Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1376 30/07/2015 14h11 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   213 

Thomas a écrit :

Fort de cette certitude, pourriez-vous nous décrire un peu plus en détail dans quel(s) scénario l’actionnaire de SHLD perdrait tout son captital ?

C’est celui où ils continuent à perdre de l’argent et où il n’y a pas autant d’actifs que ce que l’on pensait au bilan. J’ai bon ? J’ai gagné un truc ? Mon poids en points SYW ?

Note qui n’a rien à voir : cette file SHLD est décidément follement amusante, on peut arriver à dépasser celle de Corner of Berkshire (812 pages…) si cette histoire dure encore quelques petites années.

Dernière modification par Wawawoum (30/07/2015 14h16)

Hors ligne

 

#1377 30/07/2015 14h20 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   421 

C’est extrêmement simple : il suffit que Sears continue à perdre des milliards par an et dilapide ses avoirs en acrobaties financières et reventes de ses actifs sains pour réinjecter le cash dans le puits sans fond de son commerce.

J’ai un immense respect pour les analyses de Sergio moi pour moi il n’y a absolument aucune marge de sécurité sur Sears, c’est uniquement un pari aligné sur celui de Lampert. j’espère juste que les chances de gains sont plus élevées que celles de perte.


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#1378 30/07/2015 14h40 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   188 

Wawawoum a écrit :

JeromeLeivrek a écrit :

Il peut considérer que Lampert et Berkowitz sont beaucoup plus compétents que lui pour juger du prix d’une entreprise comme Sears

Le seul problème avec cette stratégie, c’est que je devrais acheter toute la cote pour avoir les actions de gens plus compétents que moi…

Vous exagérez smile

1. L’investisseur peut être plus compétent (ou en tout cas se juger plus compétent) que la plupart des investisseurs institutionnels pour juger du prix d’une action et de l’opportunité d’investir dessus, sinon que ferait-on sur ce forum ? La difficulté est de savoir marcher habilement sur le fil entre "je peux faire mieux que…" et "je peux m’inspirer de…".

2. Les investisseurs institutionnels n’ont pas les mêmes contraintes que les particuliers.

3. On peut être en phase avec la stratégie d’investissement de Berkowitz sans l’être avec celle de nombreux autres.

Dernière modification par JeromeLeivrek (30/07/2015 17h00)


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#1379 30/07/2015 14h44 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Mon humble conseil: n’investissez que le quote-part d’argent que vous êtes réellement prêts à perdre (même si ce n’est pas le but évidemment) et dormez sur vos 2 oreilles tranquillement la nuit ✌
Pour ma part j’ai fait un all-in de 10k sur Sears holding au PRU de 20€. Les arguments de l’IF m’ont convaincus et je n’aurai absolument aucun regrets si ça foire car ça aura été ma propre décision.
Passez une agréable journée.

Dernière modification par sheiko (30/07/2015 21h47)

Hors ligne

 

#1380 30/07/2015 15h43 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   554 

bifidus a écrit :

Lampert et Berkowitz ne cherchent pas à gagner un maximum d’argent mais à relever un défi qui est de redresser une entreprise en déclin inexorable.

Bifidus, le second degré de votre intervention est épatant.

Je n’ose croire que vous pensez réellement que ce type d’individus, qui ont une fortune bien supérieure à celle de presque n’importe quel gérant Français (supérieure à tout gérant Français dans le cas de Lampert), soit impliqué dans Sears dans le but ultime de la dilapider et/ou faire du bénévolat ?!

Quant à la fumée du concept, time will tell… (Le retour au profit est peut être beaucoup plus proche qu’on ne le croit, vu que 80% des leases ont une option d’expiration avant fin 2018 - à confirmer dans les faits bien entendu).

Hors ligne

 

#1381 30/07/2015 16h09 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   421 

Sergio, vous m’avez mal compris ou je ne me suis pas exprimé clairement.

Je pense que ces personnes ont tellement d’argent que ce n’est plus leur motivation première. Leur motivation est de réussir un pari d’entrepreneur en changeant en profondeur et redressant une entreprise.

Ils ne sont pas la pour faire du bénévolat ou dilapider de l’argent, mais ils sont avant tout là pour réussir un challenge, pas pour faire de l’argent facile (car ils en ont déjà plus qu’il ne peut être utile).

Celà est tout à leur honneur mais confère un certain risque…

Dernière modification par bifidus (30/07/2015 16h11)


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#1382 30/07/2015 16h32 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   70 

bifidus, pour le coup je crois que vous sous-estimez la force de l’orgueil de ces gestionnaires. Franchement il m’étonnerait que Berkowitz, avec son slogan "Ignore the crowd", ambitionne de continuer à sous-performer le S&P500. Il a en tout cas bien l’air persuadé que le temps lui donnera raison et qu’il explosera sa moyenne. Bien sûr, time will tell, et s’il meurt demain on n’en parle plus.


The only real failure is the failure to try.

Hors ligne

 

#1383 30/07/2015 17h02 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   266 

sergio8000 a écrit :

Quant à la fumée du concept, time will tell… (Le retour au profit est peut être beaucoup plus proche qu’on ne le croit, vu que 80% des leases ont une option d’expiration avant fin 2018 - à confirmer dans les faits bien entendu).

Vous pensez que Lampert va faire jouer cette option d’expiration pour tous les points de vente non profitables qui sont en lease ? Ça en fait combien ?

Hors ligne

 

#1384 30/07/2015 17h09 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   421 

Je pense justement qu’ils placent leur orgueil dans le difficile challenge de redresser une énorme entreprise avec de nouveaux concept et des milliers d’emplois à la clé plutôt que dans la surperformance du SP500 ce qui ne représente sans doute pas une grande difficulté pour eux.

Concernant le concept fumeux, c’est surtout qu’il est pratiquement impossible de prévoir ce qui va marcher ou pas sur internet.

Un point favorable est que mon avis est en général absolument et définitivement mauvais dans le domaine de l’e-business ! Je trouve parfaitement stupide tout ce qui fonctionne et ce que je trouve intéressant ne marche pas du tout.

Dernière modification par bifidus (30/07/2015 17h10)


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#1385 30/07/2015 17h10 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   554 

Je ne pense rien du tout : C’est le management de SHLD qui dit qu’il va avoir la possibilité de fermer ces boutiques, pas moi (je ne fais pas grand chose d’autre que lire les publications et quelques calculs).

En ce qui me concerne, je trouve cela tout à fait rationnel et je ne vois pas pourquoi ils ne le feraient pas.

Evidemment, on ne sait pas combien de boutiques seront fermées précisément, mais on peut quelques centaines sans frais (et / ou revendre les bons leases, comme la trentaine dont 50% ont été vendus à Simon, GGP et Macerich). On peut aller jusqu’à 560, mais je ne pense pas qu’on atteindra ce nombre.

Petit aparté en ce qui concerne SYW : un réseau social monétisable où les membres se comptent à plus de 10 millions (données de la société : en dizaines de millions) a déjà une valeur non négligeable en regardant quelques comparables. Cette base de clients peut être valorisée (même 0.1 fois les ventes serait déjà pas mal, mais je n’ai jamais vu une transaction à 0.1 fois les ventes sur un tel business).

Dernière modification par sergio8000 (30/07/2015 17h14)

Hors ligne

 

#1386 30/07/2015 17h49 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   66 

"Time will tell…"
Cette expression souvent utilisée de façon à clore élégamment un débat me fait irrémédiablement penser aux échanges que j’ai avec un de mes collaborateur qui me dit souvent "tu verras je serai au rendez-vous".
Seulement je ne sais toujours pas quand et où aura lieu ce rendez-vous… peut-être d’ailleurs a-t-il déjà eu lieu…

Dernière modification par bajb (30/07/2015 17h50)


Parasite assumé et partageur

Hors ligne

 

#1387 30/07/2015 18h12 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   53 

E. Lampert a écrit :

"[…]transform Sears Holdings from the predominantly brick-and-mortar retailer it once was to a best-in-class multi-channel integrated shopping experience for our members."

La thèse est ici celle d’une transformation, pensez-vous sincèrement qu’elle se fera du jour au lendemain ? Ceux qui investissent sur le long terme attendent dans plusieurs années les résultats du travail effectué actuellement… Donc oui, "time will tell". Les entreprises ne créent pas de valeur du jour au lendemain. Si l’échelle de temps - de plusieurs années sur ce dossier (il me semble que Sergio parle régulièrement de 2018 et 2019) - ne vous convient pas, alors inutile de débattre.

Dernière modification par monpersylv (30/07/2015 18h14)


Be the change that you wish to see in the world

Hors ligne

 

#1388 30/07/2015 18h19 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   66 

Bien.
Alors ne débattez qu’avec les gens d’accord avec vous.
Je suis confus d’avoir émis un avis contraire à la doxa.
Je ne referai plus. Pardonnez-moi.


Parasite assumé et partageur

Hors ligne

 

#1389 30/07/2015 18h27 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   53 

Ne vous placez pas en victime, je n’accuse personne et suis ouvert au débat, surtout sur un dossier aussi complexe. Seulement quand un intervenant marque qu’il faudra entre 5 et 10 ans pour que la thèse aboutisse et qu’à mi-parcours vous lui reprochez de dire qu’il faut encore patienter pour savoir si oui ou non le turn-around attendu va se produire, alors vous n’apportez rien au débat.


Be the change that you wish to see in the world

Hors ligne

 

#1390 30/07/2015 18h40 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1307 

bajb a écrit :

"Time will tell…"
Cette expression souvent utilisée de façon à clore élégamment un débat me fait irrémédiablement penser aux échanges que j’ai avec un de mes collaborateur qui me dit souvent "tu verras je serai au rendez-vous".
Seulement je ne sais toujours pas quand et où aura lieu ce rendez-vous… peut-être d’ailleurs a-t-il déjà eu lieu…

Il y a une différence de taille.

Les intervenants principaux de cette file ont investi leur propre argent dessus et selon des montants considérables eu égard de leur portefeuille.

Si c’était un obscur conseiller financier qui m’aurait vendu un placement médiocre en prenant ces 6% de commission qui me disait "Time will tell" au bout de 3 ans, je serais bien fâché.

Mais que Serge le dise, tout en étant investi sur Sears et en ayant expliqué le caractère long terme de la thèse, me paraît fort sensé et il n’y a guère à objecter (sur ce point précis en tout cas)…

Hors ligne

 

#1391 30/07/2015 18h47 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   266 

sergio8000 a écrit :

Petit aparté en ce qui concerne SYW : un réseau social monétisable où les membres se comptent à plus de 10 millions (données de la société : en dizaines de millions) a déjà une valeur non négligeable en regardant quelques comparables. Cette base de clients peut être valorisée (même 0.1 fois les ventes serait déjà pas mal, mais je n’ai jamais vu une transaction à 0.1 fois les ventes sur un tel business).

En général ce qu’on décompte c’est les active users, pas les users non ? Tant que les chiffres ne sont pas transparents on ne pourra pas savoir la valeur de SYW.

Je me souviens que pour Google+ il y avait 2,5 milliards d’utilisateurs, 250 millions d’utilisateurs qui se sont connectés au moins une fois au service, et seulement 30 millions qui avaient postés plus de 5 fois.

Dernière modification par Geronimo (30/07/2015 18h49)

Hors ligne

 

#1392 30/07/2015 19h09 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   25 

sergio8000 a écrit :

Je ne pense rien du tout : C’est le management de SHLD qui dit qu’il va avoir la possibilité de fermer ces boutiques, pas moi (je ne fais pas grand chose d’autre que lire les publications et quelques calculs).

En ce qui me concerne, je trouve cela tout à fait rationnel et je ne vois pas pourquoi ils ne le feraient pas.

Bonjour Serge,

Je trouverai cela également très rationnel (voir indispensable). La proximité avec l’expiration pour de nombreux leases me rassure énormément dans mon investissement d’ailleurs. En revanche la fermeture de centaines de boutiques entraînerait la perte de leur emploi pour des dizaines de milliers d’employés, ne pensez-vous pas que cela forcera Lampert à fermer les boutiques de manière progressive, sur plusieurs années (comme il le fait depuis des années, même si une accélération est à noter) ?

Hors ligne

 

#1393 30/07/2015 19h22 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   554 

Comme vous venez de le dire, il a laissé plus de 10 ans aux boutiques pour se retourner. Il ne peut plus se permettre de brûler 1 à 2 milliards par an pendant 11 années supplémentaires après le deal Seritage. Le management n’a plus vraiment le choix désormais, et ils ne cessent de dire que ce sera désormais "best stores, best members", et de rappeler que leurs leases expirent et qu’ils ont une flexibilité au niveau des renouvellements.

--

Pour le caractère long ou non de la thèse, je pense qu’il est inutile de s’énerver. Les distributions de Sears permettent de patienter (peut être frustrant dans un marché qui fait plus de 20% par an, mais ce qui est trop beau ne saurait durer indéfiniment).
Il serait plus intéressant de présenter des faits tangibles justifiant que Sears ne présente plus de marge de sécurité et continuera à brûler son coussin d’actifs. Il est parfaitement acceptable de défendre ce point de vue (par un argument autre que vous voyez, le cours baisse donc vous avez tort). A ce jour, je n’ai rien vu de convaincant ni dans cette file, ni ailleurs (et pourtant, j’ai refait tous les calculs plus d’une fois).

Si les fondamentaux nous contredisent, nous saurons (je l’espère) l’avouer. Alors oui, permettez-moi de répéter qu’il nous faut laisser le temps faire son œuvre (et le management son travail).

Dernière modification par sergio8000 (30/07/2015 19h23)

Hors ligne

 

#1394 30/07/2015 19h55 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   60 

Il n’y a qu’une certitude à propos de Sears, c’est que cette société suscite les passions!

sergio8000 a écrit :

Je n’ose croire que vous pensez réellement que ce type d’individus, qui ont une fortune bien supérieure à celle de presque n’importe quel gérant Français (supérieure à tout gérant Français dans le cas de Lampert), soit impliqué dans Sears dans le but ultime de la dilapider et/ou faire du bénévolat ?!

Si Lampert perd tout l’argent qu’il a investi dans Sears, il vivra toujours probablement très confortablement comparé à d’autres - membres de l’IF ou non - que l’on a poussé à concentrer leur patrimoine sur cette valeur!
Vous avez revu votre avis et émis l’hypothèse d’un potentiel problème d’hubris pour Muncrief… Lampert serait-il immunisé contre ce maux?

Même si l’on rejoins l’avis de Berkowitz, qui estime la valeur intrinsèque à 125 $, l’opportunité n’est pas si flagrante: prenez un PRU à 40 $: l’upside ne serait "que" de x3, à un horizon qu’on pourrait estimer à 3-4 ans au minimum. Pas cher payé vu le risque d’investir dans une entreprise qui brûle des milliards chaque année (sans compter le coût d’opportunité pour ceux qui ont investi il y a quelques années - sur une thèse similaire à celle d’aujourd’hui).

sergio8000 a écrit :

Petit aparté en ce qui concerne SYW : un réseau social monétisable où les membres se comptent à plus de 10 millions (données de la société : en dizaines de millions) a déjà une valeur non négligeable en regardant quelques comparables. Cette base de clients peut être valorisée (même 0.1 fois les ventes serait déjà pas mal, mais je n’ai jamais vu une transaction à 0.1 fois les ventes sur un tel business).

N’y a -t-il pas deux poids deux mesures?
L’IF me semble fustiger les managements qui brûlent du cash dans des projets aux ROI incertains; les valorisations délirantes type bulle internet… Et pourtant Sears est présenté comme l’opportunité du siècle malgré le cash burn sans garantie de résultat; et SYW bénéficie d’une valorisation stratosphérique de la part de votre équipe en se basant sur un nombre d’utilisateurs et non un potentiel de profits!

Dernière modification par SirConstance (30/07/2015 19h56)

Hors ligne

 

#1395 30/07/2015 20h42 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   25 

Votre critique est intéressante.

Pour le problème d’hubris, mon avis est que même si Lampert se met à brûler tous les actifs (stocks, immobilier, cash…) pour financer un projet (SYW) qui s’avère au final ne pas fonctionner, il restera toujours Sears Re et SPE associées.

Pour les 125$ de valeur, c’est calculé en somme des parties. Si Lampert ne liquide pas le business c’est pour construire quelque chose de mieux (pour ajouter de la valeur). Je pense donc que si le projet de Lampert se réalise, SHLD vaudra plus que 125$.

Serge a valorisé SYW à 1 milliard. Cela me semble très conservateur. Il a cependant fait l’hypothèse que cela pouvait valoir 40 milliards. C’est logique, Lampert ne perdrait pas toute cette énergie pour construire quelque chose qui ne vaut "que" 1 milliard !

De plus, quand on est certain que le downside est limité, c’est humain de faire des scénarios "bullish" pour voir ce que cela donne…

Dernière modification par Lazard (30/07/2015 20h44)

Hors ligne

 

#1396 30/07/2015 21h21 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   60 

Je trouve compliqué pour ma part de valoriser en somme des parties des actifs, car il est tout à fait possible de vendre ces actifs et d’ensuite brûler l’ensemble du cash que leur vente a généré.

Quant à SYW, si cette valorisation repose sur un nombre de membres, c’est pour moi faire la même erreur que ce qu’on a pu voir pendant la bulle internet - des business valorisés à des PE élevés alors qu’ils n’allaient jamais gagner d’argent.
Lampert a beau y croire, n’est pas Airbnb ou Uber qui veut! Ce serait trop simple s’il suffisait de croire en un concept pour que ça marche… Regardez HomeJoy, pour prendre un exemple récent.

Pour moi, Lampert est un Buffet qui se prend pour un Bezos. L’avenir nous le dira, mais il aurait probablement mieux fait de faire, comme le titre de cette file l’indique, un mini Berkshire Hathaway en rachetant des business rentables avec le cash qu’il a dégagé jusqu’ici.
Buffet, à l’époque, n’a pas investi tous les cash flow de BRK dans le développement d’un énième catalogue de vente à distance avec un énième programme de fidélité pour son textile…

Dernière modification par SirConstance (30/07/2015 21h22)

Hors ligne

 

#1397 30/07/2015 21h43 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   60 

Tout repose sur la rationalité de Lampert. En connaissant son historique, on pense raisonablement qu’il ne va pas laisser Sears bruler toute la valeur sans rien faire. Et d’ailleurs, il ferme et ferme des magasins à la pelle, ce qui montre qu’il execute une réduction de la taille du business afin de restaurer la profitabilité.

La distribution est un business compliqué, et il est peut être surpris par la difficulté à restaurer des marges, mais je ne doute pas qu’il fermera tous les magasins si cela est nécessaire plutot que de prendre toute la valeur de Sears et la bruler petit à petit.

Je vous rejoints sur SYW, auquel on ne peut associer trop de valeur pour le moment, mais qui est prometteur. Par contre vous oubliez les achats faits en ligne par SYW et sur Sears.com. Imaginons qu’il n’y ai plus un magasin, plus d’immobilier, ils pourraient toujours vendre en ligne en gardant quelques centres de distribution, et licencier les marques KCD chez les voisins, cela vaudrait déjà quelques milliards en prenant une hypothèse de 500 millions de profit.

Enfin Serge emet son avis sur des actions mais chacun reste responsable de ses décisions d’investissement.

Hors ligne

 

#1398 30/07/2015 23h49 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   554 

SirConstance a écrit :

Pour moi, Lampert est un Buffet qui se prend pour un Bezos. L’avenir nous le dira, mais il aurait probablement mieux fait de faire, comme le titre de cette file l’indique, un mini Berkshire Hathaway en rachetant des business rentables avec le cash qu’il a dégagé jusqu’ici.
Buffet, à l’époque, n’a pas investi tous les cash flow de BRK dans le développement d’un énième catalogue de vente à distance avec un énième programme de fidélité pour son textile…

Votre constat est intéressant : Buffett a racheté et contribué au redressement et à l’expansion de Blue Chip Stamps, une source de flottant considérable. Que faisait Blue Chip ? N’était-ce pas précisément un SYW avec les moyens de l’époque ?
L’intelligence de Lampert (si tant est qu’on lui accorde une seconde le bénéfice du doute) est justement de ne pas chercher à concurrencer ni Bezos, ni les "descendants" de Walton : il sait que c’est stupide, impossible, etc. et ne cesse de le répéter. Je trouve cela plutôt humble de la part d’un type qui se prend pour Bezos. Un business communautaire génère du flottant (nous sommes raisonnablement bien placés pour le savoir) et je pense (c’est plus hypothétique) que SYW n’est pas déficitaire si l’on s’appuie sur les informations contractuelles de SHOS et LE.

Enfin, ne trouvez-vous pas étrange que tous ces doutes surgissent soudainement au cours de 21 $, alors qu’ils n’existaient pas à un cours de 45 $, et cela sans qu’aucun fondamental n’ait changé et qu’aucune nouvelle information n’ait été publiée par la société entre temps (le deal a été annoncé depuis des lustres) ?

Alors que certains croient que le marché intègre déjà toutes les informations et sait déjà tout, le cours a sensiblement évolué sans aucune nouvelle donnée, et les sentiments de plusieurs camarades avec… Intéressant !

Dernière modification par sergio8000 (30/07/2015 23h52)

Hors ligne

 

#1399 31/07/2015 01h23 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

sergio8000 a écrit :

Il serait plus intéressant de présenter des faits tangibles justifiant que Sears ne présente plus de marge de sécurité et continuera à brûler son coussin d’actifs. Il est parfaitement acceptable de défendre ce point de vue (par un argument autre que vous voyez, le cours baisse donc vous avez tort). A ce jour, je n’ai rien vu de convaincant ni dans cette file, ni ailleurs (et pourtant, j’ai refait tous les calculs plus d’une fois).

Wawawoum a fait une valorisation conservatrice smile sur une autre file:

Wawawoum a écrit :

Immo restant $6 milliards + KCD $1 milliard + Cash $3 milliards + le reste gratuit - dettes $6 milliards = $ 4 milliards
Je ne compte pas les $2 milliards de Other Long-term liabilities car il s’agit des liabilities liées aux opérations d’assurance.

Source: Portefeuille d’actions de Guilhem

Quant à Berkowitz, sa 1ère estimation était à $150. Si on enlève $31.85 (spin-offs) et $3 (droits Seritage), on a 150-31.85-3 = 115.15. Sa nouvelle estimation est à $125.

Et pour la marge de sécurité qui s’éroderait à mesure que Sears brûle son cash et ses actifs, je vois que le cours s’enflamme au moins aussi vite… donc à priori la marge est toujours là sinon plus grande encore.
Si on on considère que Lampert siphonne tout ce qu’il y a dans la holding pour le mettre dans un puits sans fond (ShopYourWay), évidemment ce raisonnement ne tient plus. Ou alors Sears = ShopYourWay, et là encore on jongle avec les milliards dans les estimations.

PS: j’ai 17% de mon capital investi dans SHLD

Hors ligne

 

#1400 31/07/2015 07h23 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   60 

sergio8000 a écrit :

Votre constat est intéressant : Buffett a racheté et contribué au redressement et à l’expansion de Blue Chip Stamps, une source de flottant considérable. Que faisait Blue Chip ? N’était-ce pas précisément un SYW avec les moyens de l’époque ?

Je connais assez mal cette histoire, mais Buffet n’a-t-il pas investi dans Blue Chip quand cette société était un concept prouvé et reconnue comme un générateur de cash? Si c’est le cas, cela me semble être une différence de taille.

sergio8000 a écrit :

Enfin, ne trouvez-vous pas étrange que tous ces doutes surgissent soudainement au cours de 21 $, alors qu’ils n’existaient pas à un cours de 45 $, et cela sans qu’aucun fondamental n’ait changé et qu’aucune nouvelle information n’ait été publiée par la société entre temps (le deal a été annoncé depuis des lustres) ?

Pour ma part (et pour beaucoup d’autres bears j’imagine), ces doutes existaient déjà au cours de 45$ ou même au dessus: à ces niveaux, Sears brûlait autant de cash qu’aujourd’hui.
Les questions se font probablement plus nombreuses de votre côté car j’imagine que des investisseurs adhérents à votre thèse commencent à perdre patience, avec ce fameux retour à la profitabilité qui semble encore extrêmement loin.

Dernière modification par SirConstance (31/07/2015 07h23)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech