Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#326 19/09/2014 03h34 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   214 

SerialTrader a écrit :

Le pourquoi, c’est probablement parce que EL pense qu’il y a plus a gagner a long terme grace a un turnaround de Sears que par une liquidation du business. En tout cas, c’est la these de nos Bulls ici.

Effectivement, je ne suis pas sûr qu’il y ait plus à gagner en liquidant, ce que je pense c’est qu’il y a plus à gagner en débitant par petits bouts en essayant de contenir la gangrène. Exercice délicat.

Thomz a écrit :

Si ça c’est pas de la conviction…

Un esprit chagrin dénotera que si Berkowitz monte sur la dette, cela va à l’encontre de la thèse selon laquelle "c’est un prêt tout ce qu’il y a de plus normal, circulez, il n’y a rien à voir". Car il y a la possibilité que Berkowitz n’ait qu’une confiance relative en Lampert, et souhaite le marquer à la culotte.

Il ne faut pas se voiler la face non plus, Berkowitz peut demander à monter dans la bateau, histoire d’être sûr que Lampert ne lui fasse pas des petits dans le dos une fois en mer. Par contre, vous et moi resterons à quai. Pour Berkowitz, c’est gagnant-gagnant, pile, j’ai fait mon petit % sur les 100 millions de dettes, face, j’ai marqué Lampert au slip. Pour moi, c’est plus flou.

Dans les faits, Lampert et Berkowitz sont investis en actions majoritairement, environ 50 M et 25 M d’actions respectivement, cela représente plus de 2 milliards. Mais ils ont une partie de la dette LT et maintenant de la CT. Et ils montent actuellement plus vite sur la dette que sur les actions. Disons simplement que nos intérêts ne sont pas à 100% alignés, mais à 70%. C’est pas mal, mais je vous avoue que je préférerais les voir tous les deux à 100% sur les actions, avec moi.

La question subsidiaire étant, si je comprends pourquoi il y a une mauvaise valorisation de SHLD, est-ce vraiment une si bonne affaire? D’habitude, quand une de mes positions descend, je ne "comprends" pas le marché, et je renforce sans problème. Là, curieusement, çà baisse, mais je comprends pourquoi et du coup, j’hésite à renforcer (à 20$, cela serait peut-être différent).

An attendant, attendons.

Dernière modification par Wawawoum (19/09/2014 04h17)

Hors ligne

 

#327 19/09/2014 08h00 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   421 

bifidus a écrit :

N’importe quel prétexte a du être bon pour que les traders vendent la valeur jusqu’à l’énorme support vers 32. Si le support craque ca va plonger juste pour cause de pétages de stops quelles que soient les nouvelles.
Pour ceux qui ont une conviction fondamentale sur la valeur ce sera l’occasion d’acheter, les considérations techniques expliquent (avec une fiabilité toute relative) uniquement pourquoi la valeur baisse sur du vent jusqu’à 32 et pas 34 ou 30.

Libre à vous d’y croire ou pas mais c’est ce qui est en train de se passer. Il faut maintenant attendre une stabilisation, ne pas essayer d’attraper le couteau qui tombe.


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#328 19/09/2014 08h38 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   266 

thomz a écrit :

5% pour du short-term credit, c’est moins cher que ce qu’ils auraient obtenu à la banque avec le credit rating du moment.

Sauf erreur de ma part, si on inclut le upfront fee de 1,75%, on est plutôt sur un taux à environ 12% que 5% non ?

Dernière modification par Geronimo (19/09/2014 08h42)

Hors ligne

 

#329 19/09/2014 09h47 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   512 

Geronimo a écrit :

Sauf erreur de ma part, si on inclut le upfront fee de 1,75%, on est plutôt sur un taux à environ 12% que 5% non ?

Sergio a déjà répondu - cf. #294 de cette même file.

Wawawoum a écrit :

Un esprit chagrin dénotera que si Berkowitz monte sur la dette, cela va à l’encontre de la thèse selon laquelle "c’est un prêt tout ce qu’il y a de plus normal, circulez, il n’y a rien à voir".

Je ne sais plus les termes du crédit, mais il me semble qu’il venait en deux tranches de $200M, une première tranche maintenant, une seconde tranche plus tard.

Pourquoi Berkowitz (qui continue de renforcer sa participation au capital) se priverait-il de participer? (à fortiori si le crédit est bien rémunéré). Si sa conviction est si forte - et les faits tendent à le prouver - pour lui c’est du easy money.

Cela fait des années - cf. son interview dans Outstanding Investor Digest en 2010 - qu’il annonce être prêt à financer Lampert si jamais ce dernier en exprime le besoin!

Hors ligne

 

#330 19/09/2014 09h54 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   51 

Dommage qu’on ne puisse pas participer à ce financement. ça a l’air plutôt alléchant comme taux :-)

Si j’étais actionnaire je m’interrogerais sur pourquoi ils investissent via de la dette et pas via des actions.  Avec 400m$ on peut avoir 13% du capital.

En ligne

 

#331 19/09/2014 10h09 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   512 

Alexis92 a écrit :

Si j’étais actionnaire je m’interrogerais sur pourquoi ils investissent via de la dette et pas via des actions.  Avec 400m$ on peut avoir 13% du capital.

La réponse est dans la question: ce serait bien trop dilutif.

Hors ligne

 

#332 19/09/2014 10h16 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   266 

Ok pour le crédit, donc on est bien d’accord que c’est du 12% et donc en rien un taux "sympa" comme il était sous entendu ("moins cher qu’auprès des banques"). On est bien sur le même ordre de grandeur que les autres années pour le taux de financement du BFR, voire même un peu plus élevé.

Thomz a écrit :

Pourquoi Berkowitz (qui continue de renforcer sa participation au capital) se priverait-il de participer? (à fortiori si le crédit est bien rémunéré). Si sa conviction est si forte - et les faits tendent à le prouver - pour lui c’est du easy money.

J’aimerais bien comprendre d’où vient l’argent de cette "easy money" (note : on est quand même passé d’un taux pas cher à de la easy money).

Parce que Sears perd de l’argent (et beaucoup), donc clairement ça ne vient pas des profits faits sur les customers. Donc ça se fait aux dépens de qui ? A priori des actionnaires….qui ne font pas partie du deal.

Wawowowow a écrit :

Dans les faits, Lampert et Berkowitz sont investis en actions majoritairement, environ 50 M et 25 M d’actions respectivement, cela représente plus de 2 milliards. Mais ils ont une partie de la dette LT et maintenant de la CT. Et ils montent actuellement plus vite sur la dette que sur les actions. Disons simplement que nos intérêts ne sont pas à 100% alignés, mais à 70%. C’est pas mal, mais je vous avoue que je préférerais les voir tous les deux à 100% sur les actions, avec moi.

Ils sont aussi dans la dette LT ?

Dernière modification par Geronimo (19/09/2014 10h21)

Hors ligne

 

#333 19/09/2014 10h29 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   512 

Geronimo a écrit :

Ok pour le crédit, donc on est bien d’accord que c’est du 12% et donc en rien un taux "sympa" comme il était sous entendu ("moins cher qu’auprès des banques").

L’information est claire:

The Loan is scheduled to mature on December 31, 2014, but as long as there is no event of default, the maturity date can be extended to February 28, 2015 at the discretion of the Company upon the payment of an extension fee equal to .5% of the principal amount.

The Loan will have an annual base interest rate of 5%. The Borrowers are required to pay an upfront fee of 1.75% of the full principal amount.

Geronimo a écrit :

J’aimerais bien comprendre d’où vient l’argent de cette "easy money" (note : on est quand même passé d’un taux pas cher à de la easy money). Parce que Sears perd de l’argent (et beaucoup), donc clairement ça ne vient pas des profits faits sur les customers. Donc ça se fait aux dépens de qui ? A priori des actionnaires….qui ne font pas partie du deal.

Oui!

Mais il reste encore pléthore à monétiser… 700 propriétés et 1100 baux, SCC, Auto Services, Home Services, Sears Re, KCD, toutes les autres activités, etc. Il y en a pour des milliards et des milliards.

Pour citer Berkowitz, "Sears’ market cap is such a tiny fraction of its liquidation value, it’s nonsense".

Disons qu’ils peuvent continuer à sortir du "easy money" de la holding - nonobstant les pertes opérationnelles - pendant encore plusieurs années avant qu’il ne nous reste à nous actionnaires plus grand chose dans l’assiette.

C’est le coeur de la thèse: on ne connait pas l’upside, mais le downside lui est très clair.

Dernière modification par thomz (19/09/2014 10h33)

Hors ligne

 

#334 19/09/2014 10h33 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   266 

Thomz a écrit :

Oui!
Mais il reste encore pléthore à monétiser.

Apparemment, les majoritaires ont trouvé d’autres façons de monétiser leur participation dans SHLD….

Dernière modification par Geronimo (19/09/2014 10h33)

Hors ligne

 

#335 19/09/2014 10h35 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   51 

thomz a écrit :

Alexis92 a écrit :

Si j’étais actionnaire je m’interrogerais sur pourquoi ils investissent via de la dette et pas via des actions.  Avec 400m$ on peut avoir 13% du capital.

La réponse est dans la question: ce serait bien trop dilutif.

So what ? C’est le problème de ceux qui ne pourraient pas participer à une AK pas celui de Lampert and co. A moins que Lampert soit un gentil garçon qui veut pas etre méchant avec les petits porteurs déjà affectés par la chute du titre ;-)

En ligne

 

#336 19/09/2014 10h48 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   214 

Geronimo a écrit :

Ils sont aussi dans la dette LT ?

Yeap, ils sont dans la LT aussi, mais je ne sais plus à quelle hauteur. L’avantage, c’est qu’ils peuvent renégocier la dette avec eux-mêmes:

"Salut Eddy, ta dette à 2018, çà te dérange si on la rééchelonne à 2025?"
"Non pas de problème, cher Eddy, fais comme chez toi"
"Et toi, cher Bruce, qu’est-ce que tu en penses?"

Tout çà ne me rassure pas, mais ne me fait pas fuir en courant non plus, car il y a toujours les remote, et, de quoi se récupérer normalement. Mais ce n’est pas le cas idéal. Le cas idéal, c’est de continuer à sortir la clientèle sur Shopyourway d’un côté, l’immo retail de l’autre, de faire du drive-in d’électroménager et je-ne-sais-quoi. Pour ce faire, il faut temporiser et emprunter, la seule solution est de s’emprunter, les banquiers n’ayant pas forcément envie de prêter. De plus, il y a la vente de Sears Canada, si un client potentiel sent que SHLD est sous pression, ils ne vont pas faire de cadeau au niveau des prix. La seule soltution reste de s’emprunter.

Ce en quoi je rejoins les "bulls", sans être particulièrement bullesque (quoique, même après la chute libre, je dois avoir encore un peu moins de 20% de mon PF en SHLD), parce qu’ils ne sont pas à 100% à ma place et ont de la dette. Et Thomz, je suis d’accord avec vous pour dire que c’est certainement la meilleur chose à faire de s’emprunter à soi-même, cela étant dit, ils voudraient nous la faire à l’envers qu’ils ne s’y prendraient pas autrement (même si, encore une fois, je ne le pense pas); et c’est là toute la beauté du cas, ce qui doit être fait ou ne pas être fait revient au même…

Dernière modification par Wawawoum (19/09/2014 10h54)

Hors ligne

 

#337 19/09/2014 10h49 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   52 

En 1 Semaine SHLD a perdu 600M$ de capitalisation; pour une opération qui lui coute 3% de la somme empruntée visiblement 12M$.

Cela me semble un peu aberrant. Au pire SHLD perd le collatéral de 400M$, disons 450M$ avec les fees et autres.

De deux choses l’une, soit on considère que l’immo de SHLD a une valeur cachée et donc il est raisonnable de perdre 600M$ car le collateral de l’emprunt les vaut largement, mais dans ce cas pourquoi pricer SHLD à 3MDS$ au global.

Soit on pense que l’immo dans SEARS ne vaut pas grand chose dans ce cas SHLD peut avoir raisonnablement 3MDS$ de Capitalisation, mais le marché devrait plutôt réagir favorablement à la dernière annonce, prendre un prêt de 400M$ avec un collatéral qui vaut moins c’est plutôt malin wink

Bref pour moi le marché montre une nouvelle fois son inconhérence, j’ai renforcé à 28.49 hier.
Wait and See.

AMF : Long SHLD 600 titres

Hors ligne

 

#338 19/09/2014 10h58 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   214 

Alexis92 a écrit :

So what ? C’est le problème de ceux qui ne pourraient pas participer à une AK pas celui de Lampert and co. A moins que Lampert soit un gentil garçon qui veut pas etre méchant avec les petits porteurs déjà affectés par la chute du titre ;-)

Pourquoi diluer par une AK si le besoin en cash est temporaire?

Dernière modification par Wawawoum (19/09/2014 11h01)

Hors ligne

 

#339 19/09/2014 11h04 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   512 

Wawawoum a écrit :

[…]cela étant dit, ils voudraient nous la faire à l’envers qu’ils ne s’y prendraient pas autrement.

Si d’aventure ils voulaient "nous la mettre à l’envers" - comme à eux deux ils ont 75% du capital, ça ne devrait guère poser de problèmes - il l’auraient fait depuis longtemps.

Et si ils voulaient le faire maintenant, il y aurait plus simple: prêter plus, avec plus en collatéral; s’octroyer des préférentielles; privatiser la holding; que sais-je encore?

Il y a 700 propriétés détenues en propres. Il y a 1,100 baux, dont un grand nombre à long-terme - assimilables à une propriété. Il y a toutes les entités de la holding. Que valent 25 propriétés là-dedans?
C’est un pet de lapin!

Wawawoum a écrit :

Ce en quoi je rejoins les "bulls", sans être particulièrement bullesque (quoique, même après la chute libre, je dois avoir encore un peu moins de 20% de mon PF en SHLD).

Je vous pose la question: si le prix de l’action avait fait +25% à l’annonce de l’emprunt, seriez-vous plus tranquille?

Dit autrement: est-ce l’opinion des autres (du marché) qui façonne la vôtre?

Hors ligne

 

#340 19/09/2014 11h14 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   214 

Thomz a écrit :

Je vous pose la question: si le prix de l’action avait fait +25% à l’annonce de l’emprunt, seriez-vous plus tranquille?
Dit autrement: est-ce l’opinion des autres (du marché) qui façonne la vôtre?

D’une certaine façon, toujours, il est illusoire de croire que l’opinion des autres ne façonnent pas la notre. Nous sommes des animaux sociaux. D’ailleurs, dans Security analysis, Graham pense également qu’il y a une certaine hypocrisie à dire que l’on ne doit pas être influencé par le prix des actions.

De toute façon, écouter les arguments des autres et essayer les comprendre n’est pas un façonnage d’opinion, c’est Munger je crois qui disait que vous deviez faire vôtre les arguments des autres et essayer de les comprendre. Attention à ne pas rejeter en bloc les arguments des autres.

Si vraiment vous ne faisiez pas attention aux opinions des autres Thomz, vous viveriez dans la montagne et ne viendriez pas poster sur ce forum…

Enfin, fin de discussion SHLD en ce qui me concerne, j’ai du pain sur la planche.

Dernière modification par Wawawoum (19/09/2014 11h21)

Hors ligne

 

#341 19/09/2014 11h21 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   554 

Pour info, Lampert aurait déjà pu privatiser KMart lorsqu’ils n’avaient pas un sou au dépens des minoritaires à un prix au moins 10 fois inférieur au prix actuel (si ce n’est 20 ou 30 fois). Bizarrement, il a laissé les minoritaires faire beaucoup d’argent avec lui alors qu’il avait les moyens de tout garder pour lui…
Je comprends qu’on puisse trouver ce type très bizarre, mais ce que je trouve encore plus bizarre, c’est que tant de monde voit de la malhonnêteté partout. Une dette second lien bancaire coûterait bien plus cher que ce maudit prêt (les taux d’avant étaient sur du first lien).

Ce crédit va permettre de proposer des inventaires à la vente et de ne pas vendre Canada précipitamment. Je pense aussi que Lampert veut gonfler un peu la valeur de Canada en présentant des comptes annuels plutôt que trimestriels (le tiers de l’activité est au T4). Je pense qu’un coût de 12 millions est raisonnable si on peut vendre Canada à plus de 2 milliards au lieu de 1,5 milliards. Pour ma part, je trouve très bien que Lampert prête alors qu’il pourrait nous diluer par une AK. N’oubliez pas que le coût de la dette est très inférieur à celui des capitaux propres, particulièrement lorsque l’action est sous-évaluée.

Dernière modification par sergio8000 (19/09/2014 11h23)

Hors ligne

 

#342 19/09/2014 11h47 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   83 

Notons que ça ne semblait pas un problème jusqu’au début de l’année qu’ESL fournisse du papier commercial non sécurisé (cf Bloomberg).

Ce qu’il faut retenir, c’est le taux d’emprunt à 10% annuel pour du court terme. Noël pas Nöel, je ne vois pas comment cela peut être rentable.Je n’ai pas le taux de rotation du stock, mais ça doit fortement réduire la marge opérationnelle de 2% (en prenant le financement de tout le BFR), dans une industrie où la marge de 2% c’est déjà pas mal.

A titre de comparaison, Casino a levé 900M€ pour 12 ans à 2.8%. Certes c’est en € mais ça n’explique pas tout et c’est 12 ans pas 3 mois. Casino n’étant pas non plus un cador des notation avec du BBB-.

Cela leur donne un désavantage sur le marché et augmente leur coûts par rapport au concurrents. Si jamais Sears relève la tête en augmentant les volumes et arrivant à une marge opérationnelle positive, les concurrents auront tout loisir à baisser leur marge (en la gardant positive) pour remettre Sears en marge négative. Et plus longtemps la marge est négative, plus la structure financière et la notation chute ce qui renchérit le coût du financement et donc réduit la marge.

D’ailleurs, le passif court terme est passé au dessus de l’asset court terme en Août. Jamais un bon signe. Imaginons que les fournisseurs demandent à être payé cash de suite, ça augmentera encore le coût de l’inventaire.

Pour ce qui est de l’immo, c’est Sears qui est dedans. En cas de liquidation, l’acheteur de l’immo se retrouvera comme avec une REIT avec un taux d’occupation de 0% (vu que Sears aura fait faillite ou sera vu comme ça). Donc de nombreuses années de pertes qui devront être actualisée au taux du marché et déduit du prix de vente théorique. Un immeuble vide de 10M€ qui rapporterait 5% de rentabilité sur le marché et qui mettra 5 ans à se louer ne vaut pas plus de 7M€.

Dernière modification par JesterInvest (19/09/2014 11h47)

Hors ligne

 

#343 19/09/2014 12h11 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   145 

Si on veut essayer de prendre un peu de recul on a :

1) Une société qui décote (énormément)  par rapport à la valeur de ses actifs nets. La thèse complète développée dans L’IF est limpide.

2) un CEO d’exception aux manettes qui à les attributs suivants :

a) Il est le principal actionnaire,  quoiqu’on en dise il y a moins bien en termes d’alignement des intérêts.

b) Il n’a jamais floué les minoritaires par le passé (cf poste de sergio)

c) Il est déjà milliardaire et quand on regarde sa bio de plus près (Edward Lampert : qui est Edward Lampert ?) il y à fort à parier que son but dans la vie soit de marquer les annales de l’investissement plutôt que de commettre une bassesse envers ses minoritaires pour empocher de la menue monnaie.

3) Berkowitz qui fait partie des tous meilleurs investisseurs en activité continue de s’exposer comme il peut (dettes et actions classique). Il est dans le bateau depuis longtemps. Sears lui a au moins coûté de l’argent en termes de coût d’opportunités. Je suis certain qu’il a revisité  sa thèse et les faits à de nombreuses reprises avant d’en reprendre des grosses louches. (Fairholme siégeant au board de Sears il en connaît probablement un peu plus que nous)

Concernant la baisse récente qui serait liée à ce financement ponctuel,  si c’était la solution la moins chère pour SHLD (ce qui est casi certain)  que pouvaient rêver de mieux les actionnaires de SHLD ? ils ont obtenu un financement moins cher que le marché et la panique ponctuelle leur permet de renforcer leur position à vil prix.

PS: mon petit doigt me dit que si Sears continue de baisser,  on va se refaire la file de CYS ou tout ceux qui n’ont pas digéré la thèse complète vont paniquer et vendre au pire moment.

Dernière modification par Thomas (19/09/2014 12h26)


investment in knowledge pays the best interest -Parrain sympa pour l'Investisseur Francais

Hors ligne

 

#344 19/09/2014 12h38 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   31 

Bonjour,
On peut signaler aussi la participation de Chou associates, Francis Chou n’est peut-être pas aussi connu que Berkowitz ou Lampert, mais jusqu’à présent, on ne peut pas dire qu’il ait investi comme une buse…
En tout cas, c’est avec plaisir que je me renforce mois après mois! Disons que Sergio8000 m’a séduit…avec son aparté sur le grill…

Cordialement,
Garprenti

Hors ligne

 

#345 19/09/2014 12h39 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   100 

thomz a écrit :

Mais il reste encore pléthore à monétiser… 700 propriétés et 1100 baux, SCC, Auto Services, Home Services, Sears Re, KCD, toutes les autres activités, etc. Il y en a pour des milliards et des milliards.

Pour citer Berkowitz, "Sears’ market cap is such a tiny fraction of its liquidation value, it’s nonsense".

On en revient donc a la question des analystes de CS: pourquoi donc ne liquident-ils pas au lieu de continuer a financer des pertes operationnelles abyssales?

Hors ligne

 

#346 19/09/2014 12h44 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   554 

JesterInvest a écrit :

A titre de comparaison, Casino a levé 900M€ pour 12 ans à 2.8%. Certes c’est en € mais ça n’explique pas tout et c’est 12 ans pas 3 mois. Casino n’étant pas non plus un cador des notation avec du BBB-.

Cette comparaison n’est absolument pas pertinente car c’est comme si vous compariez une autorisation de découvert de 200 K€ à un crédit immobilier de 200 K€ que vous prendriez sur 10, 20 ou 30 ans. Vous le savez aussi bien que moi : Les taux n’ont rien à voir.

Sur mon entreprise, si je prends des prêts à court terme pour financer mon BFR, ce serait des taux entre 8 et 10 %. Notre bilan consolidé a pourtant bonne mine.
SI je prends un prêt sur 7-10 ans collatéralisé par certains actifs, je peux tourner à 3% ou moins.

Par ailleurs, vous savez aussi qu’on n’utilise pas une autorisation de découvert toute l’année si on est raisonnable, et la dette CT de Sears finit par lui coûter au global 3% sur l’année.

Pensez ROI : si on gagne plusieurs centaines de millions en plus avec une vente avantageuse de Sears Canada, Est-ce que ça vaut le coup d’investir 12 millions pour cela ? La réponse me semble évidente.

JesterInvest a écrit :

dans une industrie où la marge de 2% c’est déjà pas mal.

Je pense que vous généralisez une vision européenne qui n’est pas transposable au monde entier.
2% de marge d’EBIT est pas mal en Europe, mais aux US, beaucoup de retaillers font bien plus que 5% de marges d’EBIT. Prenez Wal-Mart (qui a pourtant des marges très basses pour le secteur), Kohl’s, Nordstrom par exemple. Sans porter de jugement de valeur, l’efficacité opérationnelle d’un Casino n’a rien à voir avec celle d’un retailler outre-Atlantique (il suffit d’aller voir n’importe quelle boutique de n’importe quelle enseigne pour s’en rendre compte, rien du surhumain).
Avant sa transformation, Sears pondait des marges très significativement supérieures à 2%.

Dernière modification par sergio8000 (19/09/2014 12h48)

Hors ligne

 

#347 19/09/2014 16h11 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   83 

Sur la dette je ne suis pas d’accord avec vous. La p48 du rapport 2013 indique que le coût du papier commercial sans collatéral était de 2.6% en hausse par rapport 2013 (où il était de 2.2%). Sauf que même ESL ne veut plus prêter. J’ai l’impression que pour vous si je prend un prêt overnight de 360% 1 seul jour, sur l’année ma dette me coûte 1%. Cela me semble faux, elle me coûte 360%, il faut pondérer par l’usage.

Ce que ce prêt révèle c’est que la liquidité s’épuise pour SHLD. Même la vente de Sears Canada n’améliorera pas le bilan si au H2, il perdent autant qu’en H1. Et je doutes qu’il puisse vendre un Sears Canada tous les semestres pour financer les pertes.

Je n’ai pas trop chercher à comprendre les convenant des dettes actuelles de SHLD, mais il y en a.

Sur la marge OP, en effet c’est 5%. Ce qui revient plus ou moins au même dans mon raisonnement. Le coût de la dette est un facteur important pour la rentabilité. Jusqu’à présent ce point n’était pas un problème. Il le devient. C’est ce que price le marché à mon avis.

Hors ligne

 

#348 19/09/2014 16h40 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   51 

La vraie question n’est pas le cout de ce prêt en lui même mais plutôt pourquoi sears ne tire pas sur des lignes de crédit dispo comme n’importe quelle multinationale le ferait.

Généralement un grand groupe hors cas particulier dispose de plusieurs milliards d’euro qu’il peut tirer à un cout extrêmement faible.

Cela veut dire que les banques ne veulent plus financer sears et que c’est fort inquiétant car celles ci ont une bien meilleure visibilité sur la solidité de la boutique que vous ou moi.

En ligne

 

#349 19/09/2014 16h52 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   554 

processus schématique du prêt dans une banque :
Une banque demande : le bilan consolidé, le compte de résultat consolidé, calcul un ratio de couverture et prête à un taux en fonction.
Dans ce cadre, il est normal que les prêts à Sears et à la SRAC soient à des taux prohibitifs.

Et je maintiens qu’un prêt à la consommation n’est pas aussi cheap qu’un prêt immobilier même si l’échéance du premier est plus courte.

Hors ligne

 

#350 19/09/2014 17h21 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   51 

Merci pour votre retour d’expérience sur les financements d’une PME/TPE Sergio mais pour un grand groupe ça ne se passe pas comme ça.

Avec les principales banques y’a des discussions beaucoup plus poussées que la simple considération d’états fi portant notamment sur la stratégie et les projets en cours.

Les banques sont devenus des stake holder à part entiere comme les actionnaires ou les fournisseurs ( ce qu’ils sont d’ailleurs).

En ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech