Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#226 28/05/2014 03h59 → Hériter : l'héritage est-il légitime ? (hériter)

Membre
Réputation :   214 

Il n’y a pas de méritocratie (comme je doute très fortement qu’il reste une démocratie en France ou dans n’importe quel grand pays "démocratique"), c’est un mirage, combien de patrons du CAC 40 viennent de la banlieue et combien viennent de Versailles, Neuilly ou le XVIeme? je serais curieux de voir les pourcentages. Combien de managers hauts placés ont des noms à particule? Et ce, deux cents ans après la révolution. Dans vos 1%, qui gagnent au mérite (soit disant), il y certainement énormément de gens qui viennent de bons lycées, de Dauphine, HEC & Co, ont-ils hérité des facultés de leurs parents? Le mérite serait-il donc génétique?

Hors ligne

 

#227 28/05/2014 08h39 → Hériter : l'héritage est-il légitime ? (hériter)

Membre
Réputation :   174 

L’une des explications de "l’anomalie" du XXe siècle est que la première guerre mondiale, la crise de 29 et l’hyperinflation qui a suivi ont décimé le nombre de rentier et donc d’héritage.

L’inflation est restée soutenu pendant toute la suite du siècle ce qui constitue une exception historique, le retour à une inflation faible et à des taux de rente (i.e sans risque) bas rejoint une moyenne plus proche du XIXe que du XX.

La valeur travail a été largement mise en avant durant le XXe pour s’opposer à la valeur capital des profiteurs de rentier mais il ne faut pas oublier qu’au XIXe, il était très mal vu de travailler dans la haute société.

Le XXIe siècle sera peut-être celui où l’on ne stigmatisera pas l’une ou l’autre de ses valeurs et on comprendra et respectera le choix de chacun de gérer sa vie comme il l’entend sans porter de jugement. ( Oui, je rêve éveillé)

Carpediem


«Voir c’est savoir, vouloir c’est pouvoir, oser c’est avoir. »Alfred De MUSSET

Hors ligne

 

#228 28/05/2014 10h32 → Hériter : l'héritage est-il légitime ? (hériter)

Membre
Réputation :   

L’être humain a une dimension finie : le temps.

Si l’on analyse l’économie par ce biais, on comprend que les actes d’achat et de vente ne concernent au fond que cette dimension : j’achète un steak parce que je n’ai pas le temps d’élever un boeuf, le découper, le stocker. J’achète un tableau parce que je n’ai pas le temps d’apprendre la peinture et de savoir le peindre. J’achète cher quand je suis pressé, moins cher quand "j’ai le temps".

Bref, on achète une forme d’éternité.

De la même manière engendrer est une manière d’allonger notre temps.

Dès lors, l’héritage est légitime : je veux transmettre le fruit de mon temps à mes enfants.

Personnellement, je ne vois en rien pourquoi le fruit de mon temps serait un domaine public.
Pourquoi mes enfants appartiendraient à la collectivité et seraient soustraits de ma volonté de leur transmettre savoir, savoir vivre et biens.

On notera aussi que plus l’héritage est "collectivisé" plus la cellule familiale se délite, plus les enfants ne se préoccupent plus de leurs aînés, voire finissent par les stocker dans des mouroirs.

Fait très occidental, de nombreuses cultures continuent elles à privilégier la cellule familiale, même si il est peu de biens à transmettre.

Bref, non seulement l’héritage me parait légitime, mais encore, les fondamentaux bien oubliés en occident faisant du propriétaire un transmetteur pour les (ses) générations futures et non un consommateur immédiat me semblent du simple bon sens.

La simple nature humaine.

Hors ligne

 

#229 28/05/2014 11h14 → Hériter : l'héritage est-il légitime ? (hériter)

Membre
Réputation :   119 

Et malgré tout, les graphiques de Piketty font réfléchir.

Je suis plutôt libéral, j’aurai vraisemblablement un héritage à transmettre à mes enfants, fruit de mon travail & gestion de patrimoine. De plus, le plus tard possible, je devrais hérité aussi un peu.

Et pourtant, je crois que mon penchant pour la méritocratie fait que j’aurais tendance à beaucoup moins râler si demain on annonçait une hausse de 200% des droits de succession ou la suppression des abattements sur l’héritage, que lorsqu’on annonce une hausse de la taxation des dividendes ou des plus-values…

Disons que je serais un peu "Randien" sur la responsabilité de chacun de conduire sa vie, mais que dans mon idéal les chances seraient "assez" égalisées au départ.

Dernière modification par julien (28/05/2014 11h14)

Hors ligne

 

#230 28/05/2014 11h29 → Hériter : l'héritage est-il légitime ? (hériter)

Membre
Réputation :   132 

Bon, on va pas recommencer le débat sur Piketou, mais il a été de nouveau démontré que ses écrits étaient (une fois de plus), biaisés.

Sur l’héritage, il faut aussi se poser la question de pourquoi effectivement les générations précédentes peuvent transmettre l’équivalent d’une vie de travail d’économie.

Si on fait les comptes, les grands parents vont avoir un bel actif, ils vont avoir payé leur logement avec un crédit remboursé "facilement" (période de croissance forte), épargné un peu, avoir une retraite confortable (au vu des cotisations payées) et pourront transmettre un bel héritage aux petits enfants.

Sauf qu’avec cet héritage, il y a aussi un passif :
- Les biens immobiliers ont plus que doublé par rapport au revenu net disponible
- Les retraites par répartition sont ultra déficitaires, et rien n’est provisionné pour les retraités à venir (mieux la capitalisation est défavorisée)
- La dette de l’Etat
- La dépendance à venir
Tout cela à financer dans une période d’hyperfiscalité et de croissance 0.

A mon sens, on a effectivement un point d’inflexion à la fin des années 70, début des années 80. Et malgré la sur fiscalisation du patrimoine et du capital, ce phénomène n’est pas près de se résorber.

Mais je ne vois pas tellement de solution. Si l’on veut rééquilibrer en plumant les rentiers et les épargnants, ça sera injuste, car on n’a aucun moyen de différencier ceux qui ont gagné autant sur une vie, l’un a constitué un patrimoine, l’autre non, et on taxe celui qui a bien géré.

C’est en cela que taxer l’héritage est injuste.

Hors ligne

 

#231 28/05/2014 11h36 → Hériter : l'héritage est-il légitime ? (hériter)

Membre
Réputation :   132 

@Julien

Sauf qu’avec l’allongement de la durée de la vie, on hérite de plus en plus tard, et ça devient bien souvent un complément de retraite plus qu’autre chose.
Complément qui est le bienvenu vu la gestion du système de retraite par répartition.
Dans les années qui viennent, le complément de patrimoine hérité pour le départ à la retraite sera même peut être mangé pour financer la dépendance.

Donc ça ne change pas grand chose à la façon dont on conduit sa vie à mon sens.

Et il faut voir aussi de quel côté on se place quand on parle droits de succession : vous transmettez un patrimoine net de cotisations patronales, cotisations salariales, impôts sur le revenu, taxe sur la consommation, taxe sur les revenus du capital (taxés avant inflation). Donc c’est vraiment du net net net etc.
Le fleuve s’est déjà tari tant les barrages et dérivations sont nombreux.

Et d’un point de vue fiscal, il faut privilégier les impôts sur la génération de richesse et non sur la détention de patrimoine, car ces derniers détruisent l’assiette fiscale.
Ou alors on admet que c’est purement idéologique.

Hors ligne

 

#232 28/05/2014 11h58 → Hériter : l'héritage est-il légitime ? (hériter)

Membre
Réputation :   

Les faits sont clairs : l’impôt a une dimension pratique, assurer les services régaliens et une dimension idéologique, redistribuer.

Les pays qui redistribuent le moins sont les plus dynamiques : les gens y travaillent et y emploient leurs capitaux.

Dans les autres, ils attendent la manne et thésaurisent.

Là les données sont simples à collecter.

Dernière modification par nam1962 (28/05/2014 11h58)

Hors ligne

 

#233 28/05/2014 12h22 → Hériter : l'héritage est-il légitime ? (hériter)

Modérateur
Réputation :   1084 

Wawawoum a écrit :

Il n’y a pas de méritocratie (comme je doute très fortement qu’il reste une démocratie en France ou dans n’importe quel grand pays "démocratique"), c’est un mirage, combien de patrons du CAC 40 viennent de la banlieue et combien viennent de Versailles, Neuilly ou le XVIeme? je serais curieux de voir les pourcentages. Combien de managers hauts placés ont des noms à particule? Et ce, deux cents ans après la révolution. Dans vos 1%, qui gagnent au mérite (soit disant), il y certainement énormément de gens qui viennent de bons lycées, de Dauphine, HEC & Co, ont-ils hérité des facultés de leurs parents? Le mérite serait-il donc génétique?

Vous soulevez un autre sujet. Il semble en effet qu’un jeune issu d’un milieu (très) aisé ait plus de chances qu’un jeune issu d’un milieu très modeste d’accéder à des formations recherchée et à des job bien rémunérés. Ceci est sans doute du à de nombreux facteurs (moyens financiers des parents, éducation reçue, connaissance des codes sociaux et des parcours à choisir, etc.), et en discuter me semble hors sujet ici.

Un aspect m’a frappé, en lisant le livre de Piketty, à savoir ce qu’il appelle le dilemme de Rastignac : pour un jeune ambitieux et à la tête bien faite, vaut-il mieux se former, se défoncer dans son travail, en apportant beaucoup de valeur à la société, pour atteindre une certaine aisance, ou ceci est-il largement vain, et il vaut mieux prendre un autre chemin, à savoir se trouver un conjoint bénéficiant d’une dot ou d’un héritage très conséquent.
Clairement, au 18 et 19ème siècle, il valait mieux rechercher la dot (et ceci a du orienter des personnes qui auraient pu apporter beaucoup à la société vers des choix contraires à l’intérêt général). Au 20ème siècle ça a changé.
Il semble qu’au 21ème siècle on puisse à nouveau revenir à la situation d’avant.
Cependant, ceci est à nuancer car on a aussi actuellement :
   - beaucoup moins de très grosses fortunes, avec l’émergence d’une classe moyenne de patrimoines moins élevés (en France jusqu’en 1914 : 1% possédait 50-60% du capital, les 9% suivant possédaient 30-35%, les autres quasiment rien; maintenant : 1% possède 25%, les 9% suivant 40%, les 40% suivant 35%)     
   - l’émergence d’une classe de super cadre (surtout aux US, moins en Europe), avec des revenus du travail très élevés 

L’opinion publique n’acceptera pas forcément facilement un retour à la situation antérieure (tout changement est potentiellement difficile à accepter)….

Un exemple : On lit certains messages (même sur notre forum, cf #230 de cette discussion, entre autres) qui expliquent que les générations jeunes d’aujourd’hui seraient "sacrifiées", ou que la génération du baby boom leur laisserait une situation très détériorée (et des dettes), alors que l’analyse de la répartition des richesses selon les classes d’age montre que ce n’est nullement le cas (voir tableau 11.1 dans le livre de Piketty, reproduit ci-bas) et que les jeunes générations ont peu ou prou la même fraction du capital moyen qu’avant (mais que ça provient plus de l’héritage que du travail, si on compare avec leurs parents ou grand-parents).
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/323_capturer111.jpg


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#234 28/05/2014 12h42 → Hériter : l'héritage est-il légitime ? (hériter)

Modérateur
Réputation :   1084 

Igorgonzola a écrit :

Bon, on va pas recommencer le débat sur Piketou, mais il a été de nouveau démontré que ses écrits étaient (une fois de plus), biaisés.

Avez-vous lu le livre en question ? Qu’est-ce que vous en contestez, et sur la base de quoi ?

Merci d’utiliser des arguments concrets, chiffrés et factuels, en citant chaque fois que possible les références précises et les liens pour y accéder : c’est ce qui permet le mieux d’avoir des échanges argumentés, instructifs, et enrichissants. Merci d’éviter ironie, dérision, moquerie, ou caricatures des positions différentes des vôtres.

nam1962 a écrit :

Les faits sont clairs : l’impôt a une dimension pratique, assurer les services régaliens et une dimension idéologique, redistribuer.

Les pays qui redistribuent le moins sont les plus dynamiques : les gens y travaillent et y emploient leurs capitaux.

Dans les autres, ils attendent la manne et thésaurisent.

Là les données sont simples à collecter.

Où sont vos données (simples à collecter) permettant d’affirmer ceci ?

Igorgonzola a écrit :

avec l’allongement de la durée de la vie, on hérite de plus en plus tard, et ça devient bien souvent un complément de retraite plus qu’autre chose.

Si j’en crois l’auteur que vous n’appréciez guère, les données de source fiscales indiquent que les transmissions (en France/Allemagne/UK) se répartissent actuellement en + de 60% (en montant) sous forme de donations du vivant (et c’est en augmentation) et - de 40% de successions au décès, même si l’age auquel on reçoit augmente. Ce n’est donc de loin pas que du complément de retraite.

Igorgonzola a écrit :

Mais je ne vois pas tellement de solution. Si l’on veut rééquilibrer en plumant les rentiers et les épargnants, ça sera injuste, car on n’a aucun moyen de différencier ceux qui ont gagné autant sur une vie, l’un a constitué un patrimoine, l’autre non, et on taxe celui qui a bien géré. C’est en cela que taxer l’héritage est injuste.

Une idée possible : inciter fortement (c’est à dire en améliorant le rendement des rentes viagères, et en taxant plus les héritages, au moins les gros) à convertir une grosse partie des patrimoines en rente viagère. Ainsi, celui qui aura gagné ce patrimoine en profitera aussi et ne sera pas spolié. Ainsi, on diminuerais l’impact de l’héritage. Soucis : ça n’aura guère d’impact si avec une grosse rente viagère, on épargne juste plus, et mutualiser la gestion de ces "rentes viagères" ne sera pas forcément très efficace (que ce soit fait par le privé ou par le public).


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#235 28/05/2014 13h30 → Hériter : l'héritage est-il légitime ? (hériter)

Membre
Réputation :   128 

Petite question : ces statistiques sur le patrimoine tiennent-elles compte de la composition de celui-ci, entre patrimoine financier, immobilier et professionnel ?

C’est quand même assez fondamental : avoir hérité une belle maison de 150 m² à Neuilly, ça ne remplira pas l’assiette dans l’immédiat si on n’a pas de travail. Le propriétaire d’une entreprise qui vaut (peut-être) quelques centaines de milliers d’euros mais qui ne peut pas se payer plus que 1500 €/mois n’est pas ce qu’on peut appeler quelqu’un de riche.

C’est la même chose en ce qui concerne l’héritage : si l’Etat prend 40 % d’un héritage qui n’est constitué que d’une entreprise, ça veut dire que l’Etat se retrouve avec 40 % de celle-ci ? Et qu’il est potentiellement majoritaire ? Ca n’est même pas dans son intérêt (ni dans celui des salariés, surtout s’ils sont aussi actionnaires minoritaires).

Ces études sur le patrimoine et la richesse sont assez souvent faussées par ce biais. Quelques milliardaires rappellent régulièrement que compter leurs milliards n’a pas de sens : c’est ce que peut faire la structure qui est valorisée à ce prix qui a du sens, et qui représente ce pour quoi ils disent travailler et avoir travaillé.

Hors ligne

 

#236 28/05/2014 13h51 → Hériter : l'héritage est-il légitime ? (hériter)

Membre
Réputation :   132 

GoodbyLenine a écrit :

Avez-vous lu le livre en question ? Qu’est-ce que vous en contestez, et sur la base de quoi ?

Merci d’utiliser des arguments concrets, chiffrés et factuels, en citant chaque fois que possible les références précises et les liens pour y accéder : c’est ce qui permet le mieux d’avoir des échanges argumentés, instructifs, et enrichissants. Merci d’éviter ironie, dérision, moquerie, ou caricatures des positions différentes des vôtres.

Je vous ai répondu avec des arguments concrets et chiffrés sur un autre file de discussion, vous avez été d’une mauvaise foi incroyable. Donc cette fois-ci je ne vais pas me fatiguer.
Pour ceux qui veulent des arguments contre Piketty, faites un tour sur le Financial Times pour son dernier livre, pour ce qui est de la fiscalité soi-disant décroissante avec le revenu, je me suis longuement exprimé sur le file "thèses anti-capitalistes et anti-rentier".

GoodbyLenine a écrit :

On lit certains messages (même sur notre forum, cf #230 de cette discussion, entre autres) qui expliquent que les générations jeunes d’aujourd’hui seraient "sacrifiées", ou que la génération du baby boom leur laisserait une situation très détériorée (et des dettes), alors que l’analyse de la répartition des richesses selon les classes d’age montre que ce n’est nullement le cas (voir tableau 11.1 dans le livre de Piketty, reproduit ci-bas) et que les jeunes générations ont peu ou prou la même fraction du capital moyen qu’avant (mais que ça provient plus de l’héritage que du travail, si on compare avec leurs parents ou grand-parents).

Donc ça veut dire que la génération "jeune" actuelle a la même portion du capital moyen qu’avant, et je rajoute qu’elle a un énorme passif à gérer que les générations précédentes lui ont laissé.
Et plus inquiétant, si l’actif provient de l’héritage, cela veut dire que cette génération n’est pas en capacité d’acquérir la fraction du capital moyen qui revenait auparavant aux "jeunes" par son travail.
Ce n’est pas en spoliant les épargnants ou en taxant qu’on va régler le problème, cela fera juste diminuer le gâteau.
Il faut redonner aux prochaines générations la capacité d’atteindre un niveau de richesse supérieur.

GoodbyLenine a écrit :

Une idée possible : inciter fortement (c’est à dire en améliorant le rendement des rentes viagères, et en taxant plus les héritages, au moins les gros) à convertir une grosse partie des patrimoines en rente viagère. Ainsi, celui qui aura gagné ce patrimoine en profitera aussi et ne sera pas spolié. Ainsi, on diminuerais l’impact de l’héritage. Soucis : ça n’aura guère d’impact si avec une grosse rente viagère, on épargne juste plus, et mutualiser la gestion de ces "rentes viagères" ne sera pas forcément très efficace (que ce soit fait par le privé ou par le public)

Je ne comprends pas.
Soit on veut accélérer la transmission, soit on veut taxer les gros patrimoines, mais je ne vois pas en quoi convertir en rente change les données du problème.
La mutualisation du viager peut avoir un intérêt si on veut convertir les biens immo pour financer par exemple la dépendance (ou un complément de retraite), mais c’est un autre sujet.

Hors ligne

 

#237 28/05/2014 13h56 → Hériter : l'héritage est-il légitime ? (hériter)

Modérateur
Réputation :   1084 

carpediem a écrit :

L’une des explications de "l’anomalie" du XXe siècle est que la première guerre mondiale, la crise de 29 et l’hyperinflation qui a suivi ont décimé le nombre de rentier et donc d’héritage.

L’inflation est restée soutenu pendant toute la suite du siècle ce qui constitue une exception historique, le retour à une inflation faible et à des taux de rente (i.e sans risque) bas rejoint une moyenne plus proche du XIXe que du XX.

Oui, ce sont des explications tout à fait valables. Mais il y en a une autre, qui impacte sans doute encore plus, qui est que le taux de croissance (du PIB) a été fort. En fait, le ratio "capital / revenus d’une année" tend à long terme vers la valeur du ratio s/g (où s est le taux d’épargne, et g le taux de croissance), et donc une forte croissance signifie que le capital accumulé (venant du passé) représente moins par rapport aux revenus (constitués en grande partie de revenus du travail). Plus le taux de croissance est forte (faible), plus l’importance du capital venant du passé diminue (augmente).

Comme la croissance a été très faible durant presque toute l’histoire (depuis l’antiquité, les périodes où la croissance, totale ou par tête a dépassé durablement 1%/an sont rares : juste les 19 et 20ème siècles; la moyenne est proche de 0.1%), la situation du 20ème siècle semble aussi à ce niveau être une exception.
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/323_capturer25.jpg
(Note : pour la croissance du PIB, il faut  ajouter la croissance démographique à celle de ce tableau)


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#238 28/05/2014 14h21 → Hériter : l'héritage est-il légitime ? (hériter)

Modérateur
Réputation :   1084 

Derival a écrit :

Petite question : ces statistiques sur le patrimoine tiennent-elles compte de la composition de celui-ci, entre patrimoine financier, immobilier et professionnel ?

C’est quand même assez fondamental : avoir hérité une belle maison de 150 m² à Neuilly, ça ne remplira pas l’assiette dans l’immédiat si on n’a pas de travail.
…/…
Ces études sur le patrimoine et la richesse sont assez souvent faussées par ce biais. Quelques milliardaires rappellent régulièrement que compter leurs milliards n’a pas de sens : c’est ce que peut faire la structure qui est valorisée à ce prix qui a du sens, et qui représente ce pour quoi ils disent travailler et avoir travaillé.

Tous les éléments de patrimoine sont pris en compte, pour leur valeur marchande du moment : terres, immobilier, machines, entreprises, actions, obligations, brevets, cheptel, or, ressources naturelles, etc. Certes, certains de ces éléments sont moins facilement ou moins vite monétisables que d’autres, et on peut discuter de la pertinence de la valeur qui leur est attachée.

Mais les ordres de grandeurs restent en général vrais. Et, dans son livre, Piketty indique à de multiples reprises que ces études ne prétendent pas refléter une vérité avec 1 ou 2 chiffres derrière la virgule, mais que les chiffres sont les meilleures estimations actuellement disponibles pour mesurer ces grandeurs, et que l’analyse de ces chiffres permet déjà de faire de multiples analyses, afin d’expliquer leurs évolutions, ainsi que leur influence sur la société, et vice-versa.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#239 28/05/2014 15h03 → Hériter : l'héritage est-il légitime ? (hériter)

Modérateur
Réputation :   1084 

Igorgonzola a écrit :

GoodbyLenine a écrit :

Avez-vous lu le livre en question ? Qu’est-ce que vous en contestez, et sur la base de quoi ?

Merci d’utiliser des arguments concrets, chiffrés et factuels, en citant chaque fois que possible les références précises et les liens pour y accéder : c’est ce qui permet le mieux d’avoir des échanges argumentés, instructifs, et enrichissants. Merci d’éviter ironie, dérision, moquerie, ou caricatures des positions différentes des vôtres.

Je vous ai répondu avec des arguments concrets et chiffrés sur un autre file de discussion, vous avez été d’une mauvaise foi incroyable. Donc cette fois-ci je ne vais pas me fatiguer.
Pour ceux qui veulent des arguments contre Piketty, faites un tour sur le Financial Times pour son dernier livre, pour ce qui est de la fiscalité soi-disant décroissante avec le revenu, je me suis longuement exprimé sur le file "thèses anti-capitalistes et anti-rentier".

Je prend note que vous ne souhaitez pas argumenter. (Je passe sur vos injures: "mauvaise foi incroyable"). A quoi bon vouloir écrire sur ce forum alors ? Pour ma part, je n’argumente pas "contre Untel", mais sur des idées, des données, des raisonnements.

Il y a en effet une controverse en cours, entre certains journalistes du Financial Times et T.Piketty.
Ceux qui sont intéressés pourront par exemple lire :
   Capital in the 21st century, by T.Piketty (FT 15 April, book review) (pour "open-minded reader")
   Big questions hang over Piketty’s work (FT 26 May)
   Flaws in Piketti’s data don’t change the broader economic trend (FT 28 May)
   Th.Piketty et le Financial Times s’écharpent
   Th.Piketty balaie les critiques du financial times
   The FT’s Piketty Criticism is Nothing Like the Reinhart-Rogoff Affair


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#240 28/05/2014 16h50 → Hériter : l'héritage est-il légitime ? (hériter)

Membre
Réputation :   132 

Je ne vous ai pas injurié.
Je considère inutile d’argumenter avec vous sur Piketty et autres (Roosevelt 2012…), car vous avez un biais idéologique trop fort pour entendre mes arguments.

Je continuerais d’argumenter pour convaincre ceux qui lisent ici que Piketty est un idéologue et absolument pas un économiste.

Dernière modification par Igorgonzola (28/05/2014 16h51)

Hors ligne

 

#241 28/05/2014 19h10 → Hériter : l'héritage est-il légitime ? (hériter)

Membre
Réputation :   

GoodbyLenine a écrit :

Un exemple : On lit certains messages (même sur notre forum, cf #230 de cette discussion, entre autres) qui expliquent que les générations jeunes d’aujourd’hui seraient "sacrifiées", ou que la génération du baby boom leur laisserait une situation très détériorée (et des dettes), alors que l’analyse de la répartition des richesses selon les classes d’age montre que ce n’est nullement le cas (voir tableau 11.1 dans le livre de Piketty, reproduit ci-bas) et que les jeunes générations ont peu ou prou la même fraction du capital moyen qu’avant (mais que ça provient plus de l’héritage que du travail, si on compare avec leurs parents ou grand-parents). - See more at: [url=http://www.devenir-rentier.fr/t1790-10#sthash.dWzAckLQ.dpuf

]Hériter : l’héritage est-il légitime ? (10/10)[/url]
Piketty ne parle que des actifs pas du passif, oui ma génération est bien sacrifier:

On a plus d’impôts

http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i1978-2.gif

On a plus de dette à payer

http://economiepolitiquestory.files.wordpress.com/2011/09/dette-de-la-france-en-du-pib.png

Et on a moins de croissance pour rembourser tout ça:

http://2.bp.blogspot.com/-mlTDBZ-NdXc/UL3ZcVAStMI/AAAAAAAAA-g/G8O7WFnQQF4/s1600/comparaison-pib-france-depuis-1960.jpg

Donc pour ma part je ferais tout pour léguer le plus gros héritage possible à mes enfants, pour compenser le passif qu’on leur laisse.

Hors ligne

 

#242 28/05/2014 19h36 → Hériter : l'héritage est-il légitime ? (hériter)

Modérateur
Réputation :   1084 

@GomezAddams, Je pense que vous faites erreur en écrivant "Piketty ne parle que des actifs pas du passif, oui ma génération est bien sacrifier sacrifiée", car Piketty prend en compte le passif, y compris la dette des états.

Avez-vous lu le livre (ou même regardé les tableaux et graphiques ici, en particulier le graphique 3.4  et le graphique 3.6 pour la France, sachant qu’il y a aussi ceux d’autres pays, avec notamment tous ensemble sur le graphique 5.5 ) sur lequel vous faites un commentaire ?

Vous remarquerez aussi, en regardant votre 1er graphique, qu’entre 1983 et 2007 le taux de prélèvement des administrations publique n’a pas beaucoup évolué (il avoisine 45% en 2012). Il a même connu des périodes de (petite) baisse (certains y voient même une -parmi d’autres- des explications de l’explosion de la dette).

Votre "génération sacrifiée" bénéficie d’un niveau de vie 2x plus élevé que la génération d’il y a 42 ans, ou tout du moins le PIB/habitant a doublé en 42 ans (cf http://www.insee.fr/fr/ffc/figure/NATTEF08105.xls à corriger de l’inflation http://www.insee.fr/fr/ffc/figure/NATTEF08108.xls : 2012: 31059€, 1970: 2389€ de 1970 = 16170€ de 2012), malgré le ralentissement de la croissance, malgré la crise. Elle a certes d’autres challenges à relever.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#243 28/05/2014 20h00 → Hériter : l'héritage est-il légitime ? (hériter)

Membre
Réputation :   

Je crois que l’héritage était plus légitime et utile naguère qu’il ne l’est aujourd’hui.

Naguère, l’héritage avait pour véritable fonction d’aider les enfants à entrer dans la vie active et ce du fait que les parents mourraient plus jeunes.

Aujourd’hui, l’espérance de vie augmentant, il n’y a plus véritablement cette fonction d’assistance. Le plus souvent, les enfants sont déjà entrés dans la vie active depuis longtemps, ils ont eux-mêmes déjà gagné leur croûte. C’est pourquoi il est bon je crois de réaliser des donations aux enfants (et petits-enfants par la donation transgénérationnel).
La fonction d’assistance semble avoir été remplacée par une fonction de "petit/gros coup de pouce tardif". Mais je crois que l’essence même de l’héritage n’est pas uniquement dans son utilité financière mais dans le transfert de valeurs sentimentales, familiales….

Hors ligne

 

#244 28/05/2014 20h30 → Hériter : l'héritage est-il légitime ? (hériter)

Modérateur
Réputation :   1084 

Naguère, pour la majeure partie de la population, l’héritage …. était surtout proche de 0, avec en France 50-60% jusqu’en 1914 (maintenant 25%) du patrimoine dans les mains de 1%, et 80-90% (maintenant 60%) dans les mains de 10% (cf graphique 10.1), et 50% de la populations quasiment sans patrimoine (c’est encore largement le cas).


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#245 28/05/2014 20h49 → Hériter : l'héritage est-il légitime ? (hériter)

Membre
Réputation :   56 

Je pense que l’héritage, c’est tout simplement refuser de mourir et se perpétuer au travers de biens matériels nous ayant appartenus.

Mafo


Travail: 750 h/an. Siestes, voyages et loisirs le reste du temps…

Hors ligne

 

#246 28/05/2014 22h32 → Hériter : l'héritage est-il légitime ? (hériter)

Membre
Réputation :   132 

GoodbyLenine a écrit :

@GomezAddams, Je pense que vous faites erreur en écrivant "Piketty ne parle que des actifs pas du passif, oui ma génération est bien sacrifier sacrifiée", car Piketty prend en compte le passif, y compris la dette des états.

Et je suppose qu’il prend aussi le hors bilan de l’Etat qui représente plus de 1.5X le montant de la dette au sens de Maastricht ?

GoodbyLenine a écrit :

Vous remarquerez aussi, en regardant votre 1er graphique, qu’entre 1983 et 2007 le taux de prélèvement des administrations publique n’a pas beaucoup évolué (il avoisine 45% en 2012). Il a même connu des périodes de (petite) baisse (certains y voient même une -parmi d’autres- des explications de l’explosion de la dette).

Et le graphique sur la dépense publique sur PIB ?
Car bizarrement le taux de prélèvement obligatoire - le taux de dépense publique sur PIB n’est pas égal au déficit…
Y aurait-il, par le plus grand des hasards, des taxes/impôts qui ne sont pas comptés dans les PO ?

Hors ligne

 

#247 28/05/2014 22h57 → Hériter : l'héritage est-il légitime ? (hériter)

Modérateur
Réputation :   1084 

Ce point (différence ’’dépenses  publiques’’ vs ’’prélèvements obligatoires’’) a déjà été discuté sur ce forum.

En gros, les dépenses publiques sont égales à la somme des prélèvements obligatoire, du déficit, et des recettes non fiscales (dividendes, revenus du domaine, ventes de biens ou de services, intérêts des prêts et avances, amendes et sanctions, et pleins de «produits divers»).

Vous en apprendrez plus sur www.performance-publique.budget.gouv.fr … udget-etat par exemple.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech