Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#51 13/12/2014 14h20 → EADS : n°1 européen et n°2 mondial de l'industrie aéronautique

Membre
Réputation :   

Je suis d’accord pour sur le fait que la communication a été désastreuse cette semaine.
D’abord les CEO et CFO d’Airbus Group parlent de tendance peut-être moins bonne que prévue pour 2016, suivie d’une annonce d’un report de livraison "sine die" de l’A350. Qui dit "sine die", sous-entend gros problème.
Alors, on envoie en urgence le CEO d’Airbus et le chef du programme A350 pour colmater les brèches et revoir la communication envers les investisseurs.

Le seul problème d’Airbus, c’est de réussir à vendre l’A380. Tout le reste est au beau fixe. Certes, les ramp-up brûlent du cash, mais c’est signe de futures rentrées d’argent.

Hors ligne

 

#52 13/12/2014 15h53 → EADS : n°1 européen et n°2 mondial de l'industrie aéronautique

Membre
Réputation :   66 

Le PDG de Qatar Airways est connu pour être difficile et pour sa communication sans langue de bois. Il avait également fait un scandale pour les incendies de 787 et pour les retards d’A380 (trois mois de retard parce que la moquette mal posée ne plaisait pas à Al Baker), son ire tombe plus souvent sur Airbus parce que Qatar achète principalement des Airbus.

Certains éléments d’aménagement intérieur de l’A350 ne lui plaisent pas et il fait donc un scandale menaçant d’annuler les commandes et de ne pas prendre livraison des premiers, c’est le jeu, ça lui permet de faire plier Airbus plus facilement pour obtenir ses demandes le plus rapidement possible.

Le problème est qu’Airbus doit ensuite négocier avec les sous-traitants la prise en charge des coûts supplémentaires ainsi que leur demander les délais pour les rectifications, ce qui fait qu’Airbus ne peut pas quantifier immédiatement le délai, la livraison est désormais prévue pour le 22 décembre donc le sine die n’aura été que quelques jours de retard (UPDATE 1-Airbus A350 delivery to Qatar rescheduled for Dec 22 - Macroeconomic News - London South East).

Donc aucun gros problème sur l’A350 ! L’A380 est effectivement l’épine dans le pied.

Hors ligne

 

#53 13/12/2014 16h28 → EADS : n°1 européen et n°2 mondial de l'industrie aéronautique

Membre
Réputation :   51 

Beaucoup de discutions ces 15 derniers jours avec des ingénieurs airbus. Une ambiance de travail exécrable, plus aucune recherche et développements, fermeture de divisions, une perte totale de la maîtrise d œuvre, des cadres plus intéressés par leur parcours personnels qu’à livrer, à faire le boulot. Résultat une fuite importante des techniques, de ceux qui font me beau travail (je parle pas de techniciens, je parle d’ingénieurs), des divisions entières qui sont dirigés par des jeunes avec les cros long qui sortent d école et qui ont été placé la par diplôme, sans aucune reconnaissance de ceux qui ont l expertise technique, et donc ils s’en vont ou partent en pré retraite

J’ai également travaillé il y a quelques années comme sous-traitant pour airbus, dans un domaine très spécifique non lié à l’aviation. Néanmoins, je devais faire mes propres spec et propre recettes, les airbusiens ne semblaient s’intéresser à rien. Pourtant toute la validation des essaies en vol en dépendait…

Airbus ne sait plus faire un avion. Leur sous traitants pour l’instant oui. Mais vu le comportements dédaigneux que les manager Airbus ont envers leur propre fournisseurs, on est dans le délire le plus total. Les sous traitants sont méprisés, et quand il y a un pot cassés, non seulement c’est eux qui trinquent en premier, mais surtout, les quelques ingénieurs airbus qui maitrisent encore leur sujet sont rappelé à la rescoussent. Et donc il y a 1% qui jouent aux pompiers pour sauver les fesses des 99% autres qui ne font que taper sur les sous traitants. Aucun responsable n’est prêt à reconnaitre leur tord.

Alors ce sont que des témoignages de gens de la base, forcément biaisé, mais quand tu ne connais plus ton métier in fine l’entreprise ne peut pas survivre à long terme.

Franchement je trouve que cette entreprise pourtant si importante dans la région toulousaine, est en danger. Pas pour la production actuelle. Sérieusement je n’y mettrais plus un centime.

Dernière modification par Stibbons (16/12/2014 22h33)

Hors ligne

 

#54 18/12/2014 06h38 → EADS : n°1 européen et n°2 mondial de l'industrie aéronautique

Membre
Réputation :   17 

C’est "rigolo" ce que vous dites Stibbons car j’ai eu des retours similaires à vos propos de votre 1er paragraphe venant de plusieurs employés (situé en bas et vers le milieu de la hierarchie) d’Airbus.
Beaucoup pointent du doigt une ambiance déletère qui s’est dégradé au fil du temps…

Sinon pour en revenir à des faits plus concrets, Boeing vient d’annoncer qu’il livrerait 754 appareils civils en 2014. Un chiffres bien supérieur au 648 appareils livrés l’année dernière (+16%).
Pour rappel, Airbus en avait livré "seulement" 626 en 2013 et prévoit d’atteindre un chiffre similaire cette année.

Dernière modification par Elias (18/12/2014 06h41)

Hors ligne

 

#55 18/12/2014 09h19 → EADS : n°1 européen et n°2 mondial de l'industrie aéronautique

Membre
Réputation :   51 

Je pense qu en production tout ira pour le mieux pendant des années. Après, que ce soit Boeing ou airbus qui tienne la première marche, ce n’est pas le plus intéressant.

Par contre le manque de renouvellement m’inquiète. On dit que les chinois ne font que des copies avec 10 ans de retard, mais si la direction elle même d’Airbus perd ses meilleurs éléments (et des très bons éléments qui sont parti à cause de cette ambiance je commence a en connaître) et bien le fossé va s’amenuiser petit à petit.

Je ne pense pas que les dirigeants soient stupides. Ils choisissent de privilégier la production en ce moment pour de bonnes raisons. Un cycle d’innovation s’est terminé avec l a350 neo il faut maintenant rentabiliser.

Concernant l’ambiance, je pense qu’on retrouve ces "petits chefs" dans toutes les entreprises, mais l’impression que j’ai c’est que c’est un sport national au sein d’Airbus. Un exemple: un ami qui part ma dit comment les entretiens HR se déroulent. Il doit présenter un plan de carrière, dès le premier jour. Si tu n’en as pas, tu restes en bas toute ta vie, dédaigner de rester du côté de la technique alors que c’est très bien également de faire carrière dans la technique (expert en telle ou telle chose).
Par contre si tu as un "plan", alors le "réseau" se met en place, les coups de coudes (et surtout les coup de p…) pour te faire monter. Bref, la progression en interne n’est pas du tout basé sur les compétences sur des critères qualitatifs.

En tout cas, c’est le ressenti que j’ai. J’espère que ça changera…

Hors ligne

 

#56 19/12/2014 07h14 → EADS : n°1 européen et n°2 mondial de l'industrie aéronautique

Membre
Réputation :   17 

Si du coté civil le futur du A380 est sujet à interrogations, du coté militaire c’est le développement du A400M qui pose probléme actuellement.
Article interessant des Echos qui résume les futurs défis dont va devoir faire face cet appareil.

En tous cas, il s’agit d’une belle béte. J’ai eu la chance de le voir à l’oeuvre il y a 2 jours lors d’une opération de l’armée anglaise sur l’aéroport de Marseille et il faut avouer que c’était magnifique.

Les Echos.fr - Actualité à la Une  - Les Echos

Hors ligne

 

#57 23/12/2014 14h32 → EADS : n°1 européen et n°2 mondial de l'industrie aéronautique

Membre
Réputation :   

Je suis l’action AIRBUS depuis quelque temps car elle explique en partie les mauvais résultat d’un fond que je possède sur AV :  CS EF LUX SMALL & MID GERMANY B.

J’en profite pour apprendre et tenter de comprendre comment fonctionne la bourse en temps réel.

Or, je ne m’explique pas pourquoi cette action ne remonte pas, malgré d’excellentes nouvelles de livraison, de ventes, et de qualité produit.

Pourtant, il y a tout le temps de mouvements de vente et achat qui semblent se passer SOUS la valeur, comme si des personnes ou automates achetaient à perte par plaisir de la faire baisser

Qui peut avoir intérêt à saboter une telle valeur, et pourquoi ?

Merci pour vos avis éclairés smile

Hors ligne

 

#58 23/12/2014 16h19 → EADS : n°1 européen et n°2 mondial de l'industrie aéronautique

Membre
Réputation :   51 

Attention, bon nombre d’information sont dejà "dans le cours". Une annonce de vente qui est bonne mais serait en dessous des prévisions fait baisser le cours. Tout retard de livraison.

Moi je vois surtout que c’est une société qui ne fait plus que de l’exécution. 0 innovations. 0 prises de risque. 0 programmes en cours après le 350. Ok, le carnet de commande en tout est de 500 milliards de dollar. Mais c’est déjà "dans le cours".

Hors ligne

 

#59 23/12/2014 19h04 → EADS : n°1 européen et n°2 mondial de l'industrie aéronautique

Membre
Réputation :   17 

Autant je me rends compte plus le temps passe et moins Airbus dispose des qualités d’une entreprise extraordinaire selon moi.
A titres d’exemple, comparez les chiffres avec le concurrent US et vs verrez que Boeing domine encore Airbus (rentabilité net, etc…). Alors au final peut etre qu’Airbus se situe non loin de sa véritable valeur -pour le moment-.
Cependant je vous trouve dur avec l’entreprise, Stibbons.
Je ne vous apprends rien: mais lancer un nouveau programme coute sacrement chere et prends du temps. Par exemple que celui du A350 coute 10 milliards d’euro ! et a duré 8ans.
Avant d’en lancer de nouveau il convient d’amortir et de rentabiliser ceux deja en cours.
AIR a un carnet de commande plein pour les 8 prochaines annes, la logique veut maintenant qu’il se consacre sur l’execution pour faire rentrer de l’argent dans les caisses qui servira plus tard à financer justement l’innovation.
De ce coté là, je pense que la strategie est bonne.
Et justement ce point n’est pas encore integre ds les cours justement. A l’heure actuelle AIR ne génere pas de free cash flow. L’execution ds les temps du carnet de commande génerera du free cash flow si les depenses d’investissement (nouveau programme, retard de livraisons etc..) n’augmentent pas inconsiderablement et la le cours pourrait remonter (tout comme le retour aux actionnaires).

Airbus prevoit d’atteindre le seuil de rentabilite du progr. A350 vers 2019 si aucun accroc n’apparait en route. Et le moindre accroc peut vs flinguer votre generation de cash flow pour une année au moins….
A titre d’exemple le 380 n’est pas encore rentable. Il me semble qu’il manque encore une petite trentaine de commande pour le devenir.
Chez Boeing le prog 787 ne l’est pas non plus. Et leur soucis de batterie (innovante) ne les a pas aidé non plus….

Justement sur ce théme, vs dites qu’ils n’innovent pas. Mais le A350 justement est un condensé d’innovation pour airbus, la structure, la composition etc… En parallele, ils ont aussi des versions NEO pour leur 2 best seller (330 et 320) et je parie qu’ils planchent deja sur celle du 380.

Hors ligne

 

#60 23/12/2014 22h44 → EADS : n°1 européen et n°2 mondial de l'industrie aéronautique

Membre
Réputation :   

Merci Elias et Stibbons pour ces précisions.

L’action baisse violemment de 10% le jour de l’annonce du retard de livraison, une fois l’avion livré ça ne remonte pas, étrange tout de même

Hors ligne

 

#61 23/12/2014 23h25 → EADS : n°1 européen et n°2 mondial de l'industrie aéronautique

Membre
Réputation :   17 

Je ne veux pas vous sapper le moral Marina, mais je ne suis pas convaincu que le cours remonte rapidement. A vrai dire, je n’ai pas la moindre idée sur sa futur évolution. Peut être qu’il va stagner un bon moment, peut être qu’il va continuer de baisser…. qui sait ?

Si je peux me permettre, oubliez le cours de l’action d’AIR quelques mois.
Pensez à AIR comme une entreprise et non plus comme un action appartenant à un fonds.
Allez faire un saut dans un aéroport et regardez leurs avions s’envoler.
Gardez un oeil sur l’actualité de l’entreprise.

Le 27 février prochain seront publiés les résultats annuels 2014.
Ce qui fera évoluer favorablement le titre sera la bonne execution du plan: engranger des commandes, produire des avions, les livrer dans les temps et encaisser le cash. Sur le long terme, le cours suivra les résultats de l’entreprise.

Bonne soirée.

Hors ligne

 

#62 04/01/2015 18h54 → EADS : n°1 européen et n°2 mondial de l'industrie aéronautique

Membre
Réputation :   

Personnellement, je pense que AIR est une bonne opportunité, elle possède une bonne croissance assez stable et l’action est sous valorisé en comparaison avec Boeing.

De plus contrairement a Boeing, les traders ont pas encore pris en compte les perspectives de croissances (le PEG est a 0.5, comparé a Boeing et ses 2.0 de PEG), c’est donc pour ma part une entreprise qui est légèrement sous valorisé par rapport a ses concurrents et qui a un bon potentiel de croissance dont le marché n’a malheureusement pas encore pris en compte.

J’ajoute aussi que l’action a souffert ses derniers jours, je pense donc que c’est une bonne opportunité d’y entrer.

Voila pour moi ^^

Hors ligne

 

#63 04/01/2015 19h16 → EADS : n°1 européen et n°2 mondial de l'industrie aéronautique

Membre
Réputation :   51 

Elias a écrit :

Cependant je vous trouve dur avec l’entreprise, Stibbons.

J’avoue que mon point de vue est biaisé, ayant travaillé avec eux, mais ça ne reste effectivement qu’un exemple.

Hors ligne

 

#64 13/01/2015 12h42 → EADS : n°1 européen et n°2 mondial de l'industrie aéronautique

Membre
Réputation :   17 

Bonjour,
Airbus (AIR) vient de présenter ses chiffres de l’année écoulée (2014).
Boeing avait fait de même la semaine passée. On va donc pouvoir comparer les 2 concurrents.

Commandes nettes:
Boeing: 1 432 commandes nettes
AIR: 1 456 (1503 en 2013)

Comme l’avait prédit Reuters il y a quelques jours, l’Européen a battu l’américain sur le fil en engrangeant 400 commandes rien que sur le mois de décembre.
Airbus est coutumier du fait et aime bien annoncer en toute fin d’année des contrats en pagaille.

Pour en revenir sur ces chiffres. Légere baisse par rapport à 2013. Cela est peu significatif.
Par contre, la chose qu’il faudra surveiller attentivement pour 2015, c’est la réussite (ou non) de la vente de nouveau A380.
De mémoire il manque la vente de 25 A380 pour atteindre l’équilibre sur ce programme. Et les clients ne se bousculent pas trop pour en acheter… dans sa version actuelle, c’est à dire l’A380-800.

Livraisons:
Boeing: 723 appareils.
Airbus: 629 (626 appareils en 2013)

Il s’agit là du coeur du débat car c’est lors de la livraison que l’entreprise récupére la grande majorité du cash lié à la vente d’un avion. Lors de la confirmation de la vente par une compagnie, celle ci verse un accompte (autour de 10%) mais Airbus/Boeing engrangent le gros du cash à la livraison.

En 2014, Airbus a établi son nouveau record historique de livraison, mais est encore très loin de Boeing.
Airbus a tenu ses engagements. La direction prévoyait pour 2014 un nombre de livraison similaire à celui de 2013. Elle a fait un poil mieux.
Pour 2015, elle prévoit d’en livrer davantage ainsi qu’un book to bill (rapport entre les commandes nettes et les livraisons) supérieur à 1.
La montée en cadence va se faire progressivement d’année en année.

Enfin dernier chiffre, le carnet de commande d’Airbus s’élève à 6 386 avions (env. 770 milliards € et au moins 9 années de travail).
Toutefois il faut relativiser ce montant car il s’agit de prix catalogue. Les compagnies clientes n’achetant jamais en prix catalogue mais avec des grosse ristourne de l’ordre de 25% et + parfois même.
Mais la visibilité sur le long terme est présente.
L’autre point positif sera l’appréciation du $, qui est la monnaie de l’aéronautique et qui aura donc un impact majeur sur les chiffres d’AIR.

En 2015, il faudra surveiller:
- le respect par AIR et ses sous traitants de la hausse des cadences et le respect des délais de livraisons (et notamment ceux de l’A350)
- la conclusion de nouvelles ventes de A380.
- et bien sûr le salon du Bourget en juin qui sera comme tous les 2 ans l’occasion de vendre (beaucoup ?) des avions.
- la baisse du baril de pétrole, qui peut inciter les compagnies à reporter l’achat ou la réception de nouveaux avions moins gourmands en fuel (cf Air France qui a reporté l’acquisition de plusieurs gros porteurs B777)

Dernière modification par Elias (13/01/2015 12h44)

Hors ligne

 

#65 14/01/2015 01h19 → EADS : n°1 européen et n°2 mondial de l'industrie aéronautique

Membre
Réputation :   66 

Vous oubliez également les potentielles annulations de commandes assez fréquentes dans le secteur et les faillites de compagnies qui peuvent réduire les commandes.

Toutefois, je pense qu’Airbus et Boeing sont impactés de manière assez similaire par ceci (sous réserve qu’ils aient les mêmes critéres de due diligence avant de signer un contrat).

Merci pour le comparatif !

Hors ligne

 

#66 15/01/2015 11h31 → EADS : n°1 européen et n°2 mondial de l'industrie aéronautique

Membre
Réputation :   17 

Les annulations sont le lot quotidien de ce business. AIR et BOEING y sont confrontés tous les 2.

Certe, il est plus problématique quand Emirates annule 70 A359 que si on annule 70 A320 neo dont le carnet de commande s’étend à perte de vue.
Mais bon de manière générale, le carnet globale d’AIR est très très rempli, et je ne doute pas qu’un autre concurrent sautera sur l’occasion pour en commander à la place de la compagnie émirati une fois que l’avion aura fait ses preuves, d’autant plus que les creneaux de production se font désirer. (d’ailleur à ce sujet Emirates n’exclut pas de passer d’ici peu une nouvelle grosse commande de gros porteurs).

En outre, j’avais oublié de signaler qu’il faudra aussi garder un oeil sur la concurrence. On a tendance à oublier que Bombardier (et son C-Series) et le chinois COMAC (ARJ21) bossent de leur coté sur des appareils court courrier.
Je doute que du jour au lendemain la position de leader d’AIR sur ce secteur soit remise en cause, (surtout après les déboires qu’on eu le canadien et le chinois), mais les programmes suivent leur petit bout de chemin.

Hors ligne

 

#67 16/01/2015 21h43 → EADS : n°1 européen et n°2 mondial de l'industrie aéronautique

Membre
Réputation :   54 

Avec le warning de PCP et la baisse du pétrole, le haut de cycle est consacré.
Je venderais tout le secteur aéronautique civil en profitant de la faiblesse actuelle de l’euros.

Bcp de commandes provenaient des big3 du Moyen-Orient. La baisse du pétrole va diminuer le soutien étatique pour etihad ou Qatar airways.

Hors ligne

 

#68 16/01/2015 22h49 → EADS : n°1 européen et n°2 mondial de l'industrie aéronautique

Membre
Réputation :   

Le haut de cycle des commandes peut-etre…
Maintenant il faut livrer les 6000 avions en commande.

Avec le ramp-up du 320, du 350, le 330neo qui va prendre le relais du 330, peut-etre un 380neo annoncé cette année et donc dispo vers 2018-2019, on peut espérer des jours meilleurs d’ici la fin de la décennie.

Hors ligne

 

#69 17/01/2015 00h19 → EADS : n°1 européen et n°2 mondial de l'industrie aéronautique

Membre
Réputation :   54 

Ces titres sont corrélés à l’évolution des commandes donc oui, la baisse ne fait que commencer, selon moi.

Hors ligne

 

#70 17/01/2015 13h02 → EADS : n°1 européen et n°2 mondial de l'industrie aéronautique

Membre
Réputation :   

Je ne suis pas d’accord.
Ces titres sont pour moi corrélés aux livraisons et non pas aux commandes.
Et les livraisons vont augmenter dans les prochaines années.

Hors ligne

 

#71 17/01/2015 13h11 → EADS : n°1 européen et n°2 mondial de l'industrie aéronautique

Membre
Réputation :   

En fait, je devrais plutôt dire que ces valeurs (comme n’importe quelle valeur) sont liées à leurs profits futurs.
Et les prévisions semblent indiquer que les profits futurs vont s’accroître (hausse des revenus et baisse des dépenses).
N’oublions pas que Airbus a lancé des investissements massifs quasi simultanés depuis les années 2000 (A380, A350, A400M). Le fait que ces investissements se produisent sur une période très courte était unique et ca a grévé les performances de cette entreprise.
En passant en mode d’amélioration incrémentale (320neo, 330neo, 380neo?), les frais de R&D vont baisser considérablement car les modifications apportées sont de bien moindre ampleur.

Hors ligne

 

#72 17/01/2015 13h23 → EADS : n°1 européen et n°2 mondial de l'industrie aéronautique

Membre
Réputation :   17 

Je partage votre raisonnement jimbow.
A mon humble avis, l’évolution du titres était par le passé correlé au nombre de commande, maintenant ( que le carnet est plein pour un paquet d’années) il est davantage lié aux livraisons (le moment où la quasi totalité du prix de la commande est encaissé) et au respect des timings contractuels.
Il n’y a qu’à voir la faible influence que peut avoir une annonce d’une nouvelle commande sur l’evolution du titres depuis quelques mois (même quand il s’agit de A330…)
Le marché jugera Airbus non plus sur sa capacité à engranger des commandes (la societé a deja convaincu le marché sur ce point) mais sur sa capacité de réalisation.

Hors ligne

 

#73 17/01/2015 13h26 → EADS : n°1 européen et n°2 mondial de l'industrie aéronautique

Membre
Réputation :   90 

Elias a écrit :

Livraisons:

Il s’agit là du coeur du débat car c’est lors de la livraison que l’entreprise récupére la grande majorité du cash lié à la vente d’un avion. Lors de la confirmation de la vente par une compagnie, celle ci verse un accompte (autour de 10%) mais Airbus/Boeing engrangent le gros du cash à la livraison.

Faux Cher Ami,
Contractuellement, il est (et peut être adapté) des jalons de paiement selon l’assemblage de l’avion
10% à signature
30% à structure finie
30% à électronique, fuel, hydraulique… moteurs installés
20% pour le début des vols d’essais
et le solde à le livraison client

et à ce moment là, à la recette industrielle, il reste qq M€ en verser

Imaginez vous réellement une telle gestion du cash flow (tout débourser durant des mois, années) et attendre le paiement par le client

Voyons, cela ne pratique pas chez Phénix ou Kauffman et Broad pour de l’immobilier à 300K€
et vous pensez sérieusement que AIRBUS fonctionne comme vous le présentez pour des M€ ou Mds€


Vf = Vi . (1+ρ)α. But cash is king !

Hors ligne

 

#74 17/01/2015 13h37 → EADS : n°1 européen et n°2 mondial de l'industrie aéronautique

Membre
Réputation :   17 

Veuillez m’excusez Ricou.
Merci pour ce compléments d’info de qualité.

Hors ligne

 

#75 17/01/2015 13h42 → EADS : n°1 européen et n°2 mondial de l'industrie aéronautique

Membre
Réputation :   90 

Vous n’avez pas d’excuses à présenter

et pour citer Voltaire:

"Qu’Est-ce que la tolérance ?
C’est l’apanage de l’humanité. Nous sommes tous pétris de faiblesses et d’erreurs ; pardonnons-nous réciproquement nos sottises, c’est la première loi de la nature."


Vf = Vi . (1+ρ)α. But cash is king !

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech