Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 12/03/2012 20h28 → Vous êtes riche... mais pour vivre où ?

Membre
Réputation :   82 

Hello Tous,

Vous savez que j’aime l’immobilier, restons dans le sujet donc !

Si vous avez attteint vos objectifs, quelle ville en France (ou ailleurs, cela dit) choissirez vous pour votre villa? Ou votre magnifique appartement dans l’ancien? ou encore cet Hôtel particulier de style hausmanien? A moins que ce soit une île à la Bettencourt?

Personnellement, une belle vila en sicile, au bord de la mer, ça ferait presque tout mon bonheur…mais je dirais pas non à une petite île privée wink

Pour rester en France,  un magnifique hôtel particulier sur Montpellier…je sais déjà lequel lol. Y-arriverais je un jour, c’est un autre débat !

Dernière modification par BorderLine (12/03/2012 20h33)

Hors ligne

 

#2 12/03/2012 23h41 → Vous êtes riche... mais pour vivre où ?

Membre
Réputation :   24 

Bonsoir,

Je ne pense pas que je resterai an France: Fiscalité très lourde et trop changeante, avenir morose, système éducatif, santé et sécurité à la dérive, dette colossale à assumer pour plusieurs générations.

En père de famille avec de jeunes enfants à charge, je m’orienterai vers des pays où mes enfants pourront avoir un avenir. Tout en bénéficiant de structures éducatives et perspectives d’emploi un peu plus encourageantes qu’en France et d’un système de santé performant, quitte à y mettre le prix, car même en France, se soigner devient un luxe.

etant en pleine phase de recherches sur les destinations ayant un potentiel dans le futur sur les thèmes cités précedemment, j’ai sélectionné l’Australie, le Canada, la Nouvelle Zélande, la Norvège ou encore le Chili.

Si j’étais célibataire ou retraité sans charges de famille, mes préférences iraient au Costa Rica, Cuba, la Thailande, le Maroc ou le Japon.

A chaque âge et profil familial ses destinations. En tous cas, aucune ne m’incite à rester en France. Le temps de finaliser divers projets et d’ici 3 ans au plus tard, je pense me réorienter géographiquement. ayant déjà vécu dans d’autres pays, je suis d’autant plus persuadé qu’il y a mieux ailleurs. Bien que l’avenir est en perpétuel mouvement et qu’une situation à une période donnée peu changer dans queleques années.


Apprenez comme si vous deviez vivre toujours, vivez comme si vous deviez mourir demain.

Hors ligne

 

#3 12/03/2012 23h55 → Vous êtes riche... mais pour vivre où ?

Membre
Réputation :   82 

L’amérique du sud a son charme…le brésil par exemple, mais la criminalité me rebute un peu.

Australie, fantastique pays, mais d’aprés quelques ouies dire, ils sont un peu xénophobe. Peut-être est ce seulement les bushers cela dit. Mais les aborigénes sont particuliérement dévalorisés par exemple.

Je vous avoue que vivre dans un pays froid, ca m’est impossible wink

Mais je suis d’accord sur la réflexion autour du projet de vie. On décide pas d’un pays, ou d’un bien, comme cela.

Hors ligne

 

#4 13/03/2012 02h09 → Vous êtes riche... mais pour vivre où ?

Membre
Réputation :   29 

Je crois qu’il est difficile de s’expatrier professionnellement à long terme en Australie (pays ne favorisant pas l’immigration sauf quelques professions ciblées).

Le Canada, je vous recommande de parcourir en détails le site immigrer.com sous peine de tomber de haut sur pas mal de points (système éducatif avant les études supérieures, système de santé etc).

Dernière modification par Myrtilles (13/03/2012 02h09)

Hors ligne

 

#5 13/03/2012 04h11 → Vous êtes riche... mais pour vivre où ?

Membre
Réputation :   

salaze a écrit :

Bonsoir,
Je ne pense pas que je resterai an France: Fiscalité très lourde et trop changeante, avenir morose, système éducatif, santé et sécurité à la dérive, dette colossale à assumer pour plusieurs générations.

Nicolas Sarkozy veut taxer les exilés fiscaux a écrit :

Invité sur TF1, le président de la République, Nicolas Sarkozy a proposé la création d’"un impôt lié à la nationalité", jugeant "particulièrement scandaleuse" la "catégorie" de Français qui pratique l’exil fiscal, et précisé que la mesure épargnerait les expatriés pour raisons professionnelles. "Il y a deux catégories, les expatriés et les exilés fiscaux", a-t-il déclaré. S’agissant de la seconde, "je souhaite que la fiscalité et la nationalité soient liées. Nous allons appliquer ce qu’appliquent les Américains: un impôt lié à la nationalité "Toute personne qui a quitté la France pour ne pas payer d’impôts devra faire connaître à l’administration le montant des impôts qu’elle paie à l’étranger. S’il est inférieur à celui qu’elle aurait payé en France, il paiera la différence", a-t-il expliqué. En revanche, il ne souhaite pas "toucher au statut fiscal des expatriés".

Nicolas Sarkozy veut taxer les exilés fiscaux

Il faudra donc partir  partir 2 fois…

Personnellement la Nouvelle Zélande et le Chili m’attirent beaucoup

Hors ligne

 

#6 13/03/2012 07h15 → Vous êtes riche... mais pour vivre où ?

Membre
Réputation :   317 

BorderLine a écrit :

Hello Tous,

Personnellement, une belle vila en sicile, au bord de la mer, ça ferait presque tout mon bonheur…mais je dirais pas non à une petite île privée wink

Pour rester en France,  un magnifique hôtel particulier sur Montpellier…je sais déjà lequel lol. Y-arriverais je un jour, c’est un autre débat !

BorderLine , vos gouts de luxe m’inquiète
Avez-vous déjà tant réussi que vous envisagez de vous transformer en riche rentier ……..

A mon sens la France est un beau pays avec des avantages et des inconvénients à chacun d’en juger.
Je ne suis pas prêt à m’expatrier et philosophiquement je n’accepte pas de partir parce que j’aurais plein d’argent "fait" en France tout cela pour payer moins ailleurs.

Je préfère rester et profiter de temps pour faire des séjours dans différent pays , j’ai eu peu l’occasion de voyager ( hormis 1 an en Afrique ) ce qui peut altérer ma vision et différents voyages pourraient m’inciter à rester plus longtemps dans certains pays.

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#7 13/03/2012 09h35 → Vous êtes riche... mais pour vivre où ?

Membre
Réputation :   82 

Je ne désire pas être milliardaire !

Mais au contraire de ce que l’on pense, un magnifique hôtel particulier sur l’avenue des arceaux, c’est 1 à 1.5 millions d’euros. Cher, mais pas déconnecté quand on compare avec des villas sur la côte d’azur qui frôlent les 20 millions.

Je veux dire par là que c’es faisable en une vie….peut-être.

Dernière modification par BorderLine (13/03/2012 09h36)

Hors ligne

 

#8 13/03/2012 10h03 → Vous êtes riche... mais pour vivre où ?

Membre
Réputation :   70 

Maxime de base : pour vivre heureux, vivons cachés !


Ericsson…!  Qu'il entre !

En ligne

 

#9 13/03/2012 10h08 → Vous êtes riche... mais pour vivre où ?

Membre
Réputation :   24 

@pyrrho : Sarko n’a rien inventé. C’est déjà prévu dans les conventions fiscales bilatérales entre divers pays, dont plusieurs cités, en cas de revenus de sources françaises. La nationalité est un concept abstrait. Après quelques années passées dans certains pays, vous pouvez obtenir la double nationalité. Il faudra alors qu’il explique comment il compte taxer. Pour ne pas changer, il parle pour ne rien dire…

@Myrtilles: Concernant le Canada, j’y ai vécu 6 ans. Les points que vous citez sont exacts. Néanmoins, pour m’être établi en France et pouvant maintenant comparer, je me rends compte que la situation y est peu reluisante concernant l’éducation, la santé. Sauf qu’au Canada, la fiscalité est moins forte et au moins vous avez un niveau de sécurité et de perspectives d’avenir un peu meilleures. Cependant, il ne faut pas oublier que le Canada a un pouvoir fédéral et des pouvoirs provinciaux (ou territoriaux). Selon l’endroit où vous vous établissez, la fiscalité, les systèmes de santé et éducatif peuvent être différents.

@Philippe30: Je comprends votre argument de dire que l’on quitte la France après y avoir fait "plein" d’argent est un peu "immoral". Mais cet argent, c’est vous qui l’avez fait en travaillant, le faisant fructifier… et tout au long de cette capitalisation, vous avez cotisé aux différents impôts français, plus lourdement que dans d’autres pays. Ce capital est vôtre et cela ne me dérange pas de m’installer ailleurs pour en profiter si je peux avoir une qualité de vie meilleure. Le choix de l’expatriation ne se fait pas uniquement sur un critère fiscal. Dans mon cas, ce n’est d’ailleurs pas dans mes premiers critères.


Apprenez comme si vous deviez vivre toujours, vivez comme si vous deviez mourir demain.

Hors ligne

 

#10 13/03/2012 10h15 → Vous êtes riche... mais pour vivre où ?

Membre
Réputation :   25 

BorderLine a écrit :

Hello Tous,


Personnellement, une belle vila en sicile, au bord de la mer, ça ferait presque tout mon bonheur…mais je dirais pas non à une petite île privée wink

 !

Pour la Sicile, vous risquez de devoir payer un autre impôt - non déductible et sans justificatif. wink


Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour lui-même est un esclave…   Friedrich Nietzsche.

Hors ligne

 

#11 13/03/2012 10h23 → Vous êtes riche... mais pour vivre où ?

Membre
Réputation :   317 

Salaze a écrit :

@Philippe30: Je comprends votre argument de dire que l’on quitte la France après y avoir fait "plein" d’argent est un peu "immoral". Mais cet argent, c’est vous qui l’avez fait en travaillant, le faisant fructifier… et tout au long de cette capitalisation, vous avez cotisé aux différents impôts français, plus lourdement que dans d’autres pays. Ce capital est vôtre et cela ne me dérange pas de m’installer ailleurs pour en profiter si je peux avoir une qualité de vie meilleure. Le choix de l’expatriation ne se fait pas uniquement sur un critère fiscal. Dans mon cas, ce n’est d’ailleurs pas dans mes premiers critères.

Oui j’ai cotisé aux impôts fonciers mais pas ou peu au impôts sur les revenus locatifs.
Prenez l’exemple d’un scellier en défiscalisation , vous réduisez fortement votre imposition et vous pouvez revendre dans 9 ans sans plus value car il aura décoté mais vous vous serez constitué un capital au détriment de la société.
A titre personnel , j’ai pris un petit scellier qui m’assure une imposition proche de zéro , j’utilise le système mais je ne trouve pas cela moral car ces réductions d’impôts auraient été mieux employé à construire des logements sociaux que l’état aurait pu louer et même revendre ensuite.

En règle général , nous assistons actuellement à un désengagement de l’état dans de nombreux services publics et l’idée de gagner de l’argent puis de partir faire l’exiler fiscal dans un autre pays.

Je comprend votre argument Salaze mais dans la réalité c’est plutôt faire de l’argent puis partir avant de devoir rembourser l’avance fiscale faite.
Nombreux sur ce forum ont des connaissances , un patrimoine mais ce n’est pas le cas de tous les Français avec une société qui devient de plus en plus égoïste on peux comprendre cette volonté de partir au mieux de ses intérêts mais ceux qui partent se gardent souvent une roue de secours ( santé , rapatriement , logement)

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#12 13/03/2012 11h43 → Vous êtes riche... mais pour vivre où ?

Membre
Réputation :   224 

Un pays chaud assurément! Je pense à un petit tour du monde avant de quitter le monde du travail (année sabbatique) histoire de voir où l’herbe est la plus verte!


Left the Rat Race in 2013

Hors ligne

 

#13 13/03/2012 11h49 → Vous êtes riche... mais pour vivre où ?

Membre
Réputation :   421 

Il semblerait que le Costa-Rica soit le paradis des expatriés.
Personnellement j’aurais quand meme du mal à m’imaginer loin de ma Méditerranée.
Portugal, Grèce, Croatie ou Sud de l’Italie (Pays magnifique mais qui a quand meme de drôles de coutumes…)


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#14 13/03/2012 12h09 → Vous êtes riche... mais pour vivre où ?

Membre
Réputation :   317 

bifidus a écrit :

Personnellement j’aurais quand meme du mal à m’imaginer loin de ma Méditerranée.

Effectivement une belle région pour habiter qui ne dément pas son taux d’ensoleillement annuel , un peu trop de touristes l’été comme quoi il ne se trompe pas de destination.

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#15 13/03/2012 18h20 → Vous êtes riche... mais pour vivre où ?

Membre
Réputation :   29 

salaze a écrit :

@Myrtilles: Concernant le Canada, j’y ai vécu 6 ans. Les points que vous citez sont exacts. Néanmoins, pour m’être établi en France et pouvant maintenant comparer, je me rends compte que la situation y est peu reluisante concernant l’éducation, la santé. Sauf qu’au Canada, la fiscalité est moins forte et au moins vous avez un niveau de sécurité et de perspectives d’avenir un peu meilleures. Cependant, il ne faut pas oublier que le Canada a un pouvoir fédéral et des pouvoirs provinciaux (ou territoriaux). Selon l’endroit où vous vous établissez, la fiscalité, les systèmes de santé et éducatif peuvent être différents.

C’est vrai, mais étant donné que 90 % des immigrants francophones au Canada s’installent à Montréal, j’ai tendance à considérer que c’est forcément la destination souhaitée. Et au Québec, je trouve que les revenus sont très taxés également. Je m’étais penchée sérieusement sur le sujet, et je m’étais aperçue avec surprise que je payerais plus d’impôts sur le revenu au Québec qu’en France.

On sent bien que vous aspirez à fuir la France "à tout prix". Mais vu que le coût de l’expatriation (déménagement, situation professionnelle pas toujours très bonne (immigrant = a quasi toujours des moins bons postes que les autochtones, intégration loin d’être facile pour toute une famille…), cela mérite d’y réfléchir très sérieusement avant de déménager.

Dernière modification par Myrtilles (13/03/2012 18h21)

Hors ligne

 

#16 13/03/2012 23h25 → Vous êtes riche... mais pour vivre où ?

Membre
Réputation :   14 

Je ne vais pas être originale.

Je suis visceralement attachée à ma région et à ma ville. Donc un hôtel particulier dans le CV de Montpellier, pas sur les arceaux mais du côté de la canourgue.

Une maison sur les plages de carnon, avec vue sur la mer.

J’en rajoute une avec vue sur le PIC ST LOUP.

J’ai complété mon dispositif de rentier.

Cela pourra attendre mon 999ème appartement locatif et mes hypers CTO/PEA.

Oui Philippe j’ai moi aussi la folie des grandeurs


Parrainage INGDIRECT code:MZSDAZU-IGRAAL http://fr.igraal.com/#parrain=padddy

Hors ligne

 

#17 14/03/2012 00h17 → Vous êtes riche... mais pour vivre où ?

Membre
Réputation :   24 

@Myrtilles. Je ne cherche pas à fuir la France à tout prix. d’ailleurs, si je ne voulais pas y rester, je n’aurais pas fait la démarche de m’y réinstaller. Avec des enfants, je cherche tout simplement un endroit où ils auraient des perspectives d’avenir plus prometteuses. Malheureusement, après 7 ans de vie en France, je constate que beaucoup de choses qui m’ont fait quitter le Canada pour me réétablir en France sont aujourd’hui guère mieux ici. L’éducation par exemple. je suis dépité de voir que des enfants arrivent au collège ou lycée avec de graves lacunes en lecture et écriture. Ou encore la santé. Alors que je m’attristais de voir des patients attendrent des heures dans les couloirs des urgences québécoises, je vois que la situation dans les hôpitaux des grandes villes françaises s’en rapprochent. D’un côté, les québécois essaient de trouver des solutions, en France, on continue de couper des postes et d’emplir les bureaux des hôpitaux de grattes papier fournissant pléthore de statistiques trafiquées et budgets aseptisés. C’est d’ailleurs la même chose dans la fonction publique en général avec des conséquences que vous avez peut-être remarqué.
Je ne suis pas contre payer des impôts, mais j’aimerais avoir un service en adéquation avec l’imposition. Quand les taxes et impôts augmentent de partout (CSG, RDS, Taxes foncières, taxes d’habitation, impôt sur le revenu, TVA… sans oublier les déremboursements : forfait hospitalier, consultation médicale, médicaments non pris en charge…), je me dis qu’il y a maldonne. Comme chaque citoyen, je constate que la charge fiscale augmente, mais pas les réductions de dépenses là où elles sont le plus efficace, comme réduire le nombre d’élus et échelons administratifs faisant souvent doublons, système de retraites des parlementaires, financement de musées ou projets publics pour faire plaisir à tel ou tel élu, dépenses de représentation des élus, financement de guerres à relent colonial pour le pétrole (Irak, Afghanistan, Lybie) ou pour soutenir des futurs dictateurs ou en maintenir en place (Tchad, Côté d’Ivoire, Lybie du temps de Khadafi reçu en grande pompe à l’Elysée, …), refinancement de banques qui ont spéculé par avidité, pas assez de contrôleurs pour traquer la fraude fiscale ou aux allocations familiales… j’arrête là la liste à la Prévert, car ce serait encore long.
Bref, tout cela pour dire que des impôts oui, mais pas pour n’importe quoi. La Suède est un des pays les plus imposés en Europe et pour l’avoir visité, les habitants savent où va leur argent et, en majorité, sont satisfaits du système et de la gestion gouvernementale.
Pour en revenir au Canada, la fiscalité est effectivement très avantageuse en Alberta (merci au pétrole) et le Québec doit être l’une provinces les plus imposées. Pourtant, à salaire égal, il me restait plus en fin de mois pour économiser là-bas qu’ici alors que j’habitais Montréal et en France, une petite ville de province. Les impôts sur les particuliers y est assez semblable, par contre, vous économisez sur les véhicules, l’essence, les loyers, les loisirs, les transports, l’eau, l’électricité… D’autres choses sont un peu plus chères (télécommunications, gîtes et hôtels…). Là encore, tout dépend des choix de vie. Pour l’éducation, jusqu’à l’équivalent terminal, l’enseignement est gratuit, comme en France. Par contre, les frais d’université sont payants. Le prix des "grandes écoles" doit être plus ou moins similaire des deux côtés de l’Atlantique.
Je ne travaille pas pour les services d’immigration canadien , car si la vie y était si paisible, je n’aurait pas quitter le Canada. Mais avec le recul et l’expérience en France, elle revient une destination possible en vue d’une nouvelle expatriation.
Evidemment, immigré ou pas, il faut faire ses preuves sur le marché du travail canadien. Voire souvent plus bas que le poste occupé en France ou ailleurs. Mais si vous montrez des capacités pour occuper des échelons supérieurs, vous y grimperez plus vite qu’en France et le salaire avec. Outre l’emploi, l’immigration est une démarche globale où l’on aspire à découvrir autre chose sous différents aspects et, chercher un avenir meilleur pour soi ou les siens. Le sacrifice dépendra de chacun et l’intégration aussi. Etre des fois dans la démarche d’un immigrant est aussi enrichissant et nous oblige à nous remettre en cause et mieux comprendre les aspirations des citoyens du monde vivant des des pays en crise, à vouloir trouver mieux et les difficultés qu’ils peuvent rencontrer. Mais avec un passeport français, on a un avantage qu’ils n’ont pas, malheureusement.

@borderline: L’Australie a eu des mouvements contestataires contre l’arrivée massive d’immigrés en provenance d’Asie et d’Océanie. Et il est vrai que les tensions sont toujours palpables avec les aborigènes. Mais je ne crois pas que nous puissions pour autant en déduire qu’ils sont xénophobes. A leur décharge, ils n’ont pas permis à un parti d’extrème droite d’arriver en dernier tour d’une élection nationale et leurs politiciens "modérés" n’ont pas besoin de recourir à des discours populistes pour ne pas dire racistes, afin de ratisser des voix de personnes ayant des valeurs éloignées de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen et de liberté égalité fraternité inscrite dans notre devise. Leurs frontières sont toujours ouvertes à une immigration qualifiée, quelles que soient les origines. Nous sommes mal placés pour les juger sur ce point. Ils seraient d’ailleurs intéressnts de demander aux habitants d’autres pays comment ils nous jugent. La campagne présidentielle en cours doit d’ailleurs les laisser bien perplexes sur le pays des lumières dirigé par des illuminés.


Apprenez comme si vous deviez vivre toujours, vivez comme si vous deviez mourir demain.

Hors ligne

 

#18 14/03/2012 23h30 → Vous êtes riche... mais pour vivre où ?

Membre
Réputation :   44 

Bien dommage de quitter notre beau pays aux paysages si variés, aux terroirs si diversifiés, sans parler de la bonne bouffe.
A chaque fois que je reviens d’un beau voyge, je me dis que je ne quitterai jmais la France même si son avenir et ses hommes politiques sont décevants.

Je me suis demandé ou j’aimerais vivre quand je serais détaché de la contrainte travail et mon choix se porte sur la Drome ! Que je ne connais pas encore d’ailleurs, c’est ça qui est fort !!

Parce que ça me semble à la bonne latitude coté climat (les portes de la Provence), à coté de la moyenne montagne (Le Vercors) et des Alpes. Idéal donc pour parcourir de la belle nature, notamment à VTT,ma passion.
Pas loin d’une grande et belle ville Lyon et pas loin non plus de la Méditerrannée.
Et j’ai même ciblé la ville idéale, que je ne connais pas non plus : Crest qui est encore dans la plaine du Rhone et juste avant le début de la montagne. Et qui a du cachet mdiéval.

Et un argument financier puisque qu’il en faut bien un : le prix de l’immobilier est d’environ 1500 euros/m² !

Hors ligne

 

#19 15/03/2012 00h18 → Vous êtes riche... mais pour vivre où ?

Membre
Réputation :   82 

MichelPlatini a écrit :

BorderLine a écrit :

Hello Tous,


Personnellement, une belle vila en sicile, au bord de la mer, ça ferait presque tout mon bonheur…mais je dirais pas non à une petite île privée wink

 !

Pour la Sicile, vous risquez de devoir payer un autre impôt - non déductible et sans justificatif. wink

Uhuh, excellente remarque ! Du coup j’y réfléchirai à deux fois !

Le brésil est sympa, il me semble, mais j’ai des amis qui y travaille, ils vivent en permanence avec la peur d’un enlévement, qui est monnaie courante.

En france, on a quand même un tissu associatif fantastique, des sources de divertissements divers et culturels extrêmement variés. En termes de loisirs, il y a tellement de choses à faire ici.

Peut-être que passer l’été en france, puis l’hiver ailleurs est un bon compromis.

Hors ligne

 

#20 15/03/2012 06h55 → Vous êtes riche... mais pour vivre où ?

Membre
Réputation :   317 

cristalline a écrit :

Je suis visceralement attachée à ma région et à ma ville. Donc un hôtel particulier dans le CV de Montpellier, pas sur les arceaux mais du côté de la canourgue.
Une maison sur les plages de carnon, avec vue sur la mer.
J’en rajoute une avec vue sur le PIC ST LOUP.
J’ai complété mon dispositif de rentier.
Cela pourra attendre mon 999ème appartement locatif et mes hypers CTO/PEA.
Oui Philippe j’ai moi aussi la folie des grandeurs

Belle région que j’habite aussi avec soleil , mer , montagne ( Mont Aigoual propriété Gardoise ….) et touristes l’été……

Ce n’est pas le nombre de biens qui rend heureux , c’est le temps que l’on dégage avec les revenus , c’est les activités que l’on peux faire sans être contraint par des horaires , des chefs , encore un travail urgent etc …..
La vrai folie des grandeurs , c’est aussi de pouvoir et d’avoir les moyens de faire ce que l’on veux.

Continuez Cristalline , si c’est pas pour vous c’est pour vos enfants

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#21 15/03/2012 08h04 → Vous êtes riche... mais pour vivre où ?

Membre
Réputation :   

Pourquoi se contenter d’un seul endroit ? il existe tellement d’endroits magnifiques !

Perso si j’en avais les moyens, je n’aurais sans doute pas d’appartement/maison mais je m’amuserais à parcourir et "explorer" divers endroits (France et ailleurs): à chaque fois je me poserais durant une période de 6-12 mois avant de jeter mon dévolu sur une autre destination….

Tof

Dernière modification par Tof68 (15/03/2012 08h23)

Hors ligne

 

#22 15/03/2012 09h56 → Vous êtes riche... mais pour vivre où ?

Membre
Réputation :   82 

Malheureusement se fera sentir la sensation d’être partout et nul part à la fois. Un point d’attache est à mon sens extrêmement important.

Et puis pour avoir voyagé pas mal de fois ces derniéres années, je trouve qu’il n’y a rien de plus chiant que les aéroports avec les scanners, les passages aux douanes, l’attente en salle, la promiscuité dans l’avion, les gamins qui pleurent…donc plus j’évite les nombreux voyages mieux je me porte smile En comparaison , dans le TGV,  on se croirait en first class d’un avion avec la place qu’il y a.

Et puis avec la future ligne LGV qui arrivera à Montpellier il y a aura de quoi faire des trucs sympas ^^

La thailande, tous ceux qui y sont allé ont adoré la gentillesse des thailandais, pays touristique parmi les meilleurs au monde, mais j’ai l’impression que tout le monde l’ayant compris, cela devient de plus en plus la foire.

Dernière modification par BorderLine (15/03/2012 09h58)

Hors ligne

 

#23 15/03/2012 11h13 → Vous êtes riche... mais pour vivre où ?

Membre
Réputation :   10 

@ Ostal   Oui la Drôme est superbe. TGV à Montélimar… Des restaurants ici et là sympathiques… Des gens aimables ( dans l’ensemble ). J’ai vécu trois ans dans le Vaucluse. Mais il faut savoir que l’hiver est rude dans ces régions et que ceux qui le peuvent partent pendant les mois en r.

@Borderline    En effet je pense comme vous qu’il faut "un nid". Ensuite, il suffit de voyager. Maintenant que j’ai du temps, ( je ne suis pas encore rentier mais fais ce que je veux ) je regarde les tarifs interessants sur internet et prends l’avion au moins une fois par mois pour la visite d’une ville que je ne connais pas.

Hors ligne

 

#24 22/03/2012 19h36 → Vous êtes riche... mais pour vivre où ?

Membre
Réputation :   17 

Après moult  voyages-découvertes
un peu partout  et évalué leurs avantages et inconvénients  j en suis venu à la conclusion suivante :
Poser sa musette quelque part sur une  confortable vedette fluviale en France   qui servira de camp de base dans un endroit privilégié , mais dont on peut changer selon l humeur -

Puis devenir  actionnaire - je dis bien actionnaire d un genre de time-sharing mais sans
contrainte de lieu , ni de période  et qui ne  dépend  pas d un échange  Ce n est pas un système courant , mais celà existe -

Hors ligne

 

#25 23/03/2012 03h17 → Vous êtes riche... mais pour vivre où ?

Membre
Réputation :   512 

Swx a écrit :

Poser sa musette quelque part sur une  confortable vedette fluviale en France   qui servira de camp de base dans un endroit privilégié , mais dont on peut changer selon l humeur

La vie de rêve… Avec une motocross sur le bateau, à débarquer pour explorer la région du moment… Douce France…

Mais vous avez une idée du budget?

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech