Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 12/04/2012 15h06 → Achat immobilier locatif et élection présidentielle

Membre
Réputation :   224 

Philippe30 a écrit :

Je ne parle pas d’augmenter la CAF , les APL mais au moins de maintenir une situation ensuite pour faire des économies on pourrais suivre certaines pistes :
- Réduction des avantages et indemnités parlementaires en terme de retraites
- Réduction des salaires des députés ( Lionel Luca a fait cette proposition mais refus des députés étonnant …!)
-  etc ….

Oui Philippe, la dette est un fardeau monstrueux, que tous les Présidents ont aggravé, de gauche et de droite, de manière inconsciente vis à vis des français, mais vos exemples ci dessus de réduction des déficits ne sont que "politiques".

Concrètement, leur impact revient à enlever un grain de sable du Sahara.

Montrer l’exemple, c’est bien. Sarko au Fouquets, on est d’accord, c’est pitoyable et je me demande où étaient ses conseillers, mais quelles sont les vrai mesures pour réduire le déficit et diminuer les intérêts de la dette?


Left the Rat Race in 2013

Hors ligne

 

#27 12/04/2012 15h18 → Achat immobilier locatif et élection présidentielle

Modérateur
Réputation :   1084 

"Encadrement des loyers: Sarkozy retourne sa veste" : lisez http://logement.blogs.liberation.fr/ser … r-fra.html


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#28 12/04/2012 15h24 → Achat immobilier locatif et élection présidentielle

Membre
Réputation :   12 

Bear33 a écrit :

"moi c’est les vacances scolaire le camping car est prêt.."

Désolé de ne rebondir que la dessus, mais il me semble important d’informer un peu sur le statut de prof. Sachez que nous n’avons que 7 semaines de vacances par ans. Les mois de Juillet et Aout sont des mois "Chaumé". Notre salaire est donc pris dans les grilles de fonctionnaire pour 10 mois et réparti sur les 12 mois de l’année. Cela peut ne paraître être qu’une vue de l’esprit, mais a des conséquences bien réels sur certains aspect (notamment les contractuels qui ne sont pas payé pendant ces vacances là, ou l’autorisation de cumuler un autre emploi pendant ces 2 mois). Sachant que nous n’avons pas profité du dernier "progrès social" que sont les 35H, je ne crois pas que nos 7 semaines en fasse rêver tant que ça.
D’ailleurs un signe qui ne trompe pas : en 10 ans et ce malgré les baisses de recrutement qu’a imposé NK, on est passé de 5 candidats présentant le concours pour 1 poste à 2 candidats par poste. Notre statut fait de moins en moins rêver et le recrutement est malheureusement de moins en moins sélectif.

Dernière modification par yannou77 (12/04/2012 15h32)

Hors ligne

 

#29 12/04/2012 15h28 → Achat immobilier locatif et élection présidentielle

Membre
Réputation :   39 

Réduire les dépenses :
- diminuer le salaire des députés de 20% (les mettre au smic reviendrait a ne pas répondre une profession qui est , à la base, une des plus noble) + diviser par 2 le nombre des députés/sénateurs (deja on gagne 50% du poste de dépense) + diviser par 2 ou 3 les avantages en retraite de tous ces elus. Voilà pour la part symbolique mais qui au final doit economiser de quoi se payer 1 ou 2 Fouquet’s
- supprimer les départements. Avec les communes, les communautés de communes, les cantons, les départements, les régions…. punaise…que de strates et donc de personnels mals utilisés (soit inutiles (meme boulot fait 2 fois) soit surchargés (2 fois trop de boulot pour le personnel en place))


"We judge a book by its cover ; And read what we want ; Between selected lines"

Hors ligne

 

#30 12/04/2012 15h32 → Achat immobilier locatif et élection présidentielle

Membre
Réputation :   317 

GoodbyLenine a écrit :

"Encadrement des loyers: Sarkozy retourne sa veste" : lisez http://logement.blogs.liberation.fr/ser … r-fra.html

Merci pour le lien GBL.
Sarkozy n’est pas à un mensonge près venant de lui je ne suis pas inquiet pour les loyers….

Le défaut d’implication de l’état dans le logement social a reporté sur les bailleurs privés la "charge" du logement social ( locataires précaires , difficultés de paiement ) mais a aussi reporté sur les bailleurs privés
le "pouvoir" de dicter le montant des loyers , ce n’est pas normal car il faut qu’il existe un logement social en nombre suffisant pour permettre de rendre le marché locatif moins tendu.
La détente du marché locatif aura aussi pour effet de faire baisser les prix de l’immobilier à la vente.

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#31 12/04/2012 15h41 → Achat immobilier locatif et élection présidentielle

Membre
Réputation :   317 

yannou77 a écrit :

Désolé de ne rebondir que la dessus, mais il me semble important d’informer un peu sur le statut de prof. Sachez que nous n’avons que 7 semaines de vacances par ans. Les mois de Juillet et Aout sont des mois "Chaumé". Notre salaire est donc pris dans les grilles de fonctionnaire pour 10 mois et réparti sur les 12 mois de l’année. Cela peut ne paraître être qu’une vue de l’esprit, mais a des conséquences bien réels sur certains aspect (notamment les contractuels qui ne sont pas payé pendant ces vacances là, ou l’autorisation de cumuler un autre emploi pendant ces 2 mois). Sachant que nous n’avons pas profité du dernier "progrès social" que sont les 35H, je ne crois pas que nos 7 semaines en fasse rêver tant que ça.
D’ailleurs un signe qui ne trompe pas : en 10 ans et ce malgré les baisses de recrutement qu’a imposé NK, on est passé de 5 candidats présentant le concours pour 1 poste à 2 candidats par poste. Notre statut fait de moins en moins rêver et le recrutement est malheureusement de moins en moins sélectif.

Vous faites bien de défendre les fonctionnaires , le problème n’est pas que vous ayez plus de vacances car comme vous le rappelez votre salaire est calculé sur 10 mois.

non les fonctionnaires ne sont pas des privilégiés car avant de diviser encore une fois les Français , ce président devrait nous expliquer les avantages des députés , ministres etc …….
Il est surement normal qu’ils disposent de ces nombreux avantages en terme de retraite , de maintien de salaire des ministres , de cumuls de mandats.
Ces avantages sont dans le but d’éviter la corruption ( très efficace …) pour pallier à des carrières courtes ( Fillon , MAM , Sarkozy etc ….).

Voyez les salaires moyens des politiques avec des cumuls possibles.
Président république 21.000 €
Premier ministre  21.000 €
Député 13.000 €
Rémunération des acteurs institutionnels en France ? Wikipédia

Surement des économies à faire de ce coté …….mais il est toujours plus facile de demander aux Français de faire des efforts

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#32 12/04/2012 15h56 → Achat immobilier locatif et élection présidentielle

Membre
Réputation :   317 

lemouz a écrit :

Réduire les dépenses :
- diminuer le salaire des députés de 20% (les mettre au smic reviendrait a ne pas répondre une profession qui est , à la base, une des plus noble) + diviser par 2 le nombre des députés/sénateurs (deja on gagne 50% du poste de dépense) + diviser par 2 ou 3 les avantages en retraite de tous ces elus. Voilà pour la part symbolique mais qui au final doit economiser de quoi se payer 1 ou 2 Fouquet’s
- supprimer les départements. Avec les communes, les communautés de communes, les cantons, les départements, les régions…. punaise…que de strates et donc de personnels mals utilisés (soit inutiles (meme boulot fait 2 fois) soit surchargés (2 fois trop de boulot pour le personnel en place))

Vous avez raison pour le nombre de députés mais visiblement la règle du un départ sur deux non remplacé n’est pas de mise dans les hautes sphères de la république………….

Salaire des politiques en France
Rémunération des acteurs institutionnels en France ? Wikipédia
Et ceci n’est que la face visible de la gabegie annuelle payé par les Français , ces mauvais Français qui ne travaillent pas assez , qui ne sont pas prêt à changer de région pour retrouver un travail moins payé , ces Français qui profitent du système , qui se soigne trop  ….etc

Un petit exemple de ces multiples abus , Fillon qui retourne dans la Sarthe en WE en Falcon.
Les coûteux week-ends de François Fillon dans la Sarthe

Dimanche 22 Avril , votez en tenant compte de ce quinquennat exécrable , ne pensez pas que le droite dure peux protéger vos intérêts car elle n’a besoin des électeurs de la classe moyenne que tous les 5 ans , la droite dure est là pour détruire les acquis sociaux au profit de groupes privés.

Cette droite n’a eu de cesse que de privilégier les riches amitiés au détriment des Français , ce n’est pas parce que nous sommes investisseurs , présent sur un site devenir rentier qu’il ne faut pas avoir une approche sociale de la société et il faut voter au mieux des intérêts de la France avant de penser à son cas personnel.
Une autre politique apportera sérénité et cohésion au contraire de ce que nous avons subi depuis 2007.     

Quelque soit le résultat du 6 Mai , il faudra passer par des hausses d’impôts pour compenser 5 ans de gestion calamiteuse , autant que ces impôts servent à ceux qui en ont besoin.

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#33 12/04/2012 16h17 → Achat immobilier locatif et élection présidentielle

Membre
Réputation :   224 

GoodbyLenine a écrit :

"Encadrement des loyers: Sarkozy retourne sa veste" : lisez http://logement.blogs.liberation.fr/ser … r-fra.html

Ceci me fait vraiment peur… en gros, j’achete, je retape et je loue dans la fourchette haute, mon loyer couvrant mes charges, mais de peu.

Si les loyers etaient plafonnés, je commencerai à perdre de l’argent. Donc je n’entretiendrai plus mes biens. Je ne vais pas refaire la peinture si un bien que je loue à 600€ est plafonné à 400€.

Quel est le but du gouvernement dans cette démarche???

Et au delà, une telle proposition pour un parti de droite, c’est juste aberrant!!! Même en Biélorussie les loyers sont libres!


Left the Rat Race in 2013

Hors ligne

 

#34 12/04/2012 16h37 → Achat immobilier locatif et élection présidentielle

Membre
Réputation :   317 

ZX-6R a écrit :

Ceci me fait vraiment peur… en gros, j’achete, je retape et je loue dans la fourchette haute, mon loyer couvrant mes charges, mais de peu.

Si les loyers etaient plafonnés, je commencerai à perdre de l’argent. Donc je n’entretiendrai plus mes biens. Je ne vais pas refaire la peinture si un bien que je loue à 600€ est plafonné à 400€.

Quel est le but du gouvernement dans cette démarche???

Et au delà, une telle proposition pour un parti de droite, c’est juste aberrant!!! Même en Biélorussie les loyers sont libres!

Pas d’inquiétude ZX-6R , nous sommes en période électorale …..

Il a menti constamment mais là nous atteignons le sommet de la démagogie…
Bientôt il va dire qu’il taxe les riches à 70% pour les salaires supérieurs à 360.000 par an ( mixage des mesures de Mélenchon et de Hollande )

Il prend des mesures dans tous les programmes des autres candidats  car il n’a pas de programme , pas de bilan …..

Qui se souvient des mesures annoncées en début de campagne ???
Qui connait son programme ???

Personne bien entendu

Ce qui importe n’est pas ce qu’il dit mais les dégâts qu’il cause par sa politique.

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#35 12/04/2012 16h39 → Achat immobilier locatif et élection présidentielle

Membre
Réputation :   39 

Messieurs… sachons raison garder pour en pas transformer ce sujet en débat politique…

Pour revenir a l’encadrement des loyers abordé par nos amis les candidats, il faut etre réaliste. C’est de l’effet d’annonce !
On parle d’encadrer les loyers supérieurs a la valeur du marché de +20%.
Ca fait qu’un bien loué en moyenne 500€ dans un quartier ne pourra se louer + de 600. Perso, si je mets un loyer a 600, ca m’étonnerait que quelqu’un tape a ma porte. Seul les bailleurs abusifs de Paris intra muros sot a mon avis visé. Car je ne connais de réels abus que dans cet endroit.

Pour reprendre l’exemple de ZX-6R, Vous envisagez que votre bien loué 600 serait plafonné à 400. Ce plafond signifie donc que le prix du marché est de 333€. Mes respect pour avoir trouvé un pigeaon qui loue 600 alors que le prix moyen est de 333….
(je me doute que vos chiffres ne sont pas tirés d’un exemple réel mais, dans ce cas, il ne faut pas induire en erreur non plus)

Le seul appartement que j’ai en location est à 900€ (T2 46m²). J’aurais pu le mettre à 950 (ou 850) sans soucis voire a 1000 en esperant tomber sur un pigeon.
Mais j’ai préféré mettre un loyer correct sans etre social afin :
- de le louer rapidement vie lecoinbon (et donc pas d’honoraires d’agence)
- d’attirer + de candidats et donc de ne pas faire un choix "par défaut"
- de contenter mon locataire pour qu’il reste 3 ans au lieu de 2.


"We judge a book by its cover ; And read what we want ; Between selected lines"

Hors ligne

 

#36 12/04/2012 16h54 → Achat immobilier locatif et élection présidentielle

Membre
Réputation :   224 

Prenons du concret alors…

Le loyer moyen d’un appartement de 50m² dans le 2e à Paris est d’environ 1600€ je dirai…
Donc 32€ du m². Si vous avez investi dans une chambre de bonne de 10m², votre loyer normal sera donc de 320€.

Sauf qu’une chambre de bonne de 10m² dans le 2e, ça se loue pas 320 mais 620€ (cas personnel). Et je ne vole personne, j’ai des dossiers déposés quand je passe une annonce…

Néanmoins, je loue 100% plus cher que le loyer moyen.

Un plafonnement à +20% me couterait donc très très cher! Si vous avez bâti votre stratégie patrimoniale là dessus en 2010… vous avez subi la surtaxe pour les loyers > à 40€ le m² en 2011 et maintenant on revient encore vous taper dessus…


Left the Rat Race in 2013

Hors ligne

 

#37 12/04/2012 17h01 → Achat immobilier locatif et élection présidentielle

Membre
Réputation :   317 

ZX-6R a écrit :

Sauf qu’une chambre de bonne de 10m² dans le 2e, ça se loue pas 320 mais 620€ (cas personnel). Et je ne vole personne, j’ai des dossiers déposés quand je passe une annonce…
Néanmoins, je loue 100% plus cher que le loyer moyen.

Paris est un cas a part car les loyers sont sur évalué du fait du prix de lm’immobilier et des difficultés de se loger surtout sur les petites surfaces mais une nouvelle loi existe sur les plafonnement de loyers de petites surfaces sur Paris.

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#38 12/04/2012 18h11 → Achat immobilier locatif et élection présidentielle

Membre
Réputation :   39 

En fait, tout dépend de ce qu’on appelle "prix moyen du marché".

Si on prend le prix au m² des tous les appartements d’une ville et qu’on fait la moyenne ca donne un chiffre qui pénalisera les bailleurs des surfaces les + faibles
C’est le prix moyen du m² dans la ville A, critère qui est bien connu pour ne servir a rien.

Ensuite, on peut calculer le prix moyen d’un studio dans la ville A, celui d’un T1 dans la ville A, d’un T2…..

Poussons plus loin : la base d’application des 20% pourrait etre le prix moyen d’un T1 dans tel quartier de telle ville.

Le "prix de marché" est pour moi le prix moyen de tous les logements équivalents à celui convoité. Donc comparer un appartement de 50m² avec un autre de 10m² n’a pas de sens. Mais ce n’est que mon avis.
Prendre le prix moyen de tous les appartements d’une ville complete serait aussi peu judicieux que prendre le prix moyen des logements (maisons et appartements confondus) de toute la France entiere  san sprendre en compte les disparités régionales. On peut insulter nos politiques de tous les noms mais soyons réalistes, aucun ne ferait ce calcul aussi simpliste.


"We judge a book by its cover ; And read what we want ; Between selected lines"

Hors ligne

 

#39 12/04/2012 22h51 → Achat immobilier locatif et élection présidentielle

Membre
Réputation :   

Pour revenir au sujet, après réflexion, je vais vous dire en une phrase pourquoi je pense quelquesoit l’élu, que l’immobilier physique reste et restera un très bon investissement.
Parce qu’avec un simple pinceau, quelques petits outils, on peut faire prendre 10% à un bien, citez moi d’autres investissements où on peut avoir une telle influence directe?

Hors ligne

 

#40 12/04/2012 23h48 → Achat immobilier locatif et élection présidentielle

Membre
Réputation :   82 

Je suis d’accord avec cela, mais, comme j’en avais parlé sur ce forum, le risque est qu’à trop vouloir construire du social, de la résidence étudiante, et voire les promoteurs construirent encore et encore, la pénurie (qui dope cette rentabilité) décroisse.

En espagne, le parc est en sur-offre d’une grosse vingtaine de pourcent de mémoire. Résultat, avant de faire une PV sur un bien banal, il faut se lever tôt.

Donc pour le moment oui, mais dans 10 ans ou 20 ans quid? Et me dites pas que c’est loin car avoir fini de payer un crédit (généralement 15-20 ans) et se retrouver avec un produit mort…

Evidemment, il y a un équilibre à trouver avec le droit au logement qui est une véritable et juste cause.

Hors ligne

 

#41 13/04/2012 06h34 → Achat immobilier locatif et élection présidentielle

Membre
Réputation :   317 

Bear33 a écrit :

Pour revenir au sujet, après réflexion, je vais vous dire en une phrase pourquoi je pense quelquesoit l’élu, que l’immobilier physique reste et restera un très bon investissement.
Parce qu’avec un simple pinceau, quelques petits outils, on peut faire prendre 10% à un bien, citez moi d’autres investissements où on peut avoir une telle influence directe?

Avec quelques pinceaux vous lui faites prendre 10 % sur un bien pour lequel vous n’avez rien déboursé à l’achat et dont le financement est assuré par la location.

BorderLine a écrit :

Je suis d’accord avec cela, mais, comme j’en avais parlé sur ce forum, le risque est qu’à trop vouloir construire du social, de la résidence étudiante, et voire les promoteurs construirent encore et encore, la pénurie (qui dope cette rentabilité) décroisse.

En espagne, le parc est en sur-offre d’une grosse vingtaine de pourcent de mémoire. Résultat, avant de faire une PV sur un bien banal, il faut se lever tôt.

Donc pour le moment oui, mais dans 10 ans ou 20 ans quid? Et me dites pas que c’est loin car avoir fini de payer un crédit (généralement 15-20 ans) et se retrouver avec un produit mort…

Si il y a trop de constructions , le prix des biens diminuera mais il y aura toujours de la demande locative pour des jeunes , des VRP , des divorcés , des changement de régions.
Si les prix d’achat et de vente baisse , lesloyers pourront baisser mais la rentabilité sera toujours là sauf pour les biens achetés plus cher , je suis d’accord.

La plus value sur un bien existe TOUJOURS car vous n’avez pas déboursé pour un achat locatif , lors de la revente vous faites déjà un gain sur votre mise initiale qui est proche de zéro.
Ensuite si l’on veux être puriste , il faut comptabiliser les charges et frais inhérents au bien durant sa détention.

Un produit ne sera jamais mort si vous achetez dans un endroit correct :
- en ville   , proche du centre , des facs ( pour les studios , T1 , T2)

Par contre un achat dans le centre de la France dans une résidence de robien ou scellier excentré est un très mauvais choix et effectivement vous aurez un produit mort.

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#42 13/04/2012 10h15 → Achat immobilier locatif et élection présidentielle

Membre
Réputation :   224 

lemouz a écrit :

On peut insulter nos politiques de tous les noms mais soyons réalistes, aucun ne ferait ce calcul aussi simpliste.

Hélas… j’espère fortement que vous ayez raison, mais j’attends de voir.

Je ne pense pas qu’il y ait plusieurs prix moyen, ca serait trop compliqué…

Prenez le 2e, rue Montorgueil, un studio vaut dans les 10k€ le m², que des bars branchés, c’est recherché. A 5 minutes, rue Blondel. A chaque pas de porte une prostituée. Ca doit valoir dans les 6k€ le m².

Pensez vous que si les loyers sont capés, on aura une base de calcul pertinente?
- valeur du m² pour un studio rue montorgeuil
- valeur du m² pour un  studio rue blondel
- valeur du m² pour un  50m² rue montorgueil
- valeur du m² pour un  50m² rue blondel
- valeur du m² pour un  150m² rue montorgeuil
- valeur du m² pour un  150m² rue blondel

A transposer pour chaque arrondissement, chaque ville…. Et si le logement donne sur rue ou sur cours? Si c’est un RDC sur rue bruyante? un dernier étage sur jardin calme?

Il est impossible qu’un plafonnement des loyers soit juste. Impossible!!!

Celui qui a acheté le logement le plus merd*que sera favorisé car il aura payé moins cher et louera au même prix.


Left the Rat Race in 2013

Hors ligne

 

#43 13/04/2012 10h36 → Achat immobilier locatif et élection présidentielle

Membre
Réputation :   317 

ZX-6R a écrit :

A transposer pour chaque arrondissement, chaque ville…. Et si le logement donne sur rue ou sur cours? Si c’est un RDC sur rue bruyante? un dernier étage sur jardin calme?

Il est impossible qu’un plafonnement des loyers soit juste. Impossible!!!

D’autant plus que la situation peux changer , il faut alors réactualiser ville par ville / quartier par quartier /  rue par rue / début de rue et fin de rue.

Tenir compte des facilités d’accès aux transports , proximité de bus , métro etc …
Il faut aussi prendre en compte l’état de l’immeuble , l’état de l’appartement , son étage

Est-ce à l’administration de faire cela , est-ce qu’elle connait le marché immobilier ??? 

Les prix se fixent par l’offre et la demande suivant un prix moyen dans le quartier. 

Dans une société libérale , un gouvernement de droite ne peux pas avoir une politique de libéralisation à outrance et procéder aux plafonnements des loyers , il faut être cohérent et pas juste électoraliste.

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#44 13/04/2012 14h18 → Achat immobilier locatif et élection présidentielle

Modérateur
Réputation :   1084 

ZX-6R a écrit :

Je ne pense pas qu’il y ait plusieurs prix moyen, ca serait trop compliqué…

Prenez le 2e, rue Montorgueil, un studio vaut dans les 10k€ le m², que des bars branchés, c’est recherché. A 5 minutes, rue Blondel. A chaque pas de porte une prostituée. Ca doit valoir dans les 6k€ le m².

Pensez vous que si les loyers sont capés, on aura une base de calcul pertinente?
- valeur du m² pour un studio rue montorgeuil
- valeur du m² pour un  studio rue blondel
- valeur du m² pour un  50m² rue montorgueil
- valeur du m² pour un  50m² rue blondel
- valeur du m² pour un  150m² rue montorgeuil
- valeur du m² pour un  150m² rue blondel

A transposer pour chaque arrondissement, chaque ville…. Et si le logement donne sur rue ou sur cours? Si c’est un RDC sur rue bruyante? un dernier étage sur jardin calme?

Il est impossible qu’un plafonnement des loyers soit juste. Impossible!!!

ACTUELLEMENT, le fisc est déjà en mesure de notifier un redressement lorsqu’une vente s’effectue à un prix manifestement trop bas, par rapport au prix de biens comparables. C’est ce qui arrive aux acheteurs qui ont payé une partie du prix "au black", et aussi à ceux qui ont simplement fait une "trop bonne affaire" : ils reçoivent une notification du fisc et doivent payer la différence de droit de mutation par rapport à celle qu’ils auraient du payer avec un prix "normal".

Alors, je ne vois pas trop ce qui empêcherait d’utiliser la même chose pour évaluer de manière pertinente tout ce que vous citez.
 
N’oubliez pas non plus que vraisemblablement, ce ne serait pas (pour les loyers) un contrôle systématique (comme ça l’est sans doute pour les ventes, vus les montants en jeu), mais simplement lorsque le locataire irait se plaindre que son loyer est trop élevé par rapport au prix du marché…

Evitez aussi de miser tout votre patrimoine dans par exemple des chambres de bonnes à Paris louées à 80€/m² (comme on a vu que certains avaient fait, et sont venus pleurer quand la taxe sur ces loyers élevés est sortie) , ou dans un autre type de bien uniforme, dont la rentabilité semble un peu miraculeuse…. Les vendeurs ne sont pas non plus des idiots, et la rentabilité tient compte des risques fiscal/réglementaire/etc. associés !


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#45 13/04/2012 14h52 → Achat immobilier locatif et élection présidentielle

Membre
Réputation :   224 

Je ne vois pas le rapport entre un redressement fiscal et une loi qui plafonne les loyers.

Un redressement fiscal touche un individu.

Là on parle d’une loi qui plafonnerait tous les loyers. Ca ne peut pas être du cas par cas, il faut une règle, comme les 40€ du m². Ceux qui ont acheté à Trifoulli les oies s’en moquent alors que ceux qui ont investis sur l’ile de la cité à 15ke le m² sont extrêmement et injustement pénalisés.

Si les loyers étaient plafonnés, je pense que la règle serait "Pour chaque nouveau bail en zone x le loyer maximal est de xxx euros du m²." Vous auriez comme pour le scellier diverses zones. Mais comme précisez ci dessus, l’enorme difference entre RDC et dernier étage, rue ou cours etc… ne serait pas pris en compte.

Quand on fait des choix sur 20 ou 25 ans, c’est quand même "irritant" d’avoir l’impression de se faire rouler dans la farine par le gouvernement. On ne peut prendre des décisions d’investissement qu’en fonction de la loi de l’instant t. Quand elle change à tout bout de champs…


Left the Rat Race in 2013

Hors ligne

 

#46 13/04/2012 15h25 → Achat immobilier locatif et élection présidentielle

Membre
Réputation :   317 

L’encadrement des loyers semble avoir maintenant la faveur de Sarkozy

Sarkozy se déclare pour l?encadrement des loyers

L’encadrement des loyers a désormais les faveurs de Nicolas Sarkozy. Dans une interview au magazine « Femme actuelle », le Président de la République sortant rejoint ainsi les positions de plusieurs candidats à l’élection comme François Bayrou, François Hollande ou encore Jean-Luc Mélenchon.
L’encadrement des loyers ? « C’est une bonne idée. Il ne s’agit pas de bloquer les loyers mais bien d’un encadrement. C’est en cela qu’elle est intéressante », a déclaré Nicolas Sarkozy à Femme actuelle, dans le numéro à paraître le lundi 16 avril 2012, avant de conclure : « je l’appliquerai ». Il était interrogé mardi 10 avril par 4 lectrices de l’hebdomadaire féminin. Cette proposition, qui ne figure pas dans son programme, était déjà émise par d’autres candidats à l’élection présidentielle aussi divers que François Bayrou, Nicolas Dupont-Aignan, François Hollande, Eva Joly ou encore Jean-Luc Mélenchon. A l’extrême gauche, Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière) propose un gel des loyers, Philippe Poutou (NPA) un abaissement à 20% des revenus des locataires.
« Si on fait l’encadrement des loyers, c’est très simple : plus personne ne louera et plus personne ne construira. C’est exactement le contraire de ce qu’il faut faire », avait pourtant déclaré Nicolas Sarkozy lors de non intervention télévisée à l’Elysée le 29 janvier dernier, interrogé par Claire Chazal et Laurent Delahousse.

Programme immobilier des candidats , je vous laisse apprécier les propositions de chacun
http://www.toutsurlimmobilier.fr/immobi … ielle.html

Nathalie Arthaud, Lutte ouvrière (LO)
- Logement social
Pour enrayer le déficit de logements en France, la candidate de Lutte ouvrière à l’élection présidentielle souhaite la création d’un service public du logement, avec un objectif de création de 500.000 logements sociaux par an « à prix coûtant et sans générer de profit privé ». (programme présidentiel)
- Interdiction des expulsions
En ce qui concerne le problème du mal-logement et de la protection des droits des locataires, Nathalie Arthaud souhaite « stopper toutes les expulsions » et « interdire les expulsions locatives ». (programme présidentiel)
- Location
La conseillère municipale de Vaulx-en-Velin (Rhône) se prononce également en faveur du gel des loyers et envisage enfin de réquisitionner tous les logements vides immédiatement habitables.

> François Bayrou, Mouvement Démocrate (Modem)
- Rénovation énergétique
Une France pionnière dans le développement durable. C’est l’un des objectifs affichés par le candidat du Modem. François Bayrou souhaite en effet rénover le bâti ancien afin de limiter les émissions de CO2. Dans le même esprit, il projette de moduler la taxe sur le foncier bâti en fonction de la performance énergétique des bâtiments. Plus largement il envisage la création d’un organisme public / privé pour accompagner les projets de rénovation énergétique, intervenant directement auprès des particuliers propriétaires ou des entreprises pour les conseiller et les accompagner dans les travaux les plus efficaces à envisager.
- Location et loyers
François Bayrou évalue à un million le nombre de logements manquants. Pour y remédier, il souhaite faire jouer plusieurs leviers, notamment en mettant en place une mutuelle initiée par l’Etat. Celle-ci serait obligatoire pour les locataires et garantirait aux propriétaires le risque d’impayés, en contrepartie d’une suppression des cautions. Le candidat du Modem estime que cette mesure pourrait faire revenir sur le marché 500 000 logements vacants. Comme François Hollande, Eva Joly ou encore Jean-Luc Mélenchon, François Bayrou veut encadrer les loyers. Cette régulation sera possible grâce à la création d’un Observatoire des loyers qui rendra public les loyers, zone par zone et opposable aux tiers. « La taxation sera utilisée pour corriger les abus », précise le candidat. D’autres observatoires locaux seront instaurés « pour aider les élus à se projeter vers l’avenir de leur ville, favoriser l’intercommunalité, équilibrer l’offre de logements, catalyser la construction ». (Programme du candidat)
- Logement social
Le candidat du Modem veut renforcer l’obligation de construction de logements sociaux dans les zones en tension en portant le pourcentage établi par la loi SRU à 25% contre 20% actuellement. Et pour faire respecter cette loi, il instaurera le blocage des dotations de l’Etat pour les communes qui ne la respectent pas. L’amélioration de l’offre sociale passera également par la construction, en imposant « la mixité sociale dans les programmes immobiliers ». Dans les zones de grande tension, des préfets seront en charge de la « cohésion sociale et du logement », afin de soutenir l’action des élus. Ils devront identifier les points de blocage, ville par ville. « Avec une ligne claire : mettre le maximum de terrains à disposition pour la réalisation de programmes locatifs sociaux et très sociaux, et des logements en accession sociale », là encore sous condition de mixité. Ces terrains seraient cédés à un prix inférieur au prix du marché, dans le cadre d’un contrat imposant des prix ou des loyers réellement accessibles. Ce type de logement-relais serait imposé dans chaque plan local de l’habitat. Plus spécifiquement pour les étudiants, le candidat Modem prône la colocation mais aussi la construction de logements de plus grande surface « où trois ou quatre individus pourraient loger ensemble ». Là encore, il préconise un brassage de populations et de ne pas construire spécifiquement des logements pour les étudiants ou pour les jeunes travailleurs.
- Et aussi…
Le candidat centriste convoquera une Conférence nationale du logement, pour définir les objectifs nationaux de construction, déclinés par région, avec des aides à la pierre décentralisées et l’expérimentation d’une gestion décentralisée des aides à la personne. « Tout sera mis sur la table : les normes, la mixité, le contrôle de la loi SRU, l’habitat indigne, la mise sur le marché ou à disposition de nouveaux terrains à bâtir, l’aménagement du territoire », explique-t-il dans son programme. Sur cette base, une loi de programmation sur cinq ans sera ensuite votée.

> Jacques Cheminade, Solidarité et Progrès
- Logement social
Jacques Cheminade propose de construire au moins 150 000 à 200 000 logements sociaux. Toujours dans l’optique de faciliter l’accès au logement, il veut « poser un ultimatum » de 6 mois aux bailleurs qui ne mettent pas à disposition leurs logements sociaux vides, « sinon l’État sera en droit de les réquisitionner ». Les expulsions seront interdites sans solution de relogement.
Le candidat veut aussi une réelle application de la loi SRU et le passage de 20 à 25 % pour les villes les plus riches. Dans l’éventualité où cette loi ne serait pas respectée, Jacques Cheminade propose de baisser voire de supprimer les subventions publiques. Les communes n’atteignant pas le seuil de 10% de logements sociaux sur leur territoire pourront être destituées de tout permis de construire.
- Dépenses de logement
Le représentant et fondateur de Solidarité et progrès souhaite également instaurer un « bouclier logement » pour que les dépenses de logement ne représentent pas plus de 20% des revenus des Français.

> Nicolas Dupont-Aignan, Debout la République (DLR)
- Accession à la propriété
Le candidat de Debout la République veut permettre en cinq ans l’accession à la propriété de la résidence principale pour 2 millions de ménages, grâce à des prêts garantis sur 40 ans et à la vente d’une partie des logements HLM à leurs locataires. Cette proposition intervient dans le cadre d’une « politique globale en faveur de la famille » qui vise également à développer le nombre de crèches et les tarifs « famille nombreuse ».
- Encadrement des loyers
L’ancien membre de l’UMP souhaite en outre que les loyers des appartements et des maisons soient encadrés, mais n’a pas indiqués de modalités supplémentaires sur les modalités de cet encadrement.
- Logement social
Nicolas Dupont-Aignan juge que l’obligation de 20% de logements sociaux dans chaque commune « irréaliste et irréalisable ». Il propose que les communes réservent un pourcentage variable de logements sociaux, en fonction du nombre total de logements existant, dans chaque nouvelle construction.

> François Hollande, Parti socialiste (PS)
- Construction
François Hollande compte construire durant son quinquennat, s’il est élu Président de la République, 2,5 millions de logements intermédiaires, sociaux et étudiants. Ces nouveaux logements seront financés par le doublement du plafond du Livret A. Il mettra pour cela gratuitement à disposition des collectivités locales les terrains de l’Etat qui sont inutilisés. D’autre part, l’ancien Premier secrétaire du parti socialiste compte permettre chaque année à 1 million de logements de bénéficier d’une « isolation thermique de qualité ». (Programme du candidat)
- Terrains à bâtir
Le candidat du Parti socialiste incitera les propriétaires de terrains inoccupés à libérer leurs terrains inoccupés, au moyen d’une « imposition progressive » qui augmenterait chaque année (Présentation de son programme, jeudi 26 janvier 2012).
- Logement social
L’aménagement urbain vu par le président François Hollande devra d’autre part respecter la politique des « trois tiers bâtis » : un tiers de logements sociaux locatifs à loyer modéré, un tiers de logements en accession sociale, un tiers de logements libres. Le candidat compte d’ailleurs renforcer la Loi SRU, qui oblige les communes de plus de 3 500 habitants à consacrer 20% de son parc locatif aux logements sociaux. Il souhaite à la fois porter ce quota à 25%, et aussi multiplier par cinq les sanctions financières contre les villes ne respectant pas cette loi.
- Loyers
Le député-maire de Tulle propose enfin d’encadrer le prix des loyers « dans les zones où le marché locatif est extrêmement tendu », lors de la première location, ou à la relocation. Il souhaite d’autre part mettre en place un principe de « caution solidaire » pour les jeunes afin de les aider à continuer de payer leur loyer en cas de coup dur.

> Eva Joly, Europe Ecologie – Les Verts (EELV)
- Réhabilitation thermique
Eva Joly compte engager un plan d’investissement massif pour la réhabilitation thermique des bâtiments. Il visera 950 000 logements rénovés bâtiments basse consommation (BBC) et 43 millions de m² de bâtiments dédiés au tertiaire chaque année, jusqu’en 2020. « La rénovation des immeubles les plus énergivores sera prioritaire », a ajouté la candidate écologiste dans son programme. Chaque année, ce seront d’autre part 500 000 nouveaux logement BBC qui seront construits, avec parmi eux 160 000 logements « vraiment sociaux ». (Programme de la candidate)
- Espace urbain
Afin de « stopper l’étalement urbain » Eva Joly souhaite de plus mettre en place une « loi d’orientation, d’affection et d’usage des sols » (programme de la candidate). Elle compte également maintenir la mixité urbaine, en renforçant la Loi SRU, qui oblige chaque grande ville à consacrer 20% de son parc locatif aux logements sociaux. La représentante d’Europe Ecologie souhaite faire passer ce quota à 25%, et à 30% en Ile-de-France. Les sanctions contre les communes ne respectant pas cette loi seront renforcées. La candidate compte aussi réquisitionner les logements vacants, en mettant en application l’article L641-1 du Code de la construction et de l’habitation, pour abriter les personnes mal-logées ou sans logement ; et fortement taxer les bureaux et logements vides.
- Location
Enfin, dans le but de contrôler les abus des propriétaires et des agences de location, l’ancienne juge d’instruction annonce qu’elle encadrera, si elle est élue, les loyers à la relocation, en alignant les premiers loyers au niveau du quartier et en plafonnant les prix au m². Elle souhaite également engager par décret un moratoire sur les loyers, et interdit purement et simplement les expulsions sans relogement. Eva Joly a également annoncé la construction de 12 000 nouveaux logements réservés aux jaunes chaque année, et de 50 000 chambres universitaires, tandis que 70 000 autres seront rénovées.

> Marine Le Pen, Front National (FN)
- Accès à la propriété
Marine Le Pen propose la création d’un « chèque premier logement » afin de faciliter la première accession à la propriété pour les jeunes. Ils bénéficieraient d’un crédit d’impôt, déterminé en fonction des ressources du foyer. « Cette mesure, novatrice, est impossible à chiffrer compte tenu de l’absence d’indication sur le type de crédit d’impôt et sur les montants du chèque », commente l’Institut Montaigne. Elle compte également développer le secteur locatif libre, en permettant aux locataires d’un logement social depuis dix ans de l’acquérir définitivement. Les aides fiscales, en remplacement du dispositif Scellier, seraient conditionnées par des contreparties sociales non précisées. « Une fiscalité modérée des collectivités locales (taxe foncière) permettrait de garantir une rentabilité locative attrayante. » (Programme de la candidate).
- Logement social
La candidate frontiste entend instaurer la préférence nationale, en réservant les logements sociaux aux demandeurs nationaux. Marine Le Pen compte réformer la politique du logement social en ordonnant un audit sur les conditions d’occupation actuelles et en renforçant les sanctions contre les bénéficiaires de logements sociaux qui ne payent pas leurs loyers (locataires de mauvaise foi), ou qui y effectuent des dégradations. Elle souhaite également améliorer la transparence dans les procédures d’attribution, en rendant publiques les réunions des commissions d’attribution et en dévoilant la liste des bénéficiaires dans les mairies. La loi SRU serait adaptée en fonction des communes.
- Aides au logement
Refonte des aides au logement (« système opaque »), recentrées sur « les familles nombreuses, les femmes élevant seules leurs enfants, les étudiants et jeunes travailleurs, les séniors prématurément exclus du marché du travail, les personnes âgées vivant seules et les personnes handicapées. » (Programme)

> Jean-Luc Mélenchon, Front de gauche (FdG)
- Loyers
Dans son programme intitulé « L’humain d’abord », Jean-Luc Mélenchon entend faire du droit au logement pour tous une priorité. Pour cela, il propose un « blocage des loyers » immédiat dans le public, accompagné d’un encadrement dans le privé par un plafonnement des prix à la vente et à la location.
- Logement social
Pour lutter contre le mal-logement, le candidat du Front de Gauche souhaite par ailleurs abroger la loi de Mobilisation pour Le Logement et la Lutte contre l’Exclusion (Molle-Boutin) du 25 mars 2009 et élargir les critères de la loi SRU à 25% (et 30% dans les zones tendues) du seuil minimal de logements sociaux. Le « plan d’urgence pour le logement et contre la spéculation immobilière » inclus dans le programme de l’ancien membre du Parti Socialiste, prévoit en outre de renforcer la protection des locataires en interdisant les expulsions locatives et en revalorisant les APL.
- Construction
Afin de réduire le déficit de logement, un plan d’urgence nationale de construction de 200 000 logements publics sociaux par an pendant cinq ans sera lancé. Jean-Luc Mélenchon propose en complément de revenir à une aide à la pierre à hauteur de 40 % du coût des opérations, avec des prêts publics bonifiés et de longue durée de remboursement. Enfin, pour limiter la spéculation immobilière, l’ancien sénateur de l’Essonne propose la suppression des « aides fiscales au logement spéculatif privé ». (Programme du candidat)

> Philippe Poutou, Nouveau Parti Anticapistaliste (NPA)
- Construction
Philippe Poutou a annoncé la construction « en urgence » d’un million de logement pour répondre à la crise du logement. Il se base sur les chiffres de la fondation Abbé Pierre, qui compte 10 millions de personnes concernées et 3,6 millions de non ou très mal logés. Il estime que le droit au logement opposable, ou DALO, est en échec en raison de la pénurie de logements. Il souhaite également interdire les expulsions, sans relogement préalable.
- Accessibilité au logement
Le candidat du NPA compte étendre la loi SRU à tout le territoire et menace d’inéligibilité les maires ne respectant pas la loi. Il entend également créer un « service public urbain » du logement qui regrouperait en une société les 140 sociétés HLM. Philippe Poutou entend adopter une loi de réquisition des logements vides. Il compte réquisitionner deux millions de logements et bureaux vides.
- Loyers
Le représentant de l’ex-LCR propose l’abaissement et le gel des loyers à 20% maximum des revenus du locataire.

> Nicolas Sarkozy, Union pour un Mouvement Populaire (UMP)
- Droits de mutation
L’ancien président du Conseil général des Hauts-de-Seine compte également réduire par deux sur cinq ans les droits de mutation perçus par les notaires à chaque changement de propriétaire d’une résidence principale (actuellement 5,09% du montant de la vente d’un bien). Sa mise en œuvre sera étalée sur la durée du quinquennat. Cette réforme, estimée à 2,5 milliards d’euros, sera compensée par « l’augmentation des transactions immobilières en raison de la baisse de leur coût » ainsi que « l’augmentation des droits à construire de 30% qui accroîtra les recettes de taxes d’habitation et de taxe foncière des collectivités », affirme Nicolas Sarkozy dans sa lettre.
- Droits à construire
Enfin, l’ex-ministre de l’intérieur a pour projet, en cas de réélection, d’accroître de 30% dans les trois prochaines années les droits à construire pour augmenter l’offre de logements et faire ainsi baisser les prix (confirmation de la loi N°2012-376, votée en dernière lecture par l’Assemblée Nationale le 6 mars 2012) .
- Terrains à bâtir
Le candidat UMP souhaite inverser la fiscalité liée aux plus-values immobilières sur les terrains constructibles pour favoriser la libération du foncier et ainsi abaisser le coût des terrains. Concrètement, les exonérations d’impôt sur la plus-value seraient accordées dès les premières années de détention alors que depuis le 1er février 2012, la durée de détention pour bénéficier d’une exonération totale a été portée de 15 à 30 ans. Selon Nicolas Sarkozy, les règles actuelles bloquent les transactions sur les terrains constructibles. « Les propriétaires bénéficient en effet d’une prime à la détention longue de terrains constructibles du fait de l’augmentation de la valeur de leur bien avec le temps et de l’application d’abattements fiscaux plus importants », explique le programme du Président sortant dont le coût estimé pour les finances publiques est neutre.
- Aide au logement pour la jeunesse
Dans sa lettre adressée aux français, le candidat de droite propose « de créer une banque de la jeunesse qui se portera garante des projets de tous les jeunes, qu’il s’agisse de financer des études (donc le logement étudiant), de créer une entreprise, de mettre en œuvre un projet humanitaire. » Les jeunes rembourseront quand ils seront entrés dans la vie professionnelle. Le coût pour l’Etat de cette réforme est évalué à 120 millions d’euros correspondant à la couverture des prêts qui ne seront pas remboursés, soit un taux de défaut de 2 %.
- Et aussi…
Dans son programme présidentiel, le candidat UMP propose une suppression de la déductibilité des dépenses de gros travaux en revenus fonciers. Cette déductibilité « ne sera maintenue que pour les dépenses liées à l’accessibilité des personnes handicapées ou au désamiantage ». Par ailleurs, l’actuel locataire de l’Elysée s’est déclaré favorable à un encadrement des loyers (Femme Actuelle du 16 avril 2012).

Philippe

Dernière modification par Philippe30 (13/04/2012 15h27)


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#47 13/04/2012 15h52 → Achat immobilier locatif et élection présidentielle

Membre
Réputation :   224 

Je ne vois qu’une candidate qui ne propose pas d’encadrer les loyers…

A part l’Allemagne, c’est fréquent d’encadrer ou de plafonner les loyers du secteur privé dans le monde?


Left the Rat Race in 2013

Hors ligne

 

#48 13/04/2012 16h10 → Achat immobilier locatif et élection présidentielle

Membre
Réputation :   82 

Je rebondi sur GBL …je peux vous dire que le black j’en entend un peu plus parler en ce moment, alors que c’était complètement désuet ces 5-10 dernières années.

J’en dirais pas plus car je suis persuadé que des agents du Fisc traînent sur internet et, éventuellement, sur ce forum. Donc ceux qui donnent des chiffres extrêmement précis sur leur patrimoine, transactions et affaires, j’espère pour eux qu’ils sont dans les clous…parfaitement dans les clous.

Dernière modification par BorderLine (13/04/2012 16h12)

Hors ligne

 

#49 13/04/2012 16h20 → Achat immobilier locatif et élection présidentielle

Membre
Réputation :   39 

Bon, sans vouloir répondre sur les sujets qui ne concernent peu l’investissement immobilier tel que nous le concevons (%age de logements sociaux, …) :

Arthaud :
100% bidon.

Bayrou :
- mutuelle d’état. Très bonne idée je trouve car un des principaux freins à l’investissement locatif est la peur des impayés (d’ou l’existance des GRL…). Une telle mesure rassurerait les bailleurs et semble largement financable. en effet, elle ne coute cher que si beaucoup de locataires sont mauvais payeurs…
- encadrement des loyers. La mention "opposable aux tiers" a son sens.Cela rejoint ce qui a été précédement dit a savoir que les loyers seraient encadrés mais il n’y aurait controle que sur initiative d’un locataire s’estimant lésé. Et pour s’estimer lésé, il faut que l’écart soit réellement net. si les litiges sont jugés au cas par cas (seul solution pour qu’une telle loi puisse passer), les spécificités devraient etre prises en compte pour savoir s’il y a abus ou non (rdc, étage+ terrasse…)
- logement étudiant : proner la colocation est une bonne chose (c’est dans les moeurs de tous les pays sauf la France) pour tout le monde car, il existe une triple/quadruple/… garantie de loyers pour nous bailleurs

Cheminade :
vouloir louer les logements vides est une bonne chose en soi. De là a exproprier les gens…

Dupont Aignant :
grantir des prets sur 40 ans…. vive le retour des prets sur 2 générations ! Une abherration selon moi et un soutien a l’augmentation des prix.

Hollande :
De belles idées de principes mais du flou sur l’applicatif. Opinion neutre donc.

Joly :
un encadrement au niveau du quartier serait un des + précis donc pas trop mal. Moratoire su les loyers et interdiction d’expulsion sans relogement carrément contre productif par contre. Je me bats pour convaincre que les bailleurs ne sont pas tous des financiers a la recherche du profit max a tout prix mais bon, ce ne sont pas des assistantes sociales non plus…

Le Pen : vide

Mélenchon : dse grands mots mais creux en terme de réalisme

Sarkozy :
- Croire qu’une baisse des taxes marginale (2.5% du prix de vente) sera intégralement répercutée sur le prix de vente et donc encouragera les acheteurs/investisseurs montre que NS fonctionne à l’inverse de la loi de Pareto
- baisse des terrain a batir. Excellent objectif (un terrain dans les 20km autour de Toulouse coute presque aussi cher qu’une maison a renover….)
- suppression de la déductibilité des gros travaux… Il y a certainement des abus mais ce n’est là qu’ouvrir la porte pour supprimer la déductibilité de tous travaux… et certainement dse autres faris ensute… La pire dse mesures de tous les candidats (crédibles)


"We judge a book by its cover ; And read what we want ; Between selected lines"

Hors ligne

 

#50 14/04/2012 06h25 → Achat immobilier locatif et élection présidentielle

Membre
Réputation :   317 

La contrainte n’est jamais une bonne chose par contre un encadrement peux se concevoir car ces bailleurs abusent de la difficulté des gens.

Je ne parle même pas de la catégorie "marchands de sommeil" qui sont largement en dehors de la loi car loue a des prix exorbitants des surfaces ridiculement petit sans sécurité ni confort et tout cela sans rien déclarer.

Il ne faut pas décrier les bailleurs , nous ne sommes pas effectivement des assistants sociales même si une part de compréhension est justifié par contre je n’oublie pas que la banque n’a pas autant de compassion.

Sans reprendre les programmes de chaque candidat , certaines mesures "extrêmes" comme la non expulsion , l’expulsion avec obligation d’être relogé , la non déductibilité des travaux sont des mesures contre productives.

L’interdiction des expulsions ( à ce jour il faut 2 ans minimum pour expulsion un mauvais payeur ) serait un signal fort pour les locataires , autant mettre dans le programme électoral comme proposition :
"Logement gratuit pour tous les locataires au frais des bailleurs"
Imaginez qu’une telle mesure passe , plus personne ne paye son loyer MAIS aussi plus aucun bailleur ne peux honorer ses échéances d’emprunt cela induirait une explosion financière des banques , remise sur le marché d’une multitude de bien suite à des saisies par les banques , plus aucun acheteur car la location deviendrait impossible , chute des prix de l’immobilier , chute des ventes , baisse des recettes fiscales etc ….Certaines mesures partant d’une bonne intention doivent être "muri" par certains candidats.

A titre d’information , j’ai eu des soucis d’impayés pour lesquels la préfecture doit me verser une compensation  au titre d’une non intervention de la force publique , j’attends le versement depuis 5 mois…. et je ne pense pas l’avoir avant les élections de mai.

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech