Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 22/02/2012 10h38 → Compte Epargne Temps (CET) : pour différer des revenus

Membre
Réputation :   

Salarié dans une grande entrprise du CAC 40, je bénéficie d’un compte epargne temps.
Le CET, me permet de placer une partie de mon salaire en jours et aussi de me faire payer plus tard ces jours.

J’applique une première stratégie, pour reporter des revenus d’une année sur l’autre. Placement de jours en décembre puis retrait en janvier, et douze mois de gagné sur l’imposition de ce revenu.

Et j’ai une deuxième stratégie, de placement pré-augmentation pour retrait post-augmentation.

Est ce que d’autres, investissent aussi sur leur CET ?

Hors ligne

 

#2 22/02/2012 16h05 → Compte Epargne Temps (CET) : pour différer des revenus

Membre
Réputation :   113 

J’ai complètement délaissé le CET.  Je ne peux y placer que des jours de congés ou de RTT. J’ai connu une ancienne collègue qui n’avait jamais utilisé le moindre RTT de sa carrière et a ainsi pu partir à la retraite un an plus tôt.

Pour ma part, je dépense mes jours de repos au fur et à mesure sans rien épargner. Le temps est si précieux que j’aime autant en jouir tout de suite, ne sachant pas de quoi demain est fait …


Parrain pour : American Express, ING Direct (code : EKXYBFS), Fortuneo, Binck.

Hors ligne

 

#3 22/02/2012 16h35 → Compte Epargne Temps (CET) : pour différer des revenus

Membre
Réputation :   35 

Le CET ne sert pas qu’à différer l’imposition sur une seule année, c’est également un outil d’épargne qui bénéficie d’une fiscalité favorable et peut être très intéressant à long terme.

Financièrement parlant, il faut partir du constat que les temps accumulés sur le CET vous seront de toute façon payés un jour ou l’autre, quelle que soit la sortie: retraite anticipée, indemnisation en cas de démission ou de décès, etc. (c’est du moins le cas des mécanismes de CET que je connais personnellement: on n’y perd jamais ses droits).

A partir de là:

-l’équivalent monétaire versé en CET est indexé dans le temps sur l’évolution de votre salaire actuel ; à chacun de juger de ses perspectives en la matière. Cette "rémunération" ne supporte aucun prélèvement social. En résumé, vous mettez de côté un mois en CET alors que vous êtes payés 1.700 euros et vous pouvez les reprendre 5 ans après en touchant 2.500 euros, sous forme monétaire ou de congés.  C’est bien le salaire à la sortie qui vous sera versé et non celui d’origine.

- un autre gros avantage: l’équivalent salaire sur le CET n’est pas perçu et donc non imposé ni à l’IRPP ni aux cotisations sociales tant que vous n’y touchez pas. Vous différez ainsi dans le temps l’impôt sur le revenu à payer, avec un différé de trésorerie égal à votre tranche marginale d’imposition. C’est encore plus vrai dans les entreprises où il est possible de verser le treizième mois sur le CET, qui se retrouve de fait non immédiatement imposé.

A mes yeux, le CET est un outil extrêmement intéressant à long terme en raison de ces deux séries de facteurs.

Dernière modification par sijetaisriche (23/02/2012 08h30)

Hors ligne

 

#4 22/02/2012 16h40 → Compte Epargne Temps (CET) : pour différer des revenus

Membre
Réputation :   104 

Bonjour,

Dans mon entreprise je dispose du même dispositif. je pourrais faire la même chose, mais je ne le fais pas.

En effet, comme dit plus haut, on ne sais pas de quoi demain sera fait, et pour avoir cotoyer la grande fau pendant plusieurs mois, l’avoir vue me regarder dans les yeux et sentir son souffle sur mon visage, je me dit que la retraite est un objectif bien trop lointain pour moi.

Je suis aujourd’hui en phase de constitution de mon patrimoine. Madame travaille aux 35h00 et fait 7h00 par jour. Pas de RTT, juste les 5 semaines de congés payés légaux.

Donc prendre mes RTT et jours d’ancienneté ne me permet pas de passer plus de temps en famille. Cela ne présente donc que peu d’intérêt de les prendre.

Chaque année, je me fais payer mes jours épargnés. Certe, je paie l’IR dessus, mais ce taux est moin élevé aujourd’hui que ce qu’il sera demain.

De plus, au niveau du flicage du management, j’ai un taux d’emploi supérieur à mes collègues. Je suis donc plus "rentable" d’un point de vue statistique. Les conséquences sont multiples, comme l’attention du management, et des augmentations de salaires un peu supérieures à mes collègues. En effet je "ramène" plus d’argent sur une période de temps identique.

Dès que je touche l’argent de mes congés épargnés, j’abonde mon PEA et investis dans des actions.

D’une manière générale, toute prime type paiement de jours épargnés, participation aux bénéfices, déblocaqge du PEE, prime d’objectif vas sur le PEA. C’est de l’argent qui ne fait pas partis du train de vie, il est donc épargné à long terme en vue du futur (retraite, cession d’activité anticipée, coup dur).

Voila c’est ma façon de procéder en fonction de mes contraintes et "life style" smile.

A+
Zeb

Hors ligne

 

#5 22/02/2012 17h06 → Compte Epargne Temps (CET) : pour différer des revenus

Membre
Réputation :   

Merci pour les retours.

@sijetaisriche: C’est mon treizième mois que je bascule effectivement ! je ne manque pas non plus d’abonder mon PEE !

Je réalise que ma stratégie 1 ne tient pas la route si le taux d’imposition augmente l’année suivante.
A contrario, une baisse du taux d’imposition l’année suivante validerait l’opération.

Hors ligne

 

#6 22/02/2012 17h45 → Compte Epargne Temps (CET) : pour différer des revenus

Modérateur
Réputation :   1080 

sijetaisriche a écrit :

Financièrement parlant, il faut partir du constat que les temps accumulés sur le CET vous seront de toute façon payés un jour ou l’autre, quelle que soit la sortie: retraite anticipée, indemnisation en cas de démission ou de décès, etc. (c’est du moins le cas des mécanismes de CET que je connais personnellement: on n’y perd jamais ses droits).

Que se passe-t-il en cas de défaillance de l’entreprise, ou de licenciement pour faute grave ?


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#7 22/02/2012 17h59 → Compte Epargne Temps (CET) : pour différer des revenus

Membre
Réputation :   11 

étant fonctionnaire, je dispose d’un CET qui n’est pas très intéressant … limité à 30 jours, je ne peux y déposer plus de 10 jours par an et je dispose de 3 possibilités d’utilisation de ces "jours"

une pour congés différées, si on décide de faire de "grandes vacances" par exemple smile

une en comptabilisant ces jours pour la retraite sous forme de capital … pas terrible vu le TRI  des cotisations retraites …

une dernière en paye directe, mais en comptant les prélèvements + l’IR ça me fait 65 euros par jour … 8 euros de l’heure en gros … une paille en somme.

pour moi il est clair que ce CET n’est utile que pour se faire un "matelas" de congés si jamais je décide de partir faire un beau voyage, un stage de formation de plusieurs semaines ( ma qualif IFR par exemple smile ) etc etc.

Hors ligne

 

#8 22/02/2012 18h46 → Compte Epargne Temps (CET) : pour différer des revenus

Membre
Réputation :   35 

GoodbyLenine a écrit :

sijetaisriche a écrit :

Financièrement parlant, il faut partir du constat que les temps accumulés sur le CET vous seront de toute façon payés un jour ou l’autre, quelle que soit la sortie: retraite anticipée, indemnisation en cas de démission ou de décès, etc. (c’est du moins le cas des mécanismes de CET que je connais personnellement: on n’y perd jamais ses droits).

Que se passe-t-il en cas de défaillance de l’entreprise, ou de licenciement pour faute grave ?

Rien n’est jamais sûr à 100%, mais le dispositif est en partie sécurisé en cas de défaillance de l’entreprise, sauf si cela a changé depuis que j’avais regardé ce point.

En effet, les droits du CET sont (comme les salaires)  garantis par l’Association pour la Gestion du régime d’assurance des créances des Salariés (AGS) à hauteur du montant le plus élevé garanti par l’AGS, soit six fois le plafond mensuel retenu pour le calcul des contributions au régime d’assurance chômage (de tête je crois que c’était aux environs de 70k€ il y a deux ou trois ans).

Au-delà de ce plafond, la loi renvoie aux partenaires sociaux le soin de déterminer les modalités de mise en place et les caractéristiques d’un dispositif d’assurance ou de garantie financière, qui doit non seulement permettre le paiement des droits acquis par le salarié mais aussi des cotisations sociales.

Enfin, en cas de licenciement, l’accord doit définir les modalités de transportabilité des droits acquis vers un nouvel employeur, à défaut le salarié a le choix entre deux options :

– percevoir, en cas de rupture du contrat de travail (démission, licenciement, départ à la retraite, etc.), une indemnité correspondant à la conversion monétaire de l’ensemble des droits acquis ;
– demander, en accord avec l’employeur, la consignation auprès d’un organisme tiers de l’ensemble des droits, convertis en unités monétaires, qu’il a acquis.

Dans ces conditions, sans nier qu’il y a un risque de contrepartie sur l’entreprise, il me paraît limité dans l’immense majorité des cas. Et il ne faut pas oublier que le CET est obligatoirement couvert financièrement à 100% par l’entreprise, qui est tenue de constituer des provisions qui sont réévaluées annuellement en fonction de la valeur actuelle de l’engagement envers ses salariés. Certes, cela ne préjuge pas que les sommes sont là en cas de faillite, mais elles sont au moins provisionnées, ce qui est bien une forme de garantie (contrairement aux engagements de retraite où cela n’est pas nécessairement le cas…)

Dernière modification par sijetaisriche (22/02/2012 18h48)

Hors ligne

 

#9 13/08/2012 09h29 → Compte Epargne Temps (CET) : pour différer des revenus

Membre
Réputation :   22 

Le montant équivalent du CET est provisionné par l’employeur (de même que les congés payés).
Voir document joint:
http://www.winter-associes.fr/site.nsf/ … lculer.pdf

Dernière modification par Bluegrass (13/08/2012 09h30)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech