Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 18/05/2011 16h33 → Obligations grecques et autres dettes européennes

Administrateur
Réputation :   1309 

CIB Natixis ne croit pas à la restructuration de la dette Grecque, mais pose des réserves !

CIB Natixis a écrit :

le scénario le plus probable est celui où les détenteurs de la vieille dette sont entièrement remboursés parce que les européens (le FMI) prêtent à long terme et à des taux d’intérêt faibles à ces pays périphériques aussi longtemps qu’il sera nécessaire pour qu’ils puissent se financer à nouveau sur les marchés.

Ce montage, qui resolvabilise les pays périphériques et évite une crise des intermédiaires financiers, nécessite cependant pour réussir :
- que l’Espagne n’est pas à son tour des difficultés, malgré la faiblesse de son économie ;
- que les pays du coeur, en particulier la France, conservent leur rating AAA ;
- que les pays périphériques, acceptent de continuer à réduire leurs déficits publics.

Source : http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=58256

Hors ligne

 

#27 20/06/2011 12h09 → Obligations grecques et autres dettes européennes

Membre
Réputation :   37 

Vu les discussions entre les gouvernements, les banques centrales et les créanciers privés pour les intégrer dans un éventuel ’reprofilage’ de la dette, si la solution du roll-over est retenue (racheter des nouvelles oubligs à échéances des anciennes), cela pourrait être un bon plan pour les particuliers pour lesquels il n’y a aucun moyen de ’pression’. En revanche pour les banques, une manière de les inciter à le faire serait de leur couper les vivres au niveau BCE!
Au cours actuel, je ne pense pas que le risque soit très important pour un particulier!

Hors ligne

 

#28 20/06/2011 15h36 → Obligations grecques et autres dettes européennes

Membre
Réputation :   -3 

Je me tate à cloturer mon  AV, en fond euros … ?

j’ai un cachemire PTT, ou j’ai déposé tous ce que j’ai economisé, depuis 15 ans…

je gagne pas beaucoup…autant dire que je me suis privé de beaucoup de chose … pour remplir cet AV,

on m’avais dis que l’ont risquais rien, que c’etais garantis.

à part ce compte,  j’ai rien , juste un baille HLM, un PC d’occas. , des meubles recupérer a gauche a droite, pour les fringues c’est pareil, et une vieille berline des annees 1995 qui roule au fioul et à l ’huile de friture recycler.

il y a environ 199 000 euros, et j’aimerais vraiment pas tous perdre …

… et je me tape a acheter de l’or, mais j’ai peur que les prix chute… et j’ai pas envis de payer des frais de garde

pour l ’immobilier , je trouve les prix exorbitant, j’attend que ca krak…

non vraiment, c’est le flou total ….

Hors ligne

 

#29 20/06/2011 23h19 → Obligations grecques et autres dettes européennes

Membre
Réputation :   15 

Je ne pense pas qu’il y ait un risque pour vous de tout perdre.Simplement le rendement de votre fond en € sera de moins en moins grand,et si l’inflation accélère,il y aura érosion de votre épargne en terme de pouvoir d’achat.

de toutes manières ,c’est flou pour pas mal de monde (dont moi):laisser sur des placements sécuritaires et risquer le grignotage de l’inflation,mettre en actions et risquer une descente rapide (comme on dit,ça monte par l’escalier,ça descend par l’ascenseur),placer en immo ,(en bulle il parait)…heureux ceux qui ont des convictions ……

En ligne

 

#30 21/06/2011 04h52 → Obligations grecques et autres dettes européennes

Modérateur
Réputation :   1084 

Je viens de passer une semaine en Grèce, et j’ai un peu discuté avec des "locaux" sur la situation. J’en retiens :

  a) aucune couche de la population ne semble prête à faire des sacrifices :
        - les couches populaires estiment déjà beaucoup devoir se serrer la ceinture, et ça me semble proche de la réalité (avec un niveau de vie en baisse, un taux de chômage énorme, des perspectives pour les jeunes -même avec des bons diplômes- très limitées en dehors de l’expatriation), et ces gens semblent décidés à se faire entendre (manifs et campements sur les places);
        - les "nantis" ne semblent pas plus disposés à lâcher quoi que ce soit, et beaucoup ont mis une partie significative de leur patrimoine à l’abri à l’étranger.

  b) les hommes politiques semblent vraiment nuls, et très bas dans l’estime de la population (bien plus bas qu’en France…). Par ailleurs, il est surprenant d’apprendre que le leader de la majorité (socialiste) actuelle, comme le leader de l’opposition (droite), sont tous deux les fils du leader précédent du même parti.

  c) Les gens ont l’impression d’être dans une impasse, et qu’aucune "solution" raisonnable n’est identifiée.

  d) je n’ai pas eu l’impression de voir un peuple de fainéants (comme j’ai entendu une chancelière les qualifier), mais il est clair qu’il n’y a pas beaucoup d’industrie lourde en Grèce, mais plutôt de l’agriculture et du tourisme (et ils sont souvent super sympa avec les touristes -même Allemands-, plus que dans pas mal d’autres pays qui vivent aussi pas mal du tourisme).

Bref, je suis bien curieux de voir comment une solution pourra être trouvée pour la Grèce.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#31 21/06/2011 11h35 → Obligations grecques et autres dettes européennes

Administrateur
Réputation :   1309 

GoodbyLenine a écrit :

Merci pour ce retour ! J’ai lu dans courrier international qu’effectivement, c’était la cata "sociale" en Grèce, avec des jeunes BAC+5 désœuvrés et obligés de faire de petits emplois comme en Tunisie !

Il est aussi évoqué une dette "odieuse", qui aurait largement profitée aux gouvernants (pots de vins) et aux sous-traitants européens.

---

Je continue à apprécier les études du CIB Natixis car c’est hyper factuel. Pas de blabla ou prosélytisme mais des graphiques et des conclusions.

Cette récente étude se demande si les pays Belgique, Italie, Irlande et France doivent être classés dans le Nord de l’Europe ou le Sud (Portugal, Espagne, Grèce).

Les critères considérés sont :
- Le poids de l’industrie
- Commerce extérieur
- Profitabilité et innovation
- Endettement privée
- Finance public

La France est le pire pays des quatre considéré et partage 4 caractéristiques sur 5 des pays du Sud.

L’Italie, pourtant incluse dans les PIGS, est mieux considéré que la France d’après ces critères.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_france_sud_euro.gif
Source : http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=58791

Hors ligne

 

#32 21/06/2011 13h16 → Obligations grecques et autres dettes européennes

Membre
Réputation :   37 

Je travaille avec de jeunes grecques qui se sont expatriés. Vu leur facilité à apprendre les langues étrangères, les jeunes ne vont pas s’éterniser là-bas ce qui ne facilitera pas le redémarrage de leur économie. La même chose risque d’arriver au Portugal. Désillusion et donc départ pour un autre pays.

Hors ligne

 

#33 21/06/2011 16h37 → Obligations grecques et autres dettes européennes

Modérateur
Réputation :   1084 

D’après ce qu’on m’a dit, (tous) les jeunes Grecs apprennent l’anglais dès la 3ème année de primaire (CE2 si je me souviens bien…), et une seconde langue étrangère (allemand ou français souvent) à partir de la dernière année de primaire.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#34 27/06/2011 13h44 → Obligations grecques et autres dettes européennes

Membre
Réputation :   37 

Le plan de sauvetage de la Grèce prend forme. Les petits porteurs ne semblent pas concernés vu que le roll-over est volontaire. Le vote du parlement grecque est très attendu, si ça passe, les oblgis vont vite remonter. Le problème est la très faible liquidité pour en acheter….

Hors ligne

 

#35 01/07/2011 10h43 → Obligations grecques et autres dettes européennes

Administrateur
Réputation :   1309 

Je lisais dans Le Monde Diplomatique de ce mois-ci que si tout était fait pour retarder une restructuration de la dette grecques, c’étaient pour laisser le temps aux banques françaises de diminuer leur position (et effectivement, elles se sont allégés entre 2009 et 2010), tandis qu’en // on pourrit le bilan de la BCE : privatiser les gains, sociabiliser les pertes.

Quelle ne fut pas ma surprise ce matin d’entendre prou la même chose de la part d’une économiste sur… BFM Radio !

Hors ligne

 

#36 13/07/2011 13h15 → Obligations grecques et autres dettes européennes

Membre
Réputation :   285 

Bonjour,

finalement certains d’entre vous ce sont ils lancés ?
Et comment ?

A+

Hors ligne

 

#37 13/07/2011 13h29 → Obligations grecques et autres dettes européennes

Membre
Réputation :   37 

J’ai acheté une petite louche de dette grecque échéance mars 2012 mais ll faut l’acheter sur Francfort donc peu de courtier l’autorise. Je pense néanmoins qu’il est préférable d’achter de la dette très long terme (20 ans) qui évolue vers 50% car le risque de baisse est limitée même en cas de restructuration

Hors ligne

 

#38 13/07/2011 17h14 → Obligations grecques et autres dettes européennes

Membre
Réputation :   116 

Sur le thème des obligations grecques, il apparait ineluctable que seule, la Grèce ne peut pas s’en sortir, malgré le plan d’austerité drastique voté dans la douleur.

En fait les tergiversations actuelles de la CEE et de la BCE sont là pour laisser le temps aux "marchés" de se faire à l’idée qu’il va falloir y laisser des plumes : soit abandon d’une partie de la dette, soit un abandon partiel ou total des interêts, soit un allongement très important de la durée d’emprunt, voire un mix des 3.

En fait ce sont les solutions adoptées par la Banque de France sur les dossiers de particuliers surendettés par rapport à leurs creanciers…..

En tout état de cause, les porteurs d’obligations grecques (particuliers ou proferssionnels) participeront d’une manière ou d’une autre au "sauvetage".

Donc prudence etant mère de sureté,  mieux vaut assurer ses arrières, soit en y allant pas (c’est mon cas) où alors avec une très grosse marge de manoeuvre (décote)……..

Le cas des obligations de l’Espagne, du Portugal ou de l’Italie est un peu different bien sur.

Hors ligne

 

#39 15/07/2011 12h11 → Obligations grecques et autres dettes européennes

Membre
Réputation :   37 

Gros décrochage des obligs grecques à échéance 2012 hier et aujourd’hui.

On en trouve à 75%, avec un rendement actuariel de 40%….Si la solution française est retenue, je ne vois pas comment peuvent-ils faire pression sur les particuliers pour qu’ils échangent leurs dettes 2012 contre de la dette 2042 !
Les obligs des PIIGS sont très chahutées en ce moment et effectivement, le mieux est de se tenir à l’écart. J’en possède quelques unes, l’avenir me dira si j’avais raison d’en prendre!

Hors ligne

 

#40 19/07/2011 15h43 → Obligations grecques et autres dettes européennes

Administrateur
Réputation :   1309 

Alors que CIB Natixis montrait jusqu’ici un fort penchant sur la solution du fédéralisme inéluctable pour l’Europe, je note depuis quelques jours des études plus divergentes.

CIB Natixis a écrit :

Si on regarde vers le passé, on voit que la prospérité de l’Allemagne est liée à l’Europe : elle a concentré l’industrie, gagné des parts de marché dans les autres pays européens, profite de la stabilité des changes. Ne pas aider les pays en difficulté et prendre le risque d’éclatement de l’euro serait donc suicidaire pour l’Allemagne.

Si on regarde vers l’avenir, on voit que l’Allemagne va avoir une croissance plus forte que les autres pays européens en raison de ses liens avec les pays émergents et les pays exportateurs de pétrole, et plus de ses liens avec les autres pays européens. Plus l’Allemagne sera intégrée économiquement et commercialement avec les pays émergents et exportateurs de pétrole, moins elle se sentira conduite et forcée d’aider les pays désindustrialisés d’Europe du Sud. Pourquoi partager le surcroît de croissance s’il ne vient plus du reste de l’Europe ?

Source : http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=59260

Un énième graphique montrant l’hétérogénéité de l’Europe :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_production_manufacturiere.gif

Hors ligne

 

#41 19/07/2011 15h46 → Obligations grecques et autres dettes européennes

Kiceca
Invité

Vous le connaissez probablement.

Un site interessant pour suivre les cotations des obligations :

RECONS - Financial Consulting - Marketing Consulting - Strategy Consulting - Branding

 

#42 20/07/2011 00h48 → Obligations grecques et autres dettes européennes

Membre
Réputation :   143 

Pour rebondir sur le post d’InvestisseurHeureux, il semblerait que la plupart des exportations allemandes soient faites dans l’UE. La croissance de l’Allemagne vient des belles exportations faites vers ses partenaires européens.

Laisser tomber les autres pays européens (c’est un domino), n’est pas se tirer une balle dans le pied ? (faire couler les PIIGS, c’est supprimer les clients de sa propre industrie…)

Hors ligne

 

#43 20/07/2011 07h38 → Obligations grecques et autres dettes européennes

Administrateur
Réputation :   1309 

Super_Pognon a écrit :

Laisser tomber les autres pays européens (c’est un domino), n’est pas se tirer une balle dans le pied ? (faire couler les PIIGS, c’est supprimer les clients de sa propre industrie…)

Justement l’étude CIB Natixis dit que ça c’était le passé et que la part des exportations vers les émergents ne fait que croitre et donc que le raisonnement qui consiste à dire "l’allemagne va sauver les PIGS pour ne pas se tirer une balle dans le pied" sera de moins en moins vrai.

Hors ligne

 

#44 20/07/2011 18h37 → Obligations grecques et autres dettes européennes

Kiceca
Invité

Super_Pognon a écrit :

Pour rebondir sur le post d’InvestisseurHeureux, il semblerait que la plupart des exportations allemandes soient faites dans l’UE. La croissance de l’Allemagne vient des belles exportations faites vers ses partenaires européens.

Laisser tomber les autres pays européens (c’est un domino), n’est pas se tirer une balle dans le pied ? (faire couler les PIIGS, c’est supprimer les clients de sa propre industrie…)

Je suis entièrement de votre avis.

Et je pense également qu’en tant qu’en tant qu’européens, nous devons de façon solidaire assistance à la grèce qui est le berceau de notre civilisation, de la démocratie, quand allemands, anglais ou francais nous n’étions que d’ignorants barbares.

La puissance économique européenne ne serait pas ce qu’elle est sans l’apport incontestable de tous ses génies ( Thalès, Pythagore, Archimède, Platon, Epicure, Socrate etc etc etc… ).

 

#45 20/07/2011 19h31 → Obligations grecques et autres dettes européennes

Modérateur
Réputation :   1084 

Je suis aussi de l’avis de Super_Pognon.
Je pense aussi que si on veut construire l’Europe, il est nécessaire d’organiser la solidarité entre ceux qui ont des problèmes et ceux qui peuvent les aider.

Par contre, sur l’assistance aux descendants (+ de 100 générations plus tard !) de Thalès, Pythagore, Archimède, Platon, Epicure, Socrate, je pense que c’est un argument sans fondement. Les USA (et bien d’autres leur "devraient" autant, nous "devrions" aussi beaucoup à bien d’autres peuples qu’on a souvent laissé tomber, et c’est l’avenir qu’on construit, pas le passé.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#46 20/07/2011 22h29 → Obligations grecques et autres dettes européennes

Membre
Réputation :   71 

Super_Pognon a écrit :

Laisser tomber les autres pays européens (c’est un domino), n’est pas se tirer une balle dans le pied ? (faire couler les PIIGS, c’est supprimer les clients de sa propre industrie…)

Restructurer la dette grecque, n’est-ce pas justement aider les Grecs ? Si la dette est insoutenable alors là c’est vraiment les laisser s’enfoncer… La position allemande pour ce que j’en perçois serait également de faire participer le privé, et donc les banques allemandes, à l’effort. Cela ne ma choque pas, au contraire… Ceci dit ne pas payer ses dettes me gêne d’un point de vue moral et pour le mauvais exemple donné. La solution classique serait la dévaluation (qui pour le détenteurs d’obligation serait l’équivalent d’une restructuration il me semble) mais il y a l’Euro…

Pas simple tout cela…

Hors ligne

 

#47 20/07/2011 22h42 → Obligations grecques et autres dettes européennes

Membre
Réputation :   83 

Ou que la france et les autres pays fassent bridge en refinancant la grèce vu que grace à la grèce les OAT 10 ans et surtout les bunds sont tombés.

Déjà racheter de la dette grèce à 50% et refaire des prêt à OAT+2% par ex. La dette de la grèce ce n’est que 20% de la dette française.

Hors ligne

 

#48 22/07/2011 14h18 → Obligations grecques et autres dettes européennes

Administrateur
Réputation :   1309 

Les études du jours CIB Natixis :

Y-a-t-il encore des pays qui vont bien sans "dopage" de leur économie ?

CIB Natixis a écrit :

- Pays où la croissance est faible dès que la politique économique revient à la normale : Etats-Unis, Royaume-Uni, France, Espagne, Italie, Brésil et sans doute aussi Chine et Corée ;

-  Pays où la croissance est assez forte, mais avec des politiques économiques anormalement expansionnistes : Australie, Argentine, Inde, Turquie, Afrique du Sud, Russie, Japon (quand la reconstruction recommencera) ;

- Pays où la croissance n’est pas due à une anomalie des choix de politique économique : Allemagne, Suède, Canada, peut-être Pologne.

Mais plus loin on précise que le Canada s’est désindustrialisé et que la Pologne n’est pas en excédent budgétaire. Dans une autre étude, le Pays-Bas et la Finlande sont ajoutés à la liste de ces quelques élus.

On regrettera que les pays comme Singapour ou Hong Kong ne soient pas été traités.

Dans cette étude Que se passerait-il dans la zone euro si l’ensemble des dettes publiques des pays en difficulté avec leurs finances publiques était considéré comme un actif risqué ?, la France est considéré dans les pays en difficulté, comme l’Espagne, la Grèce, l’Irlande et le Portugal alors que l’Italie ou la Belgique sont exclus.

Hors ligne

 

#49 29/07/2011 10h56 → Obligations grecques et autres dettes européennes

Administrateur
Réputation :   1309 

La dette de la France :
http://s1.lemde.fr/image/2011/07/27/600x292/1553239_5_4b8a_la-dette-et-le-deficit-publics-francais-depuis.gif
Source : L’envolée de la dette et des déficits français – Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances
Source originale : Le Monde.fr - Actualité à la Une

On notera que contrairement à l’Italie ou la Belgique (certes plus endettée en rapportant leur dette au PIB), la France n’a jamais eu de solde budgétaire structurel primaire positif ces dix dernières années.
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_solde_budgetaires_primaires.gif

Je ne comprends pas la "complaisance" des agences de notation vis-à-vis de la France ?

Hors ligne

 

#50 29/07/2011 15h21 → Obligations grecques et autres dettes européennes

Membre
Réputation :   143 

La complaisance des agences vis à vis de la France pourrait être de la même nature que celle envers les Etats Unis ?

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech