCs offraient une faible marge et un business risqué qui ne rapporterait pas et probablement diluerait la vieille division HP’s traditionnellement profitable "Imaging and Printing division"

Dix ans après on voit que sur le point des PC Walter Hewlett n’avait pas tord. Par contre en ce qui concerne les Serveurs après la fusion ce sont les serveurs compaq x86 qui ont été commercialisés et la gamme hp x86 a disparue.  Mais on ne refait pas l’histoire, certains pensent que compaq n’aurait pas survécu à l’année 2003 par manque de cache….
cordialement
Herve

Hors ligne

 

#74 13/10/2012 23h31 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   104 

La fusion HP/Compaq, vaste sujet ….

Moi je pense que HP n’avait qu’une seule idée : Sauver sa peau a tout prix, car étant très mal positionné sur le seul secteur hardware porteur pour les 10 années suivante  : ISS (Industrie Standard Serveur) c’est  à dire x86.

Il ne faut pas oublier que les Netserveurs HP étaient plutôt marginaux sur le marché. HP n’était pas en position de force.

2nd point très important et inconnu de la plupart des personnes. C’est Compaq qui a inventé les serveurs lames (blade). La première version (j’ai eus la chance d’en voir un et de pouvoir voir ce qu’il y avait à l’intérieur), était en fait un fonds de panier qui recevait des cartes mères de PC portable. Les disques étaient plugués sur la carte mère, comme sur les portables de l’époque.
Les mecs de Compaq destinaient ca aux FAI et autres prestataires Web. Rappelez vous, c’était l’époque de la bulle Web. Depuis que de chemin parcouru, avec en plus l’intégration de la convergence ….

Pour moi HP n’a racheté que 2 choses chez Compaq, la technologie Proliant et ses développements blade et  la technologie de stockage EVA qui existe encore aujourd’hui, même si la techno 3PAR la remplace petit à petit.

Il ne faut pas oublier que sur le marché du stockage, HP était en très mauvais position. HP a laissé tombé EMC peu de temps avant pour Hitachi. La transition s’est faite brutalement et dans la douleur. Sur le milieu de gamme, la techno VA était bugguée jusqu’à la moelle, et ne fonctionnait tout simplement pas. Les clients perdaient des données !!!!! Il fallait donc obtenir une techno fiable très rapidement.
Sur l’entrée de gamme, HP faisait 2 produits : Autoraid (interne, mais designé pour le SCSI uniquement et les petite volumétrie car non scalable) et les Nike/Galaxy (OEM DataJeSaisPlusLa Suite).
Hors EMC s’étant fait largué brutalement, a racheté DataJeSaisPlusLaSuite et mis fin au contrat OEM.

Donc HP se retrouvait sans produit entrée de gamme, (d’ou le besoin d’avoir des baies MAx000 de Compaq qui venaient de Digital si je ne me trompe), en difficulté technique sur le moyen de gamme (VA ne marchait pas, d’ou le besoin d’EVA) et en phase de d’apprentissage sur le haut de gamme (Hitachi).

Bref, de mon point de vue HP était au bord du Game Over a cette période, et sans les technos Compaq, HP ratait ce bond technologique (avénement du stockage de masse et des serveurs standards de masse).

Donc le rachat de Compaq était l’unique chance de survis d’HP à cette époque. Walter Hewlett avait donc tort dès lors que HP quittait le marché de l’instrumentation au profit de l’informatique.

D’une manière générale HP a frolé plusieurs fois la mort. Quand HP a lancé le PA Risc et ses serveurs Unix HP9000, la situation était très critique, l’instrumentation s’essouflant au profit des Japonais. Si cela n’avait pas aussi bien marché …… Dans les années 90, le lancement des business PC et Printer grand public relevait également d’une situation critique ou le marché des minis HP9000 commencait à s’essoufler du fait de l’émergence des X86, DELL et companie.

Bref, HP a souvent été sur le fil du rasoir en raison de ces bonds technologiques qu’il faut anticiper et réussir ….

A+
Zeb

Dernière modification par zeb (13/10/2012 23h40)

Hors ligne

 

#75 18/10/2012 22h08 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   104 

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech