Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 26/06/2012 22h06 → Quelles actions acheter en juin 2012 ? (2012, achat, actions, juin)

Membre
Réputation :   11 

je vois personnellement 3 actions (du moins "choses" tradables sur pea ) françaises intéressantes : FP (pas très cher en ce moment ) SAN( un peu chero mais belle valeur) et BX4 quand le cac aura l’idée saugrenu de remonter un peu smile
l’avantage de prendre les 3 en même temps c’est qu’elles se protègent mutuellement mais qu’en plus on peut jouer sur le coté "fly to quality" que devrait connaitre le cac 

et la qualité du cac est à 50% pour FP et 50% pour SAN, le reste étant de la qualité moyenne ou faible ou pourri (nos banques vertes et hypermarchés par exemple smile )

mon plan d’action pour mon PEA se résume assez facilement donc à augmenter les lignes SAN et FP sur des replis et d’utiliser les liquidités restantes pour prendre du BX4 quand le cac atteint des résistances majeures (3340 puis 3600 sont de bons points d’entré pour BX4 )

Hors ligne

 

#27 26/06/2012 22h30 → Quelles actions acheter en juin 2012 ? (2012, achat, actions, juin)

Membre
Réputation :   194 

C’est un peu réducteur d’assimiler la qualité du CAC à Sanofi et Total.
Essilor, Air Liquide sont également de belles valeurs, certes pas sur leurs plus bas.
Et on peut en trouver d’autres !

Hors ligne

 

#28 26/06/2012 22h48 → Quelles actions acheter en juin 2012 ? (2012, achat, actions, juin)

Membre
Réputation :   16 

julien a écrit :

je suis bien placé pour penser que ce type de calculs à formules mathématiques à rallonge ne sert pas à grand chose en général…et même à rien pour un investisseur particulier

C est dommage quand meme, ca aurait pas mal simplifie le bordel quand meme. En meme temps, ca aurait ete moins interessant.

julien a écrit :

la lecture en 1ère approche du graph peut faire penser …

Je la trouve aussi trompeuse. A propos de graphiques, il y a gars qui s’y interesse  : The Work of Edward Tufte and Graphics Press . Il fait la part belle a un frenchy Charles Joseph Minard (notamment pour ce graph la The Work of Edward Tufte and Graphics Pressminard).

julien a écrit :

A noter que les commentaires du journal présentant l’article que vous avez ajoutés n’étaient d’ailleurs pas particulièrement éclairants sur ce point.

Je le reconnais. J ai un mal fou a etre clair sur ce sujet, mais j ai bon espoir de faire des progres (fake it till you make it).

julien a écrit :

Imaginez une industrie dans un domaine en forte surcapacité de production, à votre avis si on décidait de la mettre en liquidation volontaire, récupérerait-on la valeur comptable de ses actifs (valorisation à P/B=1) ou beaucoup moins  ?

Ben, si les actifs ne sont pas evalues a leur valeur de revente du moment, j imagine qu il peut y avoir de grosses et mauvaises surprises en cas de surcapacite de production dans un domaine. J imagine que personne ne veut plus racheter l’outil de production. Aouch.

Du coup, je me demande, est ce que c est justement pas dans la description du job du comptable d evaluer et de re-evaluer les actifs a leur valeur du moment  ?

julien a écrit :

Imaginez ensuite une entreprise qui possède, proportionnellement à ses autres actifs, beaucoup d’immobilier parisien bien placé acquis il y a 40 ans. A votre avis si on décidait de la mettre en liquidation volontaire, récupérerait-on la valeur comptable de ses actifs totaux ou beaucoup + ?

C est le meme argument, il me semble. Non, clairement, on la recupere pas si les actifs et les capitaux propres ne sont pas re-evalues.

Le sont ils dans un monde ideal, en realite ?

Dernière modification par kikinou (26/06/2012 23h55)

Hors ligne

 

#29 26/06/2012 23h12 → Quelles actions acheter en juin 2012 ? (2012, achat, actions, juin)

Membre
Réputation :   85 

Pour répondre à la question du post, je regarde actuellement :
- kellogg K : je ne renforce pas. Le cours actuel est superieur à mon PRU (effet de change) et l’absence de publication post springles me pose problème, dans un contexte ou le niveau de dette est important à mes yeux. Je conserve donc sans renforcer.
- canadian natural ressources CNQ :j’ai pris position hier. Très belle valeur (wide moat) qui a fortement dévissé et dont le cours converti en euros est très faible par rapport à l’historique. Permet une diversification vers le CAD. Le problème de ce dossier est un dividende faible, certes en croissance, mais qui reste faible.
- abb ltd - ABB: c’est mon dossier du moment. Dividende de l’ordre de 4%, wide moat. Sur ses plus bas annuel. C’est de l’industrie donc ça comporte quelques risques inhérents au secteur. Si j’en ai le temps, j’intinierai un post sur cette valeur de qualité.


À la bourse tu as deux choix: t'enrichir lentement ou t'appauvrir rapidement. Benjamin Graham

Hors ligne

 

#30 28/06/2012 16h33 → Quelles actions acheter en juin 2012 ? (2012, achat, actions, juin)

Membre
Réputation :   

kikinou a écrit :

.
Du coup, je me demande, est ce que c est justement pas dans la description du job du comptable d evaluer et de re-evaluer les actifs a leur valeur du moment  ?

C est le meme argument, il me semble. Non, clairement, on la recupere pas si les actifs et les capitaux propres ne sont pas re-evalues.

Le sont ils dans un monde ideal, en realite ?

Bonjour,

sans être comptable, j’ai quelques connaissances dans la matière. c’est à ce titre que je vous réponds.

La question de la valorisation des actifs dans la comptabilité des sociétés (banques ou industrie) est très complexe depuis l’introduction des normes IFRS. Je vais donc simplifier le sujet et serai ravi que des experts complètent ou rectifient. Distinguons deux notions très différentes :

Continuité vs liquidation

Les actifs sont évalués par l’entreprise qui les détient d’abord, puis par les commissaires aux comptes ensuite, dans une optique de continuité d’activité; ce qui signifie qu’un outil industriel sera valorisé pour sa valeur d’usage pour la production de biens par l’entreprise, c’est-à-dire la valeur d’acquisition nette des amortissements. Un immeuble dit d’exploitation (par opposition à un immeuble de placement qui ne sert pas à l’entreprise pour produire) sera valorisé de la même façon.

En revanche si l’entreprise n’est plus en mesure de continuer sa production ou ses services, elle est évaluée en "valeur liquidative". Cette décision fondamentale peut être prise par les dirigeants mais bien souvent par les commissaires aux comptes; elle ne se confond pas avec la mise en redressement judiciaire de la société. Dans ce cas les actifs sont évalués au prix de marché, soit "à la casse" parce qu’il faudra bien se débarasser des machines, usines, bureaux, licences, droits…

il me semble qu’aucune société du CAC 40 n’est dans ce cas, mais un cas intéressant pourrait être Dexia !

normes françaises vs normes européennes ou américaines

Dans les normes comptable françaises, les actifs sont schématiquement retenus pour leur valeur d’acquisition (coût historique). Un immeuble parisien acheté il y a 40 ans sera donc très sous-évalué en comptabilité française, ce qui en général est corrigé par des mentions spécifiques dans les annexes aux comptes (sociaux ou consolidés).

Dans les normes européennes/ mondiales - les IFRS - tout actif doit être présenté à sa valeur de marché, sous l’inspiration de la doctrine libérale estimant que le marché a toujours raison et qu’il est toujours possible de trouver un juste prix pour un  bien, c’est le concept de juste valeur ou Fair Value.
Ces normes ont fait couler beaucoup d’encre, ont fait hurler les européeens et les Français en particulier qui avaient une approche très prudente de la comptabilité, et elles ont été accusées d’être pro-cycliques (d’augmenter la crise en cas de crise) notamment dans le monde bancaire. Dans ce référentiel, sous réserve de nombreuses exceptions et complications, les actifs sont censés être évalués en permanence au prix du marché, ce qui ne veut pas dire que c’est le prix "à la casse" en raison de la distinction précédente.

Vous aurez compris que le concept de Fair Value a été présenté comme universel mais souffre de nombreuses imperfection, en cas de marché illiquide, de marché étroit, de marché en crise, de marché en forte expansion… et qu’il convient comme cela a été recommandé de nombreuses fois sur ce forum, de lire avec la plus grande attention les méthodes comptables retenues par les sociétés et les annexes, souvent plus intéressantes que les comptes eux-mêmes.

Espérant vous avoir aidé.

Hors ligne

 

#31 07/09/2012 08h44 → Quelles actions acheter en juin 2012 ? (2012, achat, actions, juin)

Membre
Réputation :   

Salut,
Tu peux aller regarder les performances de inditex. ITX, à la bourse espagnole. Entreprise qui représente entre autres la chaine de magasins de prêt à proter ZARA. Restons calmes….. J’ai réinvesti ce matin après 5 ans d’inactivité déçue et prudente… Bonne chance !

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech