Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 02/06/2012 11h25 → Valoriser une société par un multiple de PER et PBR (berkshire hathaway, kellogg, pbr, per, société, valoriser)

Administrateur
Réputation :   1307 

Je créé une file dédiée, c’est + facile pour discuter.

Ici avec un multiple de PER seul :


Ici en combinant un multiple de PER et PBR :


Cette valorisation par les multiples à l’avantage de la simplicité.

Éventuellement, il faut normaliser le Bénéfices Par Action utilisé pour lui enlever les éléments exceptionnels.

Dans le cas d’une entreprise cyclique, on pourra travailler avec une moyenne des bénéfices récents et estimé, avec cependant les aléas que cela comporte.

Mots-clés : berkshire hathaway, kellogg, pbr, per, société, valoriser

Hors ligne

 

#2 10/06/2012 16h18 → Valoriser une société par un multiple de PER et PBR (berkshire hathaway, kellogg, pbr, per, société, valoriser)

Membre
Réputation :   

Hello,

Deux bonnes vidéos ! J’ajoute deux remarques pour poursuivre:

1- Pour le PER, l’important c’est la stabilité, car certaines bonnes années peuvent cacher la forêt des mauvais résultats qui précédent. L’approche de Schiller parait plus résiliente

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/13/Robert_Shiller_-_World_Economic_Forum_Annual_Meeting_2012.jpg/220px-Robert_Shiller_-_World_Economic_Forum_Annual_Meeting_2012.jpg

The Shiller P/E Ratio - Alpha Architect

2- Il est prudent d’introduire des ratios sur la dette pour éviter les sociétés en difficulté ou sur-endettées.  Du genre debt/equity…

Hors ligne

 

#3 20/01/2013 18h10 → Valoriser une société par un multiple de PER et PBR (berkshire hathaway, kellogg, pbr, per, société, valoriser)

Membre
Réputation :   15 

Excellentes vidéos.
J’en apprends chaque jour en parcourant le forum.
Merci pour ces initiatives.

Hors ligne

 

#4 08/09/2015 08h24 → Valoriser une société par un multiple de PER et PBR (berkshire hathaway, kellogg, pbr, per, société, valoriser)

Membre
Réputation :   16 

Très intéressantes vidéos, même deux ans plus tard.
Un point reste en revanche énigmatique : n’existe-t-il pas des règles d’usage "fondamentales" pour choisir la pondération qu’on applique entre la valorisation PER et la valorisation PBR?

Dans  les différents exemples vus sur ce forum j’ai vu 50%-50%, 66%-34%, 75%-25%

La méthode de la "précision de l’évaluation" présentée dans une vidéo ne me convainc guère car plus l’évaluation est précise plus elle est suspecte en général. Estimer une valeur intrinsèque avec une amplitude plus large permet de mieux visualiser où se situe le marché dans cette amplitude et donc de prendre ses décisions d’investissement en conséquence.

N’existe-t-il pas des principes liés au profil  de société pour le choix de la pondération? Par exemple : valeur cyclique ==> plus d’importance donnée au PBR (ex : 60%) ; valeur à forte croissance ==> plus d’importance donnée au PER (ex : 90%); …etc etc

Hors ligne

 

#5 08/09/2015 09h51 → Valoriser une société par un multiple de PER et PBR (berkshire hathaway, kellogg, pbr, per, société, valoriser)

Administrateur
Réputation :   1307 

Les sociétés financières peuvent plutôt s’apprécier sur la base de leur Price to Book.

Une solution simple mise en place dans xlsValorisation est de pondérer en fonction de l’amplitude passée de la variation.

Par exemple, mettons une société dont sur les dix dernières années :
- le PER a varié entre 12 et 14,
- le Price to Book a varié entre 1 et 5.

Dans la valorisation on surpondère alors le PER sur le Price to Book, qui semble moins déterminant.

Hors ligne

 

#6 08/09/2015 10h05 → Valoriser une société par un multiple de PER et PBR (berkshire hathaway, kellogg, pbr, per, société, valoriser)

Membre
Réputation :   104 

Vous pourriez utiliser le nombre de Graham.

Benjamin Graham conseil d’acheter des actions valorisées raisonnablement, le PER ne doit pas excéder 15X le bénéfice, le PB ne doit pas excéder 1,5X la valeur comptable, le produit de ces 2 ratios 15 * 1,5 = 22.5, correspond au nombre de Graham. Toutefois, il accepte un PB supérieur si le PER est bas, les entreprises qui ne sont pas en bénéfice sont exclues

La formule du ratio: Ratio Gr = Prix / racine carrée (22,5 * P/B * PE)

cette limite de 22,5 est actuellement jugée, comme trop basse, certain la porte à 50 et utilise à la place du PER un PER moyen pondéré sur les 5 dernières années, de 20 maximum et le PTB à la place du PB, maximum 2.5.

Ratio Rating Ranking: Benjamin Graham modernisé

La valeur comptable est beaucoup plus stable que les bénéfices qui peuvent être  très variables d’une année à l’autre

Vous pouvez bien évidemment moduler ce ratio suivant les secteurs.

En ligne

 

#7 08/09/2015 10h19 → Valoriser une société par un multiple de PER et PBR (berkshire hathaway, kellogg, pbr, per, société, valoriser)

Administrateur
Réputation :   1307 

Bof, le nombre de Graham ne tient pas compte du RoE ni de la croissance des profits.

A partir de là…

Par exemple, 1,5 fois les capitaux propres pour une banque avec un RoE de 7%, c’est cher, mais avec un RoE de 15%, c’est pas cher.

Et 15 fois les profits pour une société dont le bénéfice / action croit à 3% / an, c’est correct, mais à 7% / an, c’est pas cher !

Hors ligne

 

#8 09/09/2015 08h12 → Valoriser une société par un multiple de PER et PBR (berkshire hathaway, kellogg, pbr, per, société, valoriser)

Membre
Réputation :   16 

Merci pour vos réponses, intéressantes et claires.

Le ratio P/B me parait de moins en moins être un indicateur utile et prédictif.
Je m’explique.
Dans cette lettre de TRESOR-ECO (lettre), on apprend page 3 que le ratio Price-To-Book représente "le coût sur les marchés d’une unité de capital physique de l’entreprise.  Plus ce coût est grand, plus le capital de l’entreprise est profitable."

Je dirais plutôt : plus le capital de l’entreprise est profitable plus ce coût est grand, pour mettre la relation de cause à effet dans le bon ordre.

Donc imaginons une entreprise qui devienne de plus en plus profitable. Marge nette, ROE,ROA,ROIC en augmentation chaque année.
Ses bénéfices nets augmentent.
Le prix de l’action à une composante continue qui augmente avec les bénéfices plus une composante variable qui fluctue au gré de l’humeur des marchés. Le ratio P/E va donc fluctuer lui aussi et évoluer dans un range entre P/EMIN et P/EMAX comme indiqué dans les vidéos de cette file , avec retour  de temps en temps par la moyenne P/E MOYEN.

En revanche, plus la profitabilité de l’entreprise s’améliore, plus le coût sur les marchés d’une unité de capital physique de l’entreprise augmente et donc plus le ratio P/B augmente.
Si l’entreprise reste profitable, il n’y a aucune raison que le P/B baisse. Il n’y a alors aucune utilité d’utiliser les P/BMIN, P/Bmax du passé pour estimer la valeur de l’action comme on le fait pour le P/E.

Le P/B historique  me semble donc avoir beaucoup moins d’utilité que le P/E, à part pour savoir que l’entreprise était moins profitable dans le passé.

Hors ligne

 

#9 09/09/2015 09h50 → Valoriser une société par un multiple de PER et PBR (berkshire hathaway, kellogg, pbr, per, société, valoriser)

Membre
Réputation :   104 

Vous pouvez utiliser le modèle PB-ROE

- PB bas et ROE bas: valorisation correcte.
- PB bas et ROE haut: sous-valoriser.
- PB haut et ROE haut: valorisation correcte
- PB haut et ROE bas: survalorisé.

Le PE/PB égale plus ou moins au ROE, pour être plus correct il faut également tenir compte des dividendes et rachats d’actions.

Au P/B vous pouvez substituer le P/TB et au ROE le ROIC.

L’avantage d’utiliser le PB et le ROE est d’utiliser à la fois des éléments du bilan et du compte de résultat.

Pour de bonnes valeurs, screenez un PB bas et un ROE élevé, vous pouvez aussi regarder si l’endettement n’est pas trop élevé, si le ROE est cohérent dans le temps, si le bénéfice, le FCF est en augmentation….

En ligne

 

#10 09/09/2015 10h46 → Valoriser une société par un multiple de PER et PBR (berkshire hathaway, kellogg, pbr, per, société, valoriser)

Membre
Réputation :   97 

Pour compléter ce que dit pvbe:

pvbe a écrit :

ROE élevé, vous pouvez aussi regarder si l’endettement n’est pas trop élevé

Pour moi, c’est même obligatoire dés lors qu’on s’intéresse au ROE :-) !

La formule de Dupont donne :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2937_roe.png

Le ROE est donc sensible au "leverage" financier, il est possible d’avoir un ROE élevé simplement avec un endettement élevé, sans que la qualité opérationnelle soit au rendez-vous.

Augmenter le leverage financier signifie que la société utilise pour financer ses actifs plus de dettes relativement aux "equity" (fond propres) : plus une société a de dettes, moins la part d’equity est importante (en % des actifs), donc le ratio Assets/Equity augmente puisque la part d’equity diminue.

Le ROE est un indicateur très utile de la profitabilité d’une entreprise, simple à obtenir.
Mais il est sensible au taux d’endettement, et un ROE élevé doit aller de pair avec un ratio d’endettement raisonnable pour être un indicateur pertinent de la qualité d’une entreprise.

Sinon les limites du PER étaient expliquée dans cet article de IH, avec comme alternative l’EV/EBITDA.

Aucun ratio SEUL ne peut à mon sens donner une idée de la "cherté" d’une action par rapport à sa valeur.
Personnellement j’utilise une série d’indicateurs ( PE, P/B, P/S, P/CF, EV/EBITDA), j’en regarde les historiques, pour donner un faisceau de présomption positif ou négatif, le but étant plus d’éviter d’acheter une société très sur-évaluée que de dénicher la perle rare ou obtenir une valorisation.

Bonne journée !


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne

 

#11 09/09/2015 14h29 → Valoriser une société par un multiple de PER et PBR (berkshire hathaway, kellogg, pbr, per, société, valoriser)

Membre
Réputation :   104 

Kohai a écrit :

Aucun ratio SEUL ne peut à mon sens donner une idée de la "cherté" d’une action par rapport à sa valeur.
Personnellement j’utilise une série d’indicateurs ( PE, P/B, P/S, P/CF, EV/EBITDA), j’en regarde les historiques, pour donner un faisceau de présomption positif ou négatif, le but étant plus d’éviter d’acheter une société très sur-évaluée que de dénicher la perle rare ou obtenir une valorisation.

C’est ce que préconise James O’Shaughnessy et correspond au VC1 (Value Composite)

Le VC2, c’est le VC1 auquel est ajouté le rendement des actionnaires (Shareholder yield) càd l’addition du dividende et des rachats d’action (Buyback).

Le VC3 c’est le VC1 plus le rachat d’action (Buyback); positif si le nombre d’actions diminue et négatif s’il augmente.

Ceux qui obtienne le meilleur classement "Valeur Composite(1,2,3)" sont encore reclassés par O’S sur base du momentum.

En ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech