Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#101 05/09/2016 11h23 → Freelance informatique : comment se lancer en freelance ? (freelance informatique)

Administrateur
Réputation :   1307 

Farast a écrit :

En tout cas merci pour vos retours, même si il ne répondent pas vraiment à mes questions, ça a le mérite de lancer le débat.

En même temps vu le caractère ultra-classiques de vos questions, vous n’avez pas fait bcp d’efforts de recherche et vous semblez attendre que tout vous tombe dessus, ce qui est un peu énervant…

Voici néanmoins mes suggestions.

Farast a écrit :

1/ Avec une base de revenus d’environ 150000 euros par an, quel statut me conseillez vous en 2016/2017 et pourquoi ? J’étais parti sur l’EI mais à vous lire c’est peut être pas intéressant financièrement parlant.

Une SASU + un expert-comptable.

Vous vous versez ensuite un gros SMIC et le reste en dividendes.

Farast a écrit :

2/ Bossant en partie de chez moi, je compte donc installer un bureau et une pièce d’accueil. Tout ceci aura un coup (à terme ce sera même une maisonnette indépendante). Sachant que j’ai un crédit immobilier de 1700 euros par mois avec ma femme, puis je considérer que ma société en prend par exemple 50 % à sa charge ? Est ce intéressant ? Est ce déductible des impôts et de quelle manière ? Ai je le droit de passer des travaux immobiliers (la maisonnette indépendante) dans les charges de l’entreprise ? ex : 50000 euros

Allez-vous vraiment accueillir des gens chez vous ou c’est "fictif" ?

Votre société prend en charge ce qui a strictement rapport avec votre activité et au prorata de la surface occupée/de l’usage prof.

Farast a écrit :

3/ Je compte prendre un leasing automobile, de la même manière puis incorporer son coût dans mes charges ? Ai je le droit à deux leasing alors que je bosse seul ? Ex : un véhicule de prêt supplémentaire pour mes clients, ou un véhicules utilitaire supplémentaire pour les gros déplacements.
Pour les déplacements d’ailleurs, que me conseillez vous de faire ? frais réels ou barème ? Sachant que j’ai en gros 100 kms / jour donc environ 2000kms / mois.

Cela dépend du nombre de CV fiscaux de votre véhicule, il faut faire le calcul. Normalement, le barème n’est pas désavantageux.

Farast a écrit :

4/ Mon entreprise peut elle participer aux frais de la maison
- Entretien / réparations ?
- Internet ?
- EDF ?
- Eau ?
- Taxe d’habitation ?
- Taxe foncière ?
- Nourriture ? car repas pris chez moi le midi et le soir
- Femme ménage ? (oui j’aurai plus le temps…)
- Jardinier ? (pour ça aussi…)
- Etc…

Seulement ce qui a strictement rapport avec votre activité et au prorata de la surface occupée/de l’usage prof. Donc Internet, téléphone, oui. La nourriture, vous pouvez déduire quelques euros par jour. Le reste, bof…

Farast a écrit :

5/ Dois demander une rupture conventionnelle pour sécuriser mon nouveau statut si jamais je me plante royalement ?

Pas d’avis.

Farast a écrit :

6/ Comment se passe l’achat de matériel ? Est ce entièrement déductible ? Y a t-il des limitations ? (car j’aurai rapidement besoin d’un gros serveur à domicile, d’une baie téléphonie climatisée, et j’en passe et des meilleurs, sans parler des PC, des meubles, etc…)

Seulement ce qui a strictement rapport avec votre activité et au prorata de l’usage ou de la surface.

Farast a écrit :

7/ Vais je pouvoir cotiser à une caisse de retraite ou d’assurance ? Ai je le choix et est ce intéressant ? (je suis de l’école, je prépare ma retraite moi même) Puis prendre une mutuelle santé traditionnelle ?

Vous cotiserez.

La caisse et les modalités dépendent du statut de votre entreprise (EI, EURL, SASU).

Il y a des mutuelles exprès pour les Travailleurs Non Salarié.

Farast a écrit :

8/ Dernière question, simplement histoire de me remettre les idées en place, pouvez vous me simuler plus ou moins ce que je vais payer d’impôts en ayant 150000 euros de CA (je dis CA car il me semble que les bénéfices, il faut justement enlever tout ce que je vous ai cité au dessus non ?)

A la très grosse louche, 30% de charges sociales/retraite sur le CA HT moins les frais.

On peut optimiser selon ce que l’on se verse en rémunération et dividendes, mais l’ordre de grandeur est là.

Ensuite l’IR dépend votre statut familial.

-

Mais pour dire les choses simplement, 600 k€ HT par jour avec 220 jours de travail assuré (si c’est bien le cas) sur l’année c’est excellent.

Hors ligne

 

#102 05/09/2016 11h25 → Freelance informatique : comment se lancer en freelance ? (freelance informatique)

Membre
Réputation :   51 

Je n’ai pas véçu ça personnellement mais je travaille avec des collègues qui ont fait exactement cela (dans l’informatique).

Alors, tout d’abord sur la "promesse". Le plus simple est de voir le contrat (commercial) écrit devant vous. Ensuite, si vous faites du "bon" travail, il n’y a aucune raison qu’il se sépare de vous plus facilement que lorsque vous etes en SSII. C’est toujours un contrat commercial qui vous lie, sauf qu’il y a un intermédiaire de moins. Et c’est vrai que le client y gagne en numéraire. Parfois, certaines entreprises n’accepte que les "portages", ie, vous passez toujours par telle SSII mais pratiquement en transparence, vous restez independant. Pour le client il n’a qu’une SSII dans sa compta. Pour la petite histoire, j’étais dans une entreprise qui a décidé de changer de SSII pour d’obscures raisons budgétaire, tous ceux qui n’était pas en portage ont dû soit démissionner et changer de SSII soit n’ont pas pu continuer. Ceux qui était en portage ont juste changé de contact.

Le plus important pour moi est de savoir quelle valeur vous estimez avoir sur le maché, et surtout si d’autres entreprises pourraient être intéressé par votre profil en tant qu’indépendant. Vous pouvez essayer de vous renseigner autour de vous.

Les points à prendre en compte:
- les SSII sont habitués à voir certains de leur éléments partir chez le client, ça fait parti du "jeu". S’ils ne l’ont pas compris, ils sont vraiment à coté de leur chaussettes dans ce marché et doivent plutôt s’en prendre à leur politique manageriale. Ils ne vous attaqueront pas, le client n’apprécierait pas ce genre de comportement et cela serait plus préjudiciable que bénéfique pour la SSII. Parfois il peut y a avoir des indemnités, mais c’est à la discrétion de la SSII et du client.
- tous les "avantages" en tant qu’employé ne sont plus là: plus de jour de congés, mutuelles, cotisations retraite, etc. Vous devez tout souscrire indépendament, et donc ce sont des coûts à intégrer. On n’imagine pas en tant que salarié la quantité de salaire différé que l’on paye sur nos impots, et quand on n’a plus ces prélèvements on se dit qu’on se fait complètement avoir en tant que salarié. Mais renseignez vous, calculez bien toutes les assurances que vous devrez avoir. Même la sécurité sociale fonctionne différement. Renseignez-vous. Même si je ne vous souhaites pas de vous retrouver dans une situation difficile, mieux vaut avoir une bonne assurance santé et accident avant que le pire arrive.
- il faudra évidement cotiser à une caisse retraite indépendante. Dans ces histoires, le contrat Madelin sera votre ami.
- Des papiers, oui.
- Plein de nouvelles cotisations, oui, mais ce n’est pas insurmontable.
- Faites tout pour isoler votre patrimoine personnelle de votre patrimoine pro. Vous n’êtes pas à l’abrit d’une faillite (ex: en cas de maladie/accident qui entraine une sessation d’activité, si vous avez de gros remboursements ou contrats plantés, ça vous coutera cher, prennez une bonne assurance professionnelle et séparez clairement vos bien en nom propre que ceux en tant que pro).
- En bossant de chez vous vous aurez effectivement la possibilité de décompter beaucoup de frais sur vous impot, passez évidement au réel. EDF, internet, leasing de la voiture, beaucoup de chose peuvent passer en frais, par contre soyez rigoureux, vous n’utilisez pas tout l’électricité de votre maison pour votre ordinateur professionnel, et prêt à répondre à une enquete des services des impots au cas ou. Ca arrive rarement, mais un controle fiscal est toujours possible. Surtout que l’Etat se dote petit à petit de moyen d’analyse pour identifier ce genre de déclaration "gonflée", je ne jouerais pas avec le feu. Meme un controle fiscal qui n’abouti pas vous coutera en temps et en argent que vous auriez pu dépenser ailleurs.
- oubliez votre idée de faire passer le crédit immobilier sur vos frais professionnels, cela signifierait que vous avez une entité juridique indépendante (SARL?) qui "rachete" le bien à votre place, et je n’imagine pas quel bordel cela pourra être. Mais renseignez vous, peut être en imaginant un "loyer" à votre épouse il peut y avoir une partie qui partirait en frais, mais cela m’étonnerait. Renseignez vous sur des sites spécialisé ou chez un conseiller fiscalistes. Je serais curieux de savoir le fin mot de cette histoire, mais ce serait trop "gros" pour que ça marche si simplement.

Quand à votre question sur la "simulation", je suis tout à fait d’accord que ce serait le plus simple pour bien décider avant de vous lancer. Mais je n’en connais pas. Meme le simulateur des impots sur le revenu est compliqué et donne une valeur souvent différentes de la réalité, il y a trop de paramètres. C’est un manque dans notre société, on a beaucoup de choix, des tonnes de normes, et pourtant obtenir une simplement information sur combien ça va me couter "in finé" est diablement complexe à obtenir.

Hors ligne

 

#103 05/09/2016 11h46 → Freelance informatique : comment se lancer en freelance ? (freelance informatique)

Membre
Réputation :   

Bonjour et merci pour ces deux derniers retours. Je vous rassure, cela fait deux jours que je lis ce post et d’autres sur internet, mais certaines réponses datant je pense qu’une petite mise à jour est importante, ou du moins m’assurer que certaines réponses sont encore valables.

Je vais regarder de plus prêt la SASU, et j’ai déjà demandé dans mon entourage si ils connaissait un expert comptable compétant pour ma situation et qui pourrait me renseigner pour pourquoi pas bosser avec par la suite si c’est vraiment nécessaire. D’ailleurs si quelqu’un connaît un expert comptable entre Aix / Marseille / Salon prêt à m’aiguiller dans un premier temps, je suis preneur.

J’avoue que la paprasse me fait un peu peur dans ma situation qui va aller très vite, j’ai rendez vous demain avec mon client pour parler de tout ça, puis selon j’enclenche la seconde et pose ma dem pour démarrer maximum en janvier. D’où mon idée première de monter une structure simplifiée. Après si je suis perdant sur les impôts notamment, il va me falloir aller vers le compliqué car je le reconnais sans complexe, je tente l’aventure pour l’argent à gagner.

Si je me verse un "gros SMIC" donc 2000 euros par exemple, et que je me reverse les dividendes en fin d’exercice comptable, je paierai grosso modo 30% d’impôts sur les bénéfices, ainsi que des impôts sur le revenus basés sur les revenus de mon ménage y compris mes dividendes ? On m’a toujours dit, met 50% de côté et tout se passera bien, mais ça semble bien plus compliqué que ça…

Oui je vais vraiment accueillir du monde. Je fais des petits séminaires, mon client et ses collègues en sont friands. D’où un espace en plus de mon bureau. D’où ma question sur la construction d’une maison secondaire dédiée à mon entreprise, car sinon difficile de quantifier le prorata (1/3 de mon salon, 1 bureau, 1/3 de mes WC, 1/3 de ma salle de bain ???)

D’ailleurs, est il possible d’avoir un employé / un stagiaire / contrat pro / alternance en SASU, en EI, en EURL ?

Encore merci

Et pour info, j’ai trouvé ce petit simulateur très récent et simpliste au possible, qui ne vaut certainement que ce qu’il vaut, mais qui a le mérite de donner un petit apperçu :

https://blog.imoteq.com/posts/simulateu … _sasu.html

Dans mon cas, on remarque qu’en se versant un salaire correct (3000 net), on perd très peu par rapport au dit "meilleur rendement", et on obtient un plus gros confort de vie.

Et on remarque au passage qu’en effet qu’il n’y a pas photo entre l’EURL et la SASU.

Je pense que la majorité de mes questions restantes seul un expert comptable pourra y répondre, à moins qu’un freelance sur ce forum ait ou ait vécu une situation plus ou moins similaire.

Amicalement

Farast

Dernière modification par Farast (05/09/2016 12h07)

Hors ligne

 

#104 05/09/2016 12h26 → Freelance informatique : comment se lancer en freelance ? (freelance informatique)

Membre
Réputation :   12 

Bonjour !

Je partage l’avis de ZeBonder, à savoir que la SSII attaquera l’ex. salarié en justice.
Mais pour une autre raison : si la SSII ne fait rien, elle laisse la porte ouverte aux autres salariés. Donc, ne serait que pour éviter la contagion, il faut s’acharner sur le pauvre hère qui a cru pouvoir récupérer le contrat à son nom.

Et puis, pour la SSII, un client qui pense à détourner un salarié d’un prestataire pour faire quelques économies n’est pas un client fiable.

Farast : faites et refaites bien vos calculs. Je suis indépendant en informatique depuis 40 ans, et je peux vous dire que les bonnes années des travailleurs indépendants sont passées. Le statut de salarié a d’énormes avantages, relativement au statut de travailleur indépendant. Exemples : pour emprunter, pour les tickets-restaurants, le droit à la formation, si on tombe malade, si on a un accident, contrôles fiscaux sans (gros) risques, contrôles sociaux inexistants, service de santé au travail réel, assurance des véhicules, congés payés, droits au chômage, cotisations sociales, retraite de base bien supérieure, produits d’épargne, déclarations de revenus, allocations familiales, accès aux crèches, inscriptions des enfants dans les écoles, etc. etc.


M07

Hors ligne

 

#105 05/09/2016 12h52 → Freelance informatique : comment se lancer en freelance ? (freelance informatique)

Membre
Réputation :   

Attention le client ne souhaite pas me détourner, l’idée est venue petit à petit et il m’a fait comprendre qu’il me voulait moi et personne d’autre. Les économies sur son budget sont importantes mais secondaires, et croyez moi perdre un compte comme celui là dans ma région c’est se mettre des bâtons dans les roues pour rien.

Bon pour la suite, vous avez surement raison, vous avez bcp plus d’expérience que moi, mais si vous êtes resté 40 ans indépendant, ça n’est quand même pas pour rien ?

Hors ligne

 

#106 05/09/2016 13h13 → Freelance informatique : comment se lancer en freelance ? (freelance informatique)

Membre
Réputation :   51 

M07 a écrit :

Je partage l’avis de ZeBonder, à savoir que la SSII attaquera l’ex. salarié en justice.
Mais pour une autre raison : si la SSII ne fait rien, elle laisse la porte ouverte aux autres salariés. Donc, ne serait que pour éviter la contagion, il faut s’acharner sur le pauvre hère qui a cru pouvoir récupérer le contrat à son nom.

C’est étrange on ne vit pas du tout sur la même planète. Le nombre d’exemple autour de moi de personne qui sont parti chez le client (en freelance ou en tant que salarié) n’est pas négligeable. Disons que dans mon équipe, les 3/4 de ceux qui sont salarié de l’entreprise ont intégré l’équipe il y a quelques années en tant que sous traitant avant de se voir proposer un poste en direct.

M07 a écrit :

Et puis, pour la SSII, un client qui pense à détourner un salarié d’un prestataire pour faire quelques économies n’est pas un client fiable.

C’est le capitalisme. Si l’on peut faire la même chose moins cher, en évitant un intermédiaire dont la valeur ajoutée est négligeable, pourquoi se priver? Les SSII payent souvent au lance pierre. La SSII ira placer ses ingénieur là où le client paye le plus, malgré toute la fidélité de telle autre entreprise…

Hors ligne

 

#107 05/09/2016 13h53 → Freelance informatique : comment se lancer en freelance ? (freelance informatique)

Membre
Réputation :   156 

Stibbons a écrit :

C’est étrange on ne vit pas du tout sur la même planète. Le nombre d’exemple autour de moi de personne qui sont parti chez le client (en freelance ou en tant que salarié) n’est pas négligeable.

Même chose de mon coté.

Les SSII ne sont pas des enfants de coeur, mais faut pas pousser…


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#108 05/09/2016 14h19 → Freelance informatique : comment se lancer en freelance ? (freelance informatique)

Membre
Réputation :   146 

Soyons logiques : votre SSII a 10 salariés chez ce client, si vous vous mettez en freelance ça donnera des idées aux 9 autres et au final la SSII est perdante.
Il y a sans doute des usages différents selon la région et le domain mais en région Parisienne la SSII vous aurait attaqué, d’ailleurs beaucoup de clients ne prennent même plus de freelance ( histoire de copinage parait-il ).

Sinon je confirme pour les inconvénient déjà évoqués ( pas de congé maladie … ) et j’en rajouterai un autre : pas possible de faire un crédit immobilier avant de pouvoir fournir 3 bilans comptables.
Vous devrez aussi un compte bancaire "pro" qui vous coûtera quelques centaines d’euros par an.
Vous allez sans doute avoir affaire la CIPAV et le RSI pour la retraite/maladie et parfois ça peut virer au cauchemar.

Conclusion : allez-y mais soyez conscients des inconvénients.

Hors ligne

 

#109 05/09/2016 14h30 → Freelance informatique : comment se lancer en freelance ? (freelance informatique)

Membre
Réputation :   156 

ZeBonder a écrit :

Soyons logiques : votre SSII a 10 salariés chez ce client, si vous vous mettez en freelance ça donnera des idées aux 9 autres et au final la SSII est perdante.

Tous les prestataires ont quelque part l’idée de se mettre en freelance.
Si très peu le font, c’est parce qu’une SSII fournit un service. Un service qu’il est légitime de payer.

La SSII a le choix entre perdre un peu avec le sourire (départ d’un employé qui serait de toute façon parti, éventuelle négociation pour une petite prime et/ou prendre un prestataire de plus) ou beaucoup avec les forceps (départ de l’employé, qui parle de la façon dont il a été traité et qui incite ses collègues à passer dans une autre SSII, plus éventuelles représailles du client)

mais en région Parisienne la SSII vous aurait attaqué

Arrêtez avec ces généralités.
Non, en RP, toutes les SSII n’attaquent pas tous les prestas qui passent à leur compte chez le même client.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#110 05/09/2016 14h36 → Freelance informatique : comment se lancer en freelance ? (freelance informatique)

Membre
Réputation :   146 

Faith a écrit :

Tous les prestataires ont quelque part l’idée de se mettre en freelance.
Si très peu le font, c’est parce qu’une SSII fournit un service. Un service qu’il est légitime de payer.

Sauf que 9 sur 10 ne partiront pas s’il s’agit de trouver un nouveau client.
C’est un détournement de clientèle, comme si j’étais salarié d’un cabinet d’expert comptable et que j’allais créer le mien tout en gardant la clientèle de mon ancien employeur.

Hors ligne

 

#111 05/09/2016 14h45 → Freelance informatique : comment se lancer en freelance ? (freelance informatique)

Administrateur
Réputation :   1307 

De toute façon, la question de la SSII est un faux problème puisqu’il suffit de le régler en amont en discutant.

À 600 € HT par jour * 220, quoique je ne connaisse pas le détail de vos frais (car ce que vous décrivez à l’air particulier), être freelance est très rentable. Pour moi, cela "vaut" (évidemment ce n’est pas "comparable") un salaire autour de 100 k€ brut.

La situation que vous décrivez (ami avec le client final, etc.) est également idéale.

Les inconvénients ont largement été évoqués dans file : prêt immobilier, administratifs, etc.

Et il est vrai que la situation est moins facile qu’avant pour les freelances, car les clients ont maintenant peur de voir des contrats de freelance requalifiés en salarié (d’où un plafonnement des missions longues durées à deux ou trois ans maxi, même si le client vous "adore") et parce que la tendance va à la diminution du nombre de fournisseurs.

Mais là encore, vu votre contexte, vous n’êtes pas concerné.

Pour plus de détail financier dans les réponses aux questions, un expert-comptable est là pour cela. Il a les outils pour faire des simulations et vous conseiller au mieux, car les lois sont changeantes (par exemple le plafonnement du barème kilométrique sur les véhicules de + de 7 CV ou les cotisations sociales sur les dividendes des EURLs).

Hors ligne

 

#112 05/09/2016 14h45 → Freelance informatique : comment se lancer en freelance ? (freelance informatique)

Membre
Réputation :   51 

Chacun a dit ce qu’il avait à dire sur le sujet des SSII, je pense que ce n’est pas la peine d’en rajouter.

Je pense que l’argument RSI est très important: c’est une vrai plaie. Le mieux est d’avoir un bon matelas de coté pour piocher "au cas où", ou faire en sorte de se construire ce matelas rapidement.

Hors ligne

 

#113 05/09/2016 14h54 → Freelance informatique : comment se lancer en freelance ? (freelance informatique)

Administrateur
Réputation :   1307 

D’où la SASU puisque dans ce cas vous êtes assimilé salarié et ne dépendez plus directement du RSI.

Hors ligne

 

#114 05/09/2016 15h09 → Freelance informatique : comment se lancer en freelance ? (freelance informatique)

Membre
Réputation :   146 

Mais est ce que vous dépendez de la CIPAV dans ce cas ? Parce que la CIPAV est aussi une plaie.

Hors ligne

 

#115 05/09/2016 15h18 → Freelance informatique : comment se lancer en freelance ? (freelance informatique)

Administrateur
Réputation :   1307 

Non.

Le seul inconvénient de la SASU est que la rémunération en salaire subit plus lourdement les cotisations sociales.

Mais il suffit d’arbitrer proprement entre salaire et dividende pour le gérer.

De ce que j’ai compris, la SASU a maintenant la préférence des experts-comptables.

L’EURL est morte quand il a été décidé que les dividendes subiraient les charges sociales avec la double pénalisation d’avoir en plus à faire au RSI/etc. et leurs erreurs notoires.

Hors ligne

 

#116 05/09/2016 15h24 → Freelance informatique : comment se lancer en freelance ? (freelance informatique)

Membre
Réputation :   146 

Exact, l’EURL a perdu tout intérêt depuis ce changement.

A mon avis ça ne saurait tarder pour la SASU, ils ont déjà fait une tentative :
Charges sociales sur les dividendes en SAS et en SASU dès 2015 ? | Le coin des entrepreneurs

@Farast : les dividendes sont une somme d’argent que vous ne pouvez toucher qu’une fois votre bilan effectué par votre expert comptable, c’est à dire que vous ne pouvez pas les toucher chaque mois ou en cas de coup dur.

Hors ligne

 

#117 05/09/2016 15h51 → Freelance informatique : comment se lancer en freelance ? (freelance informatique)

Membre
Réputation :   73 

Il y a un truc qui m’etonne
Votre client grosse boite, n’a pas de service achat de prestation informatique ?
Votre client grosse boite n’a pas de service juridique qui a pondu une note interdisant les boites de moins de x millions de ca et ayant leur plus gros client ne devant pas representé plus de 25 ou 30% de l’activité ?

Hors ligne

 

#118 05/09/2016 16h08 → Freelance informatique : comment se lancer en freelance ? (freelance informatique)

Membre
Réputation :   

Bonjour François Olivier. Un service juridique oui mais pas de référencement là bas non. Je serai pas le premier freelance non porté là bas.

Pour le service achat, ils en ont probablement un, mais mon client a un budget chaque année qu’il dispatche selon ses objectifs et priorités. Ca fait trois ans que je fais la propale de ma prestation, je suis toujours passé par lui, qui valide et fait checker par le DSI puis go.

Bon en tout cas, c’est noté pour la SASU et l’expert comptable, et au final, j’ai bien l’impression que la légende 50% d’impôts/charges sera belle et bien valable pour moi.

Merci smile

Hors ligne

 

#119 05/09/2016 16h47 → Freelance informatique : comment se lancer en freelance ? (freelance informatique)

Membre
Réputation :   73 

ok, bon point pour vous car vous aurez ete obliger de vous faire porter.

Sinon vous aurez les reponses à beaucoup de vos questions sur le site de l’acpe

Il n’y aura pas par contre la question sur la location à sa societé.
Si vous etes propriétaire, le fait de louer une partie de sa residence principale implique des choses :
La residence perd son statut de rp.
Vous allez etre obligé de déclarer des revenus de location
Vous etes imposé sur les plus value immobiliere en cas de revente
S’il n’y a pas de contrat, le fisc peut vous embêtez

Le mieux est d’etre locataire, d’avoir 2 biens distincts ou une hebergement de votre societe à titre gratuit.

Dernière modification par francoisolivier (05/09/2016 16h48)

Hors ligne

 

#120 05/09/2016 16h56 → Freelance informatique : comment se lancer en freelance ? (freelance informatique)

Membre
Réputation :   

Oui ça a l’air d’être un des points négatifs de l’histoire.

Ca s’annonce compliqué, je ne pense pas que ça serait rentable de louer une partie de ma maison à ma société, à mon avis on paiera plus d’impôts que je déduirai de charges, mais à contrario un hébergement à titre gratuit signifie certainement ne pas pouvoir participer à EDF / internet etc.

Sans parler du statut perdu RP, madame va bondir si je lui dit ça.

Je verrais avec l’expert comptable, il existe forcement quelque chose de plus ou moins adapté.

Hors ligne

 

#121 05/09/2016 16h58 → Freelance informatique : comment se lancer en freelance ? (freelance informatique)

Membre
Réputation :   

Bonjour Farast

J’ai vu plusieurs parties de ce que vous décrivez:
Expérience à l’étranger de 3 ans en sorti d’école => retour en France en tant qu’indépendant pendant 5 ans => Retour au salariat en tant que consultant pendant 3 ans => passage en tant que sales dans une SSII pendant 2 ans => retour en indépendant …

Je ne peux donc que vous encouragez à passer indépendant. Après plusieurs expériences et un peu de recule je pense que c’est le statut le plus confortable si vous avez une vision de construction de patrimoine et d’investisseur (ce dont je ne doute pas sinon vous ne seriez pas sur ce forum wink)

Je me permets juste de vous remonter un point d’attention: certaines sociétés ont des limites de temps pour les prestataires. Par exemple, dans les grandes banques françaises, un prestataire ne peut pas faire plus de 3 ans chez elles (quelque soit le statut, la société, le type de prestation forfait / régie / ATU / ATG etc.). Pensez donc à vérifier ce point et ce sera tout bon pour votre nouvelle aventure!

Hors ligne

 

#122 05/09/2016 19h27 → Freelance informatique : comment se lancer en freelance ? (freelance informatique)

Modérateur
Réputation :   1081 

A mon avis, un hébergement à titre gratuit n’empêche nullement d’imputer la quote-part de  EDF / internet etc. à la société (et EDF, si la société héberge une baie et des serveurs 24/24, ça peut chiffrer).

Le mieux est effectivement de "voir avec l’expert comptable" (et de rester raisonnable).

Autres aspects à ne pas négliger :
   - votre formation : j’ignore si votre SIIC actuelle (ou vos collègues) participaient au maintien de vos connaissance au top, mais il faudra assumer ceci seul, une fois freelance.
   - support 24/24 de votre baie et de vos serveurs, même en cas de maladie ou pendant vos vacances : ça se gère, mais être freelance n’est pas complètement neutre (pas de trip sans internet pendant 1 semaine, par ex).
   - vie sociale : vous serez bien plus souvent seul/isolé qu’avant.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#123 05/09/2016 20h01 → Freelance informatique : comment se lancer en freelance ? (freelance informatique)

Membre
Réputation :   73 

A mon avis, un hébergement à titre gratuit n’empêche nullement d’imputer la quote-part de  EDF / internet etc. à la société (et EDF, si la société héberge une baie et des serveurs 24/24, ça peut chiffrer).

Pour mon cas, j’ai declaré à mon ec, avoir un tel portable perso avec data sur lequels je me connecte sur internet et un tel pro avec une box pro, ordi pro.
Il a un peu tiqué mais normalement c’est 70/30 comme la voiture.
( edit : pour etre precis pour la voiture ou le tel, on doit declarer 30% des frais du tel comme revenu enfin avantage en nature. Revenu soumis apres aux charges patronales urssaf rsi cipav )

Pour edf, j’ai laissé tomber. Cela aurai été moins 5% pro.

Dernière modification par francoisolivier (05/09/2016 21h08)

Hors ligne

 

#124 06/09/2016 12h34 → Freelance informatique : comment se lancer en freelance ? (freelance informatique)

Membre
Réputation :   146 

Un autre élément important à négocier : les délais de paiement, ils sont souvent à J+30 voire J+60 c’est à dire que quand vous travaillez en Janvier, vous établissez une facture et vous serez début Avril.

Hors ligne

 

#125 06/09/2016 13h15 → Freelance informatique : comment se lancer en freelance ? (freelance informatique)

Membre
Réputation :   

Si votre siège social est à votre domicile, prenez directement votre abonnement internet au nom de la société. Vous pourrez plus facilement récupérer la tva sur la part professionnelle.
Pour le téléphone, un seul abonnement peut suffire. Là aussi, au nom de la société.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech