Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1926 18/01/2016 15h14 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   51 

Bonjour à tous;

Cette (légitime) question ressurgit à chaque fois que le titre baisse assez brutalement. Au début cela concernait Lampert seul. Il est maintenant évoqué un duo Lampert + Berko. Bientôt cela sera sans doute, toute la planète finance sauf nous…

Il convient, je pense de rester pragmatique et garder son sang froid.
Pour plusieurs raisons :
1. Ces personnes ne sont pas coutumière du fait, enfin pas que je sache;
2. Je ne pense pas Fairlhome puisse se permettre d’avoir plus de 10% de son fond en private équity;
3. Ils sont je pense au courant de la forte position vendeuse qu’il existe sur ce titre (nous parlions de plus de 10% à la vente il n’y a pas longtemps (de mémoire). Admettons qu’il annonce une OPR pour 20$, que vont devoir faire les Vadeurs ? se racheter et tous en même temps. Un corner se produira inévitablement amenant le prix largement au dessus de 20$. Deux solutions :
A. Vous vendrez vos titres lors de ce rush au papier
B. L’OPR sera soit rejetée, soit revalorisée.
4. Depuis que les deux sont au capital, je pense que si l’idée leur était passé par la tête il l’aurait déjà entrepris.

On parle, je pense d’un scénario de toute façon très peu probable;

Dernière modification par Pryx (18/01/2016 15h15)

Hors ligne

 

#1927 18/01/2016 15h14 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   50 

Lorsque l’on voit la façon dont certains PDG tentent/ont tenté de floué les minoritaires (Tessenderloo, Orchestra, Dell …), c’est vrai que le risque parait non négligeable. Espérons qu’une possible OPR se fasse au moins quelques  dollars au dessus du strike du warrant …

Hors ligne

 

#1928 18/01/2016 15h33 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   265 

Pryx a écrit :

1. Ces personnes ne sont pas coutumière du fait, enfin pas que je sache;

Tentative de buyout de Sears Canada en 2006 : jugement

Ontaria Securities Commission a écrit :

Although it is unnecessary for us to do so, we find that elements of the conduct of Sears Holdings in pursuing their Offer were coercive and abusive of the minority shareholders of Sears Canada and the capital markets generally. Our finding in this regard is based on the detailed analysis and assessment of the conduct of Sears Holdings considered in totality as described in detail above.

Business is business wink

Dernière modification par Geronimo (18/01/2016 15h56)

Hors ligne

 

#1929 18/01/2016 15h56 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   51 

Vous avez raisons Geronimo, mais ce ne sont pas les même circonstance ni les mêmes acteurs.
On parle de SHLD qui souhaitait racheter les minoritaires d’une activité en 2005. Ce n’est pas la même chose que Lampert+Berkovitz qui ferait la main basse sur SHLD.

Hors ligne

 

#1930 18/01/2016 16h21 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   265 

Si vous cherchez un buyout de "SHLD" par "Lampert et Berkowitz", je vous confirme qu’il n’y en a jamais eu.
Je ne trouve qu’un résultat approchant, cité précédemment wink.

Dernière modification par Geronimo (18/01/2016 16h23)

Hors ligne

 

#1931 18/01/2016 19h58 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   554 

Geronimo a écrit :

Fairholme n’est pas un OPCVM etc.

Excusez-moi, mais je ne comprends pas où vous voulez en venir : si c’est pour me faire dire qu’un "mutual fund" n’est pas un organisme de placement collectif en valeur mobilières, je ne sais pas si cette discussion a vraiment un sens.
Fairholme a pour but de placer l’argent de ses clients dans un portefeuille d’entreprises cotées en bourse, je crois que tout le monde sait cela.

Le barratin GAAP sur les level 1, 2, 3 est obligatoire dans toutes les entreprises financières (prenez le bilan de n’importe quelle banque ou maison de gestion d’actifs aux US).

Pour autant, tout cela n’empêche pas que Fairholme n’a aucun intérêt à avoir des entreprises non cotées, d’autant plus que l’immense majorité de son capital lui a d’ores et déjà été retiré par ses clients…

Mais je crois qu’on ne peut vraiment rien dire de plus intelligent. Si certains pensent que Fairholme se destine à devenir un fond de Private Equity, c’est leur droit le plus strict…

Hors ligne

 

#1932 18/01/2016 21h02 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   265 

Bonjour,

votre question était :

Sergio8000 a écrit :

Si vous avez un OPCVM, comment faîtes-vous pour afficher une valeur liquidative journalière de votre part si vous avez du non coté ?

Je vous ai simplement répondu :
(1) que Fairholme n’est pas un OPCVM
(2) qu’il n’aurait aucun mal à afficher une valeur liquidative journalière de la part s’il détenait du non coté

Que vous pensiez qu’il ne le fera pas est une question bien différente de l’impossibilité technique objective de le faire que vous mettiez en avant.

Sergio8000 a écrit :

Le barratin GAAP sur les level 1, 2, 3 est obligatoire dans toutes les entreprises financières (prenez le bilan de n’importe quelle banque ou maison de gestion d’actifs aux US).

Très bien. Mais alors pourquoi me demander comment ferait Fairholme, avec 17% de non coté, pour afficher une valeur liquidative journalière  ?

Sergio8000 a écrit :

Mais je crois qu’on ne peut vraiment rien dire de plus intelligent. Si certains pensent que Fairholme se destine à devenir un fond de Private Equity, c’est leur droit le plus strict…

Je pense que personne ne parle d’en faire un fonds de Private Equity (surtout avec 17% de SHLD et 83% d’autres actions cotées).

Dernière modification par Geronimo (18/01/2016 21h59)

Hors ligne

 

#1933 18/01/2016 22h33 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   554 

Pourquoi je vous le demande ? Mais parce qu’aucun gérant de mutual fund investi en bourse n’affiche autre chose que la valeur liquidative journalière de ses parts…

Après, techniquement et objectivement, on peut tous ne plus exister demain (comme tant d’espèces avant nous) !

Dernière modification par sergio8000 (18/01/2016 22h55)

Hors ligne

 

#1934 18/01/2016 22h52 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   265 

Sergio8000 a écrit :

Après, techniquement et objectivement, on peut tous ne plus exister demain (comme tant d’espèces avant nous) !

Diantre, je ne vous avais jamais lu aussi pessimiste sur SHLD !

Hors ligne

 

#1935 18/01/2016 22h57 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   554 

Allez, voici de quoi faire revenir un peu d’optimisme.
Réfléchissons deux secondes : L’industrie est régulée par la SEC qui, comme l’AMF aux OPCVM, impose plein de restrictions aux Mutual Funds. Entre autres, il faut pas plus de 15% dans des instruments à liquidité réduite, et Fairholme a déjà les obligations SHLD. Ils ne peuvent donc pas avoir en plus leurs actions SHLD (et n’y auraient aucun intérêt de toute façon car la performance serait non crédible - sortie du chapeau et tout le monde sait que seule la performance permet de vendre, même si c’est généralement peu pertinent car tout le monde se fout de la manière dont elle est obtenue).

Hors ligne

 

#1936 19/01/2016 13h12 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

sergio8000 a écrit :


Pour autant, tout cela n’empêche pas que Fairholme n’a aucun intérêt à avoir des entreprises non cotées, d’autant plus que l’immense majorité de son capital lui a d’ores et déjà été retiré par ses clients

Bonjour Sergio.

Puisque vous évoquez le sujet, avez-vous un ordre d’idée de la baisse de l’actif sous gestion de Fairholme ?

Je sais que ça n’a rien à voir avec la file SHLD mais je trouve que la question est intéressante. Ça donnerait des éléments factuels pour comprendre la psychologie du personnage (Bruce). En tout cas, si la perte d’actif sous gestion est vraiment significative, ça inciterait à penser qu’il ne se laisse pas facilement influencer par la pression du résultat à court terme (bon point pour lui) et qu’il a de la suite dans les idées.

D’autant plus qu’il me semble avoir lu qu’il est lui même complètement investi dans son fond de gestion. Son objectif est donc clairement de faire monter la valeur de la part à long terme sans trop se soucier du court terme.

Hors ligne

 

#1937 19/01/2016 14h10 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   70 

Je crois me souvenir que c’est évoqué ici:


Les fonds sous gestion sont passés de 20 milliards à 7 milliards (indiqué dans l’intro).

Dernière modification par Youplaboum (19/01/2016 14h13)


The only real failure is the failure to try.

Hors ligne

 

#1938 19/01/2016 18h45 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   554 

Là je crois qu’il est à 2,5 milliards environ, mais il faudrait vérifier : je ne regarde pas trop cela, mais j’ai cru le lire quelque part à un moment - et ce serait loin d’être aberrant si 26% de Sears Sears représentaient 17% de son portefeuille.

Hors ligne

 

#1939 19/01/2016 22h33 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   188 

Question à ceux qui connaissent mieux Berkowitz que moi : comment se fait-il qu’en ayant investi dans BAC, AIG, Fanny et Freddie, aux bons moments, la performance de ses fonds sur les 4-5 dernières années ne soit pas tellement extraordinaire ?
On s’éloigne un peu du sujet de la file, mais pas tant que ça, car pour certains, moi le premier, la thèse sur SHLD repose sur les gourous.


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#1940 20/01/2016 03h26 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   44 

J’imagine que l’importante baisse des actifs sous gestion de son fond l’a obligé à vendre beaucoup et pas toujours au bon moment. C’est un des danger d’investir dans un fond: même si on fait confiance au management on est à la merci des sautes d’humeur des autres clients. Ça me rappelle la file sur Mike Burry: quelle aurait été la performance de Scion Capital si ses clients ne lui avait pas mis des bâtons dans les roues juste avant que sa thèse sur les subprimes se réalise?

@Jérôme: Je ne trouve plus les messages au sujet de Burry. De mémoire c’était dans une file traitant d’autre chose et dont le sujet avait dévié à la suite de la sortie du film The Big Short. Sans doute les messages ont-ils été supprimés par la modération car hors-sujet.

Dernière modification par WayWardCloud (20/01/2016 11h30)


"Year after year // On the monkey's face // A monkey face."

Hors ligne

 

#1941 21/01/2016 18h08 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   13 

Ce qui m’étonne dans cette file, c’est que des actionnaires de Sears se réjouissent des rachats d’actions par Lampert et Berkowitz.

Sauf erreur de ma part, ce sont ces 2 compères qui prêtent leurs titres aux vadeurs (dans quelle proportion aujourd’hui?) et poussent le cours vers le bas.

Dans sa grande générosité, Lampert ne fournit pas au marché les éléments minimaux pour pouvoir évaluer correctement Sears (évaluation de l’immobilier, de SearsRe…) et rachète pour lui-même les titres. Alors que Sears pourrait très bien racheter ses propres actions, il préfère se servir.

On assiste donc à un massacre des actionnaires historiques minoritaires de Sears qui encaissent des pertes énormes. Vont-ils épargner les derniers minoritaires survivants? De toute manière, ces minoritaires sont bien coincés pour le moment.

Hors ligne

 

#1942 21/01/2016 18h44 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   101 

etzanas a écrit :

Sauf erreur de ma part, ce sont ces 2 compères qui prêtent leurs titres aux vadeurs (dans quelle proportion aujourd’hui?) .

Qu’est ce qui vous fait pensez ça ?

Hors ligne

 

#1943 21/01/2016 20h57 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   188 

Non seulement :
- Qu’est ce qui vous fait pensez ça ?
Mais aussi :
- Je ne comprends pas ou est le problème. S’ils le faisaient ce serait très malin : pour eux parce qu’il peuvent acheter des titres encore moins cher. Pour les autres actionnaires parce que… eux aussi (nous) peuvent acheter des titres encore moins cher. Je ne vois pas ou sont nos pertes quand on achète moins cher.
En résumé, ceux qui se réjouissent pensent que le prix est différent de la valeur.


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#1944 21/01/2016 22h58 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   13 

Je tiens à souligner que je ne suis pas d’une manière détaillée le cas Sears (au contraire de bien des membres…).

Concernant les positions short, j’en étais resté que mathématiquement il est fortement probable que Berkowitz et/ou Lampert prêtent leurs titres aux shorters. Je pense que le niveau atteint des shorts interest autour de mi-Aout est particulièrement explicite. Maintenant, je n’ai aucune preuve formelle et cette présomption peut être erronée.

Le point que je voulais surtout faire c’est que la porte de sortie qu’offre aujourd’hui Lampert aux minoritaires est vraiment désastreuse. Je ne trouve pas son comportement envers les minoritaires rassurant pour le futur.

Hors ligne

 

#1945 21/01/2016 23h04 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   188 

Quelqu’un a ensuite expliqué qu’un même titre pouvait être shorté plusieurs fois et que le niveau de short interest ne prouvait donc rien.

Par ailleurs je ne comprends pas cette phrase : "la porte de sortie qu’offre aujourd’hui Lampert aux minoritaires est vraiment désastreuse".

Pour l’instant il n’y a pas de porte de sortie, pas contre il y a une porte d’entrée assez… intéressante. smile


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#1946 21/01/2016 23h29 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

On verra en 2019 si la porte de sortie s’avère bonne ou pas. 2018/2019 on bascule d’un côté ou de l’autre

Hors ligne

 

#1947 22/01/2016 00h52 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   95 

JeromeLeivrek a écrit :

Quelqu’un a ensuite expliqué qu’un même titre pouvait être shorté plusieurs fois et que le niveau de short interest ne prouvait donc rien.

A votre service
(Ne voyez pas d’immodestie dans l’auto-citation : tant qu’à prendre le temps d’écrire un message, j’aime quand ça (re-)sert. ;-))


Parrain pour Hello Bank, l'Investisseur Français (2 mois offerts) et Linxea. Me contacter par MP

Hors ligne

 

#1948 22/01/2016 01h20 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   35 

etzanas a écrit :

Ce qui m’étonne dans cette file, c’est que des actionnaires de Sears se réjouissent des rachats d’actions par Lampert et Berkowitz.

L’argument c’est que quand on est sur une stratégie "gourou", à savoir qu’on suit ces gars-là sur le dossier (en ayant tout de même étudié un peu, enfin j’espère), il est rassurant de voir qu’ils n’ont pas changé d’avis, alors Mr Market, lui, est au bord du suicide.
Le point potentiellement négatif étant en effet le risque de retrait de la cote, qui est difficile à évaluer.

etzanas a écrit :

Sauf erreur de ma part, ce sont ces 2 compères qui prêtent leurs titres aux vadeurs (dans quelle proportion aujourd’hui?) et poussent le cours vers le bas.

Cet argument est un mystère total pour moi. Comment peuvent-ils bien faire pour pousser au short? Ce n’est pas parce que plein de titres sont disponibles à l’emprunt que tout d’un coup plein de gens vont avoir envie de shorter. Ou alors il y a un mécanisme qui m’échappe.
Et en plus comme dit namo, même pas besoin qu’ils prêtent leurs titres.

etzanas a écrit :

Dans sa grande générosité, Lampert ne fournit pas au marché les éléments minimaux pour pouvoir évaluer correctement Sears (évaluation de l’immobilier, de SearsRe…) et rachète pour lui-même les titres. Alors que Sears pourrait très bien racheter ses propres actions, il préfère se servir.

Mais, les deux n’ont rien à voir. Dans un cas c’est l’argent de Sears Holdings, dans l’autre celui de Lampert. Dans un cas c’est un choix d’allocation de capital, dans l’autre c’est un investissement personnel. Pour un actionnaire SHLD cela ne change strictement rien que Lampert achète des actions, si ce n’est le risque de retrait de cote évoqué plus haut.

etzanas a écrit :

On assiste donc à un massacre des actionnaires historiques minoritaires de Sears qui encaissent des pertes énormes. Vont-ils épargner les derniers minoritaires survivants? De toute manière, ces minoritaires sont bien coincés pour le moment.

Corollaire du reste de ma réponse, je ne vois pas bien comment les actionnaires historiques minoritaires se font "massacrer" et "encaissent des pertes énormes". A moins, bien sûr, de lâcher ses titres en ce moment… Lampert est-il responsable de la panique des autres actionnaires de SHLD? Vous pourriez me répondre que oui parce qu’il fait baisser le cours (tout en achetant à tour de bras! C’est Gérard Majax). Mais enfin, investir dans SHLD ce n’est pas pour les fillettes (mes excuses aux fillettes, je n’ai pas trouvé de traduction à "faint of heart") depuis un certain temps déjà…


A mon grand dam

Hors ligne

 

#1949 22/01/2016 03h10 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   50 

Je me pose une question toute simple : en cas d’OPR, puis d’OPRO, avant 2019, que deviennent les warrants ? D’autant plus si le cours de l’OPRO est inférieur au strike.

D’ailleurs, a-t-on le droit de faire une OPRO avant expiration d’un warrant ? Si oui, faut-il que ce soit à un certain montant au dessus du strike ? Ou bien est-ce que ce dernier s’ajuste automatiquement ? Mais ça n’aurait pas de sens de maintenir les warrants, donc je suppose qu’il y aurait également un rachat des warrants ? Avec une valeur de temps nulle pour le coup, et donc perte considérable pour les détenteurs de warrants ?

Bref, beaucoup de questions, mais je me sens de moins en moins à l’aise avec mes warrants smile

Hors ligne

 

#1950 22/01/2016 12h16 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   101 

Si les actifs de Sears font saliver les investisseurs , ceux-ci devraient aussi attacher de l’importance au sort des salariés de Sears (environ 100 000 il me semble) car à titre d’exemple une entreprise comme IBM provisionne 600 millions de $ pour le licenciement de 10 000 salaries , je suis d’accord sur le fait que les salariés d’ibm ont peut être une meilleure rémunération mais tout de même ..
Lampert n’a t’il pas commencé à dépouiller Sears avec les multiples deals précédent , ne veut-il pas juste laisser une coquille vide et transférer le sort des salariés aux états ?

Dernière modification par vbvaleur (22/01/2016 12h17)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech