Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1301 13/07/2015 11h30 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   53 

@Aelthen
L’idée n’est pas nouvelle (un atricle parmi tant d’autres) et on trouve régulièrement des articles mettant en avant un potentiel partenariat entre ces deux entreprises. Lampert n’étant pas un idiot, il l’aura probablement envisagé. Reste à savoir s’il n’attendait pas d’avoir créé Seritage avant de passer à l’action, ou si tout simplement un tel rapprochement ne l’intéresse pas…
Si vous avez son numéro de portable pour lui poser la question, n’hésitez pas à me l’envoyer en MP wink


Be the change that you wish to see in the world

Hors ligne

 

#1302 13/07/2015 13h05 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   145 

Wawawoum a écrit :

Sur le patrimoine possédé, et avec une simple règle de trois, il resterait alors uniquement environ 3,5 milliards d’immobilier possédé

Une valorisation à $3.5b revient à une division par deux du coût d’acquisition.

Comme je ne suis nullement un spécialiste de l’immobilier, qu’il y a eu des discussions extensives quelques pages plus haut sur ce sujet, et que je préfère m’en tenir aux faits, je constate simplement que l’immobilier cédé à SRG récemment représente une multiplication par deux du coût d’acquisition.

De surcroît, cette multiplication par deux ne reflète probablement pas l’ensemble du "potentiel" post-developpelement (mais cela reste à confirmer dans les prochaines années).

Il ne semble pas farfelu d’extrapoler ce facteur deux à l’immobilier restant sachant qu’a priori plus de la moitié des "meilleurs" malls est restée chez SHLD (slide 27 : http://searsholdings.com/invest/docs/q1 … s_deck.pdf)

Concernant la non-cession de l’ensemble du parc, il semble que Sears soit confiant dans le fait que les 2.7B collectés suffiront a renégocier un credit agreement. (cf page 19 : http://searsholdings.com/invest/docs/q1 … s_deck.pdf ).

Dernière modification par Thomas (13/07/2015 13h13)


investment in knowledge pays the best interest -Parrain sympa pour l'Investisseur Francais

En ligne

 

#1303 13/07/2015 13h46 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   214 

Thomas a écrit :

Comme je ne suis nullement un spécialiste de l’immobilier, qu’il y a eu des discussions extensives quelques pages plus haut sur ce sujet, et que je préfère m’en tenir aux faits, je constate simplement que l’immobilier cédé à SRG récemment représente une multiplication par deux du coût d’acquisition.

À quelle discussion extensive faites-vous allusion ? Quels faits exactement ? Je serais curieux de les connaitre. La surface possédée me semble un fait tout aussi (voire plus) solide que les coûts d’acquisitions. Sears n’a-t’il pas cédé pratiquement la moitié de son patrimoine détenu en surface ?

Les coûts d’acquisition ont été réévalués en 2006 à une valeur qu’il m’est impossible de connaitre (car incompétent sur le sujet) dans un marché qui était au niveau actuel. De plus, savoir comment ont été alloués ces coûts en 2015 réévalués en 2006 me semble un exercice tout aussi périlleux. Si vous pouviez éclairer ma lanterne sur ces coûts d’acquisition, je vous en serais extrêmement reconnaissant.

Je suis d’accord avec vous sur le fait qu’il reste les meilleurs morceaux, auquel cas $3,5 milliards représentent le bas de la fourchette. Mais nous sommes loin des 16 milliards, je dirais $5 milliards pour être sympa sur l’immo possédé, hors baux.

Reste les baux, et là, c’est plus difficile. Certains, de ce que je comprends ont été capitalisés et font également parti de vos PP&E. Ce qui, encore une fois, semble indiquer qu’il est difficile d’extrapoler la valeur extraite de Seritage avec la valeur au bilan, celle-ci contient de l’immobilier détenu et des baux capitalisés… Hors ici, seuls sont sortis les biens détenus.

Enfin, il ne faut pas oublier que dans les PP&E, il y a tout le reste, "fixtures", "furniture", "computers"…

Dernière modification par Wawawoum (13/07/2015 14h25)

Hors ligne

 

#1304 13/07/2015 14h27 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1309 

Aelthen a écrit :

Sears dispose déjà de cette présence physique. Ils ont des magasins un peu partout dans presque tous les états. Le problème c’est que pour le moment shopyourway n’exploite pas cela. L’auteur pense que si Sears règle ce problème, il pourrait détrôner amazon.

Il faudra m’expliquer l’intérêt du eCommerce si c’est pour finalement se déplacer, ça n’a aucun sens.

Helvète_heureux a écrit :

sergio8000 a écrit :

Chers camarades, le niveau de la discussion ne devient-il pas trop élevé pour les pauvres gens qui détiennent bêtement des actions Sears Holdings ou qui souhaitent s’informer sur cette entreprise ?

Ou alors le message de IH relatif à une possible sortie du titre de toute cotation (cf DELL) vous incite à ne pas renforcer, voir réduire la voilure ?

Si vous avez lu la file, vous avez la réponse.

Serge a confiance en Lampert, aussi bien dans l’externalisation de la valeur que dans le traitement qui sera fait au minoritaire.

Par conséquent, toute baisse est l’occasion de renforcer dès lors qu’il n’y a pas de meilleure opportunité sur le marché, mais, toujours à la lecture de cette file, vous avez savez également comment Serge juge Sears.

En ligne

 

#1305 13/07/2015 15h13 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   21 

L interet de recuperer son bien dans un magasin lie a un e commerce est d avoir le bien plus vite, sans avoir a le chercher dans tout le magasin et etre sur qu il soit reserve.
Le e commerce pur peut amener de toute facon a se deplacer soit parce qu il faut recuperer le bien dans une plate forme soit parce que la livraison n a pas eu lieu a un horaire ou l on est present a son domicile et donc il faut se rendre au bureau de poste le plus proche.

Hors ligne

 

#1306 13/07/2015 15h22 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   132 

IH

ma vision des choses, tel que précisé dans le propos d’Aelthen, serait que SYW prenne les magasins sears actuels comme autant de lieux de stockage décentrés. Cela permettrait de réduire les couts de livraison car moins de kilomètres à parcourir pour livrer (à comparer à un seul lieu central de stockage ou quelques lieux de stockage réparti sur le territoire mais sans proximité, ce que peuvent offrir les magasins sears).
Par ailleurs, beaucoup de vendeurs sur internet ayant des magasins physiques proposent soit une livraison à domicile (payante) soit une livraison gratuite en point de vente (je pense notamment à conforama ou but, il en existe bien d’autres). Le modèle SYW pourrait se tourner vers ce genre de livraison le cas échéant grâce au maillage des magasins physiques Sears.

Dernière modification par Elodie01 (13/07/2015 15h23)


Le matin tu as 2 choix: soit tu retournes te coucher et tu continues de rêver soit tu te lèves et tu vas réaliser tes rêves

Hors ligne

 

#1307 13/07/2015 16h47 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   145 

Wawawoum a écrit :

À quelle discussion extensive faites-vous allusion ?

Remontez le fil de cette discussion et vous trouverez une discussion qui a trainé en longueur sur le sujet.

S’il y avait des faits et des métriques précises, qui ne laissent pas de place au doute sur la valorisation de l’immobilier il n’y aurait pas eu autant de tentatives d’évaluation ici et ailleurs ! La discussion plus haut dans cette file a montré qu’il était très difficile de se mettre d’accord sur une évaluation conservatrice de l’immobilier et je ne comptais absolument pas la réinitier. Certains préférant diviser les coûts d’acquisition par quatre et d’autres les multiplier par cinq. On retrouve des écarts similaires chez les différents analystes « professionnels » ayant tenté des valorisations.
Concernant la réévaluation des actifs de 2006 elle s’est faite « par rapport au prix payé » ce qui semble ajouter une inconnue supplémentaire à la valorisation au bilan.

Je comprends votre argument sur les surfaces totales et si la règle de trois est ce qui vous met le plus à l’aise, conservez la ! cela n’est absolument pas mon objectif de vous convaincre de quoi que ce soit.

Tout ce que je dis, c’est qu’à la lumière de la transaction récente, je trouve personnellement trop conservateur de diviser le prix d’acquisition de l’immobilier restant par deux, même dans une évaluation conservatrice. D’autant qu’il y a un potentiel de redéveloppement non-nul.

Intuitivement je suis plus à l’aise (peut-être à tort mais c’est ce que je pense) d’accorder davantage d’importance au coût d’acquisition comparé à la valeur de marché qu’au nombre de sq/ft restant.
Si j’avais acheté 700 biens immobiliers en France dans des régions très variées et que j’en revendais 35% d’entre eux à deux fois leur prix d’acquisition, je ne vois pas pourquoi je déciderais d’estimer que j’ai été beaucoup plus mauvais a l’achat sur les 65% restant et qu’ils valent la moitié de leur coût d’acquisition. Surtout si a priori j’ai gardé les plus beaux morceaux.

Notons qu’il reste des baux et qu’il n’est probablement pas farfelu de considérer que leur valeur totale n’est pas nulle.

Enfin comme il a été dit ailleurs, l’immobilier n’est probablement pas l’essentiel de la thèse Sears.

Dernière modification par Thomas (13/07/2015 16h50)


investment in knowledge pays the best interest -Parrain sympa pour l'Investisseur Francais

En ligne

 

#1308 13/07/2015 20h18 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   23 

Bonjour à tous,

Ça y est, j’ai tout lu ! Comme ce sujet passionne le forum, je me suis dit qu’il fallait absolument le suivre !

Pour ma part, je dirais deux choses :
1) La volonté de la holding sears (id est Lampert) est très claire, elle est écrite sur la page d’accueil du site :

searsholdings.com a écrit :

Sears Holdings Corporation (NASDAQ: SHLD) is a leading integrated retailer focused on seamlessly connecting the digital and physical shopping experiences to serve our members - wherever, whenever and however they want to shop. Sears Holdings is home to Shop Your Way®, a social shopping platform offering members rewards for shopping at Sears and Kmart as well as with other retail partners across categories important to them. The company operates through its subsidiaries, including Sears, Roebuck and Co. and Kmart Corporation, with full-line and specialty retail stores across the United States.

Pour ma part, dès lors, je pense que tout ce que fait M. Lampert, c’est déployer les moyens pour faire la réalisation de ce projet (Tout est basé sur SYW+magasins).
2) Je pense que Lampert a pour objectif de relever ce mastodonte afin de rattraper les $ qu’on les autres investisseurs devant lui (malone, buffet, etc..) avec l’argent qu’il a déjà + esl + les parts qu’il a dans sears, une fois l’action sears relevée alors sa fortune personnelle fera un bond (et vu le peu d’actions qu’il laisse aux autres, quand sears se relèvera la spéculation fera grimper le prix de l’action très vite et très haut).

Tout ceci n’est que mon avis et je ne donne aucun conseil d’achat de cette action.

Cordialement,

PS : Désolé de rajouter un mot de plus à ces 52 pages…

Hors ligne

 

#1309 14/07/2015 01h31 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   214 

Thomas a écrit :

La discussion plus haut dans cette file a montré qu’il était très difficile de se mettre d’accord sur une évaluation conservatrice de l’immobilier et je ne comptais absolument pas la réinitier.

Vous noterez que, tout de même, nous pouvons d’ores et déjà éliminer les estimations les plus extrêmes grâce à la sortie d’une certaine partie de l’immobilier.

Thomas a écrit :

Tout ce que je dis, c’est qu’à la lumière de la transaction récente, je trouve personnellement trop conservateur de diviser le prix d’acquisition de l’immobilier restant par deux, même dans une évaluation conservatrice. D’autant qu’il y a un potentiel de redéveloppement non-nul.

Prenons donc le bilan grossier et sa décomposition en utilisant votre technique du coût d’acquisition. Sur les 8 milliards de brut que vous citez, il y a $1,7 milliards de "Land", $4,7 milliards de "Building and Improvements", $1,6 milliards de "Furniture, fixtures and equipment" et 282 millions de "Capital Leases". Je pense que nous pouvons exclure "Furniture, fixtures and equipment" de votre calcul, seules sont concernées les deux premières catégories.

$4,7 + $1,7 - $1,5 sortis = $4,9 milliards.

Si l’on multiplie par deux, il reste alors $10 milliards d’immobilier au bilan et non 16. Plus toujours les baux, dont certains sont monétisables, mais que je ne sais pas évaluer, car n’ayant pas accès aux conditions des leases.

Thomas a écrit :

Concernant la réévaluation des actifs de 2006 elle s’est faite « par rapport au prix payé » ce qui semble ajouter une inconnue supplémentaire à la valorisation au bilan.

Oui, et cela fait beaucoup d’inconnues.

Thomas a écrit :

Enfin comme il a été dit ailleurs, l’immobilier n’est probablement pas l’essentiel de la thèse Sears.

Je comprends bien, mais une dizaine de milliards en plus ou en moins au bilan, ce n’est pas la même chose pour une entreprise qui en cote moins de 3… Je trouve que dans cette affaire, on jongle un peu légèrement avec les milliards. De plus, vu la stratégie de Shopyourway de devenir un Amazon retail avec des points de dépôts / vente / livraison / envoi de drones et pigeons voyageurs, cette notion d’immobilier semble au contraire assez centrale dans la thèse, même business.

Macois a écrit :

Pour ma part, dès lors, je pense que tout ce que fait M. Lampert, c’est déployer les moyens pour faire la réalisation de ce projet (Tout est basé sur SYW+magasins).

Ceci, peu de gens le contestent. La difficulté de la tache et la question que vous devez vous poser est de savoir si SHLD sera capable d’en tirer un profit là où Amazon a échoué pour l’instant. Shopyourway va pour l’instant dans le bon sens, c’est certain, même si la plateforme reste assez confuse, il y a des concepts intéressants.

Dernière modification par Wawawoum (14/07/2015 01h42)

Hors ligne

 

#1310 14/07/2015 02h38 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   145 

Wawawoum a écrit :

Prenons donc le bilan grossier et sa décomposition en utilisant votre technique du coût d’acquisition. Sur les 8 milliards de brut que vous citez, il y a $1,7 milliards de "Land", $4,7 milliards de "Building and Improvements", $1,6 milliards de "Furniture, fixtures and equipment" et 282 millions de "Capital Leases". Je pense que nous pouvons exclure "Furniture, fixtures and equipment" de votre calcul, seules sont concernées les deux premières catégories.
$4,7 + $1,7 - $1,5 sortis = $4,9 milliards.

En fait je n’inclus ni les terrains, ni les FFE, je me réfère la page 66 du rapport annuel  2014 de Sears (http://www.searsholdings.com/invest/doc … om=100,0,0) ou l’on trouve :

Buildings and improvements 4,701
Less accumulated depreciation and amortization (3,864)

Pour reconstituer la valeur brute (avant dépréciation) j’ajoute les deux, soit 8.6B que l’on peut (ou pas) multiplier par deux si l’on extrapole la valeur à la lumière de la transaction récente avec SRG (puis il faut retirer ~1.5b cédé a SRG pour calculer ce qui reste soit ~7.1*2=14 + valeur de marché de SRG=3 soit un total autour de 17b sans les baux). C’est vraiment à la grosse louche.

N’oublions pas que cela n’inclut ni les baux, ni les terrains, et ne prend pas en compte un redéveloppement réussi.

Dernière modification par Thomas (14/07/2015 05h05)


investment in knowledge pays the best interest -Parrain sympa pour l'Investisseur Francais

En ligne

 

#1311 14/07/2015 04h45 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   214 

OK, je comprends mieux ce que vous dites, mais il y a quelque chose qui ne colle pas dans les ordres de grandeur.

Pour reprendre la dernière présentation SHLD : "Sears Holdings will continue to own approximately 425 properties upon the closing of the REIT". Il en ont cédé 230.

Encore une fois, une règle de trois, nous donne $2,6 milliards levés x 425/230 = $4,8 milliards ($5,5 si vous comptez $3 milliards levés). Allez, mettons 5 milliards. Pour atteindre $15 milliards, il faudrait donc que le parc restant soit 3 fois meilleur que celui sorti, personnellement, je n’y crois absolument pas.

Nous verrons bien, un jour peut-être aurons-nous la réponse à notre grand jeu "Combien vaut l’immobilier de Sears ?"

Dernière modification par Wawawoum (14/07/2015 05h12)

Hors ligne

 

#1312 14/07/2015 09h40 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   29 

Thomas a écrit :

[…]
En fait je n’inclus ni les terrains, ni les FFE, je me réfère la page 66 du rapport annuel  2014 de Sears (http://www.searsholdings.com/invest/doc … om=100,0,0) ou l’on trouve :

Buildings and improvements 4,701
Less accumulated depreciation and amortization (3,864)

Pour reconstituer la valeur brute (avant dépréciation) j’ajoute les deux, soit 8.6B que l’on peut (ou pas) multiplier par deux si l’on extrapole la valeur à la lumière de la transaction récente avec SRG (puis il faut retirer ~1.5b cédé a SRG pour calculer ce qui reste soit ~7.1*2=14 + valeur de marché de SRG=3 soit un total autour de 17b sans les baux). C’est vraiment à la grosse louche.

N’oublions pas que cela n’inclut ni les baux, ni les terrains, et ne prend pas en compte un redéveloppement réussi.

Je ne comprends pas pourquoi vous ajoutez les deux pour remonter a votre valeur brute.

La valeur brute est de 4,701 K, les amortissements de 3,864 K. Ceux ci incluent également les amortissements lies aux FFE (mais pas les land qui ne s’amortissent pas en USGAAP il me semble).

Donc la VB comptable de vos buildings + FFE + lease = 6,612 K.

Hors ligne

 

#1313 14/07/2015 10h22 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Je pense que l’objectif n’est pas de determiner la valeur comptable mais bien la valeur reelle.
Tout la difference est la.

En ligne

 

#1314 14/07/2015 10h45 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   214 

Thinkpad a écrit :

Je pense que l’objectif n’est pas de determiner la valeur comptable mais bien la valeur reelle.
Tout la difference est la.

Oui, mais dans la méthode de calcul citée par Thomas ci-dessus, nous partons de la valeur comptable pour calculer la valeur réelle (ce qui me semble un peu étrange, il me semble qu’il vaut mieux partir du réel pour calculer la valeur réelle, mais bon). La remarque de Ratracer me semble pleine de bon sens ; si l’on part de la valeur comptable pour extrapoler une valeur réelle, mieux vaut savoir de quoi l’on parle exactement, car tout ceci n’est pas évident ! En tout cas, pas pour moi.

Hors ligne

 

#1315 14/07/2015 10h55 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   116 

Thomas a écrit :

Pour reconstituer la valeur brute (avant dépréciation) j’ajoute les deux, soit 8.6B que l’on peut (ou pas) multiplier par deux si l’on extrapole la valeur à la lumière de la transaction récente avec SRG

Pour seritage, c’est la valeur après dépréciation qui a été multipliée par 2 (pas loin de 1.6 B;  il y a 900 M de dépréciation, la market cap est < 3.5 B) .
Prendre la valeur de l’immo avant dépréciation et multiplier par 2 ne me parait pas très conservateur.

Dernière modification par Aelthen (14/07/2015 11h14)


Parrain boursorama

Hors ligne

 

#1316 14/07/2015 11h27 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   214 

Aelthen a écrit :

Pour seritage, c’est la valeur après dépréciation qui a été multipliée par 2 (pas loin de 1.6 B;  il y a 900 M de dépréciation, la market cap est < 3.5 B) .
Prendre la valeur de l’immo avant dépréciation et multiplier par 2 ne me parait pas très conservateur.

Ah ! Un homme sensé ! Ce qui nous donnerait environ 2 x (4,7-1,6) = $6,2 milliards en valorisation. C’est déjà nettement plus raisonnable, et colle avec la règle de trois sur le nombre de magasins possédés.

Dernière modification par Wawawoum (14/07/2015 11h27)

Hors ligne

 

#1317 14/07/2015 11h29 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   29 

C’est plutôt l’EV qui est à 3.5 B. Même si Seritage aurait pu être financé à 100% d’equity.

Hors ligne

 

#1318 14/07/2015 13h28 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   145 

Aelthen a écrit :

Pour seritage, c’est la valeur après dépréciation qui a été multipliée par 2 (pas loin de 1.6 B;  il y a 900 M de dépréciation, la market cap est < 3.5 B) .

Sauf erreur, dans l’annexe F5 (à la toute fin du document suivant Amendment No. 3 to Form S-11) on peut lire "Buildings and improvements" (AVANT dépréciation) = 1,302,076

En revanche la market cap ne peut pas se comparer au buildings seuls puisque Seritage comprend aussi 0.7b de terrains pour une valeur brute totale avant dépréciation de 2b.

Peut-être qu’une discussion plus productive pour se faire une réelle idée de l’immobilier de Sears serait de réfléchir a une valorisation après re-developpement de Seritage ou d’entamer une valorisation des baux à la lumière de transactions passées ou à l’aide de comparables…

Dernière modification par Thomas (14/07/2015 17h44)


investment in knowledge pays the best interest -Parrain sympa pour l'Investisseur Francais

En ligne

 

#1319 14/07/2015 13h52 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   116 

Je pense qu’il faut compter la valeur du terrain aussi

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/1528_srg-valeur.jpg

Pour les JV:

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/1528_jv.jpg

Pour moi on a donc bien une valeur estimée > 1500 M après 900 M de dépréciations.

Thomas a écrit :

Peut-être qu’une discussion plus productive pour se faire une réelle idée de l’immobilier de Sears serait de réfléchir a une valorisation après re-developpement de Seritage

Effectivement, les loyers de Sears étant de l’ordre du 1/3 du prix du marché, il est fort probable que dans le futur (cad après redéveloppement), l’immobilier de Seritage soit valorisé un multiple du prix actuel.

Dernière modification par Aelthen (14/07/2015 13h59)


Parrain boursorama

Hors ligne

 

#1320 14/07/2015 15h24 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   162 

Pour ma part je serais bien incapable de décider qui, des Capulet ou des Montaigu, a raison dans ces 53 pages inaugurées il y a un peu plus de trois ans par sergio8k.

Trois ans, on commence à rentrer dans l’investissement long terme. Ceux qui sont longs sur la valeur sont-ils plutôt dans le vert ou plutôt dans le rouge ? Quel est leur horizon d’investissement ?

Hors ligne

 

#1321 14/07/2015 15h50 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   214 

Aelthen a écrit :

Effectivement, les loyers de Sears étant de l’ordre du 1/3 du prix du marché, il est fort probable que dans le futur (cad après redéveloppement), l’immobilier de Seritage soit valorisé un multiple du prix actuel.

C’est aller chercher bien loin et avec beaucoup de conditionnel…  Il ne faut pas oublier qu’un redéveloppement demande des investissements, le multiple, il va falloir aller le chercher.

sat a écrit :

Pour ma part je serais bien incapable de décider qui, des Capulet ou des Montaigu, a raison dans ces 53 pages inaugurées il y a un peu plus de trois ans par sergio8k.

Nous sommes ici tous des Capulet ou des Montaigu, il n’y a pas vraiment de désaccord sur le fond, pas de shorteurs ici je crois. Je trouve seulement les estimations souvent un peu trop optimistes, parfois un peu pessimistes, et quelques fois franchement farfelues. Celle de Thomas me parait très optimiste (hors baux), même si dans les limites du possible.

Hors ligne

 

#1322 14/07/2015 17h36 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   40 

Pour en revenir à une réflexion très terre à terre,

Le titre SHLD cote environ 23.6 usd actuellement.

SHLD va recevoir environ le montant de sa capitalisation actuelle en cash pour la vente d’une partie de son immobilier.

Or, avant ce détachement le titre cotait en moyenne 40 usd sur les derniers mois.

On peut penser qu’il s’agit là d’un "pillage" et que l’immobilier valait bien plus, or le titre SRG et le prix des droits (environ 3-4 usd) tendent à montrer le contraire…

Comment en arrive t ont à 40-4= 23.5 ?
Comment avoir envie de shorter un titre qui va recevoir sa capitalisation en cash ?

Est ce le moment ou jamais de renforcer SHLD ?

Dernière modification par AleaJactaEst (14/07/2015 17h40)

Hors ligne

 

#1323 14/07/2015 18h43 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   266 

Au delà de l’immobilier, la valeur n’est elle pas à chercher, selon la thèse initiale du mini Berkshire Hathaway, dans la partie assurance (logée aux Bermudes) et la structure guarantor/non-guarantor ?
Sears Holdings: A Young Berkshire Hathaway? - Sears Holdings Corporation (NASDAQ:SHLD) | Seeking Alpha

Hors ligne

 

#1324 14/07/2015 19h37 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   188 

AleaJactaEst a écrit :

Comment avoir envie de shorter un titre qui va recevoir sa capitalisation en cash ?

Le fait que SHLD a reçu du cash ne change rien à sa valeur puisqu’elle a sorti de l’immobilier en contrepartie : la valeur intrinsèque de SHLD n’a pas augmenté dans cette affaire, sauf si vous estimez que SHLD a vendu ses immeubles plus chers que ce qu’ils valaient (ce qui d’ailleurs ne semble pas être la thèse privilégiée sur ce forum).


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#1325 14/07/2015 19h55 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   40 

Jérome, c’est bien ce que je dis, ce n’explique donc pas la chute relative de 17 dollars par titre.

Pour le retour du cash à SHLD, tout c’est bien passé. La holding ayant de "grosses" liquidité, un défaut n’est pas pour demain. Ce cash offre du temps et de la liberté d’action.

Un avis sur le 40 - 4 = 23.5  ?

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech