Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 17/07/2012 08h04 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Administrateur
Réputation :   1307 

Dans la série des Old Tech, Hewlett-Packard vient de casser un nouveau plus bas à 18,81 USD :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_hp-graph.gif

C’est difficile pour HP, car aussi bien la division des PC que celles des imprimantes sont à la peine et structurellement baissier (concurrence des tablettes).

Il reste les services et les serveurs de stockage, environ la moitié du CA.

Dell résiste un peu mieux :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_dell-graph.gif

C’est là que l’on voit le "génie" qu’a eu IBM en revendant sa division PC à Lenovo en 2004-2005.

Au cours actuel, je m’intéresserais bien à HP. Mais depuis 1,5 ans que ma ligne Cisco vivote alors que Cisco est rentable et en croissance, me voici vacciné !

Mots-clés : dell, hewlett-packard, hp

Hors ligne

 

#2 17/07/2012 08h53 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   116 

Personnellement, DELL me parait plus intéressant car plus rentable que HP. Il y a juste leur dernière acquisition en date qui mérite un peu plus d’approfondissement, avant tout achat.

Dans le même domaine, il y a INFINEON AG qui vient de rentrer dans mes valeurs à suivre….

Hors ligne

 

#3 17/07/2012 10h28 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   554 

J’aime beaucoup DELL à cause de sa position compétitive très avantageuse dans les services "end to end" aujourd’hui. Je pense que celle-ci restera intacte au cours du temps quelles que soient les technologies du futur.

Il y a aussi un autre argument de taille : Michael Dell est un excellent manager.

Par ailleurs, les acquisition massives dans le passé ont toutes été accrétives car DELL achète des compagnies de niche profitables et est capable de leur donner "une grande échelle". Les outils de Quest sont utilisés massivement dans les datacenters d’après mon expérience personnelle passée, et je pense qu’intégrer ces solutions à l’offre de services datacenter DELL fait sens. Michael Dell vise en général des prix d’acquisition qui lui donneront un rendement d’au moins 15% par an, ce qui donne une certaine marge de sécurité dans celles-ci.

Hors ligne

 

#4 17/07/2012 10h48 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   116 

Du coup, avec un cours relativement bas (par rapport au passé) et la mise en route d’un dividende (que l’on espère en augmentation régulière), la société Dell m’intéresse encore plus, depuis que vous m’avez rassuré sur la pertinence de la nouvelle acquisition.

Je vais essayé de collecter des infos sur Quest pour voir.

Hors ligne

 

#5 17/07/2012 11h21 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   

Salut,

Sur Cours HP, action HP, cotation HP, HPQ - Boursorama hier soir il y a eu une transaction de 325.598 actions au cours de 18.81

Je constate juste mais je ne sais pas à quoi cela correspond.

Cyrial

Dernière modification par cyrial (17/07/2012 11h26)

Hors ligne

 

#6 24/09/2012 15h31 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Administrateur
Réputation :   1307 

Avec Dell (Dell devient une valeur de rendement !), l’opportunité du moment semble Hewlett-Packard.

Les deux valeurs partagent des similitudes :
- elles changent de business model pour se rapprocher de celui de IBM
- elles ont les deux des difficultés opérationnelles sur leur métier historique à destination des particuliers
- elles cotent sur leur plus bas depuis longtemps
- des ratios de valorisation (EV/Ebitda, PER) très faibles
- bien qu’appartenant au secteur technologique, elles versent des dividendes (depuis 1992 pour HP et depuis 2012 pour Dell)

Disclaimer

Ce post ne peut être qu’une "revue" rapide d’HP. Autant il est "facile" d’appréhender le business de Kellogg (deux types de produits - Céréales et Encas - avec des marges proches, un seul type de consommateur, très peu d’acquisitions, stabilité de la gouvernance), autant c’est très difficile pour une société High Tech comme HP où il y a plusieurs types de clients (particuliers, entreprises, gouvernements), plusieurs types de produits avec des marges différentes (matériels, logiciels, services), des sous-produits (imprimantes, PC, serveurs, etc) et une dynamique au niveau de la répartition géographique.

Ordre de grandeur

En terme de Chiffre d’Affaires, HP est deux fois plus gros que Dell (122 MdUSD vs 60 MdUSD) et cette différence se retrouve aussi au niveau de la capitalisation boursière (34 MdUSD vs 18 MdUSD).

Évolution du CA et du FCF d’HP :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_hp-0.gif

Le FCF baisse, mais reste très élevé à 8 MdUSD. Au trimestre récent, il est de 2,1 MdUSD ; donc une règle de 3 nous donnerait à nouveau un FCF autour de 8,4 MdUSD.

En comparaison, le CA d’IBM est légèrement moins élevé, mais le FCF est près du double à 15,8 MdUSD et surtout stable/en croissance :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_ibm-0.gif

Par contre IBM capitalise 235 MdUSD, soit presque 7 fois plus qu’HP !

Opérationnel

En terme opérationnel, HP semble légèrement plus avancé que Dell dans sa mutation vers les services et les entreprises :

Répartition du CA de HP :
29% de services
17% d’entreprises, serveurs, stockages, réseaux
20% imprimantes (division historiquement hyper rentable mais concurrencée dans son segment entrée de gamme)
28% PC et portables
3% logiciels
3% HP finances

Par rapport à Dell :
15% de services
19% d’entreprises, serveurs, stockages, réseaux
16% Logiciels & périphériques
50% PC et portables

Gouvernance et management

En terme de gouvernance et management, HP souffre la comparaison avec Dell. HP a vu se succéder ses dirigeants, des changements stratégiques (il était question d’une scission en 2011 de l’activité PC, puis finalement annulée en 2012), des acquisitions couteuses et surpayées.

En 2011, HP a acheté l’éditeur de logiciel Autonomy pour 10 MdUSD, près de 24 fois l’EBITDA et déjà au trimestre dernier, les chiffres d’Autonomy ont déçu, entrainant le limogeage de son dirigeant et suggérant qu’une nouvelle fois, un an seulement après l’acquisition, celle-ci entrainera des dépréciations d’actifs.

HP a procédé à des rachats d’actions massifs ces trois dernières années, sabotant son bilan comptable, alors que le cours de bourse est aujourd’hui deux fois plus bas.

Côté Dell, Michael Dell possède 11% de Dell et est revenu CEO depuis 5 ans. Les acquisitions réalisées par Dell sont plus petites et moins couteuses et pour l’heure n’ont pas entamé la solidité du bilan, avec une trésorerie deux fois supérieures à la dette.

HP bénéficie toutefois de Meg Whitman (ex-ebay) comme CEO depuis fin 2011. Ses priorités : la croissance organique, la restructuration du groupe (HP fait souvent la une pour ces licenciements, mais le groupe est énorme, avec 350 000 employés) et l’amélioration du bilan - ie remboursement de la dette.

Essayons-nous à une valorisation de HP avec xlsValorisation :

1) Multiples historiques

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_hp-1.gif

J’ai repris les chiffres 2010 et TTM présents sur MorningStar.

Ils sont plus volatiles que ceux de Dell, probablement du fait de l’augmentation de l’endettement et des dépréciations d’actifs qui impactent "artificiellement" le bénéfice et les capitaux propres.

2) Multiples comparables

Mes comparables sont :
- Dell (le plus proche d’HP)
- IBM (ce que veut devenir HP)
- Lenovo (constructeurs de PC)
- Lexmark (constructeurs d’imprimantes)

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_hp-2.gif

3) Données normalisées

Bénéfices / action : je reprends l’estimé non GAAP (n’incluant pas les dépréciations d’actifs) donné par Meg Whitman lors de la dernière présentation.

CA : le CA du trimestre le plus récent est en baisse de 5% par rapport à l’année dernière, nous allons supposer que c’est la tendance pour l’année, donc j’applique une baisse de 5% sur le CA de l’année passé.

Marge opérationnelle : je prends la marge opérationnelle non GAAP donnée lors du dernier trimestre.

Trésorerie et Dette financière : reprise des chiffres du dernier trimestre de MorningStar.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_hp-3.gif

4) Taux d’actualisation

Avec un PER sur l’exercice courant estimé à 4,3 ; le coût des capitaux propres en cas d’augmentation de capital peut être estimé à 1 / 4,3 = 23%.

Le beta historique à 0,93 ; un taux sans risque historique à 4% et une prime de risque historique à 5,5% donnerait un coût du capital à 9,1% ; totalement hors marché.

Nous allons donc plutôt nous appuyer sur le beta de Damodaran. Comme HP a plusieurs divisions, nous allons pondérer différents betas sectoriels désendettés :

Beta désendetté HP : 29% * 1,14 (IT Services) + 3% * 1,18 (Computer Software) + 68% * 1,33 (Computers/Peripherals) = 1,27

Beta réendetté HP : 2,14

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_hp-4.gif

5) Croissance

Pour Dell, nous avions considéré un scénario conservateur de 5 années avec une croissance négative de 5%.

Attendu qu’HP est plus diversifié que Dell et moins impacté par la décroissance dans le secteur des PC, nous allons mettre une croissance négative de 2,5% seulement.

Encore une fois, c’est un peu du pifomètre et un analyste étudierait les dynamiques division par division.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_hp-5.gif

6) Valorisation

Nous pondérations comme pour Dell, les trois méthodes à 20% / 40% / 40%.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_hp-6.gif

Les trois méthodes donnent une valorisation entre 34 et 36 EUR. Avec les pondérations, l’estimation finale est à 35-36 EUR, impliquant un PER de 8,8 et un EV/Ebitda de 5,9.

Même si c’est de l’évaluation à la grosse louche, on aime bien quand les trois estimations convergent et je vous assure que je n’ai pas fait exprès !

HP cote 17,5 EUR ; donc une décote de près de 100% sur notre estimation !

7) Super investisseurs

Dans la dernière newsletter, nous avons pu voir que 10 "Super Investisseurs" sont sur HP, contre 14 pour Dell.

Sur Dell, nous avions Lou Simpson, sur HP nous avons une grosse position de Seth Klarman :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_hp-7.gif

8) Conclusion

D’après nos estimations, la décote sur HP semble supérieure à celle de Dell.

Nous avons été toutefois plus conservateur sur Dell, en utilisant un beta désendetté uniquement lié à l’activité PC et qui ne tenait pas compte des 15% de services. Le scénario de [dé]croissance était aussi plus conservateur.

Opérationnellement, HP apparait comme moins risqué que Dell, de part sa position de leader et sa meilleure diversification.

Financièrement, le bilan d’HP est nettement moins joli que celui de Dell, mais avec 8 MdUSD de FCF, HP n’aura aucun pb de refinancement de ses maturités.

Au niveau gouvernance, les intérêts de Michael Dell sont parfaitement alignés avec ceux de ses actionnaires et Dell n’a pas subi les errances d’HP. Cependant, HP semble avoir tourné la page avec Meg Whitman.

Bilan : je vais finalement acheter les deux. :-)

Hors ligne

 

#7 24/09/2012 15h50 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   85 

Je suis arrivé à la même conclusion, en montant deux petites lignes sur Dell et Hpq en fin semaine dernière.
Il va être compliqué de trouver le point bas.


À la bourse tu as deux choix: t'enrichir lentement ou t'appauvrir rapidement. Benjamin Graham

Hors ligne

 

#8 24/09/2012 16h16 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   512 

Je suis aussi de plus en plus tenté, malgré ma médiocre compréhension de l’industrie IT

Ce qui est étonnant sur ces deux dossiers HP et Dell, c’est que tout le monde s’accorde à dire que ce sont deux entreprises extraordinaires fortement sous-evaluées - et pourtant, le prix continue à baisser inexorablement.

Hors ligne

 

#9 24/09/2012 16h45 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   554 

Je me demande bien qui est tout le monde, camarade.

Il y a beaucoup d’investisseurs value sur les dossiers, mais le marché n’aime pas ces entreprises. Jusqu’à il y a peu, Jim Chanos, qui est pourtant un investisseur value respecté, était short HP pendant plusieurs années. Il est d’ailleurs sorti récemment de sa position (bonne nouvelle pour ceux qui veulent rentrer ?).
Je ne sais plus où, mais j’ai lu sur plusieurs sites US que les deux entreprises allaient purement et simplement disparaître avec la mort du PC.

Hors ligne

 

#10 24/09/2012 17h21 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   512 

sergio8000 a écrit :

j’ai lu sur plusieurs sites US que les deux entreprises allaient purement et simplement disparaître avec la mort du PC.

Bien, voilà d’excellentes nouvelles!

Avec des balance sheet aussi solides les deux compagnies ont pourtant une capacité d’adaptation quasi inégalée.

La mort du PC, peut-être, mais il y aura toujours plein de came IT à fourguer aux entreprises - cloud, logiciels, matériel réseau, stockage, imprimerie 3D, etc.

J’ai vraiment du mal à saisir les raisons d’un tel désamour.

Hors ligne

 

#11 24/09/2012 17h23 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Administrateur
Réputation :   1307 

sergio8000 a écrit :

Je ne sais plus où, mais j’ai lu sur plusieurs sites US que les deux entreprises allaient purement et simplement disparaître avec la mort du PC.

Oui il y a eu plusieurs headlines de type "Death of the PC".

Chez les particuliers, qui ont un usage "consommateur" de l’information, c’est clair que la tablette ou le gros smartphone peut devenir un produit de substitution.

En entreprise, avec un usage "producteur" de l’information, on a du mal à y croire et la tablette serait plutôt un produit complémentaire.

Sinon ne pas oublier sur Dell que David Einhorn a liquidé sa position à perte le trimestre précédent, donc le consensus chez les investisseurs valeurs n’est pas total…

thomz a écrit :

J’ai vraiment du mal à saisir les raisons d’un tel désamour.

Les résultats des très récents trimestres sur la partie PC/notebook sont en chute libre (du -10%) et cela représente une part encore conséquente des profits, surtout pour Dell… Peut-être que les investisseurs ont en mémoire RIMM ou Nokia vs Apple…

Hors ligne

 

#12 24/09/2012 17h39 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   211 

Pour compléter l’évaluation d’IH (wink), j’ai calculer une VCB façon Greenwald pour HP (le même type de travail qu’avait fait Sylvain sur Dell)

…et bien c’est quand même curieux car figurez-vous que je trouve, en prenant un taux d’actualisation de 12%, une VCB "normale" de 35,9$ et une VCB ajustée de 36,9$…

En somme, pas besoin de faire des comptes d’apothicaires pour comprendre qu’HP est sous-valorisée.

"Personne n’a besoin d’une balance pour dire que quelqu’un est trop lourd", Benjamin Graham

Hors ligne

 

#13 24/09/2012 18h15 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Administrateur
Réputation :   1307 

J’ai oublié de mentionner les insiders :

8) Insider

Un membre du board est à l’achat fort :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_hp-8.gif

Mais bon ce type de signaux c’est juste la cerise sur le gâteau. Depuis que j’ai discuté avec une conseillère de grande fortune qui m’a dit que certains patrons hedgaient leur position ou leurs stock-options je n’ai plus confiance. :-)

EDIT : au temps pour moi, Ralph Whitworth agit pour le compte de son fonds Relationnal et non en compte propre, ce qui est un peu différent.

Hors ligne

 

#14 24/09/2012 18h24 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   512 

spiny a écrit :

En somme, pas besoin de faire des comptes d’apothicaires pour comprendre qu’HP est sous-valorisée.

Vous payez $34bln pour $7bln de revenus net et $7bln de free cash flow (moyenne sur cinq ans).

Effectivement pas besoin de comptes d’apothicaires!

Dernière modification par thomz (24/09/2012 18h25)

Hors ligne

 

#15 24/09/2012 18h41 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   104 

Bonsoir,

Ha !!!! HP, une grande histoire.

Pourquoi le marché est prudent sur HP et accessoirement mon sentiment sur l’entreprise :

1- Le plus mauvais board de l’IT au niveau mondial, avec ce lui de Yahoo :
   * Incompétences en pagailles : Qu’est ce que Andressen le mec qui a inventé Netscape (le has been) mais qui n’a pas su le sauver de la mort peu bien avoir à apporter ?
   * Ray Lane, il s’est faché avec Ellison chez Oracle, alors il se venge en faisant de la retape chez HP. Il est la pour developper l’activité Software, mais attention, il explique a la presse (avec son Mac Book sous le bras) qu’il n’est la quà temps partiel !!!! C’est quoi cette blaggue ?
   * Y’a eus Dominique Senequier de Axa Private Equity. LOL, elle servait à quoi ? Basée en Europe et s’employant à sauver sone entreprise de la crise des subprimes et autres saloperie qu’elle a planquée sous le tapis.
   * Ce board qui a nommé le CEO comme président du board (faut le faire quand même) puis l’a virée pour une histoire de cul (si au moins il avait couché avec cette charmante collaboratrice, mais même pas) et de note de frais traffiquée LOL. Ensuite, ils sont allé chercher l’ex de SAP, le premier européen CEO de la boutique, appuyé par Meg Wihman et Ray Lane. Moins d’un an apres, Apotheker est viré, et qui surgit du bois ? Et ben Le Lane et la Withman, surprenant non ?

2- Mark Hurd a été l’homme d’une situation : réduire la structure de cout qui était délirante. Pour le reste, zero pointé, absence de compréhension de l’industrie IT, absence de charisme, absence de vision, bref, dans tous ces domaines, une huitre en pleine disentrie. Le board a mannigancé pour le virer, alors que s’il l’avait tout simplement embauché pour une mission avec un ordre de route, cela aurait beaucoup plus simple. Ce board est vraiment incompétent …..

3- Les divisions PC et Printer souffrent, eh oui, le monde change. Mais comme Hurd avec son obsession des couts et son manque de vision n’a fait que tailler dans la R&D, et bien à marée descendante, on voit le cul d’HP, et il est bien poilus …..

4- Les services sous performent. La star Visentin, recruté à prix d’or il y a 2 ans, n’a rien fait. Si, il a mis en place chez HP le management par la terreur, la centralisation à outrance dans son staff, l’ensemble des prises de décisions, allant de ce fait complétement à l’encontre de la culture HP. On retrouve la, la pate de Mark Hurd. A force de contrôle, de suspiscion à tous les étages, la mécanique est grippée.

5- les actionnaires sont des crétins finis. Ils se font rincer depuis 10 ans et ils continuent à soutenir le board !!!!! Faut le faire quand même. Cela déplait au marché.

6- Ces dernières années le top management (100 managers les plus élevés) se sont partagé environs 1 milliards de dollar par an en primes et gratifications diverses. Ces gens la pillent l’entreprise. Le marché le sait.

Bon, maintenant le positif :

1- On recommence a voir de l’innovation dans la division PC, les designs s’ameliorent, tous comme les fonctionnalités. Si une seule devient un block buster, Apple prendra la balayette par l’arrière de son fessier.

2- La décision Printer axe sa stratégie sur le monde de la presse numérique, et vient concurencer les très gros acteurs du marché. HP fournis non seulement les système d’impressions, mais l’informatique, les softs, les consommables à la demande, du leasing, du Pay Per Use, des contrats de service (OPEX) etc … Les acteurs traditionnels de ce marché souffrent le martyre, HP innove dans la manière de gérer l’impression au sens large (service).

3- Visentin a été viré. La prise de décision et d’initiative devrait redescendre dans les équipes, au niveau opérationnel. Enfin, c’est pour cela que Visentin a été viré, HP n’est pas IBM.

4- HP fait du cloud depuis au moins 5 ans. Du cloud privé, certes, mais du cloud quand même. Faut remettre ca au gout du jour d’un point de vue offre de service, mais les compétences et l’experience sont la.

5- HP remet de la caillasse dans la R&D. Sa gamme Proliant / Blade C7000 / Virtual Connect est inégalée. L’avenir est à la standardisation. Les solutions HP sont d’excellent moteur de Cloud. Et quand on achéte son moteur de Cloud en interne, on le paie moins cher, et on peut soit augmenter ses marges sur le service de Cloud soit baisser ses prix pour prendre des parts de marché. Ceci dit, le hosting pur n’interesse pas HP.

6- très bonne gestion financière (hors achat d’entreprises) : Un $ investis doit être rentabilisé au maximum. Si HP investis un metre carré  dans un datacenter, il faut que celui ci génére un service de hosting de machine, plus une gestion d’infrastructure (machine, LAN, stockahe, backup, monitoring etc …), plus une gestion d’OS, plus une gestion de database, plus une geston applicative etc …. IBM est bien meilleur, mais HP semble apprendre rapidement.

7- HP va refaire des Smartphone et des tablettes !!!!! Oui mais sous Windows 8. Le marché visé est clairement celui de l’entreprise. Un equipement mobile sous Win8 s’intègre facilement dans l’infrastructure de l’entreprise, pas un Apple OS ou un Android.

8- HP fait partis des 2, peut être 3 ou 4 entreprises à pouvoir délivrer ses clients dans TOUS les pays du monde (sauf ceux sous embargos). Les multinationales ne peuvent exclure HP de leur appel d’offre.

Bref, voila mon sentiment. HPQ a été ma plus grosse PV de tous les temps. J’étais complétement sortis de cette valeur jusquà il y a quelques semaines. J’en ai une petite ligne depuis peu. Je vais renforcer en DCA chaque trimestre en fonction des résultats. Le dossier mérite attention à mo avis, mais il faut voir comment le management va tourner (ou pas) la page du management pillard.

A+
Zeb

Hors ligne

 

#16 24/09/2012 18h53 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   52 

l’investissement en actions à mon sens, c’est de dire non à 99% des dossiers.  Soit on ne comprend pas le business model, soit l’univers des possibles est trop large, soit la qualité du dossier est trop moche ou le prix pas assez tentant.

Et Franchement sur Dell et HPQ oui les prix sont bas (tout au moins par rapport à ce qu’ils ont été), mais ils ont perdu la main sur le matos, et leur volonté affichée de se diversifier vers le soft/services/les grosses marges n’est pas automatiquement transformée en paris gagné.

Un point commun, les bilans avec des fonds propres tangibles négatifs pour les deux…  On peut aussi toujours penser que les gros postes de survaleurs sont sans doute plus élevés que nécessaire.  D’ici à ce qu’ils resortent une grosse moins-value à la Microsoft d’y a quelques mois.  Mais Microsoft avait un bilan infiniment plus présentable que Dell et HPQ.

Je passe mon chemin sur ces deux dossiers.

Hors ligne

 

#17 24/09/2012 19h23 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Administrateur
Réputation :   1307 

zeb a écrit :

1- Le plus mauvais board de l’IT au niveau mondial, avec ce lui de Yahoo

Nous sommes d’accord…

Avez-vous un avis sur Meg Withman ?

marcopolo a écrit :

Un point commun, les bilans avec des fonds propres tangibles négatifs pour les deux…  On peut aussi toujours penser que les gros postes de survaleurs sont sans doute plus élevés que nécessaire.  D’ici à ce qu’ils resortent une grosse moins-value à la Microsoft d’y a quelques mois.  Mais Microsoft avait un bilan infiniment plus présentable que Dell et HPQ.

Pour des entreprises IT, Pharma ou avec des marques fortes, les capitaux propres tangibles ne signifient pas grand chose, car les dépenses de R&D et marketing ne sont pas comptabilisés en actifs.
Quand une entreprise industrielle achète 1 MdEUR une usine, elle ajoute 1 MdEUR à son actif [comptable], mais quand Kellogg dépense 1 MdEUR en marketing pour assoir la puissance de sa marque et son pricing power, ça n’apporte aucun "actif" au bilan [comptable]…

Hors ligne

 

#18 24/09/2012 20h10 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   104 

Cher IH,

Mon avis sur Meg Withman est assez partagé.

Elle faisait partis du board qui a oeuvrée pour Leo Apotheker, et a fait partis du même board qui l’a destitué, tout comme Ray Lane en ^prêchnt le contraire de ce qu’elle disait 1 an auparavant.
Ces 2 personnes ont quelquepart profité de leur position pour privilégier leur situation personnelle.

Donc qu’en dire ?

Maintenant, Meg Withman a 2 choses pour elle :

1- Elle n’a pas besoin de fric, elle est milliardaire. Ses motivations ne sont donc pas financières de mon point de vue. C’est un excellent point par rapport à un des problèmes d’HP¨que je soulignait (la goinfrerie de son top management).

2- Elle a annoncé un plan sur plusieurs années. Elle martèle sans cesse, que les premiers resultats tangibles ne sont pas attendus avant 3 ans (2 ans et demi aujourd’hui). Elle est donc dans l’action plutôt que dans la réaction et la frénésie.

Meg Withman me fait penser à une gamine (sans aucun sens péjoratif) qui démarre sa carrière professionelle, qui veut faire un truc bien, du bon boulot, faire les choses correctement, construire son truc à elle, bref se faire plaisir avant tout en faisant un bon boulot. C’est je pense pour cette raison (son état d’esprit) qu’elle a réussis chez eBay à l’époque. On verra si sa stratégie est bonne, mais au moins elle semble en avoir une.

Maintenant, HP n’est pas eBay, et les coups fourrés sont légions (bienvenu dans la WorldCompany). Mais bon, son accession au trone, de mon point de vue, ne s’est pas fait dans la transparence non plus.

On verra à chaque trimestre, comment évolue las ituation d’HP.

A+
Zeb

Hors ligne

 

#19 25/09/2012 07h45 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Administrateur
Réputation :   1307 

Merci Zeb ! Si ça n’avait pas été Meg Withman en CEO, je n’aurais pas acheté HP.

En même tant quand on voit la gouvernance désastreuse du passé et qu’HP continue à être profitable, on peut supposer que la société est solide.

thomz a écrit :

spiny a écrit :

En somme, pas besoin de faire des comptes d’apothicaires pour comprendre qu’HP est sous-valorisée.

Vous payez $34bln pour $7bln de revenus net et $7bln de free cash flow (moyenne sur cinq ans).

Effectivement pas besoin de comptes d’apothicaires!

C’était la même chose pour Cisco l’année dernière ! :-)

9 MdUSD de FCF / annuel en moyenne, et certes une capitalisation boursière autour de 80 MdUSD mais qui incluait plus de 40 MdUSD de trésorerie.

Des FCF pareils, ça me donne le tourni. C’est tellement énorme…

Hors ligne

 

#20 25/09/2012 13h43 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   104 

Cela donne le tourni, complétement.

C’est pourquoi, sur ce genre de dossier, il faut rentrer en DCA après chaque publication trimestrielle. Cela ne sers à rien d’essayer d’optimiser ses points d’entrée. Ces valeurs étant quand même assez difficile à cerner à CT, je pense qu’il faut se baser sur les trimestrielles, et on choisis de tirer une cartouche ou pas. Et ainsi de suite, de trimestre en trimestre.

Pour ma part, ma cartouche fait de 500 euros à 1000 euros, soit potentiellement de 2000 à 4000 euros d’investissement par an. Sur 2 ans, on le temps de voir venir l’évolution des résultats, sans trop immobiliser de cash. Ensuite, si ca décolle, le coût de la prudence sera très négligeable par rapport aux bénéfices. Pour moi, si HPQ décolle dans 6 mois ou 1 an, je pense que l’on peu espérer un 100%, si ce n’est plus.

Il faut maintenant être patient et faire ses devoirs chaque trimestre.

A+
Zeb

Dernière modification par zeb (25/09/2012 13h45)

Hors ligne

 

#21 25/09/2012 13h56 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   512 

Dans le registre "opportunité ou value trap" chez les techs nord-américaines il y a aussi Research in Motion qui va bientôt côter sous sa NCAV, à 0.3 P/B, 0.2 P/S et 1.2 P/Cash Flow - donc en gros, RIMM est donné pour mort et laissé aux chiens.

Hors ligne

 

#22 25/09/2012 14h19 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   554 

Effectivement Thomz, RIM est d’ailleurs peut être déjà sous sa NCAV si on considère que ses brevets valent qqch et sont des actifs courants (après, chacun compte la chose comme il veut, mon opinion est que c’est un actif caché, monétisable en partie au moins, et à valeur non nulle).

Après, je ne cherche pas à nier les problèmes structurels réels et avérés de la société, tout comme chez Nokia, mais plus sérieux encore. La concurrence de Win 8 pourrait les menacer très fortement sur le segment entreprises, où ils ont encore une belle position, vu que les solutions basées sur Win 8 vont s’intégrer parfaitement bien aux autres systèmes corporate. Un partenariat avec MSFT pourrait leur être utile… A voir.

Hors ligne

 

#23 25/09/2012 19h31 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   57 

Je trouve tout cela passionnant. D’un côté, le Marché est fou amoureux d’Apple, grand vainqueur actuel. De l’autre, il brade tous les anciens champions du PC et de la téléphonie (NOK, RIMM, DELL, HPQ), comme si ceux ci étaient déjà condamnés, incapables de s’adapter, tandis qu’Apple aurait gagné la guerre une fois pour toutes.

Je ne suis pas un spécialiste du domaine et je ne veux pas non plus minimiser le challenge pour ces entreprises, mais je crois détecter là un excès dans les deux sens.

Si la tendance venait à se poursuivre jusqu’à la frontière du ridicule, j’envisagerai un short d’Apple et un long de tous les loosers (j’ai NOK en portefeuille), histoire de diversifier le risque bien réel lié à la réinvention de leur business model.

Hors ligne

 

#24 25/09/2012 20h39 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   512 

Je plussoie Sinclair.

Je revois encore mes cousins m’expliquer quand j’étais gamin que Apple c’est de la daube et que leur ordis ont de toutes façons complètement raté le virage technologique/ergonomique de Windows et du PC (c’était l’époque des premiers jeux 3D).

Horace, Ars Poetica a écrit :

Many shall be restored that now are fallen and many shall fall that now are in honor.

Hors ligne

 

#25 25/09/2012 21h37 → Hewlett-Packard : opportunité ou value trap ? (dell, hewlett-packard, hp)

Membre
Réputation :   52 

Oui c’est vrai à un certain point un short Apple et long de tous les autres peut être tentant…

Dernière modification par marcopolo (25/09/2012 21h39)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech