Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#351 13/02/2015 11h06 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   31 

huit a écrit :

une décision rationnelle est de ne pas verser de dividende - See more at: [url=http://www.devenir-rentier.fr/post.php?tid=223#sthash.taRCpHk4.dpuf

]Info • Forums des investisseurs heureux[/url]
Vous y aller un peu fort la… mais disons qu’il aurait peu être été plus sage cette année et l’année prochaine, vu les prix du baril, de laisser le dividende au même montant. Cela aurait été compris par les actionnaires au vu de la situation je pense…

Hors ligne

 

#352 13/02/2015 12h40 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   116 

je suis assez d’accord avec jeamb. C’est ce qui a été d’ailleurs partiellement fait. En effet le dividende 2014 était déjà à 0.61€ / trimestre et la décision prise ne fait qu’entériner une situation qui est déjà en place. On verra surtout la décision sur les dividendes prochains, mais je pense qu’ils feront comme les autres majors du secteur : ils gèleront le dividende au niveau où il est.

Par ailleurs, et contrairement à ce que dit huit, TOTAL a les moyens de payer un tel dividende, quelques exemples au hasard  :

* trésorerie au 31/12/2014 : 25 milliard de $ (dividende 2014 : 7.3 milliards $)
* cash Flow 2014 par actions : 9.90€ (dividende 2.44€)
* Ebitda 2014 : 28.5 milliard de $ (dividende 7.3 milliard $)

Le résultat est effectivement en baisse, car le 4e trimestre a été plombé par des dépréciations d’actifs. Ceci baisse le résultat mais n’est qu’une inscription comptable.  Cela ne coute rien en trésorerie. J’irai même plus loin en disant que cela fera payer moins d’impôt à la société.

Concernant les dettes elles sont effectivement en légère augmentation sur 2013/2014 (+ 2milliards $ à la louche). Mais ils faut les comparer aux investissements faits : 30 milliards $. Donc une grosse partie de la dette supplémentaire a servi à financer les dépenses d’investissement, qui elles même se traduiront un jour par des cash flows.

Enfin, malgré ces dépréciations d’actif le bilan pèse encore 229 milliards de $ (capitalisation boursière : un peu plus de 110 milliards €). Donc on est encore loin du dépôt de bilan !

Hors ligne

 

#353 13/02/2015 13h58 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   87 

Bonjour,

Rebondissant sur les propos de Jeamb et Rodolphe qui sont pertinents et réagissant, huit, à votre réflexion ci-dessous:

Huit a écrit:
L’endettement continue d’augmenter pour payer les dividendes. Et le dividende continue d’augmenter (+2,5%) pour "payer les actionnaires". Quand une entreprise ne gagne pas de cash…

J’avoue être dubitatif sur la notion de "Total ne gagne pas de cash" ? c’est une première, mais effectivement c’est gênant pour une major qui distribue autant de dividendes.
Ci-joint une slide de la présentation des résultats 2014 :

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2891_total_fy14cf_alloc.png

Personnellement j’y vois une importante génération de cash (30 Mds$ : exploit + cessions).

Mais regardons le cash flow 2014 du groupe et je vous propose 2 grilles de lecture (objectif : relativiser la présentation des chiffres et prendre du recul) :

version 1 :

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2891_total_fy14_cf_pres_11.png

Sur cette présentation (celle des comptes), on peut y voir qu’apparemment l’exploitation, après capex génère peu de cash et qu’il faut augmenter la dette pour payer les dividendes.

Maintenant les mêmes chiffres avec une autre présentation:
version 2:
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2891_total_fy14_cf_pres_22.png

Sur cette présentation (une autre grille de lecture mais je peux me tromper): l’endettement est rattaché au Capex (n’est-il pas normal dans une industrie aussi capitalistique de mettre de la dette en face des investissements ?, d’autant que les flux d’exploitation qui seront générés par ces mêmes capex le seront sur les années futures ?). Et là je vois qu’en fait Total finance, chaque année par son exploitation, environ 50% des capex (dit autrement -l’endettement finance 50% du capex annuel et  il y a environ 50% du capex annuel qui est financé sur fonds propres). Et l’on voit qu’en fait le dividendes est bien couvert par les flux.

Après on peut avoir le débat sur le niveau du capex de maintenance versus growth capex et du Capex à l’infini et la dette à l’infini dans l’industrie pétrolière, et bien sur, le prix du baril (comme souligné déjà par d’autres intervenants).  Mais gardons en tête un leverage ratio inférieur à 1,2x (Ebitda/dette nette) - cela laisse une marge de manœuvre plus qu’importante pour s’endetter.

Voilà une petite parenthèse pour ne pas laisser dire que Total ne génère pas de cash.
(même si je rejoins certains éminents détracteurs sur la volumétrie / pérennité du dividende - mais le futur cela dépendra beaucoup des TRI réels des projets correspondants aux capex qui sont engagés actuellement et qui consomment du cash).

Bien à vous.

Dernière modification par BearBullCarpeDiem (13/02/2015 14h52)


Parrainage : Boursorama

Hors ligne

 

#354 13/02/2015 14h57 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   

Malheureusement j’y vois aussi une importante génération de cash au niveau opérationnel. Le bénéfice comptable est important et la taxation se fait la dessus.
Total oeuvre dans une industrie nécessitant beaucoup de capitaux. Total dépense tout le cash généré au niveau opérationnel pour maintenir ses activités et renouveler ses réserves. D’ailleurs, ces dernières années, les dépenses d’investissement ont dépassé le cash flow opérationnel.
Du coup, une fois les investissements réalisés il ne reste plus rien. Le free cash flow est négatif. Les capitaux pour financer les dividendes viennent alors de la dette.

De mémoire, Total s’autorise un endettement à hauteur de 23 à 33% des fonds propres. Maintenant on est vraiment au niveau de la borne haute (aux alentours des 32%). C’est peut être en réaction à cela que Total permet la distribution d’actions gratuites. Dès lors, le dividende n’est pas une dépense, ils sont financer en diluant les actionnaires.

Ce sont vraiment les investissements colossaux qui sont responsables de cette dynamique. Malheureusement l’industrie est elle que les dépenses de prospection/forage ont de fortes chances d’augmenter sur le long terme. Le coût de renouvellement des réserves ne peut qu’augmenter lorsque la ressource à extraire se fait de plus en plus rares. Les endroits les plus rentables ont bien sûr été utilisés en premier.

Je reconnais que Total oeuvre dans un secteur extrêmement difficile et qu’ils ont eu la sage décision de tailler dans leurs dépenses face à la chute du baril mais d’un point de vue allocation de capital : n’est-il pas plus judicieux de tailler dans le dividende (ou arrêter de l’augmenter pour commencer) ? N’est-ce pas meilleur pour la société ?

Je remarque que sans dividendes, les investissements seraient autofinancés sans émission de dettes.

Rodolphe: Il est écrit noir sur blanc dans les comptes que le maintien du dividende est un objectif. C’est culturel chez Total. Bien évidemment je ne pense pas au dépôt du bilan mais je m’interroge sur l’intensité capitalistique et l’allocation de capital. Je suis d’accord avec vous sur le fait que les investissements d’aujourd’hui doivent conduire à des cash flow futurs. Cependant à force de toujours remettre à plus tard la génération de cash flow libre on peut avoir tendance à oublier cet objectif. On aurait pu avoir ce même raisonnement il y a vingt ans (Nous investissons tout notre cash aujourd’hui pour avoir de plus gros cash flow libre dans le futur) et constater que la situation n’a pas changé aujourd’hui.

Je peux comprendre que l’on puisse avoir pour objectif l’augmentation de la production en volume, gagner des parts de marché, faire grandir son empire. Mais en tant qu’investisseur je ne peux pas mettre de côté l’objectif de générer du cash disponible. C’est un choix personnel wink

Hors ligne

 

#355 13/02/2015 15h16 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   265 

Rodolphe a écrit :

cash Flow 2014 par actions : 9.90€ (dividende 2.44€)

Et le FCF ?

Hors ligne

 

#356 13/02/2015 15h56 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   87 

Merci pour vos commentaires, plus étayés que votre première affirmation concernant le fait que Total ne gagne pas de cash (ce qui est faux), qui alimentent de façon intéressante la discussion.

Huit à écrit:
Du coup, une fois les investissements réalisés il ne reste plus rien. Le free cash flow est négatif

Encore une fois, raisonnement trop rapide, à mon sens. D’une part :
i) la distinction capex de maintenance et capex de croissance est importante et change beaucoup l’appréciation que l’on peut avoir sur une valeur ; et
ii) expliquez moi pourquoi une entreprise en secteur capitalistique (oïl & gaz, télécoms, etc..) qui s’engagent sur des projets à long terme ne doit ne pas souscrire de dette long terme pour financer ses projets (cf la lecture version 2 ci-dessus) ?.

Mais votre remarque ci-après est très juste et rejoins cette problématique : maintenance capex vs growth capex et  financement du capex de croissance

Je remarque que sans dividendes, les investissements seraient autofinancés sans émission de dettes.

Quel est selon vous le niveau des capex de maintenance de total ? - dit autrement, déduire des flux actuels d’exploitation les capex de croissance (les "investissements colossaux") pour lesquels les flux d’exploitation ne sont pas encore dans les comptes (on est d’accord : la dépense est déjà dans les comptes mais pas les profits) (cf les profils de cash flows dans les télécoms en phase de création de réseau puis après) me semble un raccourci bien rapide en matière d’évaluation financière . Pour preuve la société réajuste actuellement ses capex à l’environnement actuel démontrant que dans le volant des capex totaux, certains sont nécessaires et d’autres sont plus variable selon la conjoncture (avec la conséquence sur le cash flow);

L’endettement de total est très faible (en valeur absolue ce sont des milliards - à rapporter aux milliards générés par l’exploitation) mais en valeur relative, c’est très peu (1,2x de leverage et un gearing à 32% comme vous le dites  - on est vraiment sur des valeurs faible pour du corporate en secteur capitalistique).

A plus long terme (mais combien : 50 ans, 70 ans, 100 ans, ou +) les entreprises pétrolières ne devraient plus être vivantes (sous leur forme actuelle) lorsque, et vous avez raison, il n’y aura plus de pétrole naturel à forer/extraire. Lorsque que le coût du capex de croissance par rapport à son profit sera tellement non rentable alors il n’y aura alors plus que le capex de maintenance et les sociétés consommeront leur stock de réserves jusqu’à épuisement (ressource rare - prix cher) ; si d’ici là il n’y a pas (ce qui commence à être le cas) des énergies de substitution;

En entendant la mort des majors, l’arbitrage sur la valeur créée ou détruite pour l’actionnaire dépend effectivement du niveau de profitabilité futur des investissements réalisés aujourd’hui (impossible à juger pour un profane à mon sens - après le Management communique sur ses projections à 3 ans - bien sur ce sont des projections - qui montrent un retour sur investissement supérieur au capex actuellement engagé).

Dès lors, le dividende n’est pas une dépense

.
Pour précision, pour les lecteurs moins versés dans les chiffes :distribuer un dividende ne change pas la valeur de l’actif pour l’actionnaire (à l’impôt près) ; un dividende n’est pas une dépense, c’est juste une externalisation en cash d’une partie de la valeur actuelle de la société.

Mais je vous rejoins sur la distribution d’actions gratuite, je n’en suis pas fan.

PS : mes commentaires ne visent pas à souscrire à Total, aux cours actuels je ne le ferais pas (et surtout pas pour le dividende).

Dernière modification par BearBullCarpeDiem (13/02/2015 15h59)


Parrainage : Boursorama

Hors ligne

 

#357 13/02/2015 16h00 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   116 

L’industrie pétrolière doit en permanence renouveler ses réserves d’où ses dépenses d’investissement récurrente. Lorsqu’un puits est à sec, il ne vaut plus rien et ne produit plus rien. A la différence d’une valeur industrielle classique qui transforme des matériaux par exemple, ses installations et matériels et brevets valent toujours quelque chose et peuvent produire quelques chose, moyennant quelques dépenses d’entretien et de renouvellement. Donc toutes les majors sont très dévoreuses de CAPEX. Difficile dans ce cas de comparer avec d’autres industries, notamment sur le FCF.

Ensuite, l’industrie pétrolière marche par cycle. Il y a maintenant 5 ou 6 ans, toutes les compagnies se sont mises à investir lourdement pour renouveler leurs réserves. Avec un baril élevé cela valait le coup. Donc tous les investissements d’exploration faits ces dernières années vont produire des effets (extraction / production) avec un décalage de 7 ans environ. Pour la plupart des compagnies le souci de renouvellement est donc plus ou moins réglé, et elles ont toutes annoncées voilà maintenant 1 an, qu’elles allaient réduire leur CAPEX. Et elles sont en train de le faire actuellement, car le baril est faible, la demande en baisse et la production supérieure à la demande. Le problème va donc se régler de lui-même dans les années qui viennent.

Enfin concernant le dividende, les pétrolières sont traditionnellement des valeurs généreuses en dividendes. Et la politique de TOTAL en la matière ne diffère en rien des autres compagnies de par le monde. Pour passer ce mauvais cap, elles vont tout simplement geler leur dividende le temps que le cash redevienne plus important. Au passage, certaines en profitent pour proposer le dividende en actions afin de sortir moins de cash…

Hors ligne

 

#358 13/02/2015 16h59 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   

Je suis loin d’être un expert (je suis même tout l’inverse !) mais j’essaie de travailler mon bon sens paysans et de simplifier à l’extrême afin d’avoir une image synthétique et de pouvoir prendre du recule sur les choses.

En ce qui concerne la dette mon raisonnement est le suivant:
Je constate que sans dividende je peux financer mes investissements via mon résultat opérationnel.
Je vois deux solutions pour financer mes investissements: une gratuite et une à double coût.

Soit je ne distribue pas de dividende et j’utilise donc mon argent gratuitement pour investir.
Soit je distribue une partie dont j’ai besoin de mon cash flow opérationnel via des dividendes et m’endette ensuite moyennant un coût pour investir.

La deuxième solution fait tilt dans ma tête. Sans faire d’analyse quantitative, je trouve cette solution plus que douteuse.

Je n’ai pas les compétences pour séparer le montant entre le capex de maintenance et celui de croissance de Total. Peut-être est-ce marqué dans les rapports ? Mais je constate qu’après des années et des années de capex il n’y a pas de free cash flow. Les investissements passés ne produisent pas de free cash flow aujourd’hui. Bien sûr la production a bien augmenté, donc les investissements ont bien eu un retour mais pas en terme d’argent sonnant et trébuchant. Je pense que dans le futur l’industrie jouera de plus en plus en défaveur de ces entreprises.

Je ne critique pas l’activité de Total. Le monde a besoin d’entreprises comme Total, nous avons pour l’instant besoin de pétrole pour fonctionner mais je ne pense qu’il y a bien meilleur investissement pour quiconque souhaite s’enrichir compte tenu de l’industrie dans laquelle Total opère, du prix actuel sur les marchés et de l’allocation de capital qui ne me plait pas du tout mais dont chacun peut avoir son propre jugement.

Hors ligne

 

#359 13/02/2015 17h04 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   554 

Je ne souhaite pas particulièrement entrer dans le débat sur Total, mais je précise à tout hasard qu’un dividende payé par une émission d’actions nouvelles ne mérite pas son nom : un dividende est un retour de capital aux actionnaires (un capital que l’entreprise a déjà et distribue), un "dividende" en actions est une augmentation de capital (émission d’actions nouvelles) suivie d’une distribution des actions nouvellement émises - en d’autres termes, un non sens (on déshabille Pierre pour habiller Paul ou comment prendre ses actionnaires pour des imbéciles…).

Cette pratique est objectivement une coupe du dividende qu’on n’ose avouer. Le manque d’honnêteté pour essayer de faire croire à une chose qui n’existe pas est objectivement triste : avouer que l’on ne veut / peut plus payer de dividende dans le climat actuel aurait été intelligent et particulièrement honnête.

Hors ligne

 

#360 13/02/2015 17h58 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   421 

J’ai raté un épisode ? Total va proposer un dividende en action ?

Je ne pense pas que de proposer un dividende en action soit toujours prendre l’actionnaire pour un c…
Dans le cadre d’une entreprise en croissance et qui a besoin de se développer ca peut vouloir dire on est en mesure de vous verser un dividende, mais si vous êtes d’accord pour accompagner la croissance de l’entreprise vous pouvez participer à une AK déguisée.

Dans le cas de Total je suis 100% d’accord avec Sergio c’est prendre les actionnaires pour des idiots.

En 2013 Total cotait 36 avec un Brent à 110
En 2015 Total cote 47 avec un Brent à 50 il y a quelques jours.

Il y a quand même quelque chose qui ne tourne pas rond dans cette affaire.


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#361 13/02/2015 18h49 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   110 

Sergio, bifidus, je rejoins votre avis. Les perspectives de croissance de Total me paraisse bien maigres et le dividende en actions est une fourberie du management que je considère comme dilutive pour ceux qui veulent du cash, dont je fais partie. En même temps, s’il y a des pigeons qui veulent leur dividende à 48 EUR (-10%), ils ont bien raison d’en profiter… tant pis pour les autres.

J’ai liquidé hier les 2/3 de ma participation dans Total SA. C’était l’un de mes premiers investissements, en terme de poids dans mon portefeuille et de chronologie (890 titres). J’ai gardé le tiers restant pour essayer d’en tirer 48-50 EUR par titre la semaine prochaine (spéculation malsaine, mais le pétrole rebondit légèrement).

Il y a d’autres dossiers beaucoup plus intéressants en ce moment.


Mon blog bourse & finances perso : www.parlons-cash.fr

Hors ligne

 

#362 14/02/2015 09h24 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   194 

Lopazz, comment faites-vous pour savoir si le cours de l’action Total atteindra 48 ou 50€ la semaine prochaine ? Mr. Market peut bien vous demander 44 ou 46€ par titre ; plus ou moins…

Hors ligne

 

#363 14/02/2015 09h52 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   31 

bifidus a écrit :

En 2013 Total cotait 36 avec un Brent à 110En 2015 Total cote 47 avec un Brent à 50 il y a quelques jours. - See more at: [url=http://www.devenir-rentier.fr/post.php?tid=223#sthash.i0rAVQfw.dpuf

]Info • Forums des investisseurs heureux[/url]
Reste a savoir si Total est "cotée" a sa juste en valeur a 36€ a cette époque la.

Il y a avait beaucoup de valeurs qui étaient a mon sens sous cotée en 2011-2012. Unilever a pris presque 50% depuis début 2012, sans pour autant que son RN en est fait autant…

Entre 2005 et 2007, le prix du baril était en moyenne a $60 (http://prixdubaril.com/), on va dire comme aujourd’hui, alors que le cours de total était en moyenne a 55€, soit près de 20% de plus qu’aujourd’hui. Et c’est la même chose avec BP qui cotait aux alentours de 6, et qui cote 4 maintenant (avec le problème de 2010 que l’on connait).

Je ne dis pas que ce sont les affaires su siècle, mais ca permet de relativiser un peu…

Hors ligne

 

#364 14/02/2015 10h27 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   421 

Total en 2007 à 60 Euros on peut dire maintenant que c’était n’importe quoi : la meilleure preuve c’est que 8 ans après la valeur cote 20% de moins. Belle destruction de valeur. Bien sur à l’époque on ne parlait que du pic oil, on sait désormais que le pétrole est abondant pour longtemps.
Et qu’on ne me dise pas que tout le marché était surévalué : de belles entreprises ont depuis produit de la valeur : Accor, Air Liquide, Danone, Essilor, L’Oréal, Ricard, sanofi, Schneider, Unibail…
Ces entreprises étaient chères en 2007 (à l’exception de sanofi), elles le sont toujours et leur cours est au plus haut.

Total en 2013 à 36 parce que le marché baissait tandis que le cours du brent se maintenait au delà de 100 c’était intéressant.

Total qui a dépensé des fortunes depuis 2007 (les choses ont changé depuis cette époque) pour trouver du pétrole qui ne sera sans doute jamais exploitable, qui ne peut plus assurer son dividende, avec un brent dont le cours a été divisé par deux (et les profits sans doute par 4 ou 5), un pic oil qui n’est plus qu’une vue de l’esprit, une reprise mondiale faible et dont le cours a perdu 7 ou 8% ne me semble vraiment pas une affaire. Au mieux on anticipe un retour du brent à 80 à ce prix. C’est probable, mais c’est un pari où soit on perd soit on ne gagne rien, en général j’éssaie de faire les paris inverses.
Je pense qu’il y a vraiment mieux si on veut jouer la reprise du pétrole et vraiment mieux si on veut de la croissance long terme.

J’ai du total comme action de rendement (je n’espère pas une hausse du prix de l’action, juste qu’elle reste dans un range me permettant de faire des aller/retours et d’encaisser au passage), mais j’ai peur que ca ne se transforme en lente agonie, avec un brent à 60 je n’ai plus confiance même pour une stagnation du cours.

Je pense liquider ma ligne prochainement (à 48 ou 46 ca n’a aucune importance) pour des valeurs de rendement plus solides.


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#365 14/02/2015 13h26 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   12 

Bifudus, êtes vous certain que le prix du baril de pétrole n’atteindra pas les 150$ d’ici 5 ans?
Pour ma part je n’en sais rien.

Le cours de Total n’est pas forcément bon marché dans l’hypothèse d’un prix du brut longtemps déprimé. Il n’est pas forcément cher non plus. En effet ne sous-estimons pas la capacité de cette major à réduire ses coûts ou à limiter ses investissements. Un peu à l’image d’Orange il y a beaucoup de "gras" à brûler pour passer l’hiver dans ce type de structure.

Par ailleurs plus que pour les majors, les cours des para-pétrolières reflètent aujourd’hui l’hypothèse d’un prix du brut qui restera longtemps en dessous des 60$.
Si on est (un peu) contrariant et qu’on anticipe (et/ou)
- que le pétrole restera pendant longtemps une ressource rare, chère et nécessaire,
- que les producteurs et exploitants réussiront à abaisser leur seuil de rentabilité et relanceront leurs investissements (la gabegie du secteur de l’exploration pétrolière est juste incroyable)
alors le cours des para-pétrolières est à niveau d’opportunité élevé.
Pour ma part, je continue d’accumuler du Vallourec autour de 20€…

Hors ligne

 

#366 14/02/2015 13h49 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   110 

Sylvain a écrit :

Lopazz, comment faites-vous pour savoir si le cours de l’action Total atteindra 48 ou 50€ la semaine prochaine ? Mr. Market peut bien vous demander 44 ou 46€ par titre ; plus ou moins…

Absolument ! C’est probablement stupide de ma part. Je suis tellement peu habitué à vendre des titres, que je n’ai pas encore développé de stratégie de sortie wink


Mon blog bourse & finances perso : www.parlons-cash.fr

Hors ligne

 

#367 14/02/2015 14h11 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   421 

Arpad, nous parlons de Total et vous parlez de parapétrolières…

Je ne sais pas à combien sera le baril dans 1 ans. Je dis juste que si on veut jouer la remontée du baril à 150 acheter du Total pour le voir revenir à 60 me semble un pari peu rémunérateur alors que certaines parapétrolières dont on a parlé ici feront sans doute x3 ou x4.


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#368 14/02/2015 17h57 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   12 

Je n’ai pas été très clair dans mon message précédent et je vous prie de bien vouloir m’en excuser.

La valorisation de Total en 2007 intégrait les perspectives d’un pétrole dont le prix serait durablement élevé et croissant.
Si le marché anticipe à nouveau un prix du baril supérieur à 100$, le cours de Total devrait franchir à nouveau les 60€ sans grande difficulté (chemin qui avait été entrepris avant la chute des prix du pétrole). Pour des anticipations qui porteraient le baril à plus de 150$, le cours de Total devrait dépasser les 80€.

Dans le cas d’un baril déprimé pour longtemps (ce que je n’anticipe pas), je crois que les efficacités et la réduction des investissements devraient maintenir en partie les niveaux de marge élevés et permettre de maintenir le paiement d’un dividende important. La valeur (intrinsèque) de l’action ne devrait donc pas trop baisser et un retour sur les 36€ constituerait alors une décote et un signal fort d’achat.
Le risque de perte est donc de mon point de vue faible, le potentiel d’upside intéressant.

Concernant les para-pétrolières, vous avez raison, le potentiel de hausse est certes beaucoup plus fort (certaines compagnies ont vu leur cours divisé par 6 ou 7) mais le risque de baisse (tout comme la cyclicité et la sensibilité au prix du brut de ces entreprises) est lui aussi beaucoup plus fort. La possibilité de faillite n’est pour certaines pas à exclure.
Le risque de perte est donc de mon point de vue très très important, le potentiel d’upside gigantesque.

Nous sommes donc sur deux types d’investissements différents (un peu comme le choix entre PSA et FFP en 2013). Mes convictions me portent à prendre un risque plus grand en allant sur des valeurs para-pétrolières (alors que j’avais fais le choix de FFP en 2013), tout comme vous ? Cela ne m’empêche pas de considérer aujourd’hui Total comme un investissement au juste prix (je conserve d’ailleurs ma position) et moins "volatile".

En espérant avoir été plus clair dans mes propos, je vous souhaite une bonne soirée.

Dernière modification par Arpad (15/02/2015 12h38)

Hors ligne

 

#369 18/02/2015 13h08 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   19 

Bonjour,
Morningstar s’interroge également sur le dividende et pense que les mesures prises devraient suffire :

Total : le dividende en question
Total intensifie les mesures d’économies pour préserver son dividende, ce qui semble plausible si le cours du pétrole ne chute pas, selon Stephen Simko de Morningstar.
Stephen Simko, CFA | 13/02/2015

Pour Total, la combinaison d’une chute des cours du pétrole et l’incapacité à atteindre ses objectifs signifient que l’engagement d’accroître le dividende ne pourra être tenu à court terme.

Avec un cours sous les 60 dollars, la bonne question que les investisseurs devraient se demander est de savoir si Total peut continuer de verser 6,5 milliards de dollars de dividende annuel. L’impact d’un baril à 50 dollars contre 100 dollars sur le cash-flow que génère le groupe est d’environ 10 milliards de dollars.

Nous pensons que la société ne pourra générer de free cash-flow positif avant 2017. Il n’est pas surprenant que les dirigeants aient annoncé de nouvelles mesures pour réduire les coûts, ce qui permettra de préserver quelques milliards de trésorerie dans les deux années à venir.

Parmi les décisions prises, il y a déjà la baisse de 2 milliards de dollars du budget d’investissement et l’augmentation à 1,2 milliard des efforts d’économies, ainsi qu’une baisse des effectifs. A cela s’ajoute la décision de proposer le paiement du dividende en actions.

Sur la base de ces annonces, nous pensons que Total devrait pouvoir préserver son dividende en 2015 et 2016, à condition que le prix du pétrole ne replonge pas davantage. Pour l’heure, nos estimations de juste valeur (54 euros) et d’avantage concurrentiel restent inchangées.

Source : Article

Hors ligne

 

#370 24/02/2015 16h20 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   19 

Une interview du nouveau Dg de Total:

L’interview exclusive de Patrick Pouyanné (Directeur Général de Total)

J’y apprends que Total n’aurait pas baissé le dividende depuis 1980, ce serait donc un vrai Dividend Aristocrat.
La direction vise un point mort à 40$.
De nombreux investissements doivent rentrer bientôt en production et "délivrer" les espoirs attendus de croissance.

Hors ligne

 

#371 24/02/2015 19h55 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   554 

La stratégie semble pragmatique, même si on regrette deux choses :
1) qu’on parle toujours du compte de résultats au lieu de parler des cash-flows (qui sont faibles en général et négatifs en 2014),
2) La mascarade autour du dividende en actions (qui permet de sortir moins de cash avant tout - ce qui est logique vu la conjoncture mais ce n’est pas un dividende… Pourquoi ne pas appeler les choses par leur nom ?).

J’espère qu’ils vont pouvoir exécuter leurs plans : c’est tout le mal qu’on leur souhaite.

Hors ligne

 

#372 25/02/2015 01h24 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Modérateur
Réputation :   1080 

"mascarade autour du dividende en actions" : N’est-ce pas un bon moment pour Total pour faire une petite augmentation de capital ainsi (le paiement des dividende en actions n’est rien d’autre que le paiement des dividendes en cash suivi d’une AK), et pour ses actionnaires qui le voudront d’obtenir qqs actions à un bon prix ? Pourquoi donc vouloir critiquer une décision qui semble avoir du sens pour toutes les parties prenantes (et pas vous apparemment) ? Imaginez-vous que vous auriez fait mieux ?


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#373 25/02/2015 10h08 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   554 

GBL, je ne cherche pas à critiquer les décisions de Total et ai toujours pensé, comme je l’ai dit à plusieurs reprises, qu’une coupe du dividende s’imposait. Je pense que payer le moins de cash possible est une bonne décision.
J’estime simplement qu’il faut appeler les choses par leur nom : un dividende en actions n’est pas un dividende dans les faits. Comme vous le dîtes à juste titre, c’est une augmentation de capital (financée par actions nouvelles) reversée aux actionnaires, pas un dividende. Pourquoi ne pas dire les choses comme elles sont, par exemple :
1) Nous estimons prudent de réduire le montant de cash consacré à notre dividende considérant le contexte (ce qui est fort logique et honorable),
2) Nous voulons faire une augmentation de capital à hauteur de X milliards d’euros avec un discount de 10% sur le cours actuel,
3) Les deux en même temps.

Pourquoi dire que l’on tient à maintenir son dividende alors que, manifestement, la société n’a plus les moyens de supporter le risque de payer un dividende cash, et où chaque centime de trésorerie compte ?
C’est uniquement cela que je regrette, rien d’autre : j’ai l’impression que les actionnaires sont pris pour des naïfs.
Les décisions de garder le cash ou d’augmenter le capital au cours actuel sont pour moi tout à fait défendables : j’estimais absurde de payer plus de dividendes qu’on ne gagne d’argent depuis des lustres, donc je ne vais surement pas critiquer la décision de réduire la sortie de cash pour le dividende en elle-même.

Dernière modification par sergio8000 (25/02/2015 10h22)

Hors ligne

 

#374 25/02/2015 11h01 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Administrateur
Réputation :   1307 

Serge,

Quand Lambert, actionaire et CEO de Sears, prête 400 M$ à Sears, avec en collatéral 25 magasins, cela ne vous choque pas alors que le conflit d’intérêt est patent.

Mais quand Total indique qu’une partie de son dividende peut être strip, vous pensez que c’est prendre les actionnaires pour naïf ?

Une AK aurait probablement couté bien plus aux actionnaires existants, en générant un mauvais signal et avec une décote sûrement supérieure à 10%. Même chose pour une coupe du dividende alors qu’il y a peu il a été augmenté.

Là Total conserve une flexibilité financière, toutes les parties prenantes gardent la face et si le pétrole remonte prochainement + la diminution des CapExp, tout rentrera dans l’ordre.

Si j’étais actionnaire de Total, je serais plutôt content de la gestion actuelle. Par contre, si le baril reste à ce niveau, l’année prochainement clairement une réduction du dividende devra être envisagé.

Hors ligne

 

#375 25/02/2015 18h05 → Total : fleuron pétrolier français (dividende, pétrole, total, trimestriel)

Membre
Réputation :   10 

Je ne vois vraiment pas le problème (je ne suis pas actionnaire Total).
Personne n’est dupe en fait. Oui sur le fond, vous avez raison, ce n’est pas un vrai dividende mais on sait ce qui est en jeu aussi. Je trouve que vous jouez sur les mots sergio8000 voire que vous êtes à la limite du "grammar nazi" comme on dit sur les forums anglo-saxons (et scandinaves aussi), entendez un peu extrémiste des définitions.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech